donde vamos

14 janvier 2018

Chroniques de Micronie : En Marche vers le XIXe siècle !

19511595_1528709027180270_2351769438013153055_nUn peu en retard, je vous souhaite une bonne année 2018. Ceci dit, cette année sera une année de combat, et cela sur tous les fronts. Nous sommes aujourd'hui dirigés par une bande lobbyistes sans culture, qui croient dans les théories économies traditionnelles comme des enfants croient au Père Noël, et qui ne voient pas qu'en réalité, c'est vers le totalitarisme qu'ils nous mènent. Quant au micron, on l'a vu il n'est que l'instrument du Medef, des multinationales, des financiers. Il fera ce pour quoi il a été mis en place, financé, adulé dans des médias subventionnés.

 

Je vais tenter dans cet article qui sera mis à jour au fil de l'eau de suivre les régressions, sociales et économiques surtout, que micron1er et sa clique vont nous imposer. Histoire de garder une trace écrite, qu'on ne s'étonne pas quand, dans quatre ans, on se retrouvera dans un cloaque géant. Quand la précarité absolue sera la norme, et que nos élus assumeront sans complexe de n'être là que pour favoriser la caste des puissants.

Au titre de mes voeux pour 2018, je vous souhaite évidemment le meilleur, mais je vous souhaite surtout d'être combatifs et solidaire. 

De ne pas vous laisser influencer par la propagande, qui pousse à l'abrutissement, au manichéisme, à la paresse intellectuelle. Autant d'armes utilisées contre les peuples, depuis des siècles, et avec une terrible efficacité. 

Je l'ai déjà dit et je continuerai à le dire: il faut se réveiller, sortir de la léthargie dans laquelle on nous plonge depuis l'école maternelle, comprendre et enfin agir. Surtout ceux qui ont des enfants, d'ailleurs, car le monde qui les attend est pire que celui qu'on connait aujourd'hui, et cela absolument sur tous les plans. C'est donc à notre génération de se battre, maintenant.

Il ne devrait pas être bien compliqué de trouver un combat crucial à mener: vaccins obligatoires, appauvrissement des pauvres, enrichissement des riches, volonté de destruction de l'alternative à Notre-Dame-des-Landes, attaques contre la liberté d'expression, destruction de la protection sociale, destruction du syndicalisme (qui certes est moribond, parce que les leaders ont tout laissé passer), élections dignes d'une République bananière, politique environnementale nulle, GPA...

Depuis quelques années, nombreux sont ceux qui ouvrent les yeux. Qui cherchent à comprendre et qui comprennent, tant bien que mal, entre propagande médiatique et officielle, sites fachos et orientés, fake news (issues essentiellement de la droite US). Cela iqnuiète la micronie et les autres gouvernements aussi, qui ont comme priorité depuis un an environ de contrôler et restreindre la diffusion des informations qui ne leur conviennent pas. On aura l'occasion d'y revenir dans cette chronique.

Bref, pour 2018 restez vigilantes et vigilants, parlez autour de vous, organisez vous.

 

Les chroniques de Micronie:

  • 2018-01-05 01_10_49-Contrôle des chômeurs_ Pénicaud veut des sanctions plus dures et cohérentes - L'Le 1er janvier: ça y est, les bébés doivent recevoir 11 vaccins, avec les rappels, si les parents veulent les mettre à la crèche ou à l'école. Tous les médias commerciaux ne cessent de nous servir la propagande habituelle, comme quoi les vaccins sont sûrs ("aucune étude" ne montre de lien entre les maladies des victimes et les vaccins, évidemment [1]), qu'en fait il y a très peu d'effets secondaires, que ça sauve des vies, et que vraiment, les français sont trop rétifs et complotistes (cf. pseudo sondage du 08/01 comme quoi les français croient à n'importe quelle théorie du complot). Cette propagande ne fonctionne pas, les gens ne veulent pas des vaccins à l'aluminimum, et il ne veulent pas que l'Etat les oblige à vacciner au-delà du raisonnable.

Il faut dire qu'une semaine plus tôt, le Canard enchaîné annonçait les grandes lignes des sanctions envisagées, suite à quoi un autre obscur député LREM a déclaré : "Il faut une pénalisation plus importante" des chômeurs, ajoutant que "Nous sommes dans une situation de profonde mutation économique. Nous avons été élus, et Emmanuel Macron a été élu, pour transformer économiquement aussi le pays. Et dans cette politique, nous avons toujours dit qu'il y aurait des efforts à faire pour l'ensemvble des Français, il y aurait des droits et des devoirs". Sauf que, comme on l'a vu, ce sont toujours les mêmes qui paient, c'est-à-dire les classes moyennes et populaires.
  • Le 5 janvier: micron veut aussi une loi sur les "fake news" en période électorale. Au sujet de la notion aberrante de "fake news", voir mon article "Les fake news, ou le procès en sorcellerie du XXIe siècle". Car micron ose se plaindre d'avoir été victime de fausses informations sur les réseaux sociaux pendant la campagne. Sans blague? Certes, les réseaux sociaux ne lui ont pas léché le c.. pendant des mois, oubliant, comme les médias commerciaux classiques, de parler des assistants parlementaires du Modem, de l'illégalité de sa candidature, de l'excès de buzz médiatique autour de ce pantin et j'en passe. Ca lui plait pas, ça, au micron.

2018-01-06 12_40_34-« Fake news » _ les risques d’une loi

Pourtant, la censure bat son plein en france: "Plus de 30.000 comptes français diffusant de fausses informations ont été supprimés durant la campagne pour les élections présidentielles et législatives, selon le géant internet", nous apprennent Les Echos [2]. Et cela, sans les "lois" de censure que prévoit le roitelet de l'Elysée. J'apprécierais de savoir QUI décide si une info est bidon ou pas, puisque cela ne pasee PAS par des décisions de justice. Reviendrait-on à la censure de l'Ancien Régime?
 
En 2015 la france était championne mondiale des contenus facebook supprimés, avec près de 38.000 pages supprimées à la demande du gouvernement. L'Inde (plus d'1 milliard d'habitants)  arrivait 2e avec 30.000 contenus supprimés. Turquie 3e avec 6.500 contenus supprimés. Et qui va donner des leçons de démocratie au monde entier?
En 2016, la france a demandé la suppression de 1.430 comptes Twitter (la france est 2e derrière la Turquie cette fois).
En 2017, les médias nous ont dit que facebook avait supprimé 30.000 "faux comptes", soi-disant liés à la Russie, mais qui avaient surtout une fâcheuse tendance à critiquer le futur roi soleil. En réalité, Facebook a admis avoir supprimé 70.000 comptes facebook pendant la campagne électorale. 
 
Avec sa nouvelle loi, micron veut donc aller plus loin. Mais il reste flou: "En cas de propagation d'une fausse nouvelle, cette législation permettrait, selon le président de la République, "de saisir le juge dans une action en référé, pour faire supprimer le contenu, déréférencer le site, fermer le compte utilisateur concerné, voire bloquer l'accès au site internet". Quel intérêt puisqu'ils le font déjà sans décision d'un juge? Même pour le déréférencement: tapez par exemple "donde vamos" sur Google, regardez les résultats, puis essayez "donde vamos" et "pédophilie" ou "pédocriminalité" ou "réseaux pédophiles". Eh bien vous ne verrez plus rien car on a déréférencé ces mots-clés. Je ne sais pas qui ni pourquoi, mais ça date d'il y a au moins 2 ou 3 ans.
On va quand-même avoir un problème parce qu'à un moment il faudra bien définir ce qu'est une "fake news", ce qui promet des débats animés. On ose espérer que ce ne seront pas micron et sa clique qui seront les seuls à décréter ce qu'est une vraie info et une fausse info. Question bête: quand l'Etat annonce aux citoyens que le nuage de Tchernobyl s'est arrêté à la frontière, c'est quoi? Parce que dans le délire actuel, toute info officielle est considérée d'emblée comme vrai, et toute contestation de cette parole officielle est considérée comme de la "fake news".
Micron veut que ce nouveau caprice soit applicable pour la campagne des européennes, en juin 2019.
A regarder: comment l'austérité imposée en Grèce par l'Europe et le FMI ressemble aux "réformes" micron:

Comment la France va subir le même sort que la Grèce: Troïka inside

 

  • 11 janvier : où l'on apprend que finalement, la taxe d'habitation ne va pas disparaître, elle sera seulement transformée en un autre impôt. Mais, "plus juste" celui-là! Remarquez, c'était une évidence qu'il allait falloir compenser cette taxe, qui profitait aux collectivités, dont micron et ses amis réduisent les moyens. "« Il faut parler de réforme fiscale et d'impôt plus juste », a ainsi déclaré la ministre lors de l'émission Questions d'info LCP-Franceinfo-Le Monde-AFP. La disparition de la taxe d'habitation étant prévue sur trois ans, « il y aura bien évidemment besoin de ressources pour les collectivités locales ».
  • 2018-01-13 20_26_52-Macron souhaite que la baguette entre au patrimoine de l'humanité

    12 janvier : toujours occupé à contrôler au maximum les médias et la parole contracditoire, micron 1er planche aussi sur une nouvelle mouture du temps d'accès aux médias, dans le cadre des campagnes électorales. Il vise la durée des spots de campagne. Les européennes se profilent, et si le plan actuel est maintenu, le grand gagnant sera évidement le parti de micron, et les Insoumis seraient même quasiment effacés des ondes.  L'hebdo Marianne a fait le compte: " Selon nos calculs, LREM, allié au MoDem, passerait ainsi de 20 minutes à… 51 minutes de temps de propagande dans l’audiovisuel public. Soit une augmentation de temps de propagande de 155%, grâce à leurs 382 parlementaires. La bonne affaire ! Les Républicains passeraient eux de 20 à 32 minutes d’antenne. Jean-Luc Mélenchon devrait en revanche hurler : avec cette réforme, le temps d’antenne des Insoumis via ces spots passerait de 20 minutes… à 2 minutes. Maigre consolation, la future loi prévoit d’octroyer 2 minutes supplémentaires… pour toutes les listes".
Ledit budget contient "des mesures fiscales et budgétaires générant de multiples transferts au sein de l'économie. Ces transferts sont marqués par le choix de la réduction de la fiscalité du capital, de la poursuite de la baisse de la fiscalité des entreprises et de la hausse de la fiscalité indirecte". Je rappelle que la "fiscalité indirecte", c'est en premier lieu la TVA, mais aussi les taxes sur l'essence, le tabac, les véhicules polluants... En gros, la suppression de l'ISF pour les spéculateurs et la baisse accrue des taxtes sur les entreprises, avec en parallèle une baisse des cotisations sociales (salaires indirects) et une augmentation de la fiscalité indirecte, donc, revient à transférer de l'argent de la poche des classes moyennes et populaires, pour le mettre dans celle des plus riches, qui en outre ne produisent rien en spéculant. On sait même aujourd'hui que la spéculation nuit à l'économie.
Mieux encore: toujours selon l'OFCE, cette politique budgétaire amènera une baisse du PIB de 0,2 % en 2018 et 0,1 % en 2019, mais les mesures prises par flamby permettront de ne pas avoir de croissance négative, c'est-à-dire un début de récession.

2018-01-15 20_14_17-OFCE_Policybrief30_Budget2018

 

Poursuivons la lecture de ce rapport, qui confirme ce que je disais dans l'article précédent sur l'impact des "réformes" de micron 1er: "En ce qui concerne l’impact redistributif des mesures nouvelles pour les ménages, celles-ci devraient être en 2018 largement au bénéfice des 2 % de ménages du haut de la distribution qui sont ceux qui détiennent le capital mobilier le plus important. A contrario, pour les ménages du bas de la distribution, les revalorisations en fin d’année des minimas sociaux ne compenseront pas le relèvement de la fiscalité indirecte pour les ménages qui le subissent.". 

Quant aux autres, "Pour les "classes moyennes", ces mesures devraient avoir un impact net nul. Enfin, Les ménages situés au-dessus des "classes moyennes" mais en-dessous des 2 % les plus aisés verraient eux leur niveau de vie se réduire sous l'effet des mesures nouvelles".

Bref, alors que depuis des siècles, on s'attache à redistribuer l'argent au bénéfice des plus pauvres, c'est-à-dire ceux qui en ont besoin, micron 1er n'hésite pas à faire l'inverse, et cela de manière ostensible (car le processus est en cours depuis les années 80, mais par petites touches).

Mais, micron ne s'arrête pas là : il réduit aussi les dépenses publiques, en baissant le nombre de fonctionnaires, mais aussi les budgets de la santé, de l'environnement, des collectivités locales... Et tout cela va plomber encore un peu plus le PIB (et sans "croissance", pas de création d'emplois) :  "les mesures structurelles visant à réduire les dépenses publiques (hors investissement public) seraient un frein à la croissance. En 2018, elles représenteraient -0,4 point de PIB, sous l’effet principalement de la contraction de la masse salariale non marchande (principalement la réduction du nombre des emplois aidés et le gel de l’indice de la fonction publique) et de la réduction de certains transferts sociaux en nature et des prestations sociales (politique du logement principalement)"

En gros, micron joue aux vases communicants, prenant par-ci pour mettre par-là afin d'équilibrer les comptes. Mais au final, les cadeaux sont pour les riches (notamment avec les 3 milliards liés à ka suppression de l'ISF chaque année) et les entreprises, au détriment des autres.

  • 2018-01-21 12_39_46-

    21 janvier : Micron et Merkel veulent "renforcer la coopération franco allemande". Comprendre: aligner le droit du travail français sur le droit du travail allemand, avec ses jobs à 1 euro de l'heure (et même à 80 centimes pour les réfugiés [3]). Officiellement, il s'agit de pousser vers une "Europe prospère" (sic.), en définissant des "des positions communes sur les questions européennes et internationales majeures". Aïe. 
  • 21 janvier : amusant, ce titre du Figaro, fan du micron: "Première baisse de popularité de macron depuis octobre". Deux choses: il baisse, donc. Mais c'est la "Première fois", mais seulement depuis octobre, donc. Et on oublie de rappeler qu'il est parti de tellement bas qu'il eut été difficile de baisser encore. Il a d'ailleurs été élu avec le moins d'électeurs de toute la 5e République, ce qui n'est pas rien. Il a même fait moins que flamby, avec 8,5 millions de voix au premier tour, soit 1,7 million de moins que son prédécesseur en 2012.

Toutefois, il est interpellant de lire que la moitié des français ont une opinion favorable de micron et son sbire Philippe : où sont-ils ? Qui sont ces gens ? Comment s'informent-ils ? Trouvent-il un intérêt personnel dans cette politique ?

 


[1] La Cour de justice de l'Union européenne vient pourtant de reconnaître le lien entre sclérose en plaques et vaccin contre l'hépatite B (qui a été imposé dans les lycées dans les années 90, suite à une vaste campagne de propagande). Sur les effets secondaires des vaccins, moult études et documentaires permettent de se faire une idée, notamment celui-ci, Vaxxed, ou encore "Silence on vaccine". On a aussi trouvé la présence de nano et micro particules de métaux lourds dans 2/3 des vaccins (étude italienne universitaire).
[2] Par ailleurs, "Facebook applique des sanctions financières aux groupes et pages propageant des informations fausses, les privant alors de publicité et vient également d'embaucher 10.000 personnes supplémentaires pour accroître ce contrôle".

[3] C'est parce que l'immigration permet de faire baisser les salaires que le patronat a toujours été favorable à l'arrivée de ces travailleurs moins chers, qui en plus ne revendiquent pas. Le Medef a toujours été un militant  de l'immigration. On peut d'ailleurs s'interroger quand Gattaz dit que "les migrants sont un atout pour la france", alors que de l'autre côté il ne cesse de taper sur les travailleurs pas assez productifs, qu'il décrit en permanence comme des "coûts".

 

 

03 janvier 2018

En Italie, une communauté pédophile protégée par les autorités pendant 35 ans

2018-01-02 14_35_59-Caso Forteto_ Fiesoli, malore dopo l'arrestoEn Italie, une affaire de réseau pédophile déguisé en coopérative agricole sectaire arrive à son terme. Le gourou vient enfin d'être condamné, après 35 ans de silence sur des abus graves concernant plusieurs dizaines d'enfants.

Des victimes dénoncent la complicité des autorités, politiques compris, des services sociaux et de la justice qui auraient protégé la secte durant tout ce temps.

 

La communauté, devenue une coopérative agricole dans les années 90, est créée par de jeunes libertaires en 1977 sous le nom de "Il Forteto" à Prato, près de Florence. Deux ans plus tard le groupe déménage à Vicchio, à quelques kilomètres à l'est de Florence, et la région rachète la première ferme pour 300 millions de lires.

La "philosophie" de ce groupé fondé par une trentaine de jeunes, se situe dans la veine des idées post-soixante-huitardes de libération sexuelle, comme une alternative à la famille traditionnelle. 

Les fondateurs ont au départ conçu cette communauté comme une sorte d'église non conventionnelle, une "expérimentation sociale", qui s'est transformé peu à peu en un centre de réhabilitation pour des jeunes maltraités ou en rupture. Une fondation a donc été créée dans cet objectif.

En parallèle, les dirigeants distillaient divers préceptes en matière d'éducation, avec un écho important dans le pays. Et nombreux ont été les "spécialistes" à écrire sur cette "expérimentation", dans laquelle des enfants ont été victimes de maltraitances et d'abus sexuels pendant plus de trente ans.

 

Une étrange vision de l'éducation

A l'origine de la communauté, les relations hétérosexuelles étaient même interdites, si bien qu'aucun enfant ne naissait. 

Du coup, les adultes de la secte sont devenus familles d'accueil, et les enfants passaient d'un parent adoptif à l'autre. Souvent maltraités, obligés de travailler parfois dès 8 ans au même rythme que les adultes, les enfants étaient aussi des proies sexuelles.

En effet, dans cette secte, tout le monde était incité à avoir des relations sexuelles, dès l'adolescence et parfois avant, car les abus sexuels sur les enfants étaient courants. Mais en même temps "les hommes et les femmes vivent divisés: ils dorment, mangent, travaillent séparément, même mariés", expliquait une victime lors d'une audience au tribunal.

Le gourou, Roberto Fiesoli appelé "le Prophète", a été condamné avec son bras droit pour pour "actes de libido violente et mauvais traitements d'enfants handicapés, et il a été définitivement condamné en 1985" à deux ans de prison [1]. Parmi les faits qu'on lui reprochait, il y avait des faits "de nature sexuelle". Mais, miracle à sa sortie en 1979 il a pu être famille d'accueil, quant à Goffredi, il a carrément pu adopter deux enfants.

En 2000 Fiesoli a encore été arrêté et reconnu coupable de corruption de mineurs. Il avait déjà fait un petit tour en prison en 79. Puis fin 2017, lors de la procédure d'appel à sa condamnation de 2013 (17 ans de prison), il a pris 15 ans et 10 mois de prison, et 22 autres personnes ont été condamnées avec lui. 

Quand la police est venue le chercher chez lui, "Fiesoli a paru surpris: il ne s'attendait pas à ce que l'ordre soit exécuté". Pensait-il que sa "maladie" lui épargnerait la prison? On dirait. En tout cas, ses avocats veulent en appeler à la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour que leur client sorte de prison, au nom d'un "procès équitable".

2018-01-02 15_10_48-Forteto, la Cassazione_ Rodolfo Fiesoli colpevole degli abusi _ Arrestato - CorrLe principe de la secte était la "rééducation", et ses théories ont été publiées dans des ouvrages, discutées dans des conférences à travers la région et le pays, et ont obtenu une légitimité de la part des intellectuels plutôt situés à gauche, des politiciens, des magistrats, des psychiatres, des travailleurs sociaux, et même par les autorités locales. Des scientifiques réputés ont même écrit sur les méthodes du Forteto encore dans les années 2000.

Les dirigeants de la "coopérative", nous dit un journal italien, "ont été invités à d'importantes conférences pour expliquer leur modèle "éducatif", et la justice pour mineurs a continué à envoyer à Mugello des enfants issus de familles tombées dans la violence morale, physique et sexuelle". 

Une fois les enfants arrivés dans la communauté, les fratries étaient automatiquement séparées et les relations entre frères et soeurs étaient désapprouvées. Les enfants étaient confiés à des parents du même sexe, puisque les hommes et les femmes étaient strictement séparés. Quand une mère se montrait trop proche de son enfant, il lui était retiré.

La communauté passait cependant pour une référence : Il Forteto était "un centre d'excellence en Toscane et l'un des meilleurs centres italiens pour le rétablissement des mineurs maltraités, abusés et déviés. Et il était devenu l'un des centres préférés du tribunal pour mineurs, qui lui confiait des garçons maltraités".

D'autant plus un centre "préféré", qu'il ne demandait pas les frais de placement familial. Mais, il touchait d'autres subventions publiques [2] sont certaines font l'objet d'enquêtes pour fraude. La coopérative, selon Fiesoli, avait un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros par an.

La secte avait des pratiques d'humiliation publique, les "confessions", auxquelles les mineurs étaient soumis. Certaines victimes parlent de "viol psychologique", de "lavage de cerveau violent et systématique", et on pourrait aussi parler, semble-t-il de conditionnement. Il y avait aussi des punitions comme l'enfermement dans une chambre froide durant des heures. D'autres disent avoir été violées dès 12, 13 ans par Fiesoli et Goffredi.

995808_10151620291757510_1398066780_nSelon Fiesoli, les abus sexuels sur les enfants étaient destinés à les "libérer de la matérialité", et leurs parents adoptifs ainsi que toute la communauté les éduquait comme cela (ou faisait la même chose), si bien qu'eux-mêmes étaient convaincus que c'était à la fois normal et bien.

""Nous avons tous dû essayer de mûrir par la confrontation", se souvient Donatella, et la "confrontation", dans le vocabulaire inversé du prophète, "était une relation sexuelle homosexuelle"", expliquait une victime en 2013, ceux qui étaient attirés par le sexe opposé étaient insultés, "humiliés devant tout le monde, soumis à des "éclaircissements". "Ils vous mettaient sur une chaise le soir et faisaient un procès. Tu devais avouer être en proie à des obsessions sexuelles même si ce n'était pas vrai, ou avoir souffert de la violence de la famille d'origine même si cela ne s'était jamais produit ". Ceux qui se rebellent ou s'opposent souffrent de "punition"".

Au comité scientifique du Forteto, qui se donnait donc une apparence de sérieux, on trouvait notamment lors de la création en 1998:

  • l'ex-président du tribunal pour enfants Gianfranco Casciano, 
  • le juge pour mineurs Antonio Di Matteo,
  • le politicien local Eduardo Bruno, 
  • le professeur Giuliano Pisapia (aujourd'hui maire de Milan, qui dirigerait alors le procès de cassation qui a condamné Fiesoli en 1985)
  • Mariella Primiceri, alors officier au quartier général de la police de Florence. 

 

Les victimes parlent de protections

2018-01-02 16_34_11-la Nazione - PratoLes faits étaient connus depuis 35 ans, selon une association qui réclame des "excuses" de la part des autorités politiques, mais aussi de la justice et des services sociaux, car personne n'a agi. De fait, la lenteur de la justice a été manifeste, et personne n'avait envie d'éclaircir ces affaires d'abus divers et variés.

Des victimes qui ont porté plainte en 2011 sont enfin parvenues à faire bouger la justice, mais une grande partie des faits étaient déjà prescrits. Par exemple, les 6 ans de prison auxquels a été condamné le bras droit et "idéologue" de Fiesoli, Luigi Goffredi, ont été annulés pour cause de prescription.

Suite aux plaintes de 2011, le parquet de Florence a été particulièrement lent et réticent à ouvrir une enquête sur les presque 40 ans d'abus commis dans cette secte. Ceci dit, selon les vitcimes les contrôles des services sociaux étaient inexistants à l'époque des abus.

Si la justice a bougé, c'est probablement parce qu'une commission a été mise en place par la Région en 2012, et qu'elle a auditionné quelques témoins et victimes, et reconstitué une partie du puzzle de cette affaire [3].

La presse locale évoque "tout un système de pouvoir en Toscane, fait de complicités cachées et de soutien explicite, de "court-circuitage institutionnel", de "ligne de crédit illimitée" ouvert par la Région, la ville de Mugello, le tribunal pour enfants , les services sociaux". Ambiance. Vu de france, on pense à des associations comme le Coral, le Cheval pour Tous, l'Ecole en Bateau, les Tournelles (mes articles sur ce foyer ont été supprimés sans décision de justice par l'un des ex administreurs)...

D'ailleurs, comme au Coral, diverses personnalités politiques et magistrats défilaient au Forteto. "Fabrizio Braschi, ancien maire de Calenzano, a raconté "plusieurs assemblées à la Casa del Popolo" où - après les condamnations de Fiesoli et Goffredi - "le président de la cour des mineurs de l'époque, Giampaolo Meucci, est venu justifier quelque chose d'injustifiable .... " "A Forteto, les présidents du tribunal des mineurs étaient à la maison - tous les témoins le disent - ils sont venus déjeuner", pouvait-on lire en 2014 dans un journal régional, qui citait une série de politiciens [4]. Des instructions de vote étaient même données aux membres de la secte.

 

35  ans d'occasions manquées

2018-01-02 20_29_42-Forteto, due genitori disperati_ _Quelli lassù ci hanno rubato il figlio_ - il RUn des magistrats les plus proches de Fiesoli était Gian Paolo Meucci, président du tribunal des mineurs de Florence depuis 1966 et jusqu'à sa mort en 1985, qui a contribué à la grande réforme du droit de la famille. Malgré qu'il ait suivi la procédure contre le Prophète et son bras droit, il a continué à confier des mineurs au Forteto.

Ce juge Meucci n'a pas hésité, le jour de la libération de Fiesoli, à lui remettre un enfant trisomique. Il a toujours dit que sa condamnation n'était due qu'à un complot.

En 1998, deux psychiatres avaient dénoncé le fait que les liens des enfants avec leurs familles d'origine avaient été réduits au strict minimum. Peu après, quand un enseignant a tenté d'alerter sa hiérarchie sur le malaise dans les relations avec leurs familles, il a été convoqué face à Fiesoli et s'est vu retirer les élèves de la coopérative.

En 2000, les directeurs du Forteto sont envoyés devant la cour européenne des droits de l'homme par les parents de deux enfants hébergés dans le centre. Ils ne sont jamais parvenus à ramener leur fils chez eux, celui-ci étant manifestement sous l'emprise de Fiesoli.

En 2002, des parents portent plainte contre le chef de la police locale qui refusait d'enquêter sur le Forteto. Ils se sont vus eux-mêmes poursuivis pour calomnie par le parquet. Les parents avaient aussi écrit au sujet de Fiseoli au tribunal des mineurs et au maire de la Ville. Puis en 2009, un nouveau couple porte plainte.

Le procès en première instance de 2013 avait permis de pointer du doigt "les manquements à la justice, les défaillances dramatiques des services sociaux publics et la bienveillance inexplicable qu'une certaine partie politique, culturelle et même judiciaire aé accorde à un homme depuis des décennies". Les rapports réalisés par les services sociaux, par exemple, étaient d'une rare complaisance et ont été tournés au ridicule lors du procès en raison, notamment, de leurs "incohérences".

2018-01-02 16_48_20-fiesoli e renziOn apprenait aussi que le dossier judiciaire contenant la procédure de 1977 - 1985 contre Fiesoli et Goffredi avait disparu des archives du tribunal avant de réapparaître mystérieusement en novembre 2013. Des magistrats l'avaient vainement cherché en 2012 quand ils ont commencé à travailler sur les plaintes de 2011.

Par ailleurs, si une partie des victimes a quitté la communauté, certaines d'entre elles travaillent toujours pour la coopérative et restent donc dépendantes de ce système. D'autres vivent toujours dans la communauté. Celles qui ont pu fuir totalement semblent être une minorité.

Fiesoli et les responsables du Forterto, selon la commission d'enquête régionale, étaient en permanence occupés à faire des relations publiques, à la recherche de nouveaux contacts pour étoffer leur carnet d'adresse et accroître leur influence.

 

Quelles suites?

Aujourd'hui, la coopérative dit qu'elle condamne ces faits qui sont anciens, et que plus personne parmi les dirigeants n'est en lien avec l'affaire. L'équipe dirigeante aurait été totalement renouvelée après le procès de 2013. Pourtant, des victimes qui ont parlé ou soutenu d'autres victimes qui parlaient ont subi des représailles depuis ce procès.

 En 2015, une deuxième commission d'enquête régionale a été établie, cette fois-ci pour étudier la question des défaillances institutionnelles, et comprendre comment les autorités ont pu cautionner cette structure qui:

  • N'était pas un centre éducatif: pas de personnel qualifié, pas d'éducateurs, pas de formation...
  • N'était pas un foyer familial ou un centre familial: la communauté était même hostile à toute notion de famille.
  • N'a pas respecté la loi sur la garde des mineurs, en les maltraitant et en les coupant de leurs familles.

Au final, la commission a recommandé la formation d'une commission d'enquête parlementaire, au niveau national, et une inspection approfondi de la cour des mineurs de Florence.  En outre, le Conseil a identifié certains dirigeants parmi les fonctionnaires et envoyé l'autorité compétente une demande d'évaluation des mesures disciplinaires qui peuvent amener à leur destitution.

fattoria-il-fortetoEn mai 2017, le Sénat a donné son feu vert pour la création de cette 3e commission, au niveau du Parlement italien cette fois. Il a fallu deux ans pour dépasser le refus du parti démocrate. La commission devrait porter sur l'ensemble des événements qui se sont produits à Fortato.

Cependant, on l'a bien vu avec les commissions d'enquête parlementaires sur l'affaire Outreau, ou sur Dutroux: ces machins sont surtout des super blanchisseuses destinées à laver plus blanc les dossiers les plus pourris. Elles sont là pour fermer certaines pistes qu'elles n'abordent jamais, insister sur des détails sans intérêt en comparaison des scandales sous-jacents, et finalement en dehors des témoignages de certains protagonistes généralement étouffés et pas pris en compte, ces commissions ne vont pas au bout des choses et il n'en ressort rien de bien pertinent.

 

---------------------------------

Dans cette affaire, il est manifeste que les autorités ont commis des manquements graves, et cela de manière répétée et systématique pendant près de 40 ans. Pourquoi? On sait qu'il y avait des amitiés, des collaborations, une proximité avec nombre de personnes bien placées, et cela aussi bien dans la politique, que dans le monde judiciaire et académique. Est-ce qu'il y a eu des complicités de la part de gens qui savaient ce qu'il s'y passait? Oui. Etaient-ils conscients de ce qu'il se passait, certains ont-ils participé? Officiellement rien ne semble permettre de le dire. 

 

 


[1] L'un des juges qui a mené la procédure contre Fiesoli et Goffredi est devenu un juge antiterroriste très réputé, connu pour sa justesse et son sérieux. A cette époque, il y a aussi l'affaire du "monstre de Florence": en 1984, un jeune couple est assassiné et retrouvé mort à Vicchio pas très loin du Forteto. On attribue à ce tueur jamais attrapé sept doubles meurtres, des couples abattus entre 1968 et 1985 dans la province de Florence.

[2] La Région Toscane, par exemple, a versé 1,2 million d'euros par an entre 1997 et 2010. En 2014, une subvention de 700.000 euros a encore été relevée de la part de la Région. C'était apparemment la dernière.

[3] La commission a mis des années avant d'être établie, en raison notamment de l'opposition du parti démocrate.

[4] Le journal cite l'ancien membre du Pdci Edoardo Bruno, Piero Fassino, Vittoria Franco, Massimo D'Alema, Antonio Di Pietro (magistrat et homme politique), Claudio Martini, qui appréciaient beaucoup de se faire prendre en photo à côté de Fiesoli. D'autres citent parmi les visiteurs Susanna Camusso, Rosi Bindi , Livia Turco, Michele Gesualdi (Président de la province de Florence), Stefano Tagliaferri (Président de la Communauté de Montagne du Mugello), Alessandro Bolognesi (maire de Vicchio), Livio Zoli (maire de San Godenzo et Londa), Rolando Mensi (maire de Barberino di Mugello). Bref, le lieu était couru et ça faisait bien de se montrer au Forteto.

31 décembre 2017

Macron, les vieilles recettes éculées sous prétexte de modernité

26047528_10156014447674839_1262849308746480240_n

Il a été élu sans programme. Mais il avait, paraît-il, un "projet". Pas de besoin de programme, c’est vrai, quand on se contente d’appliquer la feuille de route du Medef et des tenants de l’ultra libéralisme. Le but étant de rassembler un maximum de monde, de la gauche à la droite, mieux valait ne pas se risquer à établir un programme.

Qui est ce type qui n’hésite pas à détruire les acquis sociaux issus de près de 200 ans de combat ? On va voir qu’il n’est rien, rien d’autre qu’un instrument. Ce n’est même pas caché : micron 1er incarne le vide conceptuel, l’absence de pensée, et encore moins de pensée "complexe". Micron 1er n’est que le réceptacle des revendications d’une classe de privilégiés, dont la seule ambition est d’accumuler toujours plus de capital, de patrimoine, sans avoir de comptes à rendre à la populace.

 

Pour satisfaire ceux qui l’ont financé, soutenu, mis en place, micron 1er applique les bonnes vieilles recettes libérales dont, depuis Reagan, nous avons eu tout le loisir de voir l’inanité. C’est triste, parce que cela fait 20 ans qu’on répète les mêmes choses, mais tant pis.

Il y a tout de même une innovation chez le roitelet de l’Elysée : il ne fait même pas mine de se soucier de démocratie.

 

2017-12-29 17_06_05-Pourquoi la loi Travail et les interdictions de manifester révèlent une radicali

Chasse aux chômeurs et destruction du droit du travail : les lois travail

Un des refrains les plus courants depuis l’époque chirac, accentué sous sarkoléon et poursuivi avec persévérance par micron 1er depuis qu’il était ministre de l’économie de flamby, c’est la lutte contre les chômeurs. Car, ceux-ci doivent être toujours plus misérables que les travailleurs pauvres afin de les motiver à trouver un job. En outre, c’est très clivant pour les classes populaires et moyennes, et on sait bien que plus on divise, mieux c’est pour régner.

En plus, ça tombe bien : il y aurait "plus de 200.000 emplois" qui ne trouvent pas preneur, nous dit le medef. Ou le micref…  El Khomri, pour justifier sa loi travail (celle de micron, justement) parlait de 300.000 emplois. Qui dit mieux ?  Attali parlait carrément de "600.000 emplois non pourvus" il y a quelques années, chiffre encore repris cette année par Jean-Christophe Lagarde de l’UDI. Sauf que ce chiffre est basé sur des calculs ineptes qui ne veulent rien dire. En gros on calcule d’une manière tellement extensive que le résultat ne correspond à aucune réalité et la réalité serait plus proche de 30.000. Cela n’empêche pas les ministres de nous les sortir régulièrement pour justifier la chasse aux chômeurs.

Autre argument phare de la propagande : faciliter les licenciements favorise l’emploi (la fameuse "flexisécurité" ressortie par micron). C’est un des piliers de l’argumentaire pour détruire les droits des travailleurs. Or, et cela c’est prouvé, on n’observe aucune corrélation entre la « flexibilisation » du marché du travail et la création d’emplois.

D’ailleurs, pénicaud l’a bien dit : la réforme du droit du travail "ne créé pas mécaniquement d’emploi". C’est juste parce qu’ils sont là pour appliquer les demandes du Medef que micron et sa clique nous imposent cela. Economiquement, ils savent très bien que cette réforme n’a aucun intérêt.

Selon un rapport de l’OCDE, pourtant très porté sur l’ultralibéralisme, "la plupart des études empiriques examinant les effets des réformes visant à flexibiliser le marché du travail suggèrent qu’elles n’ont qu’un impact très limité, voire pas d’impact, sur le niveau de l’emploi", et l’Institut Syndical Européen, qui regroupe divers syndicats européens, a étudié huit pays qui ont mené ces politiques, pour conclure qu’il n’existe "aucune preuve empirique" que "la dérégulation a amélioré l’emploi ou réduit le chômage de certains groupes sociaux". Mais ces réformes ont été "accompagnées par une augmentation de l’emploi précaire, en particulier dans les pays où la dérégulation a été la plus agressive".

 

2017-12-30 12_15_34-Avec Macron, 3 milliards d'impôts en moins

Selon le Conseil d’Analyse Economique, "il n’y a pas de corrélation démontrée entre le niveau de protection de l’emploi et le chômage" [1]. On pourrait même travailler gratuitement que ça ne créerait pas d’emploi. Ce qui créé du travail, donc de l’emploi, ce sont les commandes, la demande. Sinon on ne fait que diviser les emplois (c’est ce qui se produit actuellement).

Si la commission européenne, comme toutes ses institutions parlement et conseil de l’Europe compris défendent une telle ligne, c’est parce que le personnel politique européen prête une oreille particulièrement attentive aux demandes des lobbies, qui injectent des millions d’euros en influence sur le système européen. Où, rappelons-le, la commission est seule à avoir l’initiative des lois dans la plupart des domaines.

Si ce monstre sans tête qu’on appelle l’europe a toujours fait passer, contre le vote des peuples, des traités aussi dangereux que le TAFTA pour ne citer qu’un exemple récent, c’est encore une fois en raison d’une idéologie, certainement pas par pragmatisme[2].

Quand Micron 1er était ministre de l’économie, il était déjà occupé à faire passer ce qui a été appelé « lois macron », puis « loi El Khomri », devenu aujourd’hui la « loi travail », passée par ordonnance, c’est-à-dire sans débat au Parlement. Remarquez, valls avait aussi court-circuité le débat sur ces lois en nous sortant trois ou quatre fois le 49.3 pour imposer la "réforme".

Comme la "constitution européenne" en son temps, il semble que la casse du code du travail soit une priorité telle qu’on sorte du processus un minimum démocratique pour l’imposer envers et contre les opinions publiques.

Bourrées d’inepties, ces lois successives ne tiennent pas compte d’un problème énorme qui pèse sur la création d’emploi, et même sur l’investissement des entreprises : la part importante des dividendes versés aux actionnaires sur les bénéfices. En 2012, 85% des bénéfices réalisés par les entreprises du CAC 40 sont partis dans les dividendes. En 2016, le CAC 40 (les 40 plus grandes entreprises françaises cotées en bourse) a versé 57,1 milliards de dividendes, ce qui faisait de la France le pays n°1 des versements de dividendes en Europe. SI vous vous demandiez où passe la richesse, voilà une partie de la réponse.

2017-12-31 15_54_02-Nouveau contrat de travail, licenciements simplifiés… Macron n’a pas traîné pour

Mais pour micron 1er, faciliter le licenciement est un impératif même si cela ne créé par d’emploi.

Pourtant, "Les réformes ont déjà été nombreuses afin de faciliter ces licenciements : appréciation très souple des difficultés économiques, raccourcissement des délais de recours, simplification du contrôle des plans sociaux par l’inspection du travail, introduction des accords “compétitivité emploi” qui permettent de baisser les salaires et de licencier les récalcitrants. Nos règles de licenciement sont déjà très flexibles", rappellent les Economistes Atterrés dans leur "Petit Guide contre les bobards de la loi travail XXL".

Les ordonnances travail portent aussi sur la décentralisation de la négociation collective. En effet, quand les négociations sont menées au niveau national, le poids des salariés est plus important et les accords leur sont plus favorables. Les accords de branche, et encore plus les accords d’entreprise et les accords individuels, sont défavorables aux salariés car ils ne peuvent établir de rapport de force au niveau individuel ou au niveau de l’entreprise. Les patrons n’ont qu’à fermer le site, ou à menacer de licencier la moitié du personnel, pour avoir la paix.

Tout l’enjeu pour les patrons, et donc pour micron, est de donner une force obligatoire aux accords d’entreprise même – et surtout – s’ils sont moins favorables aux salariés que les accords nationaux (les accords de branche passent déjà après les accords d’entreprise).

Les ordonnances micron imposent aussi des « accords de groupe », concernant un groupe entier même si les activités sont diverses, qui priment sur les accords d’entreprise. On peut parier que d’ici peu, ils primeront aussi sur les accords de branche ou nationaux, ce qui reviendra à un totalitarisme des multinationales en matière de réglementation du travail.

On ne va pas énumérer ici toutes les régressions sociales contenues dans ces ordonnances, imposées sans aucun débat public ni parlementaire, ne serait-ce que pour la forme. Mais tout est à jeter dans ces textes, du moins si on regarde les choses avec un peu de pragmatisme.

 

Favoriser les riches

2017-12-29 18_18_59-Le FMI révise ses calculs_ l'austérité nuit beaucoup plus que prévu à la croissa

Parallèlement à ces attaques répétées contre les classes productives de la société, micron 1er a manifestement à cœur de permettre à ses amis un enrichissement encore plus rapide. Pour cela, il reprend une vieille théorie des années 80.

Depuis l’époque Reagan – Thatcher, on nous explique un truc complètement aberrant si on y réfléchit deux minutes, mais qui sert encore aujourd’hui à justifier les réformes les plus anti-sociales : figurez-vous qu’enrichir les riches, d’après cette théorie économique éventée qui s’appelle la « théorie du ruissèlement », enrichirait toute la société. Selon cette théorie, les riches enrichis investiraient dans l’économie.

Cela ne tient pas compte du caractère spéculatif de cette richesse, ni de l’impact de la spéculation sur l’économie. Exit les paradis fiscaux, exit l’optimisation fiscale, exit le fait que les riches paient toujours moins d’impôts.

Car la réalité aujourd’hui, c’est une accumulation incroyable des capitaux entre les mains d’une minorité, ce qui réduit la « croissance ». Même l’OCDE le constate. Une élite qui grossit un peu, certes, mais qui concentre chaque année une plus grande part des richesses. C’est pour cela que les salaires réels baissent et que des ménages où les deux sont payés au smic ne s’en sortent pas. Rappelons à ce propos que le smic est à peine au-dessus du seuil de pauvreté dans ce pays (1.173 euros net pour le smic, seuil de pauvreté à 1.015 euros pour une personne seule en 2017[3]).

La toute petite « croissance » (avec une inflation bidonnée à la baisse) est usurpée par quelques-uns, qui sortent une grande partie de cette richesse du circuit, grâce aux paradis fiscaux et à l’opacité des « marchés » (la spéculation). Cela nous a valu quelques gros titres comme « La fortune des 500 français les plus riches multipliée par sept en 20 ans », ou « 21% d’augmentation des fortunes des milliardaires en un an » en France (en 2017, il y avait… 39 milliardaires dans le pays, possédant 245 milliards d’euros, soit près du quart du PIB français, c’est-à-dire la richesse créée en une année). En 2017, les dix plus grosses fortunes ont même « gagné » 35% par rapport à 2016.

2017-12-31 12_05_40-La fortune des 500 Français les plus riches multipliée par sept en 20 ans - Le P

Cette « théorie du ruissèlement » ne tient pas compte non plus du fait que les très riches, quand ils ont consommé leurs trucs de luxe, ont une furieuse tendance à accumuler le capital et ensuite à le planquer. Il ne « ruissèle » donc pas vers l’ensemble de la société.

Selon une étude récente, les français détiendraient 300 milliards d’euros dans les paradis fiscaux, mais d’autres ont avancé le chiffre de 600 milliards. Le manque à gagner annuel pour l’Etat serait de 30 à 80 milliards, selon les estimations. La chasse aux chômeurs et aux rmistes, qui ne permettrait de grappiller que 200 à 400 millions d’euros[4], est donc vraiment inadaptée à l’objectif de réduction du déficit : l’argent n’est pas dans la fraude sociale mais dans la fraude fiscale.

Donner aux riches équivaut donc à engraisser les bourses et les paradis fiscaux.

A l’inverse, on sait que la consommation des ménages, pour un peu que des marchandises soient encore produites DANS le pays (d’où le drame des délocalisations qui font que quand on consomme aujourd’hui, une grande part de l’argent part à l’étranger), elle, est apte à relancer l’économie. Mais pour cela il faut augmenter les salaires. C’est bien sûr exactement le contraire que nos politiques sont en train de faire depuis 1983 et le « tournant libéral » de mitterrand, au nom de la « rigueur » budgétaire. En même temps (en 1983), l’Etat a cessé d’indexer les salaires sur les prix, si bien que peu à peu ils ont baissé. La guerre contre les salaires était déclarée.

Toutefois, une telle politique doit être accompagnée d’une relance des investissements productifs et d’innovation, d’un protectionnisme économique et d’une très forte régulation de l’activité des banques et des marchés.

Inutile de dire qu’aucune étude sérieuse ne démontre la réalité de la « théorie du ruissèlement ». On peut même dire, avec plus de 30 ans de recul, qu’elle est complètement contre-productive. Selon un rapport du FMI en 2015 : « l’augmentation de la part du revenu des pauvres et de la classe moyenne augmente la croissance, tandis qu’une augmentation de la part de revenu des 20 % les plus riches entraîne une croissance plus faible ».

2017-12-30 11_08_06-Pinçon-Charlot _ « Emmanuel Macron est un extraordinaire porte-parole de l'oliga

Pourtant, micron 1er n’a pas ménagé ses efforts dans ce sens, faisant passer au milieu de l’été la fin de l’ISF pour ceux qui spéculent (pas pour l’immobilier)[5], soit un coût de 3 à 5 milliards d’euros par an[6]. Ca en fait beaucoup, des APL à raboter, pour compenser un trou pareil dans les caisses publiques. Beaucoup de fonctionnaires à virer, d’hôpitaux à fermer, d’écoles et de commissariats à laisser décrépir…

La baisse drastique de l’ISF de micron 1er, c’est 3 milliards de cadeau fiscal pour les 3.000 foyers les plus riches. Micron a dit qu’il attend la création de 50.000 emplois en échange des 3 milliards, ce qui fait cher l’emploi, et à terme un superbe 0,5 % de PIB en plus grâce à ces emplois.

Selon Marianne, « Sachant que le bouclier fiscal coûtera 4,5 milliards d'euros la première année (2018) puis 5,1 milliards par an, le cadeau représente un total de 25 milliards sur cinq ans. Pour 50.000 emplois créés, cela nous donne… 500.000 euros l'emploi, un demi-million ! ».

Frédéric Lordon, journaliste spécialisé dans l’économie, explique en outre que le potentiel investissement supplémentaire lié à la baisse de l’ISF ne concernera que les nouveaux investissements, et que l’impact serait d’environ 9 millions d’euros seulement. 

Bref, là encore, nous sommes dans l’idéologie. Il n’y a rien de rationnel du point de vue économique. Mais micron a été financé par des gens qui attendent ces réformes. Et ceux qui osent encore défendre ces théories, cette idéologie, sont ceux qui n’ont pas vu venir la crise de 2006, qui est loin d’être finie.

 

Europe

Contrairement a ce que voulait faire croire Delahousse dans son interview déambulatoire et surréaliste de micron 1er, ce dernier n’a rien « révolutionné » du tout. Au contraire, il ne fait qu’appliquer les demandes de la finance internationale, comme ses prédécesseurs.

Toutes ces lois contre le droit du travail, contre les chômeurs, contre la sécurité sociale et les retraites, sont imposées avec une grande constance par la quasi-totalité des gouvernements européens[7]. Or, on le sait depuis un maintenant quelques années, ces réformes n’ont pas « créé d’emploi », elles ont précarisé et appauvri les travailleurs, tout en organisant un transfert de la richesse vers les plus riches.

Dans les années 90, le FMI appliquait les mêmes politiques d’austérité (appelée à l’époque les « politiques d’ajustement structurel », ça fait plus sérieux) dans les pays « en développement » d’Amérique latine (l’Argentine fut un exemple remarquable), d’Asie du sud-est, avant de s’attaquer à l’Afrique dans les années 2000. A chaque fois, l’endettement des Etats a été tel qu’une crise économique importante a eu lieu. En 2012, le FMI a enfin remis en cause les politiques d’austérité[8], qui consistent au nom de la réduction de l’endettement, justement, à :

  • Privatiser les services publics, hôpitaux et transports compris
  • Réduire les prestations sociales (développement de la notion de « charges sociales » pour remplacer celle de « cotisations sociales »)
  • Réduire la protection des travailleurs
  • Libéraliser le commerce et l’économie
  • Réduire voire faire disparaître les protections douanières (appelées « barrières douanières »)

ecb_graph-1

Vous aurez remarqué que ce sont exactement les mêmes politiques qui sont menées aujourd’hui en Europe, et elles auront exactement les mêmes résultats. Le FMI a réclamé l’austérité en Grèce, au Portugal, en Espagne, en Italie, en France, dans les pays de l’Europe de l’Est, ces dix dernières années. La BCE a fait de même, et aujourd’hui encore, cinq Etats sont sommés par la commission d’accroitre les privatisations.

A terme, s’il y a une croissance, elle sera automatiquement confisquée par les plus privilégiés, ceux qui spéculent. Tandis que ceux qui produisent – du moins ceux qui restent – seront toujours plus pauvres et précaires. Il n’y a qu’à regarder la situation des Etats-Unis pour faire une projection réaliste.

Ces politiques ne créent pas d’emploi. La seule chose qui créé de l’emploi, c’est la croissance économique.

Comme l’explique BastaMag, le plan de la commission européenne est de réduire le poids des salariés dans les négociations avec le patronat, ce qui passe par réduire le poids des syndicats dans les entreprises, mais aussi dans les branches professionnelles et au niveau national:

« Les fonctionnaires travaillant sous l’égide d’Olli Rehn[9] [ex commissaire européen] ont précisé ce qu’ils considéraient comme des réformes « favorables à l’emploi » dans un rapport sur le « développement du marché du travail ». Selon ce document, les réformes souhaitables sont celles qui « assouplissent les conditions des licenciements »« augmentent la durée maximale des contrats à durée déterminée ou d’intérim, ainsi que le nombre maximal de renouvellements »« réduisent le pouvoir de négociation ou la portée des accords collectifs » et « ont pour conséquence de limiter globalement le pouvoir des syndicats en matière de négociation salariale ».

Il s’agit d’une vieille revendication du patronat, et cela au moins depuis le comité des Forges : décentraliser la négociation collective au niveau de l’entreprise et même du salarié pris individuellement. En effet, les salariés ont davantage de poids lorsque les accords sont passés au niveau national. Les négociations leur sont en revanche très défavorables au niveau de l’entreprise, car il suffit au patron de fermer le site ou de licencier les trouble-fête pour avoir gain de cause. Ce qui n’est évidemment pas le cas lors des négociations nationales ou dans les branches professionnelles.

Le discours des institutions européennes, en particulier de la commission européenne qui a l'initiative des lois dans les principaux domaines, mais aussi des fonctionnaires européens moulés dans less théories économiques orthodoxes (celles dont nous sommes en train de voir qu'elles sont stupides), va toujours dans le même sens. Ce discours est souvent un copier-coller de celui des lobbys internationaux, et pour cause: ceux-ci sont considérés comme des interlocuteurs avisés par les élus du Parlement, et par les technocrates européens.

|REPORTAGE] Mais qui contrôle vraiment l'Union Européenne - BRUS$€LS business

Au final, il s'agirait d'être compétititfs, comme on nous le répète. Alors il faut baisser les "coûts", et parmi les "coûts", il y a les travailleurs. Mais comme on a quand même besoin de leur force de production, on ne réduit pas le nombre de salariés mais les salaires.

Un vent frais souffle sur la propagande néolibérale #Macron

En fait, le Micref voudrait nous mettre dans la compétition mondiale, contre les roumains et les chinois ? Sachez que 40% des employés roumains sont payés 318 euros par mois (presque le même que dans les villes chinoises), c’est-à-dire le salaire minimum.

Mais on va y arriver rapidement, avec les traités commerciaux transatlantiques : TAFTA, CETA et compagnie.

 

Qui est micron 1er ?

emmanuel-macron-couvertures-magazines

A ce stade, beaucoup peuvent se demander pourquoi nos dirigeants appliquent tous la même politique, puisqu’on sait qu’elle est au mieux inefficace, au pire contre-productive. Et micron, avec sa tête de gendre idéal, ex banquier et associé gérant chez Rothschild[10], il doit quand même savoir ce qu’il fait ?

Je me permets quelques éclaircissements généraux sur le fonctionnement des classes privilégiées, celles qui ont accumulé un grand patrimoine.

  • Je recommande de prendre connaissance des travaux du couple Pinçon Charlot, qui ont mené une vaste étude ethnographique et sociologique sur le fonctionnement des plus riches. Ils en concluent notamment que, si on apprend aux pauvres que la lutte des classes, c’est périmé, eh bien il n’en va pas de même chez ces plus riches. Ils ont une parfaite conscience de classe, se sentent réellement supérieurs aux autres et défendent les intérêts de leur classe en premier lieu, y compris par le recours à des méthodes violentes. C’est d’ailleurs parce qu’ils font bloc sur les plans politique et économique qu’ils peuvent façonner la société comme ils le veulent ou presque, grâce à leurs relais dans le monde politique notamment.

Une citation, d’une interview à Bastamag : « Il est difficile aujourd’hui de parler des inégalités abyssales, dont la concentration se fait pourtant à une vitesse complètement folle. En 2010, 388 multimilliardaires possèdent la moitié des richesses de l’humanité. En 2016, cette richesse est concentrée entre les mains de seulement 8 super riches ! Mais cela reste tabou car ces richesses ne sont pas le résultat de mérites, de réalisations favorables à l’humanité, mais de spéculations, de prédations sur les ressources naturelles, dans tous les domaines d’activité économique et sociale. Elles sont destructrices pour la planète et pour l’humain, mais sont passées sous silence. Une partie du problème vient du fait que ce sont des patrons du CAC40 qui sont massivement propriétaires des grands médias, qui relaient volontiers la « voix de leur maître ».

Pour les Pinçon Charlot, d’ailleurs, micron est « un porte-parole absolument extraordinaire » de la pensée unique, financé par des banquiers US notamment. « Quand on analyse ses discours, on se rend compte que c’est un vide absolument abyssal », disent-ils.

Ils vont même plus loin, expliquant que « Nous sommes passés à une étape de plus vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom ». On ne peut pas dire autre chose : concernant micron, il m’a vite semblé qu’il nous proposait une sorte de « totalitarisme soft », avec un sourire bright comme dans les pubs de dentifrice. Il n’y a pas de débat car il n’y a pas de pensée.

Les Pinçon-Charlot analysent le cas Emmanuel Macron

  • Je recommande aussi de regarder les travaux de l’historienne Annie Lacroix-Riz, notamment sur le patronat français et la collaboration. Elle dit par exemple que « la quintessence du capitalisme, ce sont les camps de concentration ». N’oubliez pas cette fameuse inscription à l’entrée d’Auschwitz : « Arbeit macht frei », le travail rend libre. Ou comme disait aussi l’illustre sarkoléon en 2007, « c’est par le travail qu’on devient libre ». Annie Lacroix-Riz explique que le patronat, de même qu’une certaine catégorie des élites politiques françaises de gauche comme de droite, étaient ravis de la montée du fascisme et du nazisme. En France, c’est le patronat qui finançait en sous-main des ligues fascistes, qui tenait des médias complaisants et qui finançait les hommes politiques « qui vont bien ». C’est de plein gré qu’ils ont collaboré, et même parfois ruiné l’effort de guerre français tout en vendant à l’Allemagne, qui pourtant avait l’interdiction de se réarmer. Pourquoi ? Parce le fascisme, et le nazisme avec avaient détruit les syndicats, étaient anti communistes, et favorisaient le business. Tout en défendant un ordre moral parfaitement rétrograde qui leur plaisait beaucoup (le « kinder, küche, kirche » (enfants, cuisine, église), résumait le programme d’Hitler pour les femmes).

A lire ses travaux, on comprend que rien n’a changé, sauf qu’aujourd’hui il n’y a plus besoin de ligues fascistes pour obtenir ce totalitarisme, tellement pratique pour matraquer les travailleurs pendant qu’on s’en met plein les poches.

le choix de la défaite - Annie Lacroix-Riz - 05/05/2010.mp4

Banquiers et industriels français durant l'occupation. - Annie Lacroix Ritz

Pour résumer, micron 1er est le sbire des classes dirigeantes, qui veulent toujours plus de fric, plus de pouvoir, moins de contestation, moins de démocratie. Cela n’a jamais changé et ne changera jamais. C’est aux citoyens d’établir un rapport de force, sinon ce sont les dominants qui gagnent à tous les coups. L'intérêt de ces plus riches n'est pas l'intérêt général, encore moins celui des travailleurs.

Comment se fait-il que cela ne saute pas aux yeux des médias commerciaux ? C’est très simple : ils appartiennent à des ultra riches, qui sont ultra favorables au délire micronien dont ils attendent de récolter les fruits.

2017-12-29 10_46_59-Droit du travail_ La réforme «ne crée pas mécaniquement de l’emploi», prévient P

D’après Les Echos du 5 avril 2017, « en un an En Marche a récolté 9,3 millions d’euros », issus de dons de particuliers (il est interdit de se faire financer par des entreprises ou des Etats), obligatoirement inférieurs à 7.500 € par an et par personne[11]. Il a aussi emprunté 8 millions, car il n’a pas d’argent, du moins selon le patrimoine qu’il déclare.

D’où sort micron ? Du chapeau d’Attali. Ce dernier n'hésitez pas à s’en vanter : « Emmanuel Macron ? C’est moi qui l’ai repéré. C’est même moi qui l’ai inventé. Totalement. », a-t-il par exemple déclaré. Attali est comme il dit « à l’origine de sa carrière » et l’avait recruté pour faire partie de sa commission pour la « libération de la croissance », mise en place dès 2007 par sarkoléon pour justifier la casse sociale au nom de la « compétitivité » [12].

D’ailleurs, une bonne partie des propositions de cette commission sont mises en œuvre ou proposées par micron[13]. Ensuite, Attali a envoyé  le jeune loup aux dents longues dans les pattes de flamby, qui a du le prendre comme conseiller puis comme ministre de l’économie même si Valls le détestait.

Avant Attali, c’est Alain Minc, autre indéboulonnable chantre de l’ultralibéralisme, qui a pris le micron sous son aile, dès sa sortie de l’ENA en 2004, lui conseillant d’aller se faire du pognon dans le privé (alors que l’ENA, chèrement financée par les contribuables, vise à former les élites de l’administration PUBLIQUE).

En 2010, micron rejoint l’équipe de flamby pour préparer la campagne, donnant des « conseils » en matière économique. Cette fois, c’est Attali qui a présenté micron à flamby. En 2012 c’est encore Attali, avec Jean-Pierre Jouyet, qui pousse pour que micron soit nommé secrétaire général adjoint de l’Elysée, en charge des questions économiques. La même année, il devient Young Leader à la French American Foundation, un lobby pro américain.

Le-couple-Macron-en-Une-de-Paris-Match-le-11-aout-2016_exact1024x768_p

En août 2014 il est nommé ministre de l’économie, en remplacement d’Arnaud Montebourg. Attali dit alors qu’il « a le talent pour être un présidentiable ». Et tout le monde (médias, monde des affaires, monde politique) comprend qu’il sera dans la course à la présidentielle.

A partir de là, le matraquage médiatique pour « vendre la marque Macron » comme l’a écrit le journaliste Thomas Guénolé, n’a fait qu’aller crescendo. « Sur la foi des chiffres du cabinet Dentsu Consulting, il constate qu’entre le 1 er avril et le 30 septembre 2016 le candidat d’En marche ! a bénéficié de 42 % des parts de voix dans les médias, alors qu’il n’atteignait que 17 % sur les réseaux sociaux », explique Le Monde Diplo.

En avril 2016, Attali explique sur LCI que « le prochain président sera un inconnu ». Qu’on était déjà occupé à rendre connu auprès des français, mais passons. En novembre de la même année, il nous dit que micron ferait un très bon président. Entre les deux, on a eu du micron à toutes les sauces à la télé, à la radio, dans la presse et sur le net par ricochet. Cela rappelait les campagnes pour nous mettre DSK en position gagnante pour les primaires socialistes.

Micron était destiné depuis un moment à occuper de hautes fonctions, car il a été sélectionné par la French American Foundation (FAF), un lobby américain atlantiste, qui repère les élites européennes prêtes à défendre les intérêts US. Plusieurs ministres du gouvernement de flamby en étaient membres, parmi lesquels micron, Vallaud Belkacem, Fleur Pellerin, flamby soi-même. Edouard Philippe a rejoint le club en 2011, un an avant micron. Le scientifique et député en marche Cédric Villani est devenu Young Leader en 2012 lui aussi.

La FAF est très liée au Bilderberg où, comme par hasard, un certain nombre de ses membres ont été faire un tour, y compris micron quand il était encore conseiller de flamby. On notera au passage que celui qui n’était encore que maire du Havre et porte-parole d’Alain Juppé, le 1er ministre Philippe, s’y est aussi rendu en 2016. Pour montrer patte blanche ? micron, lui, y est allé en 2014 quand il était conseiller de flamby. Et apparemment, il a rudement critiqué la politique de flamby. Un vrai vendu, qui a quitté le gouvernement moins de deux semaines plus tard, pour revenir en tant que ministre de l’économie !

La FAF est financée par diverses multinationales, mais aussi par des donateurs comme David Rockefeller, Franck Carlucci ou Ernest Antoine Sellière l’ex parton du Medef en leur temps.

Côté franc-maçons, officiellement et comme tous nos présidents, micron n’en fait pas partie. Il a cependant leur soutien, et une fraternelle des amis de micron, le cercle Camille-Desmoulins, a même été créée et regroupait 500 membres. Pour y adhérer il faut être membre du parti et avoir dépassé les degrés initiatiques, c’est-à-dire est au 3e degré au moins.

2017-05-07 22_48_04-Nouvelle notification

S’il dit ne pas en être, le micron fait quand même de sacrés clins d’œil aux frères la truelle. Il se dit « le maître des horloges », fait un discours devant une pyramide du Louvre rougeoyante, fait sa première interview à la télé devant le symbole de Baphomet à l’envers, et s’est entouré de nombreux francs macs depuis les débuts de sa campagne.

A prendre avec beaucoup de pincettes, l’info balancée récemment dans son livre par Gioele Magaldi, un franc-maçon  Italien qui se dit illuminati mais dans le camp des gentils illuminatis (car selon certains il y en aurait). 

Il raconte que micron serait initié dans des loges internationales qu’il décrit comme « progressistes »[14]. Selon lui, micron serait membre de deux loges, appelées « Fraternité verte » et « loge Atlantis-Alethéia » où flamby l’aurait ramené. Evidemment, les franc maçons « tradi » disent que ces loges n’existent pas ou n’ont rien à voir avec la franc-maçonnerie, comme ils l’avaient fait à l’époque avec la loge mafieuse et fasciste P2. Personnellement, j’ai des doutes que ces loges-là précisément existent  et je n'en ai jamais entendu parler, mais des loges similaires existent, plus ou moins liées à la franc-maçonnerie, à l’OTO, à la Golden Dawn et autres groupuscules.

Et il serait très étonnant que micron ne soit pas dans ce système, même si, comme chirac par exemple, il est initié à l'étranger car c'est tout de même un peu plus discret.

----------------------------------------

2017-12-30 15_27_04-petit-guide-bobards-xxl

Ceux qui ont cru que micron incarnait un quelconque changement en seront pour leur bulltin de vote. En attendant, ce sont tous les citoyens, excepté les plus privilégiés, qui paient l'addition de ce choix. Micron nous fait même revenir au XIX e siècle, avec l'"ubérisation" de l'emploi, le travail le dimanche, le "contrat de projet" et autres mesures rétrogrades.

Il défendra toujours ceux qui l'ont mis là, cette caste dont il fait partie et qu'il est loin de renier (cf. ses sorties sur les gens dans les gares, ceux "qui réussissent et ceux qui ne sont rien", sur les ouvrières "illettrées", sur les grévistes qui "devraient chercher du travail" à 150 bornes de chez eux "au lieu de faire grève", sur ces manifestants qui n'ont qu'à "bosser" pour se payer un costard etc.).

Ce programme de défense d'une caste déjà ultra privilégiée mais qui n'en a jamais assez, micron ne l'appliquera pas dans la douceur, comme l'a montré son empressement à faire passer l'Etat d'urgence dans le droit commun, à commander d'un coup des stocks de lacrymos pour 4 ans, à doubler sa garde rapprochée. Il ira jusqu'au bout, certainement dans la violence, même symbolique, mais avec le sourire.

Cependant, il veut aller vite et fort, nous sommes sidérés par les nombreux reculs sociaux, encore plus nombreux que sous le règne de sarkoléon où le rythme des "réformes" a été sans précédent. Nous devons sortir de cet état de sidération, presque un état hypnotique d'ailleurs, et réagir pour imposer un vrai rapport de force. Il va sans dire que ce n'est pas de manifestations à l'ancienne dont il est question. 


[1] Ce qui n’empêche pas le même Conseil d’Analyse Economique de conclure également que « une protection plus stricte de l’emploi réduit l’emploi ». Allez comprendre…

[2] Le TAFTA, le traité de libre-échange avec les USA (il y en a un autre avec le Canada, un autre en préparation avec le Japon) applique encore la même recette ultra libérale, cette fois-ci au nom du libre commerce. L’objectif est de réduire les barrières douanières, « tarifaires » et « non tarifaires ». Les « barrières tarifaires » ce sont les droits de douane

[3] Le seuil de pauvreté c’est 60% du revenu médian (quand 40%  des français gagnent plus, 60%  gagnent moins). Il est intéressant de noter que « De 2009 à 2014, le seuil de pauvreté a diminué du fait de la baisse du niveau de vie médian ». Aujourd’hui, le seuil de pauvreté est toujours inférieur à celui de 2008. D’ailleurs, en 2010 et 2012 l’INSEE s’est amusée à « recalculer » les seuils ce qui rend très difficile de suivre la série des chiffres sur cette période.

[4]La Tribune et divers lobby ultra libéraux donnent le chiffre de 1 milliard de fraude sociale. Mais il y a 5,3 milliards d’euros de RSA qui ne sont même pas demandés par ceux qui y ont droit.

[5] En fait, micron a décrété que les actions (le capital-risque) n’était plus taxable au titre de l’ISF. Et comme l’Europe interdit de taxer ces mêmes actions au nom de la « libre circulation des capitaux », ils ne paient pour ainsi dire aucune taxe sur le produit de leur spéculation. C’est d’autant plus stupide qu’en réalité, la quasi totalité des actions sont aujourd’hui échangées sur le marché secondaire, celui des actions vendues d’occasion, pour la 2e, 3e, 25e ou 8.000e fois. Elles ne rapportent donc rien aux entreprises. En 2015, le CAC 40 valait 1.430 milliards d’euros, mais seulement 10 milliards correspondaient à des émissions d’actions par des entreprises, leur apportant des liquidités.

[6] Le gouvernement a dit que cette baisse de l’ISF était destinée à éviter l’exil fiscal.

[7] Exception faite, à ma connaissance, du Portugal, qui ces dernières années est revenu vers des réformes plus sociales qui ont entraîné une augmentation de l’activité et des revenus dans le pays.

[8] Selon le FMI, donc, elles ont même un impact négatif sur l’économie : « Si une réduction de dépense publique d'un euro entraîne une baisse du PIB d'un euro, le multiplicateur est alors estimé à un. Avant la crise, il était d'usage, c'était en tous cas celui en cours au FMI, de considérer que l'effet multiplicateur était limité à 0,5. Mais l'examen de la situation des grands pays industriels depuis le début de la crise conduit à réviser totalement cette estimation. Le multiplicateur serait actuellement compris entre 0,9 et 1,7, écrit aujourd'hui le FMI », résumait La Tribune du 09/10/2012.

[9] Commissaire européen aux questions économiques et monétaires sous Barroso (2010-2014), il a serré la vis aux pays d’Europe du sud embourbés dans la crise, et victimes de spéculation sur leur capacité à rembourser leur dette.

[10] Une ascension tellement fulgurante qu’elle reste « un mystère » pour la journaliste Martine Orange, qui a enquêté sur la banque Rothschild & Co. D’autant qu’il n’avait pas vraiment le profil du banquier type de la maison. Un de ses faits d’armes fut la recapitalisation du journal Le Monde, avec l’entrée de Bergé, Niel et Pigasse au capital (micron conseillait bénévolement la société des rédacteurs du journal, qui s’est sentie trahie car micron était ami avec Minc, qui jouait pour le trio de financiers).

[11] Au final il aurait levé 13 millions d’euros. Avec les 8 qu’il a empruntés, on serait pile poil dans la limite des 22,5 millions d’euros de plafond de dépenses pour une campagne présidentielle. Mais ce chiffre n’est en réalité pas forcément respecté, comme le montrent les 50 millions versés par Kadhafi à sarkoléon pour la campagne de 2007, ou l’affaire Bygmalion pour la campagne de 2012.Quant à Micron ce seraient 10,7 millions qu’il aurait finalement empruntés.

[12] Cette pseudo commission réunissait des PDG et des banquiers, avec quelques économistes. C’est grâce à cela que micron a pu étoffer son carnet d’adresses, et mettre les deux pieds dans le cénacle politique. Les recommandations, bien que la crise financière avait déjà démarré quand elle a rendu son rapport, étaient de déréguler un maximum les secteurs économiques, de favoriser la « concurrence » (au niveau international comme entre les entreprises), d’orienter l’épargne des français vers « les marchés ». Le rapport final est une liste à la Prévert de mesures plus aberrantes les unes que les autres, qui se mêle aussi d’éducation, par exemple : « L’enseignement de l’économie doit être aussi, dès le primaire, concret, positif, et exigeant sur les dimensions éthiques, sociales et écologiques de la croissance. Il devra expliquer le rôle du travail, de l’entreprise et de l’entrepreneur, montrer que le scandale est dans la pauvreté plus que dans la richesse, dans les injustices plus que dans les inégalités. Il devra expliciter le rôle relatif de la concurrence et des collectivités publiques dans la création et la répartition des richesses. ». Beau formatage des enfants pour en faire des mini microns en perspective. Après l’autonomie des facs (et les désastres qui vont avec pour les facs de sciences humaines et sociales, notamment), Attali réclamait celle des écoles primaires et du secondaire. Il voulait aussi une semaine de stage en entreprise par trimestre dès la 4e. La commission recommandait aussi de favoriser l’immigration pour gagner en « croissance ». Depuis, on a eu l’immigration, mais pas vraiment la croissance.

[13] Notamment la fusion des instances de représentation du personnel. La commission revendiquait de « Mettre en place une représentation unique dans toutes les PME de moins de 250 salariés, sous la forme d’un conseil d’entreprise exerçant les fonctions du comité d’entreprise, des délé- gués du personnel, des délégués syndicaux et du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Ce conseil d’entreprise serait le lieu privilégié de la négociation ».

[14] Depuis quelques années, il y a des types qui se disent illuminatis mais dissidents contre les méchants illuminatis, ceux qui font des rituels sadiques et meurtriers. Ces « gentils illuminatis » disent qu’ils ne veulent pas une dictature mondiale affreuse comme les méchants. Non, ils prônent une dictature mondiale « soft », en gros. Selon moi, tout cela n’est que de l’enfumage. Tous sont des tarés, des anti démocrates, et des illuminés au sens péjoratif du terme.

 

20 novembre 2017

Origen de los conceptos de derechos sexuales y de educacion sexual

2710-dessin

Es dificil de retornar a la fuente de esta peligrosa ola de "derechos sexuales" aunque empezamos en saber que hay que remontar hasta la epoca de Alfred Kinsey y de sus "busquedas" bastante criticadas hoy . Lo que mas molesta en este concepto, es que se considera a los nińos como seres sexuales, en los que la sexualidad tiene que poder exprimirse en funcion de sus "capacidades evolutivas". Sin embargo se trata de una antigua revendicacion de los grupos de interes (lobby) pedofilo. Para clarificarlo, nada mejor que repasarse una pequeña cronologia en el tiempo.

 


En primer lugar indicar que en lo absoluto todo el mundo esta a favor de los "derechos sexuales" evidentemenre , a parte para los pedofilos. Pero cuando los niños estan incluidos en estos "derechos sexuales" y que se considera que los niňos estan capacitados en tomar decisiones en materia de sexualidad, se puede sospechar de una normalizacion rastrera de la pedocriminalidad encubierta por estos "derechos sexuales".

A este concepto de "derechos sexuales" hay que añadir el de "educacion sexual", igual de nocivo porque aqui tambien todo el mundo esta a favor de la educacion y todo el mundo quiere que los adolecentes no tengan que abortar , entonces se dice que la educacion sexual esta bien. No obstante , cuando se lee los documentos de referencia como los "Estándares de Educación Sexual para Europa" de la OMS (Organizacion Mundial de la Salud) (y que se esta expandiendo por Asia) , se queda uno asustado de constar que se va hablar de muchas clases de sexualidad delante de niños de primaria con una perspectiva de la sexualidad muy "practica". Para entenderlo mejor , dirigirse hacia el analisis de Ariane Bilheran ( Psicologa y filosofa )

A. Bilheran - La impostura de los derechos sexuales (ES) - 30 03 2017


Años 30 hasta 50 : la entrada en materia de fundaciones

Son fundaciones privadas, como las fundaciones Rockefeller o Ford, perteneciendo a los magnates de la industria del mismo nombre , quienes financiaron los primeros cimientos , precursores de la educacion sexual , en primer lugar : Alfred Kinsey .

Estas fundaciones resultantes del dinero amasado por gente quien controla anchas partes de la industria del pais , sirven en financiar el control social mediante la educacion y los servicios sociales del pais y todo esto por y para el interes del negocio (o business) como ha sido definido por una comision investigadora US desde 1915 (1). Y todo eso mientras tales magnates buscan evitar pagar cualquier impuesto .

87583538_o

Ya hemos abordado bastantemente Alfred Kinsey  y lo que algunos cualifican todavia de "busquedas" sobre sexualidad humana. El quien trabajaba primeramente sobre los insectos se cogio de pasion para las peores desviadas sexualidades, pedofilia incluida, para determinar cuanto tiempo necesita un niño en tener un orgasmo... El consideraba tambien que la sociedad esta condicionada en malamente juzgar los pedofilos y que es por causa de esta actitud que las victimas se sienten mal .

Kinsey pasa sin embargo por ser una referencia aunque nadie se arriesga en nombrarlo en bibliografias . Para difundir las teorias de Kinsey se necesitaba una aparencia seria y hasta cientifica, tan bien que se creo el "Instituto Kinsey" que hacia tambien estudios al pedido para psiciatras , psicologos y especialistas del trabajo social interesados en la obtencion de datos sobre comportamientos sexuales.

La fundacion Rockefeller ha sido uno de los primeros y principales donantes mediante el "National Research Council" (2) y su comite para la busquedad sobre las problematicas sexuales : "la fundacion Rockefeller a subvencionado el comite para unas busquedas sobre las problematicas sexuales del National Research Council por una cantidad total de 1 755 000 dolares desde 1931 hasta 1954 . En esta cantidad las actividades llevadas por el Doctor Kinsey han recibido 414 000 dolares desde 1945 hasta 1949 como ha sido referido por la fundacion Rockefeller al comite Reece" (3) , escribia René A. Wormser en su libro "Foundations : Their power and influences ".

Si Kinsey ha podido publicar sus primeras obras, es entonces gracias a la fundacion Rockefeller. El comite Reece trabajo desde 1952 hasta 1954 afin de investigar sobre las actividades de las fundaciones US que se beneficiaban de exencion tributaria. Un diputado se ha opuesto a un capitulo de la investigadura : el de la financiacion de la fundacion Kinsey , cual fue cerrado apenas abierto , con las donaciones de la fundacion Rockefeller .

Por otra parte Kinsey es colega del director de las ciencias medicinales de la fundacion Rockefeller, un tal Alan Gregg que le ha siempre apoyado a pesar de las polemicas.

En 1948 Kinsey publica su primer tomo sobre sexualidad masculina  , al menos una vista entre otras , de la sexualidad masculina ." Sexual Behavior in the Human Male " , con el dinero de Rockefeller , pero cuando unas sospechas empiezan en salpicar en los medios informativos sobre sus metodos y que el escandalo estalla, la fundacion acaba con las donaciones anuales al instituto Kinsey.

En los años 50, la fundacion Rockefeller monta el "Population Council" afin de financiar busquedas favorables a la regulacion de la poblacion , y entonces al aborto , a la educacion sexual , etc....Los buscadores eran elegidos tambien en paises en via de desarollo afin de traer la buena palabra. La fundacion Ford se ha enseguida unido al " Population Council " . Entre los donantes actuales de este lobby o grupo de interes , encontramos todavia Ford , pero tambien la fundacion Bill & Melinda , Gates , IBM , el IPPF , la fundacion Nike , Packard , Save The Children , Unicef , Unesco , los gobiernos ingles , holandes , suizo , noruego , irlandes , danes y norte - americano .


1964 : Creacion del SIECUS , la gran ofensiva de la educacion sexual

 

rubon58

La doctora Mary Calderone deja la direccion medicinal de la planificacion familial para montar SIECUS (Sexuality Information and Education Council of the United States) en Nueva York , afin de desarollar la educacion sexual. Calderone ve a los niños como seres sexuales (puesto que busquedas cientificas han descubierto que fetos tenian erecciones) cuya sexualidad es mal comprendida por los adultos en general , y por los padres en particular .

Calderone habia hasta ahora militado para el control de los nacimientos y en esta lucha para la educacion sexual ( con como consecuencia , la sexualizacion de los jovenes y hasta de los niños ) ; a beneficiado desde el comienzo de financiaziones de las fundaciones Ford y Rockefeller. Pero una parte del dinero provenia tambien del ministerio de educacion.

Segun la doctora Judith Reisman que ha trabajado sobre el instituto Kinsey, "SIECUS haciendo oficio del sector de la educacion sexual para el instituto Kinsey, incorporaba la ideologia de Kinsey en programas de educacion sexual". Los objetivos de esta educacion sexual parecen mucho a lo que encontramos en los estandares publicados por la rama europea de la OMS : enseñar a los niños el sexo para el placer, desvinculandolo de la nocion de matrimonio o de reproduccion y normalizar numerosas practicas, como la sodomia, la pornografia , la masturbacion...

Es SIECUS quien lanzo la idea que la sexualidad es parte de la salud humana, idea que reencontramos en los estandares o en la declaracion de los "derechos sexuales" (que veremos en otro parafo) que estan puestos en aplicacion en establecimientos educativos franceses . Como todo el mundo tiene derecho en tener sexualidad . Sea , pero y de los niños y pedofilos ?' Es aqui en donde hay un fallo porque los niňos estan completamente integrados a esta nocion de " derechos sexuales " mientras los pedofilos no estan excluidos de ella ! ! !

En los aňos 70 John D. Rockefeller se dedica a la educacion sexual con la fundacion Ford. Los dos dan dinero a SIECUS, ese grupusculo que considera que los niños tienen una sexualidad desde el nacimiento y sirve de motor a la propaganda sobre educacion sexual.

En 1974 , Rockefeller pone en marcha el "Project on Human Sexual Developpement " que se fijaba el objetivo de desarollar la educacion sexual y ha trabajado ademas sobre la manera en la que los padres hablan de sexualidad a sus nińos, lamentandose que los padres lo harian malamente o que lo ignoren totalmente.....y tambien , sobre agresion sexual a menores y tribunales ? Lo hemos entendido, la meta era desarollar la educacion sexual, version Kinsey (es decir buscar en hacer admitir a la sociedad que los niños tienen y necesitan sexualidad) .

Esta cosa fue financiada afin de hacer unos pseudos - estudios cientificos que influyen el debate publico en el sentido querido desde el comienzo . Todos estos grupos financiados por filantropos han permitido activar las politicas publicas . Tanto que a finales de los años sesenta , el gobierno US se implica en el "planeo familial" quien a partir de 1973 milita tambien para el aborto , apenas legalizado .

1975 El pie a la puerta

2017_05_02_20_37_24_Début

Un informe tecnico de la OMS redacta ese año por primera vez el concepto de salud sexual como un elemento que permite de "enriquezer" y de "mejorar la personalidad, la comunicacion y el amor". Este informe va hasta mas lejos , afirmando que "a la base de este concepto hay el derecho a la informacion sexual y el derecho al placer ". Entonces desde 1975 , el pie de la educacion sexual estaba a la puerta. (4)

Claramente este informe hace del "planeo familial" un instrumento de la propaganda en materia de "salud sexual" que se convertiria luego en "educacion sexual" y recomendada igualmente a niños .

Ya se habla de "identidad de genero" y sobre todo se pide una "mejor comprension" y hasta una "actitud positiva" hacia las practicas sexuales sin decir que la pedofilia no esta incluida. Se recomienda una "neutralidad" de profesionales de la salud  lo que esta muy bien para homosexuales, transexuales u otros, pero se plantea un enorme problema en el caso pedofilo.

Por otra parte , los autores de este documento critican por adelantado las criticas , las reacciones de adultos (padres y profesionales) frente a la "sexualidad infantil" y a la masturbacion de los niños (pagina 17). Hay que recordar que los años 70 era un gran periodo de revendicaciones para pedofilos que creian en su cercana "liberacion sexual" , esta misma , debiendo pasar evidentemente por la "liberacion sexual" de los niňos.

De manera a preparar las mentalidades a esta " educacion sexual " el informe recomienda de constituir una base documentaria sobre la sexualidad , de dar formacion a profesionales para esta question en particular , pero tambien de desarollar un sistema de educacion sexual con manuales , formaciones , con vulgarizacion y que establece la salud sexual como una parte integrante de la salud global . Con los mismos derechos correspondientes .

Entre los participantes a la conferencia ,  quienes prepararon este informe , se encuentra la amiga Calderone, que siempre considero que los niños tendrian una sexualidad incomprendida por sus padres .


gr_9782764016633

Años 90 : la educacion sexual completa

En 1994 la salud sexual es entendida como una parte de la " salud reproductiva " muy de moda antaño , en el programa de accion de la conferencia internacional sobre la poblacion y el desarollo . (5)

Ese mismo año SIECUS empieza en difundir sus guias para una educacion sexual completa , que conocia su tercera edicion en 1994. Poco a poco , se va extender en los entornos profesionales esta nocion de "educacion sexual completa" y llega ahora a Europa, particularmente con los "estandares para educacion sexual" de la OMS. Ese guia de SIECUS recopila recomendaciones para educar sexualmente los niños, desde la cuna hasta el bachillerato. Como con los estandares, que vendran años mas tarde , estas recomendaciones estan presentes por franja de edad de los niños y dicen lo que tenemos que hacer entender a los niños acerca de diferentes tematicas asociadas a la sexualidad .

Durante los años 90 , conferencias de la ONU hablan de salud sexual . Primero se habla de la de las mujeres y la de las muchachas , seguido de los paises en via de desarollo, y la salud sexual y reproductiva es integrada en el agenda de los derechos humanos, "moviendo los derechos sexuales del dominio privado hacia el dominio publico", es decir que la ONU va entremeterse en la vida privada de los humanos, mediante politicas publicas que se hacen cargo de questiones de "salud sexual" de "educacion sexual" y de "derechos sexuales" .

Durante los años 2000, el IPPF (la federacion internacional del planeo familial) ha tomado el relevo creando material "pedagogico" destinado a ONG (s) para que pongan en obra las acciones favorables a la idea ONUsiana de los "derechos sexuales" & Co . Tenemos como ejemplo "Sexuality Education in Europe . A reference guide to policies and practices" en 2006 que se dirige directamente a los gobiernos europeos para que "desarollasen mejores politicas y practicas en relacion con la educacion sexual".


2002:  “Definir la salud sexual“

2017-04-21 22_06_00-DSH layout17

La OMS publica un  "documento" que es una guia de recomendaciones dirigido a Estados , en materia de la "salud sexual" que se redefine. Este documento publicado en Ginebra, el antro del patriarcado, es debido a una "consulta tecnica" que se desenvolvio desde el 28 hasta el 31 de enero del 2002, organizada conjuntamente por la OMS y la asociacion mundial de sexologia (World Association of Sexology ....WAS ) convertida desde entonces como Asociacion Mundial para la Salud Sexual , lo que acojona menos.

Y todo gracias al financiamiento de la fundacion Ford que encontramos aparentemente a menudo detras del lobbyng a favor de los "derechos sexuales" y que es dotado de un estatuto consultativo al consejo economico y social de la ONU desde 2014.

Encontramos tambien entre los participantes a esta conferencia varios representantes de la fundacion Ford, tal un medico especializado en salud sexual, el genero, etc. Hay tambien varios representantes del IPPF o de SIECUS, sexologos a menudo, liados a la Asociacion Mundial de Sexologia, algunos universitarios .

La meta de la conferencia de 2002 que ha reunido 60 " expertos " era triple :

  1. Hablar (Formalizar en realidad) de los conceptos clave, ademas de la nocion de "salud sexual " que ha sido redefinido .
  2. Examinar las barreras especificas a la promocion de la salud sexual para adultos y adolecentes (Notar que no se hablaba entonces todavia oficialmente de la salud sexual de los niños)
  3. Proponer estrategias apropiadas y efectivas para promover la salud sexual .

Este "documento" es bastante hipocrita porque pretende a la "salud sexual" para hacer pasar la "educacion sexual". Responde nos dicen, a una demanda de la Pan American Health Organization, la OMS y la Asociacion Mundial de Sexologia, querian actualizar el informe de 1975. La OMS ha dado continuidad organizando grupos de trabajo que han permitido de parir tal " documento ".

Los obreros de esta " consultaria tecnica " son :

  • Esther Corona de WAS, una mejicana que es tambien consultante en "salud sexual" para la OMS, la UNESCO y otras cosas globalistas. Es muy activa para instaurar la educacion sexual en America latina . Segun ella, los principales lideres de esta tematica son la Unesco , el Population Council , el IPPF, WAS, quienes han preparado recomendaciones podiendo ser adoptadas al nivel internacional y local , como la formacion de los " educadores " a esta historia de " educacion sexual ". Ahora  que la nocion de educacion sexual esta bien aceptada en las mentalidades, ella ataca sobre teoria de genero, version Kinsey por supuesto.
  • Eli Colerman : Es otro sexologo US, fundador del " International Journal of Sexual Heath " y del "International Journal of Transgenderism". Tambien ha presidiado la "Society for the Scientific Study of Sexuality" , la "World Profesional Asociation for Transgender Heath (antiguamente la Harry Benjamin International Gender Dysphoria Asociation) , la WAS y la "International Academy of Sex Research". En 2013, se ha convertido en presidente de la "Society for Sex Therapy and Research" .
  • Rafael Mazin presidente de la " Pan American Heath Organisation ", a la cima de la propaganda sobre educacion sexual y consultante en la OMS .

La conclusion de esta conferencia del 2002 y del documento correspondiente , ataca en todos los frentes de la propaganda afin de convertir en evidencia esta nocion oscura de " derechos sexuales ".

  • Desarollar y expander un programa de busqueda sobre sexualidad y convocar una reunion para definir las prioridades de busqueda .
  • Establecer documentos normativos de orientacion  sobre sexualidad , la salud sexual , y el desarollo sexual para paises en via de desarollo .
  • Elaborar programas y herramientas de formacion sobre sexualidad humana para los medicos y agentes de salud .
  • Valorar los modelos de actuaciones de servicios y los programas para establecer las mejores practicas asociadas a la salud sexual .
  • Abogar para recoger datos relativos a la sexualidad y a la salud sexual en todos los paises .
  • Valorar los metodos de busquedad para estudiar la sexualidad y los comportamientos sexuales y establecer un documento de orientacion sobre los metodos de busqueda .
  • Desarollar la capacidad de busqueda en el comportamiento sexual en los paises en via de desarollo .
  • Formular un documento completo de orientacion ,  sobre la salud sexual para ayudar los paises en establecer una estrategia nacional y unas politicas publicas en materia de salud sexual .


2006: El plan estrategico del IPPF para una educacion sexual completa

C5yQDzEXEAAYjjx

En 2006 el IPPF saca su "plan estrategico para una educacion sexual completa". Para empezar se nos explica que "el IPPF  reconoce el derecho de todos los jovenes en aprovecharse de la sexualidad y en exprimir su sexualidad de la manera que quieran". Muy bien pero, a partir de que edad , es uno un joven ? Es que a los 10 o 12 años, somos "un  joven" ?

El IPPF se da por mision entonces de "promover, proteger y hacer respetar" los derechos sexuales y reproductivos de "todos los jovenes". Constar que "esto incluye el derecho a la informacion y a la educacion a la sexualidad", para los niños de todas las edades en funcion de sus "capacidades evolutivas", este concepto confuso y genial que permite de considerar menores como a personas libres de tener un consentimiento aclarado . Lo que no es evidentemente asi , pero si , es , completamente asimilable a la propaganda pedofila .

El concepto de "educacion sexual completa", en cuanto a el, toca tanto los aspectos biologicos que societales, emocionales y se refiere a todas las franjas de edad. Esta educacion completa contiene siete puntos : -

  • el genero
  • la salud publica reproductiva y el sida
  • los derechos sexuales y la " ciudadania sexual "
  • el placer 
  • la violencia 
  • la diversidad
  • las relaciones


9788436822977

Nunca el IPPF recuerda que los menores deben ser protegidos de la sexualidad adulta y con los adultos.

En este documento el IPPF da a las ONG  ( s ) un metodo de funcionamiento para poner sobre la mesa , de forma publica estas questiones de educacion sexual : desarollando unas alianzas sobre "educacion sexual completa" con profesionales de todos los horizontes, implicando jovenes en el proceso, centrando la comunicacion sobre la necesidad de los jovenes en materia de sexualidad, creando un plan afin de superar los obstaculos para poner en obra la educacion sexual completa, integrando las questiones de sida y de las enfermedades sexualmente transmisibles en el concepto...



El IPPF recomienda todavia por ejemplo :

  • De "establecer un entorno de aprendizaje segurizado en el que las charlas abiertas y sin juzgamiento sobre el sexo , la sexualidad y la salud sexual, pueda tener lugar". Se entiende entonces que no sera question de poner en causa el concepto de educacion sexual completa ni su deduccion sobre los niños con "capacidades evolutivas ".
  • "Elaborar un " acuerdo de grupo " antes de empezar todo trabajo para asegurarse de los limites de charla que protegen los jovenes y educadores". Es decir que antes mismo del debate , un consenso esta ya definido por los especialistas complices , para cuadrar lo que es aceptable o no . De ahi , probablemente , la ausencia total de la nocion de menor en estos documentos y la no exclusion de la pedofilia como practica aceptable .


2011 : La guida de los jovenes sobre derechos sexuales

2017-11-20 21_39_12-exclaim_ippf_es_web

El IPPF  saca en varios idiomas un folleto para jovenes , titulado "Expresate! La guia de los jovenes sobre derechos sexuales : una declaracion del IPPF" (y por la version en espanol el titulo es "Expresate! Guia para la gente joven sobre Derechos Sexuales: un Declaraccion de IPPF").

Esta guia explica entonces a los jovenes (de los que no aclaran nunca la edad minima)  en que consiste este concepto de derechos sexuales. Encontramos en el, el vocabulario habitual, pero unos escritos son bastante llamativos (se habla aqui de la version en francés) : son los tres parafos de la pagina 9 que contestan a la pregunta "Que diferencia hay entre los derechos sexuales de los jovenes y de los de los adultos ? ". Es bastante deslumbrante:

"Los derechos sexuales de los jovenes son diferentes y mas complejos que los derechos sexuales de los adultos . Una razon por esto es la negacion generalizada de la sexualidad de los jovenes. Existe una equivocada idea segun la cual , los jovenes no son, o no debrian ser seres sexuales, con la exepcion de algunos grupos como jovenes casados o jovenes  de edad mas avanzada . La sexualidad es un aspecto fundamental del ser humano durante todas las fases de la vida de cada individuo.

Otra razon por la cual los derechos de los jovenes son particularmente complejos es debido a la necesidad de un lado ,  de protegerlos y por otro , de ofrecerles oportunidades de desarollo .

En general se supone de que los jovenes son incapaces de decidir por ellos mismos, dando a los padres u a demas adultos una autoridad completa sobre las decisiones asociadas a su sexualidad. La resistencia en reconocer la sexualidad de los jovenes igual que en sus capacidades en tomar decisiones hace que la lucha para los derechos sexuales de los jovenes es aun mas dificil.

Uno de los desafios lo mas fundamentales en el trabajo, (teniendo una perspectiva basada sobre los derechos) es de acertar en encontrar un equilibrio entre los derechos de los jovenes en la proteccion y su derechos en la participacion y en la toma de responsabilidades para ejercer tales derechos.

2017-11-20 21_47_17-exclaim_ippf_es_web

Como cada joven se desarolla a su propio ritmo, no existe edad estandar en la que algunos derechos sexuales y protecciones ganan o pierden importancia. Por consecuente el echo de encontrar un equilibrio entre la proteccion y la autonomia tendria que tener base en el desarollo de las capacidades individuales de cada joven"

Si entendemos bien ese texto, los jovenes de todas las edades, entonces, incluidos los niños, tienen capacidades evolutivas diferentes de un individuo a otro. Es entonces arbitrario de fijar un limite de edad al ejercicio de derechos sexuales y se calcularia en funcion de las capacidades individuales. Volvamos entonces sobre la nociion de menor, que no tiene libre consentimiento y no puede entonces consentir relaciones sexuales, y mas, con un adulto.

Un poco mas adelante, en el texto caemos sobre una explicacion de una de las nociones - clave contenidas en los derechos sexuales : el joven o niño con "capacidades evolutivas". En donde entendemos claramente que segun los redactores de esta guia, hasta los niños de corta edad son capacitados en tomar decisiones.

Se hace tambien bastante el amalgama entre joven y niño , pasando de un concepto a otro segun las necesidades. Todo eso para finalmente explicarnos que hay que dejar de proteger los jovenes / niños en funcion de su edad , pero mas bien hacerlo en funcion de sus capacidades evolutivas. Si seguimos este razonamiento , un niño ya sexualizado por haber sido violado, aunque solo tenga 6 años , es considerado como un ser sexual capaz de decidir en tener relaciones sexuales , incluido con adultos .

Y entendemos tambien que nadie tendria el derecho en oponerse a estos derechos sexuales , ni siquiera los padres. Constar tambien que en su declaracion de derechos sexuales , el IPPF recomienda dejar firmar contratos , como contratos de matrimonio , se supone ? o contratos con un cirujano estetico para cambiar de sexo .

Es aqui este texto , he sobrayado frases inquietantes ... se expone un pequeño ejercicio en leer entre lineas afin de entender mejor los objetivos perseguidos por este truco :

"La infancia y la juventud son periodos de transicion y cambio. El concepto de niñez puede variar de un pais a otro, pero en general los niños de corta edad tienen mas necesidad de proteccion y asistencia por parte de adultos para tomar decisiones que los jovenes con edad mas adelantada. Creciendo , las capacidades emocionales, intelectuales, fisicas y mentales de los niños se desarollan " .

Explicacion : Si se dice que los niños de corta edad tienen " generalmente " mas necesidad de proteccion y asistencia para tomar decisiones , es que se considera :

  1. Que los niños de corta edad pueden tomar decisiones.
  2. Que los niños de corta edad no tienen siempre necesidad de proteccion y de asistencia para tomar decisiones , incluido en materia de sexualidad puesto que es el tema en question .

 

educacion-sexual-2

"En paralelo, los jovenes pueden todavia tener experiencias e informaciones limitadas de las que tengan que ver con sexualidad. "El desarollo de las capacidades" significa que cada joven desarolla gradualmente la capacidad de asumir completamente sus actos y decisiones. Esto sucederia a un ritmo diferente para cada joven. A una edad determinada, algunos jovenes serian mas maduros y experimentados que otros . Las iniquidades sociales influyen igualmente sobre las capacidades de los jovenes. Esto significaria entonces que el echo de encontrar un buen equilibrio entre proteccion y autonomia es un proceso complejo que requiere tener cuenta de la capacidad individual de cada joven , en lugar de focalizarse sobre su edad ".

Explicacion : El IPPF considera que los jovenes / niños pueden tener experiencias asociadas a la sexualidad. Que los jovenes / niños evolucionan con ritmos diferentes, los unos de los otros, algunos son capacitados en asumir completamente sus actos y decisiones en materia de sexualidad. Para terminar el IPPF nos explica entonces que hay que proteger menos y hacer mas autonomos los jovenes antes de alcanzar su mayoria sexual, concepto que, si se lee bien el delirio del IPPF, es obsoleto.

"Los adultos , padres , tutores y el Estado tienen la responsabilidad de asegurarse que los derechos de los jovenes sean respetados a cualquiera edad. Esto implica asegurarse de un entorno propicio para el desarollo , que garantiza simultaneamente una proteccion contra el peligro, mientras los jovenes falten de conocimientos , capacidad o experiencia para protegerse completamente. En toda situacion , el desarollo de las capacidades de los jovenes para ejercer sus derechos de manera autonoma, debe ser reconocido".

Explicacion : Este escrito es muy peligroso . En efecto ; sobraya la obligacion para los padres y cualquier otro adulto , en reconocer el desarollo de las capacidades del menor en la toma de decision en materia sexual . Dicho de otra forma : su sobrina de 12 años le dice que se ha enamorado del vecino que tiene 25 años o mas , y tiene usted que animarla en la toma de decision puesto que intentar impedir tal relacion esta prohibido y tiene usted que dejarla exprimirse su sexualidad .

topelement

Recordamos una vez mas que si los menores no votan, no firman contratos y no pueden comprometerse con el ejercito, es porque no tienen consentimiento claro porque menores no pueden coger distancia en situaciones como lo hacen los adultos. El IPPF aniquila totalmente esta nocion de proteccion de menores.

"Debemos adoptar un acercamiento progresivo de los derechos sexuales de los jovenes. Tendrian que estar simultaneamente habilitados en ejercer sus derechos por ellos mismos, pero siendo protegidos y orientados en su mejor interes, en mente. Los programas y servicios para los jovenes tienen igualmente que respetar su diversidad, por ejemplo etnica, cultural y las diferencias sexuales " .

El concepto de desarollo de las capacidades de los jovenes es parte de la convencion relativa a los derechos del niño ( ONU). Este instrumento pone el acento sobre los derechos de los niños y adolecentes, e igualmente llama a los dirigentes y sociedades en valorar las opiniones y decisiones de los jovenes en vista de su desarollo y de sus capacidades.

Explicacion: Los jovenes tienen derechos sexuales desde su nacimiento y estos son evolutivos en funcion de las capacidades de cada uno en tomar decisiones . Los adultos deben favorecer la autonomia en la toma de decision del joven en materia sexual .

El IPPF se apoya sobre la convencion de los derechos del niño de la ONU ( 6 ) que tiene poco que ver con la sexualidad para afirmar principios tales el “ desarollo de las capacidades “ o del “ niño con capacidades evolutivas “ , mencionados en la convencion .

2017-05-07 12_19_44-Liste de raccourcis pour Mozilla Firefox

Otro ejemplo del IPPF, con la versiónextensiva de la "Declaracion de los derechos sexuales del IPPF" (p. 43):

Articulo 5, sobre "El derecho a la autonomia y el reconocimiento delante la ley.


Toda persona tiene derecho en ser reconocida delante la ley y a la libertad sexual. Esto implica para cada uno la oportunidad de ejercer el control sobre lo que tenga que ver con su sexualidad , de elegir sus parejas sexuales , de buscar y alcanzar su pleno potencial y placer sexual , esto en un contexto no discriminatorio y teniendo plenamente cuenta de los derechos de los demas y de las capacidades evolutivas del niño " 

 

La Sexual Rights iniciativa

 

9782715221659FS

Esta coalicion de “organizaciones“ favorables a la educacion sexual lleva ella tambien una importante influencia sobre las instituciones internacionales. Es ademas financiada por la fundacion Ford. Su meta es integrar los “derechos sexuales y reproductivos“ en los derechos humanos , actuando principalmente sobre el comite de los derechos humanos de la ONU, quien despues recomienda a los Estados .

"Para asegurarse la responsabilidad y la puesta en obra por los Estados miembros , Ford sostiene igualmente las organizaciones de la sociedad civil y sus socios para invocar estrategicamente las normas y los argumentos en materia de derechos humanos en sus alegatos nacionales e internacionales", explica una buscadora de la fundacion Ford. En linea general se busca en hacer pasar leyes respondiendo a las metas de la educacion sexual y de los derechos sexuales, mediante el empuje de asociaciones supuestamente representativas de la sociedad civil .

En America latina, el lobbyng ( grupo de interes ) es particularmente intensivo , tirando los tejos al mundo academico , al mundo de la busquedad asi que al de los juristas : "los beneficiarios (de las donaciones de la fundacion Ford) colaboran igualmente para organizar encuentros regionales dos veces al año en America latina afin de educar los jueces , los agentes judiciales, las asociaciones de abogados, los universitarios y los militantes en materia de salud y de derechos reproductivos en los foros internacionales, regionales y nacionales e asi  reforzar los acercamientos sobre la manera de aplicar estos avances en sus contextos respectivos. Ford tambien financia una red de militantes juridicos y de buscadores en America latina para promover el compromiso de los profesores de derecho latino - americano y los jueces en el estado de avance de los derechos sexuales y reproductivos como la integracion de las normas relativas a los derechos humanos en sus practicas juridicas y pedagogicas.

Los derechos sexuales y reproductivos como derechos humanos son igualmente y dirigidamente previstos en el cuadro de la agenda del desarollo global".

Se puede nombrar decenas y decenas de ONG ( s ) que trabajan en expander la educacion sexual a traves el mundo, como en otros tiempos, en donde unos practicaron de misionarios. Todos los continentes son apuntados y probablemente Europa ha echo de laboratorio , en donde se difundio en primero estas teorias de “ derechos sexuales “ y de “educacion sexual“. Ahora que el argumento esta rodado y que las estructuras que expanden esto pasan por legitimas, la apisonadora puede actuar en los paises menos ricos.

 

---------------------------------------

Insinuado , en los principales textos sobre el tema , se entiende que el niño se vuelve en un ser sexual con derechos sexuales que conviene desarollar . Por otra parte , introducir desde la escuela primaria los questionamientos sobre el genero , suena raro , sobre todo cuando se sabe que la declaracion de los derechos sexuales del IPPF preve que los niños con capacidades evolutivas puedan firmar contratos .

Si no tenemos cuidado desde ahora , vamos hacia frente a una legaliizacion rastrera de la pedofilia , pero no solamente ; esta sexualizacion muy precoz de los niños sera  ponerlos en una inseguridad sexual mayor en general y en la suya en particular . La educacion sexual tal como es concebida hoy en las instancias internacionales y que sera proximamente transmitida en Francia responde a la antigua demanda de los lobbys pedofilos , a saber , considerar los niños como seres sexuales con fantasias de orden sexual ...

 


(1) La comision Walsh
(2) Creado en 1921 , el National Research Council  fue financiado por el departamento del higiene social y es la fundacion Rockefeller que cogio el relevo a partir de 1933. Aunque los administradores se haigan siempre presentados conservadores en sus decisiones , financiaron las “ busquedas “ de Kinsey con el dinero de la fundacion Rockefeller : 1 600 000 dolares en 1941 y 40 000 dolares por año a partir de 1947 . El National Research Council era usado de escaparate para  financiar otras estructuras parecidas , como el Institute for Sex Research .
(3) Delante la comision Reece , el representante de la fundacion Rockefeller explico que en 1931 , la idea vino por interesarse de cerca a la “ fisiologia reproductiva y al comportamiento “ . Estamos entonces a solo unos cuantos años de la llegada de Hitler y de su delirio eugenista .
(4) Tambien , una de las metas de la conferencia de la OMS anterior a la elaboracion del informe era de hacer recomendaciones sobre el papel de la sexologia en los programas de salud y particularmente en las actividades de planificacion familial . Era tambien question de hacer recomendaciones sobre el “ contenido y la metodologia de enseñanza de la sexualidad humana a los profesionales de salud “ , de lanzar e organizar unos programas de enseñanza sobre la sexualidad humana . . . En este escalon , no se habla todavia de sexualidad de los niños con “ capacidades evolutivas “ pero ningun obstaculo impide que se hable de ello , posteriormente .
(5) International Conference on Population and development ( ICPD ) .
(6) En la convencion de derechos del niño , se afirma el concepto de “ desarollo de las capacidades “ de los niños , y se obliga a los padres y a todos los adultos en darlos la “ orientacion y los consejos apropiados al ejercicio de los derechos “ de los niños . Es parte de estos derechos “ la libertad de pensamiento , de consciencia y de religion “ ( Como si un niño de 5 años podia elegir una religion de manera aclarada y podia pensar de manera autonoma en tener relaciones sexuales con adultos o con otros niños ) , pero jamas la convencion habla de derechos sexuales .

Posté par Ceri à 22:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 novembre 2017

Le consentement sexuel à 13 ans, une vision rétrograde de la protection de l'enfance

2017-11-17 21_07_46-L'heure est grave. A part pour les pédophiles, évidemment. Le tout nouveau gouvernement a en effet décidé d'abaisser la majorité sexuelle, pour la faire passer de 15 ans à 13 ans. On nous fait le coup de l'hésitation, du truc qui n'est pas encore tranché, mais il est clair que tout cela n'est qu'une campagne de com' destinée à faire avaler une énorme couloeuvre au bon peuple.

Dans un contexte où les autorités, via l' "éducation sexuelle" et la promotion des "droits sexuels" version OMS, engendrent une sexualisation de plus en précoce des enfants, il y a fort à parier que cet "âge du consentement" sera rapidement appelé à baisser.

 

Comment en est-on arrivé là? Eh bien l'affaire a été rondement menée, en 3 étapes, que l'on va détailler ici. Parce que la propagande politique fonctionne souvent sur ce modèle :

1 . L'affaire mousse dans les médias, 

2. On pousse l'opinion publique à se positionner, et on s'arrange pour qu'elle aille dans le sens voulu au départ.

3. Grand sauveur, le pouvoir politique pond une réforme, vendue comme étant consensuelle. Mais tout le débat a été cadré à l'avance, histoire d'en arriver à faire passer une loi ou une mesure qui ne serait jamais passée autrement, ou bien aurait suscité des levées de boucliers.

Cette affaire de la majorité sexuelle à 13 ans est assez emblématique de ce processus de propagande politique. En voici les grandes étapes:

 

2017-11-17 18_48_22-Viol d'une fille de 11 ans qualifié en atteinte sexuelle _ c'est « dédouaner lesEtape 1: les faits divers sordides

En l'espace d'un mois environ, coup sur coup, les médias se sont fait l'écho de deux histoires de mineures de 11 ans que la justice a considérées comme "consentantes" à des "relations sexuelles" avec des types adultes qu'elles ne connaissaient ni d'Eve ni d'Adam, croisés dans la rue, alors qu'elles n'avaient jamais eu ce type de "relation" auparavant.

 

> Affaire n°1, début octobre: Le viol d'une fillette de 11 ans, requalifié non pas en "agression sexuelle" comme c'est désormais devenu la norme, mais en "atteinte sexuelle". En gros, la justice a considéré que la petite était consentante, mais comme elle est très jeune on a quand-même été obligé de qualifier les faits d' "atteinte sexuelle". Pourtant, c'est bien une plainte pour viol qui avait été déposée par la victime.

L'affaire, jugée à Pontoise, est pourtant simple: la fillette rentre chez elle en fin de journée, elle croise le type de 28 ans, finit par le suivre après qu'il l'ait mise en confiance, et là il la viole. Dès qu'elle rentre chez elle, elle raconte les faits à sa mère, qui va porter plainte.

"En avril 2017, Sarah, 11 ans, élève de sixième dans le Val-d'Oise, a suivi un homme de 28 ans qui l'avait abordée dans un square. L'homme obtient de l'enfant une fellation, puis l'emmène dans son appartement, où il la pénètre. La famille porte plainte pour viol, mais le parquet de Pontoise choisit de poursuivre l'auteur présumé des faits pour "atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans", et non pour viol.", résumait Le Point le 3 octobre. Techniquement, la fellation est un viol, la pénétration aussi, mais comme cela a été pratiqué, selon le tribunal, sans contrainte, menace, violence ou surprise, alors il s'agit seulement d'une "atteinte sexuelle".

La différence d'âge n'est pas considérée comme un moyen de contrainte sur cette fillette de 11 ans, alors que les juges auraient pu voir les choses comme cela.

 

2017-11-17 20_40_40-> Affaire n°2, début novembre : on apprend cette fois-ci que la cour d'assises de Seine-et-Marne a considéré que le viol d'une mineure de 11 ans n'était pas un viol, et a donc carrément acquitté l'accusé. Là encore, la raison inoquée est simple: il n'y a ni contrainte, ni menace, ni violence, ni surprise. Donc pas de viol.

"Les faits se sont produits en août 2009. La jeune fille, aujourd'hui âgée de 20 ans, s'était rendue dans un parc avec l'accusé, 22 ans à l'époque, qui l'avait auparavant abordée alors qu'elle jouait avec sa cousine dans la cour d'un immeuble à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Ils avaient eu une relation sexuelle, consentie selon l'accusé. Il affirme aussi que la jeune fille avait menti sur son âge, lui disant, selon l'avocat de ce dernier, Me Samir Mbarki, "qu'elle avait 14 ans et qu'elle allait vers ses 15 ans", ce qu'elle conteste. La famille de la jeune fille a eu connaissance des faits en 2010, en découvrant sa grossesse.", explique France Info.

En gros, c'était la parole de l'accusé contre celle de la victime (qui donc n'en serait pas une, du moins pour la "justice"). Il dit qu'elle a dit qu'elle allait sur ses 15 ans? Il dit qu'elle était consentante? Eh bien pas de problème: on acquitte. Le parquet a quand-même fait appel.

La version de la victime est différente, et plus cohérente. En effet, une gamine qui joue dehors avec sa cousine n'est pas d'un coup prise d'un besoin sexuel si pressant qu'elle va se taper le premier venu alors qu'elle est encore vierge. "Justine a toujours maintenu avoir donné son âge à cet inconnu, qui lui a demandé de l’accompagner jusqu’au parc, ce qu’elle a accepté. Là, il commence à la déshabiller et lui demande de se coucher sur le sol. Il lui tient les mains, la pénètre. Elle lui demande d’arrêter, mais il continue. Quelques minutes plus tard, elle retourne chez son oncle, ne dit rien. Justine accouchera en mai 2010 d’un petit garçon, placé dans une famille d’accueil".

 

2017-11-17 19_23_15-Etape 2: l'embobinage médiatique

Dès le 9 octobre, le journal Marianne lance un appel à "changer la loi" suite à l'affaire n°1. Une pétition est lancée avec quelques têtes d'affiche parmi les signataires, dont Jean-Pierre Rosencvzeig, désormais retraité, Aurélie Filipetti ou encore l'innénarrable Roselyne Bachelot, celle qui voulait faire vacciner la france entière.

Que demandent tous ces gens? "Nous manifestons notre indignation devant cette décision et réclamons qu’un seuil d’âge soit fixé par la loi, comme c’est le cas dans d’autres pays et comme le préconise le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, afin qu’on ne puisse plus présumer qu’un enfant ait consenti à un acte sexuel".

France Info précisait d'ailleurs, au sujet de la position du "Haut Conseil" machin, que "En France, aucune loi ne fixe cet âge minimum, à l'inverse d'autres pays européens. Le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes propose de l'établir à 13 ans."

Ces deux décisions de justice ont fait parler dans des médias étrangers, en Belgique, en Suisse, en Angleterre, au Japon, au Canada et même au Mexique ...

 

Etape 3: le politique s'en mêle

On aurait du se méfier dès le lancement de la pétition de Marianne.

Suite à la polémique médiatique, aux cris effarés sur les réseaux sociaux (évidemment) et aux diverses pétitions qui ont circulé demandant qu'on enlève toute notion de consentement quand il s'agit de mineurs, eh bien les sbires du micron (je parle du gouvernement) nous disent qu'on réfléchit d'un coup (comme par hasard) à fixer un âge "de présomption de non consentement". 

2017-11-17 19_49_42-L'acquittement d'un homme jugé pour viol sur une mineure de 11 ans fait polémiqu

A ce moment-là, il était évident que nous venions de subir quelques semaines d'enfumage, dont le point culminant jusqu'à présent fut la déclaration de l'obscure ministre de la justice, comme quoi fixer à 13 ans cette présomption de non consentement était "envisageable" (mais on a quand-même fait mine d'hésiter entre 15 et 13 ans pendant 2 jours).

Et hop, magie! On abaisse ainsi la majorité sexuelle de 15 à 13 ans. Il reste cependant un peu de marge pour rejoindre le vatican, centre du réseau pédophile clérical, qui a fixé cet âge à 12 ans.

En tout cas une chose est claire: si en-dessous de 13 ans, on présume qu'il y a non consentement, c'est bien qu'au-dessus de 13 ans, on présumera qu'il y a consentement.

La réfome doit passer vite, comme s'il y avait urgence absolue à grapiller deux ans sur la majorité sexuelle: la loi doit passer début 2018. Cela étonne un peu au Canada où cet âge a été augmenté en 2008, pour passer de 14 à 16 ans. Cet empressement à coller un âge légal pour se taper des mineurs aussi bas que 13 ans pose question.

2017-11-17 20_43_01-Plusieurs associations avaient organisé une manif de protestation le 14 novembre, mais celle-ci a été fortement perturbée par la police suite à la découverte, a-t-on dit, d'un engin explosif dans le secteur. Quelques people comme Sardou ou Nagui ont aussi pris position contre l'âge de 13 ans pour le consentement.

 

Réflechissons...

La question du "consentement" est aujourd'hui la question centrale du débat, qui est donc biaisé. Il y a encore quarante ou cinquante ans, on considérait que tout rapport sexuel avec un mineur, sous la majorité sexuelle, était en réalité un viol, ou une agression sexuelle puisque la plupart des viols, y compris sur les mineurs, sont correctionnalisés, c'est-à-dire jugés comme de simples délits, passibles de 10 ou 12 ans de prison au grand maximum (avec les circonstances aggravantes).

Aujourd'hui, on cherche à donner un "consentement" à des mineurs. Pourtant, c'est bien parce que la société, le droit et la justice considèrent qu'ils n'en ont pas, que les mineurs sont appelés des mineurs, qu'ils ne votent pas, ne se marient pas, ne signent pas de contrat, et ont en réalité un statut particulier.

Que dit la loi en france?

==> Article 227-25 du code pénal : "Le fait par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende".

Donc si on manipule l'enfant ou le mineur de moins de 15 ans, qu'on le met en condition de stress pour qu'il obéisse (qu'il "consente", selon la justice), et même qu'il se taise pendant des années, eh bien on ne risque que 5 ans de prison. Il n'est pas question ici de viol. C'est 10 ans si l'adulte est en position d'autorité (le fait d'être un adulte face à un mineur n'est donc pas considéré en soi comme une position d'autorité). Et normalement, en cas de viol c'est directement les assises.

Mais:2017-11-17 22_51_11-France to change law after man cleared of raping 11-year-old in because 'relatio

"La Cour de cassation française (en quelque sorte la Cour suprême du pays) a même écrit que la contrainte ne sera présumée que pour les enfants "en très bas âge". Autrement, le procureur devra démontrer qu'un enfant de 8 ou 9 ans n'a pas consenti, qu'il a été "contraint" à une relation sexuelle, pour que ce soit un viol", précise La Presse. ca, un média canadien.

"Au départ, on croit à un canular : un adulte acquitté du viol d'une fillette de 11 ans en France parce qu'on n'a pas prouvé l'absence de consentement", expliquait d'entrée le chroniqueur du média, qui avait assisté au procès du réseau pédophile d'Angers.  Mais non, ce n'est pas un canular. C'est la france. Les enfants, comme les femmes, sont toujours considérés dans le droit comme soumis aux hommes, commeune sorte de propriété. Ce que les hommes leur font n'est en somme pas bien grave, et doit être minimisé par tous les moyens.

Comment les choses se passent-elles au Canada? Le chroniqueur poursuit, manifestement indigné par cette décision française: "Des juges canadiens se sont fait rabrouer par la Cour suprême ici pour avoir considéré comme facteur atténuant le fait que l'accusé n'avait pas « utilisé la violence ». L'usage de violence supplémentaire constitue un autre crime ; le fait de ne pas battre sa victime en plus de la violer n'est certainement pas un facteur atténuant, mais simplement l'absence d'un autre crime. Et à un âge où le consentement ne devrait rien valoir, l'idée qu'il faille prouver la contrainte est plutôt révoltante".

Pour parvenir à une logique comme celle que semblent suivre désormais certains juges français, il faut:

  • Nier la notion de "mineur", qui n'a pas atteint un libre arbitre suffisant pour faire des choix éclairés,
  • Nier l'ascendant de fait qu'a un homme adulte sur un enfant, quel qu'il soit,
  • Nier le choc traumatique subi par l'enfant et ses conséquences.

2017-11-17 23_00_25-Francia debate edad mínima para tener sexo consentido

"A 11 ans, le consentement est vicié d'emblée, quelle que soit l'attitude de la victime présumée", a rappelé la vice-présidente du TGI de Paris.

On peut résumer le problème en une phrase:  le droit français, tel qu'il est interprété aujourd'hui, considère qu'un mineur de 11 ans peut avoir un consentement éclairé pour avoir des relations sexuelles avec un adulte.

 

Où l'on en revient à l' "éducation sexuelle", aux "droits sexuels" & Co...

On comprend bien que le processus est de responsabiliser les mineurs de plus en plus tôt en matière de sexualité. Les autorités semblent vouloir croire, comme les propagandistes pédophiles des années 70 - 80, que les enfants sont aptes à avoir des relations sexuelles et à faire des "choix" en conséquence.

Certes, on parle aujourd'hui d'un âge de 13 ans, mais il ne faut pas se faire d'illusion: le but n'est pas de renforcer la majorité sexuelle mais de l'abaisser. Et elle le sera d'autant plus rapidement que l'éducation sexuelle portera ses fruits.

Si les textes de loi et circulaires français en la matière n'en sont pas encore à recommander la masturbation aux 4-6 ans comme le préconisent les "Standards pour une éducation sexuelle en Europe" de l'OMS, la vision des enfants contenue dans des textes de référence internationaux est pour le moins inquiétante.

Et ces textes internationaux, même s'ils ne sont pas obligatoires et contraignants pour les Etats, montrent la direction à suivre, celle dans laquelle il y aura des subventions, des politiques publiques favorables, et en l'occurrence nous sommes même en train d'assister à la création d'une véritable filière économique de l' "éducation sexuelle", avec tout un tas de professionnels qui voient là un créneau porteur.

2017-11-15 22_39_57-Standards OMS_fr - Standards-OMS_frOn pourrait presque croire que pour les rédacteurs de ces textes, les enfants sont de petits pervers -polymorphes ou pas.  Pour eux, l'école, mais surtout l'éducation sexuelle "tout au long de la vie" doit accompagner ces pulsions et même favoriser leur expression, puisque l'accès au "plaisir" est désormais considéré comme un droit humain au même titre que les autres.

En belgique, des sexologues veulent même expliquer aux enfants que les relations sexuelles "c'est chouette ou bon", comme s'il s'agissait d'une préoccupation normale pour des gamins de 5 ou 10 ans.

Bref, on comprend bien la tendance qui est en train de se dessiner, on comprend bien les risques qui pèsent sur l'innocence des enfants (un concept qui passera bientôt pour "réac" à mon avis), et la stratégie adoptée est claire.

On met le pied dans la porte avec une "éducation sexuelle" version gentille, prônant l'égalité des sexes, le respect des homos, des trans etc.

On verra au fil du temps que les thématiques vont s'élargir, que les programmes deviendront de plus en plus techniques, pour des enfants de plus en plus jeunes.

C'est pareil avec l'abaissement de la majorité sexuelle (car c'est bien de cela dont il est question): au nom de la protection des mineurs, on passe de 15 à 13 ans, puis après il n'y aura plus qu'à réduire à 12, 10 ans, et pourquoi pas 3 ans, comme le réclamaient plusieurs groupes pédophiles anglais réunis dans le Paedophile Information Exchange, très actif dans les années 80.

 

Une époque paradoxale

Il existe une réelle fébrilité au niveau international pour imposer cette "éducation sexuelle" dans un maximum de pays, et le plus rapidement possible. Ce n'est pas un hasard, cela s'inscrit dans un processus. Je recommande de lire des textes comme ceux de Tony Duvert ou Gabriel Matzneff, des pédophiles revendicatifs des années 70 et 80, à qui on donnait des tribunes dans Libé, ou de Frédéric Mitterrand, de revoir la tirade de Cohn-Bendit défendant le plaisir de tripoter des gosses, et tant d'autres.

Si aujourd'hui micron et sa clique semblent si pressés de laisser les adultes avoir des rapports sexuels avec des mineurs de 13, 14, 15 ans, c'est parce que la tendance générale est clairement à dépénaliser la pédophilie.

Si un Pierre Bergé est resté une icone toute sa vie, que Mitterrand, Cohn Bendit et tous les autres sont encore là, c'est parce que nos élites sont d'une rare complaisance avec toutes les compromissions, pédophilie comprise. Ce fléau n'est un problème pour personne, sous les ors de la République.

Et même pour certains "professionnels", comme :

  • 221d0b_f222814ec974408fa0893d610981711a~mv2Sylvain Mimoun (2013) : pour se justifier d'avoir déclaré qu'il "n'y a pas d'âge pour un premier rapport sexuel ", il s'est cru obligé de préciser que "Ce qui est choquant, c’est d’être choqué ! Quand on dit que les enfants pensent au sexe, c’est déjà un gros mot. Pas étonnant que l’on ait vilipendé Daniel Cohn-Bendit lorsqu’il avait jugé utile la mouvance de Mai-68 pour avoir libéré la sexualité de tout le monde, y compris des enfants (...) Aujourd’hui, la société crée des barrières morales. On va vers un puritanisme de plus en plus fort. On considère l’enfant comme un ange qui ne peut pas avoir de pensées sexuelles. Mais pourtant, je persiste à dire que les enfants sont préoccupés par ce sujet". Mimoun défend l'éducation sexuelle et figure parmi les "experts" du site educationsensuelle.com.

  • Marcel Rufo (2012) : Sur le plateau d'une émission "santé" de France 5, le Dr Rufo (il est pédopsychiatre) avait sa chronique dans laquelle il répondait aux questions des téléspectateurs. Une mère a évoqué sa fille qui était persuadée d'avoir été violée quand elle était petite, et qui allait très mal depuis des années. Pour Rufo, rien de grave: tout cela n'est qu'une hallucination et quand bien même, la plupart des victimes vont bien malgré un viol. Celles qui vont mal, c'est parce qu'il y a autre chose que le viol, explique ainsi Rufo, déniant manifestement le traumatisme engendré par les viols, et en particulier sur les mineurs.
  • Françoise Dolto (1979) : pour elle aussi, si les enfants sont traumatisés suite à l'inceste, à un viol, c'est parce que la société est trop rétrograde et le condamne. "Nous ne vivons pas dans une société où ces choses sont permises. Résultat, la fille [violée par son père] ne peut pas vivre normalement". Par ailleurs, pour elle dans le cas d'un viol paternel, ce n'est pas vraiment un viol car les filles sont "consentantes", en fait l'enfant a "compris que son père l'aimait et qu'il se consolait avec elle, parce que sa mère ne voulait pas faire l'amour avec lui". Ce n'est pas une blague, c'est bien ce qu'elle a déclaré dans une interview absolument édifiante pour la revue Choisir.

Une société qui responsabilise les mineurs est une société qui revient aux normes d'avant le XIXe siècle, quand on ne considérait pas les enfants comme des individus spécifiques. La protection des mineurs est récente, et consiste à considérer que les mineurs ne peuvent avoir un libre arbitre (c'est pour cela qu'ils ne votent pas, ne peuvent pas travailler en principe, ni rentrer dans l'armée, ni payer d'impôts etc.) car ils sont dépendants de leur environnement direct, conditionnés par leur culture familiale. On considère donc qu'avant tout ils doivent être protégés des agressions et on leur donne un statut particulier en consquence.

C'est là-dessus qu'est revenu sarkoléon en envoyant des gosses de 14 ans en prison. Et cette histoire de majorité sexuelle à 13 ans est du même tonneau. 

Cependant, tout n'est pas perdu. En effet, nous sommes aussi à une époque où on avance dans la compréhension des mécanismes pshyiques et psychologiques chez les victimes de tels actes, notamment l'impact des maltraitances sur le cerveau et son fonctionnement, et même sur l'ADN. A ce sujet, la littérature scientifique ne manque pas (une liste de plusieurs études ici).

Il est maintenant impossible de nier l'impact négatif des abus sexuels. Ceux qui se risquent à le faire sont dans l'idéologie, pas dans le factuel. 

Par ailleurs, la parole se libère. Les victimes ont besoin de parler et beaucoup d'entre nous sont prêts à les écouter, et à les aider à se faire entendre. 

-----------------------------------

 

Il est essentiel de comprendre les processus qui sont en cours. Bien qu'on affiche de jolis principes (avec l'Europe on connaît la chanson), la réalité pratique, c'est qu'on veut associer enfants et sexualité. Nous savons d'où viennent ces revendications, qui ont de nouveau pignon sur rue, désormais enrobées dans des pseudos "droits sexuels" qui n'en sont pas pour les enfants, pour les mineurs.

Ne soyons pas dupes. Nous devons résister à ces processus, les dénoncer, rappeler que les enfants doivent être protégés et pas considérés comme des sujets ou des objets sexuels par la société toute entière. 

 

 

06 novembre 2017

Le satanisme vu de l'intérieur: suivre la piste du sang

Rihanna,_goala_in_noul_videoclip_7On a parlé récemment de Kerth Barker, un américain qui explique comment fonctionnait le groupe satanique dans lequel on tentait de le faire entrer lorsqu’il était jeune. Cet article, qui est la suite, reprend certains points du livre dans lequel Barker tente une explication du satanisme. Beaucoup de choses semblent hallucinantes, mais au gré des rencontres et de mes recherches, j’ai pu recouper un certain nombre de choses. Ce qu'il faut en retenir, c'est surtout un certain mode de fonctionnement de ces groupuscules, souvent proches du pouvoir quand ils ne le squattent pas directement.

 

ATTENTION : certains passages sur le cannibalisme notamment sont très crus, bien qu’ils sont extrêmement résumés.

 

Dans le livre "Cannibalism, blood drinking & high-adept satanism", Barker tente une explication de ce qu’est le satanisme. Il a été forcé par des satanistes à la prostitution quand il était enfant et adolescent, pour faire des films pédopornographiques, mais aussi pour corrompre divers personnages utiles au réseau. Ensuite, les satanistes qu'il fréquentait voulaient l'initier, mais il a pris ses distances et fini par fuir.

Dans ce livre, Barker décrit de l'intérieur le fonctionnement des satanistes qu'il a connus, leurs méthodes et leurs objectifs. Ce qu'il dit dans ce domaine correspond à ce que j'ai pu comprendre jusqu'à présent. Mais, il y a une ou deux thématiques que Barker aborde et qu'il m'est impossible de suivre, comme les extra-terrestres ou les démons. Le résumé qui suit insiste sur les aspects les plus factuels du livre.

 

Une définition du satanisme

Il considère qu’il y a différentes formes de satanisme, mais que leur motivation est toujours la même : imposer un pouvoir mondial. Il considère, bien qu’il y ait quelques petites différences purement esthétiques, que satanistes et lucifériens, c’est la même chose.

Il explique ainsi différentes formes de satanisme :

  • 23811502Des athées qui rejettent le christianisme en structurant ce rejet par des rituels,

  • De vrais païens qui veulent retourner à des religions pré chrétiennes,

  • Ceux qui s’identifient aux mystères de l’Egypte, de la Grèce et de la Rome anciennes,

  • Des lucifériens qui sont des francs-maçons de haut niveau, et se réclament davantage de la FM que du satanisme.

  • Les gnostiques qui voient lucifer comme l’apporteur de lumière

  • Les satanistes  "socialistes", comme la Fabian Society, qui veulent imposer un socialisme mondial décrit par HG Wells dans "New World Order",

  • Des "scientifiques rationalistes" qui voient le satanisme comme un moyen de rejeter les superstitions et les autres religions. Ils sont souvent proches des "athées". Pour Barker, le mouvement transhumaniste, qui rêve de remplacer l’homme par des robots, plonge ses racines dans les délires satanistes. "Julian Huxley, qui a été le premier fondateur du Mouvement transhumaniste, était un membre de la société secrète luciérienne", écrit Barker.

  • Ceux qui sont à 100% versés dans l’occulte, "comme ceux qui croient en la théosophie, à l’ordre de la Golden Dawn". En effet, on m’a déjà beaucoup parlé de ces groupes, en me disant d’y faire très attention car ils sont en force. Ces mouvements utilisent des sociétés, des ONG écrans, et tentent de peser au maximum sur les orientations des institutions internationales, l’ONU en premier lieu.

  • D’autres veulent regrouper toutes les religions du monde en une seule. "Cela semble être l’objectif du Lucis Trust, qui était à l’origine appelé Lucifer Publications, et qui est maintenant associé aux Nations Unies". Ces groupes aussi, en effet, sont présents dans des instances de l’ONU.

  • Il y a ceux qui vont dans le satanisme pour obtenir des pouvoirs "magicks" (c’est ainsi que Alistair Crowley écrivait le mot "magique") pour manipuler les autres. Les adeptes de Crowley étaient dans cette veine.

"La plupart des satanistes ne pratiquent pas le cannibalisme, ne boivent pas de sang et ne pratiquent pas le sexe déviant, mais la minorité qui s’adonne à ces pratiques est très significative et influente sur le mouvement international. Les satanistes les plus puissants financièrement dans le monde sont de riches aristocrates qui contrôlent de vastes ressources. Ils maintiennent leur pouvoir à l’aide de criminels accomplis. Et les plus dangereux de ces criminels sont des satanistes qui pratiquent le cannibalisme et boivent du sang", écrit Barker, qui ajoute qu’au-dessus encore de ces ploutocrates (une élite d’amis qui tient le pouvoir) et leurs bras droits, il y a les "Hauts Adeptes Satanistes", des occultistes qui manipulent les gens grâce à des pouvoir qu’ils auraient, et qui prendraient ainsi possession du monde.

 

8335154360_383ae4ca02_zLes mystères du Sphinx- education sexuelle

Dans son autobiographie, Barker a raconté un épisode où le chef du groupe satanique, le Baron, l’a amené chez deux frangines illuminatis, lesbiennes et pédophiles. Elles avaient une impressionnante bibliothèque, et pensaient qu’il leur fallait découvrir les mystères du Sphinx pour accéder au pouvoir mondial.

Leurs parents, écrit Barker, étaient frère et sœur, mariés et satanistes. Apparemment, ils croyaient fermement aux délires d’un disciple sataniste de Freud : "Ce psychiatre satanique a projeté que dans le futur tout le monde aurait une promiscuité sexuelle, parce que la répression sexuelle était la base pour toutes les névroses. Par conséquent, le gouvernement exigera une promiscuité sexuelle de tous ses citoyens afin de guérir la société de la névrose. En outre, cet auteur satanique a fait l'hypothèse que dans le futur tout le monde sera tenu par la loi d'être homosexuel. Ce serait une méthode de prévention de la surpopulation. Il a prédit que pour accepter cette orientation sexuelle contre nature, les gens devraient être continuellement socialisés dès la naissance et tout au long de leur enfance. Alors l'éducation pédophile des enfants deviendrait alors la norme", écrit Barker. Voilà qui est intéressant, parce qu’en filigrane, l’objectif de l’ "éducation sexuelle" made in ONU/Kinsey est bien celui-là.

Puis les parents, devenus homos, se sont séparés, prenant chacun une des filles avec eux, et coupant le contact. Chacun des parents, cependant, leur a fait expérimenter dès l’enfance les relations pédophiles homosexuelles. Puis une fois adultes elles se sont rencontrées et se sont mises ensemble. A ce moment, leurs parents les ont initiées dans le satanisme. Ensuite, selon Barker, elles auraient été recrutées par les illuminatis.

goodwpBref, lors de cette visite chez les deux sœurs, il était temps de passer à table. Barker explique que sur la table, le plat était constitué de diverses viandes : porc, poulet, dinde, bœuf, mouton et viande humaine, le tout avec des épices, et un mélange de ketchup et de sang humain. Les deux sœurs ont alors expliqué d’où venait cette viande de "bétail humain".

"Elles expliquent qu’une fois par an, elles "récoltent" une famille de travailleurs migrants. Pendant l’été, les routes du Midwest étaient fréquentées par des voitures et des camions avec des familles de pauvres travailleurs, parfois sans papiers", écrit Barker. Les deux frangines envoyaient les sbires, des femmes en apparence très bien, très chrétiennes, avec des croix autour du cou et des bibles dans les mains, qui venaient frapper à la porte de ces familles, pauvres mais en bonne santé, et leur amenaient à manger. Evidemment, la nourriture était bourrée de drogues.

Quand toute la famille s’était endormie, tout le monde était ramené en van. Après une journée, on leur donnait énormément d’eau, puis quand toutes les drogues étaient parties, on les tuait.  Mais le but était de les découper alors qu’ils étaient encore vivants, devant le reste de la famille. Une famille leur suffit pour un an car elles consomment de "la viande de bétail humain" avec modération, mais, d’après ce que décrit Barker, avec une grande délectation.

C_tMtJWXkAAzf7UUne partie du sang était récupérée à des fins culinaires. A ce sujet, la description de Barker n’est pas sans rappeler la soirée "Devil’s Heaven" de Lady Gaga et Marina Abramovitc, dont nous sommes censés consiédérer qu’il ne s’agit que d’une "performance artistique" à l’occasion d’une banale soirée VIP. Je ne dis pas que les invités ont mangé de la viande humaine et bu du sang à cette soirée, mais la symbolique n’est certes pas innocente.

Les deux sœurs expliquent aussi à Barker que le Sphinx est le symbole parfait du "cannibalisme aristocratique" des lucifériens : en effet, il a un corps de lion qui mange les humains, et une tête d’humain. Barker dit que partout où on voit de grands Sphinx, c’est qu’il y a des satanistes[1].

L’objectif de cette visite, pour le Baron, était de repérer l’emplacement de leur bibliothèque, bien cachée dans les sous-sols. Mais ils craignaient qu’elles ne les y enferment, comme elles avaient l’habitude de le faire. Apparemment, quand le Baron a mentionné la "Dark Mother", la mère noire qui serait leur supérieure, cela leur a fait suffisamment peur pour éviter de se faire enfermer.

Elles avaient de nombreux livres sur le cannibalisme, le satanisme, la pédophilie, le sexe… et pas mal de films et de photos pédopornographiques à vomir, dont l’une le montrait allongé sur un autel. Certaines photos valaient plusieurs milliers de dollars, explique Barker. Par exemple, une photo en noir et blanc montrant une fillette nue, qui est devenue la femme d’un sénateur, qui « valait une petite fortune ».

Le Baron a expliqué à Kerth que les deux frangines étaient en délicatesse avec la dark mother, leur supérieure illuminati, car elles ne rapportaient pas assez d’argent, ne rendaient pas assez service au groupe. Du coup, elle a envoyé le Baron et ses hommes leur piquer leurs livres, leurs biens et leurs esclaves[2].

 

agenda-21L’ONU, instrument de lobbying international

Pour se racheter, la dark mother leur a demandé de rejoindre un think thank qui travaillait pour l’ONU. "On m’a dit que beaucoup des élites des Nations Unies sont des cannibales pratiquants qui gardent des esclaves – cela correspondait bien aux deux sœurs", écrit Barker. "Ce think thank était un groupe d’intellectuels qui font des plans pour la prise de pouvoir mondiale par l’ONU. Ils faisaient aussi des plans pour créer une nouvelle civilisation pour la race humaine une fois cette prise de pouvoir effective".

Barker explique que tous les gens de l’ONU et des think tank autour ne sont pas des pédophiles, cannibales et lucifériens, mais selon lui, tous sont des tarés. "Si vous ne me croyez pas, lisez l’Agenda 21 de l’ONU. Si l’Agenda 21 fonctionne, cela prendrait tout le pouvoir des gouvernements nationaux et locaux afin que les ploutocrates qui tiennent l’ONU aient le contrôle total des ressources partout dans le monde", précise Barker[3].

Ce texte est effectivement incroyable : il vise à organiser toute la société, à la contrôler et à tout planifier, y compris sur le plan démocratique, et cela au nom du développement durable. Ne lisez pas à ce sujet les articles des médias commerciaux : ils ont juste retapé les communiqués de presse et sont loin de la réalité de ces textes.

Mais, laissons poursuivre Barker : "Toute la nourriture, toute l’eau, les animaux et les humains seront contrôlés par les élites globalistes. Tout le monde sera contraint de vivre dans des zones de peuplement. Tout le monde sera tracé et contrôlé", des réserves en fait. Le pire, c’est que c’est écrit noir sur blanc dans les textes officiels, mais nos élites font comme si cela n’y était pas, et comme si l’Agenda 21 était formidable pour l’humanité. On comprend mieux comment des horreurs pareilles sortent en permanence des cranes d’œuf de l’ONU, quand on sait qui sont ces gens et ce qu’ils défendent. L’objectif est de mettre tout ce machin en place d’ici à 2050. Donc demain.

meditation"La plupart des gens ne comprennent pas que le bâtiment des Nations Unies en entier est un temple satanique", écrit Barker. Il y a même, dans une petite pièce, appelée la "meditation room", un autel satanique (mais on ne la vend pas comme cela sur le site de l’ONU[4], on dit qu'il s'agit d'une salle ouverte à toutes les religions). La peinture abstraite au fond montre une faucille, qui représenterait le sacrifice humain et la planète Saturne. 10 sièges qui représenteraient les 10 rois satanistes quand l’ONU aura pris le pouvoir font face à l’autel.

 

Sur le cannibalisme

Au sujet du cannibalisme, Barker explique ce que lui a raconté le Baron. Les satanistes cannibales des villes de la côte Est sont nombreux et bien organisés. Des entreprises cachées derrière des sociétés écrans vendraient de la viande humaine de qualité à des prix élevés, grâce au flot incessant de travailleurs clandestins et leurs enfants. Les otages sont ensuite gardés et engraissés dans des maisons secrètes, puis des ruches cannibales les choisissent sur photo et avec quelques infos en plus. Parfois, certains sont torturés pour que leur sang se remplisse d’adrénaline, ce qui est très recherché semble-t-il[5].

Ce genre de pratique serait commune aussi bien aux chrétiens qu’aux juifs. La "viande humaine" serait ensuite préparée et conditionnée comme la viande animale. Bob, qui était en quelque sorte l’ "éducateur" de Barker dans le satanisme, lui aurait encore précisé que des politiciens, aussi bien démocrates que républicains, mettaient de la viande humaine dans les plats servis à leurs diners de levées de fonds. Les lucifériens le savent, pas les autres. Bon appétit.

Barker explique que le Baron n’appréciait par la forme de cannibalisme pratiquée par les deux sœurs. Il préférait le "cannibalisme philosophique" pratiqué par les élites satanistes.

Barker évoque aussi des films amateurs qu’il a vus, faits par des illuminatis de "haut rang" qui s’adonnaient au cannibalisme. La qualité des films était très bonne, selon Barker. Certains de ces films avait été tourné dans la villa d’un des membres du "Comité"[6], c’est-à-dire le haut de la hiérarchie sataniste, un autre chez un très riche patron d’entreprise US.

MV5BMTI0MTE1ODU4NF5BMl5BanBnXkFtZTcwMjM0Mjg0MQ@@Les films étaient tournés dans les années 70 par Bob, qui avait été missionné pour filmer les pratiques sataniques à travers le monde. Bien qu’habitué à filmer de la pédopornographie, il a été choqué par certains rituels de sacrifices et de cannibalisme. Il a fait des copies qu’il a montrées à des lucifériens qui ne pratiquaient pas cela et qui ont aussi été choqués, raconte Barker.

L’un des films, en noir et blanc, montrait deux vieilles dames souriantes dans une grande et belle cuisine, en train d’égorger un bébé de quelques mois, de récupérer le sang et les organes tout en expliquant gentiment ce qu’elles faisaient, comme dans une émission culinaire classique. Puis elles recommencent avec une petite fille Noire. Elles gardent la nappe pleine de sang en souvenir, avant de passer à l’étape de la préparation.

Enfin, le film montre le repas, avec tous les convives en tenues de soirée, se délectant des plats. Deux des convives, un jeune couple, ont été installés dans l’axe de la caméra, en bout de table. L’homme demande pourquoi ils sont filmés, et on lui répond qu’il est son nouvel employé et ami, et qu’il voulait filmer cet événement spécial pour célébrer leur amitié.

On leur explique qu’ils vont avoir un plat spécial, avec un porc spécial, très rare et délicieux. Au cours du repas, les invités plaisantent au sujet de la viande, sans que le couple n’y comprenne rien. On explique à Doug, qu’on comptait vraisemblablement faire monter dans la hiérarchie de la boite, qu’il devait oublier la morale, considérer le public comme du bétail. "Je ne veux pas que tu sois un leader d’hommes", lui dit son hôte, "je veux que tu sois un gardien de bétail. Tu es un aristocrate maintenant, tu es un des nôtres. Tu dois penser différemment à leur sujet".

Tout à la fin, on leur montre deux plats sous cloche. En enlevant la cloche, ce sont les têtes des deux bébés qu’ils voient. La femme tombe dans les pommes. Le gars demande si ce sont des têtes de poupées, tout le monde rit gaiement, puis il comprend ce qu’il vient de manger et s’évanouit à son tour. Puis ils se relèvent et rejoignent le délire…  En fait, selon Barker, les deux avaient déjà rejoint le satanisme, c’était seulement la première fois qu’ils mangeaient des êtres humains.

Ce leader illuminati avait pour délire numéro 1, qu’il voyait comme l’acte démoniaque suprême, de faire manger par une mère son propre nouveau-né[7]. Cette scène-là également a été filmée, dans la même pièce et avec le même angle que le film précédent, mais les convives semblaient "plus sombres" à Kerth. Le scénario a été le même, jusqu’au plat avec la tête de l’enfant qu’ils ont montré à la mère. Mais elle a été tuée ensuite.

elizabeth-bathory-portrait-paintingUn troisième film décrit par Barker est simplement insoutenable. Je résume : une femme attachée à une table est en même temps violée et mangée par des dingues procédant de manière chirurgicale. Parfois, ils brûlaient ses blessures pour éviter qu’elle ne meure trop vite, raconte Barker, qui décrit une scène d’un sadisme absolu que j’aurais du mal à retranscrire ici.

Ce film a été tourné par Bob, qui le lui a montré ainsi que quelques autres, en revenant de sa tournée européenne. Bob lui a expliqué que cette femme avait été retenue et torturée pendant des semaines avant cette mise à mort filmée.

Selon Bob, ces films ne servaient pas qu’au sadisme sexuel, il s’agissait aussi d’un entraînement du chef illuminati sur ses employés, pour les désensibiliser. Il les forçait ainsi à être sans foi ni loi dans leur pratique professionnelle au quotidien, à traiter les gens comme des objets.

Suite à cette tournée de films, Bob a été passablement écoeuré et il a en partie voulu quitter ce système, raconte Barker. Pendant une dizaine d’années, Bob a fait des copies de films qu’il devait tourner. Son but était de les montrer à des satanistes moins criminels pour les choquer et les retourner, afin de changer le système luciférien de l'intérieur. Finalement, son manège a été repéré et Bob a été liquidé par le réseau. Selon Barker, il est impossible de changer quoi que ce soit au système depuis l'intérieur, car le haut de la hiérarchie ne laissera jamais tomber ni son pouvoir, ni ses plans.

 

L’initiation

alice-in-wonderland-1951_still6Quand le Baron voulait initier quelqu’un, il organisait une cérémonie, dans la nuit du 7 au 8 septembre. Il n’y a qu’une date par an, d’après Barker. La cérémonie consistait à des rituels de sacrifice et des orgies sexuelles, dont le clou du spectacle était la copulation d’une femme et d’un bouc auquel on avait mis une couronne et une cape.

Apparemment, le bouc représente satan et est carrément vénéré pendant la cérémonie, avant d’être sacrifié et cuisiné. Après, ils boivent le sang et passent à l’orgie, et après l’orgie ils mangent la viande. Cette cérémonie était appelée « le mariage de la Bête ».

Au cours de cette cérémonie, qui a lieu à 13 ans pour les garçons, leurs diverses personnalités sont réunies. Barker écrit qu’on lui a expliqué que cette idée de fractionner la personnalité des enfants était venue en Europe, quand pendant le Moyen-Age les satanistes ont dû dissimuler leurs croyances.

Les enfants étant trop jeunes pour la duplicité, on les traumatisait pour fractionner leur personnalité, avec un côté de bons chrétiens qui passait bien en société, et un côté sataniste, caché. Lors de la cérémonie des 13 ans, le garçon devait avoir sa première éjaculation et sacrifier un animal. A la fin, la personnalité chrétienne était tuée et le garçon savait qu’il était 100% sataniste.

 

Pédopornographie

alicewD’après Barker, le Baron tirait pas mal d’argent de la vente de pédopornographie, dont la clientèle était constituée par ceux que Barker appelle les "aristocrates lucifériens". Depuis ses 7 ou 8 ans ans, Kerth avait été forcé par le Baron de tourner dans de nombreux films pédopornos, souvent filmés par Bob, et qui étaient distribués partout dans le monde.

Mais, certains des films dans lesquels il avait été obligé de "jouer" avaient un autre objectif: faire chanter des politiques, des patrons ou hauts cadres d’entreprise. Cela était très utile au Baron pour ses divers business. Le type était invité à une soirée, il était saoul et défoncé, et on lui propose des prostituées, puis il se retrouve dans une chambre avec un ou une mineur(e).

Un jour, le Baron a fait un film lors d’une pseudo cérémonie de mariage entre Kerth et un autre ado de 13 ans, Martin, organisée essentiellement pour l'aspect "piquant" du scénario. On a demandé aux gamins de se violer mutuellement et de tuer leur personnalité chrétienne. On leur a aussi dit qu’une fois adultes ils seraient un couple, et qu’ils devraient promouvoir les droits des homosexuels, car il y avait trop d’enfants dans le monde, et que promouvoir l’homosexualité était un moyen de contrôler la croissance de la population. Barker explique que Martin était littéralement programmé par ses parents pour devenir gay, même s’il ne l’était pas à l’origine, et il pense que Martin était pris dans un projet expérimental de contrôle de la population. Ils se sont revus à 17 ans, et Martin s’est suicidé peu après.

Parmi les films que Bob lui a montrés, Barker cite celui dans lequel il a vu une fillette égorgée et saignée lors d’un rituel. Ensuite, tout le monde boit son sang en festoyant. Barker écrit que la petite fille était souriante au tout début, elle ne se doutait pas de ce qu’il allait se passer.

Ces films auraient deux objectifs : le côté soi-disant « magick », comme l’écrivait Alistair Crowley, et la manipulation psychologique du groupe.

 

Les amateurs de sang

Vlad_Tepes_002 - CopieCe qu’explique Barker à ce sujet peut paraître invraisemblable. Mais j’ai déjà entendu cela. J’ai pu parler avec un homme qui avait intégré plusieurs loges, liées au satanisme et ses dérivés, généralement intégrées à la franc-maçonnerie de plus ou moins près. A l’époque, je débarquais complètement en ce qui concerne ce type de croyances.

Pour moi tout cela n’était qu’un sombre délire et je n’avais pas le temps de m’en occuper. Mais il m’avait expliqué le fonctionnement de ces loges, leurs rites d’initiation, avec les sacrifices et cette manie de boire du sang. En le regardant, je me demandais s’il se fichait de moi, sur le moment.

Tout cela pour dire que ces pratiques sont connues, sauf par le grand public. Barker explique bien pourquoi le fait de boire du sang est si important pour tous ces dingues. Il dit que c’est un phénomène lié à l’absence de pouvoir : "Les gens qu’on a amenés à se sentir impuissants dans leurs vies peuvent être attirés par le fait de boire du sang, comme une manière de retrouver un sentiment de pouvoir".

Il explique que ceux qui font cela ont été abusés depuis leur naissance. Ils recherchent donc de la force supplémentaire, d’où la recherche de sang "adrénalisé". Il écrit que quand il était jeune, certains ont tenté de se rebeller de l’intérieur, effrayés par la vague de dépendance au sang bourré d’adrénaline dans le milieu illuminati.

Selon lui, il s‘agit d’une dépendance similaire à celle liée aux drogues dures. Il en a eu en thérapie et il dit que "Par exemple, il devient assez vite parfaitement clair pour vous que votre client vous regarde de la manière dont un loup regarderait un agneau qu’il voudrait tuer et manger". Ambiance.

Il y en a qui boivent du sang parce que ça leur parait hipe, dans le vent, et cela reste occasionnel. Il y en a qui le font dans un cadre occulte, cette consommation peut rester modérée et, selon Barker, ils ne tuent pas pour obtenir ce sang, préférant utiliser leur ou du sang provenant de "diverses sources médicales". Et de citer en exemple la nouvelle mode du prélèvement de sang dans le cordon ombilical des bébés.

En buvant leur sang, en mangeant ceux qu’ils appellent le "bétail humain", ils se sentent supérieurs. Toutefois selon Barker, la plupart des aristocrates satanistes ne s’adonnent pas à ces pratiques, tout en tolérant que d’autres le fassent. Certains, en revanche, y vont franchement, au point de se faire des transfusions régulièrement, avec du sang de jeunes en bonne santé ayant un groupe sanguin compatible.

eyes-wide-shut-pic-4_758_426_81_s_c1Ceux qui pratiquent ces rituels de sacrifices d’enfants croient qu’ils absorbent ainsi la force vitale des enfants (et la sodomie est utilisée comme un canal, m’a-t-on dit) et gagnent en jeunesse.

Au fil du temps, un certain nombre de ces adeptes du sang deviennent accros, et en prennent des quantités de plus en plus importantes. Ils ont des crises de manque, et cherchent à se procurer le produit miracle.

Barker, qui a eu l'occasion d'en soigner quelques-uns quand il a été thérapeute, a inventorié essentiellement trois types de satanistes accros au sang :

  • Ceux qui persuadent les gens de leur laisser boire leur sang. Le problème c’est qu’ils commencent par demander une petite quantité, puis ça ne s’arrête plus car ils ont un comportement addictif.
  • Ceux qui enlèvent des victimes, les gardent vivants et leur prennent leur sang par la force. Ce sont eux qui torturent leurs victimes avant de prendre leur sang.
  • Ceux qui tuent dans le but de récolter le sang des victimes. Certains sont des professionnels qui fournissent du sang aux autres.

Barker rappelle les histoires de Dracula, Elizabeth Bathory, mais aussi d’Anton La Vey, fondateur de l’église de satan, qui a proposé de la viande humaine (donnée par un médecin qui assistait à ses discours) à ses adeptes.

7ee4b116817370c52621269caee67382--go-ask-alice-rabbit-holeCeux qui mangent de la viande "adrénalisée", qu’elle soit humaine ou animale, seraient plus agressifs, et boire du sang humain ferait le même effet, comme une sensation de puissance.

Selon Barker, parmi les 1% les plus riches des USA, tous ne sont pas lucifériens, mais les lucifériens luttent pour l’intérêt de ce 1%. Dans les lucifériens, tous ne croient pas fondamentalement au satanisme, mais y vont par intérêt, d’autres sont des dilettantes, d’autres sont des convaincus.

Parmi ceux-là, seulement une petite minorité, d’après Barker, boit du sang[8]. Mais malgré tout, cela fait quand-même pas mal d’accros au sang frais, de préférence celui des enfants, et avec de l’adrénaline, c'est-à-dire quand les victimes sont tuées après avoir été torturées. "Et c’est un très gros problème ", souligne sobrement Barker.

Le problème vient essentiellement du fait que les illuminatis cherchent à rester discrets jusqu’à leur prise de pouvoir complète, et que les débordements des accros à la recherche de victimes font un peu tâche. Cela met la puce à l'oreille aux braves gens, qui pourraient bien finir par se poser des questions. "Je sais que des illuminatis de haut rang étaient préoccupés du fait que le phénomène de la consommation de sang était hors de contrôle. Beaucoup de gens, et beaucoup d’enfants, ont été enlevés pour cela. Et il y a tellement de gens à disparaître que ça met le public en alerte", écrit Barker.

Du coup, un programme de désintoxication a été mis en place par les lucifériens, pour leurs adeptes devenus toxicos au sang.

On m'a aussi fait comprendre, à plusieurs reprises, que les "besoins" en sang des satanistes augmentent, et que pour s'en procurer ils doivent massacrer à tour de bras. La vague de migration impressionnante depuis 3 ans fait qu'ils ont désormais sous la main un flot de matière première incessant, mais les disparitions d'adultes comme d'enfants atteignent chaque année des chiffres impressionnants.

 

MK Ultra

On a déjà parlé de ce programme de la CIA, dont le but était de parvenir au contrôle mental total des individus et des populations. Selon Barker, "Le programme de contrôle mental MK Ultra, organisé par la CIA, était réellement une expérience illuminati. Le but réel de MK Ultra était de prendre le satanisme traditionnel et de le transformer en une méthode scientifique. C’est le contrôle mental basé sur le trauma".

"Le but ultime des grands adeptes du satanisme est la destruction complète de la race humaine et de l’écosystème naturel de la Terre", avertit Barker. Puis, j’ai beaucoup de mal à le suivre. Il dit qu’ils se fichent de tout détruire car ils s’identifient "aux aliens des autres mondes qui sont sous la règle de satan". L’objectif serait de remplacer l’humanité par une nouvelle espèce d’aliens.

Le plan, explique Barker, serait de créer une menace importante puis d’orienter les gens vers des endroits dont on leur dira qu’ils sont sûrs, pour ensuite les exterminer à leur arrivée. Cela leur évitera d’avoir à faire le tour des campagnes.

2017-11-05 23_35_18-Plus de 10Il explique que la Federal Emergency Management Agency (agence fédérale de gestion d’urgence), la FEMA, fait comme chez nous, où la moitié des enfants migrants isolés disparaissent dans les 48h après avoir été fichés. En Europe, on parle de 10.000 enfants dont on a totalement perdu la trace, tout de même.

En Europe, on construit aussi des camps. Barker explique que la FEMA a aussi construit des camps, dans lesquels elle met des enfants migrants dont ignore le devenir. Entre octobre 2013 et juin 2014, selon Obama, plus de 47.000 mineurs non accompagnés ont franchi la frontière (le double de l’année précédente), si bien que 1,4 milliard de dollars a été débloqué pour les parquer en attendant de trouver leurs parents.

Selon Barker, le gouvernement US va carrément jusque dans leurs pays pour inciter ces mineurs à partir vers les Etats-Unis. Ceci dit, officiellement, la FEMA n’a pas de camps et il ne s’agit que d’une théorie conspirationniste.

Barker évoque aussi un programme de dépopulation qui serait en cours, et qui finalement est contenu en filigrane dans l’Agenda 21 dont on a parlé plus haut et que j'incite tout le monde à lire. L'objectif est de réduire la population dans des proportions qui la rendent contrôlable et qui évitent toute population superflue, c'est-à-dire inutile à ces "élites".

Parallèlement à cette dépopulation, Barker explique que les gouvernements sont aujourd’hui en train de travailler à la destruction totale de la classe moyenne.

C-est-bien-Emmanuel-Macron-qui-a-eu-l-idee-de-son-arrivee-au-Louvre_exact1024x768_lForce est de constater que même si l‘OCDE et le FMI ont critiqué récemment ces politiques de l’offre (ou d’austérité) qu’ils ont eux-mêmes imposées au monde entier, la politique économique que poursuit micron, de même que Theresa May, Rajoy, Michel, Merkel et d’autres, c’est bien d’enrichir les riches, surtout s’ils spéculent, et d’appauvrir la classe moyenne.

Quant aux plus précaires, je n’en parle même pas : ces gens et ces familles sont en mode survie dès le 5 du mois. Tout cela, grâce au "Mensonge Honorable", explique Barker.

En gros, vous connaissez tous le "mensonge honorable": c'est quand micron vous dit qu'il veut redresser le pays, qu'il pense à la souffrance des pauvres, quand on vous dit que l'Europe c'est pour la paix... Et pendant qu'on vous berce d'énormités, on ne dit pas ce qu'on fait vraiment, quels choix politiques on fait réellement, quels intérêts on défend.

Il y a un côté hypnotique à tout cela, à toutes ces bonnes paroles creuses, mais qui ont le pouvoir d'endormir quand elles sont répétées à longueur de temps de cerveau disponible.

 

Transhumanisme et mutilations chirurgicales

ghost-in-the-shell-2017-trailer-edCe sujet est assez étonnant, en fait. Mais à lire la "déclaration des droits sexuels" de l’IPPF (Internationa Planned Parenthood Federation), par exemple, on comprend qu’un objectif mondial est de faciliter l’accès de tout le monde mais en particulier des enfants à la chirurgie esthétique[9].

En effet, l’IPPF, le planning familial international, nous explique p. 20 dans l’article 1 "Le droit à l’égalité, à l’égale protection devant la loi et à n’être soumis à aucune discrimination sur la base de son sexe, sa sexualité ou son genre", que "toute personne doit pouvoir bénéficier de la capacité légale et des mêmes opportunités d’exercer ladite capacité, et de droits égaux à signer des contrats et gérer des biens et doit être traitée avec égalité dans toutes les étapes de la procédure devant un tribunal, ce en tenant pleinement compte des capacités évolutives de l’enfant". Je ne vais pas épiloguer ici, je vous renvoie vers ces articles et , et vers le livre d’Ariane Bilheran.

A. Bilheran - Morceaux choisis sur "l'imposture des droits sexuels" - 2017 -

Barker explique que les satanistes fanatiques « considèrent les êtres humains comme de la matière première », et selon ils cherchent à "utiliser la mutilation chirurgicale comme une forme de contrôle social".

Barker explique avoir vu plusieurs films dans lesquels des satanistes opèrent des mutilations chirurgicales sur des victimes, prenant parfois le temps de les torturer durant plusieurs semaines. Des gens sont découpés morceau par morceau alors qu’ils sont encore en vie, parfois même sans aucune anesthésie. L’idée, explique Barker, est que quelqu’un qui a été mutilé physiquement éprouve à vie un sentiment d’impuissance. Ce type de mutilation pourrait se faire à une échelle industrielle, précise Barker, qui dit avoir vu des photos d’une machine capable d’enlever un bras à quelqu’un de manière complètement automatisée.

image57Quant au transhumanisme, il s’agit d’une école de pensée et de pratiques, dont le but est de perfectionner l’humain grâce à l’intelligence artificielle et à la robotique. Comme l’explique un site qui s’inscrit dans ce mouvement : "Les transhumanistes cherchent à développer les possibilités techniques afin que les gens vivent plus longtemps et en santé tout en augmentant leurs capacités intellectuelles, physiques et émotionnelles". On n’est pas loin des théories eugénistes, soit dit en passant.

Barker dit que la notion de transhumanisme est une sorte d’introduction à celle de "surhumanisme" (subhumanism), et il affirme que les illuminatis sont très favorables à ce mouvement, qui va dans leur intérêt. De fait, s’ils n’en sont peut-être pas à l’origine, ils y sont forcément partie prenante.

Le premier à avoir parlé de tranhumanisme est le biologiste anglais Sir Julian Huxley [10], et c’était en 1957, explique Barcker. "Il a été à la tête de la British Eugenics Society et de l’UNESCO. Selon Huxley, "l’objectif de l’UNESCO… est d’aider à l’émergence d’une unique culture mondiale". Sans aucun doute, Huxley était un membre des illuminatis", précise l’auteur.

 Barker explique que les Illuminatis ont été créés par Adam Weisaupt en 1776 (ce qui n’est plus une théorie du complot), puis le truc a été mis en sommeil avant d’être remis en route par les Rothschild. Leur premier objectif, toujours selon Barker, était d’infiltrer la franc-maçonnerie.

Au fil du temps, c’est aussi ce que l’on m’a expliqué. Dans la franc-maçonnerie, il y a des loges parallèles, des loges dans des loges, et au final il est impossible même pour les "adeptes" de savoir qui fait quoi et dans quelle loge, dès lors qu’il y a une tentative de dissimulation. Certaines de ces loges ont des pratiques occultes, ou tentent de le faire, et certaines partent complètement en vrille, avec des orgies, des rituels sexuels, des prises de drogues et parfois des meurtres. Il y a aussi des ponts entre des loges franc-maçonnes et des groupes qui s’affichent satanistes, comme l’OTO [11], et à d’autres qui ne l’affichent pas mais sont bien dedans. Crowley lui-même avait été propulsé dans l’OTO grâce à son appartenance à la franc-maçonnerie.

 

------------------------------------
Le livre de Barker est assez touffu, tout ne figure pas dans ce résumé. Mais il nous met sur la piste... Je me rappelle de que me disait cet ancien RG, qui avait été dans certaines de ces sectes, certains de ces groupuscules plus ou moins proches de la franc-maçonnerie, et qui connaissait très bien leurs dérives: "il faut suivre la piste du sang". Avec ce livre, chacun peut maintenant comprendre ce qu'il disait par-là. Le phénomène n'est pas marginal: j'ai pu récolter assez de témoignages pour savoir que ces tarés, même s'ils ne boivent pas tous du sang humain à chaque cérémonie, sont obsédés par les lignées, par l'ADN, mais aussi par le sexe y compris avec les enfants, par les tortures, le meurtre, et ne fonctionnent que par le mensonge et la duplicité.


[1] On en voit d’énormes dans des temps martinistes ou rosicruciens, par exemple, notamment à Paris.

[2] Les deux sœurs détenaient deux fillettes qui étaient leurs esclaves, devaient rester nues et étaient violées et maltraitées à longueur de temps, selon Barker. Le Baron les aurait récupérées, ce qui finalement était une situation moins grave que chez les deux autres. Elles avaient aussi des domestiques, qui étaient des cousins du côté pauvre de la famille, totalement soumis.

[3] En effet, comme 90% des injonctions au moins, l’Agenda 21, c’est le monde d’Orwell : il vise à instaurer une politique globale, touchant aussi bien les plans économique, social, politique, international, sous couvert de protection de l’environnement. Parmi les actions phares de ce truc :

  • Inventaire et contrôle de toutes les terres, de toutes les espèces animales et végétales, humains compris. Par exemple « Il faudrait identifier les groupes de population vulnérables (travailleurs ruraux sans terre, minorités ethniques, réfugiés, migrants, personnes déplacées, femmes chefs de ménage) dont les changements dans la structure démographique risquent d'avoir des incidences spécifiques sur le développement durable ». On pourrait résumer le délire à quelque chose comme : « les pauvres, ça pollue ».
  • Restructuration des régions et des Etats nations (flamby a obéi avec sa réforme des régions).
  • Cantonnement des populations, dans des modèles viables « d’établissements humains » bien gérés grâce notamment à la planification de la démographie.
  •  Vaccinations de masse au nom de la « santé » : « utiliser aussi largement que possible des vaccins pour prévenir des maladies » etc. Mise en place de « plans de santé » au niveau local.
  • Favoriser la GPA (cela n’a rien à voir avec l’environnement mais l’ONU ne recule devant rien ) : « Il convient d'instituer et de renforcer, le cas échéant, des programmes et des services génésiques visant à réduire la mortalité maternelle et infantile toutes causes confondues et permettre aux femmes et aux hommes de réaliser leurs aspirations personnelles quant à la taille de leur famille, dans le respect de leur liberté et de leur dignité et de leurs valeurs personnelles » ou encore « Les gouvernements devraient s'attacher activement à mettre en oeuvre d'urgence, en tenant compte de la situation et des systèmes juridiques existant dans chaque pays, des mesures visant à garantir aux femmes et aux hommes le même droit de décider librement et de façon responsable du nombre de de leurs enfants et de l'espacement de leurs naissances ». Comme les hommes ne peuvent pas encore avoir d’enfants, il s’agit clairement de légaliser les mères porteuses.
  • Les accords de libre-échange TAFTA et compagnie (un suicide économique. L’Agenda 21 vise notamment à "Promouvoir un développement durable par le commerce " !)

Aujourd’hui, l’Agenda 21 est entré dans les priorités des Etats, des collectivités, des régions, de l’Europe. Je ne peux que vous conseiller de lire ce texte édifiant.

[4] La "meditation room" a été créée par le secrétaire général de l’ONU de 1953 à 1961 devenu mystique, le Suédois Dag Hammarskjöld, assassiné dans un accident d’avion en 1961. D’aucuns considèrent qu’on l’a "sacrifié" après avoir utilisé ses compétences en occultisme.

[5] On m’a déjà expliqué, par quelqu’un qui a été dans ce genre de groupe, que les victimes terrifiées produisent de l’adrénaline, et que les amateurs de sang le recherchent car cela leur donnerait encore plus de force et de pouvoir. En tout cas, eux y croient.

[6] Selon Barker, "le Comité est le groupe qui pilote les sociétés secrètes lucifériennes à travers le monde pour le compte des illuminatis". Toutefois, tous les groupes satanistes du monde ne feraient pas complètement allégeance à ce comité. Pour Barker, de par son influence majeure sur les multinationales et les gouvernements, le "Comité" serait une sorte de « gouvernement mondial secret ».

[7] Je ne vais pas entrer dans le détail, mais en gros il a trouvé une jeune femme enceinte, seule, sans abri et au chômage, qu’ils ont été chercher à l’hôpital. Un type du réseau s’est fait passer pour le représentant d’une association charitable aidant les femmes dans le besoin, lui a proposé un hébergement juste à côté d’un leader illuminati et un médecin du réseau a suivi la grossesse. Après qu’elle se soit remise de la naissance, ils l’ont invitée à diner.

[8] A cela, je dirais quand-même qu’il n’y a manifestement pas que chez les élites satanistes fans de sang que l’on boit du sang : des enfants victimes ont décrit ce genre de choses dans des rituels commis je dirais dans la classe moyenne et le haut de la classe moyenne.

2017-11-05 13_00_08-Cirugias estéticas en menores_ Corte permite cirugías plásticas a menores desde[9] La Colombie, sbire des Etats-Unis depuis des dizaines d’années, vient tout juste d’autoriser les mineurs à décider ou non de subir une opération de chirurgie esthétique à partir de 14 ans. Aux Pays-Bas, on permet déjà depuis quelques années à des enfants de prendre des hormones pour changer de sexe, même avant 12 ans. Je précise que le problème selon moi n’est pas le changement de sexe en soi, mais l’âge auquel ces enfants prennent des décisions qui vont les impacter définitivement.

[10] Huxley est le frère de l’’écrivain Aldous Huxley. Il a été un collègue de Charles Darwin, dont il a fermement défendu les idées. En 1946, il est nommé comme tout premier directeur général de l’UNESCO, dont il a contribué à la mise en place.

[11] L'Ordo Templi Orientis. Par exemple, on m’a expliqué que le cardinal Rampolla, secrétaire du pape Léon XIII, a été membre de l’OTO, tout comme de la franc-maçonnerie. L'OTO ne supporte pas d'être assimilé à des pratiques satanistes, et n'hésite pas à entamer des procédures contre ceux qui osent le dire.

04 novembre 2017

Hollywood: Kevin Spacey accusé de pédophilie, à qui le tour?

2017-11-03 20_07_53-Kevin Spacey qualifié de _pédophile_ par un quatrième hommeSuite à l’affaire Weinstein (90 victimes à l’heure actuelle), les accusations continuent contre quelques porcs d’Hollywood. Parmi ces accusations, certaines portent sur des actes pédophiles, à l’encontre de mineurs. Dans la ligne de mire, l'acteur Kevin Spacey, qui en a profité pour faire son coming-out au lieu d’admettre ses déviances. L'icône de House of Cards a très vite été lâchée par le milieu, comme si tout le monde s'attendait à une avalanche d'accusations.

 

Après Woody Allen, accusé par sa belle-fille depuis des lustres, Dustin Hoffman a à son tour été accusé d’agression sexuelle sur une ado de 17 ans, en 1985, puis sur une femme adulte quelques années plus tard. Il y a trois ans, un documentaire, An Open Secret, dénonçait l'impunité des très nombreux pédophiles qui règnent sur Hollywood. Mais au final, ce sont les victimes qui ont été attaquées publiquement, et il ne s'est rien passé.

 

Un secret de polichinelle

Fin octobre, l’acteur Anthony Rapp accusait Spacey de l’avoir très lourdement dragué quand il avait 14 ans et Spacey 26. La série House of cards a été arrêtée dans les 48 h, probablement parce que la boite de production s’attendait à d’autres accusations. Cela n’a pas manqué d’arriver.

Le réalisateur Tony Montana déclare à son tour avoir été agressé par Spacey en 2003, mais quand il était adulte.

L’acteur mexicain Roberto Cavazos a quant à lui déclaré que Spacey agressait régulièrement des ados et des jeunes acteurs, ajoutant : "beaucoup d'entre nous ont une 'histoire à raconter à propos de Kevin Spacey". Rose O’Donnell, une actrice, a ajouté que « tout le monde savait » pour les déviances de Spacey, qui était manifestement intouchable à Hollywood, comme l’était Weinstein, comme l’était Bille Cosby…

Bref, il est à parier que les accusations contre Spacey ne s’arrêteront pas là.

Quand-Kevin-Spacey-fait-un-canular-aux-ClintonPour le défendre, le frère de Spacey explique qu’ils ont eu une enfance difficile, avec un père Nazi[1] et maltraitant. Le frère, un sosie de Rod Steward, dit que lui-même a été battu et violé par leur père, Thomas Geoffrey Fowler. Suite à cela, Spacey serait devenu un être "sans sentiments". Un sociopathe quoi…

Le 2 novembre, Spacey est accusé de tentative de viol sur un mineur de 14 ans. "C’est un pédophile", dit cet homme, avec qui Spacey a eu des "relations sexuelles" en 1983, à l’âge de 24 ans, quand la victime en avait 14. Un peu plus tard, ce même homme dit qu’ils se sont recroisés et que l’acteur a tenté de le violer.

Huit employés de la boite de prod de House of Cards ont aussi accusé Spacey d’agressions sexuelles. Manifestement, Spacey est assez décomplexé en soirée. Au théâtre Old Vic, qu’il dirige à Londres (ce qui lui a valu une distinction nationale), des employés disent qu’ils l’ont toujours vu "tripoter" des hommes, et qu’ils trouvent "hypocrite" la réaction du théâtre comme quoi personne ne se doutait de rien. Toutefois, une adresse mail a été créée, pour recueillir les éventuelles plaintes contre Spacey.

 

"Epstein connection"

DNWtzPdUEAAK1OWSpacey figure parmi la longue liste des invités de Jeffery Epstein, ce proxénète de mineures qui organisait des partouzes pour les VIP[2] à travers le monde. Epstein, qui donnait dans la haute finance[3], avait probablement mis en place un réseau de chantage car il y avait des caméras cachées dans ses villas.

L’une de ses recrues, qu’il avait embauchée à 16 ans en tant que "masseuse", explique qu’à 17 ans elle était déjà "trop vieille" pour Epstein, d’après une réflexion de la grande amie d’Epstein[4], Ghislaine Maxwell (la fille du magnat de la presse Robert Maxwell).

Spacey figure d’ailleurs dans le carnet d’adresses d’Epstein. En septembre 2002 Epstein l’aurait même emmené à l’aéroport de Santa Maria près de l’Afrique à bord de son jet privé (un Boeing 727 tout de même, mais il a avait aussi un Cessna 421 et un hélicoptère pour les plus petits trajets), le "Lolita Express", avec l’acteur Chris Tucker et surtout avec Clinton, qui a fait pas moins de 26 voyages à bord de cet avion.

Ils sont allés en Afrique à l’occasion d’une tournée de charité contre la faim et le SIDA, organisée par Clinton dans plusieurs pays d’Afrique. Clinton a demandé à Epstein d’utiliser son coucou, " et en bonus, Kevin Spacey, un ami proche de Clinton, et l’acteur Chris Tucker, les ont rejoints pour la tournée", nous explique le New York Mag.

Le film Ususal Suspects, qui a fait connaitre Spacey internationalement, a été produit par Bryan Singer, qui a connu plusieurs plaintes pour des agressions sexuelles sur des garçons mineurs, mais a toujours payé pour faire taire ses victimes, poussées à signer après des campagnes de diffamation dans les médias. De très nombreuses photos montrent Spacey et Singer lors de soirées à Hollywood.

Spicey, qui a des origines anglaises, a été aussi très proche de Peter Mandelson, un politicien anglais gay[5], que de très persistantes rumeurs accusent de pédophilie et même de satanisme, et qui a été propulsé à la commission européenne comme nombre de pédophiles.

Certains se demandaient même s’il n’y avait pas une relation plus intime entre Spacey et Mandelson, très proche du clan anglais des Rothschild (il va au sauna avec Nathaniel de Rothschild qu’il aide aussi à nouer des relations commerciales jusqu’en Russie, alors que lui-même est à ce moment le commissaire européen au commerce). En 2011 encore, les tabloïds ont relaté une croisière sur le yacht de Nat Rothschild, à laquelle Mandelson était présent.

2017-11-03 12_04_12-Jeffrey Epstein's Little Black Book REDACTEDSir Peter Mandelson a lui aussi bénéficié du "Lolita Express" de l’ami Epstein, qui disposait d’une dizaine de numéros pour joindre Mandelson, y compris sur sa ligne directe au travail et son domicile, et pour joindre son compagnon.

Virginia Roberts, l’une des adolescentes recrutées par Epstein pour des "massages" dans ses villas à travers le monde, a dit avoir croisé Mandelson à New York à une soirée, que les deux se connaissaient et parlaient business.

En 2004 d’ailleurs, Spacey a dit qu’il s’était fait agresser dans un parc au petit matin, à Londres. Puis il a retiré sa plainte car apparemment, c’était lui qui avait agressé un jeune pour un rapport sexuel, et le jeune s’est défendu. A l’époque, il niait être gay.

Dans les années 90 -2000, Spacey était de toutes les soirées VIP londoniennes. Il était à ce moment très proche du New Labour, le parti travailliste anglais version Blair, c’est-à-dire le parti travailliste version ultra libérale et anti sociale. Dans ce parti, on trouvait aussi de nombreux pédophiles à l’époque (voir les articles sur le réseau pédophile VIP anglais).

Il était très proche de plusieurs femmes de la haute, comme Sarah St George, fille d’un industriel, ou encore Lynn Forrester de Rothschild, mariée à Sir Evelyn de Rothschild. Il fréquentait aussi les Clinton grâce à ce beau monde, et des commentateurs ont écrit qu’ils étaient "bons amis". Il fréquentait aussi Elton John. Mais à l‘époque, ceux qui disaient que Spacey était gay ramassaient des procès et des dénégations de l’intéressé ainsi que de tous ses amis, quelle bande d’hypocrites.

2013-9-30-DSC09984Aujourd’hui, des dizaines de témoignages (invérifiables et anonymes) accusent Spacey de comportement relevant de l’agression sexuelle, toujours sur des jeunes types, et cela depuis les années 90.

Et puis un site habitué à balancer des infos bidons a écrit qu’un producteur de House of Cards (non cité) a déclaré que Spacey avait carrément "drogué et violé" Justin Bieber. Ce qui a été immédiatement dénoncé comme un hoax. On voudrait noyer le poisson qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Dans cette affaire, il y a suffisamment de choses graves déjà dites (et probablement à venir) pour qu’on n’ait pas besoin de dire des conneries.

Enfin, il faut aussi noter que Spacey a créé sa fondation, modestement appelée la "Kevin Spacey Foundation". L’ancien site explique que la fondation a été créée pour "soutenir les jeunes acteurs, auteurs, metteurs en scène et producteur qui ont la passion et le potentiel pour avoir du succès dans le monde compétitif du cinéma et du théâtre". Les photos à côté du texte montrent des pré ados et des ados, alors qu’aujourd’hui on ne voit plus de jeunes adultes sur le site de la fondation.

2017-11-03 22_02_23-Spacey - WordIl aurait été intéressant de voir les vidéos de la chaine Youtube de la fondation, mais il n’y a aucune vidéo. Etrange concept. Le site de la fondation actuel a apparemment été désactivé quelques heures suite au scandale, avant de rouvrir.

Les "diners de la fondation" dans des hôtels de luxe sont l’occasion pour Spacey de réunir le ghotta, photos des VIP sur leur 31 à la clé. Son premier diner de levée de fonds s’est même déroulée au Grand Hôtel du Cap Ferrat.

 

-----------------------------

La tradition pédophile d'Hollywood remonte à très loin. Chaplin, déjà, ne crachait pas sur les mineures. Jusqu'à présent, la règle était l'omerta. Une règle qui ne profite qu'aux agresseurs, et qui les conforte dans leurs déviances. Jusqu'au jour où les victimes sont trop nombreuses, où le système étouffe devant ce processus de domination des porcs sur les plus faibles. Et le couvercle de la cocotte minute saute. Il serait très étonnant qu'on revienne en arrière: la boîte de Pandore est ouverte et il est salutaire que les choses soient enfin dites, que la honte change enfin de camp. A qui le tour?



[1] Apparemment il était membre de l’American nazi party, niait l’Holocauste et faisait ce qu’il pouvait pour ressembler à son idole hitler. La famille a beaucoup déménagé, dans plusieurs Etats, pendant leur enfance. Sur les murs de la maison, au milieu des images nazies, il y avait aussi des images pornos.

[2] Bill Clinton, Henri Kissinger, Michael Bloomberg, Tony Blair, Al Gore ou Ehud Barak (ex 1er ministre Israélien) ont aussi été parmi les invités d'Epstein, au moins avant sa condamnation en 2008. Au nombre des invités d’Epstein, comptait encore Mick Jagger, Matt Groening, Bill Cosby, le créateur des Simpsons, le magicien le magicien David Copperfield, Woody Allen, le gouverneur du nouveau Mexique Bill Richardson (qui a bénéficié des largesses d’Epstein pour sa campagne électorale), ou encore Donald Trump, habitué de la villa de Palm Beach (ils étaient voisins).

[3] Epstein a déclaré qu’il gérait 15 milliards de dollars au tournant de 2010. Il a commencé par travailler chez Bear Sterns, une banque d’affaires et d’investissement qui a coulé avec la crise des subprime (cf. un de mes articles d’avril 2008, soi-disant 5 ou 6 mois avant la crise !). En 1982 il ouvre sa boîte de placements financiers, où le ticket d’entrée était de 1 milliard de dollars. Et, ce qui interroge apparemment pas mal de monde, c’est qu’il a immédiatement eu des clients. Réputé philanthrope, il était proche de Martin Nowak, un scientifique qui se demandait pourquoi il y avait des comportements altruistes dans notre « société Darwinienne », et lui a donné quelques centaines de milliers de dollars pour ses recherches. En 2008, il a été très faiblement condamné (1 an et demi) pour avoir payé des prostituées mineures. Mais il est resté en odeur de sainteté jusqu’en 2012, quand plusieurs plaintes ont été déposées par d’anciennes victimes, dont une a parlé dans les médias.

[4] Virginia Roberts racontait sa première rencontre avec le prince Andrew : "Ghislaine a servi le thé et les gâteaux. Elle connaissait Sarah Ferguson et ils se sont mis à parler, avec Andrew, de ses filles. Ghislaine a alors demandé à Andrew de deviner mon âge, il a mis dans le mille en répondant 17, et ils ont ri. Ghislaine a plaisanté, disant que je devenais trop vieille pour Jeffrey et qu'il allait "bientôt devoir m'échanger". Son goût pour les jeunes filles était notoire."

[5] Comme Spacey il a mis du temps à l’admettre, et a commencé par nier.

Posté par Ceri à 11:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,