donde vamos

14 septembre 2014

Quelques affaires connexes à l'affaire Outreau

Screenshot_31Si l’affaire Outreau a fini par sortir, c’est parce que, comme une cocotte minute sur le feu, le couvercle devait sauter dans ce quartier où plusieurs réseaux pédophiles s’entrecroisaient. Il n'a jamais été possible d’établir l’existence de ces réseaux devant la justice, même si tous les protagonistes qui ont parlé, coupables et victimes, ont aussi parlé de réseau. On va aborder aujourd'hui quelques-uns des "dossiers connexes", tombés dans l'oubli, et pourtant reliés de près à l'affaire Outreau qu'on connait.

 

On connait plus ou moins bien le procès Outreau : sept condamnations en première instance, quatre en appel. 17 enfants reconnus victimes en première instance, 12 en appel. Mais, l’affaire a été saucissonnée, comme on dit, et plusieurs volets de l’affaire Outreau ont été disjoints. Il est vrai que si tous ces dossiers connexes avaient été jugés dans le cadre de l’affaire Outreau que nous connaissons tous, l’instruction aurait été interminable[1].

En voici quelques-unes dont nous pouvons parler.

Le 26 juin 2001, deux couples sont arrêtés dans le cadre d’un dossier parallèle à l’affaire Delay/Badaoui, pour des faits de pédophilie. A ce moment, un avocat explique dans la presse qu’il y avait 6 ou 7 dossiers similaires dans ce quartier de la Tour du Renard, à Outreau. Cependant, on n’a jamais réentendu parler de ces couples arrêtés.

Le journaliste Frédéric Lavachery, auteur d’un livre sur l’affaire Dutroux, qui a éclaté en 1995 en Belgique, explique que, dès 1999 les renseignements généraux français se sont intéressés au mouvement de citoyens belges contre les réseaux pédophiles, les Comités Blancs, qui ont fait si peur au pouvoir belge. Il écrit :

outreau doc"En 1999, la profileuse belge Carine Hustebaut avec laquelle je travaillais sur plusieurs dossiers, notamment les cd-rom dits de Zandvoort, m'a demandé si j'étais d'accord de rencontrer une cellule des Renseignements Généraux français qui souhaitaient comprendre ce qui se passait en Belgique. J'ai accepté et nous nous sommes vus à Lille. Nous étions quatre, deux agents des RG, Carine Hutsebaut et moi. Les RG m'ont expliqué que leur cellule avait été mise sur pied pour enquêter sur l'action des Belges face aux réseaux de pédocriminalité dans le but de débusquer d'éventuels réseaux de même nature en France. Pour ma part, je leur ai fait part des raisons de la mobilisation sans précédent de la population belge en solidarité avec les familles victimes de Dutroux et consorts.

Nous nous sommes vus une deuxième fois à Lille. Je leur ai dit que l'objectif de leur cellule n'était nullement de démanteler de tels réseaux mais d'éviter qu'en France une affaire de type Dutroux ne vienne déstabiliser le régime. Penauds, ils m'ont dit que j'avais raison.

Cette mise au point faite, j'ai accepté de les éclairer sur la mobilisation populaire belge, celle-ci étant de toute manière pénétrée par les services de la Sûreté de l'Etat belge et notre action n'ayant rien de clandestin. Ils m'ont demandé s'ils pouvaient assister à l'une des réunions de notre association, le " collectif des victimes passées en résistance ", lequel était composé d'une quinzaine de personnes victimes de diverses formes de criminalité institutionnelle, dont une diplomate de haut rang et deux gendarmes.

Ayant reçu l'accord des membres du collectif, j'ai donc invité les deux agents des RG à l'une de nos réunions, à proximité de Bruxelles. Ils sont arrivés avec une dame qu'ils ont présenté comme leur chef et ils ont assisté à nos travaux, qui n'avaient rien de confidentiel. Je n'ai plus entendu parler de cette cellule par la suite.

En 2001, la presse a commencé à rendre compte de l'affaire d'Outreau et, très rapidement, il est apparu qu'elle prenait l'exact contre-pied de l'attitude adoptée par la presse belge entre 1996 et 1998."

 

Screenshot_18Le procès Danger/Vandevelde

Le 12 novembre 2001, alors que l’affaire Outreau fait la Une des médias depuis près d’un an, trois couples sont arrêtés. Il s’agit de trois frères, les Danger, mariés à trois sœurs Vandevelde, avec quelques échanges d’un couple à l’autre, et 16 enfants au total (ils ont été placés le même jour). Ils vivaient dans un immeuble en face de chez les Delay. Ce sont les deux aînés de la famille, placés depuis 1999, qui ont parlé à leurs assistantes maternelles.

Un autre couple a également été arrêté dans le cadre de l’affaire Delay/Badaoui, mais on n’en a pas entendu parler davantage.

Les trois couples Danger/Vandevelde ont été arrêtés pour des actes pédophiles répétés sur leurs enfants, ainsi que la grand-mère maternelle, chez qui se seraient déroulés une partie des faits.  C’est le procureur Lesigne qui suit l’affaire, comme pour Outreau. Il n’a  donc été question que d’une "affaire d’inceste familial".

Dans le dossier Outreau, on apprend que certains de leurs enfants sont cités comme victimes par les témoins du dossier Delay/Badaoui. L’un des acquittés est cité par une victime comme agresseur d’un des enfants Danger. Une autre victime cite plusieurs enfants Danger comme victimes des Delay. Badaoui, quant à elle, a déclaré qu’une des femmes Vandevelde faisait partie du réseau.

Mais quand certains enfants sont entendus par la police et les psychologues dans le cadre de l’affaire Outreau de base, ils nient avoir subi quoi que ce soit, et se montrent même totalement bloqués au départ. L’un d’eux finit par dénoncer un acquittés, mais jamais ses parents. Il se rétractera lors du procès en appel, permettant d’acquitter ce suspect, qui avait été condamné en première instance.

Damien batley

La presse dépeint les trois couples, défendus par les ténors de l’affaire Outreau tels que Moretti, Berton et Delarue fils, comme des débiles qu’on attaque injustement, à cause du délire de l’affaire Outreau.

En mai 2002, alors que les trois couples sont toujours en préventive, une codétenue d’une des sœurs Vandevelde, ulcérée, est entendue par la police. Elle explique que cette femme est "très intelligente" mais "joue les naïves" (comme tous les accusés dans cette affaire, d’ailleurs). La codétenue déclare qu’elle a dit avoir commis des attouchements sur les enfants, et même qu’elle faisait partie d’un réseau pédophile. En gros, on prostituait les enfants contre de l’argent ou des provisions. Là aussi, il est question de cassettes vidéos, qui auraient "été dégagées avant l’arrivée de la police".

Finalement, les trois couples sont relâchés discrètement en septembre 2004. Leur procès est reporté à juillet 2005, juste après le procès en appel de l’affaire Outreau.

C’est seulement en mars 2006 que le procès commence, à Saint-Omer, en plein pendant la commission d’enquête parlementaire sur Outreau. Au cours des trois semaines d’audience, les adultes nient les accusations de pédophilie. On apprend qu’en 1997, Christian, l’oncle d’une des victimes, Jessica, a été condamné à 18 mois  fermes pour des attouchements commis en 1996. Tout le procès repose sur le seul témoignage de Jessica, qui est évidemment attaquée par les avocats de la défense. Son frère qui accusait un acquitté d’Outreau s’est rétracté, ce qui fragilise encore plus l’accusation. Et les médias s’en donnent à cœur joie, en ne donnant la parole qu’aux avocats de la défense et en rappelant lourdement "le fiasco de l’affaire Outreau". "Devant la juge, [X] a évoqué la violence de [son compagnon] la forçant à avoir des rapports avec ses frères, à regarder des films pornos en présence des enfants, elle a parlé de ses manières suggestives avec eux? "Depuis, elle dément, affirme Me Hubert Delarue. Elle a subi beaucoup de pressions, été frappée en prison? Elle a fini par broder, dans le climat de psychose pédophile de l'époque." ", nous dit l’Express du 23 mars 2006.

van danLeurs enfants ainés se sont plaints en 2001, à l’âge de 15 et 10 ans, de violences sexuelles commises par les adultes, auprès des assistantes maternelles chez qui ils étaient placés. Là aussi, les scènes étaient parfois filmées. Interpellés, les parents nient, de même que certains enfants. Finalement, tous les enfants sont placés en famille d’accueil. Au moins l’un d’eux ne veut plus retourner chez ses parents. C’est lui qui, après avoir dit qu’il n’avait rien vu, rien entendu, a dit avoir vu le viol de sa cousine par son père et ses deux oncles. Pourtant, on a tout fait pour l’intimider : "J’ai bien posé les risques qu’encouraient ses parents quant aux accusations qu’il tenait. Il a maintenu", a déclaré l’avocat général. Pourtant, un an avant le procès, on a permis aux accusés de revoir leurs enfants.

L’oncle déjà condamné a été cité par les victimes également dans ce dossier, mais il n’est pas renvoyé au tribunal. Contrairement à ce que dit la presse, ce n’est pas parce qu’il était en prison au moment des faits : il n’a fait que 18 mois de taule au maximum, alors que la période infractionnelle va de 1994 à 2001 !

Là aussi, l’aînée dit qu’elle a été violée par ses oncles, son frère et ses cousins, mais une expertise médicale conclut qu’elle est vierge. Echaudés par Outreau, des experts nommés pour de nouvelles expertises des enfants concluent que les témoignages de 9 enfants sur 10 ne sont pas consistants.

Les six sont condamnés à 2 ans de prison (couverts par la préventive) et font appel. En appel, en novembre 2007, cinq sont jugés coupables : deux hommes prennent 6 ans de prison, une femme et un homme ont pris 4 ans et la dernière a pris 2 ans, mais ils ne comparaissaient que pour agressions sexuelles et corruption de mineurs.


L'affaire Outreau bis par Ptite_Mule

A l’issue du procès en appel, l’avocat général a demandé au maximum 8 ans de prison, car selon lui il s’agissait d’une "banale affaire d’inceste" qui n’a "rien à voir avec la première affaire Outreau". Il a aussi demandé aux jurés de ne pas retenir les viols, "au bénéfice du doute". "La défense a calculé que l’avocat général avait abandonné dans son réquisitoire 35 viols et 42 agressions sexuelles sur dix victimes" et avait seulement gardé "des délits de violences, de corruption de mineurs et une agression sexuelle de trois accusés sur une seule victime"

 

Le 2e procès des Lavier

Screenshot_19Le couple Lavier figure parmi les acquittés de l’affaire Outreau. Franck avait été condamné en première instance. Au moment où toute la presse française encensait lesdits acquittés à l’occasion des dix ans de l’affaire Outreau, le procès des Lavier pour corruption de mineurs démarre, en février 2012.

Un an plus tôt, le couple avait été placé en garde-à-vue suite à la fugue de deux de leurs enfants de 10 et 11 ans en plein mois de février. Deux frères de Lavier étaient également arrêtés et poursuivis. Les deux gamins avaient parcouru plusieurs kilomètres en pleine nuit et en hiver pour regagner le domicile de leur assistante maternelle, où ils avaient été placés durant l’incarcération de leurs parents.

Ils ont dénoncé diverses maltraitances, et une enquête est lancée, qui aboutit à la perquisition chez les Lavier, au cours de laquelle plusieurs vidéos de soirée arrosées montrent des gestes sexuellement explicites en présence de mineurs. Dans les extraits des vidéos projetés lors de l'audience, on y voit les LAVIER, en compagnie d'amis et de membres de la famille, adopter des positions obscènes auxquels assistent des enfants, parfois pris à partie. "C'est venu dans l'amusement", souligne Sandrine LAVIER. "Et vous trouvez normal d'embrasser votre fille mineure à pleine bouche ?", tonne la juge. Des photos des maltraitances ont été diffusées aussi, montrant la fille des LAVIER couverte de bleus.

Evidemment, cela rappelle certains éléments du dossier Outreau : les partouzes avec les mineurs filmées, les propos équivoques de Lavier à sa belle-fille ("A. suce-moi la bite") ou à sa sœur ("vivement qu’elle a du poil que je l’encule"), l’ambiance salace qui régnait dans cet immeuble…

Finalement, au tribunal, on laisse tomber la corruption de mineurs et on ne retient que les maltraitances. Déjà extrêmement graves en elles-mêmes, mais largement minimisées : "Il pourrait s'agir de "punition désagréable", selon le parquet, bien loin des très graves accusations de maltraitance et encore moins de maltraitance sexuelle, portées lors de l'affaire d'Outreau. L'enquête de police a écarté les accusations de maltraitance, comme celles de violences sexuelles".

Screenshot_23"Quelques jours après l'énoncé du verdict, Bernadette Lavier, mère de Franck, se dit extrêmement "déçue"» de la sanction prononcée par le tribunal de Boulogne-sur-Mer, à l'encontre de son fils et de sa belle-fille Sandrine. "Ils ont respectivement écopé de huit et de dix mois de prison avec sursis, pour les faits de violences sur leurs enfants, commente la mère de famille. Je trouve la peine bien légère au regard des preuves et du résultat des examens médicaux. Depuis l'affaire d'Outreau, Sandrine et Franck sont de toutes façons protégés. Ce ne sont plus des citoyens lambda", écrivait la quotidien local La Semaine dans le Boulonnais.

En dehors de cela, les enfants vivaient dans des chambres sales et sans jouets, qualifiées de "mouroirs" durant le procès, mais équipées de caméras de vidéo surveillance. Il parait, selon les Lavier, que c'était pour vérifier depuis le salon si les enfants faisaient bien leurs punitions, puisque eux ne montaient plus jamais voir leurs enfants, au dernier étage. Accessoirement, à cette époque la grande maison achetée 255000 € avec l'argent des indemnités n'était pas chauffée, car la chaudière était tombée en panne et que le couple n'avait plus d'argent pour la faire réparer. Certes, les avocats ont du couter cher, mais les Lavier ont perçu 500.000 euros à eux deux.

Screenshot_20Des photos montrant l’ampleur des maltraitances ont été montrées durant le procès, avec les genoux tuméfiés des enfants suite au supplice du balai (rester des heures avec un balai sous les genoux), les bleus sur les enfants, les expertises médicales étaient à charge, de même que les témoignages de nombreux voisins et copains d'école des enfants, mais en sortant, Lavier trouve quand-même que sa condamnation à 18 mois de sursis, c’est "un peu excessif".

De fait, on a seulement reconnu qu’ils n’avaient " pas protégé leurs enfants" (mais contre qui? Eux-mêmes!). Lui aussi était défendu par Me Franck Berton, l’ex avocat de Marécaux et même des Danger, qui intervient aujourd’hui pour Daniel Legrand.

Mais c’est étrange, rien de tout cela dans le documentaire panégyrique de Karine Duchochois devenue journaliste, sur les acquittés. Elle y interviewe les Lavier, qui montrent alors deux chambres très coquettes, avec des cadeaux même pas ouverts, et un couple Lavier qui dit ne pas comprendre la réaction de ces enfants ingrats. Leurs avocats ont encore dénoncé un "harcèlement judiciaire"et fait abusivement référence au procès d’Outreau.

Dans 7 à 8, pareil : on leur laisse largement la parole pour nier en bloc les accusations contre eux, avec l’air innocent et dégagé qu’on leur connait.

Ils ont été condamnés à 8 et 10 mois de sursis. "Ca va, je pensais que ce serait pire", a commenté Lavier à la sortie du tribunal le jour de l’énoncé du verdict.

 

Screenshot_29L’affaire Rudy L.

Deux autres acquittés, les Legrand père et fils, sont cités par un enfant de la famille comme l’ayant agressé sexuellement. Expulsée de sa maison, la famille Legrand (les parents et les fils G. et Daniel) a résidé durant 5 mois chez une tante, la belle-sœur de Legrand père. Les six enfants de cette tante étaient placés depuis mars 2001, comme Rudy, mais revenaient le week-end.

Entendu en janvier 2002, Rudy L. explique : "Les trois cousins m’ont déshabillé, ils ont baissé mon pantalon et mon slip en bas des jambes, et eux ont fait la même chose", puis "ils ont mis leur fifi chacun dans mon derrière. Mes cousins m’ont demandé de me mettre à quatre pattes la tête dans le fauteuil, et chacun leur tour ils ont rentré leur fifi dans mon derrière, je ne voulais pas, mes cousins me tenaient". Ce qu’il déclare est confirmé par sa sœur qui a vu Daniel commettre des attouchements sur des enfants.

Les assistantes maternelles ont aussi entendu leur mère dire à ses enfants : "tu as intérêt à fermer ta gueule et ne plus parler de tes cousins à ta tata" (son assistante maternelle chez qui il a été placé).

Ce qui serait presque amusant si l’affaire n’était aussi terrible, c’est que Legrand père, entendu par la police, déclare ne pas connaitre Rudy L. D’ailleurs, il a dit ne connaitre aucun des enfants victimes. Puis quand le juge lui rappelle qu’il s’agit de son neveu, Legrand déclare : "Ah c’est ça. Disons que le nom me dit quelque chose" et il se rattrape en disant "je sais que ma belle-sœur a un fils qui s’appelle Rudy mais je ne sais pas s’il avait gardé le nom de sa mère et de son père".

legrand1Bizarrement aussi, les deux Legrand ont évité jusqu’au bout de parler au juge et à la police de leur passage chez la mère de Rudy L., durant cinq mois. S'ils ont parlé de ce séjour, c'est parce que les enquêteurs leur ont clairement posé la question. Daniel Legrand n'est peut-être pas très malin, mais il sait mentir par omission.

Au moment de ces révélations, Daniel Legrand fils avait avoué à plusieurs reprises avoir violé les enfants, et il avait même avoué un meurtre. Pourtant il semble bien que cette affaire du possible viol d'un cousin soit tombée aux oubliettes.

Pourtant, Daniel Legrand n’est pas une oie blanche : il a été arrêté pour des chèques volés en Belgique en 1999, et le 30 janvier 2007, il est arrêté par la douane au retour d’Ostende. Il se balade avec 130 g d’héroïne qu’il avait avalée et cachée dans son slip[2]. "Il s’agirait de son quatrième voyage d’approvisionnement en Belgique depuis octobre 2006. M. Legrand devait être remis en liberté sous contrôle judiciaire en attendant de comparaître devant le tribunal correctionnel". Il a pris un an de prison dont 9 mois avec sursis pour "transport et importation" (pas la vente ni l’achat, donc), ce qui n’est pas cher payé du tout pour ce type de trafic.

 

Screenshot_24Le procès Legrand bis

Daniel Legrand fils a été acquitté pour les faits qu’on lui reprochait alors qu’il était majeur. Né en 1981, il devait encore répondre des faits reprochés entre 1997 et 1999.

Or, ce procès n’est jamais venu et il a fallu que l’association Innocence en Danger et une victime rappellent à la justice de fixer enfin une date pour ce procès pour qu’enfin cette partie des faits soit examinée. Car en octobre 2013, les faits auraient été prescrits si cette procédure n’avait pas été relancée in extremis.

Ce procès est programmé pour mai 2015 à Rennes, et plusieurs avocats d’Outreau I rempilent, comme Mes Dupont Moretti ou Delarue. Ils seraient une dizaine, prêts à s’attaquer à une seule partie civile, un ado de 20 ans.

Il serait intéressant, par exemple, de vérifier les propos de Daniel Legrand selon lesquels il était payé pour participer aux partouzes[3], auquel cas il était victime de prostitution. Ou de vérifier si, comme il le dit aussi, il n’a jamais mis les pieds à Outreau.

En tout cas encore une fois, les médias en font des tonnes sur "le fiasco du procès Outreau", sous-entendant que tout a été dit même s’ils font comme si aucun enfant n’avait été reconnu victime, ce qui est bien réel mais jamais dit.

Et il semble qu’une chose grave se soit produite au sujet de ce procès. Quand il apprend qu’il comparaîtra finalement pour cette période d’infraction, il explique : "Ça m'a surpris quand même. Normalement c'était fini tout cela. Le procureur de Paris avait dit qu'on ne passerait pas par là ! Je n'ai rien à me reprocher alors j'irai la tête haute."  Tiens donc : le procureur avait dit que ce procès n’aurait pas lieu, alors que légalement il devait avoir lieu.

PHOd98a8e7c-dfdb-11e2-bf56-22d2e2e8741f-805x453Le copain de Dupont Moretti, chroniqueur judiciaire au Figaro, à savoir Durant-Soufflant[4], nous apprend en juillet 2013 que "L'avocat Éric Dupond-Moretti accuse, dans un courrier, le procureur général de Douai d'avoir "renié la parole du parquet général"".

Utilisant une bonne vieille rhétorique déjà utilisée dans tous les scandales de pédophilie, il qualifie Innocence en Danger que "militants jusqu'au boutistes de la cause des enfants" qui ont fait rouvrir le procès rien que pour embêter tout le monde. Car, ce journaliste fait partie de ceux pour qui rappeler l'existence d'enfants reconnus victimes dans cette affaire revient à faire du "révisionnisme", selon son expression.

Enfin, bref, on comprend donc que le parquet général a fait la promesse à un avocat de la défense de ne pas faire ce procès, ce qui est assez incroyable il faut le dire. "Dans un courrier cinglant, Me Dupond-Moretti rappelle à Olivier de Baynast que l'un de ses prédécesseurs avait assuré à la défense de Daniel Legrand que "cette affaire ne viendrait jamais devant une juridiction": il reproche au procureur général de «renier la parole du parquet général", lit-on ainsi dans ce journal.

 

fouilles_1Le meurtre de la petite fille

Une autre affaire qui a été disjointe car le dossier d’instruction d’Outreau était déjà chargé, est cette histoire du meurtre d’une petite fille belge, auquel Legrand fils a dit à plusieurs reprises avoir assisté. "Il a tué la fillette avec ses mains parce qu’elle hurlait et il a pas supporté, j’étais présent au moment où il l’a fait", a déclaré Legrand à l’expert qui faisait l’examen de sa personnalité.

En janvier 2002 il écrit au juge Burgaud et à la chaine France 3 pour raconter dans le détail la scène du meurtre[5]. Entendu par le juge, il confirme ses propos et il réclame une protection policière pour lui et sa famille.

Quand ce meurtre est connu par la presse, on assiste à un revirement total. Jusque-là, la plupart des médias suivaient l’affaire en accordant un minimum de crédibilité aux dires des enfants, mais dès le moment où ce meurtre a été connu, il n’a été question que de décrédibiliser tout ce qu’ils avaient pu dire.

Myriam Badaoui et un de ses fils ont également décrit comment s’est déroulé le meurtre. Ils ont fait la même description de la fillette et du monsieur qui l’accompagnait, mais aussi du déroulement des faits. L’enfant a dit que le corps avait été enterré dans les jardins ouvriers et ont désigné un endroit, qui a été fouillé au tractopelle. Mais cela n’a rien donné, et la presse a dit qu’on gaspillait l’argent public dans une affaire qui n’avait ni queue ni tête, comme ce fut le cas dans l’affaire Dutroux avec les fouilles à Jumet.

Screenshot_28Un autre des accusés d’Outreau, décédé en prison, était, selon Legrand et Badaoui, présent lors du meurtre. Etrangement, sa fille a déclaré en 2004 : "Cette petite fille a été violée puis tuée, c'est mon père qui me l'a dit il y a longtemps, quand il remontait dans le camion, alors que moi, j'y étais restée. Il m'a dit : “il y a une fille qui est morte ! [...] quand il remontait dans le camion, il sortait juste de la tour du renard."

Des recherches ont été faites du côté belge afin de savoir si une petite fille correspondant à la description avait été portée disparue dans les mois précédents, mais ce fut négatif.

Une des filles d’un couple acquitté mais qui a été reconnue victime en appel, parle aussi, dans un PV versé au dossier, du meurtre d’une petite fille belge de 5 ou 6 ans : "je sais que c’est une petite fille belge car ma mère m’a dit qu’une petite fille belge allait être violée ce soir". En réalité, cette enfant a écrit plusieurs lettres parlant de ce meurtre, mais l’avocat de son beau-père qui les détenait pourtant n'a pas demandé qu’elles soient versées au dossier: "Me Franck Berton, avocat de la défense[6], a produit à l'audience la semaine dernière une de ces pièces litigieuses, une lettre rédigée par la fille de l'accusée Sandrine Lavier.
Me Berton a déclaré à Reuters avoir en fait retrouvé cinq lettres de ce type, écrites par cette fillette et par une autre enfant, entre janvier et mars 2002
", nous apprend Le Nouvel Observateur en novembre 2005, lors du procès en appel.

Une démarche qui laisse perplexe pour un avocat qui n’a eu de cesse, comme ses confrères, de traiter les enfants de menteurs. Ces lettres, en tout cas, ne figurent pas au dossier. Et on sait que dès le début de l'affaire, des documents ont disparu du bureau du juge d'instruction.

Legrand est revenu sur ses aveux trois ou quatre mois plus tard, expliquant, lui qui est à la limite de la débilité selon un expert, qu’il a tout inventé pour confondre Badaoui et que ses mensonges sautent aux yeux de tous, prouvant ainsi qu’il était innocent.

L’enquête sur ce meurtre se termine par un non-lieu le 11 juin 2003.

 

------------------------------

On constate, et ce n'est là qu'une partie des affaires connexes, que le véritable dossier Outreau était encore plus tentaculaire qu'on ne nous le laissait penser. Si toutes ces affaires sont passées largement aux pertes et profits de la couverture médiatique générale, c'est essentiellement parce qu'elles mettaient à mal la version orthodoxe de l'affaire selon laquelle les futurs acquittés étaient forcément innocents. 



[1] Comme les suspects étaient en détention préventive, les juges d’instruction ont du aller le plus rapidement possible.

[2]

[3] « J'ai fais ça pour l'argent, et moi j'ai accepté.... C'est Thierry Delay … Je touchais 300, 400, parfois jusqu'à 600 francs, parfois j'avais du shit avec... »

[4] Il a écrit la biographie de Dupont Moretti, Bête Noire. Il est intéressant de souligner que moult magistrats de l’affaire Outreau avaient dénoncé une connivence hors norme entre certains journalistes et les avocats de la défense.

[5] D1.092 : Il écrit « je vais vous faire ces révélations car je ne supporte plus de garder cela au fond de moi. Mais je ne voudrais pas endosser la mort d’une fillette alors que je n’ai été que simple témoin. En effet fin 1999 je me trouvais chez les XXXXX, quand XXXXX et un vieux monsieur sont arrivés accompagnés d’une petite fille de 5 à 6 ans, et soi disant Belge d’après XXXXX. Je crois que le vieil homme aussi Belge connaissait l’enfant, car elle lui tenait toujours la main. Le vieil homme a abusé de la petite mais la petite hurlait et c’est là que XXXXX l’a battue à mort à la tête. Il avait même filmé mais après ce drame il a débobiné la bande de la cassette et l’a détruite ».

[6] Lors du procès Outreau 1, puis lors du 2e procès des Lavier pour les « maltraitances » .

11 septembre 2014

Affaire Eliane Kabile: trafic de cadavre et actes de décès falsifiés

86833102_pjpfd80-31e43-bcca0On va voir aujourd'hui un mystère qu'une famille entière aimerait élucider. Il s'agit de la famille d'Eliane Kabile, une femme décédée de manière aussi brutale que suspecte, dans un hôpital, et dont les diverses autopsies ont seulement prouvé que derrière ce décès, il y avait une vaste magouille. Mais voilà que la famille d'Eliane Kabile a du aller chercher la copie de l'acte de décès de Mme Kabile. Une opération banale a priori, mais pas dans l'affaire d'Eliane Kabile. En effet, ce sont trois actes différents qui leur ont été remis pour la même Eliane Kabile. Mais, ce n’est que la suite de 14 ans de pérégrinations judiciaires et administratives.

 

Pour résumer très rapidement cette affaire qu'on a déjà abordée ici, Eliane Kabile, âgée de 64 ans, est allée se faire soigner en décembre 2000 à l'hôpital de G[1]. pour un problème à un mollet. Elle y reste une semaine, puis ressort en ayant toujours ses douleurs, mais après avoir subi une dizaine de prises de sang quotidiennes, qui ont fait chuter son taux d'hémoglobine, ainsi qu'une ponction de moëlle, sans anésthésie.

Le 27 janvier 2001 elle retourne à l'hôpital qui l'aurait rappelée, et  elle y est enregistrée sous deux numéros différents. Son état s'aggrave, sa famille tente de la faire changer d'hôpital, mais rien n'y fait. Elle y décède le 9 février [2], mais sa date de décès officielle est le 13 février [3]. Et le 10 février, quand sa soeur vient la voir à l'hôpital, elle voit qu'elle ne bouge plus, est branchée sur un respirateur artificiel, et connectée à un encéphalogramme plat. La soeur regarde alors la couverture, pour constater qu'Eliane a une grande cicatrice sur le thorax. Quand elle quitte la chambre, elle croise des infirmières qui entrent en parlant de "déboucher" Eliane.

82013056_oLe site Copwatch, qui explique très bien l'affaire, et reprend les propos tenus par le fils de la victime, précise que "Selon l’hôpital, son décès serait consécutif à une anémie, donc à un manque de globules rouges, doublée d’une neutropénie, autrement dit également d’un manque de globules blancs".

La famille se pose très vite la question de savoir s'il y a eu une erreur médicale, et elle demande une autopsie.

De fait, il y avait plusieurs questions qui ne manquaient pas de se poser au sujet des soins apportés à Eliane Kabile, et au niveau du suivi du corps. 

Un des fils d'Eliane Kabile explique par exemple: "le Dr X1 m’appelle le 13 février pour me dire que ma mère va mourir et de venir vite à l’hôpital si je voulais lui parler. Ma mère se trouvait dans un coma soit disant provoqué. Le respirateur artificiel faisait gonfler et dégonfler son ventre et un moniteur affichait deux lignes droites, sans vie".

Il s'interroge encore sur certaines pratiques qui ont eu lieu le jour du décès officiel, le 13 février: "Pourquoi " Z" (un employé de l'hôpital)  se rend-il le 13 février à 15h à l’hôtel de police pour y déposer une main courante, concernant des menaces qu’il aurait reçu de la part de mon frère au cas où notre mère viendrait à décéder, sachant que son décès nous a été annoncé le 13 février à 15h15"

 

Screenshot_4Plongeon dans un monde kafkaïen

> Le 20 février 2000 a lieu une première autopsie du corps d'Eliane Kabile, mais ce sont deux corps qui arrivent sous cette référence à la morgue. En effet, un corps est parti0 de Gonesse, sous le nom de Kabile Éliane, à destination de l'ILM de Garches. Le deuxième cadavre porte la même identité et part le 19 février de Villetaneuse vers l'ILM de Garches.

Lorsque la famille obtient le rapport, elle constate avec stupéfaction que la personne autopsiée n'était pas Eliane Kabile. Et cela, pour une raison très simple: Mme Kabile était noire alors que la personne autopsiée était blanche et pesait 12 kilos de plus qu'elle.

> Suite à cela, la justice finit par demander d'exhumer le corps du cimetière, le 30 juin 2003. La famille, méfiante, se poste dès 5h du matin devant le cimetière. On lui interdit l'entrée, puis à 8h 30 elle se rend compte qu'il y a pas mal de monde dans le cimetière et que l'exhumation était déjà réalisée.

"Il a fallu 12 personnes pour mettre le cercueil à l’intérieur du corbillard ; aucune présence de la police funéraire qui aurait dû contrôler l’identité du cadavre ainsi que l’OPJ pour la prise de photos. Au moment de partir, juste aux portes du cimetière, se trouve un couple extrêmement fâché qui se présente à nous comme étant de la police judiciaire. Leur colère vient du fait qu’ils n’ont pas pu prendre les photos", explique le fils d'Eliane Kabile.

Lui est allé faire une photo de la sépulture, et a pu constater que le cerceuil de son frère, qui s'y trouvait aussi, avait disparu.

201301245100b92f4f4af-0-719537> Le jour de l'autopsie, le 1er jullet 2003, le fils et la soeur d'Eliane Kabile décident d'être présents. Ils étaient derrière une vitre, et l'autopsie a été faite dans le cercueil, donc ils voyaient mal. La porte de la salle où se trouvait le cercueil était fermée, la sœur d’Eliane l’a ouverte et elle est entrée avec son neveu. Ils ont vu différents morceaux de corps, dont une cage thoracique d'enfant, deux petits foies "une tête, une veste renfermant un buste avec un soutien-gorge sur lequel reposait une petite cage thoracique d’enfant et une jupe ne renfermant que des morceaux de chair fraîche avec du sang. Il n’y avait pas de bras, pas de jambes, pas de bassin. Au bas du cercueil, se trouvait une paire de chaussures", raconte le fils d'Eliane Kabile, "On se demande pourquoi vu qu’il n’y avait pas de jambe ; un des assistants en prend une en disant que le pied est resté dedans. Il le place sous le robinet d’eau qui coule abondamment. Tout le contenu de la chaussure est dissous, il ne reste même pas un morceau d’os ; le même assistant prend dans le cercueil un bracelet en plastic et dit qu’il n’est pas de l’ILM ". Et les chaussures présentes dans le cercueil (sans les pieds) n'appartenaient pas à Mme Kabile.

En outre, les scellés du cercueil avaient été rompus et le cercueil n'était pas celui avec lequel Mme Kabile avait été enterrée en février 2001.

Bref, la famille s'est alors demandé où était passé le corps d'Eliane Kabile.

> Une troisième exhumation est ordonnée en juin 2007. Pour l'occasion, le cimetière de Sarcelles a été bouclé par un arrêté municipal. Dans le cercueil, on retrouve une bâche qui n'y était pas quand le cerceuil a été refermé après l'autopsie précédente. Et miracle: le cerceuil du fils d4eliane Kabile avait réapparu, mais le corps ne correspondait pas à celui du jeune, mort d'une balle dans la tête dont on ne retrouvait pas la trace sur le cadavre.

Un fils d'Eliane a même dit qu'il savait "de source sûre" qu'on avait prélevé le coeur de sa mère: "Des infirmiers en larmes nous ont dit à l'époque de ne pas lâcher le morceau...C 'est un meurtre pour voler un coeur! Ils nous ont pris pour des musulmans. Ma mère s'appelle KABILE et elle est née au Maroc. Un agent du cimetière a témoigné qu'il voyait souvent arriver des corps de musulmans auxquels il manquait un organe".

Il n'y a eu de procès verbal de cette exhumation, pas plus que les précédentes d'ailleurs.



Affaire Eliane Kabile par hopto


Aberration

Ce n'est pas Me Collard, l'avocat de la famille qui n’est jamais venu plaider dans ce dossier bien qu'il ait demandé la rémunération correspondante, qui a aidé la famille a y voir plus clair dans cette histoire.

Au contraire, l'obstruction a été totale et chaque autopsie n'a fait qu'amener de nouvelles questions.

En mai 2014, le fils d’Eliane Kabile a besoin d’une copie d’acte de décès de sa mère. Il se rend donc à la mairie du lieu de résidence de la défunte, Sarcelles, en compagnie de sa tante. Mais finalement, c’est trois actes différents qu’il a dans les mains à la fin de la journée.

  1. Il demande l’acte de décès correspondant à Eliane Kabile, et on lui donne n’acte et la transcription du décès d’Eliane Kabile, dressé le 14 février 2000 pour un décès le 13 février à 15h15 et portant le n°81 (chaque personne qui meurt se voit octroyer un numéro, qui ne change plus après le décès puisqu’il est interdit de retoucher à ce type de document). Mais cela ne colle pas, car sur le livret de famille d’Eliane Kabile et dans la toute première transcription d‘acte de décès[4] demandée en 2001, le numéro du décès est le n°90.

Livret de famille:

acte naissance - Copie

 

2.  Il retourne donc à la mairie, voit un autre employé à qui il demande l’acte de décès n°90 de l’année 2000, année du décès de sa mère. Mais, là ce n’est pas le nom de sa mère qui figure sur l’acte de décès. Il s’agit d’une femme décédée le même jour, à l’âge de 100 ans. Et l’acte de décès a été dressé le 21 février, soit plus d’une semaine après le décès (alors qu’un décès doit être acté dans les 24 heures). Et deux personnes ne peuvent pas avoir le même numéro.

Screenshot_1

3.  L’acte de décès qu’ils ont obtenu en 2001 mentionne le n°90 pour Eliane Kabile, là aussi dressé en date du 21 février 2001. Ce qui est donc illégal vu le délai. Et celui-ci correspond à ce qui est écrit sur le livret de famille où il est fait référence au décès n°90, survenu le 13 février 2001 à 15h15 minutes. Cet acte porte la mention « délivré conforme au registre », la date de la mention est le 22 février 2001. Mais si l’acte de décès valable est celui portant le n°90, celui-ci a été établi le 21 février 2001 a 16h27 minutes et nous sommes très loin du délai légal de 24h pour une déclaration de décès !

Ci-dessous, les actes de décès n°90 et n°81 au nom de Mme Kabile. Le n°90 est dressé le 21 février, bien plus de 24 h après le décès.

Screenshot_5

Screenshot_2

4. Autre étrangeté : l’acte de décès est TOUJOURS rédigé AVANT la transcription, or dans ce cas précis, l’acte de décès a été établi le sous le n°90 en date du 21 février 2001 à 16h27 par la Mairie de Gonesse (lieu du décès), et la transcription sur le registre d’état civil de Sarcelles (domicile de la défunte) est elle en date du 14 février 2001 à 17h23 minutes.

Screenshot_3

5. Encore une chose inhabituelle : les deux actes de décès (n°90 et n°81) ont été dressés par un capitaine de police, alors qu’Eliane Kabile est décédée dans un hôpital.

Bref, avec tous ces documents dans les mains, la famille se demande si on ne cherche pas à cacher quelque chose au sujet du décès d’Eliane Kabile. Car, il est évident que certains de ces actes ont été falsifiés, et cela autant par la ville du décès que par la ville de résidence de la défunte. Et l’infraction semble gravissime : en effet, si vous vous amusez à appeler différentes mairies pour leur demander comment il se fait que vous ayez deux numéros de décès différents, avec des dates de rédaction différentes, pour la même personne, on vous répondra juste que « c’est impossible : on ne peut pas modifier un acte de décès ».  C’est en effet une infraction pénale passible de peines de prison.

On est là face à un bidouillage sans précédent. Il faudra expliquer pourquoi Mme Kabile peut avoir plusieurs actes de décès différents. Quelle est la raison de cette aberration administrative ? On voudrait dissimuler un trafic de corps qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

La famille a de nouveau déposé plainte en août contre l’hôpital de G. mais aussi contre la mairie de la ville où est situé l’hôpital, et la ville de résidence d’Eliane Kabile, elle aussi concernée par ces étrangetés administratives. La plainte vise aussi l’institut médico légal et les experts qui ont procédé aux autopsies.

D’autant qu’un certain acharnement contre la famille continue, avec des plaintes en diffamation par l’hôpital concerné (dont une a été gagnée par la famille).



[1] Je ne mets pas le nom de la ville de cet hôpital de banlieue parisienne, car celui-ci a la plainte en diffamation facile.

[2] C'est le médecin traitant d'Eliane Kabile qui mentionne cette date dans un courrier annoncant le décès d'Eliane Kabile. Il a lui-même reçu un avis selon lequel Eliane Kabile est morte le 9 février 2000.

[3] D'après les enfants d'Eliane Kabile, un employé de l'hôpital où elle est décédée les a appelés le 12 en disant qu'elle avait des chances de vivre.

[4] L’acte de décès est la version originale, dressé dans la commune du décès. Il faut ensuite une transcription pour que le décès soit acté dans la commune de résidence, et les deux documents doivent être identiques.

Posté par Ceri à 20:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 septembre 2014

Angleterre: comment Cameron va-t-il étouffer le scandale du réseau pédophile VIP?

Steve-Bell-10En juin et juillet, plus de 130 députés anglais demandaient une enquête indépendante sur la disparition de dizaines de dossiers concernant des pédophiles VIP. Cameron a vite réagi, en lançant une grande enquête sur ces mystérieuses disparitions des bureaux du Home Office et de divers commissariats. Pas de bol, la juge Butler Sloss qu’il avait nommée a du démissionner une semaine après sa nomination, parce que tout de même, ses connexions avec des membres de réseaux VIP étaient un peu trop flagrantes. Une nouvelle juge a été nommée, le cirque continue.

 

L’Angleterre est un drôle de pays. C’est un pays où un député pédophile comme Cyril Smith, ou son copain Jimmy Savile, pouvaient violer impunément des dizaines ou des centaines d’enfants, tout en étant protégés par le MI5. Ils pouvaient être en relation avec un prédateur assassin pédophile isolé mais en bande, Sidney Cooke, sans que cela ne dérange personne. Où ledit Jimmy Savile avait même les faveurs de la famille royale.

C’est un pays dont le premier ministre Ted Heath, ami de Savile, pouvait embarquer des gamins des orphelinats de Jersey sur son yacht le Morning Cloud, sans que personne ne le dégage. On pourrait aussi parler du rôle des services de renseignement anglais dans l’établissement de bordels pédophiles au sein des orphelinats du pays, du rôle de la Franc maçonnerie dans l’étouffement de plusieurs de ces scandales, du réseau pédophile niché au cœur de la BBC, elle-même contrôlée par les renseignements.

On pourrait parler de la toute première ministre des Enfants, nommée par Blair, la dénommée Margaret Hodge, qui après avoir couvert le réseau pédophile d’Islington[1], n’a rien trouvé de mieux à faire une fois arrivée ce poste que de renforcer l’industrie du placement abusif. D’ailleurs, John Rea Price avec qui elle a préparé cette loi était le chef des services sociaux durant le mandat de Hodge à Islington, l’arrondissement de Londres dont elle était le maire. Price a aussi travaillé pour le Home Office, où nombre de dossiers de réseaux pédophiles VIP ont disparu[2]. Certains disent que Léon a aussi fréquenté Elm Guest House, ce bordel pédophile actif au début des années 80 à Londres, fréquenté par des stars du show biz et des politiques.

proxy-1Un député, Geoffrey Dickens, lui a remis en mains propres trois dossiers concernant le réseau de Westminster dans les années 80, et Brittan a d’abord dit qu’il ne se rappelait pas les avoir reçus, avant de se rappeler qu’il a demandé à son équipe de travailler dessus. Mais personne ne lui en aurait reparlé, évidemment.

D’ailleurs, quand Léon dirigeait le Home Office, plusieurs membres d’un lobby pédophile, le Paedophile Information Exchange, travaillaient dans le ministère, tout en y menant leurs activités de propagande pédophile.

D’ailleurs, les orphelinats anglais servent de réservoir à chair fraîche pour les pédophiles, comme l’ont montré les affaires de Jersey, d’Elm Guest House, du Pays de Galles, du Kincora Boys Home et j’en passe.

Enfin bref, revenons sur cette grande enquête lancée par Cameron (eh oui dans an il y a des élections législatives, mais il lui a quand-même fallu deux ans avant de se décider). On a déjà parlé de la première juge, la baronne Butler Sloss, sœur d’un pédophile ayant fréquenté le bordel pédophile Elm Guest House et qui a couvert des copains car il était juge aussi, qui a du démissionner rapidement.

La nouvelle juge est une dénommée après deux mois de réflexion intense, afin de trouver quelqu’un qui ne soit pas plongé dans le bourbier pédophile jusqu’au cou. Il s’agit de Fiona Woolf, une avocate fiscaliste qui a été maire de Londres, mais qui, surtout, a collaboré dans le  International Financial Services forum avec Leon Brittan, ministre du Home Office au moment où quelques dizaines de dossiers ont disparu de ce service[3]. Aujourd’hui, la patronne du Home Office, qui a aussi organisé la nomination de Butler Sloss et Fiona Woolf, n’est autre que Theresa May, qui déclarait il y a 2 ou 3 ans que les pédophiles devraient pouvoir adopter des enfants. 

LordMayor1Quand il était ministre de l’Intérieur (à ce titre chef de la police et du MI5), Léon Brittan a reçu des mains du député Geoffrey Dickens des rapports sur une affaire de réseau pédophile, dont des politiciens étaient membres, un réseau qui utilisait des enfants placés dans des orphelinats. Qu’a-t-il fait ? Rien. Les dossiers, eux, ont disparu. Enfin, pendant des années il a "oublié" cette affaire, et le 1er juillet il s'est rappelé d'un coup qu'il avait ordonné une enquête à ce sujet.

Apparemment, Leon Brittan a eu l’honneur d’une visite de la police après qu’un jeune garçon ait été trouvé en train de courir nu dans sa rue.  Juste après, on l’a envoyé en 1989 en tant que commissaire européen à la concurrence, en lui expliquant qu’il n’était pas près de refaire de la politique en Angleterre et en le récompensant d'un titre de noblesse la même année. Lui et Fiona Woolf seraient même amis, d’après le Daily Mail, et ils habitent à quelques mètres l’un de l’autre.

 

Contre feu

L’affaire Rotherham[4], qui ressort maintenant comme par hasard, est une tentative de détourner l’attention : à Rotherham, un réseau de pakistanais qui mettaient le grappin sur des mineures vulnérables pour les prostituer, a pu opérer tranquillement pendant 16 ans faisant autour de 1.400 victimes, et tout le monde fait mine d’être surpris.

1409177891823_Image_galleryImage_Mohsln_Khan_Rag_Out_jpgEnfin, si on creuse sur cette affaire, on se rend compte que la police et la justice ont systématiquement fait taire les rares victimes qui ont osé porter plainte. Les services sociaux n’ont rien fait non plus, et on nous raconte que toute cette obstruction n’avait pour but que d’éviter d’augmenter le racisme dans le pays.   

On sent bien les tentatives désespérées du gouvernement et de la classe politique dans sa majorité, pour éviter qu’on ne remonte la piste de ces étouffements systématiques des grosses affaires de réseaux pédophiles.

Depuis que l’affaire Savile a explosé, qu’on a compris qu’il a pu violer au moins 800 victimes en 50 ans de carrière, parce qu’il était l’ami de tous dans l’establishment, plusieurs enquêtes ont été menées, et toutes ont abouti à des étouffements en règle : des charges a minima, de rares condamnés, toujours comme prédateurs isolés, des victimes écœurées.

Et pourquoi s’acharnent-ils à cacher l’existence de ces réseaux dont sont membres diverses personnalités politiques et du show biz ? On a déjà moult détails là-dessus, et on sait bien que la justice ne fera rien à part étouffer ces affaires. Ou alors, il y a plus gros que cela à nous cacher.

Peut-être que les histoires de rituels sataniques commis par Jimmy Savile, ou bien les accusations selon lesquelles plusieurs membres de l’establishment seraient des satanistes adeptes du sacrifice rituel ont bien un fondement, après tout ?

Et pourquoi n’a-t-on pas du tout intérêt à faire éclater la vérité ? Parce que tout cela relève d’un système de chantage, qui profite bien à quelqu’un. Et tout le mystère est là : à qui profite ce système, dans quel but ?

Screenshot_9Et même sur l’affaire de Rotherham, on risque d‘avoir quelques surprises, et la diversion pourrait finir par leur retomber sur la figure. Car il n’y a pas qu’à Rotherham que des gangs de proxénètes exploitent des gamines vulnérables. A Oxford,  par exemple, un gang similaire a été en partie démantelé l’année dernière. 

Ces pratiques sont connues depuis bien longtemps de la police, qui ne fait jamais rien et considère que même des gamines de 11 ans étaient consentantes pour se faire droguer et violer à la chaîne par des clients et leurs proxos. Ces pratiques sont aussi connues des organismes de protection de l’enfance et des conseils municipaux, qui préfèrent engranger le fric de l’aide à l’intégration plutôt que de secouer le bananier. 

Chaque gamine pouvait rapporter 200.000£ par an au gang, c’est donc bien plus rentable que le trafic de drogue.

Le point commun à tous ces gangs est qu’aucun client n’a jamais été inquiété : seuls les pakistanais tombent. Personne non plus dans les autorités n’a perdu son job hyper bien rémunéré (jusqu’à 100.000£ par an).

Les communautés musulmanes des villes où opéraient ces gangs menaçaient de manifestations et de plaintes pour racisme si les enquêtes avançaient. Enfin bref, la diversion n’est probablement pas très stratégique.

Pendant ce temps-là, Scotland Yard a éliminé une bonne partie des chefs d’accusation dans le dossier du réseau pédophile du Parlement, Westminster[5]. On a appris la semaine dernière que 200 chefs d’accusation dans le cadre de l’ "enquête" si on peut appeler ça comme ça, sur le réseau pédophile de VIP députés, impuni, et donc la quasi totalité des dossiers ont disparu du Home office, avaient été jetées à la benne. Ces chefs d’accusations concernaient 80 victimes. Dans cette enquête, quatre suspects cumulent 52 chefs d’accusation. Enfin, ce n’est pas la première fois qu’on couvre ce réseau : en juillet, un ancien de Scotland Yard a déclaré que son unité était prête à investiguer sur le réseau de Westminster dès les années 80, mais aucun ordre n’est venu. Pourtant, tout le commissariat était au courant que ce réseau existait.

Jimmy SavileLe journal Exaro explique : "des sources bien informées disent que maintenir ces chefs d’accusations aurait inévitablement causé une bien plus grosse tempête médiatique". On se demande bien ce qui aurait pu être pire que les révélations qu’on connaît déjà : des dizaines de députés se faisaient des partouzes avec des mineurs et de la drogue, tout en disant publiquement qu’ils défendent les valeurs familiales, et le tout étant connu à la fois du MI5 et de Thatcher, grande amie de Jimmy Savile par ailleurs [6].

Et c’est justement pendant la "tempête médiatique", quand les députés ont demandé une grande enquête, que Scotland Yard a éliminé ces 200 chefs d’accusation du dossier le plus brûlant du moment.

 

------------------------

On peut clairement se poser quelques questions sur l’efficacité future de cette enquête sur les réseaux VIP. On se demande aussi ce qu’il y a encore à cacher qui soit plus horrible que ce que l’on sait déjà (même si la « justice » n’a pas encore mis le nez dedans).

 



[1] A Islington, l’arrondissement de Londres dont elle était leader dans les années 80, et où vivait Blair, les 12 orphelinats publics ont abrité des réseaux pédophiles qui ont été couvert par le conseil municipal, qu’elle dirigeait. Quelques éducateurs ont été jugés par-ci par-là, tous en tant que prédateurs isolés.

[2] Il semblerait que ces dossiers, 114 au moins, aient carrément disparu. Les dossiers concernaient des affaires de réseaux survenues entre 1979 et 1999. Comme toujours, on s’arrête avant l’an 2000.

[3] Anobli en 1989, il a été envoyé la même année à la commission européenne, à la compétitivité. En 1995 il est devenu commissaire au commerce et aux affaires extérieures, tout en étant vice président de la commission européenne. Le 5 juillet, on apprenait que Léon Brittan était questionné par la police au sujet d’accusations de viol sur une ado de 19 ans dans son appartement, en 1967. Léon Brittan est un ancien ministre de l’Intérieur conservateur (le parti du 1er ministre Cameron), envoyé ensuite à la commission européenne.

[4] Une ville de 250.000 habitants au nord ouest de l’Angleterre.

[5] Au moins 20 personnalités politiques seraient impliquées dans ce réseau. Un témoin, jeune loup du parti conservateur dans les années 70 et 80, a expliqué comment il fournissait des garçons mineurs pour les partouzes de ces messieurs. Un ex agent du MI5 a expliqué comment il avait pisté ce même réseau.

[6] Ils ont passé ensemble pas moins de 11 réveillons du 1er de l'an consécutifs. Et elle a réussi à le faire anoblir au bout de 5 tentatives, tellement il était carbonisé dans le gratin.

07 septembre 2014

Propagande sur France 3: le film de Marécaux sur Outreau est diffusé ce soir

matignon1Aujourd'hui, on va revenir un peu sur l'affaire Outreau. Pas par plaisir de remuer ce tas de fumier, il faut bien le dire, mais parce que l'affaire Outreau telle que le public la comprend est devenue la garantie anti condamnation pour moult pédophiles. Ce lundi soir, France 3 diffuse le film d'Alain Marécaux, l'huissier acquitté qui raconte son petit roman sur l'affaire, loin de la vérité et de la vérité judiciaire. Le travail de réinformation doit être encore plus présent puisque la désinformation continue.

 

J'ai exposé dans un article récent certaines théories créées par des pédophiles pour des pédophiles qui aujourd'hui, font la loi dans les tribunaux. Des théories (syndrome d'aliénation parentale et faux souvenirs) qui sont véhiculées par certains experts ayant pignon sur rue, et cela aussi bien en France qu'en Suisse, aux USA, en Angleterre.

L'affaire Outreau racontée par Alain Marécaux, par Dominique Wiel, par Karine Duchochois, devenue chroniqueuse judiciaire et "journaliste", n'est qu'une fable. Et cela, il faut absolument que tous les parents de France le comprennent. Et tous ceux qui ne veulent pas d'un pays où les pédophiles s'en tirent 9 fois sur 10 (et je suis gentille dans cette assertion, c'est probablement bien pire mais j'ai déjà écrit au sujet des "statistiques" en la matière).

Ce soir, France 3 va diffuser le navet de Marécaux, Présumé Coupable. Un navet dans lequel il oublie comme par miracle TOUS les éléments à charge contre lui, que je ne peux hélas pas rappeler ici puisque ce monsieur a été acquitté. Toutefois, en cherchant un peu sur Internet, vous pourrez trouver facilement ces éléments à charge. Ils sont dans le dossier. Pas dans les documents refilés à Aubenas, ni à Durant-Soufflant, ni à aucun de mes collègues qui me font autant honte.

Aubenas, avant le procès en appel, a osé écrire un bouquin dans lequel elle défend la version des avocats de la défense, ceux qui, comme Dupont Moretti, Berton, Lejeune et d'autres, ont piétiné la vérité pour faire acquitter leurs clients et cela avec l'aide de leurs copains journaleux.

Screenshojht_2A ce moment, Aubenas avait été libérée à la mi juin 2005 de sa prise d'otage en Irak, et elle a publié son livre sur Outreau en octobre 2005. Or, il est impossible de lire tout le dossier et de vérifier ce qui peut l'être en quatre mois. Elle a donc forcément "travaillé" avec une seule partie des pièces, même si elle dit qu'avant son enlèvement, elle avait suivi l'affaire, et qu'elle décalare: "J'ai été surprise en relisant ce que j'avais écrit." Ou alors, doit-on comprendre qu'au retour de sa prise en otage, elle a mis trois mois à retourner sa veste et à revenir sur son travail passé?

Elle ajoute même: "Comment un accusé avoue ce qu'il n'a pas commis ou pourquoi un magistrat acte des déclarations si farfelues qu'elles feraient rire les enfants". J'ai pu avoir ce dossier sous les yeux, et je dois dire que je n'ai pas du tout eu envie de rire. Ni Jacques Thomet, qui a aussi eu le dossier, ni personne qui a eu ce dossier entre les mains, et encore moins les victimes qui ont vécu cette horreur. Personne n'a envie de rire à part elle, semble-t-il. Si à un moment, on a envie de rire, c'est peut-être quand un acquitté dit qu'il ne connait pas son neveu, chez qui il vit depuis 5 mois, parce que ce neveu l'accuse d'actes pédophiles. Ou quand un autre acquitté pleure à chaudes larmes à la télé, ou quand Mme Duchochois nous fait un reportage idyllique sur les Lavier, à 10.000 kilomètres de la réalité dépeinte par la justice.

Mais, même là, je n'avais pas envie de rire.

Bref, si je reviens sur Outreau, et je le ferai jusqu'au procès de l'un des acquittés, Daniel Legrand, pour les faits qu'il aurait commis lorsqu'il était mineur, entre ses 15 et ses 18 ans, c'est parce que l'heure est grave.

Il y en a marre de voir s'accumuler les dossiers, dans toute la France, dans lesquels les enfants qui dénoncent un parent pédophile sont confiés justement au pédophile, pendant que le parent protecteur perd tous ses droits parentaux, juste parce que lui croit son enfant. Pourquoi en arrive-t-on à un tel carnage ? Mais tout simplement parce les experts qui répandent les théories des pédophiles sont aussi ceux qui enseignent en école de magistrature.

Screenshot_12Ils enseignent aussi aux professionnels de l'enfance, aux journalistes. Et que disent-ils? Qu'à Outreau, les enfants ont menti. Ils disent tous cela, de manière plus ou moins édulcorée, mais cela revient toujours au même. Dominique Wiel, acquitté, fait des conférences dans les écoles pour dire cela. Et ce soir sur France 3 on va diffuser avec l'argent public un navet partial, qui dit aussi cela. 

Alors il faut qu'on m'explique comment la justice a pu reconnaitre, en appel, 12 enfants comme étant victimes de proxénétisme. Si elle se trompe sur les enfants victimes, pourquoi ne se tromperait-elle pas sur les adultes acquittés?

On n'a pas du tout envie de rire avec cette affaire, parce qu'aujourd'hui l'affaire Outreau, telle que les Dupont Moretti, les Aubenas, les DUrant Soufflant (qui a écrit la biographie de Moretti d'ailleurs, quelle preuve d'indépendance) la racontent, sert de bouclier contre toutes les accusations de pédophilie.

J'ai déjà entendu, lors d'audiences concernant des enfants qui accusaient leur père de viols, des juges s'exclamer "ah non, on ne va pas refaire Outreau". Et c'était plié, l'enfant délirait, sa mère le manipulait, le pédophile était une victime et on lui confiat la vraie victime, son enfant. Même les juges ne connaissent pas l'affaire Outreau, et grâce à qui?

Il est donc impératif que d'ici au mois de mai 2015, les gens soient informés de ce qu'il s'est réellement passé à Outreau, et au moins, qu'ils soient informés de la vérité judiciaire.

Ce soir vous allez avoir la possibilité de voir le filme de Marécaux, qui reprend le point de vue de Marécaux sur l'affaire. Nous réclamons que le film de Serge Garde, "Outreau, l'autre vérité", soit diffusé également sur la télé publique. Pourquoi? parce que ce film montre l'autre partie de la vérité judiciaire, de ce jugement de décembre 2005: les 12 enfants victimes, venus de cinq fratries différentes, alors que seulement deux couples ont été jugés coupables.

Nous devons absolument diffuser cette autre vérité, oubliée, bafouée, et les victimes avec. Beaucoup de ces enfants, devenus adultes ou presque, sont loin d'être épanouis aujourd'hui, et des centaines d'enfants derrière eux sont bafoués de la même manière, juste parce que la propagande sur Outreau a fonctionné à 100%.

Au bénéfice de qui? Sûrement pas des victimes.

legrand proces2Il faut donc détruire ce bastion pédophile qu'est le mensonge généralisé sur l'affaire Outreau.

 

Dans les semaines qui viennent, on va donc aborder:

> Les procès connexes, qui auraient du être jugés en même temps que l'affaire qu'on connait, et ont été successivement passés à la trappe.

> La vérité judiciare concernant les 12 enfants victimes.

> Certaines questions quant à l'acquittement général du procès en appel.

> Quelques éléments conernant Daniel Legrand.

> Plusieurs mensonges flagrants des acquittés.

 

D'ici là, je vous conseille la lecture du blog de Caprouille, sur Médiapart, qui connait bien l'affaire et certaines victimes, le site de Jacques Thomet, ce site avec un quizz pour vérifier vos connaissances sur l'affaire Outreau (vous allez avoir des surprises), le blog de Frédéric Valandre et aussi certains de mes articles.

13 août 2014

Les snuffs movies, une réalité "impensable"

Screenshot_2On a déjà parlé de snuff movies à plusieurs reprises, aujourd’hui on va faire le point sur la question car nombreux sont ceux qui qualifient encore ces horreurs de "légendes urbaines". Du coup, on perd beaucoup de temps dans la mise en évidence des réseaux de production, et pendant ce temps-là on continue à massacrer des enfants. Si les réseaux de production sont protégés à ce point, c’est parce que leur business semble arranger tout le monde.

 

Commençons par Wikipedia, le portail de la propagande bisounours. Le seul article consacré aux snuffs movies, ces films généralement tournés sur commande mettant en scène des meurtres, parle du film "Snuff" sorti en 1976. A l’époque, on a beaucoup débattu pour savoir si le meurtre puis le démembrement du corps était réel ou pas, avant que le réalisateur dise qu’il s’agissait bien d’une fiction. La page en français n’est pas mieux, et ne parle que des snuffs dans le cinéma.  Le coup classique survient ensuite : puisque c’est dans un film, c’est faux, les snuffs ne sont qu’un vieux fantasme et ils n’existent pas.

Certains nous parlent doctement du "mythe des snuffs movies" sur des pages et des pages de logorrhée propagandesque. Bizarrement, ceux qui nous parlent des "rumeurs au sujet" des snuffs ne sont pas des spécialistes de la pédocriminalité, ils n’y connaissent même strictement rien. Eux préfèrent le monde des bisounours, si rassurant, et les films d’horreur dans leur télé.

Sauf que, pas de chance, le film d’horreur c’est dans la réalité. Mais je tiens à dire qu’une fois qu’on a compris cela, on peut agir. Il ne faut pas se sentir paralysé par tant d’atrocité, il faut au contraire s’organiser et réagir.

Bon, sortons de chez les bisounours et passons aux choses sérieuses.

366241Tout le monde connait le cas Luka Magnotta (Eric Newman de son vrai nom), ce play boy meurtrier canadien qui a filmé la torture et la consommation cannibale d’un autre étudiant. Ce type complètement taré a commencé comme stip teaseur en 2003, puis il s’est prostitué et a tourné dans des films pornos gay à petit budget, puis en 2007 il fréquente la tueuse Karla Homolka (qui vit désormais en Guadeloupe), en 2011 il est à Londres, puis fricote du côté des groupes racialistes blancs, et tue son compagnon chinois tout en filmant les tortures, le démembrement et la séance de cannibalisme qui s’en est suivie. La vidéo a été diffusée sur le site bestgore.com qui existe toujours (mais le meurtre en lui-même n’est pas diffusé sur ce site, mais sur le deep web)[1].

 

Angleterre

En 2000, un curé Italien, le père Di Noto, qui dirige une association d‘aide aux enfants victimes de pédophilie, parle à la police d’un trafic de pédopornographie. On remonte la piste du trafic.

Très vite, en Angleterre, The Observer a cité des sources du MI5 qui parlaient d’un russe qu’ils avaient arrêté en octobre. Le russe en question, Dimitri Ivanov, travaillait par la mafia de son pays et avait voyagé deux ans aux USA, période durant laquelle il a été impliqué dans de la production de pédopornographie ultra violente, y compris des snuffs. Il ramenait une partie de ce matériel en Angleterre.

1105402Ivanov collaborait avec un autre Dimitri, Dimitri Kuznetsov, qui s’est reconverti en 1998 dans l’industrie pédopornographique parce qu’elle rapportait beaucoup, et il rapidement trouvé un marché. Il avait développé un système permettant d’envoyer directement les vidéos aux clients par e mail. En deux ans, il a recruté au moins une centaine d’enfants dans les rues et les gares, surtout des garçons[2] (ce qui semble correspondre à la demande anglaise et US), payés quelques roubles (moins de 7 euros), pour participer à des tournages pornos au cours desquels ils étaient en fait torturés et parfois tués. Certains films auraient été tournés dans sa villa à Mourmansk.

Quand il a été attrapé avec deux complices[3], Ivanov venait revendre certaines de ces vidéos, entre 300 et 4.000£ suivant le type de sévices infligés aux enfants. Les premiers prix restaient donc accessibles, mais pour les plus chères, elles n’étaient pas dans le budget d’un ouvrier. Apparemment, les vidéos étaient envoyées à des clients dans plusieurs pays[4].  

Ses deux collègues, Andrei Minaev, ancien militaire qui tenait un portail de pédopornographie, et Dimitri Kuznetsov, ont fait de la prison en Russie mais ont bénéficié d’une amnistie au bout de quelques mois car les prisons sont pleines. En 2005, Kuztetsov était déjà libre ! Un quatrième larron a été arrêté en Russie un peu plus tard, Victor Razumov, pour avoir violé un ado lors d’un tournage.

Huit italiens ont été arrêtés suite à cette affaire et 1.491se sont retrouvés sous le coup d’une enquête.  La police recherchait environ 5.000 personnes qui ont cherché à se procurer des vidéos de Kuznetsov, y compris des snuffs. Les vidéos étaient envoyées par deux firmes russes, Tim-O-Seev Video et Flower 2, et certaines des 3.000 vidéos saisies en partance vers l’Italie ont été délivrées aux clients par des flics déguisés en postiers. 15 américains ont aussi été arrêtés[5], et six anglais, dans le cadre de ce réseau. C’est très peu comparé à la liste de clients.

 


Trafic de snuff-movies démentelé (UK - 2000) par JaneBurgermeister

Screenshot_1En 1985, un pedophile appelé Sidney Cooke a enlevé et tué le jeune Jason Swift, 14 ans, au cours d’une partouze pedophile avec d’autres tares. Seulement deux ont été condamnés, à des peines dérisoires, pour ce meurtre, qui aurait été filmé. Un certain Derek Brown, qui faisait partie de la clique des expatriés anglais aux Pays-Bas, a expliqué que des amis à lui avaient vu le snuff du viol et du meurtre de Jason Swift. Brown avait justement été condamné en 1989 en Hollande pour avoir produit des films pédopornos avec des garçons hollandais et marocains.  

Les choses deviennent très intéressantes quand on découvre le lien entre Sidney Cooke, qui est passé pour un prédateur isolé mais en bande tout de même, et l’affaire ELm Guest house, et le député pédophile Cyril Smith, et son ami Jimmy Savile. De là à penser que Cooke, dont la police soupçonnait qu’il pouvait être responsable d’au moins 9 meurtres d’enfants, fournissait le réseau VIP, il n’y a qu’un pas. L’enquête concernant le réseau de Cooke a été baptisée operation Orchild. 16 pédophiles puissants étaient visés par l’enquête, en 1986, et la police avait des photos de tout le monde (qui ont disparu depuis). Mais la veille de l’interpellation des 16, l’opération est annulée.

 

article-2181485-001C2CBC00000258-640_306x423Belgique

En Belgique, il y a eu l’affaire Dutroux, et parmi les nombreux volets, cette histoire de cassette video du meurtre de Julie et Mélissa, un snuff, donc. On sait que de nombreuses vidéos ont été saisies chez Dutroux avant de disparaître. D’après une politicienne belge, Anne-Marie Lizin, certaines de ces vidéos montraient des viols des mineurs et des violences, et on pouvait y voir des personnalités. L’affaire du snuff movie de la mort de Julie et Mélissa a été dévoilée par un député belge, Albert Mahieu, qui a entendu parler de cette vidéo par une connaissance de longue date, qui lui dit que 10 à 12 personnes étaient visibles sur la bande, dont six étaient identifiables, comme le cardinal Danneels, pressenti pour succéder à Jean-Paul 2.

Mahieu se dit qu’il s’agit d’un coup monté et va prévenir le cardinal. A sa grande surprise, la seule question de Daneels a été de savoir si il est visible sur la vidéo, où on voit les petites violées, torturées puis empalées, selon le témoin.

Au tout début d’une autre affaire de réseau pédophile ET de pédopornographie, qui a éclaté en 1997, en pleine affaire Dutroux, et est donc restée dans les oubliettes, la police a aussi évoqué des snuffs movies[6]. Un gendarme, un dénommé Hedwig Huybrechts, recrutait des gamins d’europe de l’est qui se prostituaient à la place Fontainas, au cœur de Bruxelles, la « capitale de l’Europe ». Evidemment, on a très vite laissé tomber la piste des snuffs, de même que la liste des clients, et les peines infligées furent absolument dérisoires. Huybrechts a même été libéré en conditionnelle au bout de 5 mois de préventive et le parquet a requis le sursis pour dix des onze prévenus envoyés au tribunal[7].

"C'est chez Michel (et chez lui seul, tiennent à souligner les enquêteurs) que les gendarmes vont faire l'horrible découverte. Ils ont en effet saisi une petite dizaine de snuff movies, des cassettes vidéo qui mettent en scène l'horreur absolue. Les enfants qu'on peut y voir (des petits européens dont les plus jeunes paraissent âgés de 7 à 8 ans et les plus âgés de 16 à 17 ans) ne sont pas seulement violés par des adultes inconnus. Ils sont également torturés par des sadiques: pudiquement, les enquêteurs évoquent des scènes sado-maso hard. Et, comble de l'immonde, ces scènes infernales s'achèvent par la mise à mort (réelle ou simulée) des petites victimes. "On ignore si ces enfants sont vraiment morts, reconnaissent les enquêteurs. Il faudrait pour en être sur retrouver leurs cadavres. Mais s'il s'agit de mises en scène, elles sont d'un réalisme absolu".

imag85748esSelon les enquêteurs, on se doutait que pareilles horreurs circulaient, même chez nous. Toutefois, on n'avait jamais saisi de snuff movies dans notre pays. éJ'avais vu une cassette de ce genre, saisie en France, raconte un enquêteur. On y voyait un pédophile étranglant un enfant. Mais ce que j'ai vu ici dépasse tout ce que l'on peut imaginer»... ", pouvait-on lire dans La Nouvelle Gazette de Charleroi, le 22 janvier 1997. Bon, le tribunal a laissé tomber parce que, soi-disant, on ne pouvait pas prouver que c’étaient bien des meurtres réels.

Au cours de l’affaire Dutroux, plusieurs témoins ont parlé de snuffs movies tournés lors de partouzes qui dérivaient salement, ou de rituels. Une femme âgée d’une soixantaine d’années en 1997, fille d’un riche homme d’affaires, a expliqué avoir été violée toute sa vie lors de fêtes sataniques. Elle parlait aussi d’une certaine Ruth Chapman, victime elle-même, devenue pourvoyeuse du réseau en enfant qu’elle enlevait et amenait aux Pays-Bas pour des tournages. On faisait ensuite disparaitre les corps via une boucherie de Rotterdam. Elle a aussi parlé d’un snuff auquel elle a assisté au lac de Lugano, en Suisse, vers la fin des années 50, début 60.

 

myphoto3Pays-Bas

Aux Pays-Bas, où de nombreux pédophiles anglais se sont réfugiés au début des années 90, l’association Morkhoven a suivi la piste de Manuel Schadwald, un jeune allemand de 13 ans enlevé à Berlin, puis expédié dans les bordels pédophiles d’Amsterdam, et qui aurait été tué lors d’un snuff movie, en présence de Joris Demmink et de diverses personnalités dont le prince Claus, mari de l’ex reine Beatrix (qui a démissionné récemment). L’adolescent a été mis à mort de manière satanique lors d’une partouze organisée sur un yacht appelé Apollo, et il existerait même des photos de cette partouze que certains menacent de diffuser. Ce yacht appartiendrait à Gerrit Ulrich, celui qui a fourni les CD Roms de Zandvoort à l’association Morkhoven. Il faisait des virées jusque dans le sud de la France via l’Angleterre , et il servait à un organisateur de croisières de luxe. On comprend mieux comment des mineurs pouvaient passer les frontières sans problème.

Dès 1990, un premier témoin, un jeune anglais, a dit à une association anglaise de défense des enfants (NAYPIC) qu’il a été victime d’un réseau pédophile anglais qui l’obligeait à filmer des snuffs dans un entrepôt d’Amsterdam. Le jeune a été hébergé par Mary Moss, une éducatrice de NAYPIC qui a aussi travaillé sur l’affaire Elm Guest House (le bordel pédophile actif à Londres au début des années 80 où trainait Warwick Spinks, mais aussi de nombreux politiciens conservateurs et libéraux, des stars, des agents des renseignements…), mais juste avant de déposer officiellement son témoignage, il a été embarqué dans un van juste devant la maison et on n’a plus jamais entendu parler de lui.

Zambla 132 ZandagesUn pédophile anglais de la troupe des exilés à Amsterdam a parlé du business de ses compatriotes qui vendaient de la pédopornographie mais aussi des enfants venus de différents pays "sous le comptoir" de leurs bordels "gays". Et parmi leurs victimes, certaines sont mortes sous les tortures. Ce pédophile a expliqué avoir vu de ces snuffs et avoir vomi avant la fin du film.

Joris Demmink, dont on a déjà parlé, était le fonctionnaire n°1 du ministère de la justice. Il était proche du milieu pédophile local, et a violé des enfants en Turquie à plusieurs reprises, mais aussi aux Pays-Bas. Et l’une de ses activités principales consistait à étouffer dans l’œuf toutes les affaires de réseaux pédophiles.

L’affaire est tellement énorme, et les protections tellement sensibles, qu’une commission de députés US a commencé à y mettre son nez. Elle a entendu plusieurs témoins, dont un ancien jeune prostitué d’Amsterdam, qui s’était enfui de chez lui à 14 ans. Arrivé à la gare centrale, il est tombé sur un homme qui lui a proposé de l’héberger (notons qu’il s’agit du lieu de recrutement favori d’un grand ami de Demmink, le prof de fac Geer van Roon). Le lendemain, il s’est réveillé nu et des photos de lui avaient été prises. S’il ne collaborait pas, on le menaçait de les diffuser notamment à ses parents et le jour-même il était dans un des bordels du réseau. "Tous ceux qui travaillaient là avaient entre 14 et 18 ans, il venaient de différents pays d’Europe. Tous les clients qui venaient étaient pédophiles (…) On était loués comme escort à des clients privés et dans des partouzes. La patron du bordel faisait aussi de la pornographie infantile, j’ai tourné dans trois d’entre eux. J’ai aussi connu des gens qui faisaient des snuff movies. On m’avait proposé de grosses sommes pour y participer mais j’ai refusé, parce qu’à la fin de ces films, l’acteur est tué".

Un autre jeune, un belge cette fois, Peet Van Haut, a déclaré qu’à 16 ans il a fugué et pris le train pour Amsterdam. Comme beaucoup de jeunes, il est abordé tout de suite à la gare centrale, on lui propose un coin où dormir et il se retrouve à tourner un film pédo chez un certain Karel Maasdam.

Maasdam, alias Alex Privé, fait aussi dans la pédoporno et la prostitution d’enfants, et il se dit qu’il transportait des enfants notamment en Pologne et en Allemagne. Il fréquentait bien évidemment les bordels gays d’Amsterdam, avec le reste de la clique. Il y a d’ailleurs rencontré puis fréquenté un certain Ger van Roon,  prof d’université et grand ami de Joris Demmink, qui venait chercher des garçons à la gare centrale d’Amsterdam pour les envoyer ensuite dans les bordels de ses copains, parmi lesquels Lothar Glandorf. D’après certains, il existerait une photo avec Manuel Schadwald, le prince Claus et Joris Demmink. Et Karel Maasdam était aussi dans l’entourage de Schadwald, qui a complètement disparu. Certains disent qu’il a été tué lors d’une soirée sur le yacht Apollo du prince Claus, à laquelle Demmink était également présent. Selon le chauffeur privé de Maasdam, il existerait un snuff movie de cette partouze sadique. 

Maasdam a été condamné à 3 ans de prison en 1999 pour ses activités, à part la prostitution. Van Haut dit qu’il a été violé par Maasdam, Van Roon, Demmink et d’autres.

135454069282On a aussi beaucoup parlé de Warwick Spinks, ce pédophile anglais qui s’est retrouvé parmi les exilés à Amsterdam au début des années 90. Il avait dit à un policier sous couverture qu’il connaissait des gens à Amsterdam qui étaient impliqués dans la production de snuffs. Mais bizarrement, le budget pour cette enquête a été coupé avant que les flics n’aillent plus loin. Selon les militants belges, Spinks (photo ci contre, à Prague où il développe du tourisme "gay") vendait des vidéos au prix de 6.000 euros pièce dès le début des années 90, et à ce prix on ne peut que se demander s’il s’agit de snuff movies.

Il était aussi relié au réseau belge Temse Madère. Il était aussi en contact avec la Stasi, pour laquelle travaillait le père de Manuel Schadwald.

Au croisement du réseau des Pays-Bas et au réseau belge, on a par exemple Robert Jan Warmerdam, qui a avoué à la police avoir participé au tournage de trois snuffs. Il a dit qui était présent et où cela se passait, mais il n’y a jamais eu de suite. Accessoirement, ce même témoin a expliqué que Dutroux se rendait régulièrement dans les bordels des Pays-Bas[8].

Un riche homme d’affaires belge, Jean-Pierre Van Rossem, a cherché à mettre la main sur un snuff, et même à participer au tournage. Il s’est tourné vers les sex shops autour de la frontière avec les Pays-Bas où il a vite trouvé les contacts appropriés. Il a commandé une vidéo dans laquelle une fillette meurt devant la caméra, et une semaine après il avait sa vidéo, de 57 minutes, pour 5.000€. La fillette, en effet, est amenée dans une pièce les mains liées, frappée, ses vêtements sont découpés, elle est violée, puis un homme lui casse les membres avant de la poignarder 32 fois et de l’égorger lentement.

vignette-snuff-large2accdUne fois qu’il a eu sa vidéo, il a demandé à participer au tournage d’un autre snuff. Il a donné quelques infos personnelles aux types du réseau, et deux jours après sa demande, on le rappelait pour lui donner rendez-vous dans un café de Breda, pas très loin de la frontière belge. Il a été finalement convenu qu’on emmènerait Van Rossem quelque part où il pourrait violer et tuer une fillette comme il le voulait, le tout pour 75.000 € s’il voulait participer, mais 45.000  seulement s’il ne voulait que regarder. Il n’est pas allé à ce rendez-vous et a donné toutes les preuves au tribunal de Breda. Mais, on ne l’a jamais recontacté et rien ne s’est passé. Quant à Van Rossem, il a raconté cette aventure dans un livre.

Il faut toutefois faire attention, car Van Rossem est cité par l’un des témoins X de l’affaire Dutroux comme l’un des clients d’un château hollandais où se déroulaient de nombreuses partouzes, et où des mineures étaient amenées depuis la Belgique. Le château avait de nombreuses salles toutes dévouées aux partouzes, au SM etc. Apparemment, une ado de 15 ou 16 ans n’est jamais ressortie de la salle des tortures.

Van Rossem a aussi été sous le coup d’une procédure pour faits de mœurs en 1982-82 "pour des faits de viols sur des mineurs sous couvert de production cinématographique", selon le condensé de l’enquête Dutroux. Il s’en est sorti avec un on lieu, bien que l’une des victimes étaient la fille d’un politicien libéral.

Lors de son mariage, il avait loué des voitures à un type impliqué dans les snuffs movies.

 

France

85642054La mafia française au Cambodge elle aussi fait dans le snuff movie. Ces types sont des expatriés français proches de l'ambassade de France et du pouvoir cambodgien, et ils multiplient les magouilles et les trafics (oeuvres d'art, détournements de fonds, chantage, pédophilie).

Evidemment, ces gens (qui sont restés impunis et sont manifestement protégés) ne se privent pas de vendre aussi quelques snuffs dans lesquels des enfants du coin sont massacrés, avant que les corps ne soient jetés dans le Mékong, qui passe dans la capitale, Phnom Penh.

Les vidéos arrivent jusqu’aux riches clients européens à qui elles sont vendues 6 à 7.000$, via la valise diplomatique, exportés par des boites de production tout à fait légales [9].

En France, Georges Glatz, président à l’époque du CIDE (comité international pour la dignité de l’enfant), a déclaré sur le plateau de France 3 que trois enfants dont il traitait les dossiers avaient dit avoir vu des enfants morts ou mis à morts.

On connait l’affaire Kamal, cette petite qui a dénoncé des partouzes pédophiles auxquelles des juges de Nice étaient présents, et dont le père a obtenu l’asile politique aux Etats-Unis tellement la justice les piétinait lui et sa fille, mais deux autres enfants de la même région ont décrit le même genre de choses.  

Lors de la même émission d’Elise Lucet, la juge Martine Bouillon a parlé de charniers d’enfants dans la région parisienne, précisant que l'affaire était à l'instruction. Mais, apparemment ces dossiers n’ont jamais abouti, et la presse n’en a jamais parlé. Officiellement, donc, pas de charniers d'enfants en France.

Le reportage “Viols d’enfants: la fin du silence” montrait les témoignages d’enfants qui ont assisté à des crimes rituels commis sur d’autres enfants. Comme la justice a considéré que tout cela était "impensable", eh bien on a soigneusement mis de côté toutes les accusations qui portaient sur le réseau satanique[10], l’affaire a été bouclée par un non-lieu faute de preuves[11] !

Et bien-sûr, les enfants mentaient.

C’est bizarre, parce que les trois enfants du Var avaient dénoncé exactement le même genre d’atrocités : des enfants tués, dépecés, des viols collectifs, et le tout filmé par les adultes.

Les enfants d’Outreau (et pas seulement les 12 victimes officielles) ont aussi presque tous parlé de films et de photos prises lors des partouzes, et certains ont également parlé de meurtres d’enfants. Là aussi, c’est trop " impensable" pour qu’on mène les investigations appropriées à la gravité des faits.

robert zandvoortIl y a aussi le petit Robert, qui a été interviewé dans un reportage fait par des français mais diffusé seulement en Allemagne. Lui aussi dénonçait son père pédophile et une espèce de secte qui sacrifiait des enfants en les faisant saigner, et là aussi tout était filmé.

Là aussi, l’affaire a été classée bien que des photos de Robert se soient retrouvées parmi les photos du fichier Zandvoort, et bien que Robert ait reconnu des agresseurs et des victimes identifiés par d’autres enfants dans d’autres villes, qu’il ne connaissait pas. Malgré aussi, les certificats de médecins et de psychologues alertés par les faits, crédibles, rapportés par les enfants.

Au final, la justice a ordonné que l'enfant revoie son père, et sa mère n'a pas eu d'autre choix pour protéger son fils que de partir à l'étranger, de manière illégale. Cette histoire est celle de nombreuses mères confrontées à ces scénarios dantesques. D'autres qui n'ont pas les moyens de partir doivent laisser leur enfant au pédophile et à son réseau, en sachant parfaitement ce qu'il se passe.

 

On se rend compte avec les snuffs movies, comme avec les réseaux pédophiles et/ou sataniques en général, que tout s’entrecroise. Si c’est le cas, c’est parce que nous ne sommes pas face à des dingues isolés, mais face à un système organisé. Le fait que la justice ne mène jamais d’enquête sur ces réseaux de meurtres rituels et/ou filmés d’enfants renforce encore cette impression que tout est fait sciemment pour que ces réseaux restent dans l’ombre. Une chose est sûre : trop de témoins, qu’ils soient victimes ou abuseurs, ont parlé des mêmes types de faits, pour qu’il n’y ait rien derrière.  



[1] Magnotta a ensuite envoyé des morceaux du cadavre au parti conservateur, au parti libéral et à la St George School. Il est ensuite parti en cavale en Europe et a été rattrapé en Allemagne en juin 2012.

[2] Les enfnats venaient de familles déstructurées, surtout de la ville de Novokuybishevsk, à environ 600 km de Moscou.

[3] Quand les flics russes sont arrivés chez lui à Moscou, il y ont trouvé deux garçons dans un studio rudimentaire, et des centaines de films, ainsi qu’une liste de clients.

[4] 3.000 cassettes venaient d’être envoyées à destination de la clientèle italienne. Cela fait au bas mot 900.000£ à la revente, pour un investissement de quelques roubles. Leurs revenus estimés par la police en deux ans seraient d’environ 460 millions de livres. Qui dit mieux ? Il y avait aussi des clients en Allemagne et aux USA.

[5] En janvier 2001, un certain Glenn Martikean a été arrêté à Chicago. Chez lui on a retrouvé des vidéos. Martikean était alors en Russie pour avoir des rapports sexuels avec des enfants, et il a été arrêté pour tourisme sexuel en rentrant, puis pour importantion de pédopornographie.

[6] D’après le quotidien La Nouvelle Gazette, de Charleroi du 22 janvier 1997, « Des enquêteurs bruxellois, chargés d'un dossier de pédophilie impliquant quatre personnes actuellement détenues pour ces faits, ont découvert une petite dizaine de snuff movies, «des cassettes vidéo pédophiles montrant des scènes de torture pratiquées sur des enfants ainsi que des mises à mort de ces petites victimes, préalablement violées ».

[7] Le seul pour qui une peine ferme a été demandée était un jeune qui ramenait les gamins dans les griffes de Huybrecht, qui allait ensuite les livrer chez les clients, parfois jusqu’aux Pays-Bas. Mais, le dossier a été saucissonné et une partie des coupables ont été jugés séparément. A l’époque, le juge avait considéré que les enfants étaient consentants.

[8] « Je me souviens aussi qu’il était assez nerveux les derniers temps où je l’ai vu ; il disait qu’il était surveillé en Belgique. Il pensait déplacer ses activités vers les Pays-Bas », a-t-il déclaré.

[9] Ces informations nous sont fourniers par Bruno Mercier, qui a infiltré cette mafia lorsqu’il était encore dans l’armée.

[10] Alors que le rôle du juge d’instruction n’est pas de trier les pièces du dossier qui l’arrangent pour décréter qu’il ne s’est rien passé, mais de regrouper toutes les pièces du dossier, à charge et à décharge contre l’accusé, pour que le tribunal puisse juger.

[11] Le CIDE, une association suisse d’aide aux enfants, a retrouvé ensuite une autre petite victime du même réseau, victime de sa famille qui lui a fait subir les mêmes sévices.

10 août 2014

Revue de presse du mois de juillet 2014

caro-igano-monstre-pedocriminelLe mois de juillet a été rythmé par les révélations au sujet du réseau pédophile niché au coeur du Parlement anglais. Les dossiers disparus, la collaboration de Thatcher, du ministère de l'intérieur et du MI5, les partouzes du parti conservateur, l'impunité d'une certaine caste, une enquête bidon que le gouvernement tente de mettre en place...

L'actualité s'est calmée à ce niveau ces derniers jours, mais ça devrait repartir à la rentrée.  Pour le reste, on a eu quelques histoires de récidivistes, des viols de mineurs impunis, des enfants démémbrés en Irlande, l'association pédophile Martijn qui ressort de sa boite, et puis la réinformation sur l'affaire Outreau continue...

 

 > 3 juillet :

  • 3468675_3_5fa6_rolf-harris-ici-le-4-juin-2012_a2fd9bb86f594ec105e8376f21ad5319Angleterre : Star du petit écran, reconnu par la reine d’Angleterre et pédocriminel…tiens comme Jimmy Saville ! L’artiste australien Rolf Harris, 84 ans, star des petits écrans britanniques depuis la fin des années 1960, a été jugé coupable lundi à Londres d’agressions sexuelles contre quatre filles et jeunes filles. Pendant le procès, le parquet a décrit l’accusé, qui plaidait non coupable, comme un personnage ayant une double personnalité de "Docteur Jekyll et Mister Hyde" et se servant de sa célébrité pour agresser de très jeunes filles en toute impunité. Installé au Royaume-Uni depuis 1952 et considéré jusqu’alors comme un «trésor national» dans ce pays, Rolf Harris a chanté lors du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012 et avait aussi peint un portrait de la reine pour son 80e anniversaire en 2006. 
  • France : Récidive, casier judiciaire lourd et … peine légère . Un pédophile multirécidiviste, condamné pour viols sur mineure de 12 ans dès 1991, il cumule 14 condamnations (dont 4 pour agressions sexuelles sur des enfants) et a encore tenté d'enlever une gamine de son immeuble en mars de cette année. Michel Estellé, 64 ans, ne prend QUE 3 ans fermes. Planquez les gosses quand il ressortira.
  • France : Aberrant: 6 mois pour avoir violé sa gamine en l'obligeant à des fellations. " Un homme de 33 ans comparaissait pour viol, avec plusieurs circonstances aggravantes, commis pendant 3 ans, à Bouligny et pour agression sexuelle sur un mineur de 15 ans par ascendant. L’homme avait en effet reconnu devant les enquêteurs avoir mis, à plusieurs reprises, son sexe dans la bouche de sa fille, la première fois quand elle avait 2 ans et demi." A la mi-juillet, on apprend qu’il coute moins cher (6 mois) de violer une gamine durant 3 ans que d’insulter un représentant d’Etat : 9 mois ferme (+ inéligibilité + 50000 € ) pour la blague raciste envers Taubira !Damien batley
  • France : Interview de Jacques Thomet sur Outreau "A l’époque, ce procès a été une catastrophe pour la parole des enfants, qui ont été traités de menteurs n’ont plus été écoutés ensuite. Après le procès, une commission d’enquête parlementaire a été ordonnée. Là encore, les victimes n’ont pas été entendues. Cette commission n’a servi qu’à poser un cadenas sur la parole des enfants."
  • Suisse : Le No2 du Ministère public vaudois, Jean Treccani (58 ans), prépare sa reconversion. Le 13 mars 2014, suite à une très longue enquête, PJ Investigations était en mesure de poser une série de questions à Jean Treccani. Elles portaient sur ses liens d’amitié avec la famille A*, connue sur la Riviera vaudoise. Dans cette famille, le patriarche Jack* A et son fils Dany* ont été accusés, tous les deux, de délits pédophiles sur leur propre descendance.
  • Angleterre : On pouvait penser que Jimmy Savile, avec ses 650 victimes (estimées) avait le record national du pire pédophile, mais non : un dénommé William Goad aurait quant à lui fait … 3.500 victimes en 35 ans de carrière. Il est mort, mais pas le réseau pédophile duquel il faisait partie, et qui n’a jamais été inquiété.
  • France : Consentement… viol par ascendant… consentement … viol par ascendant… consentement… jouons sur le consentement s’est dit le tribunal et oublions l’ascendance. "Christophe, un Mervillois de 40 ans, a été jugé ce mardi par le tribunal correctionnel de Dunkerque pour agression sexuelle sur sa fille, âgée de 17 ans au moment des faits. Le parquet avait demandé une peine de deux ans de prison avec sursis mise à l’épreuve. Le prévenu a finalement été relaxé. Pourquoi ? Parce que l’enquête ne démontre pas l’absence de consentement de sa fille. "Le tribunal ne dit pas pour autant que ce que vous avez fait, c’est bien", s’est tout de même senti obligé de préciser le président. La fille, aujourd’hui majeure, ne s’est pas présentée à l’audience du tribunal".

 

> 4 juillet :Screenshot_3

  • Angleterre : Droit à l’oubli ? Non, couverture des criminels. Alors que l'ex premier ministre et chef du Home Office Leon Brittan est sous le feu des accusations pour ne pas avoir réagi au sujet d'une affaire de réseau pédophile parmi les politiques de l'époque, voilà que Google enlève des liens concernant cette affaire, qui n'apparaissent plus sur le web. Le nettoyage du web en faveur des pédophiles est en route.
  • Grèce : Un certain Isidoros Markos, photographe de 51 ans, a été arrêté près d'Athènes avec du matériel pédoporno. Peu après, un autre type a été arrêté après avoir violé deux mineurs. Avec la crise totale qu'il y a dans ce pays, il est évident que le commerce des enfants est amené à se développer.

 

> 5 juillet :Screenshot_4

  • Angleterre : Plus de 10 politiciens sont sur la liste des flics sur les membres du réseau pédophile de Westminster (le Parlement). Certains, comme Cyril SMith ou Peter Morrisson sont mort, hélas. Faut dire que l'enquête a été longue: plus de 30 ans. Il a fallu faire taire moult témoins, enterrer moult signalement, faire chanter lesdits politiques et étouffer toutes les enquêtes qui risquaient de partir de tous les côtés...
  • International ? : Et c'est pareil en France : les condamnations pour viol ont tendance à baisser y compris pour les mineurs victimes. "Outre-Manche, les violeurs sont de moins en moins condamnés. Et ce n'est pas dû à une diminution des agressions sexuelles, mais bien au laxisme et au sexisme de la police et de la justice britannique. C'est une évolution alarmante dénoncée par The Independent. Au Royaume-Uni le nombre de cas de viol a considérablement diminué. On en compte déjà 1747 de moins l'année dernière qu'en 2010 selon les "Services de poursuite judiciaire de la Couronne" (SPJC). Le constat est le même pour les condamnations. En 2013, 2300 violeurs ont été envoyés en prison. Ils étaient 2433 en 2012". Cette évolution serait positive si elle n'était pas en contradiction avec la hausse du nombre de plaintes déposées pour viol.
  • USA : Toujours très courageux de dénoncer l’horreur. Withelma "T" Ortiz Walker a été placée quand elle était toute petite. A 18 ans, elle avait connu 14 placements différents. Elle avait aussi passé 7 ans en tant que prostituée dans les rues d'Oakland. A 10 ans, un type lui a dit qu'il allait prendre soin d'elle mais elle s'est retrouvée sur le International Boulevard à devoir gagner 1.000$ par nuit sinon elle se faisait exploser. Les autorités le savaient puisqu'elle a été arrêtée plusieurs fois pour tapinage et qu'on l'envoyait dans des centres de détention pour les jeunes. D'ailleurs, d'après les flics, Oakland est au centre d'une organisation d'exploitation sexuelle des jeunes. Withelma dénonce le fait que les flics et la justice continuent à envoyer les ados victimes d'exploitation sexuelle dans des centres de détention au lieu de les aider.

             

> 8  juillet :10521055_467288433407249_5532221499677631242_o

  • Angleterre : 20 ministres et membres de cabinets ministériels auraient violé des mineurs pendant "des décennies" dans le cadre d'un réseau pédophile, a dit un travailleur social à la BBC. Et il ajoute, ce que je constate aussi d'ailleurs, que les victimes sont presque exclusivement des garçons. En France, c'est plutôt l'inverse. Il existe encore des preuves dans un bureau de police : 7 cartons pleins qui n'ont servi à rien.
  • Angleterre : Sir Peter Bottomley, politicien conservateur, vient de dire publiquement qu'il n'est jamais allé à Elm Guest House, ce bordel londonien pour pédophiles, fourni avec des garçons des orphelinats voisins, fréquentée par Cyril Smith, Jimmy Savile, et de nombreux politiciens de droite. Il a menacé de plaintes quiconque sous entendrait qu'il est pédophile. Pour lui, qui a été président de la Church of England Children's Society, les réseaux pédophiles n'existeraient pas. Il était membre du Monday Club, très à droite, comme plusieurs des habitués d'Elm guest House. Sa femme a été citée comme membre d'un réseau satanique.
  • France : Affaire outreau : un petit topo sur le couple LAVIER, loin d'être aussi innocent que Dupont Moretti, Berton et la clique des avocats de la défense ne nous l'ont fait croire.
  • Angleterre : Un ministre socialiste a aidé un pédophile notoire à être famille d'accueil, en faisant pression sur les sévices sociaux. Michael John Carroll dirigeait un orphelinat, il a été un membre très connu du Paedophile Information Exchange, et a été condamné pour pédophilie en 1998.
  • France : Suicide avant comparution. Benoît Schmit, 59 ans, avait exercé les fonctions d’adjoints à l’urbanisme et aux travaux à la ville de Pithiviers, de 2008 à cette année. Il avait également occupé des fonctions au sein de la Licra en tant que secrétaire départemental dans les années 2000. Le 17 juin dernier, un jeune garçon de 10 ans, fils d’un couple d’amis, avait accusé Benoît Schmit, de lui avoir proposé des parties de "Strip monopoly". En garde à vue, Benoît Schmit avait avoué détenir plus de 6000 photos mettant en scène de jeunes garçons. Il avait lui-même remis une clé USB aux enquêteurs sur laquelle contenaient ces clichés.

 

> 9 juillet :

  • Angleterre : Revenons chez nos amis anglais, qui sont en pleine lutte actuellement pour obliger le gouvernement à mettre au jour ses dossiers concernant des réseaux pédophiles VIP. A force de remuer le cocotier, Cameron a fini par annoncer l’ouverture de deux enquêtes. Bien-sûr, personne n’y croit, tant les autorités ont l’habitude d’étouffer toutes les affaires de réseaux pédophiles. Comme chez nous, d’ailleurs.

 

> 10 juillet :

  • Angleterre : Ils déconnent les anglais! Le député du Labour dont une vingtaine de victimes ont dénoncé les actes pédophiles (des victimes qui étaient placées dans des orphelinats), pourrait échapper aux poursuites car des experts l'ont jugé "dément". Il a quand-même fait sa carrière au sein du Labour: tout va bien.

 

> 11 juillet :

  • Australie : Incroyable: un juge australien a déclaré que la société devait "accepter" les pédophiles! Quand on dit qu'on va vers une légalisation de la pédophilie, c'est avec ce genre de propagande qu'on va y arriver avant d'avoir compris. Comme la ministre de l'Intérieur anglaise, Theresa May, qui a dit en 2012 que les pédophiles devaient pouvoir adopter. Comme Frédéric Mitterrand qui se vante de se faire des gamins en Thaïlande, etc. Bref: pour ce juge, la pédophilie et l'inceste devraient arrêter d'être des "tabous", tout comme les relations homosexuelles qui sont désormais acceptées. A ce stade, je précise que pédophilie et homosexualité n'ont rien à voir, même si les pédophiles s'infiltrent dans les mouvements gays. Aucun problème pour lui à ce qu'un frère couche avec sa sœur pubère et "disponible" pour des relations sexuelles. Car si l'inceste est interdit, c'est à cause des problèmes génétiques mais maintenant il y a la pilule... (il parlait d'un père violeur de sa fille de 11 ans et jusqu'à ses 18 ans) Il y a une affaire de pédophilie dans laquelle il est intervenu pour baisser la sentence d'un violeur car il n'avait pas éjaculé en violant sa nièce de 15 ans. Et dire qu'il a du juger des cas de pédophilie et d'inceste, c'est à pleurer.
  • Irlande : J'attendais d'en savoir un peu plus, nous y voilà. On se rappelle que les ossements de plus de 800 enfants ont été retrouvés dans des fosses communes autour d'une institution catholique. Une partie de ces ossements a été analysée. Conclusion : certains des enfants ont été tués de manière rituelle, selon la police. Certains bébés ont été décapités et démembrés (exactement ce qu'on retrouvé dans différents dossiers de réseaux pédocriminels en France, en belgique, aux pays-Bas, en Espagne et ailleurs). Très vite, les fosses communes ont été recouvertes et sécurisées, probablement pour qu'on ne parvienne pas à connaitre la vérité sur les abus gravissimes qui se sont produits là.
  • Belgique : Paradis des pédos bis bis bis bis bis bis (etc.) Un flic pédophile réintégré pour une raison linguistique!!!! "La zone de police de Bruxelles Capitale Ixelles doit "en principe" reprendre dans ses rangs un inspecteur qui a été condamné pour des faits de mœurs sur mineurs. Le Conseil d'Etat a annulé son licenciement car certains membres du collège de police qui a décidé de cette mesure ne parlaient pas suffisamment le néerlandais, écrit Het Nieuwsblad vendredi. " 2e fait grave: le pédophile n'a pris qu'un an de prison ferme et... 550 euros d'amende!!! Alors qu'il est flic!!! "Quelques mois plus tard, il a aussi été licencié, après que le conseil de discipline eut estimé que le licenciement était justifié vu la gravité des faits. "
  • Angleterre : Chiffres encore bien sous-estimés: "En Grande-Bretagne, un enfant sur vingt est victime d'abus sexuels, selon des experts de l'association pour la protection des enfants NSPCC. Dans 80% des cas, le coupable est un membre de la famille, indique vendredi cette même association."

 

> 13 juillet :Savile1980Thatcher02_06_zps0d617307

  • Angleterre : Thatcher était au courant pour le réseau pédophile du parti conservateur (le sien), nous disent les médias anglais. Tu m'étonnes: elle a passé pas moins de 11 réveillons du Premier de l'an avec Jimmy Savile, qu'elle a gratifié du titre de Lord! Encore mieux: un ex militant conservateur, Anthony Gilberthorpe, dit carrément qu'on lui demandait de fournir des garçons aux membres des cabinets ministériels, et qu'il a donné tous les noms des pédos à Thatcher, qui n'a rien fait...
  • Angleterre : Tiens, les services sociaux savaient aussi pour le réseau pédophile: ils ont été prévenus jusqu'en haut de la hiérarchie, qui n'a pas bougé. Evidemment, les anciens responsables disent qu'ils ne savaient pas. Un chef de service qui a tiré la sonnette d'alarme s'est vu répondre qu'il perdait son temps car il y avait trop de ces pédophiles au Parlement.
  • Vatican : Bergoglio a abusé du LSD : selon lui, un curé sur 50 serait pédophile! Ca ferait beaucoup moins que dans la population normale, et on ne peut pas y croire! Et même si ce chiffre est vrai, ca fait des centaines de milliers de pédophiles rémunérés et protégés par le plus grand réseau pédophile de l'Histoire: l'Eglise. Bon, et il va faire quoi, contre ces pervers, Bergoglio?
  • Suisse : Quand on ne sait plus quoi en faire…No comment "Que faire de M., cinquantenaire à la stature molle et imposante, connu des services de police depuis près de vingt ans pour ses amitiés particulières avec les jeunes garçons? Vaudois, boucher de formation, l’homme se présente pour la énième fois devant la justice".

           

> 15 juilletdessin Ma - Copie

  • France : Petite mise au point sur Outreau, et l'abbé Wiel. Celui-ci aurait bénéficié de couvertures bien avant l'affaire Outreau. En première instance, il a été condamné à 7 ans de prison, puis a été acquitté en appel. Il n'y a pas que Badaoui et les enfants à l'avoir mentionné comme l'un des abuseurs.
  • Angleterre : Technique de l’étouffoir n°1 : virer ceux qui veulent dénoncer. Clive Driscoll était inspecteur de police. Dans les années 90, il a du enquêter sur un réseau pédophile qui impliquait des politiciens et était actif dans les années 80. Il avait toute une liste de suspects qu'il voulait entendre, dont des politiciens locaux et nationaux. Il l'a dit à une réunion et a été viré le lendemain, avec enquête disciplinaire.

 

> 17 juillet

  • Angleterre : Technique de l’étouffoir n°2 : un gros coup de filet pour calmer les esprits! Pour amuser la galerie, 660 pédophiles ayant téléchargé des contenus pédopornos ont été arrêtés dans le pays, dont 59 au Pays de Galles, là où des dizaines d'orphelinats avaient été transformés en bordels ou en réservoirs à chair fraiche pour les pédophiles. Parmi eux, un paquet travaillait auprès des enfants (médecins, chefs scouts, travailleurs sociaux, profs, flics...). Pas un seul politique, par contre, apparemment. Seulement 39 étaient déjà fichés comme pédos. Plus de 400 enfants ont été mis sous "protection" des sévices sociaux.maxnewsworldthree378317_0_0
  • France : Eh oui à Lille, les prostituées mineures c'est normal, qu'elles soient étrangères ou françaises. Après on les retrouve dans les bordels belges, avec de faux papiers. Par contre, il est étonnant que les flics aient réagi: d'habitude ils se contentent de les rançonner. Un gamine de 14 ans placée en GAV pour racolage... Et les clients? Ben pas de problème "Durant cette même soirée, mardi, les policiers reçoivent un appel sur le « 17 », d’une jeune ado disant avoir été agressée par un homme, dans le secteur du pré-Catelan à La Madeleine, à deux pas de l’avenue du Peuple-Belge (de l’autre côté du périphérique). Des effectifs interviennent aussitôt et constatent que la victime est une prostituée déjà connue, âgée de… 12 ans, et que l’agresseur présumé est un client. Ce dernier est interpellé vers 1 h, ce mercredi matin." Tout va bien à Lille.
  • France : Appel: est-ce que quelqu'un sait si l'expert pédopschiatre Claude AIGUEVIVES de Béziers (cour d'appel de Montpellier) a déjà conclu qu'un enfant a été violé? Je sais qu'il a conclu que le petit Vincent, 10 ans, violé en réunion par son père et des amis de son père, était un "mythomane". Et cela, malgré plusieurs autres expertises disant l'inverse. Je sais qu'il a conclu le violeur et tueur de la jeune Agnès dans son école, n'était "pas dangereux". Il a aussi conclu que des enfants dénonçant un papy pédophile n'avaient jamais rien subi. Là, il vient de conclure qu'une gamine qui a eu droit à un signalement de médecin et un autre par le conseil général, n'avait rien subi par son père qu'il trouve génial, tout en menaçant la mère d'internement. Y a t il un seul dossier dans lequel il a conclu à la réalité des viols subis par un enfant, ou bien ne sert-il qu'à étouffer les affaires gênantes? Petits détails : ce monsieur a été vice président de Médecin du monde et Président de "La voix de l’enfant" surement pour aider les enfants victimes, on ne doute pas qu’il a fait un excellent boulot.Screenshot_3
  • France : Jacques Thomet : l'enquête sur une fillette violée à Cholet piétine depuis trois ans, sa mère se met en grève de la faim pour protester. Comme vous le voyez, la France n'est pas le Royaume Uni où s'intensifie la lutte contre le viol des enfants. Voyez mes posts antérieurs. La justice du pays dit des droits de l'Homme va-t-elle attendre que toutes les innombrables mères dans le même cas suivent l'exemple de cette mère courage pour agir enfin contre les criminels? Depuis la sortie de mon livre "Retour à Outreau- Contre-enquête sur une manipulation pédocriminelle" (Editions Kontrekulture, disponible via leur site), je suis assailli de témoignages effrayants sur l'impunité des prédateurs. Quand le couvercle va sauter, vous ne pouvez imaginer ce que les Français vont découvrir, y compris au plus haut niveau de l'Etat.

 

> 18 juillet :

  • 10383679_708770922529371_3489112271716983198_nCambodge : Il aurait dû sortir de taule en 2034, il sera libre dans 3 ans. Un pédophile allemand, Henning Karl Heinz Opitz, a vu sa peine de prison réduite de 28 à 10 ans. Arrêté en 2006 avec son copain Thomas Engelhardt, il avait payé pour avoir des enfants chez lui où il produisait de la pédopornographie. On a compté 5 victimes vietnamiennes âgées de 8 à 12 ans. Chez lui, il y avait 8 disques durs pleins de contenus pédopornos. Sur certaines images, Optiz porte un uniforme Nazi pendant qu'il viole les enfants.

 

> 19 juillet :

  • Allemagne : Un député pédophile a été couvert mais la procédure avance. "L'ancien député est accusé d'avoir téléchargé des vidéos et photos pédopornographiques sur sa console du Bundestag (chambre basse du parlement allemand, ndlr) entre le 1er et le 10 novembre 2013", a indiqué le parquet de Hanovre (nord) dans un communiqué. Invoquant des raisons de santé, M. Edathy avait démissionné après l'ouverture d'une enquête le visant, provoquant le premier scandale politique du troisième gouvernement de la chancelière conservatrice Angela Merkel. Un ministre avait dû démissionner, après avoir été accusé d'avoir trahi le secret de l'enquête de pornographie infantile, dans laquelle M. Edathy avait été impliqué."

 

> 20 juillet :

  • Aerial-view-over-Jamestown-St-Helena-Mid-AtlanticAngleterre : Encore un nid à pédophiles ! L'île de Sainte Hélène (au milieu de l'océan Atlantique sud) a une grande tolérance envers les abus sexuels sur les mineurs. Des adolescentes sont approchées par de vieux pervers qui leur donnent de l'alcool et abusent d'elles. Il y a aussi pas mal de femmes et de jeunes filles vendues contre... de la nourriture! Ben oui, l'Angleterre est désormais un pays arriéré grâce au travail de Thatcher et ses copains. Ainsi, il y a encore plus d'enfants vulnérables à violer. Il y a un grand nombre de violeurs en série sur l'ile. Les conduites sexuelles brutales y passent pour normales. On considère qu'une fille pubère est bonne pour les rapports sexuels. La norme est que les ados se fassent agresser par de vieux pervers à longueur de temps (attention, c'est ce qui nous attend en France aussi si on en réagit pas). Et si les types sont biens vus dans la communauté, elles ne peuvent pas espérer obtenir justice (ici non plus d'ailleurs cf affaireS DSK) Seules les femmes qui ont fui l'ile se sont rendues compte que tout cela n'est pas "normal". Une organisation qui leur vient en aide se demande s'il est judicieux d'installer un aéroport sur l'ile, qui risque de devenir une destination de tourisme sexuel.
  • Angleterre : Une ancienne victime des pédophiles du parti conservateur témoigne. Cet homme qui a aujourd'hui 59 ans, venait d'Irlande du Nord et avait à peine 20 ans, fuyant la guerre en Irlande du Nord. Sans argent, il a atterri à Picadilly Circus, un spot de prostitution de jeunes types. Sa première soirée a été un viol: drogué, on a pris des photos de lui et on a menacé de les diffuser s'il ne revenait pas aux partouzes. On a aussi menacé sa famille. Il a vite été approché par un député conservateur, Charles IRVING, pour des rapports sexuels à 30£. Il a ensuite été à plusieurs "soirées" où des mineurs, parfois âgés de 12 ans à peine, devaient se faire violer par des politiciens conservateurs. Une fois, il a du satisfaire deux députés conservateurs qui fêtaient leur première année de mandat. Parmi les politiciens pédophiles à qui il a eu à faire, il y a les mêmes que ceux cités par le jeune militant Tory qui devait recruter des mineurs pour les pédophiles du parti conservateur, qui affichaient pourtant des valeurs "familiales": Sir Keith Joseph, Sir Rhodes Boyson et Sir Michael Havers (frère de la juge chargée d'enquêter sur les affaires de réseaux pédos étouffées, et qui a finalement jeté l'éponge tant elle manquait de crédibilité).

 

> 21 juillet :

  • dando murderAngleterre : Une autre affaire louche au pays des affaires louches. Il est confirmé que la présentatrice de la BBC, Jille Dando, tuée de deux balles en pleine tête sur le pas de sa porte en 1999, avait commencé à travailler sur le réseau pédophile de la BBC. Elle en avait parlé à des collègues et avait remis un projet d'émission à ses chefs qui n'ont jamais donné suite. Son ami Cliff Richards, chanteur et born again christian, a été interrogé plusieurs fois au sujet de ce meurtre car il était l'un des seuls à connaitre son emploi du temps. Le fiancé de Dando, lui, est devenu le médecin de la princesse Kate et la suivie durant sa grossesse (très énigmatique).
  • France : Censure de Médiapart quand on touche à Dupont Moretti. Par Caprouille: "C'est avec consternation que j'ai vu 2 billets publiés ici, censurés par la rédaction Médiapart, sans aucune explication. Les billets évoquaient la défaite de l'avocat Dupond-Moretti lors d'un procès aux assises de Rennes dont le délibéré a été rendu il y a peu de jours. Aucune injure, aucune diffamation, seulement une envie, un besoin de dire ce qui mérite d'être dit pour rendre son humanité à cet homme." Ce message a lui aussi été censuré par la suite, décidément !
  • France : Une autre censure sur Facebook cette fois. Un juge cité comme étant impliqué dans divers réseaux pédocriminels dont celui du Coral, est manifestement protégé sur Facebook: les comptes sautent quand on tente de publier une photo où c'est très probablement lui qu'on voit en train de tripoter un gamin qu'il a sur les genoux. Je ne vais pas tenter de la publier ici: des gens ont fait le test et au total, une vingtaine de comptes Fb ont déjà sauté dans la seconde. Si certains avaient encore des doutes sur sa culpabilité, ils peuvent être levés. La réponse de Fb à ceci est la suivante: "Nous avons conclu que vous ne pouvez pas utiliser Facebook. Malheureusement, pour des raisons de sécurité, nous ne pouvons pas vous fournir d’informations supplémentaires sur les raisons qui ont conduit à la désactivation de votre compte. Nous vous remercions pour votre compréhension, car cette décision est définitive. ". Bon, si mon compte saute, vous saurez pourquoi.

 

> 22 Juillet

  • £££-MAIN-Peter-Ball-and-Prince-CharlesAngleterre : C’est dingue comme les connexions d’hier sont toujours d’actualité. L'ex évêque Peter BALL, qui avait été couvert à l'époque par Butler Sloss, la juge chargée des enquêtes sur l'étouffement des affaires de réseaux pédophiles qui vient de démissionner par manque total de crédibilité, vient d'être accusé d'abus sexuels sur mineurs par la justice. Les faits remontent à loin: 1978 sur un enfant de 12-13 ans, et les années 80 sur des jeunes d'une vingtaine d'années. Un flic explique qu'il y a des accusations comme quoi il aurait violé de nombreux enfants jusqu'en 1992. Il a démissionné en 1993. En 2012 il est arrêté dans la foulée du scandale Savile, pour avoir agressé 19 garçons. Le prince Charles serait un "ami loyal" selon Ball.
  • Angleterre : Encore un qu’on aurait pu arrêter avant. Ken Brown, un éducateur, a pu travailler avec des enfants vulnérables sans aucun problème malgré de nombreuses allégations d'abus sexuels. A force, sa hiérarchie lui a seulement dit de prendre "conseil" auprès de quelqu'un. Il est aujourd'hui derrière les barreaux pour des abus commis entre les années 70 et 1996. La police avait commencé à enquêter sur lui en 1987 mais a conclu qu'il n'y avait rien de grave sans avoir interrogé un seul enfant. Des collègues l'avaient dénoncé à de nombreuses reprises, et ont fourni des preuves.Capture-decran-2014-07-22-a-12
  • USA : Le paroxysme de la connerie anti homos: "Magdo Haro était tombée sur des messages de la petite amie de sa fille en fouillant dans son téléphone portable. Comprenant alors qu'elle était homosexuelle, elle s'était mise à frapper son enfant avec une chaussure, ont raconté les policiers de Dona Ana (Etat du Nouveau Mexique) à la chaine de télévision KFOX-14. Puis elle avait exigé qu'elle ne porte plus "de vêtements de garçon mais seulement de fille", avant de la forcer à se déshabiller "pour lui prouver qu'elle est bien une fille", selon le rapport des officiers."
  • Suisse : La pédophilie autorisée en Suisse: "Le peu de collaboration de la victime et les menteurs pathologiques que sont les accusés n'ont pas permis d'établir une version des faits qui soit claire. La forme juridique du viol sera abandonnée car on ne sait pas si la pénétration était anale ou vaginale." Le pire: "Trois jeunes, alors âgés entre 18 ans et 19 ans et tous originaires du Cap-Vert, ont eu des actes d'ordre sexuel avec une fille de 13 ans. Il n'a pas été possible de savoir à partir de quel moment la victime n'était plus consentante." A 13 ANS ON EST MINEUR ET DONC PAS CONSENTANT PUISQU'ON NE VOTE PAS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • France : Un juge est nommé dans l'affaire Verdun : Jean Louis Jouve. Rappelon que l'instruction au sujet de la plainte contre Jack Lang pour viols en réunion sur la petite Laureen va seulement démarrer, suite à la constitution de partie civile du père de la petite.

 

> 23 juillet:

Screenshot_1

  • Pays-Bas : L'association pédophile Martijn, qui demande par exemple la légalisation de la pédopornographie, a finalement été interdite (il s'en est fallu de peu qu'elle soit autorisée, cela dit, car il a fallu que la cour suprême fasse une "exception" pour l'interdire). Eh bien ces pédophiles vont aller jusqu'à la cour européenne des droits de l'homme pour faire annuler le verdict. Un bon paquet de membres de cette "association" ont été condamnés pour pédophilie, dont le fondateur.
  • Maroc : Exemple à prendre… Un pédophile espagnol pris en flagrant délit a fini par se faire lapider par la foule. On devrait peut-être faire ca chez nous aussi, au moins la justice passerait... Comme chez nous, c'est la police qui a sauvé le pédophile, qui est désormais en prison.

 

> 24 juillet :

  • France : Violeur débile: il met la vidéo du viol d'une mineure sur Fesse bouc (tiens ca n'a pas été censuré, ça....), et ses copains le grillent. "Il y a quelques semaines, deux Paloises ont découvert sur les réseaux sociaux qu'une de leur connaissance - un jeune homme - avait déposé sur son "mur" Facebook une vidéo dans laquelle il commettait, avec la complicité d'un copain, une agression sexuelle sur une jeune femme non identifiée. La victime, mineure, a depuis déposé plainte à Biarritz. Et deux étudiants de dix-huit ans - dont un était cependant mineur au moment des faits - ont été placés ce mardi en garde à vue au commissariat de Pau. Un de leurs amis a été entendu, mais laissé libre." Mais comme en France, le viol de mineur c'est pas grave, les deux pervers sont en liberté actuellement.article-2703493-1FEB02E300000578-495_634x473
  • USA : Bill Clinton a subi dans son enfance des "abus" commis par sa mère " dans des comportements "que vous ne pouvez même pas imaginer", selon Hillary Clinton. Cette confession faite en 1999 à une journaliste américaine n'avait pas été publiée. Or la journaliste, Lucinda Franks, qui fait cette révélation dans un livre à paraître aux USA, avait parlé dans l'interview de 1999 des mauvais traitements subis par Bill Clinton enfant. On peut donc imaginer le pire sur la gravité des "abus", dont le détail n'est pas fourni.
  • France : Un pédophile, prof d'anglais et qui s'occupait d'un choeur d'enfants, ne paiera pas pour tous ses crimes. "Christian Vasseur ne pourra pas aller davantage en prison pour les agressions sexuelles qu’il a commises sur les mineurs. Le quinquagénaire a déjà atteint le seuil maximal auquel on peut être condamné pour ces faits. Mardi, il était jugé pour avoir agressé sexuellement deux enfants de la chorale de l’institution Saint-Jean entre 1986 et 1988. Faits qu’il reconnaît. Le tribunal correctionnel rendra sa décision dans cinq jours." Le pédophile a probablement été protégé, ou alors il a beaucoup de chance: "La victime n’en parle pas à ses parents, garde tout pour lui, et implose en 1993. Il a 20 ans. Il finit enfin par le dire à son père, chez qui il est parti vivre, à Valenciennes. Ils vont tous les deux porter plainte. Celle-ci est envoyée à Douai et là... disparaît. Purement et simplement. Et en 2007, il apprend que son ancien professeur est condamné à 17ans de prison pour viols sur mineur dans une autre affaire. Il décide d’écrire au procureur de la république de Saint-Omer pour raconter ce qui lui est arrivé. Il se suicide peu après". " Quant aux faits des années 80: il y a prescription. La morale? il n'y en a pas: on est en France, paradis à pédophiles.
  • Australie : L'arrestation d'un pédophile a permis de découvrir un réseau d'échange de pédopornographie présent dans 15 pays, dont la France. 167 arrestations ont déjà eu lieu dans plusieurs pays. Plusieurs enfants de moins de 10 ans ont été secourus, dans plusieurs pays également.

 

> 25 juillet :

  • matthew-durham-276x135USA-Kenya: Un tout jeune pédophile avait déjà commencé sa carrière dans l'humanitaire, à 19 ans. Il est accusé d'avoir violé des orphelins âgés de 4 à 10 ans. "Matthew Lane Durham d’Oklahoma est accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec plus de 10 enfants âgés de 4 à 10 ans alors qu’il était coopérant à l’Upendo Children’s Home en Nairobi d’avril à Juin 2014".
  • Angleterre: Lobby Pédo, couverture des réseaux, désinformation…quand on tire un bout de la ficelle, c’est la pelote entière qui se dévoile. Incroyable. L'affaire Cleveland, c'est plusieurs dizaines d'enfants placés car violés dans leurs familles. Mais pour étouffer l'affaire, on a dit que les experts avaient fait de mauvaises expertises, même s'ils avaient bien travaillé. C'étaient les conclusions de l'enquête de la juge Butler Sloss suite à de nombreux acquittements qu'il a bien fallu expliquer. Devinez qui elle a appelé pour témoigner et dire que les enfants fabulaient et que les experts étaient nuls? Un certain Ralph Underwager, pédophile et créateur du "syndrome des faux souvenirs" (comme quoi les psys implanteraient des faux souvenirs d'abus sexuels dans la tête d'enfants qui n'ont rien subi du tout). Ce type a témoigné à des centaines de procès, toujours pour prendre la défense des pédophiles, y compris quand il s'agissait d'abus rituels à grande échelle. Pour faire du lobbying sur ce syndrome bidon, il a créé en 1992 la False Memory Syndrome Foundation. Undewager maintient que les pédophiles n'ont qu'1 ou 2% de récidive. Il dit que peut être 5% des allégations d'abus sexuels sur mineur sont vraies. Il dit que les enfants ne vont pas mieux en parlant des abus, et qu'un parent qui les fait parler de ça est un mauvais parent. Il trouve aussi que c'est dire qui veut de la pédophilie.francoise-dolto-366x237
  • France : Désinformation, un bout de la pelote de laine made in France ?  - La psychanalyse a longtemps privilégié la théorie du fantasme, tournant le dos à la réalité traumatique. Le complexe d'Oedipe a parfois nui aux enfants victimes de l'inceste inversant les responsabilités. S'il serait normal qu'un jeune enfant éprouve des sentiments de tendresse non sexualisé pour un parent, que penser si on attribuait un viol à un fantasme œdipien ?... Cette interview de Françoise Dolto à la revue Choisir, bien que datée, en est une illustration : - Revue Choisir - Mais enfin, il y a bien des cas de viol ? - Dolto - Il n'y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes. - Revue Choisir - Quand une fille vient vous voir et qu'elle vous raconte que, dans son enfance, son père a coïté avec elle et qu'elle a ressenti cela comme un viol, que lui répondez-vous ? - Dolto - Elle ne l'a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l'aimait et qu'il se consolait avec elle, parce que sa femme ne voulait pas faire l'amour avec lui. - [...] - Revue Choisir - D'après vous, il n'y a pas de père vicieux et pervers ? - Dolto - Il suffit que la fille refuse de coucher avec lui, en disant que cela ne se fait pas, pour qu'il la laisse tranquille. - Revue Choisir - Il peut insister ? - Dolto - Pas du tout, parce qu'il sait que l'enfant sait que c'est défendu. Et puis le père incestueux a tout de même peur que sa fille en parle. En général la fille ne dit rien, enfin pas tout de suite.

 

> 28 juillet :

  • Allemagne-un-homme-soupconne-de-175-agressions-sexuelles-sur-des-enfants_article_popinAllemagne : Après plus de 20 ans d’agressions sexuelles en toute tranquillité, un homme de 52 ans a été arrêté vendredi en Allemagne. Il est soupçonné de 175 agressions sexuelles sur mineurs. Le pédophile présumé aurait agi sans crainte depuis plus de 20 ans. Depuis 1994, il aurait abusé d’environ 175 mineurs et enlevé plusieurs enfants. Pour mener à bien leur enquête, les autorités ont interrogé de nombreux témoins et mis en place des recherches avec des chiens pisteurs. L’aide de la population avait également été demandée.
  • Maroc : Il se marie avec sa victime, sa peine est réduite! Le pédophile allemand arrêté à Tétouan, dans le nord du Maroc, en mai dernier, alors qu’il tentait d’embarquer dans sa voiture deux filles mineures, vient de voir sa peine réduite par la cour d’appel. Le journaliste allemand, qui était poursuivi pour avoir été pris en flagrant délit entrain de "séduire deux jeunes filles mineures", a vu sa peine réduite de 6 mois après un accord avec l’une des familles des victimes, au terme duquel il va se marier avec l’une des filles mineures. D’après Mohamed Benaissa, directeur de l’Observatoire des droits de l’Homme du nord du Maroc, le journaliste allemand a toujours nié l’intention pédophile et son but était de se marier avec l’une des deux filles.
  • France : Un groupe qui fait son lobbying pédophile "Ipce est un forum de personnes qui s'engagent dans la discussion académique concernant la compréhension et l'émancipation de relations mutuelles entre enfants/adolescents et adultes. Dans ce contexte, l'on doit regarder les relations entre enfants/adolescents et adultes d'un point de vue non prévenu, neutre et sans préjugés, en tenant compte des Droits de l'homme des deux partenaires, du jeune et de l'adulte. Ipce organise une réunion une fois tous les ans ou tous les deux ans dans des pays différents, publie une lettre circulaire et un site Internet, s'occupe de coordinence les échanges (électroniques) de textes et tient à jour des archives de publications spécifiques écrites." Comme tous les défenseurs des pédos, ils précisent bien qu'ils n'utilisent pas la violence, car c'est mal. Ils oublient juste qu'un mineur est très facile à conditionner, et qu'un adulte pervers parviendra toujours à ses fins avec un enfant vulnérable.

 

> 29 juillet :

  • imag7859esAngleterre : Un rapport de 13 pages de la police, sur les accusations de pédophilie contre le député Cyril Smith, grand ami de Savile, et adepte des bordels d’Elm Guest House et des orphelinats du Pays de Galles. En 1970, pas moins de 8 plaintes le concernant étaient connues de la police. Beaucoup de gens se posaient déjà des questions sur son engagement auprès des jeunes de la ville. 6 des 8 jeunes garçons ayant porté plainte contre lui venaient du foyer pour jeunes qu’il avait mis en place. Pas de bol, Exaro a censuré les détails des agressions dont il aurait (et a surement) été coupable. Mais, le mode opératoire décrit est toujours le même. Entendu, Smith se paie même le luxe de menacer les flics au cas où ces plaintes iraient jusqu’au tribunal. Le rapport conclut que Smith s’est rendu coupable de nombreuses agressions de mineurs dont il avait la responsabilité. Il recommande de lancer une procédure, en prenant un avocat hors de la ville.
  • France : Outreau 3, c'est dans un an. Pour avoir une chance de faire sortir -un peu- la vérité de cette sombre affaire, il faut se réinformer. Un blog récapitulatif vient d'être lancé: http://affaireoutreau.canalblog.com/

 

09 août 2014

Les anonymous ont hacké Morpheus

morpheusLe site Morpheus, que j'apprécie beaucoup, vient d'être gratifié d'un hacking en règle juste après avoir diffusé le brevet d'un générateur électrique inventé par Nicola Tesla. Le site a été inaccessible un peu plus de 24h, avec en prime un joli bandeau traitant le site de sioniste! Je publie tel quel le communiqué de Frédéric Morin, le créateur de Morpheus.

 

Ajout du 10/08: Le site était toujours attaqué ce dimanche, par des types installés à l'étranger.

Parallèllement à cela, des membres d'Anonymous m'assurent que Morpheus ne fait pas partie des cibles. L'attaque serait donc le fait d'électrons libres qui suivent leur propre démarche. A suivre...

 

Les anonymous ont détruit Morpheus


Nous avons eu la surprise début août de voir notre site internet Morphéus détruit par les Anonymous. Le message bloquant l’entrée du site Morphéus affirmait que le journal est prosioniste (sic) et en substance il était écrit :  Palestine vaincra, Israël perdra.

Il est étonnant de voir ce mouvement s’en prendre à Morphéus en semant la plus extrême confusion au moment précis où nous mettons en première page du site, un brevet Tesla de 1894 et le début d’un cahier des charges pour fabriquer une unité en France. Nous savons donc d’où vient le vent ! Qui finance les hackers chargés de détruire des sites qui proposent des plans de générateurs Tesla, qui proposent des solutions alternatives aux monopoles actuels, qui luttent pour la souveraineté monétaire…

Messieurs de la Rothschild la ficelle est grosse. Nous pouvions avant avoir quelques doutes quant à l’origine du financement des hackers d’Anonymous, à présent le doute n’est plus permis. Vous les payez combien par mois sur les cartes bancaires laissées par vos soins à ces armées de hackers? Il est normal que dans un soucis de contrôle total vous cherchiez à financer de vraies fausses oppositions, contrôlant ainsi les deux côtés. Plus perfide encore, concernant les fausses listes de pédocriminels détenus soi-disant par les Anonymous, vous chercherez un jour à détruire vos véritables opposants, laissant les grands réseaux criminels dans la plus grande quiétude.

Qui parmi vos sbires a en charge le financement des Anonymous? Serait-ce Soros qui a déjà en charge le paiement des Femen, sans doute Avaaz et encore bien d’autres vraies fausses associations, groupes semant la confusion à votre service?

Des équipes citoyennes partout dans le monde devance votre agenda quant à la mise en œuvre de générateurs surnuméraires, vous ne pourrez arrêter toutes ces initiatives. C’est fâcheux pour vous car vous visiez le monopole absolu concernant ces technologies dont vous disposez depuis au moins un siècle. Vous détenez déjà la souveraineté monétaire de notre pays depuis 1973, n’est ce pas assez? Vous voulez tout ! Posez-vous la question, est-ce seulement possible? Qui trop embrasse mal étreint, n’est-il pas?

anonymous-504145-jpg_344771

En conclusion :

Il n’était vraiment pas judicieux d’envoyer un hacker Anonymous d’Espagne se charger de détruire notre site internet. Nous ne vous en voulons pas c’est de bonne guerre. Nous sommes seulement surpris d’une telle initiative, signée, qui discréditera le mouvement Anonymous à jamais. Nul doute que vous fabriquerez un autre groupe faussement sauveur des peuples face au mondialisme et à la pédocriminalité. Laissez-nous vous suggérer quelques noms. Pour remplacer les Anonymous démasqués vous pourriez initier le Cyber Club Anti-illuminati (succès garanti auprès des populations) ou encore le Bankster Hacker Group (succès également garanti). Enfin, vous disposez de suffisamment de ressources humaines et d’argent (le nôtre) pour  concocter un groupe sous votre contrôle qui aura grand succès auprès des populations.

Etant bon joueur, je vous salue.

Frédéric Morin
Fondateur de Morphéus

Post Scriptum : Je vous envoie la facture pour la reconstruction du site Morphéus? Pardonnez-moi cette question est un peu déplacée ; pas d’histoire d’argent entre nous!

 

PS 2 de Ceri: c'est étrange comme les causes défendues par anonymous semblent opaques et contradictoires. Car il se trouve que le regretté site Pedopolis, qui recensait nombre d'articles concernant la pédopcriminalité, avait reçu un message de "anonymous" juste avant de sauter. Ledit message traitait les auteurs du site de propédophiles et exigeait que les vidéos des témoignages des enfants victimes de l'affaire Amidlisa soient retirées! Voyez-vous cela, anonymous joue les censeurs, après avoir déclaré qu'en matière de pédocriminalité, il fallait laisser la police et la justice travailler -avec les résultats qu'on connaît? En tout cas, les gars de Pedopolis ont refusé, et le site a sauté.

 

PS3: au sujet d'Anonymous, je mets ici 'larticle écrit il y a déjà un moment par une amie à moi.

Les Anonymous & leur association occulte avec les Rosthchild ou comment nous prendre pour des buses en trois mouvements

 

Les réseaux militants, que ce soit anti-pédo, écolo, anti-chemtrails ou tout autre sujet "sensible" sont littéralement caviardés par des agents appelés en anglais Cointelpro (espionnage & infiltration des réseaux alternatifs).

sorosParmi tous ces agents, nous avons à faire avec des FM, des trolls payés par le gouvernement (voir l'article: http://lafilleducapitaine.revolublog.com/confession-d-un-troll-remunere-a49933194) & parmi eux, les Anons (Les "admins des A.), qui ont toujours été rémunérés par des associations (comme Moveon.org) en rapport direct avec George Soros, lui-même un pion des Rothschild (http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_rothschild06.htm, désolée seulement en anglais).

Un lien entre autre pour prouver que George Soros a bien fait une donation d'un million de dollars à Moveon : http://kleinonline.wnd.com/2011/10/24/ soros-army-launches-wall-street-assault-of-its-own-moveon-org-action-campaign-aims-to-rebuilt-u-s-financia l-system-2/ & ici même le site de Moveon qui avoue avoir été "aidé" par George Soros: http://www.moveon.org/event/faq/index.html?faq_id=131&show_topic=1035&q_expand=3609.

Les Anons, qui font le lien entre le printemps arabe, Occupy Wall st., les Indignés & bien sûr les Anonymous, sont en réalité des agents de la CIA, FBI, RSA & du FMI & j'en passe.

(-Regardez leur logo c'est écrit dessus comme le port salut, vous y retrouverez le logo de l'ONU & de la FMI combinée avec un point d'interrogation sur la tête des anons... Besoin de plus d'indices, vraiment ?-) http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7297-anonymous-est-une-emanation-de-la-cia

... & en gros de plusieurs instances qu'on peut réduire à l'intitulé Illuminati (car les Illuminati se sont pas seulement un groupuscule obscur du 18ème siècle qui n'existe plus les amis, ce sont les dirigeants de ce monde qui s'appellent eux-mêmes comme ça).

acorn-270x157Les liens entre Acorn, Occupy Wall Street, le printemps arabe, les indignés & donc les A. & le milliardaire G.Soros sont prouvés: http://www.ronpaulforums.com/showthread.php?319991-George-Soros-ACORN-SEIU-Are-Behind-Occupy-Wall-Street,

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2053967/Is-ACORN-secretly-running-Occupy-Wall-Street.html (pour ces liens utilisez Google traduction, désolée pas le temps pour une traduction de chaque article)

Pour remettre les choses dans leur contexte, sachez qu'Acorn a été utilisé (de même que la CIA bien sûr) afin de déstabiliser les gouvernements musulmans du pourtour méditerranéen (& autour d'Israël bien sûr) & y instaurer une "démocratie" qui laisse en réalité la place belle pour les extrémistes musulmans (eux-mêmes formés & utilisés par la CIA): http://www.fhimt.com/2011/05/23/les-anonymous-et-le-printemps-arabe/, http://landdestroyer.blogspot.fr/2011/04/official-arab-spring-subversion-us.html), ceci afin de mieux les détruire le moment venu...

Il est aussi intéressant de constater que la plupart des attaques d'Anonymous sur ces pays correspondaient parfaitement avec l'agenda de la CIA....

 

foxnation-soros-owsSachez aussi que ces mêmes Acorn ont été conseillers auprès des indignés & d'Occupy Wall St pour créer ce qu'on appelle une révolution molle (à savoir sans violence), car c'est le seul moyen pour rassembler le peuple autour d'une cause, qu'elle soit juste ou non... Pour ensuite créer un chaos dans les rues (car toutes ces manifs non violentes sont bien sûr être infiltrées par des casseurs payés par l’État) & que le bon peuple qui en aura marre de la casse finira par demander à l'Etat qu'il "prenne des mesures sécuritaires"...

A ce moment-là, tout le monde ou presque sera prêt pour accueillir le Nouvel Ordre Mondial à bras ouverts & en disant merci... (http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-les-black-program-le-projet-chaos-74108774.html Posez-vous la question: Ce(s) projet(s) est-il vraiment clos?)

 

Qu'ensuite, les méthodes utilisées par les Anons sont dignes d'un troll moyen (dénigrement ou ridiculisation des personnes qui posent trop de question, censure pure & simple quand plus d'arguments valables...) J'en ai fait les frais sur leur site à leur début car je posais des questions qui ne trouvaient pas de réponses valables (quand ils y répondaient càd jamais en fait)

http://www.voxpopulivoxdei.fr/ article-ceux-qui-se-cachent-derriere-les-indignes-voxnews-edition-speciale-93358625.html

 

Alors maintenant vous pourriez vous demander pourquoi cette infiltration :

anonymous_nsaLes Anons (ou les ânes si on préfère lol !) investissent tous les blogs alternatifs & militants pour y "taguer" les militants les plus efficaces, les pousser à des manifs ou actions d'Indignés (ou ils seront "pris en charge" & dirigés vers des actions "efficaces" & une fois encore pour les taguer & leur faire prendre des risques qu'eux mêmes ne prennent pas), demandent aux personnes présentes de les rejoindre sur leur site (& y faire de jolis dessins pour leur manifs & actions "citoyennes", j'y étais...SUPER efficace!), leur faire confiance pour divulguer ce que l'on sait sur la question & utiliser leurs logiciels "anonymes" pour surfer (une autre manière de vérifier Qui utilisent ces moteurs de recherches ainsi que les sites qu'ils vont visiter?) & "attaquer" des sites pro-pédo par exemple... Qui Ô surprise ne disparaissent que quelques heures pour y revenir en force plus tard, comme si rien ne s'était passé...

http://www.dailymotion.com/video/xo07uv_anonymous-le-grand-show-mediatique_news

 

En bref, non seulement ces Anonymous n'ont rien de spontané ni d'efficace en quoi que ce soit malgré leur couverture médiatique & pour cause: Ils sont là pour faire en sorte que non seulement le travail de nombreux vrais militants soit télescopé, coopté & repris sous l'intitulé Anonymous, y jetant un discrédit aux yeux des masses qui ne tarderont pas à les assimiler à des terroristes -ainsi que TOUS les militants (http://www.tdg.ch/monde/Linsaisissable-menace-Anonymous-setend/story/27680311) ... Regardez l'exemple actuel des médias vis à vis de l'affaire Stan Maillaud & Sandrine Gachadoat)- mais aussi pour tous nous taguer & nous poursuivre si justement notre action devenait encore trop efficace (re-Stan Maillaud & la réunion d'Amancey).

http://www.mondialisation.ca/ occupy-wall-street-et-l-automne-tasunien-s-agit-il-d-une-r-volution-de-couleur/27266...

 

r-OBEY-large570Je rappelle aussi qu'ils ont largement contribué au fait que les masses assimilent la pédocriminalité SEULEMENT aux usagers du net, permettant ainsi aux bourreaux & consommateurs d'enfants de continuer leur petit bizness tranquilles, pendant que le peuple est rassuré par les "coups d'éclat" des rafles sur des petits consommateurs d'images pédomanes, en bout de chaîne.

Je rappelle aussi que menaces, mises au pilori, insultes & dénigrement ont régulièrement fait partie de leurs méthodes dès lors qu'on mettait en cause leurs actions, leurs intentions ou d'où ils venaient par exemple, bon nombres en ont fait les frais, dont moi-même & je vous laisse le soin de trouver leurs témoignages qui ne manquent pas sur le net.

Ces tactiques de dissuasion étaient les mêmes employés à leur manière par les SA au début de l’ascension des nazis dans l'Allemagne des années trente....

& pour terminer & pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus, un petit échantillonnage de la symbolique satanique derrière le masque (très utilisé dans les rituels sataniques) ainsi que le V pour Vendetta (qui est en fait une apologie du contrôle de l'esprit & du fascisme) qui sert de logo au groupe & autres petits plaisirs: http://www.dailymotion.com/video/xl48tk_la-verite-sur-anonymous-et-alex-jones-v-sign_news

PS: "Nous sommes Légion", leur célèbre slogan est pris dans la Bible où l'on ne parle de légions que lorsqu'ils s'agit des légions de Satan... A méditer...

PPS: Voilà maintenant qu'on ne vienne surtout pas me titiller avec le sujet des Anonymous en me traitant de parano car j'ai de quoi dégainer les preuves de leurs actions de sape dans Tous les forums & mouvements militants... C'est un sujet que je connais bien & que je trouve extrêmement dangereux pour le devenir de TOUT militantisme. Un(e) homme(femme) averti(e) en vaut deux. ;)

 

Posté par Ceri à 17:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Fin »