donde vamos

26 juillet 2014

Sur la réalité des abus sexuels rituels, en Angleterre (et en France)

RIMG0021Si la France sous-estime dramatiquement l’ampleur des abus sexuels sur les mineurs, c’est encore pire quand il s’agit de réseaux pédophiles. En France, c’est comme le nuage de Tchernobyl : les réseaux pédophiles se sont arrêtés à la frontière. Mais alors, qu’en est-il des réseaux pédophiles et sataniques ? Eh bien officiellement, cela n’existe pas en France. Les satanistes ne violent pas d’enfants, ils n’en tuent pas non plus, d’ailleurs ils ne sont même pas dangereux. Regardons au-delà la fable que nous servent la justice et les autorités, on est alors forcé de constater que là aussi, c’est l’omerta qui règne.

 

On va surtout aborder le cas de l’Angleterre, où on n’en finit plus de découvrir des réseaux pédophiles d’élite, tous protégés jusqu’à présent car impliquant le gratin. En Angleterre, plusieurs affaires d’abus sexuels rituels ont été mises à jour et systématiquement étouffées. Mais des thérapeutes qui travaillent avec les victimes de ces abus-rituels-qui-n’existent-pas se mobilisent, et ont bien analysé ce phénomène qui prend de l’ampleur.

Le Dr. Joan Coleman est psychiatre et a traité des dizaines de victimes d'abus sexuels rituels en Angleterre. Avant 1980, elle ne pensait pas que des satanistes s'en prenaient vraiment aux enfants.

Dans les années 80, les Etats-Unis ont connu ce que les médias ont appelé "la panique des abus rituels": des dizaines d'écoles et de crèches ont été accusées d'abriter des réseaux pédophiles et sataniques, de la Californie jusqu'à New York. Dans le cas de la maternelle McMartin, près de 400 enfants ont décrit le même type d'abus commis sous l'école ou à l'extérieur, des meurtres d'animaux, des photos qui étaient prises, des viols répétés, de la torture psychologique. Mais quelques experts pédophiles comme Ralph Underwager qui a inventé le "syndrome des faux souvenirs" ont permis d'étouffer toutes ces affaires en disant que les psys avaient induit de faux souvenirs à des enfants qui n'avaient jamais rien subi. Depuis, on ne parle plus d'abus rituels aux USA[1]. Aujourd’hui, dès qu’on parle de satanisme, des biens-pensants qui n’y connaissent rien ou sont de parti pris nous traitent de dingues.

Pourtant, on continue à formater les futurs terroristes à Abu Ghraib (qu'Obama n'a pas fermé contrairement à ses promesses, pourquoi?), on développe les messages subliminaux à destination des enfants, on nous envoie des ondes électromagnétiques de partout… Bref, on est dans du contrôle mental à grande échelle, et bien plus précis qu’il y a 50 ans.

A la fin des années 80, plusieurs affaires d'abus rituels ont fait scandale en Angleterre avant d'être dégonflées.

Abu_Ghraib_39Mais petit à petit, les thérapeutes confrontés à ces patients étranges se sont organisés. Dès le début des années 90, des conférences, des études ont commencé à apparaître. Et aux USA comme en Angleterre, le lien a rapidement été fait avec diverses expériences militaires.

En 1989, avec d'autres psychiatres, Joan Coleman fonde l'association RAINS (Ritual Abuse Information Network & Support[2]). On a déjà parlé de cette association, car c'est elle qui a établi une liste de satanistes à partir de témoignages de victimes et de membres repentis. Une liste dans laquelle on retrouve pas mal de politiciens notoirement pédophiles, comme l'ex premier ministre Ted Heath, mais aussi quelques professionnels de la protection de l'enfance qui ont pignon sur rue et n'ont de cesse de nier l'existence des abus rituels, ces abus qu'ils commettent eux-mêmes.

Pendant ce temps là, pour étouffer définitivement toutes les affaires d'abus rituels qui pourraient remonter à la surface, Virginia Bottomley[3] alors ministre de la santé a demandé un rapport à une anthropologue, Jean la Fontaine, qui a dit que les abus rituels sont un vieux fantasme complètement bidon. Faut-il préciser que ce rapport (basé sur zéro témoignage direct) fait encore référence aujourd'hui?

Mais, les victimes affluaient chez RAINS. Elles arrivaient avec des bribes de souvenirs de tortures diverses et variées.
La plupart recevaient des antipsychotiques de leurs "médecins" qui ne les croyaient pas, alors que c'est inadapté. Un comportement des psys (et des médias) renforcé par la création de la False Memory Syndrome Foundation aux USA en 1992[4] et de la British False Memory Society en 1993. Ce travail de sape a tellement bien fonctionné que très peu de thérapeutes sont formés à traiter les victimes d’abus rituels, censés être un mythe créé de toutes pièces pour faire peur au bon peuple. Enfin, bref, il est absolument certain que la théorie des faux souvenirs a été diffusée par la CIA pour briser le mouvement des victimes vers la vérité.

En France, on préfère utiliser un machin bidon appelé "syndrome d’aliénation parentale" (qui, lui, n’existe vraiment pas), pour décrédibiliser la parole des enfants. Des psys comme Paul Bensussan reprennent allègrement cette théorie pour dire que les enfants mentent, et ils viennent souvent témoigner aux procès de pédophiles, véhiculant leurs théories ineptes. Le procès Outreau marche aussi très bien comme bouclier à pédophiles[5] : regardez, à Outreau, les enfants ont menti, alors les enfants mentent tous.  Sauf qu’il y a un hic : à Outreau, 12 enfants ont été reconnus victimes, notamment de proxénétisme. L’équation ne tient pas, mais c’est le niveau de la « justice » française. Au ras des pâquerettes, et rendue au nom du peuple français, qui plus est !

 

judy tears str tuned shrunkUn premier cas perturbant

En 1986, Coleman tombe sur une patiente, après 17 ans de métier, qui l'amène à revoir ses certitudes. Cette patiente, "Margaret", avait des migraines, de l'asthme, des troubles mentaux, mais disait n'avoir aucun problème dans sa famille. Beaucoup de gens venaient la voir.
Mais dès que les soignants avaient le dos tourné elle avalait des médicaments. C'est quand elle allait très mal qu'elle a commencé à parler d'un gros réseau pédophile et donne des noms.

Quand elle a commencé à parler, elle est allée mieux. Coleman prévient les flics mais ils n'enquêtent pas car il n'y a pas de preuve. Coleman cherche donc à en collecter.

Puis, Margaret a déclaré une maladie en phase terminale. Elle voulait rentrer chez elle a dit qu'elle avait menti.

Quelques semaines plus tard elle est revenue, encore une fois après avoir pris plein de médicaments. Elle a alors parlé de jeunes (surtout des garçons) qui étaient récupérés à Londres, abrités dans des hotels, drogués, rendus accros, prostitués. Margaret avait été forcée de participer et avait été prise en photo.
Elle a dit qu'après les partouzes, certains enfants étaient ramenés à l'hôtel, d'autres étaient tués avec un couteau et que c'était filmé, les films étant ensuite revendus. Il y avait aussi des meurtres rituels, sur un autel, notamment de petits Vietnamiens. Les corps étaient démembrés et mis dans des sacs plastique. Il s'agissait de cérémonies, dirigées par un "Grand Prêtre"

C'était toujours le même scénario, et les adultes portaient des robes et des masques.
Margaret a fini par avouer que sa famille était sataniste depuis des générations, ce qui est un cas  très courant.

Après bavoir dit tout cela, Margaret n'avait plus de problème mental.
Coleman est retournée voir les flics avec de nouveaux noms, de lieux, des dates.
L'enquête s'est résumée à envoyer un psy à Margaret, qui a dit qu'elle délirait.

Margaret a aussi parlé de contrôle mental, des enfants drogués et hypnotisés pour croire au pouvoir de Satan. D'ailleurs, elle y croyait encore au moment où elle parlait de cela. Petit à petit, Coleman a réussi à la faire douter et avoir moins peur. Le groupe commençait à la regarder de travers, mais le fait que la police ait été mise au courant assurait un peu la survie de Margaret. Finalement, ils l'ont laissée tranquille.

 

D’autres affaires troublantes

NowheretorunAu fil du temps, plusieurs patients avec des histoires assez similaires sont arrivés dans l’association. En 1989, Coleman tombe sur une adolescente de 15 ans envoyée par un confrère. Theresa évoquait des abus sataniques de manière assez directe de la part de sa famille, de laquelle elle s’était échappée 18 mois auparavant.

Elle a parlé de rituels, a décrit minutieusement les lieux, comment les enfants étaient drogués avant le trajet jusqu’au lieu du rituel, des enfants retenus dans des cages, qu’on sortait juste pour les violer, des opérations, des expériences médicales, et des sacrifices. Apparemment, les corps étaient dissous dans de l’acide.

La police était déjà sur cette affaire et avait poursuivi cinq hommes pour des viols sur mineurs et une femme pour les avoir aidés ainsi que pour avoir procédé à un avortement. Mais, il n’y avait aucune preuve pour les rituels alors on a laissé tomber tout cet aspect-là de l’affaire pour le procès.

Mais, pour les audiences, les flics sont allés chercher des documents concernant Theresa à l’école, et on leur a remis des dessins qu’elle avait faits quand les souvenirs lui remontaient en tête. Ces dessins montraient les rituels, et les juges les ont vus. L’affaire a été ajournée, les avocats ont dit qu’aucun juré n’y croirait, et les accusés sont repartis libres.

"Cette affaire illustre bien la difficulté avec la crédibilité", écrit Joan Coleman, "Même aujourd’hui, 17 ans plus tard, les avocats des parties civiles sont réticents à inclure des détails concernant les aspects rituels dans les affaires d’abus sexuels sur les enfants. C’est parce qu’en Angleterre, il n’est pas illégal de pratiquer le satanisme, ni de porter des capes et des masques". De fait, ces éléments décrédibilisent totalement les victimes, comme on a pu le voir dans l’affaire du Var, dans celle de Lyon ou dans d’autres dossiers.

La troisième de ses patients qui est venu lui parler d’abus rituels avait en plus un problème de personnalités multiples.

Alors que Theresa et Margaret n’avaient probablement jamais oublié les abus qu’elles avaient subis, cette troisième patiente, Monica, a du retrouver la mémoire. En 1990, Coleman est appelée par une infirmière pour rencontrer Monica, 37 ans, qui faisait des crises de boulimie. Au bout de plusieurs semaines, elle a commencé à parler d’abus rituels, et à donner des détails.

MPD06-DCLa plupart de ses souvenirs remontaient à l’enfance, et elle en parlait avec une petite voix, et avec des mimiques enfantines. Ces parties d’elles disaient qu’elle avait un autre nom et un autre âge que les siens. Parfois, quand elle écrivait, c’était l’écriture d’un enfant de 5 ans. Elle pouvait aussi se montrer agressive. "Il est apparu progressivement que certaines de ses personnalités étaient toujours fidèles au culte », explique Coleman, « Alors que Monica elle-même pensait qu’elle n’avait plus été impliquée dans des activités rituelles depuis ses 15 ans, certaines de ses personnalités n’ont jamais cessé d’y être reliées et n’avaient pas l’intention de le quitter. Ces personnalités étaient toujours régulièrement présentes aux réunions du culte, sans qu’elle n’en ait connaissance".

C’est Monica qui a appris à Coleman comment s’organisaient les personnalités multiples, et comment travailler là-dessus.

Les trois patientes avaient parlé de "mariages avec Satan" ou Lucifer, au cours desquels elles prêtaient serment de loyauté, et on leur faisait aussi croire que les membres du culte sauraient grâce à la magie si elles parlaient. Et bien-sûr, elles étaient menacées. Beaucoup des alter, les personnalités de Monica, croyaient encore à cette magie.

Les trois avaient expliqué comment les enfants étaient forcés à devenir des abuseurs, parfois dès l’âge de 4 ans. Cela instille la culpabilité, et cela assure un contrôle par le culte. Monica a expliqué comment les enfants étaient torturés, de manière à introduire de nouvelles personnalités en eux. Au moment où les tortures sont les plus insupportables, on leur attribuait un nouveau nom et on leur disait que quand on les appellerait comme cela, ils devraient obéir aux ordres.

Coleman souligne que ce type de programmation ressemble beaucoup à ce qui se faisait durant la seconde guerre mondiale. La déprogrammation de ces personnalités prend énormément de temps et implique pour les victimes de revivre les moments traumatiques auxquels on leur a implanté ces personnalités.

P1030155 tunedAu fur et à mesure que Monica se séparait de ces alters, elle a pris conscience de son propre degré d’implication dans le culte. Elle a alors commencé à donner des noms, des lieux de rituels, et Coleman a même reconnu d’autres de ses patients parmi les membres que Monica a pu lui décrire.

"Elle a parlé du Grand Prêtre par son nom de culte, mais nous a aussi donné son vrai nom. Je n’avais jamais entendu parler de lui ou vu de photo, je savais seulement qu’il avait une fonction nationale importante", écrit Coleman, "Un jour il y a eu un article dans un journal, dans lequel cet homme était nommé et son métier indiqué. Le texte était accompagné d’une photo avec de vieux messieurs à un arrêt de bus". Elle a pris la photo du type en enlevant tout le texte et l’a montrée à Monica en lui demandant si elle reconnaissait quelqu’un. Elle a tout de suite reconnu le "Grand Prêtre".

Une des personnalités de Monica était une fillette de 10 ans qui avait pour nom "sac à merde". Elle est apparue quand Monica avait 10 ans et qu’elle était forcée par sa mère à « servir » des hommes dans les backrooms d’un pub. L’argent qu’elle gagnait était collecté par sa mère et donné au culte. Cette personnalité était apparue naturellement, comme une protection qui permettait à Monica de se dissocier. Alors que Monica ne buvait pas, "Sac à Merde" adorait la bière.

"Monica était une femme courageuse. Elle a parlé lors d’une émission de radio en 1996, et pour cela elle a été punie. C’est très presque certainement cela qui l’a menée à sa mort peu de temps après", écrit  Coleman.

La plupart des victimes de satanisme générationnel ont dit que ce n’est pas juste une histoire de rituels. Les pratiques sataniques sont quotidiennes, et se font aussi à la maison, en famille.

Coleman parle d’une autre patiente, Elaine, âgée d’une cinquantaine d’années, dont une des personnalités était très indépendante. Agée de 16 ans, elle a été implantée sous la torture à Elaine quand elle avait 12 ans, et on l’avait appelée Miranda, mais elle a choisi de s’émanciper de s’appeler Mooch. Cependant, on avait inculqué à Miranda qu’elle était amoureuse de son "gardien" et que c’était réciproque bien qu’il la maltraitait. Elle avait aussi une personnalité protectrice, Reggie, qui cachait les secrets, et qui était indispensable aux autres. Quand une personnalité est en action, les autres ne se rappellent pas de ce qu’il s’est passé. Toute la vie de ces victimes est cloisonnée.

Voilà le genre de situations auxquelles sont confrontés les psys qui tentent d’aider ces victimes. 

"Tous les crimes dont parlaient mes patients précédents et mes contacts téléphoniques ont aussi été décrits par Mooch, Reggie et les autres alters. Cela inclut des abus sexuels sévères et sadiques, les viols d’enfants et d’adultes, les tortures physiques, la mise enceinte et l’avortement d’adolescentes, les enlèvements et la séquestration d’enfants et d’adultes, la tromperie, le lavage de cerveau et le contrôle mental, la cruauté envers les animaux, la zoophilie, le meurtre de bébés, d’enfants et d’adultes-pour ces derniers il ne s’agit pas toujours de « sacrifices à Satan », mais plutôt de punitions, et dans ces cas-là c’est précédé de tortures extrêmes", détaille Joan Coleman.

 

pratt 4 max c darkerLe système

Les membres des cultes donnent de l’argent au groupe, mais il faut beaucoup d’argent, et celui-ci vient donc aussi de divers trafics. Coleman cite du trafic de drogue à grande échelle, mais aussi la prostitution d’adultes et d’enfants ou encore la vente de pornographie et de pédopornographie, ou carrément de snuffs movies. Décidément, cela semble un classique, et pas une seule fois les autorités anglaises (ni françaises d’ailleurs) n’auraient mis la main sur un seul snuff movie. Monica et Elaine ont toutes les deux dit avoir assisté à des snuffs, mais pas forcément dans le contexte direct du culte. Tout comme Regina Louf en Belgique ou les trois petits du Var, ou d’autres dont on ne peut pas évoquer les affaires à l’heure actuelle.

Les satanistes font aussi dans l’extorsion. Il est en effet facile de faire chanter ceux qui se tapent les gamins envoyés par le culte, surtout si on possède la vidéo de sa mise à mort.

Quand une victime se met à parler à son psy, elle est agressée par les membres du culte, et Coleman en a constaté les stigmates plusieurs fois. Elle a pris des photos des scarifications avec des symboles sataniques, et les a données aux flics. Mais il suffit d’un expert pour jeter toute l’affaire à la poubelle.

Les membres du culte viennent persécuter les victimes chez elles et les maltraitent.

Il ne faut pas croire que les satanistes sont des marginaux un peu débiles, illuminés et pas dangereux. D’après l’expérience de Coleman, beaucoup de satanistes sont haut placés dans la société et ils sont d’autant plus dangereux qu’ils ont un certain pouvoir et que, comme les francs maçons, ils dissimulent leur appartenance à ces groupes de dingues (autrement ils finiraient sûrement en hôpital psychiatrique).

Coleman a interrogé un policier qui a travaillé sur un meurtre non élucidé, et a rencontré une jeune femme de 24 ans qui s’était retrouvée dans un culte à l’âge de 16 ans, elle alors qu’elle avait fugué. Elle avait nommé plusieurs des protagonistes, t les noms correspondaient bien à des personnes existantes : un médecin, un haut flic… Coleman avait sincèrement des doutes que le flic soit impliqué dans un truc sataniste.

La jeune fille avait déjà parlé d’abus sexuels à la police locale, qui avait procédé à deux arrestations. Mais, le parquet a décidé de ne pas poursuivre faute de preuves. A l’époque, elle n’avait pas parlé de l’aspect rituel des viols.

1ritabu copyLa deuxième enquête n’a pas été plus loin pour les mêmes raisons. Puis un type s’est accusé d’avoir commis un meurtre, et justement ce type avait été cité par la jeune fille comme étant impliqué dans les rituels. Il a été en taule mais on n’a pas fait d’autres recherches. Ce flic explique qu’il a croisé cinq personnes avec des troubles de la personnalité dans sa carrière, toutes en lien avec des abus rituels.

Dans la quasi-totalité des cas d’abus rituels qui sont amenés à la "justice", les flics ne trouvent pas assez de preuves pour poursuivre quelqu’un. Ce flic n’a jamais pu amener un dossier d’abus rituels jusqu’ au tribunal, c qui donne une idée de l’impunité de ces dingues.

En tout cas, le policier a lui aussi été interpellé par les points communs entre toutes les affaires d’abus rituels, alors que les victimes vient éloignées et ne se connaissent pas :

  • La personne qui témoigne est rappelée pour être abusée par les coupables, même si elle déménage.
  • Il y a des éléments rituels dans les histoires, comme des abus organisés à une certaine date de l’année
  • La plupart ont parlé de meurtre d’enfants et de bébés
  • Des naissances non enregistrées sont évoquées, et ces bébés sont massacrés ensuite
  • On boit du sang
  • Un "livre des ombres"est mentionné
  • La personne qui témoigne a des phobies, souvent celle des araignées (car on leur fait croire que les araignées sont Satan et qu’elles peuvent rentrer en eux et tout savoir)
  • Des médecins et des flics sont souvent cités parmi les coupables
  • Le calendrier est souvent le même

 

Eléments de compréhension

Coleman explique que plusieurs études sur le sujet des troubles dissociatifs de la personnalité ont été réalisées. Je ne vais pas en faire le tour ici, d'autant qu'elles disent toutes la même chose.

L’une d’elles a été menée par Coleman et un collègue allemand à partir de questionnaires envoyés à des victimes en Allemagne et en Angleterre. En Allemagne, ces questionnaires évoquaient 354 cas de personnes traitées pour des troubles de la personnalité liés à des abus rituels. Là aussi, les cultes sataniques se mélangeaient à la pédopornographie, et dans 13% des cas il s’agissait aussi de groupes fascistes.Il est assez intéressant de noter qu’un bon tiers des cas reportés ont eu lieu en Rhénanie Palatinat, la région frontalière avec la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, mais d’autres régions frontalières sont beaucoup citées aussi, et qu’il y en a en revanche très peu en ex Allemagne de l’Est.


"Vivre l'enfer" - Abus rituels en Allemagne par JaneBurgermeister

D’autres études ont été menées aux USA, au Canada, en Australie.  A chaque fois, le processus d’endoctrinement décrit par les victimes est le même, et les séquelles sont les mêmes. Ces cultes inversent toutes les valeurs, jouent en permanence sur la tromperie, le mensonge, les faux-semblants.

Il semble que les cérémonies ont pour but à la fois d’endoctriner les novices, et de programmer les victimes.

En 1999, une psychiatre, Carol Rutz, est parvenue à obtenir des documents déclassifiés de la part de la CIA, au sujet de deux vieux projets appelés MK Ultra, Blue Bird et Artichoke, qui avaient pour but de modeler un soldat parfait, capable d’oublier les missions qu’on lui demande d’accomplir et n’ayant aucun état d’âme. Pour cela, de nombreuses expérimentations ont été menées sur des cobayes qui ignoraient tout de ces expériences. Rutz explique que dans ces documents, elle a vu que ces expériences étaient réalisées grâce à de l’hypnose et à des drogues, mais aussi des électrochocs.

c4deaaaaCes études avaient particulièrement abordé la question des états dissociatifs et les types de tortures subies par les témoins.

En 2007, Rutz a mené une étude appelée Extreme Abuse survey for adult Survivors.

Près de 2000 personnes ont participé à ce questionnaire, dont 81% de femmes. 31 pays ont été cités par les victimes, en premier lieu les Etats-Unis (774 citations), l’Allemagne (273), l’Angleterre (92), le Canada (75)… La France n’a été citée que deux fois, comme la Belgique.

Les résultats montrent que des techniques de torture mentale et physiques se retrouvent un peu partout, du cannibalisme au "mariage à Satan", en passant par les avortements forcés, les électrochocs, la prostitution de mineurs, les rituels…

La même étude a été menée auprès des thérapeutes de ces victimes, qui ont aussi reçu un questionnaire. Une troisième a été orientée sur les mineurs.

Près de 400 thérapeutes ont répondu, qui avaient généralement eu à soigner moins de 10 patients atteints de troubles dissociatifs, qui parlaient d’abus rituels et/ou de contrôle mental. Leurs constats rejoignent les réponses des victimes.

En fait, les études de cas d’abus rituels et de troubles dissociatifs ne manquent pas. Elles sont même très nombreuses, depuis les années 80, pour un phénomène censé ne pas exister.  Les groupes d’aide aux survivants se multiplient aussi sur le web, de même que les blogs de survivants, presque uniquement dans les pays anglo saxons.

On s’aperçoit aussi d’une chose qui n’est pas étonnante finalement : une partie des abus de type rituel sont le fait de groupuscules nazis ou fascistes. On sait qu’entre ces milieux et les milieux occultistes à tendances sataniques, le lien est parfois ténu, comme l’a montré en France l’affaire du Temple Solaire.

Si les autorités parviennent encore à nier l’existence des abus rituels, c’est notamment parce que les victimes mineures ne parlent que si elles sont retirées à leur milieu. Il faut donc que les abus aient été prouvés, ce qui n’arrive pour ainsi dire jamais[6]. Par exemple dans l’affaire du Var, la """ justice """ a tout fait pour ne pas examiner l’affaire des viols en réunions au tribunal : les plaintes ont toutes été classées sans suite, sans bien-sûr faire d’enquête digne de ce nom. Quant aux meurtres de 16 enfants, ce n’est pas demain la veille qu’on mettra des moyens pour vérifier la réalité de ces faits[7].

mehPourtant, le problème est connu : en 1999, l’Australie a accepté un réfugié politique allemand, victime d’abus rituels., car l’Allemagne n’a rien fait pour que justice soit rendue. Aux USA, c’est Karim Kamal, le père d’une enfant violée par un réseau pédophile et satanique dans le Var, qui a obtenu le statut de réfugié politique en 2001 suite aux persécutions d’une justice française vérolée jusqu’à la moëlle.

Joan Coleman a été violemment attaquée par moult experts qui on tout fait pour décrédibiliser les victimes et leurs thérapeutes.  Nombre de "spécialistes" reviennent avec leur fantasme de "chasse aux sorcières", mais cet argumentaire des plus pauvres ne suffit plus. On a parlé de Jimmy Savile, pédophile impuni, grand ami de Thatcher et du prince Charles, qui a violé des centaines de mineurs. Mais on a soigneusement évité d’approfondir la question des rituels sataniques auxquels il s’adonnait dans les sous-sols des hôpitaux où il se baladait comme il voulait. Pourquoi ? Trop sulfureux ? Des rituels au cours desquels il hurlait "Heil Satan", par exemple, avant de mettre à mort de petits animaux[8].

On constate donc une inertie complète des justices nationales face à ce problème[9], ce qui s’explique par le fait que beaucoup de ces tarés occupent des postes clés dans la société. On commence à avoir assez d’éléments sur le sujet pour affirmer cela, en France comme en Belgique, en Angleterre, aux Pays-Bas, aux USA.

 

Bilan

Aujourd’hui, en France, le bon peuple pense que des tels abus ne peuvent pas exister, et surtout pas du fait de gens bien sous tous rapports. L’omerta judiciaire, et par conséquent médiatique, est telle que le citoyen peut n’avoir jamais entendu parler d’abus rituels, de type satanique, avec viols et meurtres d’enfants.

Pourtant s’il cherchait un tout petit peu, le citoyen tomberait sur de nombreux témoignages, dont en voici quelques-uns dans cet article. Même France 3 a diffusé un reportage sur le sujet il y a des années de cela.

Certaines victimes françaises ont parlé, dont une a osé le faire sous son vrai nom, Fabienne Amyot, qui parle carrément de « terrorisme satanique ». D’autres ont aussi écrit, pour raconter leur histoire, mais il est impossible de diffuser leurs témoignages sans les mettre en danger.

Personnellement, j’ai pu parler à des gens qui ont pu infiltrer ce genre de groupes, et qui ont confirmé pour les rituels à la con, les meurtres d’enfants, la pornographie.

Véronique Liaigre, une victime d’un réseau pédophile et satanique, a parlé des martinistes, d’autres ont évoqué d’autres cultes, mais la finalité est toujours la même : terroriser des victimes et les tenir ensuite par la compromission et la peur. Imaginez les nébuleuses occultes auxquelles on a à faire, et§ leur pouvoir car elles recrutent évidemment des gens qui peuvent leur être utiles.

347bd017d211041208587Il s’agit de mafias qui utilisent le satanisme pour agir tranquillement et pour corrompre. Au début, la cible peut être charmée par les breloques, les costumes, les machins ésotériques, un obscur "savoir" qu’on lui donne, et même par les partouzes qui suivent, avec la coke à foison. Sauf que très vite la fête va prendre une autre tournure, plus sadique, perverse. Là, la cible est coincée. 

A côté de cela, j’observe la banalisation du  satanisme, qui semble séduire pas mal de jeunes, peut-être à cause des clips de chanteurs à la mode comme lady gaga, bourrés de symboliques satanistes. Ils se revendiquent une religion comme les autres, et crient à la discrimination quand on les embête. Ils fricotent avec les nazis, les fascistes, ne respectent rien ni personne, et ils sont de plus en plus nombreux.

Toutefois, il est encore difficile de définir à quel point le contrôle mental est développé en France par la biais des abus rituels. Mais, il y a bien des personnes victimes de ces abus qui subissent plusieurs personnalités, toutes cloisonnées, qui n’ont aucun souvenir ou presque de leur enfance. Des gens qui peuvent être manipulés comme des marionnettes par ceux qui les traumatisent, généralement des proches[10]. Cela existe, mais je serais incapable de dire dans quelles proportions. On m’a seulement dit que si je me rendais compte du nombre de personnes qui subissent cela ou y sont impliquées, je n’en reviendrais pas. En tout cas, le satanisme semble bien pratique pour dissimuler d’autres activités peu avouables, ça fait écran de fumée et on ne va pas chercher plus loin.

Muriel Salmona, qui travaille auprès des victimes d’abus sexuels, a évoqué plusieurs cas de dissociation de la personnalité suite à ces abus. Elle a compris que le viol d’un enfant est le moyen le plus efficace d’obtenir une dissociation. "Ces troubles psychotraumatiques sont méconnus, presque jamais identifiés ni diagnostiqués (les médecins, les psychiatres ne sont pas formés), les victimes sont abandonnées sans traitement spécialisé", précise Muriel Salmona. De fait : pas d’étude du problème = pas de problème. C’est très pratique.

Et les victimes elles-mêmes sont amnésiques de la plupart de leurs traumatismes. J’ai croisé des gens qui ont commencé à se rappeler des traumatismes subis dans l’enfance passé 40 ans.

K I'm Just another personality sml"Ces troubles psychotraumatiques sont générés par des situations de peur et de stress extrêmes provoquées par les violences. Ces violences sexuelles sont tellement terrorisantes, sidérantes, incompréhensibles, incohérentes et impensables qu'elles vont pétrifier le psychisme –le mettre en panne – de telle sorte qu'il ne pourra plus jouer son rôle de modérateur de la réponse émotionnelle déclenchée par l'amygdale cérébrale qui joue un rôle d'alarme en commandant la sécrétion d'adrénaline et de cortisol (hormones de stress).

La réponse émotionnelle monte alors en puissance sans rien pour l'arrêter et atteint un stade de stress dépassé qui représente un risque vital cardio-vasculaire (adrénaline) et neurologique (cortisol) par "survoltage" et impose la mise en place par le cerveau de mécanismes de sauvegarde neurobiologiques exceptionnels sous la forme d'une disjonction. C'est un court circuit qui isole l'amygdale cérébrale et qui permet d'éteindre la réponse émotionnelle. Cette disjonction se fait à l'aide de la libération par le  cerveau de neuromédiateurs qui sont des drogues dures endogènes morphine-like et kétamine-like. La disjonction entraîne une anesthésie émotionnelle et physique alors que les violences continuent et elle donne une sensation d'irréalité, de déconnexion", ajoute Muriel Salmona. Mais pour aider ces victimes, il faut pouvoir les mettre à l’abri, ce qui est quasiment impossible sans les moyens de la justice.

Je ne voudrais pas faire peur, mais je pense qu’il est temps de regarder les choses en face et de comprendre quelle gangrène est en train de ruiner notre avenir, parce qu’elle vise nos enfants.

 

Je sais qu’il est très difficile pour les victimes de parler, surtout si elles sont encore en contact avec le milieu qui les a traumatisées. Mais chaque témoignage, même anonyme, permettra de lever un peu plus le voile sur l’horreur qui se déroule en coulisses. En tout cas, j’espère que toutes les victimes de ces barbares trouveront la force de se libérer de tout cela, et peut-être, un jour, de dénoncer ce système. En tout cas, il faut qu'ils sachent que des gens vont les croire.

 

 



[1] On notera d’ailleurs les moyens financiers et de propagande impressionnants dont ont disposé les partisans de l’inexistence des réseaux pédo sataniques. Ils ont eu de larges tribunes dans l’ensemble des médias, de l’argent pour financer leurs associations, des invitations pour témoigner dans tous les procès d’abus rituels et accuser les enfants d’être tous des menteurs…  En face, force est de constater l’absence totale de soutien de nos autorités aux groupes et associations qui tentent de venir en aide aux innombrables victimes de ces réseaux-qui-n’existent-pas.

[2] A l’origine, il s’agissait surtout de former et de donner des outils aux professionnels confrontés à des survivants d’abus rituels. Mais finalement, les victimes elles-mêmes sont arrivées aussi.

[3] Elle figure aussi dans la liste de satanistes établie par RAINS.

[4] Elle a été créée par un couple accusé d’abus sexuels par leur fille, qu’ils ont tout fait pour décrédibiliser mais qui est devenue elle-même thérapeute. Evidemment, Ralph Underwager a rejoint le conseil d’administration. Cette fondation nie la réalité des abus sexuels, surtout s’ils sont organisés par des réseaux, et était capable de dire en 1992, par exemple, que « 65% des accusations d’abus sexuels sont sans fondement, une augmentation de 35% depuis 1976 » (mais le lien vers la newsletter de la FMSF où on pouvait lire une telle connerie a disparu très récemment, il est même introuvable en cache ou via web archive. Il faut dire que c’était vraiment gros.

[5] Combien de fois les victimes ne se sont-elles pas entendu dire par un juge « ah oui mais vous avez bien vu à Outreau : les enfants ont menti ». Des psys comme Bensussan apprennent bien cela aux futurs juges en école de magistrature ! Outreau est bien un désastre judiciaire, mais pas pour les raisons que croit le public.

[7] Au contraire, on est occupé à faire taire la maman qui dénonce les viols et le reste, et on a confié les enfants à leur père, qu’ils accusent de les avoir fait entrer dans un réseau pédophile ultra violent. Mais, des affaires comme celle-là sont légion en France, et plus les faits décrits par les enfants sont atroces, moins ils ont de chance d’être protégés.

[8] Valerie Sinason, une psychothérapeute habituée à travailler avec les victimes d’abus rituels, avait tenté d’alerter depuis des années sur les dérives sataniques de Savile. Elle a eu à traiter deux de ses victimes, qui ont décrit des rituels et des viols répétés à l’hôpital de Stoke Mandeville (l’un des nombreux hôpitaux, y compris psychiatriques, dans lesquels Savile avait ses entrées).

[9] La France a eu droit à un rapport accablant de l’ONU sur la manière dont la « justice » traite les affaires de réseaux pédophiles. Depuis, rien n’a bougé et même pire : depuis Outreau, plus personne ne parle de réseaux pédophiles en France. On peut notamment lire dans ce rapport que « Dans plusieurs cas qui ont été communiqués au Rapporteur spécial, il a été signalé que les individus accusés de commettre des abus étaient étroitement liés à des membres de l’appareil judiciaire ou à des individus occupant de hautes fonctions dans l’administration publique, qui étaient en mesure d’influencer l’issue des procédures à leur détriment, argument qui avait été également formulé par la Division nationale pour la répression des atteintes aux personnes et aux biens », et que « des progrès sensibles ne sont guère envisageables, à moins qu’une collaboration ne puisse s’instaurer entre le Gouvernement, l’appareil judiciaire, les ONG et les victimes ». je vous recommande de le lire entier, ainsi que le rapport du CIDE sur le même sujet.

[10] Car en France aussi, on dirait bien que le satanisme est une pratique générationnelle.  Les enfants sont abusés par leurs parents, leur famille, des amis de leurs parents. Il peut être difficile d’imaginer des parents amener leurs enfants à des partouzes où ils subissent les pires abus, mais c’est bien ce qu’il se passe chez nous, en France, comme ailleurs.

In France too, Satanists slaughter children...

86467247_oLet's talk about rituals sexuals abuses, commited against childrens, specialy young woman aren't spared. This type of violence is inscribed in rituals "magik" or "religious", derivated of satanism. But the satanism is himself instrumentalized by some category of powerfull people. The project?  they're many, like to improve the "mind control" to the population, create a clmate of therror with the people who are already under mind control, or simply jeopardize powerful people.

Little complilation on the existance of such sexual rituals abuse in French and Belguim..

For David Shurter, victim of US pedophilia network, linked to the "Franklin's case", which one has already spoken, the connexion between satanism and CIA name : "MK Ultra" from name of military project who search to control mentally the population (1), for this, illegals experiences have been protracted during many years, officialy until the 70's years, during which some drugs have been given to the test subject, put on them elecrto-chock, whilst they're been traumatized of all the way as possible, to make them malleable.


He's joined by Ted Gunderson, ex agent of FBI who has studied the question.



This rituals sexuals abuses exist in French too, in diferents type.

  • For exemple, we have some collective rape of children ranging until murder of children and cannibalism, are commited by a group without  any "folklore" - this means no prayers,  costusms, and specific rituals. But for the children it's the same; he's conditioned for participed of this horror, and for don't say anything, we make him complice to the crime, we oblige him to look murder of children, and sometimes we oblige him to make this murder.

In a certain extent, it's exactly the same for the Var's case and probably on the Belguim's story to the Outreau's case.

  • It exist some groups more elitist in which we can have simple orgy with underage and drugs, but also some ceremony with "folklore": specific costums, like a big red toga, with a big cross on it, some masks, candles, altar (communion table) some type of choregraphy and a strange language for say strange prayers.


It's probably what's happened to Perpignan's victims or to the children who are missing in French whose we don't have no news since they're vanishing.

86467278_oThis type of network has been exposed in Netherland as we can see than diferents murders not clarified (or bad clarified) have been commited by a kind of crazy sect, satanist and pedophile - whose memebers are on the ministry, on buisness and even on the royal family..

An interesting conversation between ex high-ranking official (even end 2012) Joris Demmink, a pedophile embroiled on the murder of Marianne Vaatstra (16y), and a memeber of minitry of justice demonstrate this people are totally able to produce a fake guilty for cover up the reals murderers, reals murderers are protected by the same minitry, and organize in same time a DNA fishing.

In most of the cases, rapes and murders are filmed.

We can wonder where come from this eight skull of children found in 2005 in Perpignan's garden?
And what about these tormentors of children discoverd in Paris? Whose sopken the judge Martine Baillon?
It's, as a whole, a "rumor" for the autority and for commercials medias.

What about these childrens, who have described the murders of other children, in which we forced these chlidren to participed more and more..

This case, who has been difused by France3, doesn't exist? (2)

 
FR3: Sacrifices D'Enfants *France* par Vannso

And this one "Annemasse"?


Messes noires et Snuff movies en FRANCE ! par confiteor-II

A victim during her chilhood of pedophile network explain : "If i speak today, it's because people should hear about these things. They should know these things are reals, childrens are raped and murdrered every day. It's a reality, I've lived this. I've seen it to my own eyes. People need to wake-up, need to realize what's happen for stopp to say childrens are liar or romancer". Indeed, ignored this reality it's like giving "carte blanche" (all power) to executioner. It's like allow this horror continue with impunity. Childrens who dare to denounce this frightfulness, and it's uncommon because usually, childrens stay with their headsman, chldren aren't belived.

For many reasons, first, by disbelief practiced by judge, in extrem case but far from being banal.

And this network, in var, with 16 child killings to his credit.





And what about to this satanist pedophilia network partially described by Véronique Liaigre, 12years ago?


Véronique Liaigre témoigne: Abus rituels... par JaneBurgermeister

Véronique and her two sisters has been raped during all their childhood by their parents, they've been prostitutes through the French, and in many more cournty. Parents were memebers of a very powerfull network, and childrens were sent hidden in trucks in diferents cities. The children were drugged, and some of them have assisted to killings of children. Obliviously, only the Liaigre parents were tried in the Court. Nobody spoke about the "Angers pedophilia network" while it's the same nebula. (3)

Like to Outreau, the rare guilty judged have been very strongly suspected to proxenetism. (4) But who paid? Who had money? Who had these big cars and who organized the "sex-group"? And why does everyone continue to shut up in the Liaigre's village to Jallais? If all the guilty have been convicted, if there is nothing to be afraid...

86467418_oVéronique Liaigre have also spoken about ceremony, with people who they claim to be Martisim, a dark satanisc current, create by Grand Master Freemason "Papus", who claims to be from Catholicism. She talked about Marin Wagon, missing in 1996, Véronique thinks Marin would have been retained for few time, in the Argenais district where Marion have been removed.(5) Strangely, we won't know any more. At which satanist orgy was intended for Marion Wagon? Did she has been massacred? Mystery...

And we shouldn't believe the Cholet's region to Angers has been cleaned to this crazy people. The network is still here. None of the murderers has been solved, it seem that, not even identified. At last, we must say this notable pedophilia network denounced by Véronique Liaigre, makes "sexual -makik" too, whorthy to Alistair Crowley and of Golden Dawn. However, tortures and how to destroy the children come from, for certain of them, from witchcraft. Whatever, in real, it's the same.

All this is happening in French, each time, they forced children to watch the rape and the killing of other children. They threathened the childrens to make the same thing if they speak. These tortures scenes are filmed, this is called a "snuff movies" and it's very expensive-Depending on horror, can reach 50 000 euros, even more for a specific orders.


And the childrens of Roche judge, killed by his sex-group's friends?

They still describe these same evenings, describe even humans sacrifices.
They describe how to the Alegre's case has been stifled for protect a few politicians, judges and buisnessman as shady as pervers. Unfortunatly, before to suicided himself, the father Roche have burned all his compromising documents and videos that he has accumulated against his buddies during his debauchery.

The childrens Roche, who received the testimony of their father shortly before his dead, have also talked about kinds of ceremonies, "during which are practiced kinds of rituals ranging  from the sacrifices of animals up to homicide". They add "which brings us to the darkest  evenings, sex group between bourgeois, become at the end, terribly more serious, more extrem, some things who all around the theme of mortification of flesh." The victims of these insane were people whose disappearance wouldn't result in any investigation ; homeless people, prostitutes (including minors), people without papers, (including children)(6). And all of this, according to the father Roche, justified by strange théories related by Nietzsche, as the relase of the individual by the transgression a delirium of the level of school. What célébrations, insn't it? And it are theses barbarians, who judge us, who rule the French and who make their buisness favor to the cooruption, bribery on the back of French people.

All their affair was detailed in their web site "www.affaireroche.com", but now, we can only see their web site by the web Archive.

86467430_oRegarding Belguim

Here it's the X1 witness, Regina Louf, who have testify for Dutroux's case. She have explain during all her childhood, she has been prostitute by her parents, fistly, on her grand mother's house, and on evenings where she saw several murders of children. It seem these murders were commited by only sadism, by crazy people, some which of them were high-ranking.

They was totally, about ten witness to evoked this sex-group in various villas, golfs ans castles through the Belgium.

Some of this witnesses have mentioned the same evenings in the same way, but with more ritual aspect.

However, even without this "folklore" rituals, the way which sevices are inflicted on children is worthy of the worst conditions and the result in the same for the victims. And we always have murders, gang rape, massive consumption of hard drugs  and alcohol. There is also, always, this system of blackmail, which allows everyone to stand by.


Regina Louf sur les réseaux pédophiles-Partie 1/4 par Tonino17-


Regina Louf sur les réseaux pédophiles-Partie 2/4 par Tonino17-

During the Dutroux affair and investigations on the pedophilia network-who-dosn't-exist, a witness spoke of satanists masses in Ghant, in high society, with rapes and sacrifices of woman (and animals), followed by orgy. And everyone drinks the blood of the victim, which is part of the few things common to all these crazy ceremony.

The track of the satanic cult WICCA  was also explored serioulsy, although it officialy gave nothing. However, WICCA is known to practice this kind of ceremony, in French as in the United States.

86467470_oAn other witness spoke of the murder of a young girl of 12y near Charlerois, in the 1980's, until the participants drink her blood.

X1, she also describes the killings of animals, such as "initiation" if you don't do what we say to you, we kills the cat, rabbit or other. then it's another child that it's about to kill, or yourself. And they joined the action to the speech. This often created a sort of amnesia among victims of this kind of shock. These moments are stored in a corner of the memory, and recur only piecemeal, years later.

Some childrens of the high society, or from families of hereditary unemployed, are initiated during they're young child to pornogaphy, and to make what they saw on the tapes.

An elderly woman of sixty years old in 1996, during her testimony in the Dutroux's case, said that : all her life, she was abused by her father and knowledge during satanic partys.

This witness speaks about notaries who are memebers of the sect, the headquarters of this group is the Hotel du Lac in Zurich, victims comes from the counrties of the east, this witness knows
accurate paces.
 

Regarding Belgium and Netherlands..

          



 
The story is also repeating in USA, England, Spain, Netherlands, today In a very clearly way, to who wants to see. In USA, we've seen rituals abuses inside military bases, by the too famous Michael Aquino. Others were attributed to Jeffrey R MacDonald in Fort Bragg. I've already talked about USA (Franklin's case, "the Finder's" network, rituals and sexuals abuses in the MacMartin's nursery school, some sexual abuses cases or rituals murders identified...),  we won't dwell on it...

One spoke also much about the Netherlands and this satanic network pédo high officials, magistrates, politicians and even of family members royal. Unpunished network until now, but testimonies start to arrive, like that of Toos Nijenhuis, who indicates even a place of sacrifices of children still used at the end of 2010. Among the assassins, one finds as by chance prince Bernhardt of the Netherlands, the father of the queen Beatrix, former Nazi and founder of Bilderberg. But, one will have the opportunity of reconsidering this business.


The questions come from themselves:

> Why such a silence on the worst crime, committed daily in France and elsewhere?
> Why the media speak about it don't, them which are so fond of delicacies gravelly scoops? -
>  Why does no investigation concerning these networks never succeed? -
> Where are the videos of these crimes, since thousands of films of this kind circulate, including via the Web?
> And where is the money? To ask these questions, it is to answer it.


Obviously let us imagine a completely impossible thing in France: a politician is compromised this manner since years, and it reaches the highest post offices of the Republic. Not very advisable people hold it by the coke and also by the videos of these orgies and other ceremonies to which it was present. Does it have interest so that the investigation concerning one of the victims of this network comes to a end? Does it have interest so that the general public knows which it is and which are his/her friends?

So magistrates were present also at the time of the “evenings”, the cops, of the journalists, then soup is perfect, the conspiracy of silence is assured.

As this kind of violence which one calls “ritual sexual abuses” is supposed not to exist on our premises, there is no study on the subject.

86467491_oIn the USA, a Bottoms, Shaver and Goodman's study, published in 1993 raised 2,292 cases of allegations of sexual abuses made within a ritual framework. In this business, 15% of the authors acknowledged when they were adult victims, and 30% in the business concerning of the children.

The common point with all these ritual abuses is the destruction of the victim's personality. Often, this destruction starts at the age where the children learn how to walk, and evolves gradually. These practices have course since centuries in certain elitist mediums.


  -------------------------


To conclude, I leave the word to a victim of these networks pédocriminels and satanic which make the law in French, and absorb the children in the worst sufferings. I removed only some passages for his anonymity:

I was tortured, molested, raped, beaten, humiliated, prostitute by my adoptive parents, members of this family, and by many other people…

Today, I know that I was victim of a network pédocriminel satanic It is my history, it is my past, it is my present, it is my future…

But I know that nothing any more will be as before… To manage to write these some lines, it was necessary much time for me… (...)

During all these years, obsessed night and day by horrible images which do not require the permission to emerge, I do not have of another solution to relieve itself of this “harassing”, unless dissolving in hatred to try to understand.

In order to face and to tame my old demons, I finally dare to penetrate my past with sometimes impotent and fragile words to express the unimaginable one and the appalling one. In my black days, I flee not to fall into hatred.

In the wake of my torturers in costumes ties, often, I see these tortured little angels, humiliated, sacrificed…

In the middle of this pain, nobody can reach me and join me. The consequences of the undergone ill-treatments reduced to me to be only one open wound and my body kept irreversible physical after-effects of them. Per hour, where I should have dreamed to become principal dancer or clown, I already carried in me this stain. Throughout my childhood, I dreamed of another life, but the life broke my dreamed…

I dreamed of a heart so large that mine can find place there, but my first “prince charming” was the assassin of my childhood…

I spoke, but the truth remains hidden. The way of the truth is long when justice is not free!

I wandered in the life like a vagrant, only. The horror exceeds me and their cries tear my life. The day rises, the night fall and in my heart nothing changes.

In my hidden doubts and my disarmed moments, the skinned child that I am, seek to take refuge.

Through the evils, I let myself die and yet, I have to say so much. Tied fear to live, my words are burned, my evils are dissimulated in the bite of the memories.

I consulted therapeutists, many those which required of me not to speak about my hell.

Can be because this reality is intolerable, frightened and appears unreal ?

I can affirm that there exists a global area network pédocriminel with an operation and a strongly structured hierarchy.

However, the insupportable does have to make us close the eyes ?

NOT, do not do it, I beg you, because when you close the eyes, a child dies or disappears… And this child can be or become your daughter, your boy, your little girl or your small son, your niece, your neighbor, a friend…

In front of the impotence of the medical community, and the refusal of certain people to believe me, I left little by little my darkness in order to beat me to make burst the truth.

Many will say that this account even concerns science fiction of mythomania or worse still, but I am from now on ready to take the chance of it. I know what I lived and it will be necessary that the company accepts this reality.

 

With the wire of the months, I learn how to live…

For now three years, a therapeutic, psychological and psychiatric assumption of responsibility have been installation so that I can exteriorize all the horrors of which I was victim and pilot.

However some questions obsess me:

Who will be ready to hear the voices of all the victims ?

Which judge, which prosecutor, which lawyer, which policy, which citizen will agree to hear what we have to say and help us so that ceases these massacres?

Do you know what become the hundreds of children qu disappear in France*, in Portugal, in Belgium, in Europe, in Italy ?

Me I know it, because I saw of them tens, hundreds of all ages, violated, tortured, massacred, assassinated by enlightened that the social statuses save of all suspicions. *

In 2000, the figure of the Ministry for Justice Française was of more than 800 which never returned to the house.

In 2004, there was more than 600.

Today, the paedophilia became a social cancer because beyond individual perversion, it is a question of fighting the people and sometimes even whole institutions which, behind their legitimated and respected social function, protect and thus guarantee the pedocriminality in all its forms.

 Do not close the eyes on all these babies, children, young people who died and who continue to die because of the cruelty of men and women. Let us give them the right to have a burial and give me the right to find my dignity of child, teenager and young woman…

Despite everything, I try to continue to believe in the man and the Life.

I know that tomorrow the sun will be shining, and that in my body the life will flower again…

However, my life is only survival but I am changing. The melancholy and the unhappiness take the step on my revolt.

I want any with nobody, but I remain deeply marked by the contempt, spite, the attitude of some. As a prisoner who D tames freedom, me, I had to relearn to live thanks to the words…

The words are windows which enable me to survive. My combat exhausts me, I fight for all these small victims, these massacred little angels, tortured, sacrificed against considerable money sums and all that in “the ignorance” of our company and the indifference of justice.

Do not forget us

Do not wall us in our silence

Do not bury us in our hell

Don't be afraid of us

Listen to my pain in the name of their memory.

Listen to squeak their tears.

There is travel from where one does not return…

The life wanted to destroy me, but I understood

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1) It should be noted that Dr. Ewen Cameron, who has tested drugs, electroconvulsive therapy, sensory deprivation, and so forth, on Guinea pigs (cobayes) that were not voluntary under this program MK Ultra, has been one of the presidents of the American Psychiatric Association, who writes every four years the DSM, which lists mental diseases official and authoritative in psychiatric matters.

2) Moreover, today France 3 made as if this story had never existed: If you request a copy or reference, told you that there is not, never existed!

3) However, in the case of the network of Angers as in Outreau, those who pulled the strings of the network were even not worried. We still read in Paris newspaper, in 2005, "a statement is still underway in Angers for recognize unidentified individuals hidden under hoods for raped the children". This is a classic case of manipulation sabotage of an investigation, as in Outreau: separates files in order to obtain a maximum of acquittals, non-places, see we bury downright annoying Affairs without even do mine to organize a trial. Moreover, it may be noted the similarity with the network of Outreau: unemployed who live allowances praise their children to more or less identified persons but who manage to pull themselves from the clutches of justice, and for the highest of them, to not even being molested.

4) The Mother Liaigre, Marie pierre Collasseau took 16 years in prison in 2001, her husband Georges Liaigre took only 12 years old but pimping charges were left aside in their cases, unlike Outreau. They appealed.

5) What is probably an incomplete track, because the place designated by Véronique in Granges-sur-Lot as being the one where the little Marion would be buried was raided without anything give it seems.

6) - It should be noted that on the big time Alegre, nearly 200 dead were  "mysterious", in addition to the many murders classified as suicides.

13 juillet 2014

Angleterre: les pédophiles VIP étaient pistés par le MI5 et connus de Thatcher

Nigel-Nelson-CartoonOn dirait bien qu’il sera difficile d’étouffer tranquillement l’affaire du réseau pédophile au Parlement anglais. Ces derniers jours, pas mal de gens se sont mis à parler dans les médias, et on en apprend de belles. Par exemple, un ancien militant du parti conservateur a avoué qu'il fournissait des mineurs pour les partouzes de ces messieurs les amis de Thatcher, un  autre, ancien du MI5, nous apprend qu'il a retrouvé plusieurs victimes de politiciens, et qu'il avait tout dit à ses chefs... Pendant ce temps-là, Cameron a lancé deux enquêtes dont on sait déjà qu’elles n’aboutiront à rien.

 

L’affaire, c’est donc que des dossiers concernant des pédophiles du parlement anglais ont disparu mystérieusement des placards du Home Office, le ministère de l’Intérieur.

On a aussi appris que vers la fin des années 70, début 80, le même Home Office a financé un groupuscule de pédophiles, le Paedophile Information Exchange (PIE), qui réclamait l’abaissement de la majorité sexuelle à 4 ans et s’infiltrait parmi les mouvements LGBT.

Un ancien du Home Office a expliqué que ce financement était destiné à faire chanter les politiciens pédophiles.

On a aussi appris que le président du PIE utilisait son bureau au Home Office comme quartier général du PIE, et que tout le monde le savait.

Environ 140 députés demandent donc une investigation indépendante sur ces pédophiles politiques, sur le chantage du MI5 et sur tout le reste.

SAVILE-5Du coup, Cameron a lancé deux enquêtes, dont l’une a été confiée à la juge Butler-Sloss, très critiquée. Son frère, juge lui aussi, a couvert des pédophiles du PIE, et elle-même a couvert un cardinal pédophile, Peter Ball[1] quand elle était chargée de l’enquête sur l'étouffement des affaires de pédophilie dans l'Eglise. Et de toute manière, ces enquêtes sont cadrées pour ne pas aller chercher bien loin, ne serait-ce, déjà, que parce qu'elles s'arrêtent au début des années 90.

Ajout du 15/07/2014: Butler-Sloss a démissionné le 14 juillet de son poste à la tête de l'enquête demandée par Cameron, et cela suite à des soupçons sur ses liens avec l'establishment. Il faut dire que c'était un peu gros. Elle a avité été nommée par Theresa May, la ministre de l'Intérieur qui trouve que les pédophiles doivent pouvoir adopter des enfants.

Voilà en gros ce qu’il s’est passé cette semaine.

Mais, la saga est partie pour durer tout l'été, car beaucoup de gens ont l'air de se mettre à parler, et pas seulement aux flics et à la justice, qui s'avèrent d'une redoutable inefficacité.

En effet, ce samedi, on a appris qu’une ancienne recrue du MI5, un certain Barrie Trower, a dit qu’il avait été impliqué dans l’affaire des dossiers pédophiles disparus du Home Office. Plus récemment, cet homme s'est mis à dénoncer l'utilisation des micro-ondes, mais c'est un autre débat. En tout cas, il n' manifestement pas froid aux yeux.

De 1967 à 1978, il a donné des cours dans une prison de Londres, car il avait été recruté par le MI5 afin d’obtenir des informations sur des pédophiles politiciens, hauts fonctionnaires, flics gradés etc., qui avaient des liens avec les détenus[2].

C’est là qu’il a remarqué que nombre de jeunes détenus s’étaient prostitués quand ils avaient entre 11 et 15 ans, et que parmi leurs clients il y avait des députés notamment, prêts à les emmener dans des virées en week-end, parfois en yacht[3].

Trower a entendu les appels téléphoniques entre ces pédos VIP et les détenus, il était même présent : les politiciens leur promettaient la liberté contre leur silence. Apparemment, ils les menaçaient, aussi. Au total, Trower a grillé 16 députés, et toutes les informations ont été communiquées à ses supérieurs du MI5. Les révélations ont été dispatchées dans 114 dossiers, qui ont tous disparu des bureaux du ministère de l'Intérieur. 

 

trower"J’ai amené des enfants à des politiciens conservateurs"

Les révélations se succèdent très rapidement ces derniers jours, comme ce fut le cas au début de l’affaire Savile, avant que la stratégie d’étouffement ne fonctionne.

Dimanche, un autre whistleblower, un tireur d’alerte ancien militant du parti conservateur, a lâché une autre bombe. Il a expliqué qu’il était chargé de ramener des mineurs pour des partouzes organisées par des politiciens conservateurs.

Anthony Gilberthorpe explique qu’il l’a dit à Margaret Thatcher, il y a 25 ans, et qu’elle était parfaitement au courant de l’existence d’un réseau pédophile dans le parti conservateur.

Rappelons ici que Thatcher était une fidèle amie de Jimmy Savile, avec qui elle a passé pas moins de 11 réveillons du premier de l’an consécutifs, et qu’elle a fait Lord. Prime à la casserole ? Sûrement.

Toutefois, une star montante du parti conservateur a quand-même entendu Thatcher lui dire de calmer ses comportement sexuels s’il voulait grimper plus haut. En effet, il se disait un peu partout que ce politicien présent dans un ministère se tapait des mineurs. Quatre ans plus tard, en 1986, ce même politique était coincé par la police alors qu’il cherchait des gamins pour des rapports sexuels à la station de métro Victoria à Londres. Mais, bizarrement, il n’a pas été inquiété.

Selon Gilberthorpe, les partouzes avaient lieu dans un grand hôtel, et il fournissait les enfants à la demande d’un membre éminent du gouvernement de Thatcher.  Les gamins, dont certains avaient une quinzaine d’années, étaient alcoolisés et drogués avant les partouzes. A l’époque, le sexe homosexuel avec des jeunes de moins de 21 ans était prohibé.

Gilberthorpe ajoute que l’un des politiciens conservateurs présent à ces partouzes est actuellement en exercice. Parmi les autres politiques présents, il y avait Keith Joseph, ex ministre de l’éducation et créateur d’un groupuscule ultralibéral appelé le Center for Policy Studies, à la botte des USA, qui a défendu la casse sociale totale de Thatcher (peut-être parce qu’ainsi, il aurait eu davantage de jeunes désœuvrés à mettre dans son lit ?), Rhodes Boyson, prêtre méthodiste lui aussi anobli et qui a toujours pris publiquement des positions fermement anti homosexuels.

Sunday-People-20-04-2014Il faut dire que c’est une tradition chez les conservateurs arriérés que de se taper de jeunes éphèbes tout en prônant l’inverse pour le populo. Boyson était aussi un membre du Monday Club, un groupe très à droite du parti conservateur, dont plusieurs membres étaient des adeptes des partouzes à Elm Guest House (bordel pour pédo à Londres actif de 1978 à 1982, et dans lequel on prostituait des enfants venus des orphelinats du coin). On peut le citer : il est mort il y a 2 ans.

Il y avait eu des accusations selon lesquelles il battait des enfants, il y a bien longtemps. On disait qu’il était attiré par les enfants vulnérables.

Parmi les pédophiles cités par Gilberthorpe, on a aussi… le frère de la juge chargée d’investiguer sur les dossiers de réseaux pédophiles VIP étouffés, à savoir Michael Havers, qui, en tant que juge, a couvert ses amis pédophiles, comme Peter Hayman ou Geoffrey Prime. Havers a aussi étouffé l’enquête sur Elm Guest House, on comprend aujourd’hui pour quelle raison. C’est Thatacher qui l’avait nommé au poste d’Avocat général. Prime à la casserole ? Sûrement.

Un quatrième larron cité par Gilberthorpe est le Dr Alistair Smith, chef du parti conservateur en Ecosse lui aussi mort il y a deux ans. Il a fait partie de ceux qui ont mis Thatcher sur les rails. C’est aussi lui qui a demandé au jeune militant Gilberthorpe de ramener des ados pour les partouzes de ces messieurs les moralisateurs, qui disaient au peuple de toujours plus se serre la ceinture alors qu’eux avaient le pantalon sur les chevilles lors de leurs soirées à vomir.

Ces messieurs les politiciens conservateurs ne rechignaient pas non plus à se faire quelques lignes de coke.

Bien-sûr, tout cela se passait dans les années 70 et 80, ce serait impossible aujourd’hui, surtout que rien n’a été fait pour punir les pervers.

 

article-2136997-004CB14C00000258-146_306x423Des meurtres pour étouffer le scandale ?

L’étouffement de ces affaires est, en effet, le sport favori des autorités british. L’excellent blog Aangirfan pose ainsi la question des assassinats politiques destinés à protéger le réseau pédophile VIP et ses membres, afin qu’ils puissent continuer leurs compromissions.

Ainsi, en serait-il pour un certain Airey Neave, politicien proche de Thatcher qui avait demandé que les éléments corrompus du MI5 et du MI6 dégagent. Mais le 30 mars 1979, on a fait sauter sa voiture, et il semble que les coupables sont à chercher du côté de la CIA et des services anglais même si, comme toujours, on a accusé l’IRA. Un récent documentaire montre un Neave manipulateur et comploteur, mais en réalité c’est probablemen,t parce qu’il voulait faire sauter le système de chantage du MI5 et du MI6 sur des politiciens pédophiles qu’on l’a liquidé.

L’ambassadeur anglais aux Pays-Bas, Richard Sykes, a été tué à LA Haye huit jours plus tôt, le 22 mars 1979. Là aussi, on a accusé l’IRA. Comme en France, en Italie ou en Belgique, quand on accusait l’extrême gauche d’avoir commis des attentats réalisés par l’extrême droite. Or, on sait que nombre de pédophiles anglais avaient déjà fait des ponts à l’époque avec les réseaux pédophiles des Pays-Bas. On sait que des politiciens conservateurs anglais allaient se taper des gosses aux Pays-bas, et même qu’ils ramenaient de jeunes anglais avec eux dans leurs valises. ²

La même année, Lord Mountbatten , l’oncle du mari de la reine, pédophile et ancien nazi, meurt dans l’explosion de son bateau, alors qu’il s’y trouvait avec deux ou trois adolescentes. Devinez qui on a accusé de ces meurtres ? L’IRA bien-sûr[4]. Tellement pratique…

Or, on sait que Mountbatten se rendait au Kincora Boys Home, à Belfast. Il s’agit d’une foyer pour jeunes qui a été transformé en bordel pédophile par le MI5, qui y avait installé des caméras. Parmi les visiteurs, il y avait des loyalistes, des politiciens anglais, des espions comme Anthony Blunt. Le scandale du Kincora Boys Home (étouffé) a éclaté en 1980.

De fait, en 1973, l’operation Clockwork Orange a été mise sur pied par le MI5 pour contrôler divers politiciens, comme Ted Heath, premier ministre pédophile adepte des orphelinats du pays de galles et grand ami de Jimmy Savile.

Mountbatten est aussi celui qui a introduit Jimmy Savile auprès de la famille royale, si bien que Savile est devenu un conseiller du prince Charles.

 

Méfiance des victimes

beechwood-community-house-mapperley copieCes derniers jours, les activistes qui veulent faire exploser le scandale ont aussi perdu la trace d’un témoin, qui était une victime d’un réseau pédophile puissant à l’orphelinat Beechwood à Nottingham[5]. Le 9 juillet vers 21h30 il envoyait un message disant que quelque chose s’était passé et qu’il en faisait pas confiance à la police. Les militants qui ont reçu le message l’ont tout de suite rappelé mais il n’a pas répondu et depuis personne n’a de nouvelles.

Ce témoin avait rapporté des abus sexuels et physiques graves dans un orphelinat. D’autres témoins ont parlé de corps d’enfants enterrés autour de l’orphelinat.

Manifestement, cette victime a été arrêtée par les flics et les militants craignent qu’on ne l’ait envoyé en asile psychiatrique. En outre, certaines victimes de cette affaire ont dit que la police les avait menacées et/ou harcelées.

Plusieurs dossiers (si pas tous) concernant les abus commis à Beechwood ont disparu, et le tribunal a refusé d’engager des poursuites bien qu’il ait offert 9.000£ aux victimes.

Autre élément que nous avons appris ce week-end : des députés étaient amateurs de partouzes au Dolphin Square, un gros bloc de luxueux appartements à Londres, dans lequel vivaient nombre d’agents des services secrets, de politiciens, de mafieux, et qui se trouve à deux pas de Westminster, le Parlement britannique. D’ailleurs, pas moins de 59 députés vivaient là à l’époque. L’endroit est des plus sulfureux, et on va y revenir assez vite.

Dolphin-Square-in-London--001 copieDeux témoins sont venus voir le journal Exaro séparément, pour expliquer que quand ils étaient mineurs, ils ont été embarqués dans une série de partouzes au Dolphin Square, où on les a violés. Ces témoins ont pu identifier plusieurs VIP parmi leurs abuseurs.

L’une des victimes, "Nick", dit qu’il a commencé à aller au Dolphin Square quand il n’avait que 11 ans, et il y serait allé une dizaine de fois en trois ans, vers 1980. A chaque fois, on le faisait boire, puis on le battait et on le violait. Il explique qu’on l’a violé alors qu’il avait la tete sous l’eau (ce qui rappelle cet enfant violé au Coral avec la tête dans un seau de merde, il en est mort, ou le jeune Jason Swift, étranglé pendant qu’on le sodomisait).

L’autre victime avait 13 ans quand il est allé au Dolphin Square. Un député l’a emmené à une "soirée de dîner" avec une douzaine de personnes au début des années 80.  Après le dîner plusieurs personnes sont parties, mais un petit groupe d’hommes est resté et l’ont violé. Il a été à d’autres partouzes ailleurs qu’au Dolphin Square.

Ces deux témoins ont parlé aux pliciers qui travaillent sur l’operation Fernbridge, lancée en 2013 pour travailler sur les pédophiles de l’establishment, à partir de l’affaire Elm Guest House. Mais, ils ne font aucune confiance à la police, si bien qu’ils ne sont pas rentrés dans les détails.

 

-----------------------------

On dirait bien que la parole est en train de se libérer de l'autre côté de la Manche. A force de coups de butoir, les victimes et quelques citoyens révoltés pourraient bien faire vaciller tout le système. L'été risque d'être chaud pour le pouvoir politique, mais aussi pour les victimes et ceux qui parlent, à qui on risque de mettre un maximum de bâtons dans les roues.

Peut-être qu'un jour, on en sera aussi en France, au point où les gens pourront prendre le risque de parler, car ils seront assez nombreux. Car en France aussi, beaucoup de victimes toujours pas reconnues sont forcées de se taire pour leur survie et celle de leurs proches.



[1] Finalement il a quand-même droit à une enquête lancée en mars 2014, suite à des accusations portées par 19 de ses victimes.

[2] Il explique avoir été recruté alors qu’il était enseignant, afin de donner des cours dans les prisons et d’obtenir des informations sur des personnalités. Il a suivi 14 mois d’entraînement afin de savoir recueillir ces infos pour le MI5 et le MI6, et surtout celles sur les comportements sexuels.

[3] Ce qui n’est pas sans rappeler la bande de la "yachting fraternity", ces pédophiles VIP qui partaient en goguette jusqu’à Jersey, où Savile leur fournissait des enfants des orphelinats pour des balades/partouzes en mer. 

[4] Toutefois, on sait aujourd’hui qu’une bonne partie des leaders de ‘lIRA étaient des agents travaillant à la solde de l’Angleterre. Il n’était donc pas difficile de manipuler des militants pour mener tel ou tel attentat.

[5] Il y a un an, une première victime a commencé à parler de ses six années de calvaire dans cet orphelinat, qui n’a fermé qu’en 2006.

09 juillet 2014

Angleterre: deux enquêtes indépendantes sur le réseau pédophile VIP noyautées dès le départ

daily-cartoon20140708Revenons chez nos amis anglais, qui sont en pleine lutte actuellement pour obliger le gouvernement à mettre au jour ses dossiers concernant des réseaux pédophiles VIP. A force de remuer le cocotier, Cameron a fini par annoncer l’ouverture de deux enquêtes. Bien-sûr, personne n’y croit, tant les autorités ont l’habitude d’étouffer toutes les affaires de réseaux pédophiles. Comme chez nous, d’ailleurs.

 

Pour planter le décor rapidement : depuis l’affaire Savile qui a éclaté en octobre 2012, le public découvre des pédophiles de tous les côtés, à la BBC, au Parlement, chez les élus locaux, dans les services secrets, etc. Même les hôpitaux sont touchés, et un nombre hallucinant d’orphelinats a abrité des dizaines et des dizaines de "prédateurs isolés". Le public a aussi découvert que tout ce petit monde était consciencieusement protégé par les autorités.

Toutefois, quelques-uns  ont fini par tomber parmi les vieilles stars de la BBC ou ceux qui étaient déjà morts, mais aucun politicien.

Quant aux dossiers, ils ont la fâcheuse manie de disparaître après être tombés dans les mains des renseignements, qui ont récupéré plusieurs dossiers potentiellement compromettants pour des politiciens.

L’indignation grandit, et plus de 130 députés demandent aujourd’hui des comptes.

On a appris la semaine dernière que certains de ces dossiers explosifs, remis au patron du Home Office (ministère de l’Intérieur) à l’époque, Léon Brittan, par le député Geoffrey Dickens, ont disparu. Ils portaient sur l’existence d’un réseau pédophile au sein du Parlement, Westminster. Mais au total, il semble que pas moins de 114 dossiers concernant des réseaux ont disparu du ministère de l’Intérieur, sans explication même s’il est probable qu’ils aient été détruits.

Screenshot_3On aussi appris ces derniers jours que le Home Office a financé à hauteur de 70.000£ le Paedophile Information Echange, un groupuscule de pédophiles qui réclamait la majorité sexuelle à 4 ans et dont les membres se filaient les bons plans et les bonnes adresses. Parmi les membres, il y avait de nombreux politiciens conservateurs. Le PIE a été créé par Peter Righton, qui était la sommité en matière de protection de l’enfance et a toujours nié l’existence des abus rituels. Il a été arrêté pour possession de pédopornographie en 1992, et quelques autres membres du PIE sont aussi tombés, tous de manière isolée. Accessoirement, on avait retrouvé chez Righton toute une correspondance avec d’autres membres du PIE, qu’il était donc facile d’identifier. Parmi eux, des politiques, des ecclésiastiques, de hauts fonctionnaires, des membres des services sociaux… Les lettres ne laissaient aucun doute quant à l’existence d’un réseau pédophile organisé.

Chose piquante : un membre du PIE employé au Home Office aurait stocké tout un tas de matériel pédophile et des documents "sensibles" du PIE, dans son bureau. Il y aurait aussi imprimé le Magpie, le magazine du PIE, mais on nous prie de croire qu’il s’agissait là, encore une fois, d’un acte isolé. Et c'était un numéro de téléphone du Home Office qui servait, un temps, de numéro de contact pour le PIE.

Bref, là-dessus un ancien du Home Office a expliqué que le but de ce financement était de faire chanter diverses personnalités.

 

Deux enquêtes noyautées dès le départ

Evidemment, cela fait tâche, et Cameron, qui mettait en garde contre une "chasse aux sorcières" anti pédophiles il y a un an, en plein scandale Savile, a du demander lundi l’ouverture de deux enquêtes.

L’une a pour but de passer en revue les dossiers pédophiles (sachant qu’ils ont disparu, cela risque d’être rapide), et l’enquête a été confiée à une Lady de 80 ans qui a déjà étouffé l’affaire de la mort de la princesse Diana, classée en accident. La baronne Elizabeth Butler-Sloss a aussi garanti l’anonymat à vie à deux gamins de 10 ans qui ont massacré un autre enfant de 2 ans[1].

_66123578_66123577Butler-Sloss a aussi dirigé l’enquête publique sur les abus pédophiles à Cleveland : en gros, 121 enfants ont été placés en 1987 car on soupçonnait qu’ils étaient victimes d’abus sexuels. Grâce à l’œuvre de la "justice" (qu’on a pu admirer au travail avec l’affaire Outreau, par exemple),  96 dossiers ont été écartés, et 26 autres ont été jugés pas fiables. Pourtant, des dilatations annales avaient été constatées dans au moins 18 cas.

Dans cette affaire, certains parents ont été jusqu’à payer des journalistes pour défendre leur cause.

Comme dans l’affaire Outreau, les médias se sont focalisés sur la parole des accusés, faisant croire que tout le dossier n’était basé que sur quelques expertises. Comme à Outreau, les médias ont oublié de parler des précédents en matière de pédophilie de certains accusés : pas moins de 70 enfants avaient des pédophiles parmi leurs proches.

C’est là qu’intervient Butler-Sloss, qui dirige une enquête publique afin de voir si les experts et les services sociaux avaient bien fait leur travail. Elle a conclu que oui, circulez y a rien à voir.

Et devinez quoi ? Aujourd’hui encore, l’affaire de Cleveland passe pour l’exemple type du ratage judiciaire, où on a trop accordé d’importance aux experts et à la parole des enfants[2]. "Mais heureusement pour les parents, un nouveau guide des signes physiques d’abus sexuels émis par le Royal College of Pediatrics and Child Health allait être publié. Le premier à être basé sur l’existence de vrais examens", nous dit The Independant. Car officiellement, les enfants ont nié els abus et seuls les experts maintenaient leur existence.

Pour en revenir à Butler-Sloss, son frère Michael Havers a été l’un de ceux qui ont menacé Geoffrey Dickens quand il a parlé du réseau pédophile de politiciens en plein Parlement, en 1983. Conseiller de la reine, magistrat, procureur général au pays de Galles de 1979 à 1987, c’est à ce titre qu’il a été chargé du procès du tueur en série Peter Suthcliffe qui a fini enfermé à l’hôpital psychiatrique Broadmoor, dont Savile possédait toutes les clés.

Sutcliffe a été jugé coupable, notamment, du meurtre d’une jeune femme prostituée dont a retrouvé le corps à quelques mètres de chez Jimmy Savile, qui ressemblait beaucoup au portrait robot du tueur diffusé alors. Et on sait aussi que Savile fréquentait des prostituées.

_72229143_historical_institutional_abuse_inquiry_posterLe frère de Butler-Sloss serait également responsable de l’absence d’enquête sur l’affaire du bordel pédophile Elm Guest House à Londres au début des années 80, et il a refusé de poursuivre Peter Hayman, l’agent du MI5 pédophile exposé par Dickens, et qui fréquentait Elm Guest House.

Quand un autre pédophile, membre du Paedophile Information Exchange, Geoffrey Prime, qui était aussi un agent double à la solde de l’URSS, a été jugé, Havers a évité de parler de son appartenance au PIE [3]. On peut aussi ajouter que Sir Michael Havers "a été appelé par les avocats d’Elm Guest House pour examiner leurs plaintes contre plusieurs journaux. Les journaux n’ont plus jamais reparlé d’Elm Guest House après les premiers dix jours, enterrant l’affaire et permettant au réseau pédophile de poursuivre ses activités sans être embêté par une couverture médiatique ", pouvait-on lire dans le Daily Express du 11 novembre 1992.

Il a aussi fait condamner des innocents pour avoir posé des bombes pour l’IRA en faisant disparaitre des alibis des dossiers ou en manipulant des preuves.

Le mari de Lady Butler-Sloss, Joseph Butler-Sloss, qui également magistrat, ne rechignait apparemment pas sur les prostitué(e)s, y compris des mineurs, du Kenya.

 

Un cadre très restrictif

Quant à l’autre enquête demandée par Cameron, elle vise à savoir si les flics et la justice ont bien fait leur boulot, et n’auraient pas laissé de côté quelques dossiers. Les résultats tomberont après les prochaines élections, en mai 2015. Mais, ils ne devraient pas être bien dérangeants dans la mesure où le MI5 n’aura pas à ouvrir ses placards vides aux enquêteurs, et encore moins à leur donner d’explications. Les dossiers  qui "affectent la sécurité nationale" ne seront pas ouverts non plus, et bien évidemment, il n’est pas question de lancer un appel aux victimes ou aux témoins dont on risquerait de recouper les témoignages.

daily-cartoon-20140707Aujourd’hui, la patronne du Home Office est Theresa May, qui déclarait il y a quatre ans que les pédophiles devraient avoir le droit d’adopter des enfants.

Va-t-on rouvrir des affaires classées après avoir été soigneusement déminées, comme celle du Kincora Boys Home à Belfast, où le MI5 avait mis en place un réseau pédophile pour compromettre diverses personnalités politiques, à la fin des années 70 [4]?

Et puis il faut préciser que, comme toutes les enquêtes publiques jusque-là, celles-ci ne portent respectivement que sur les périodes 1979-1999 pour la première, et les années 70 et 80 pour la seconde.

Avec ça, aucun risque de trop ébranler l’establishment.

Et on pourra dire que tout cela, c’est du passé, et que de tels abus avec autant de pédophiles au pouvoir, ce ne serait plus possible aujourd’hui. Nous n’avons aucune raison de le croire, bien au contraire.

Ca rappelle l’enquête Waterhouse sur les abus dans les orphelinats du Pays de Galles. Conclusion : que des prédateurs isolés, et aucune personnalité embêtée. "Certains orphelinats étaient la cible de pédophiles puissants, des gens au pouvoir. De fait, les abus sexuels d’enfants sont un moyen de pouvoir", expliquait hier un ancien ministre de la Santé en 2003-2007. Pensez-vous qu’un seul de ces puissants pédophiles est tombé ?


Pédocriminalité - Affaire Waterhouse - BBC 02... par Guilux04

Ca fait aussi penser à la nouvelle enquête qui vient d’être lancée sur les orphelinats de Jersey. Là aussi, on a bien délimité la période couverte par l’enquête, pour laisser de côté les faits les plus récents. Et de toute manière, la plupart des victimes ne veut plus parler. Ces gens sont écœurés de voir comment on a laissé courir les coupables, comment la justice a garanti l’impunité à des réseaux pédophiles qui officiellement, et en tout cas judiciairement, n’existent toujours pas.

89e49c7b91d2a6296f66d6efd7fba8f4de1dd580Il y a aussi eu une "enquête indépendante" sur le Kincora Boy’s Home, en 1982, mais elle n’a rien donné non plus. Du coup, Amnesty International demande au gouvernement de revenir sur cette affaire qui est loin d’avoir été examinée jusqu’au bout.

Comme avec nos enquêtes parlementaires, sur Dutroux en Belgique ou sur Outreau en France, le but est d’éviter soigneusement les sujets qui fâchent. Pour Outreau, on a évité d’aborder toute question de fond, pour Dutroux c’est pareil. Il s’est surtout agi d’établir une vérité officielle qui ne dérange personne, mais qui, bien-sûr, reste très loin de la vérité. Il suffit de demander aux victimes ce qu’elles en pensent.

En outre, tant que la presse sera muselée (et elle l’est bien moins en Angleterre qu’en France), on ne peut pas espérer que la vérité sortira. Plusieurs personnalités qui se sentent visées par le scandale ont déjà prévenu qu’ils poursuivraient quiconque les relie au réseau pédophile, comme c’est le cas de Peter Bottomley. Par le passé, ces menaces ont porté leurs fruits, d’autant qu’ils gagnent les procès même quand les médias ont des preuves.

 

------------------------

On va nous dire que cette omerta complète sur les viols d’enfants n’était destinée qu’à protéger l’establishment. Qu’il s’agit de dysfonctionnements, de cas marginaux, qu’il n’y avait pas de système. Or, c’est justement cela le problème : la pédocriminalité est devenue un véritable système. Elle est protégée par ceux qui ont intérêt à utiliser la pédophilie des élites pour les manipuler. Elle est protégée aussi par tous les pédophiles bien placés dans les structures de l’Etat qui, on s’en aperçoit jour après jour, sont extrêmement nombreux. L’enjeu pour les citoyens éveillés sera d’arriver à mettre à jour TOUTE la chaîne de responsabilités.

 


[1] Il s’agit du meurtre de James Bulger en 1993 à Liverpool. Libérés en 2001, les deux tueurs ont bénéficié d’une nouvelle identité. L’un des tueurs, jon Venables, a commis moult délits (dont probablement du téléchargement de pédoporno) après sa libération qui l’ont emmené à nouveau en prison, et il en était à sa cinquième identité fin 2013.

[2] Les parents ont finalement fait venir une experte US, Astrid Heger qui a créé le Center for The Vulnerable Child, qui a conclu que les enfants ne présentaient aucun signe anormal. Comme beaucoup d’experts pro pédos, elle témoigne à des dizaines de procès, dont l’un qui celui de l’affaire des abus rituels commis à la maternelle McMartin. Mais là, elle avait conclu que 80% des 400 enfants concernés avaient bien subi des abus, et c’est seulement ensuite que l’affaire a été étouffée.

[3] Il a même menacé les journaux qui en parlaient.

[4] Là, le MI5 a poussé des militants pro anglais à se taper des mineurs dans un foyer. De nombreux politiciens ainsi qu’au moins deux membres du MI6 y sont passés et y ont été filmés. Seuls deux ou trois protagonistes ont été envoyé en prison, pour quelques actes minimes. Ce réseau a été actif des années 60 à 1980. L’établissement hébergeait des jeunes garçons difficiles ou en danger.

06 juillet 2014

Angleterre: plus de 130 députés réclament une enquête sur les réseaux pédophiles VIP

859270_482598188470162_1885540187_oOn n’a pas reparlé de l’Angleterre depuis un moment. De fait, la situation semble comme figée : d’un côté, on a des députés et des tireurs d’alerte qui dénoncent un réseau pédophile niché au sein des plus hautes institutions du pays, et de l’autre on a des dirigeants, dont David Cameron, qui font tout pour continuer à étouffer l’affaire.

 

Si je m’acharne à détailler la situation de l’Angleterre au niveau de la pédocriminalité d’élite, c’est parce qu’il se passe exactement la même chose en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, aux USA, et bien-sûr en France.

En Angleterre, il y a eu un scandale qui a fait ressurgir des dizaines d’affaires étouffées ces trente dernières années : c’est l’affaire Jimmy Savile, dont on ne finit plus de dénombrer les victimes. Quelques-uns de ses copains pédophiles ont été condamnés depuis, mais pas tous loin de là, et à chaque fois ils sont jugés en tant que prédateurs isolés, même quand ils faisaient partie des pédophiles de la BBC.

Du côté des politiciens, aucun n’est encore tombé.

 

Voici quelques-uns des derniers éléments apparus dans les médias anglais :

 

1.       Les hôpitaux 

Nous avons toute une liste d’hôpitaux (28 exactement) dans lesquels Savile a pu commettre ses méfaits. Pour cela, il utilisait ses ouvres de charité[1]. Un rapport a été remis récemment au gouvernement à ce sujet. On a déjà parlé des rituels sataniques évoqués par certains témoins dans les sous-sols de l’hôpital Broadmoor, de son petit appartement au sein-même de plusieurs établissements, etc. La grande nouvelle, c’est que Savile violait aussi des morts dans les morgues de divers hôpitaux. Evidemment, nombre de victimes adultes ou mineures ont tenté de parler, en vain.

 

2.       La carrière pédophile de Cyril Smith

Screenshot_13C’est un député, Simon Danczuk, qui vient du fief de Cyril Smith, Rochdale, et qui a tout balancé : tout le monde savait que Cyril Smith, député libéral passant pour un homme de terrain efficace et très sympa, était un pédophile. Il a même été couvert par ses copains du parti libéral (qui continuent à le couvrir d’ailleurs), mais aussi par les flics et même par le MI5. Au total, plus de 144 plaintes ont été déposées contre Smith.

On sait aussi qu’il a trainé à Elm Guest House et dans les orphelinats du Pays de Galles, et on se demande si, comme son grand ami Savile, il n’était pas aussi dans l’orbite de Sidney Cooke, envoyé en taule pour le meurtre d’un ado de 14 ans lors d’une partouze pédophile, en 1985[2].

On a aussi vu récemment des accusations selon lesquelles Cyril Smith faisait partie d’un groupe satanique. Il a été cité ainsi que l’ancien premier ministre Edward Heath, Peter Mandelson (commissaire européen à la DG Concurrence), Margaret Hodge (qui a protégé le réseau d’Islington et le Paedophile Information Exchange, et a été la toute première "ministre de l’Enfance", nommée par Blair), et quelques autres.

 

3.       Les députés frondeurs 

Dans les années 80, un député, Geoffrey Dickens, avait déjà demandé des explications sur des affaires de réseaux pédophiles dans les orphelinats, qui avaient été largement étouffées dès que des politiciens en exercice avaient été nommés. Evidemment, il n’a jamais eu de réponse et a été violemment attaqué. Mais, il était seul. D’ailleurs, certains se demandent si il n’a pas été assassiné.

Aujourd’hui, plus d’une centaine de députés réclament une vaste enquête sur ces étouffements systématiques, et sur les allégations selon lesquelles d’anciens ministres étaient impliqués. Malgré cela, les chefs de partis continuent à freiner des quatre fers. Chaque jour ou presque, de nouveaux députés, face à l’évidence, rejoignent le mouvement. Ils étaient ainsi 132 le 2 juillet, de tous les partis politiques.

 

childabkjuse4.       La résistance totale des leaders politiques

Il y a comme un problème, tout à coup : les leaders politiques, et David Cameron, le 1er ministre, en tête, refusent absolument d’ouvrir un dossier aussi explosif que celui du réseau pédophile d’élite. Cameron a tout juste demandé, hier, qu’on lui explique pourquoi le dossier de Dickens a été perdu, et il a demandé une enquête sur la disparition de CE dossier. Mais, il risque de devoir ouvrir la boite à pandore si le nombre de députés faisant pression pour une enquête continue d’augmenter.  En tout cas, il y a encore un an, Cameron critiquait la recherche de la vérité en matière de réseaux pédophiles, qu’il appelait une "chasse aux sorcières".

Chose assez piquante : au départ, ce sont sept députés conservateurs qui ont demandé à Theresa May d’ouvrir cette enquête. Il faut savoir que Theresa May (ministre de l’Intérieur) a osé déclarer en décembre 2010 que les délinquants sexuels, y compris les pédophiles, devraient être autorisés à adopter des enfants une fois qu’ils ont purgé leur « peine ». Il va sans dire que Theresa May n’est pas très chaude pour lancer une telle investigation.

Le silence est le même ou presque avec les grands médias, qui préfèrent titrer sur les vacances des people plutôt que d’enfoncer le clou.

Nick Clegg, dirigeant du parti libéral de Cyril Smith, n’a pas pu ignorer les bruits qui couraient sur Smith, et il continue à nier avoir jamais entendu quoi que ce soit. Il refuse toute enquête et nie que son parti a couvert Smith.

 

5.       Le ministre anonyme carbonisé

hellfireEn 1982, un agent des douanes saisit un lot de cassettes pédopornographiques en provenance d’Amsterdam, ramenées au port de Douvres par un pédophile notoire appelé Russel Howard Tricker, qui a émigré à Amsterdam où il vit toujours[3]. Tricker a été retenu par les douanes pendant deux heures, les vidéos ont été filées au MI5 et Tricker est reparti.

Entre temps, les agents des douanes avaient regardé quelques morceaux de ces vidéos, et sur l’une d’elles un ministre conservateur a été identifié. Mais, sa hiérarchie a exigé le silence total au douanier qui a vu cette vidéo et a parlé du ministre.

Pourtant, il a failli être arrêté, et a même avoué aux flics avoir été présent à des partouzes pédophiles, dont celle qu’on voit sur la vidéo.

D’après une des victimes de ce ministre visible sur la cassette de ladite partouze, il s’agissait de vidéos d’enfants anglais destinés à la vente. Il y avait aussi des garçons d’autres pays, avec des séquences pédopornos. 

Cette même victime est aussi visible sur d’autres des vidéos saisies, à des partouzes à Londres et à Amsterdam. C’est à l’une de celles-ci que le ministre a donc été filmé. Les flics pensent que certaines de ces partouzes étaient organisées par Sidney Cooke, dont on a parlé plus haut. A ces partouzes, on trouvait également Jimmy Savile ou Cyril Smith, le député de Rochdale qui est encore couvert par ses amis.

Cette victime a expliqué que ce réseau pédophile l’avait envoyé à Amsterdam, qui était alors le Pattaya européen, un vrai paradis à pédophiles. D’autres garçons ont aussi été envoyés là-bas. Et selon lui, Sidney Cooke était un membre de ce réseau.

 

Screenshot_26.       Le ministre sous les feux de la rampe

Le 5 juillet, on apprenait que Léon Brittan était questionné par la police au sujet d’accusations de viol sur une ado de 19 ans dans son appartement, en 1967. Léon Brittan est un ancien ministre de l’Intérieur conservateur (le parti du 1er ministre Cameron), envoyé ensuite à la commission européenne.

Quand il était ministre de l’Intérieur (à ce titre chef de la police et du MI5), Léon Brittan a reçu des mains du député Geoffrey Dickens un rapport sur une affaire de réseau pédophile, dont des politiciens étaient membres, et qui utilisait des enfants placés dans des orphelinats. Qu’a-t-il fait ? Rien. Le dossier, lui, a disparu. Enfin, pendant des années il a "oublié" cette affaire, et le 1er juillet il s'est rappelé d'un coup qu'il avait ordonné une enquête à ce sujet.

Apparemment, Leon Brittan a eu l’honneur d’une visite de la police après qu’un jeune garçon ait été trouvé en train de courir nu dans sa rue.  Juste après, on l’a envoyé en 1989 en tant que commissaire européen à la concurrence, en lui expliquant qu’il n’était pas près de refaire de la politique en Angleterre et en le récompensant d'un titre de noblesse la même année.

Très récemment, le député Simon Danckzuc, qui a exposé Cyril Smith, a déclaré qu'un député conservateur l'avait même menacé d'être le responsable de la mort de Léon Brittan s'il lui demandait des comptes sur le réseau pédophile de Westminster.

Mais, il n’y a pas que Léon Brittan dont on entend soudain parler : un lord du parti travailliste (celui de Tony Blair), serait sous le coup d’une enquête après que pas moins de 12 hommes aient parlé d’abus sexuels commis par ce politicien lorsqu’ils étaient mineurs.

Pour l’instant, on parle de plus d’une dizaine de politiciens qui seraient sur la liste de la police concernant un réseau de pédophiles à Westminster. Une quarantaine de députés auraient participé ou seraient parfaitement au courant des faits, sans les avoir dénoncés, ou même en les ayant couverts.

En 2013, The Mirror écrivait que la police se préparait à arrêter un ancien ministre socialiste accusé d'avoir violé des mineurs. Il faisait partie du réseau de Sidney Cooke. mais, une bonne partie des preuves ont disparu entre les mains du MI5. Parmi ces preuves, des photos de ce ministre et de juges en train de violer des enfants.

 

7.       Destruction des dossiers

246975-child-abuseOn a aussi appris que 114 dossiers concernant des réseaux pédophiles ont disparu des placards du ministère de l’Intérieur : ils sont tout simplement introuvables dans les bases de données officielles. Ont-ils été refilés au MI5? Ont-ils été détruits?

Parmi ces dossiers, il y avait au moins l'un de ceux qui avaient été compilés par Geoffrey Dickens, concernant un réseau pédophile de membres du parlement dans les années 80.

Au total, Dickens a remis quatre dossiers concernant différents réseaux de VIP, dont un à Buckingam Palace, et un autre sur le Paedophile Information Exchange (dont on va parler tout de suite), en 1983 et 1984.

Une victime, qui avait été placée dans un orphelinat, le St Francis Boys Home, a porté plainte parce que les dossiers qui ont mené à l'arrestation du directeur suite à des abus sexuels avaient tous disparu des placards de la police.

Les cassettes vidéos saisies à Douvres ont également disparu de la circulation après avoir été saisies par le MI5.

Pourquoi ces documents ont-ils disparu de la circulation? Cela amène en tout cas des députés frondeurs à parler de "cover-up", c'est-à-dire d'étouffement de ces affaires afin de protéger les institutions. Ils parlent poliment, mais ceux qui devaient être protégés étaient surtout les pions du système, pour que le grand public ne comprenne pas de quelle manière il est lui aussi manipulé.

 

Siezed-video-prominant-Tory-at-child-sex-party8.       Le chantage

On a  déjà parlé du Paedophile Information Exchange (PIE), qui regroupait notamment quelques politiciens de droite, mais on a appris récemment que la "gauche" a aussi contribué au financement de ce groupe de pédophiles, ainsi qu’à celui de sa publication, le Magpie. En effet, un département du Home Office (le ministère de l’Intérieur), la Volontary Services Unit, a versé des subventions au PIE. Ainsi qu’à un autre organisme, le Paedophile Action for Liberation, qui a ensuite été absorbé par le PIE.

Enfin, bref. Le PIE revendiquait l’abaissement de la majorité sexuelle à 4 ans, et beaucoup de ses membres ont été en taule pour avoir violé des mineurs. Un certain nombre se sont expatriés aux Pays-Bas, en Thaïlande, au Maghreb et ailleurs, où bien-sûr ils ont continué leurs activités.

Il n’est pas inutile de rappeler que l’un des fondateurs et membres les plus éminents du PIE n’était autre que LA sommité nationale en matière de protection de l’enfance et de pédophilie, expert auprès des tribunaux et chercheur émérite, à savoir Peter Righton, grand ami de Cyril Smith. Righton a eu droit à un documentaire de la BBC rien que pour lui : "The Secret life of a Paedophile", que voici :

Un dénommé Lord Fulford, juge et conseiller de la reine, a fermement défendu le PIE à l’époque, mais malgré cela on ‘na pas jugé utile de réviser ses décisions de justice. En fait, Fulford a créé de toutes pièces une association, Conspiracy Against Public Morals, qui avait pour seul but de défendre le PIE. A l’époque, ces pédophiles se sont aussi infiltrés dans le mouvement pour le droit des gays, car la grande majorité des membres du PIE étaient surtout attirés par les garçons.

article-0-1F65411E00000578-642_634x472 copieCyril Smith était aussi membre du PIE, ainsi que Sir Peter Hayman, qui était alors le patron du MI6[4]. Ce dernier avait son petit appartement dédié à ses parties de jambes en l’air, avec des majeurs ou des mineurs. Dans sa correspondance, les policiers sont tombés sur des textes dans lesquels Hayman et ses amis du PIE parlaient de tortures extrêmes sur des enfants. Un autre "espion", un certain Geoffrey Prime, qui travaillait pour l’URSS, pour l’Angleterre et pour on ne sait qui d’autre, était aussi membre du PIE. Il a été condamné pour avoir agressé des fillettes au début des années 80.

La semaine dernière, un lanceur d’alerte, un ancien du ministère de l’Intérieur, a lancé une bombe qui, on n’en doute pas, n’entraînera aucune réaction de la part des autorités british tant qu’elles n’y seront pas forcées. D’ailleurs, on n’a eu aucune réaction depuis le 29 juin.

La bombe, c’est que ce témoin[5] a expliqué à la police que la branche des opérations spéciales de la Metropolitan Police (liée aux renseignements) avait instrumentalisé le PIE à la fin des années 70 et au début des années 80, cela dans le but de faire chanter les politiques.

Le ministère de l’Intérieur a donné 70.000£ au PIE entre 1977 et 1980 (l’équivalent de 400.000£ d’aujourd’hui), et d’après ce lanceur d’alerte, cela faisait partie d’une opération visant à récolter des informations sur tout un tas de personnalités bien placées afin d’avoir des moyens de pression sur elles.

D’autres se demandent si ce n’est pas le PIE qui a infiltré le Home Office.

Il y a quelque temps, l'ancien maire de Londres, Ken Livingtsone, avait dit publiquement que le MI5 protégeait des réseaux pédophiles dans le but de faire chanter des personnalités.

 

----------------------------

Pour conclure, on peut dire que depuis deux ans, ça chauffe entre ceux qui veulent la vérité et les autorités anglaises, qui continuent à étouffer toutes les affaires. Mais là, on est face à un véritable feu d'artifices de dossiers explosifs, et il faudra bien des réponses. On va nous parler de "dysfonctionnements", d' "estompement de la norme" (cf. affaire Dutroux), de "cas isolés", mais il faudra encore que les citoyens se battent pour mettre à jour le véritable système qui tient le monde politique, à savoir un sytème de chantage basé sur la pédophilie.

On se rend compte avec ces affaires et avec d'autres, comme celle du Kincora Boys Home, ou le Dolphin Square, que les services secrets se trouvent derrière certains réseaux, utilisés pour compromettre, faire chanter et probablement manipuler des personnalités bien placées.  On comprend alors que personne dans ce petit monde n'a intérêt à ce que la vérité éclate. Une question que je me pose est: qui manipule les services de renseignements?



[1] Grâce à la privatisation de la santé, les hôpitaux ont besoin de la générosité de ce genre de type pour mener à bien leurs missions.

[2] La police soupçonne le réseau de Cooke d’avoir massacré une dizaine d’enfants, dont Jason Swift. Les seuls qui ont été inquiétés, pour ce meurtre et/ou d’autres, étaient des marginaux.

[3] Ami du patron de la revue Spartacus, Peter Glencross, il a été enseignant de 1964 à 1974, poursuivi pour des agressions sexuelles en Angleterre, puis a fui aux Pays-Bas où il a travaillé comme guide pour faire visiter Londres, tout en ramenant des garçons aux Pays-Bas avec de faux papiers, probablement grâce à ses contacts à l’ambassade d’Angleterre. En 1992 il fait 5 mois de prison pour pédophilie puis est blanchi en appel. Des flics l’ont vu à une station service en Angleterre alors qu’il embarquait un mineur. Puis, Tricker a loué des appartements à Amsterdam pour d’autres pédos, et il y vit toujours. C’était un des pédos dans l’orbite de Warwick Spinks, qui a fréquenté Elm Guest House. Russell Howard Tricker est aussi mentionné dans les recherches sur Elm Guest House, en lien avec John Rowe, justement.

[4] Et qui avait malencontreusement oublié des contenus pédopornos dans un bus londonien, et a été condamné en 1984 pour des actes indécents dans des toilettes publiques.

[5] En 1979, on lui a demandé de valider le renouvellement des financements au PIE, et il a été choqué de constater que le but du PIE était de légaliser les relations sexuelles avec les mineurs.

03 juillet 2014

Revue de presse du mois de juin

pedophilie_senegalL'actualité du mois de juin a été chargée. Entre le pédophile récidiviste de Nancy échappé en Espagne après avoir enlevé son bracelet électronique, les remous au Parlement anglais au sujet de l'étouffement systématique des cas de réseaux pédophiles, le développement de la pédopornographie à travers le monde, quelques nouveaux cas de pères tueurs, la coupe de foot au Brésil et ses centaines de prostituées mineures qui attendent le supporteur beurré, l'affaire des mères porteuses que la France doit légaliser selon l'Europe, les adoptions et reventes d'enfants aberrantes aux USA, les viols d'enfants et de femmes correctionnalisés en masse dans notre beau pays, et l'impunité quasi totale des pédophiles chez nous comme chez nos voisins belges, il y avait réellement de quoi s'indigner en ce mois de juin 2014. Un mois de juin aux relents moyen-âgeux...

 

 

> 2 juin :jimmysavilejpg_2924520b

  • Angleterre : Jimmy Savile a violé plus de 500 victimes, y compris dans les locaux de la BBC, dans des hôpitaux et dans des orphelinats. La plus jeune repérée actuellement avait 2 ans. Dans les années 70, la BBC savait que Savile avait agressé six ados dans ses bâtiments, mais n'a rien fait pour empêcher que cela continue.
  • Suisse : Seulement un an et demi de prison pour avoir agressé sexuellement un gamin de 11 ans et avoir sollicité des relations sexuelles contre rémunération auprès d'une gamine de 13 ans.
  • France : Affaire Outreau: Le point sur le cas Legrand, qui passe en procès dans 1 an pour les faits commis lorsqu'il était mineur. Je reprends un article paru sur le blog de Caprouille, très bien informé sur ladite affaire, qui laisse la parole à Me Patrice Reviron, l'avocat d'un des enfants Delay, reconnu victime. Un jeune qui dit que la plupart de ses agresseurs courent toujours, soit dit en passant. Je recommande à chacun de lire ce texte jusqu'au bout. cet avocat explique que lui aussi, avant de connaître le dossier, pensait que l'affaire était une accumulation de mensonges et d'incompétence. Mais l'évidence est là malgré le tapage médiatique: les victimes, ce sont bien les enfants, et pas seulement les 12 reconnus en tant que telles.

 

> 3 juin :tournante1

  • France : La "contrainte pénale", c'est la possibilité de faire sa peine de prison HORS de la prison pour tous les DELITS. "Certains députés PS veulent l'étendre à tous les délinquants, condamné jusqu'à 10 ans de prison, ce qui inclut les auteurs d'agressions sexuelles sur mineur et les trafiquants de stupéfiants." OR, si ces "agressions" sur mineur, à savoir souvent des viols correctionnalisés, sont jugés comme des délits, en réalité ils 'agit de CRIMES, passibles de 20 ans de prison. Si les pédophiles ne vont même plus en prison, qui doit encore y aller? Tout ca parce que les prisons sont pleines, nous dit-on...

 

> 4 juin :

  • Angleterre : Un père pédophile peut voir son fils sans surveillance. Déjà, il peut revoir son fils: premier problème, car l'enfant n'est manifestement pas à l'abri. Et cela, sans aucune surveillance: 2e problème qui montre qu'on ne protège pas la victime mais le pédophile, une fois de plus. Il faut dire que dans cette affaire, la mère aidé le "père" à voir ses enfants hors d'un cadre sécurisé.4970542-7421296
  • Belgique : Paradis des pédos bis bis bis bis bis bis bis bis bis. "Un ancien enseignant a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Courtrai à trois ans de prison, dont la moitié est effective [NDR: en dessous de 3 ans fermes en Belgique on ne va pas en prison il a donc une peine aménagée], pour de graves faits de mœurs. L'homme a violé deux filles, des sœurs, mineures d'âge au moment des faits. [NDR :  encore des VIOLS c'est-à-dire des CRIMES qui sont CORRECTIONNALISéS et jugés comme de vulgaires DELITS] Le prévenu, âgé de 39 ans, a également été déchu de ses droits civiques pendant cinq ans [NDR: trop dur!!!!]. Durant le même laps de temps, il lui est interdit d'entrer en contact avec des mineurs [NDR: quel supplice!]. Les faits pour lesquels il a été condamné se sont déroulés entre 2009 et 2011. Les victimes, deux sœurs de son entourage, étaient âgées entre 11 et 16 ans lorsqu'il a abusé d'elles à plusieurs reprises". Bref: avis aux pédos: installez-vous en Belgique et violez autant de gosses que vous voulez, ce pays considère que votre place n'est pas en prison.

 

> 7 juin :enquete abus GB

  • USA : Un juge US a été suspendu après avoir dit qu'une victime d'agression sexuelle âgée de 14 ans était "autant à blâmer" que son agresseur.
  • Canada : Homme violent. Seul un homme violent (qui pratique la violence conjugale ou domination masculine) peut tuer son enfant. Un homme non violent (qui ne pratique pas la violence conjugale) ne pourrait toucher un seul cheveu de son enfant. 12 hrs avant de tuer son fils il dit à son ex-compagne : "Un jour tu vas savoir c'est quoi, être privé de ton enfant"

 

> 8 juin :

  • France : Jacques Thomet : "Un ancien Premier ministre, quatre ex-ministres, un sénateur, et bien d’autres huiles, de gauche ou de droite, font partie des pédophiles impunis en France, selon mes sources "bien informées", mais leur tour viendra un jour d’affronter la justice populaire. Je vous en fiche mon billet. Cette caillera criminelle, de gauche et de droite, devra rendre des comptes quand explosera enfin la digue de censure, ou d’autocensure dans les médias, qui les protègent jusqu’ici de la vindicte publique. Tremblez, immonde caillera. Sous le régime de la charia, vous perdriez au minimum une main… Je dispose des preuves et témoignages sur votre complicité. La nouvelle loi sur la contrainte pénale, qui va autoriser les individus, auteurs de délits condamnables jusqu’à dix ans de prison, à profiter d’un régime de liberté, illustre votre laxisme face aux crimes sexuels contre les enfants de France. A gauche ou à droite, en passant par les écolos, vous appartenez à la même classe de complices face à la pédophilie"wdt_1
  • International : Pères tueurs: "la psychologue et chercheuse Suzanne Léveillée explique que jusqu’à 80% des hommes qui tuent leurs enfants le font suite à une séparation, en guise de représailles contre l’ex conjointe. " "L’homicide de l’enfant est alors commis pour faire souffrir la mère, considérée comme la cause de leurs problèmes personnels. Cela m’enrage d’autant plus lorsque j’entends certains commentateurs affirmer que les pères tuent car ils "aimaient trop" leurs enfants. On ne tue pas par amour ; le filicide s’inscrit dans une logique de prise de contrôle ultime de l’homme sur son ex conjointe et sur les enfants."
  • Mexique : Cavale pour un prêtre pédophile. Le curé pédophile a été prévenu par sa hiérarchie qu'il allait être arrêté. Alors il s'est fait la malle. L’archevêque de San Luis Potosi, Mgr Jesus Carlos Cabrero Romero, a expliqué très discrètement que le Vatican avait reconnu coupable le père Eduardo Cordova d’agression sexuelle à l’encontre d’un mineur et qu’il avait été exclu de l’Eglise catholique. Toutefois un média précie: "Eduardo Cordova, 56 ans, était reçu dans les hautes sphères de cet Etat, ce qui lui a permis de bénéficier d’une longue impunité. Accusé d’une seule agression sexuelle, en 30 ans, il aurait en fait abusé au moins une centaine d’enfants de 13 à 16 ans."

 

> 9 juin :

  • France : Père tueur, encore… Un "drame familial" selon les médias qui reprennent le langage masculiniste. "Alors qu'elle rentrait du travail vers 17 heures, une mère de famille a trouvé un mot signé de son compagnon dans la cuisine. Il lui disait "Adieu" et indiquait que leur petit garçon, âgé de 3 ans, était mort à l'étage." Encore un frustré qui a préféré tuer son enfant plutôt que de voir les choses en face: on nous dit que le couple avait des difficultés financières, mais la mère venait de retrouver du travail. Le "père" s'est ensuite suicidé, carbonisé dans un fossé.Screenshot_1
  • USA : Pouvoir, viol et "impunité". Samuel Curtis Johnson III, un pédophile qui a violé sa belle fille de 12 ans, et qui est accessoirement milliardaire, va seulement ramasser 4 mois de prison car il a "une vie productive". Sa belle-fille a pu le constater en effet.
  • International : La violence des sociétés patriarcale. "Pourquoi pensez-vous que les patriarcaux réclament avec tant d’insistance l’égalité dans le cadre de la famille ? Eh bien, c’est simple : la famille est le lieu où les hommes perpétuent le patriarcat en soumettant femmes et enfants par la violence. Par conséquent, la survie du patriarcat dépend de son pouvoir sur les familles. Pour maintenir ce pouvoir, le patriarcat a trouvé un moyen imparable : il a récupéré les luttes féministes et exigé l’égalité. Donner au patriarcat l’égalité dans les familles est donc la dernière chose à faire. Pour mettre fin au patriarcat et protéger les femmes et les enfants, la famille doit être le seul lieu où les hommes n’ont pas l’égalité. Pour le patriarcat, l'égalité consiste à réclamer des droits sur les enfants, les fameux "droits des pères". Les pères auraient droit à l’enfant, si possible intégralement (garde exclusive), ou s’ils n’y arrivent pas, ils exigent au minimum la moitié de l’enfant (résidence alternée). (...) Ces "droits des pères" font de la famille une zone de non-droits pour les femmes et les enfants, une zone dans laquelle les hommes ont tous les droits. A cause de ces "droits des pères", sous couvert d’une "pseudo-égalité 100 % patriarcale", dès qu’une femme est enceinte, elle perd ses droits fondamentaux et devient totalement dépendante du père biologique. Il peut ensuite exercer sa violence comme bon lui semble au sein de la famille."

 

> 10 juin :MAIN-prostitutes-Brazil

  • Brésil : Coupe du monde et commerce d’enfants… des gamines de 10 ans attendent les supporters dans des bordels glauques, où elles sont forcées d'aguicher l'occidental en goguette. Ces gamines sont toutes sous crack ou à la colle à longueur de journée. On a la passe à même pas 3 euros. En plus de cela, plein de gamins des rues se vendent à n'importe qui, pour s'acheter de la drogue et de quoi tenir une journée de plus dans la rue. Face à cela, les flics ne font rien.
  • France : Un père pédophile qui nie avoir agressé ses deux enfants et sa belle fille, malgré que les 3 victimes aient parlé à plusieurs reprises. "Et les expertises psychologiques sont formelles : les enfants et la jeune fille n'ont pas menti. Sylvie, très traumatisée, n'ose même pas prendre la parole à l'audience. Patrick, lui, s'enferme dans des dénégations qui ne convainquent personne. Son avocate aura beau demander la relaxe, invoquant l'absence de certificats médicaux, la sanction va tomber : 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis et mise à l'épreuve, obligation de soins psychiatriques, interdiction de rencontrer les victimes, inscription de droit au fichier des délinquants sexuels et 30 ans de suivi."
  • USA : Journée de retrait de l’école aussi aux USA. Des parents de Californie retirent leurs enfants de l'école pour leur éviter la "journée Harvey Milk" (il y a eu un film sur ce type), militant gay et politicien local, qui s'est avéré être un amateur d'adolescents. "Le 22 mai dernier en Californie (USA), l’American Family Association (AFA) a mobilisé pour protéger les enfants de la "Journée Harvey Milk". "Derrière le dos des parents, des enfants âgés d’à peine 5 ans seront mobilisés pour participer à des activités de commémoration qui honorent un prédateur sexuel aujourd’hui connu" a déclaré le président de l’AFA, Tim Wildmon "
  • France : La justice et ses vices.Comment de telles personnes peuvent-elles être garantes du bon fonctionnement de la Justice, hein?! Surtout que malgré leurs fautes ils ne sont même pas punis!!! - Un Substitut Général (Mr Joubrel) pincé pour détention d'image pédophile: RETRAITE ANTICIPEE! - Un juge (Mr Carl) se sert de sa salle d'audience pour faire des photos de charme : MUTE. - Un magistrat d'Angoulême (Mr Zamour) surpris en train de se masturber en pleine audience correctionnelle, mis en examen pour "exhibition sexuelle" et placé sous contrôle judiciaire, verdict : NON-LIEU!!!! Au service de la Justice : CA???!!!! 

 

> 11 juin :Archbishop-Robert-carlson

  • USA : Pédophilie légale pour l'Eglise ? Un archevêque répond.  L'archevêque de Saint Louis dit qu'il n'est pas sur que ce soit illégal pour un prêtre d'avoir des relations sexuelles avec des enfants. Plus de 100 curés et employés de l'église du Missouri ont été condamnés pour pédophilie
  • France : Où l’on reparle d'Angers, et d'agressions de mineurs placés dans des foyers de la ville. "Deux enquêtes sont ouvertes pour des viols entre pensionnaires de foyers recevant des mineurs de l'Aide sociale à l'enfance. La gestion de ces établissements pose question. Deux enquêtes sont ouvertes sur des affaires de viols entre pensionnaires de foyers de mineurs, Foyer Aladin et Itep Le Colombier. La justice angevine essaie de comprendre comment des viols en réunion ont pu se produire sur deux adolescentes, entre juillet 2013 et mars 2014, dans le foyer Aladin à Angers. Elle était également saisie d'une autre affaire présumée de viols et agressions sexuelles sur un adolescent à l'Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (Itep) Le Colombier, à Saint-Barthélémy-d'Anjou, entre mai et décembre 2009. Notes disparues Dans cette dernière affaire, une plainte vient d'être déposée après la disparition de notes des éducateurs et de pages de liaison qui auraient mentionné des comportements suspects".

 

> 13 juin :Screenshot_2

  • France : De l'inefficacité du bracelet électronique "Une bombe à retardement en liberté ? Depuis hier matin vers 7h, cet homme originaire du sud de la France a endossé le statut d’évadé. Un an, jour pour jour après avoir été placé sous bracelet électronique à Nancy, le détenu a rompu son mouchard. Un dispositif qui lui avait été fixé à la cheville par la justice dans le cadre d’un aménagement en fin d’une lourde peine." On l'a retrouvé quelques jours plus tard en Espagne.
  •  Belgique : Paradis des pédos bis bis bis bis (etc.) " Léon F., 69 ans, a écopé jeudi de quatre ans d’emprisonnement avec sursis probatoire pour la moitié au tribunal correctionnel de Namur pour attentat à la pudeur avec violences et menaces sur une fillette de 11 ans et pour détention de supports visuels à caractère pédopornographique. L’homme a cumulé les comportements pédophiles. Il allait notamment photographier des enfants dénudés qui s’amusaient au parc dans des attractions aquatiques et a violé régulièrement deux de ses trois filles quand elles étaient enfants puis adolescentes. Ces derniers faits sont prescrits. Des DVD, des photographies et des manuscrits avec des enfants nus ont été retrouvés chez lui."
  • USA : Un couple d'écrivains connus et pédophiles, dénoncé par leur fille. La blogueuse Deirdre Saoirse Moen a publié hier sur son blog un mail qu'elle aurait reçu de Moira Greyland. Et comme on peut s'y attendre, le contenu du mail ne rend pas honneur à la mémoire de l'auteure : "la première fois qu'elle m'a violée, j'avais trois ans. La dernière fois, j'avais 11 ans, et j'étais capable de fuir". Aujourd'hui harpiste professionnelle, la fille de l'auteure de Falcons of Narabedla prend également soin de rappeler les tendances pédophiles de son père, l'écrivain Walter H.Breen, mort à la prison de Chino en Californie, alors qu'il purgeait une peine de 10 ans pour ses crimes.Screenshot_1
  • France : Angers, du pédoporno dans l'ordi du curé... Écroué jeudi soir, le curé à la tête de la paroisse Saint-Martin, dans le quartier de la Roseraie, à Angers, est mis en examen pour importation, détention et diffusion d'images à caractère pédopornographique. L'examen du contenu des deux seuls ordinateurs de la paroisse connectés à internet n'est pas terminé, mais près d'une vingtaine de photos ont d'ores et déjà été découvertes. L'enquête est partie des États-Unis. Fin 2012, "la société Microsoft signale à un office de protection des mineurs américain que 7 à 8 photos pornographiques mettant en scène des mineurs prépubères ont été postées sur un cloud (NDLR, espace de stockage en ligne)", détaille Yves Gambert, procureur d'Angers.

 

> 17 juin :

  • Ile Maurice : Pédophilie de quartier, forcément…trop de victimes. "Dans le voisinage de Jocelyn Raymond Augustin, 53 ans, il n’était un secret pour personne que ce dernier abusait sexuellement de mineures de son quartier contre paiement. Il se chuchotait également qu’il prenait ses jeunes victimes en photo dans des poses obscènes. Ces clichés ont été découverts par la police, cette semaine, lors d’une fouille, et l’homme a été arrêté. Ses présumées victimes, elles, tentent de se reconstruire dans des conditions difficiles. À l’instar de celle que nous prénommerons Sarah (prénom fictif), âgée de 8 ans seulement".
  • Algérie : Tiens…des chiffres sur les agressions sur mineurs en Algérie…en France, il n’y a toujours pas de chiffres officiels. "Les agressions sexuelles contre les mineurs prennent de l’ampleur. Durant les quatre premiers mois de l’année en cours, 622 affaires d’agression sexuelle enregistrées sur tout le territoire national, selon des chiffres obtenus par TSA auprès de la police. Les filles et les garçons sont touchés : 361 affaires concernent, en effet, des jeunes filles et 261 des garçons. En 2013, 1 818 enfants ont été victimes d’agressions sexuelles. Parmi elles, il a été dénombré 172 cas de viols et 17 cas d’inceste (dont 15 filles et 2 garçons). Mais surtout, 19 enfants ont été agressés et filmés ou photographiés. "child-prostitution
  • USA : Pour ceux qui osent affirmer qu'il y a des pédophiles "innocents" qui se contentent de regarder les saloperies que les autres font : Un homme déjà arrêté pour possession d'images pédo-pornographiques est maintenant arrêté pour viols sur 2 mineures de 6 & 8 ans. (comme si la pornographie ne donnait pas d'idées aux pervers).
  • France : Rappel sur l’affaire de Lola : Sur l'affaire Lola, pour laquelle un appel aux dons est lancé Bonjour à tous, je m'ai ce poste pour répondre au nombreux mp concernant l'affaire Lola. Rappel des faits : Lola jeune fille de 14 ans est violée en réunion en juin 2011. Une enquête est ouverte un seul prévenu sera poursuivi (première injustice). Les parents bénéficiant de l'aide juridictionnelle et se tournent vers un avocat qui accepte de la prendre. En décembre le papa décède, la descente au enfer commence..... Le prévenu est libéré et vient souvent intimider la famille, personne ne bouge malgré les nombreux appels à l'aide de la maman. Lola va mal très mal car personne ne l'écoute et les temps sont durs pour la famille .... La maman doit saisir l'aide sociale à l'enfance pour le bien être de Lola .... En septembre 2013 l'asso "Touche pas à mon enfance" est saisie du dossier car la famille est désemparée, l'avocat et le juge veulent correctionnaliser le viol ... Avec l'accord de la famille on l'asso écrit partout, la famille refuse la correctionnalisation et on obtient gain de cause... Mais, leur avocat les lâche, et le nouveau ne prend pas l'aide juridictionnelle. En avril 2014 le prévenu tourne en bas de chez Lola, car on avait oublié qu'il était sous contrôle judiciaire, et cela depuis 2011!!!  Lola est terrorisée par les menaces qu'elle reçoit de la part du prévenu, et l'aide sociale à l'enfance a fini apr devoir la placer quelque part loin de chez elle. Pendant ce temps la famille est ruinée par les procédures. 

 

> 18 juin :Screenshot_3

  • Belgique : Les tentatives d’enlèvement d'enfants et d'adolescentes se poursuivent. Depuis l'affaire Dutroux, les cas de tentatives d'enlèvement d'enfants à la sortie de l'école ou dans la rue n'ont jamais cessé. Ce sont des dizaines et des dizaines de cas chaque année, comme celui de la jeune Solane: "Ce mardi, Solane vient de déposer sa sœur à l’école quand une voiture ralentit à sa hauteur. Deux hommes essaient de la faire monter à bord mais la jeune fille de 14 ans parvient à s’enfuir. Elle est très choquée et a déposé plainte. Dans la région, ce n’est pas le premier cas."
  • Indonésie : L’école…vivier pour les pédophiles. Le directeur d'une école maternelle et primaire internationale de Jakarta (la Jakarta International School (JIS)) dans laquelle six profs et contractants extérieurs pédophiles ont exercé sans aucun problème pendant des années a été entendu par la police. Cette école est tenue par des expatriés, et abrite 2.400 élèves de 60 nationalités.

 

> 19 juin :

  • Belgique : Un papy pédophile vient de prendre 5 ans pour les viols de ses filles quand elles étaient mineures et le viol de ses petites filles (pourquoi s'arrêter en si bon chemin?) Là aussi les viols (crimes) ont été correctionnalisés... "Outre le viol de ses petites-filles, l'homme était jugé pour le viol de ses propres filles à l'époque où elles étaient mineures, mais les faits sont prescrits. Les violences sexuelles ont commencé lorsque les victimes avaient moins de 10 ans. Le tribunal a souligné que le pédophile avait abusé de son pouvoir et de la confiance de ses enfants et petits-enfants à son égard."
  •  Belgique : Encore une fois, ça aurait pu être stoppé avant. Viols correctionnalisés, encore "Le tribunal correctionnel de Mons a condamné, mercredi, un Louviérois âgé de 38 ans à dix ans de prison ferme pour des faits de mœurs. Il a été condamné pour le viol de la fille, âgée de quatre ans, de sa compagne, et les viols de la fille, âgée de treize ans, de sa première compagne. " On aurait pu arrêter le type il y a bien longtemps, mais bizarrement aucune enquête n'a eu lieu après la première révélation des faits, par sa première victime "Les premiers faits de viols et d'attentat à la pudeur avec violence s'étaient produits à Morlanwelz de 2007 à 2010 avec la fille de sa première compagne. Agée de 13 ans, la victime avait révélé son calvaire via un appel à l'aide posté sur un site Internet. L'enfant n'avait pas été alors entendu mais la relation sentimentale de sa mère avec le prévenu avait cessé.Screenshot_4
  • France : Collectionneur et "éducateur sexuel".  Un employé de sex shop faisait sa petite collection personnelle d'images pédopornos: 6 mois de sursis. Il se prenait aussi pour un conseiller en sexualité auprès des ados….
  • Belgique : Paradis des pédos bis bis bis bis bis bis bis bis bis bis (etc.) "En octobre dernier, une jeune élève d’une école spécialisée de Berchem-Sainte-Agathe, mineure, a été violée par 7 de ses camarades de classe. D’abord renvoyés, ils ont été réintégrés par le directeur, contre l’avis des professeurs, rapporte la DH." Du coup, la victime doit côtoyer ses agresseurs, et si elle n'est pas contente, le directeur a dit qu'elle n'a qu'à rester chez elle. "Sur le site internet de nos confrères, la maman de la jeune fille réagit et se dit choquée par une telle décision : "Les garçons ont reconnu les faits et j’ai promis à ma fille qu’ils seraient punis mais je ne vois rien bouger. Je comprends pourquoi certaines femmes ne déposent pas plainte en cas de viol. C’est la victime qui est traitée en coupable comme dans le cas de ma fille. Le directeur de l’école m’a même dit que si la situation ne me convenait pas, Siham n’avait qu’à rester à la maison. Ma fille n’a pas pu inventer ces agressions. Elle est doublement punie. Salie par ces garçons et puis trahie par son école".
  • France : Les dégâts du Syndrome d’Aliénation Parental. Après 3 ans à nier les viols de son fils et à accuser son ex de manipulation, de SAP et compagnie, le pédo déclare "Ce que j'ai fait, je l'ai fait. Maintenant, je vais assumer. J'ai fait tout ce qu'a dit Kevin. Je ne veux pas faire passer mon fils pour un menteur." Déjà condamné pour détention d'images pédopornos, la """justice""" n'a pas jugé utile de protéger l'enfant, la """justice""" n'a pas voulu croire la maman. Le gamin a donc été violé. Le lendemain alors que l’accusation avait requis 12 ans, plus la déchéance de son autorité parentale, il a finalement pris 8 ans (surement parce qu’il a ENFIN reconnu les faits).

 

> 20 juin :Screenshot_6

  • Canada : Une centaine de personnes ont été arrêtées ou placées sous contrôle judiciaire et cinq enfants, victimes d’abus sexuels, ont été "secourus" à l’issue d’une vaste enquête ciblant un réseau pédophile au Canada, a annoncé jeudi la police. "Préadolescents", ces enfants retrouvés en Colombie-Britannique (côte pacifique), en Ontario (centre), au Québec et au Nouveau-Brunswick (est) "étaient clairement victimes d’agressions sexuelles", a souligné la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) en conférence de presse. Les enquêteurs ont saisi des centaines d’ordinateurs et de disques durs, ainsi que près de deux millions d’images ou de vidéos de pornographie juvénile, certaines venant de pays étrangers. Au total, 343 chefs d’accusation ont été déposés, allant de l’agression sexuelle à la possession et à la diffusion de contenus pédophiles, a noté la police.
  • Belgique : Affaire Dutroux : alors que tous les coupables ont été blanchis miraculeusement, deux journalistes qui avaient dénoncé le réseau pédophile derrière Dutroux doivent passer en procès de presse, accusés d'avoir diffamé Paul van Den Boeynants, cité par plusieurs victimes comme étant un pédophile sadique. VDB était aussi un pion des réseaux Gladio, au cœur des magouilles de l'extrême droite dans ce pays. "Les auteurs attribuaient à Paul Vanden Boeynants, notamment, des comportements sexuels douteux. Trois mois plus tard, ses enfants portaient plainte pour délit de presse, estimant que les accusations étaient mensongères. C'est donc après 13 ans que ce procès s'ouvre enfin. Pour Antoine Leroy, l'avocat de l'un des auteurs, Jean Nicolas, ce procès n'a pas de raison d'être : "Mon point de vue rejoint celui du parquet général qui a fixé la date de la prescription à juin 2012. J'estime également que les faits sont prescrits. J'ai l'impression que depuis l'arriéré judiciaire que l'on connaît, on devrait peut être réserver les sessions de cours d'assises à des faits qui justifient un véritable procès"."facebook-bebe
  • USA : Mère dégénérée "Misty VanHorn, une jeune mère âgée de 22 ans, a été emprisonnée et condamnée à 40.000$ d’amende pour avoir voulu vendre ses deux bébés sur le réseau social Facebook. Cette américaine, originaire de l’État d’Oklahoma, avait posté son annonce sur son compte Facebook. Elle proposait de vendre ses deux enfants ainsi que toutes leurs affaires pour la somme de 4000$. Très vite, la jeune femme avait trouvé une acheteuse qui lui proposait d’acheter l’un de ses bébés pour 1000$."

 

> 21 juin :UKvaudoopedo-642x360

  • Afrique-Angleterre : Trafic d’enfants et rituels vaudous. "Nous sommes inquiets à la vue de des rapports qui montrent que des centaines d’enfants ont été enlevés à leur famille en Afrique pour être vendus en Grande-Bretagne, tout particulièrement à Londres, pour des rituels religieux", affirme ce jeudi Kirsten Sandberg, dirigeante du CRC et ancienne juge de la court suprême de Norvège.
  • Angleterre : Très grave, les "Jimmy Saville" et autres dégénérés ont de beaux jours devant eux. Des citoyens ont fait appel au Freedom Information Act pour obtenir le nombre d'enfants qui manquent à l'appel parmi les enfants placés en foyer ou en famille d'accueil. On en arrive au chiffre hallucinant de 5.000 gamins en 2 ans! Parmi ces 5.000 enfants, il y a même des bébés dont on n'a retrouvé aucune trace. On en a déjà parlé, mais en Angleterre aussi les placements abusifs sont légion (cf le cas d'une jeune mère dont l'enfant a été donné en adoption avant même d'être né, par exemple). On sait aussi que des réseaux de prostitution de mineurs tournent autour des gamines placées dans des foyers, et qu'on en a retrouvé certaines à l'étranger avec des adultes.

 

> 22 juin :Screenshot_7

  • Algérie : Un phénomène récent prend de l'ampleur : les enlèvements d'enfants. Un peu partout dans le pays des enfants sont kidnappés, drogués et tués, et cela depuis quelques années seulement. On pense au trafic d'organes: "'en mai 2008, les services de la gendarmerie de Maghnia ont mis hors d'état de nuire un réseau de trafic international d'organes dans lequel était impliqué un Marocain, S. M., âgé de 30 ans, qui a tenté d'enlever un enfant de 2 ans à Maghnia et qui avoua, lors de son audition par les enquêteurs de la Gendarmerie nationale, qu'«il appartenait à un important réseau de trafic d'organes implanté à Oujda, au Maroc, où un certain Abdeljalil Amar les attendait pour transférer l'enfant dans une clinique privée». " On pense aussi à des rituels de magie noire avec offrandes d'enfants à des djinns: "On a rapporté que plusieurs enfants de moins de six ans, portés disparus, ont été affreusement mutilés dans les régions rurales marocaines où la sorcellerie, le charlatanisme et les actes sataniques de la magie noire ont jeté l'effroi sur l'ensemble du territoire chérifien.". "au mois de juillet 2009, le FBI arrêtait à New-York et à le New Jersey, un réseau de malfaiteurs spécialisé dans le trafic d'organes humains composé de juifs et de rabbins. 44 personnes, toutes des juives, ont été arrêtées, dont le rabbin Lévy Shaki, considéré comme l'un des principaux artisans du trafic d'organes humains en provenance de pays pauvres ou en guerre. "

 

> 23 juin :pedophilie-tunisie

  •  USA : On n'arrête pas le progrès "Bianca Byndloss, une diva du porno de 19 ans, a tourné une sextape avec trois adolescentes, âgées de 12, 13 et 14 ans. Elle a ensuite diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux. Elle a été interpellée quelques jours plus tard avec deux autres jeunes, âgés de 18 et 19 ans, qui ont réalisé la vidéo pornographique. "
  • France : Deux procès de pédophiles dans le Cher 1. Un homme (*) âgé de soixante-six ans est jugé pour viol en récidive. Les faits auraient eu lieu dans un village du nord du Cher en 2012. Le sexagénaire aurait violé une fois sa voisine âgée de sept ans. La petite fille aurait parlé des faits à ses parents assez rapidement. Elle est âgée aujourd’hui de neuf ans. 2. Dans la deuxième affaire, un homme de 47 ans est accusé de viol, tentative de viol et agressions sexuelles commises sur les enfants de sa compagne. Les faits auraient eu lieu dans une commune de l’est du Cher, proche de la Nièvre, entre mai 2002 et juillet 2004. L’homme aurait violé à plusieurs reprises les deux filles de sa compagne âgées toutes deux d’une dizaine d’années à cette époque. Il était âgé entre trente-six et trente-huit ans au moment des faits présumés.
  • Angleterre : La traque aux pédos nuit aux libertés des pédos, a dit un tribunal anglais "Un délinquant sexuel condamné a obtenu par voie de justice le retrait d’une page Facebook créée dans le but de surveiller les pédophiles en Irlande du Nord. Selon la BBC, le juge a estimé que cette page, appelée "Keeping our kids safe from predators" ("Protégeons nos enfants contre les prédateurs") risquait d’enfreindre les droits de l’homme. " Si les autorités faisaient leur boulot, les citoyens n’auraient pas besoin de le faire à leur place !!!

 

> 24 juin :Screenshot_8

  • USA : 281 maquereaux ont été arrêtés et 168 enfants secourus dans une opération de lutte contre les réseaux pédophiles concernant une centaine de villes des Etats-Unis. Depuis 2003, plus de 3.000 enfants ont été sortis de ces réseaux de prostitution de mineurs, qui s'étalent dans tout le pays, et de plus en plus via internet. 1.400 personnes ont été condamnées.
  • France : Et ca se passe aussi pour les victimes mineures!!!  En France, pays des droits de l'homme et pas de la femme, 80% des viols sont correctionnalisés et jugés comme de vulgaires délits. La raison? Faire faire des économies à la """""justice"""" car les cours d'Assises sont pleines, disent les magistrats.
  • Algérie : Le Département d’Etat américain accuse l’Algérie de ne pas lutter suffisamment contre la traite des êtres humains. Dans son rapport mondial et annuel, révélé vendredi par John Kerry, l’Algérie a été accusée de forcer des femmes réfugiées à se prostituer”. “Des femmes et des enfants sont obligés de se prostituer dans les bars et les bordels informels à Tamanrasset et Alger; les trafiquants sont généralement de la même nationalité que les victimes”, estime ce rapport d’après lequel le trafic de personnes est devenu un véritable fléau qui ébranle l’Algérie.

 

> 26 juin :9b9b8c1a89132796636c16463c2d3a02

  • France : La France, obligée de légaliser les enfants nés de mères porteuses et revendus. Encore une fois, les droits des femmes (et des enfants) passent après les droits de l'homme: "Les juges européens ont tranché: "interdire totalement l'établissement du lien de filiation entre un père et ses enfants biologiques nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger" est "contraire" à la convention européenne des droits de l'Homme. La Cour européenne des droits de l'Homme a donc condamné jeudi la France, pour son refus de reconnaître la filiation des enfants nés de mère porteuse à l'étranger".
  • International : Pédopornographie sur le dark web: un certain Lux, qui se vante d'avoir mis en ligne sur le dark web plusieurs sites de pédopornographie, vient de les enlever. On y accédait par Tor et ces sites d'images crades ont été en ligne plusieurs années. Il y avait dedans des images tellement trash que même d'autres sites de pédoporno l'avaient banni. Il n'a pas expliqué pourquoi il avait enlevé ces sites, mais je parie qu'on va les retrouver ailleurs parce que ca rapporte pas mal d'argent.
  • USA : Debbie a été placée par les sévices sociaux quand elle n'avait que 5 ans. En 1985, sa mère avait engagé des poursuites contre la ville, qui avait détruit ses enfants. Elle et son frère ont été violés et maltraités pendant qu'ils étaient à la charge des sévices sociaux, ou placés dans des familles. Debbie a fait sa première tentative de suicide à 11 ans. Elle s'est droguée et a commencé à être prostituée à 14 ans. A 16 ans elle est tombée enceinte, l'enfant a été placé et elle a été envoyée en taule. A 20 ans, elle a tué un flic qui était un client. En taule, elle a pu obtenir quelques diplômes et elle veut reprendre les poursuites engagées par sa mère. Du coup, la """justice""" tremble: si elle gagne, ça ouvrirait la porte à des centaines de plaintes d'enfants détruits parce qu'ils ont été placés, avec d'énormes dommages et intérêts à la clé (pas comme chez nous).
  • France : Hallucinant: un gamin de 4 ans violé au parloir d'une prison "Des vidéos insoutenables ont été visionnées, mardi 24 septembre, par les jurés des assises du Bas-Rhin, où sont jugés la mère et le beau-père d'un enfant de 4 ans, accusés de l'avoir violé, notamment au parloir d'une prison. Il aurait bénéficié de l'aide de la mère du garçon, alors enceinte de 6 mois d'un second enfant, pour accomplir son geste. Selon les résultats de l'information judiciaire, la jeune femme aurait bandé les yeux de son fils et l'aurait maintenu pendant que son beau-père le violait."

 

> 27 juin :Screenshot_10

  • USA : Un couple dont l'homme de 33 ans qui est enregistré dans le registre national des "délinquants sexuel" ouvre une crèche. Ils ont été démasqués comme agissant tel un "réseau de pédopornographie" où ils filmaient des enfants allant de 1 à 14 ans pendant leurs viols puis les mettaient en ligne à vendre. Parmi leurs complices, l'un s'est fait pister en proposant du sexe monnayé à une petite de 12 ans par message.
  • USA : Une femme née via une mère porteuse veut que ce commerce de bébés et du corps des femmes cesse rapidement. Sa mère a été payée 10.000$ pour la refiler à un couple, et quand elle l'a appris, elle a été "dévastée". On nous tanne avec les naissances sous X qui traumatisent les enfants, qu'en est-il pour des enfants vendus comme un simple paquet de nouilles.
  • France : Prostitution de mineures  "Trois individus, originaires d’Emerainville (Seine-et-Marne) ont été interpellés par les policiers de la brigade de répression du proxénétisme (BRP) pour avoir contraint deux adolescentes de 14 et 16 ans en fugue à se prostituer dans un hôtel à Torcy, et cela pendant cinq jours, durant lesquels une quarantaine de clients se seraient succédé"

 

> 28 juin :

 

> 29 juin :Screenshot_11

  • Angleterre : On nous prend pour des cons ou quoi ? On se rappelle du Paedophile Information Exchange (PIE), créé dans les années 70 en Angleterre. Il regroupait des pédos qui s'échangeaient des films, des adresses, des bons plans, partout dans le monde. Beaucoup d'entre eux, dont des politiques, ont été arrêtés pour pédophilie ensuite. Et bien aujourd'hui, le Sunday Express nous dit que les services de sécurité anglais l'ont financé, mais juste pour coincer les pédos et les faire chanter.
  • International : Les CD Rom de Zandvoort: Bernard Valadon a dit: "Contrairement aux affirmations publiques, il ne s´agit pas de "documents anciens", ce qui en soit représente déjà de quoi initier une enquête judiciaire à lencontre de ceux qui les diffusent, mais de documents que lon peut dater pour certains avec certitude sur une période allant de 1996 à 1999. Pas besoin pour cela de mettre en œuvre le moindre outil : les dates des vidéos suffisent. Elles étaient aussi visibles par le procureur Tallec, comme par les policiers de la Brigade des mineurs de Paris qui ont eu au moins l´un de ces CD et qui auraient pu avoir les autres avec un minimum de recherche, si toutefois ils ne les ont pas dans un placard". J'ajoute qu'une quinzaine de familles françaises pensent avoir reconnu des proches parmi les victimes, notamment Patricia Poupard ou une famille de disparue de l'Yonne.

Exemples de ces images soi-disant anciennes:Zambla 132 Zandvoort images

> Photos de viols d´enfant - vidéos - quelques photos d´ados et d´adultes. Certaines photos de violeurs permettent de rechercher leur identité.Vidéo datée de 1993
> Répertoires datés 98 et 99. Photos et vidéos de viols d´enfants
> Photographies érotiques d´une fillette comportant les indications: Born- 11 Sept 1992, Length -1,02 m, Weight - 16,5 kg, June 1997, plus quelques autres informations permettant une descente de police quelque part.
> Série de photographies de viol d´une fillette de 5 ans, vidéos de viol de fillettes, d´une fillette masturbant deux pédophiles, vidéo pronographique d´un couple avec une fillette, nombreuses photos extraites de vidéos datée de 1992 à 1997, sodomie d´une fillette de 4 ans, scène de fellation avec une fillette de 6 ans une femme et deux hommes, photo 3 fillettes avec un pédophile, rare visages de pédophiles identifiables
> Photographies de scènes de fellation entre petits garçons, Textes, adresses web, informations utiles pour retrouver des individus, photographies d´urologie avec un petit garçon, sodomie d´un petit garçon, nombreuses scènes homosexuelles avec des petits garçons (5, 6 et 7 ans), photographies datée du 12 juillet 1994.

 

> 30 juin :Screenshot_12

  • USA : Dérive du business de l'adoption : la revente d'enfants qu'on a adoptés mais dont on ne veut plus, grâce à des boites privées. "Dylan sourit sur la photo. Il a 10 ans, le regard malicieux, et une passion pour le jardinage. "Il n’a pas été diagnostiqué hyperactif et ne prend pas de médicaments. Il est capable de bien se concentrer et il adore faire des puzzles", explique la page Facebook qui le présente à l’adoption. Même son «prix» est affiché : 3 500 dollars (2 600 euros) de frais d’agence, plus 200 dollars d’enregistrement et de 1 500 à 2 500 pour les avocats. Le tout déductible d’impôts, précise l’annonce publiée sur Second Chance Adoptions. Dylan a été adopté en Russie mais ses parents ne veulent plus de lui".
  • Portugal : Affaire Maddie McCann : Selon le policier portugais qui a dirigé l'équipe chargée de l'affaire, Gonzalo Amaral, le MI5 (sécurité intérieure anglaise) sait ce qu'il est arrivé à Maddie McCann, mais il le couvre. Il est vrai que dès le début de l'affaire le MI5 était présent sur les lieux de l'enlèvement, et prenait l'enquête en main. Amaral a été viré de l'enquête peu après avoir critiqué les flics anglais. Il dit que la piste suivie aujourd’hui par Scotland Yard avait été écartée à l'époque parce qu'elle ne tenait pas la route. Selon lui, la petite serait morte dans l'appartement, si bien que les parents McCann l'ont poursuivi au tribunal.

27 juin 2014

Una red pedocriminal y de corrupcion impune durante 15 años en España

89376910_oMedios de comunicación españoles ,como La República, sacaron a la luz recientemente un caso sucio: Un caso de red pedocriminal de élite como inexistente, pero que hemos desenmascarado ya en los Paises Bajos, en Inglaterra, en Bélgica....

Una red dónde encontramos a politicos, magistrados, una infermera asesinada, y niños violados delante de cámaras. Un clásico evidente.

 

La Républica nos explica qué: “Carlos Fabra podría estar implicado en un caso de violaciones de niñas llevado a cabo por el fiscal” Quién és éste Carlos Fabra? Un hombre de negocios y político liberal con pinta (no solamente) de mafioso y con una agenda de direcciones cargadita. Hoy en dia tiene un cargo clave para una red pederasta como presidente de Aerocas, la sociedad pública de gestión del aeropuerto de Castellón. Viene de una familia rica muy implantada en política desde varias generaciones.

En 1972, bajo régimen Franco. Fabra se convierte en secretario del grupo provincial de protección de menores, antes de aterrizar a la cámara de comercio. Incluso alcanzó rápidamente al puesto de secretario de la conferencia de cámaras de comercio española y francesa, y fué presidente del parlamento regional hasta 2010.

En 2008. lo inquietó a penas, una investigación por fraude fiscal, pero aparentemente, el individuo tiene unas cuantas cacerolas politico-financieras y de corrupción a sus espaldas. Fabra (foto arriba) és una facha fan de Franco, quién llegó incluso a negar la existencia de un golpe de estado en 1936. Según él, Franco a instaurado la paz y la justicia en España.

En 2009 ya se questionaba una red pedófila poderosa, con lazos internacionales, qué misteriosamente escapó de los brazos de la justicia, y aún habiendo una acumulación cierta de testimonios qué coincidían.

89397828_oFué Reinaldo Colás, el padre de dos niñas qué fueron víctimas, entre otras, de un tal Giusseppe Farina, ex presidente de la AC MILAN (hasta 1986 cuando Berlusconi lo sucedió tras la apropiación indebida de fondos, lo que le valió de exiliarse de Italia) y Jefe de empresa él también, quién permitió de desvelar una parte de ésta red. El padre de las niñas en questión descubrió que sus hijas eran explotadas sexualmente al igual que otros niños por un grupo de personajes poderosos de la región de Valencia en España, en el transcurso de fiestas nocturnas privadas.

Algunas de éstas fiestas habrían tenido lugar en la finca Mas del Coll, y también en un Bar de Benicarló donde las violaciones de niños eran filmadas. Farina, un italiano, era la nueva pareja de la madre de las niñas, con 40 años más que ella.

No hace falta mencionar que el caso fué sofocado, hasta que uno de los miembros de la red, se presentara delante del procurador como arrepentido. Explicó todo y dijo que el cabecilla de la red era Carlos Fabra, el presidente del parlamento castellonense.

 

La internacional pedofila en accion

Giuseppe Farina y Bernard Alapetite, éste pseudónimo , cineasta pedófilo y néo nazi francés quién organizaba un sistema de pedopornografía con las redes Toro Bravo y Ado71 principalmente, también participaba en la misma red al igual que grandes abogados, jefes de empresas, jueces y politicos. Todo éste pequeño mundo era miembro de una misma organización mafiosa. Alapetite era de hecho un productor y un difusor de peliculas pedófilas con violaciones de niños, y que vendía a 120$ la unidad.

Respecto a Alapetite, Libération mencionaba: “el presunto organizador del tráfico de filmaciones, Bernard Alapetite, 46 años, detenido en La Baule (Loire-Atlantique) , dónde estaba bajo control judicial, se ha visto notificar de nuevo su puesta en examen y ha sido arrestado ayer tarde(...)

Alapetite fué condenado tres veces por hechos similares y se llevó una condena condicional de tres años y medio . Sus últimos problemas judiciales remontan a 1992, había sido juzdgado dos años antes, y los investigadores lo interceptaron de nuevo en el caso Toro Bravo en noviembre de 1996 (…)

89397852_oBernard Alapetite conoce bien los principales acusados del juicio Toro Bravo. Como Michel Caignet, éste antiguo ingeniero en construcciones mecánicas, viene de la extrema derecha y a colaborado en los años 70 con la revista néofacista Défense de l' Occident, y también a la de nueva (extrema) derecha, Elements, editada por Le Grece (Agrupación de investigación y de estudio por la civilización europea) . Caignet, tesorero de la Fane (Federación de acción nacional europea) en 1978, se hizo excluir a gritos al dia siguiente del 20 de abril de 1986, después del tradicional banquete por el cumpleaños de Adolf Hitler. Caignet había distribuído su periódico, Gaie France a los invitados extranjeros y sugerido que Mussolini era homosexual, lo que sentó bastante mal a los camaradas italianos”.

Podemos también decir que Alapetite, un facha que escribió en varias revistas de extrema derecha (Défense d'Occident, Initiative Nationale du Parti des Forces Nouvelles, y Elements) estaba cerca del lugar de los hechos cuando Madeleine McCann desapareció, y que incluso fué sospechoso del secuestro por los policías y por un periodista español. En 1995, habría incluso servido de informador para desmantalar una red pederasta implantada en un bar de Sevilla, en el escenario de una operación de la policia llamada “Arny”.

El colgante francés era la operación “Toro Bravo”, a Macon (francia) pero también en Bogotá (Colombia). 66 personas desfilaron delante del tribunal en el año 2000, tras las convocatorias, e incluso algunos suicidios tuvieron lugar durante las arrestaciones (entre los cuales un alto grado de Giat Industries a Tulle, la ciudad de Francois Hollande, y quién se colgó después que hubieran hallado en su casa los videos pédopornos). Cerca de 700 pedófilos relacionados a ésta red fueron identificados en Francia, pero sólo 235 tipos fueron acusados. Entre ellos, muchos tenían un empleo relacionado con los niños. En la época, un representante de la Liga de los Derechos humanos habló sobre la “caza de brujas” refiriendose a éste juicio, precisando que no había que confundir entre Dutroux y los “Pedófilos mirones”.

Alapetite no fué molestado por la operación española, y sólo hizo un año de prisión en Francia. Desde entonces, perdimos su rastro, hasta 2005 dónde lo localizaron en la costa sur de Portugal. Sabemos también que ha viajado mucho por Europa inclusto hasta Inglaterra. Utiliza pseudónimos, como Philippe Desnous, y va regularmente a Bélgica para distribuir su mercancia tranquilamente. Según fuentes, Alapetite estaría implicado en la red Coral.

En su pequeño grupo de perversos, éstos señores organizaban fiestas orgías en las cuales hacían venir de instituciones públicas cercanas, exactamente el mismo esquema que el que tratamos actualmente en Inglaterra con la red de Savile & Co.

La misma red traficaba también con cocaína. Aunque ésto no és muy original, lo vemos también en la red Belga, por ejemplo.

89400807_oEn 2000, una de las víctimas de 19 años denuncia y declara ante los jueces. Ella habló de Fabra qué reconoció en los periódicos, de Farina, su “padrastro” quién la violó entre los 9 y 12 años, de un ex juez convertido en abogado (un tal Ramón Jovani Puig alias Ramón Grau), de un tal José España, de la red, de otros niños. La red organizaba también tráfico de cintas vidéos pédopornos.

Ella habló del bar de Benicarló, que pertenecía a un traficante de coca, José España Minguez, arrestado en 1999 tras una sustracción de 16kgs de cocaïna. Un italiano llamado Carlo Bofante, que estaba en el bar de España, llevaba la droga a Italia y regresaba con el dinero, y Farina hacía lo mismo en España, con cargamentos provenientes de Panamá que recepcionaban.

Las primeras acusaciones concernientes a ésta red remontan a 1997, cuando Reinaldo Colàs, comprendió que sus hijas de 3 y 5 años en ésa época, eran víctimas de violaciones repetidas. Sin embargo , los magistrados siempre estimaron que faltaban pruebas para abrir un juicio.

Las niñas vivían en la finca Mas del Coll con su madre Dunja Adcock y Farina, quién se casó de nuevo desde entonces a los 75 años, con una abogada italiana. Según ésta víctima, Farina prostituía a las pequeñas en el seno de su pequeña red de perversos.

Hay que decir que el padre intentó retomar la custodia de las niñas, y que no pararon de ponerle trabas en el camino. Colàs inició su propia investigación y recuperado varios testimonios concerniente la red pédocriminal. Aquí también, la justicia y los medios de comunicación, se apresuraron a limitar el caso a un “conflicto parental”, és tan poco práctico. En 2006, Reinaldo Colàs fué incluso condenado a 1 año y 5 meses de prisión por falsas acusaciones contra Fabra, Farina y compañía. Hoy en dia, ha fundado una asociación llamada “Asociación de Defensa de Niños Víctimas de Corrupción Sexual Infantil”.

De hecho, és la jueza Sofia Diaz Garcia, de la que hablaremos más abajo, quién clasificó el procedimiento referente la acusación de Reinaldo Colàs. La justicia consideró que no había rastro de abuso o de violación. Añadiremos que la mencionada juez Diaz Garcia a continuado su carrera tranquilamente, y continúa a juzgar a los ciudadanos. No parece que haya recibido ningún llamamiento al orden.

89401672_oEntre los testimonios, un habitual del bar España, un tal Antonio Peraire, quién explica en 1999 como se desarrollaban las fiestas nocturnas en éste lugar frecuentado por los ricos. Llevaban a niñas de entre 9 y 12 años, y a veces algunos niños. Peraire conocía a Carlos España, el hijo del traficante de coca y dueño del bar, desde la escuela, y participó en algunos tráficos de droga con él.

Sin Embargo, Peraire cedió a hablar con el padre de las niñas, Reinaldo Colàs, quién grabó numerosas horas de conversaciónes con él, y lo convenció de entregarse a la policía y de contarlo todo a cambio de protección.

Peliculas fueron rodadas con la iniciativa de Carlos España, en el piso superior por “el francés”, és decir, Alapetite, el “cineasta” pederasta, quién subía con menores. Otros franceses le ayudaban a introducir y distribuir los vidéos en Francia. Farina y un compadre se encargaban de la reventa en Italia.

Peraire a precisado, que en una pelicula pédoporno “amateur”que le mostró España, pudo reconocer a la hija mayor de Reinaldo Colàs, y añadió que Farina en ocasiones sujetaba la cámara durante las violaciones de los niños. Según él , la madre de las niñas y un tal Ramón Grau, el ex juez, participaban también en éstas orgías y aparecen en los videos.

89402449_o

Entre éstas declaraciones, Peraire establece un lazo entre el bar España y el triple asesinato de Alcasser (tres adolescentes que fueron masacradas en 1992, un condenado, otro en fuga, y sucios rumores de un crimen ritual cometido por poderosos).

Nos deja de piedra cuando sabemos por ejemplo que Luis Solana, masón y hermano de Javier Solana de la comisión Europea, és nombrado como uno de los asesinos. Y qué claro, los únicos que tuvieron problemas fueron unos pequeños delincuentes, e incluso el padre de una de las víctimas quién acusó puúblicamente a gente demasiado poderosa.

Nos damos cuenta en éste caso como en el caso del bar España y otros, que los políticos implicados en la red pederasta , lo utilizan para corrumpir a sus pequeñas camaradas, probablemente tanto como por placer personal.

Nos damos cuenta también que los mismos se mojan en varios malversaciones de fondos e incluso a gran escala, y siempre a espaldas de los ciudadanos. De hecho, alguien como Fabra, quién filmaba personalmente las orgías, tenía todo interés en protegerse y tener los medios de presión sobre los compañeros.

Pero , ¿como todo ésto és posible ….en...nuestras magnificas democrácias?

 

89397878_o

“Aquellos que controlan la justicia controlan el poder”

Peraire afirma también haber visto almenos dos veces a la juez Sofía Diaz hablar en el bar España con el ex juez “Ramón Grau”. Sofía Diaz había, como por casualidad, cerrado la primera acusación de abusos sexuales de menores relacionado con Guiseppe Farina. Su testimonio fué considerado como válido por la policia porqué su descripción de los hechos corresponden perfectamente.

Aparentemente, era Ramón Jovani Puig el corazón de la red. Salía con la ex del traficante de cocaïna, Teresa Montilla, quién llevaba el bar España mientras su ex estaba preso. Pero és Carlos Fabra quién se encontraba en la cima de la organización. Es él quién, cada mes organizaba una gran fiesta con los tenientes de la red, los clientes, y numerosos invitados, dónde los niños eran servidos a los pederastas. Claro está , Fabra persiguió a Reinaldo Colàs por injurias y difamación desde que lo acusó en pleno meeting público de ser un pederasta y violador de niños.

En 1996, una infermera que trabajaba en el hospital comarcal de Vinarós, Alicia Martinez, apareció asesinada. Resulta, que era compañera de un abogado, y habia mantenido una relación intima con Ramón Grau, ese pederasta sádico y el corazón de la red ultra poderosa de corrupción, y con quién ella acudía a veces al bar España. Peraire declaró que vió a Ramón Grau, en el bar España, furioso con Alicia Martinez, a quién trataba de todos los nombres, porqué ella no quería “colaborar con nosotros”. Ël decía, que se había vuelto loca y había que poner remedio.En la reunión en la cual Ramón Grau firmó la sentencia de muerte de la infermera, estaban presentes, Carlos España, Juan Mateu, otro habitual del bar, Francisco Rosca, Farina y Teresa Montilla.

89402753_oUnos dias más tarde, llevaron a Alicia Martinez a una discoteca, y después la secuestraron en su casa, y se encontró su cuerpo en una playa, arrastrada por el mar . ¿la razón? Estaba harta de curar a los niños víctimas de enfermedades de transmisiones sexuales y otras heridas anales y vaginales causadas por las violaciones repetidas que sufrían por parte de ésta red de tarados. A Benicarló, todo el mundo sabía muy bien que Alicia no murió accidentalmente, como dijeron antes de hallar su cuerpo (ella se suponía tendría que haberse matado tras una caída dentro de su vehículo en llamas).

La manipulación de la información destinada a los medios de comunicación era cosa de la juez Sofía Diaz y del Capitán Santos de Vinarós, quienes se organizaban en el bar España con los otros de lo que había o no de publicarse”, ha contado Peraire. Sofía Diaz era la juez que controlaba todos los casos implicando a la red de Fabra, con el fin de manipular los procesos.

Aún mejor: ésta juez controlaba las nominaciones a la residencia de menores Baix Maestrat de Vinarós, un hogar para jóvenes “dificiles” de dónde venían algunos de los niños explotados por la red. Así, Martinez sabía que había regularmente nuevos niños para los clientes. Niños procedientes de familias deficientes o simplemente pobres, así si hubiera alguna queja algún dia, simplemente no se contesta a los padres, la ponemos en el olvido, y no pasa nada. Algunos padres, después de ésto, no veían más a sus hijos, quiénes simplemente eran trasladados a instituciones un poco más lejos.

Los niños eran a menudo llevados por Farina, pero también por la directora del centro o por una educadora, “Según la cantidad de niños” que hubiera que llevar.

Según las declaraciones del mismo Peraire, el asesinato salvaje de toda una familia, fué una cover-up tramada también en el bar España: el padre de familia debía declarar en una audiencia sobre el tráfico de falsos billetes que relacionaba la rama francesa de la red. História de cerrar el capitulo, dijeron que, “según los análisis” fué el padre que mató a su mujer, su hijo de 13 años, y luego a él. Parece que ésta forma de asesinato familial está de moda, y no sólo en España, para sofocar los casos comprometidos.

Peraire évoca también a un tal Jaime, condenado por haber matado a su novia. Trabajaba como consejero en el hogar para niños Baix Maestrat de Vinarós, y también en el bar España dónde proveía niños de la residencia para los clientes, bajo las órdenes de Juan Mateu. Parece ser, según Peraire, que la novia de Jaime, Mari Carmen, no soportaba las actividades de su novio y la explotación de niños de la residencia de menores de Baix Maestrat.

Soy consciente del peligro que corre mi vida tras haber hecho ésta declaración , voluntariamente, en comisaría de policía, pero no tengo miedo, ésta confesión me ayuda a estar en paz conmigo mismo y con las numerosas víctimas de ésta organización”, a precisado Peraire antes de describir un funcionamiento basado en el miedo muy parecido a los descritos por los testigos X del caso Dutroux , o también los niños víctimas de Outreau.” La organización funciona con un sistema infalible para crear el miedo en las víctimas, incluso terror, pienso que podemos describirlos como terroristas, encuentran siempre un modo de salirse con la suya con su costumbre de amenazar de muerte a sus víctimas y a los ciudadanos de Benicarló y cercanías que pudieran molestar a sus intereses”. En ese caso, lo hemos visto ya, las decisiones se toman en reuniones que se realizaban en el bar España.

Ha añadido qué en Benicarló, muchos habitantes viven en el miedo de ésta red y de sus matones. Y muchos asesinatos no resueltos són en realidad los hechos de ésta banda de mafiosos pedocriminales.

-------------------------------------

Ninguno de los protagonistas ha sido amonestado. Aparentemente, el brazo de la justicia parece que le pone freno . No nos atrevemos a imaginar la razón de ésta fragante pasividad … justicia corrompida, pederastas de todos niveles ( o casi, sería extraño quiénes no lo fueran en éstos ambientes), políticos podridos, corruptores, corrumpidos y mafiosos?

Posté par Ceri à 12:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Fin »