donde vamos

13 août 2014

Les snuffs movies, une réalité "impensable"

Screenshot_2On a déjà parlé de snuff movies à plusieurs reprises, aujourd’hui on va faire le point sur la question car nombreux sont ceux qui qualifient encore ces horreurs de "légendes urbaines". Du coup, on perd beaucoup de temps dans la mise en évidence des réseaux de production, et pendant ce temps-là on continue à massacrer des enfants. Si les réseaux de production sont protégés à ce point, c’est parce que leur business semble arranger tout le monde.

 

Commençons par Wikipedia, le portail de la propagande bisounours. Le seul article consacré aux snuffs movies, ces films généralement tournés sur commande mettant en scène des meurtres, parle du film "Snuff" sorti en 1976. A l’époque, on a beaucoup débattu pour savoir si le meurtre puis le démembrement du corps était réel ou pas, avant que le réalisateur dise qu’il s’agissait bien d’une fiction. La page en français n’est pas mieux, et ne parle que des snuffs dans le cinéma.  Le coup classique survient ensuite : puisque c’est dans un film, c’est faux, les snuffs ne sont qu’un vieux fantasme et ils n’existent pas.

Certains nous parlent doctement du "mythe des snuffs movies" sur des pages et des pages de logorrhée propagandesque. Bizarrement, ceux qui nous parlent des "rumeurs au sujet" des snuffs ne sont pas des spécialistes de la pédocriminalité, ils n’y connaissent même strictement rien. Eux préfèrent le monde des bisounours, si rassurant, et les films d’horreur dans leur télé.

Sauf que, pas de chance, le film d’horreur c’est dans la réalité. Mais je tiens à dire qu’une fois qu’on a compris cela, on peut agir. Il ne faut pas se sentir paralysé par tant d’atrocité, il faut au contraire s’organiser et réagir.

Bon, sortons de chez les bisounours et passons aux choses sérieuses.

366241Tout le monde connait le cas Luka Magnotta (Eric Newman de son vrai nom), ce play boy meurtrier canadien qui a filmé la torture et la consommation cannibale d’un autre étudiant. Ce type complètement taré a commencé comme stip teaseur en 2003, puis il s’est prostitué et a tourné dans des films pornos gay à petit budget, puis en 2007 il fréquente la tueuse Karla Homolka (qui vit désormais en Guadeloupe), en 2011 il est à Londres, puis fricote du côté des groupes racialistes blancs, et tue son compagnon chinois tout en filmant les tortures, le démembrement et la séance de cannibalisme qui s’en est suivie. La vidéo a été diffusée sur le site bestgore.com qui existe toujours (mais le meurtre en lui-même n’est pas diffusé sur ce site, mais sur le deep web)[1].

 

Angleterre

En 2000, un curé Italien, le père Di Noto, qui dirige une association d‘aide aux enfants victimes de pédophilie, parle à la police d’un trafic de pédopornographie. On remonte la piste du trafic.

Très vite, en Angleterre, The Observer a cité des sources du MI5 qui parlaient d’un russe qu’ils avaient arrêté en octobre. Le russe en question, Dimitri Ivanov, travaillait par la mafia de son pays et avait voyagé deux ans aux USA, période durant laquelle il a été impliqué dans de la production de pédopornographie ultra violente, y compris des snuffs. Il ramenait une partie de ce matériel en Angleterre.

1105402Ivanov collaborait avec un autre Dimitri, Dimitri Kuznetsov, qui s’est reconverti en 1998 dans l’industrie pédopornographique parce qu’elle rapportait beaucoup, et il rapidement trouvé un marché. Il avait développé un système permettant d’envoyer directement les vidéos aux clients par e mail. En deux ans, il a recruté au moins une centaine d’enfants dans les rues et les gares, surtout des garçons[2] (ce qui semble correspondre à la demande anglaise et US), payés quelques roubles (moins de 7 euros), pour participer à des tournages pornos au cours desquels ils étaient en fait torturés et parfois tués. Certains films auraient été tournés dans sa villa à Mourmansk.

Quand il a été attrapé avec deux complices[3], Ivanov venait revendre certaines de ces vidéos, entre 300 et 4.000£ suivant le type de sévices infligés aux enfants. Les premiers prix restaient donc accessibles, mais pour les plus chères, elles n’étaient pas dans le budget d’un ouvrier. Apparemment, les vidéos étaient envoyées à des clients dans plusieurs pays[4].  

Ses deux collègues, Andrei Minaev, ancien militaire qui tenait un portail de pédopornographie, et Dimitri Kuznetsov, ont fait de la prison en Russie mais ont bénéficié d’une amnistie au bout de quelques mois car les prisons sont pleines. En 2005, Kuztetsov était déjà libre ! Un quatrième larron a été arrêté en Russie un peu plus tard, Victor Razumov, pour avoir violé un ado lors d’un tournage.

Huit italiens ont été arrêtés suite à cette affaire et 1.491se sont retrouvés sous le coup d’une enquête.  La police recherchait environ 5.000 personnes qui ont cherché à se procurer des vidéos de Kuznetsov, y compris des snuffs. Les vidéos étaient envoyées par deux firmes russes, Tim-O-Seev Video et Flower 2, et certaines des 3.000 vidéos saisies en partance vers l’Italie ont été délivrées aux clients par des flics déguisés en postiers. 15 américains ont aussi été arrêtés[5], et six anglais, dans le cadre de ce réseau. C’est très peu comparé à la liste de clients.

 


Trafic de snuff-movies démentelé (UK - 2000) par JaneBurgermeister

Screenshot_1En 1985, un pedophile appelé Sidney Cooke a enlevé et tué le jeune Jason Swift, 14 ans, au cours d’une partouze pedophile avec d’autres tares. Seulement deux ont été condamnés, à des peines dérisoires, pour ce meurtre, qui aurait été filmé. Un certain Derek Brown, qui faisait partie de la clique des expatriés anglais aux Pays-Bas, a expliqué que des amis à lui avaient vu le snuff du viol et du meurtre de Jason Swift. Brown avait justement été condamné en 1989 en Hollande pour avoir produit des films pédopornos avec des garçons hollandais et marocains.  

Les choses deviennent très intéressantes quand on découvre le lien entre Sidney Cooke, qui est passé pour un prédateur isolé mais en bande tout de même, et l’affaire ELm Guest house, et le député pédophile Cyril Smith, et son ami Jimmy Savile. De là à penser que Cooke, dont la police soupçonnait qu’il pouvait être responsable d’au moins 9 meurtres d’enfants, fournissait le réseau VIP, il n’y a qu’un pas. L’enquête concernant le réseau de Cooke a été baptisée operation Orchild. 16 pédophiles puissants étaient visés par l’enquête, en 1986, et la police avait des photos de tout le monde (qui ont disparu depuis). Mais la veille de l’interpellation des 16, l’opération est annulée.

 

article-2181485-001C2CBC00000258-640_306x423Belgique

En Belgique, il y a eu l’affaire Dutroux, et parmi les nombreux volets, cette histoire de cassette video du meurtre de Julie et Mélissa, un snuff, donc. On sait que de nombreuses vidéos ont été saisies chez Dutroux avant de disparaître. D’après une politicienne belge, Anne-Marie Lizin, certaines de ces vidéos montraient des viols des mineurs et des violences, et on pouvait y voir des personnalités. L’affaire du snuff movie de la mort de Julie et Mélissa a été dévoilée par un député belge, Albert Mahieu, qui a entendu parler de cette vidéo par une connaissance de longue date, qui lui dit que 10 à 12 personnes étaient visibles sur la bande, dont six étaient identifiables, comme le cardinal Danneels, pressenti pour succéder à Jean-Paul 2.

Mahieu se dit qu’il s’agit d’un coup monté et va prévenir le cardinal. A sa grande surprise, la seule question de Daneels a été de savoir si il est visible sur la vidéo, où on voit les petites violées, torturées puis empalées, selon le témoin.

Au tout début d’une autre affaire de réseau pédophile ET de pédopornographie, qui a éclaté en 1997, en pleine affaire Dutroux, et est donc restée dans les oubliettes, la police a aussi évoqué des snuffs movies[6]. Un gendarme, un dénommé Hedwig Huybrechts, recrutait des gamins d’europe de l’est qui se prostituaient à la place Fontainas, au cœur de Bruxelles, la « capitale de l’Europe ». Evidemment, on a très vite laissé tomber la piste des snuffs, de même que la liste des clients, et les peines infligées furent absolument dérisoires. Huybrechts a même été libéré en conditionnelle au bout de 5 mois de préventive et le parquet a requis le sursis pour dix des onze prévenus envoyés au tribunal[7].

"C'est chez Michel (et chez lui seul, tiennent à souligner les enquêteurs) que les gendarmes vont faire l'horrible découverte. Ils ont en effet saisi une petite dizaine de snuff movies, des cassettes vidéo qui mettent en scène l'horreur absolue. Les enfants qu'on peut y voir (des petits européens dont les plus jeunes paraissent âgés de 7 à 8 ans et les plus âgés de 16 à 17 ans) ne sont pas seulement violés par des adultes inconnus. Ils sont également torturés par des sadiques: pudiquement, les enquêteurs évoquent des scènes sado-maso hard. Et, comble de l'immonde, ces scènes infernales s'achèvent par la mise à mort (réelle ou simulée) des petites victimes. "On ignore si ces enfants sont vraiment morts, reconnaissent les enquêteurs. Il faudrait pour en être sur retrouver leurs cadavres. Mais s'il s'agit de mises en scène, elles sont d'un réalisme absolu".

imag85748esSelon les enquêteurs, on se doutait que pareilles horreurs circulaient, même chez nous. Toutefois, on n'avait jamais saisi de snuff movies dans notre pays. éJ'avais vu une cassette de ce genre, saisie en France, raconte un enquêteur. On y voyait un pédophile étranglant un enfant. Mais ce que j'ai vu ici dépasse tout ce que l'on peut imaginer»... ", pouvait-on lire dans La Nouvelle Gazette de Charleroi, le 22 janvier 1997. Bon, le tribunal a laissé tomber parce que, soi-disant, on ne pouvait pas prouver que c’étaient bien des meurtres réels.

Au cours de l’affaire Dutroux, plusieurs témoins ont parlé de snuffs movies tournés lors de partouzes qui dérivaient salement, ou de rituels. Une femme âgée d’une soixantaine d’années en 1997, fille d’un riche homme d’affaires, a expliqué avoir été violée toute sa vie lors de fêtes sataniques. Elle parlait aussi d’une certaine Ruth Chapman, victime elle-même, devenue pourvoyeuse du réseau en enfant qu’elle enlevait et amenait aux Pays-Bas pour des tournages. On faisait ensuite disparaitre les corps via une boucherie de Rotterdam. Elle a aussi parlé d’un snuff auquel elle a assisté au lac de Lugano, en Suisse, vers la fin des années 50, début 60.

 

myphoto3Pays-Bas

Aux Pays-Bas, où de nombreux pédophiles anglais se sont réfugiés au début des années 90, l’association Morkhoven a suivi la piste de Manuel Schadwald, un jeune allemand de 13 ans enlevé à Berlin, puis expédié dans les bordels pédophiles d’Amsterdam, et qui aurait été tué lors d’un snuff movie, en présence de Joris Demmink et de diverses personnalités dont le prince Claus, mari de l’ex reine Beatrix (qui a démissionné récemment). L’adolescent a été mis à mort de manière satanique lors d’une partouze organisée sur un yacht appelé Apollo, et il existerait même des photos de cette partouze que certains menacent de diffuser. Ce yacht appartiendrait à Gerrit Ulrich, celui qui a fourni les CD Roms de Zandvoort à l’association Morkhoven. Il faisait des virées jusque dans le sud de la France via l’Angleterre , et il servait à un organisateur de croisières de luxe. On comprend mieux comment des mineurs pouvaient passer les frontières sans problème.

Dès 1990, un premier témoin, un jeune anglais, a dit à une association anglaise de défense des enfants (NAYPIC) qu’il a été victime d’un réseau pédophile anglais qui l’obligeait à filmer des snuffs dans un entrepôt d’Amsterdam. Le jeune a été hébergé par Mary Moss, une éducatrice de NAYPIC qui a aussi travaillé sur l’affaire Elm Guest House (le bordel pédophile actif à Londres au début des années 80 où trainait Warwick Spinks, mais aussi de nombreux politiciens conservateurs et libéraux, des stars, des agents des renseignements…), mais juste avant de déposer officiellement son témoignage, il a été embarqué dans un van juste devant la maison et on n’a plus jamais entendu parler de lui.

Zambla 132 ZandagesUn pédophile anglais de la troupe des exilés à Amsterdam a parlé du business de ses compatriotes qui vendaient de la pédopornographie mais aussi des enfants venus de différents pays "sous le comptoir" de leurs bordels "gays". Et parmi leurs victimes, certaines sont mortes sous les tortures. Ce pédophile a expliqué avoir vu de ces snuffs et avoir vomi avant la fin du film.

Joris Demmink, dont on a déjà parlé, était le fonctionnaire n°1 du ministère de la justice. Il était proche du milieu pédophile local, et a violé des enfants en Turquie à plusieurs reprises, mais aussi aux Pays-Bas. Et l’une de ses activités principales consistait à étouffer dans l’œuf toutes les affaires de réseaux pédophiles.

L’affaire est tellement énorme, et les protections tellement sensibles, qu’une commission de députés US a commencé à y mettre son nez. Elle a entendu plusieurs témoins, dont un ancien jeune prostitué d’Amsterdam, qui s’était enfui de chez lui à 14 ans. Arrivé à la gare centrale, il est tombé sur un homme qui lui a proposé de l’héberger (notons qu’il s’agit du lieu de recrutement favori d’un grand ami de Demmink, le prof de fac Geer van Roon). Le lendemain, il s’est réveillé nu et des photos de lui avaient été prises. S’il ne collaborait pas, on le menaçait de les diffuser notamment à ses parents et le jour-même il était dans un des bordels du réseau. "Tous ceux qui travaillaient là avaient entre 14 et 18 ans, il venaient de différents pays d’Europe. Tous les clients qui venaient étaient pédophiles (…) On était loués comme escort à des clients privés et dans des partouzes. La patron du bordel faisait aussi de la pornographie infantile, j’ai tourné dans trois d’entre eux. J’ai aussi connu des gens qui faisaient des snuff movies. On m’avait proposé de grosses sommes pour y participer mais j’ai refusé, parce qu’à la fin de ces films, l’acteur est tué".

Un autre jeune, un belge cette fois, Peet Van Haut, a déclaré qu’à 16 ans il a fugué et pris le train pour Amsterdam. Comme beaucoup de jeunes, il est abordé tout de suite à la gare centrale, on lui propose un coin où dormir et il se retrouve à tourner un film pédo chez un certain Karel Maasdam.

Maasdam, alias Alex Privé, fait aussi dans la pédoporno et la prostitution d’enfants, et il se dit qu’il transportait des enfants notamment en Pologne et en Allemagne. Il fréquentait bien évidemment les bordels gays d’Amsterdam, avec le reste de la clique. Il y a d’ailleurs rencontré puis fréquenté un certain Ger van Roon,  prof d’université et grand ami de Joris Demmink, qui venait chercher des garçons à la gare centrale d’Amsterdam pour les envoyer ensuite dans les bordels de ses copains, parmi lesquels Lothar Glandorf. D’après certains, il existerait une photo avec Manuel Schadwald, le prince Claus et Joris Demmink. Et Karel Maasdam était aussi dans l’entourage de Schadwald, qui a complètement disparu. Certains disent qu’il a été tué lors d’une soirée sur le yacht Apollo du prince Claus, à laquelle Demmink était également présent. Selon le chauffeur privé de Maasdam, il existerait un snuff movie de cette partouze sadique. 

Maasdam a été condamné à 3 ans de prison en 1999 pour ses activités, à part la prostitution. Van Haut dit qu’il a été violé par Maasdam, Van Roon, Demmink et d’autres.

135454069282On a aussi beaucoup parlé de Warwick Spinks, ce pédophile anglais qui s’est retrouvé parmi les exilés à Amsterdam au début des années 90. Il avait dit à un policier sous couverture qu’il connaissait des gens à Amsterdam qui étaient impliqués dans la production de snuffs. Mais bizarrement, le budget pour cette enquête a été coupé avant que les flics n’aillent plus loin. Selon les militants belges, Spinks (photo ci contre, à Prague où il développe du tourisme "gay") vendait des vidéos au prix de 6.000 euros pièce dès le début des années 90, et à ce prix on ne peut que se demander s’il s’agit de snuff movies.

Il était aussi relié au réseau belge Temse Madère. Il était aussi en contact avec la Stasi, pour laquelle travaillait le père de Manuel Schadwald.

Au croisement du réseau des Pays-Bas et au réseau belge, on a par exemple Robert Jan Warmerdam, qui a avoué à la police avoir participé au tournage de trois snuffs. Il a dit qui était présent et où cela se passait, mais il n’y a jamais eu de suite. Accessoirement, ce même témoin a expliqué que Dutroux se rendait régulièrement dans les bordels des Pays-Bas[8].

Un riche homme d’affaires belge, Jean-Pierre Van Rossem, a cherché à mettre la main sur un snuff, et même à participer au tournage. Il s’est tourné vers les sex shops autour de la frontière avec les Pays-Bas où il a vite trouvé les contacts appropriés. Il a commandé une vidéo dans laquelle une fillette meurt devant la caméra, et une semaine après il avait sa vidéo, de 57 minutes, pour 5.000€. La fillette, en effet, est amenée dans une pièce les mains liées, frappée, ses vêtements sont découpés, elle est violée, puis un homme lui casse les membres avant de la poignarder 32 fois et de l’égorger lentement.

vignette-snuff-large2accdUne fois qu’il a eu sa vidéo, il a demandé à participer au tournage d’un autre snuff. Il a donné quelques infos personnelles aux types du réseau, et deux jours après sa demande, on le rappelait pour lui donner rendez-vous dans un café de Breda, pas très loin de la frontière belge. Il a été finalement convenu qu’on emmènerait Van Rossem quelque part où il pourrait violer et tuer une fillette comme il le voulait, le tout pour 75.000 € s’il voulait participer, mais 45.000  seulement s’il ne voulait que regarder. Il n’est pas allé à ce rendez-vous et a donné toutes les preuves au tribunal de Breda. Mais, on ne l’a jamais recontacté et rien ne s’est passé. Quant à Van Rossem, il a raconté cette aventure dans un livre.

Il faut toutefois faire attention, car Van Rossem est cité par l’un des témoins X de l’affaire Dutroux comme l’un des clients d’un château hollandais où se déroulaient de nombreuses partouzes, et où des mineures étaient amenées depuis la Belgique. Le château avait de nombreuses salles toutes dévouées aux partouzes, au SM etc. Apparemment, une ado de 15 ou 16 ans n’est jamais ressortie de la salle des tortures.

Van Rossem a aussi été sous le coup d’une procédure pour faits de mœurs en 1982-82 "pour des faits de viols sur des mineurs sous couvert de production cinématographique", selon le condensé de l’enquête Dutroux. Il s’en est sorti avec un on lieu, bien que l’une des victimes étaient la fille d’un politicien libéral.

Lors de son mariage, il avait loué des voitures à un type impliqué dans les snuffs movies.

 

France

85642054La mafia française au Cambodge elle aussi fait dans le snuff movie. Ces types sont des expatriés français proches de l'ambassade de France et du pouvoir cambodgien, et ils multiplient les magouilles et les trafics (oeuvres d'art, détournements de fonds, chantage, pédophilie).

Evidemment, ces gens (qui sont restés impunis et sont manifestement protégés) ne se privent pas de vendre aussi quelques snuffs dans lesquels des enfants du coin sont massacrés, avant que les corps ne soient jetés dans le Mékong, qui passe dans la capitale, Phnom Penh.

Les vidéos arrivent jusqu’aux riches clients européens à qui elles sont vendues 6 à 7.000$, via la valise diplomatique, exportés par des boites de production tout à fait légales [9].

En France, Georges Glatz, président à l’époque du CIDE (comité international pour la dignité de l’enfant), a déclaré sur le plateau de France 3 que trois enfants dont il traitait les dossiers avaient dit avoir vu des enfants morts ou mis à morts.

On connait l’affaire Kamal, cette petite qui a dénoncé des partouzes pédophiles auxquelles des juges de Nice étaient présents, et dont le père a obtenu l’asile politique aux Etats-Unis tellement la justice les piétinait lui et sa fille, mais deux autres enfants de la même région ont décrit le même genre de choses.  

Lors de la même émission d’Elise Lucet, la juge Martine Bouillon a parlé de charniers d’enfants dans la région parisienne, précisant que l'affaire était à l'instruction. Mais, apparemment ces dossiers n’ont jamais abouti, et la presse n’en a jamais parlé. Officiellement, donc, pas de charniers d'enfants en France.

Le reportage “Viols d’enfants: la fin du silence” montrait les témoignages d’enfants qui ont assisté à des crimes rituels commis sur d’autres enfants. Comme la justice a considéré que tout cela était "impensable", eh bien on a soigneusement mis de côté toutes les accusations qui portaient sur le réseau satanique[10], l’affaire a été bouclée par un non-lieu faute de preuves[11] !

Et bien-sûr, les enfants mentaient.

C’est bizarre, parce que les trois enfants du Var avaient dénoncé exactement le même genre d’atrocités : des enfants tués, dépecés, des viols collectifs, et le tout filmé par les adultes.

Les enfants d’Outreau (et pas seulement les 12 victimes officielles) ont aussi presque tous parlé de films et de photos prises lors des partouzes, et certains ont également parlé de meurtres d’enfants. Là aussi, c’est trop " impensable" pour qu’on mène les investigations appropriées à la gravité des faits.

robert zandvoortIl y a aussi le petit Robert, qui a été interviewé dans un reportage fait par des français mais diffusé seulement en Allemagne. Lui aussi dénonçait son père pédophile et une espèce de secte qui sacrifiait des enfants en les faisant saigner, et là aussi tout était filmé.

Là aussi, l’affaire a été classée bien que des photos de Robert se soient retrouvées parmi les photos du fichier Zandvoort, et bien que Robert ait reconnu des agresseurs et des victimes identifiés par d’autres enfants dans d’autres villes, qu’il ne connaissait pas. Malgré aussi, les certificats de médecins et de psychologues alertés par les faits, crédibles, rapportés par les enfants.

Au final, la justice a ordonné que l'enfant revoie son père, et sa mère n'a pas eu d'autre choix pour protéger son fils que de partir à l'étranger, de manière illégale. Cette histoire est celle de nombreuses mères confrontées à ces scénarios dantesques. D'autres qui n'ont pas les moyens de partir doivent laisser leur enfant au pédophile et à son réseau, en sachant parfaitement ce qu'il se passe.

 

On se rend compte avec les snuffs movies, comme avec les réseaux pédophiles et/ou sataniques en général, que tout s’entrecroise. Si c’est le cas, c’est parce que nous ne sommes pas face à des dingues isolés, mais face à un système organisé. Le fait que la justice ne mène jamais d’enquête sur ces réseaux de meurtres rituels et/ou filmés d’enfants renforce encore cette impression que tout est fait sciemment pour que ces réseaux restent dans l’ombre. Une chose est sûre : trop de témoins, qu’ils soient victimes ou abuseurs, ont parlé des mêmes types de faits, pour qu’il n’y ait rien derrière.  



[1] Magnotta a ensuite envoyé des morceaux du cadavre au parti conservateur, au parti libéral et à la St George School. Il est ensuite parti en cavale en Europe et a été rattrapé en Allemagne en juin 2012.

[2] Les enfnats venaient de familles déstructurées, surtout de la ville de Novokuybishevsk, à environ 600 km de Moscou.

[3] Quand les flics russes sont arrivés chez lui à Moscou, il y ont trouvé deux garçons dans un studio rudimentaire, et des centaines de films, ainsi qu’une liste de clients.

[4] 3.000 cassettes venaient d’être envoyées à destination de la clientèle italienne. Cela fait au bas mot 900.000£ à la revente, pour un investissement de quelques roubles. Leurs revenus estimés par la police en deux ans seraient d’environ 460 millions de livres. Qui dit mieux ? Il y avait aussi des clients en Allemagne et aux USA.

[5] En janvier 2001, un certain Glenn Martikean a été arrêté à Chicago. Chez lui on a retrouvé des vidéos. Martikean était alors en Russie pour avoir des rapports sexuels avec des enfants, et il a été arrêté pour tourisme sexuel en rentrant, puis pour importantion de pédopornographie.

[6] D’après le quotidien La Nouvelle Gazette, de Charleroi du 22 janvier 1997, « Des enquêteurs bruxellois, chargés d'un dossier de pédophilie impliquant quatre personnes actuellement détenues pour ces faits, ont découvert une petite dizaine de snuff movies, «des cassettes vidéo pédophiles montrant des scènes de torture pratiquées sur des enfants ainsi que des mises à mort de ces petites victimes, préalablement violées ».

[7] Le seul pour qui une peine ferme a été demandée était un jeune qui ramenait les gamins dans les griffes de Huybrecht, qui allait ensuite les livrer chez les clients, parfois jusqu’aux Pays-Bas. Mais, le dossier a été saucissonné et une partie des coupables ont été jugés séparément. A l’époque, le juge avait considéré que les enfants étaient consentants.

[8] « Je me souviens aussi qu’il était assez nerveux les derniers temps où je l’ai vu ; il disait qu’il était surveillé en Belgique. Il pensait déplacer ses activités vers les Pays-Bas », a-t-il déclaré.

[9] Ces informations nous sont fourniers par Bruno Mercier, qui a infiltré cette mafia lorsqu’il était encore dans l’armée.

[10] Alors que le rôle du juge d’instruction n’est pas de trier les pièces du dossier qui l’arrangent pour décréter qu’il ne s’est rien passé, mais de regrouper toutes les pièces du dossier, à charge et à décharge contre l’accusé, pour que le tribunal puisse juger.

[11] Le CIDE, une association suisse d’aide aux enfants, a retrouvé ensuite une autre petite victime du même réseau, victime de sa famille qui lui a fait subir les mêmes sévices.

10 août 2014

Revue de presse du mois de juillet 2014

caro-igano-monstre-pedocriminelLe mois de juillet a été rythmé par les révélations au sujet du réseau pédophile niché au coeur du Parlement anglais. Les dossiers disparus, la collaboration de Thatcher, du ministère de l'intérieur et du MI5, les partouzes du parti conservateur, l'impunité d'une certaine caste, une enquête bidon que le gouvernement tente de mettre en place...

L'actualité s'est calmée à ce niveau ces derniers jours, mais ça devrait repartir à la rentrée.  Pour le reste, on a eu quelques histoires de récidivistes, des viols de mineurs impunis, des enfants démémbrés en Irlande, l'association pédophile Martijn qui ressort de sa boite, et puis la réinformation sur l'affaire Outreau continue...

 

 > 3 juillet :

  • 3468675_3_5fa6_rolf-harris-ici-le-4-juin-2012_a2fd9bb86f594ec105e8376f21ad5319Angleterre : Star du petit écran, reconnu par la reine d’Angleterre et pédocriminel…tiens comme Jimmy Saville ! L’artiste australien Rolf Harris, 84 ans, star des petits écrans britanniques depuis la fin des années 1960, a été jugé coupable lundi à Londres d’agressions sexuelles contre quatre filles et jeunes filles. Pendant le procès, le parquet a décrit l’accusé, qui plaidait non coupable, comme un personnage ayant une double personnalité de "Docteur Jekyll et Mister Hyde" et se servant de sa célébrité pour agresser de très jeunes filles en toute impunité. Installé au Royaume-Uni depuis 1952 et considéré jusqu’alors comme un «trésor national» dans ce pays, Rolf Harris a chanté lors du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012 et avait aussi peint un portrait de la reine pour son 80e anniversaire en 2006. 
  • France : Récidive, casier judiciaire lourd et … peine légère . Un pédophile multirécidiviste, condamné pour viols sur mineure de 12 ans dès 1991, il cumule 14 condamnations (dont 4 pour agressions sexuelles sur des enfants) et a encore tenté d'enlever une gamine de son immeuble en mars de cette année. Michel Estellé, 64 ans, ne prend QUE 3 ans fermes. Planquez les gosses quand il ressortira.
  • France : Aberrant: 6 mois pour avoir violé sa gamine en l'obligeant à des fellations. " Un homme de 33 ans comparaissait pour viol, avec plusieurs circonstances aggravantes, commis pendant 3 ans, à Bouligny et pour agression sexuelle sur un mineur de 15 ans par ascendant. L’homme avait en effet reconnu devant les enquêteurs avoir mis, à plusieurs reprises, son sexe dans la bouche de sa fille, la première fois quand elle avait 2 ans et demi." A la mi-juillet, on apprend qu’il coute moins cher (6 mois) de violer une gamine durant 3 ans que d’insulter un représentant d’Etat : 9 mois ferme (+ inéligibilité + 50000 € ) pour la blague raciste envers Taubira !Damien batley
  • France : Interview de Jacques Thomet sur Outreau "A l’époque, ce procès a été une catastrophe pour la parole des enfants, qui ont été traités de menteurs n’ont plus été écoutés ensuite. Après le procès, une commission d’enquête parlementaire a été ordonnée. Là encore, les victimes n’ont pas été entendues. Cette commission n’a servi qu’à poser un cadenas sur la parole des enfants."
  • Suisse : Le No2 du Ministère public vaudois, Jean Treccani (58 ans), prépare sa reconversion. Le 13 mars 2014, suite à une très longue enquête, PJ Investigations était en mesure de poser une série de questions à Jean Treccani. Elles portaient sur ses liens d’amitié avec la famille A*, connue sur la Riviera vaudoise. Dans cette famille, le patriarche Jack* A et son fils Dany* ont été accusés, tous les deux, de délits pédophiles sur leur propre descendance.
  • Angleterre : On pouvait penser que Jimmy Savile, avec ses 650 victimes (estimées) avait le record national du pire pédophile, mais non : un dénommé William Goad aurait quant à lui fait … 3.500 victimes en 35 ans de carrière. Il est mort, mais pas le réseau pédophile duquel il faisait partie, et qui n’a jamais été inquiété.
  • France : Consentement… viol par ascendant… consentement … viol par ascendant… consentement… jouons sur le consentement s’est dit le tribunal et oublions l’ascendance. "Christophe, un Mervillois de 40 ans, a été jugé ce mardi par le tribunal correctionnel de Dunkerque pour agression sexuelle sur sa fille, âgée de 17 ans au moment des faits. Le parquet avait demandé une peine de deux ans de prison avec sursis mise à l’épreuve. Le prévenu a finalement été relaxé. Pourquoi ? Parce que l’enquête ne démontre pas l’absence de consentement de sa fille. "Le tribunal ne dit pas pour autant que ce que vous avez fait, c’est bien", s’est tout de même senti obligé de préciser le président. La fille, aujourd’hui majeure, ne s’est pas présentée à l’audience du tribunal".

 

> 4 juillet :Screenshot_3

  • Angleterre : Droit à l’oubli ? Non, couverture des criminels. Alors que l'ex premier ministre et chef du Home Office Leon Brittan est sous le feu des accusations pour ne pas avoir réagi au sujet d'une affaire de réseau pédophile parmi les politiques de l'époque, voilà que Google enlève des liens concernant cette affaire, qui n'apparaissent plus sur le web. Le nettoyage du web en faveur des pédophiles est en route.
  • Grèce : Un certain Isidoros Markos, photographe de 51 ans, a été arrêté près d'Athènes avec du matériel pédoporno. Peu après, un autre type a été arrêté après avoir violé deux mineurs. Avec la crise totale qu'il y a dans ce pays, il est évident que le commerce des enfants est amené à se développer.

 

> 5 juillet :Screenshot_4

  • Angleterre : Plus de 10 politiciens sont sur la liste des flics sur les membres du réseau pédophile de Westminster (le Parlement). Certains, comme Cyril SMith ou Peter Morrisson sont mort, hélas. Faut dire que l'enquête a été longue: plus de 30 ans. Il a fallu faire taire moult témoins, enterrer moult signalement, faire chanter lesdits politiques et étouffer toutes les enquêtes qui risquaient de partir de tous les côtés...
  • International ? : Et c'est pareil en France : les condamnations pour viol ont tendance à baisser y compris pour les mineurs victimes. "Outre-Manche, les violeurs sont de moins en moins condamnés. Et ce n'est pas dû à une diminution des agressions sexuelles, mais bien au laxisme et au sexisme de la police et de la justice britannique. C'est une évolution alarmante dénoncée par The Independent. Au Royaume-Uni le nombre de cas de viol a considérablement diminué. On en compte déjà 1747 de moins l'année dernière qu'en 2010 selon les "Services de poursuite judiciaire de la Couronne" (SPJC). Le constat est le même pour les condamnations. En 2013, 2300 violeurs ont été envoyés en prison. Ils étaient 2433 en 2012". Cette évolution serait positive si elle n'était pas en contradiction avec la hausse du nombre de plaintes déposées pour viol.
  • USA : Toujours très courageux de dénoncer l’horreur. Withelma "T" Ortiz Walker a été placée quand elle était toute petite. A 18 ans, elle avait connu 14 placements différents. Elle avait aussi passé 7 ans en tant que prostituée dans les rues d'Oakland. A 10 ans, un type lui a dit qu'il allait prendre soin d'elle mais elle s'est retrouvée sur le International Boulevard à devoir gagner 1.000$ par nuit sinon elle se faisait exploser. Les autorités le savaient puisqu'elle a été arrêtée plusieurs fois pour tapinage et qu'on l'envoyait dans des centres de détention pour les jeunes. D'ailleurs, d'après les flics, Oakland est au centre d'une organisation d'exploitation sexuelle des jeunes. Withelma dénonce le fait que les flics et la justice continuent à envoyer les ados victimes d'exploitation sexuelle dans des centres de détention au lieu de les aider.

             

> 8  juillet :10521055_467288433407249_5532221499677631242_o

  • Angleterre : 20 ministres et membres de cabinets ministériels auraient violé des mineurs pendant "des décennies" dans le cadre d'un réseau pédophile, a dit un travailleur social à la BBC. Et il ajoute, ce que je constate aussi d'ailleurs, que les victimes sont presque exclusivement des garçons. En France, c'est plutôt l'inverse. Il existe encore des preuves dans un bureau de police : 7 cartons pleins qui n'ont servi à rien.
  • Angleterre : Sir Peter Bottomley, politicien conservateur, vient de dire publiquement qu'il n'est jamais allé à Elm Guest House, ce bordel londonien pour pédophiles, fourni avec des garçons des orphelinats voisins, fréquentée par Cyril Smith, Jimmy Savile, et de nombreux politiciens de droite. Il a menacé de plaintes quiconque sous entendrait qu'il est pédophile. Pour lui, qui a été président de la Church of England Children's Society, les réseaux pédophiles n'existeraient pas. Il était membre du Monday Club, très à droite, comme plusieurs des habitués d'Elm guest House. Sa femme a été citée comme membre d'un réseau satanique.
  • France : Affaire outreau : un petit topo sur le couple LAVIER, loin d'être aussi innocent que Dupont Moretti, Berton et la clique des avocats de la défense ne nous l'ont fait croire.
  • Angleterre : Un ministre socialiste a aidé un pédophile notoire à être famille d'accueil, en faisant pression sur les sévices sociaux. Michael John Carroll dirigeait un orphelinat, il a été un membre très connu du Paedophile Information Exchange, et a été condamné pour pédophilie en 1998.
  • France : Suicide avant comparution. Benoît Schmit, 59 ans, avait exercé les fonctions d’adjoints à l’urbanisme et aux travaux à la ville de Pithiviers, de 2008 à cette année. Il avait également occupé des fonctions au sein de la Licra en tant que secrétaire départemental dans les années 2000. Le 17 juin dernier, un jeune garçon de 10 ans, fils d’un couple d’amis, avait accusé Benoît Schmit, de lui avoir proposé des parties de "Strip monopoly". En garde à vue, Benoît Schmit avait avoué détenir plus de 6000 photos mettant en scène de jeunes garçons. Il avait lui-même remis une clé USB aux enquêteurs sur laquelle contenaient ces clichés.

 

> 9 juillet :

  • Angleterre : Revenons chez nos amis anglais, qui sont en pleine lutte actuellement pour obliger le gouvernement à mettre au jour ses dossiers concernant des réseaux pédophiles VIP. A force de remuer le cocotier, Cameron a fini par annoncer l’ouverture de deux enquêtes. Bien-sûr, personne n’y croit, tant les autorités ont l’habitude d’étouffer toutes les affaires de réseaux pédophiles. Comme chez nous, d’ailleurs.

 

> 10 juillet :

  • Angleterre : Ils déconnent les anglais! Le député du Labour dont une vingtaine de victimes ont dénoncé les actes pédophiles (des victimes qui étaient placées dans des orphelinats), pourrait échapper aux poursuites car des experts l'ont jugé "dément". Il a quand-même fait sa carrière au sein du Labour: tout va bien.

 

> 11 juillet :

  • Australie : Incroyable: un juge australien a déclaré que la société devait "accepter" les pédophiles! Quand on dit qu'on va vers une légalisation de la pédophilie, c'est avec ce genre de propagande qu'on va y arriver avant d'avoir compris. Comme la ministre de l'Intérieur anglaise, Theresa May, qui a dit en 2012 que les pédophiles devaient pouvoir adopter. Comme Frédéric Mitterrand qui se vante de se faire des gamins en Thaïlande, etc. Bref: pour ce juge, la pédophilie et l'inceste devraient arrêter d'être des "tabous", tout comme les relations homosexuelles qui sont désormais acceptées. A ce stade, je précise que pédophilie et homosexualité n'ont rien à voir, même si les pédophiles s'infiltrent dans les mouvements gays. Aucun problème pour lui à ce qu'un frère couche avec sa sœur pubère et "disponible" pour des relations sexuelles. Car si l'inceste est interdit, c'est à cause des problèmes génétiques mais maintenant il y a la pilule... (il parlait d'un père violeur de sa fille de 11 ans et jusqu'à ses 18 ans) Il y a une affaire de pédophilie dans laquelle il est intervenu pour baisser la sentence d'un violeur car il n'avait pas éjaculé en violant sa nièce de 15 ans. Et dire qu'il a du juger des cas de pédophilie et d'inceste, c'est à pleurer.
  • Irlande : J'attendais d'en savoir un peu plus, nous y voilà. On se rappelle que les ossements de plus de 800 enfants ont été retrouvés dans des fosses communes autour d'une institution catholique. Une partie de ces ossements a été analysée. Conclusion : certains des enfants ont été tués de manière rituelle, selon la police. Certains bébés ont été décapités et démembrés (exactement ce qu'on retrouvé dans différents dossiers de réseaux pédocriminels en France, en belgique, aux pays-Bas, en Espagne et ailleurs). Très vite, les fosses communes ont été recouvertes et sécurisées, probablement pour qu'on ne parvienne pas à connaitre la vérité sur les abus gravissimes qui se sont produits là.
  • Belgique : Paradis des pédos bis bis bis bis bis bis (etc.) Un flic pédophile réintégré pour une raison linguistique!!!! "La zone de police de Bruxelles Capitale Ixelles doit "en principe" reprendre dans ses rangs un inspecteur qui a été condamné pour des faits de mœurs sur mineurs. Le Conseil d'Etat a annulé son licenciement car certains membres du collège de police qui a décidé de cette mesure ne parlaient pas suffisamment le néerlandais, écrit Het Nieuwsblad vendredi. " 2e fait grave: le pédophile n'a pris qu'un an de prison ferme et... 550 euros d'amende!!! Alors qu'il est flic!!! "Quelques mois plus tard, il a aussi été licencié, après que le conseil de discipline eut estimé que le licenciement était justifié vu la gravité des faits. "
  • Angleterre : Chiffres encore bien sous-estimés: "En Grande-Bretagne, un enfant sur vingt est victime d'abus sexuels, selon des experts de l'association pour la protection des enfants NSPCC. Dans 80% des cas, le coupable est un membre de la famille, indique vendredi cette même association."

 

> 13 juillet :Savile1980Thatcher02_06_zps0d617307

  • Angleterre : Thatcher était au courant pour le réseau pédophile du parti conservateur (le sien), nous disent les médias anglais. Tu m'étonnes: elle a passé pas moins de 11 réveillons du Premier de l'an avec Jimmy Savile, qu'elle a gratifié du titre de Lord! Encore mieux: un ex militant conservateur, Anthony Gilberthorpe, dit carrément qu'on lui demandait de fournir des garçons aux membres des cabinets ministériels, et qu'il a donné tous les noms des pédos à Thatcher, qui n'a rien fait...
  • Angleterre : Tiens, les services sociaux savaient aussi pour le réseau pédophile: ils ont été prévenus jusqu'en haut de la hiérarchie, qui n'a pas bougé. Evidemment, les anciens responsables disent qu'ils ne savaient pas. Un chef de service qui a tiré la sonnette d'alarme s'est vu répondre qu'il perdait son temps car il y avait trop de ces pédophiles au Parlement.
  • Vatican : Bergoglio a abusé du LSD : selon lui, un curé sur 50 serait pédophile! Ca ferait beaucoup moins que dans la population normale, et on ne peut pas y croire! Et même si ce chiffre est vrai, ca fait des centaines de milliers de pédophiles rémunérés et protégés par le plus grand réseau pédophile de l'Histoire: l'Eglise. Bon, et il va faire quoi, contre ces pervers, Bergoglio?
  • Suisse : Quand on ne sait plus quoi en faire…No comment "Que faire de M., cinquantenaire à la stature molle et imposante, connu des services de police depuis près de vingt ans pour ses amitiés particulières avec les jeunes garçons? Vaudois, boucher de formation, l’homme se présente pour la énième fois devant la justice".

           

> 15 juilletdessin malvina

  • France : Petite mise au point sur Outreau, et l'abbé Wiel. Celui-ci aurait bénéficié de couvertures bien avant l'affaire Outreau. En première instance, il a été condamné à 7 ans de prison, puis a été acquitté en appel. Il n'y a pas que Badaoui et les enfants à l'avoir mentionné comme l'un des abuseurs.
  • Angleterre : Technique de l’étouffoir n°1 : virer ceux qui veulent dénoncer. Clive Driscoll était inspecteur de police. Dans les années 90, il a du enquêter sur un réseau pédophile qui impliquait des politiciens et était actif dans les années 80. Il avait toute une liste de suspects qu'il voulait entendre, dont des politiciens locaux et nationaux. Il l'a dit à une réunion et a été viré le lendemain, avec enquête disciplinaire.

 

> 17 juillet

  • Angleterre : Technique de l’étouffoir n°2 : un gros coup de filet pour calmer les esprits! Pour amuser la galerie, 660 pédophiles ayant téléchargé des contenus pédopornos ont été arrêtés dans le pays, dont 59 au Pays de Galles, là où des dizaines d'orphelinats avaient été transformés en bordels ou en réservoirs à chair fraiche pour les pédophiles. Parmi eux, un paquet travaillait auprès des enfants (médecins, chefs scouts, travailleurs sociaux, profs, flics...). Pas un seul politique, par contre, apparemment. Seulement 39 étaient déjà fichés comme pédos. Plus de 400 enfants ont été mis sous "protection" des sévices sociaux.maxnewsworldthree378317_0_0
  • France : Eh oui à Lille, les prostituées mineures c'est normal, qu'elles soient étrangères ou françaises. Après on les retrouve dans les bordels belges, avec de faux papiers. Par contre, il est étonnant que les flics aient réagi: d'habitude ils se contentent de les rançonner. Un gamine de 14 ans placée en GAV pour racolage... Et les clients? Ben pas de problème "Durant cette même soirée, mardi, les policiers reçoivent un appel sur le « 17 », d’une jeune ado disant avoir été agressée par un homme, dans le secteur du pré-Catelan à La Madeleine, à deux pas de l’avenue du Peuple-Belge (de l’autre côté du périphérique). Des effectifs interviennent aussitôt et constatent que la victime est une prostituée déjà connue, âgée de… 12 ans, et que l’agresseur présumé est un client. Ce dernier est interpellé vers 1 h, ce mercredi matin." Tout va bien à Lille.
  • France : Appel: est-ce que quelqu'un sait si l'expert pédopschiatre Claude AIGUEVIVES de Béziers (cour d'appel de Montpellier) a déjà conclu qu'un enfant a été violé? Je sais qu'il a conclu que le petit Vincent, 10 ans, violé en réunion par son père et des amis de son père, était un "mythomane". Et cela, malgré plusieurs autres expertises disant l'inverse. Je sais qu'il a conclu le violeur et tueur de la jeune Agnès dans son école, n'était "pas dangereux". Il a aussi conclu que des enfants dénonçant un papy pédophile n'avaient jamais rien subi. Là, il vient de conclure qu'une gamine qui a eu droit à un signalement de médecin et un autre par le conseil général, n'avait rien subi par son père qu'il trouve génial, tout en menaçant la mère d'internement. Y a t il un seul dossier dans lequel il a conclu à la réalité des viols subis par un enfant, ou bien ne sert-il qu'à étouffer les affaires gênantes? Petits détails : ce monsieur a été vice président de Médecin du monde et Président de "La voix de l’enfant" surement pour aider les enfants victimes, on ne doute pas qu’il a fait un excellent boulot.Screenshot_3
  • France : Jacques Thomet : l'enquête sur une fillette violée à Cholet piétine depuis trois ans, sa mère se met en grève de la faim pour protester. Comme vous le voyez, la France n'est pas le Royaume Uni où s'intensifie la lutte contre le viol des enfants. Voyez mes posts antérieurs. La justice du pays dit des droits de l'Homme va-t-elle attendre que toutes les innombrables mères dans le même cas suivent l'exemple de cette mère courage pour agir enfin contre les criminels? Depuis la sortie de mon livre "Retour à Outreau- Contre-enquête sur une manipulation pédocriminelle" (Editions Kontrekulture, disponible via leur site), je suis assailli de témoignages effrayants sur l'impunité des prédateurs. Quand le couvercle va sauter, vous ne pouvez imaginer ce que les Français vont découvrir, y compris au plus haut niveau de l'Etat.

 

> 18 juillet :

  • 10383679_708770922529371_3489112271716983198_nCambodge : Il aurait dû sortir de taule en 2034, il sera libre dans 3 ans. Un pédophile allemand, Henning Karl Heinz Opitz, a vu sa peine de prison réduite de 28 à 10 ans. Arrêté en 2006 avec son copain Thomas Engelhardt, il avait payé pour avoir des enfants chez lui où il produisait de la pédopornographie. On a compté 5 victimes vietnamiennes âgées de 8 à 12 ans. Chez lui, il y avait 8 disques durs pleins de contenus pédopornos. Sur certaines images, Optiz porte un uniforme Nazi pendant qu'il viole les enfants.

 

> 19 juillet :

  • Allemagne : Un député pédophile a été couvert mais la procédure avance. "L'ancien député est accusé d'avoir téléchargé des vidéos et photos pédopornographiques sur sa console du Bundestag (chambre basse du parlement allemand, ndlr) entre le 1er et le 10 novembre 2013", a indiqué le parquet de Hanovre (nord) dans un communiqué. Invoquant des raisons de santé, M. Edathy avait démissionné après l'ouverture d'une enquête le visant, provoquant le premier scandale politique du troisième gouvernement de la chancelière conservatrice Angela Merkel. Un ministre avait dû démissionner, après avoir été accusé d'avoir trahi le secret de l'enquête de pornographie infantile, dans laquelle M. Edathy avait été impliqué."

 

> 20 juillet :

  • Aerial-view-over-Jamestown-St-Helena-Mid-AtlanticAngleterre : Encore un nid à pédophiles ! L'île de Sainte Hélène (au milieu de l'océan Atlantique sud) a une grande tolérance envers les abus sexuels sur les mineurs. Des adolescentes sont approchées par de vieux pervers qui leur donnent de l'alcool et abusent d'elles. Il y a aussi pas mal de femmes et de jeunes filles vendues contre... de la nourriture! Ben oui, l'Angleterre est désormais un pays arriéré grâce au travail de Thatcher et ses copains. Ainsi, il y a encore plus d'enfants vulnérables à violer. Il y a un grand nombre de violeurs en série sur l'ile. Les conduites sexuelles brutales y passent pour normales. On considère qu'une fille pubère est bonne pour les rapports sexuels. La norme est que les ados se fassent agresser par de vieux pervers à longueur de temps (attention, c'est ce qui nous attend en France aussi si on en réagit pas). Et si les types sont biens vus dans la communauté, elles ne peuvent pas espérer obtenir justice (ici non plus d'ailleurs cf affaireS DSK) Seules les femmes qui ont fui l'ile se sont rendues compte que tout cela n'est pas "normal". Une organisation qui leur vient en aide se demande s'il est judicieux d'installer un aéroport sur l'ile, qui risque de devenir une destination de tourisme sexuel.
  • Angleterre : Une ancienne victime des pédophiles du parti conservateur témoigne. Cet homme qui a aujourd'hui 59 ans, venait d'Irlande du Nord et avait à peine 20 ans, fuyant la guerre en Irlande du Nord. Sans argent, il a atterri à Picadilly Circus, un spot de prostitution de jeunes types. Sa première soirée a été un viol: drogué, on a pris des photos de lui et on a menacé de les diffuser s'il ne revenait pas aux partouzes. On a aussi menacé sa famille. Il a vite été approché par un député conservateur, Charles IRVING, pour des rapports sexuels à 30£. Il a ensuite été à plusieurs "soirées" où des mineurs, parfois âgés de 12 ans à peine, devaient se faire violer par des politiciens conservateurs. Une fois, il a du satisfaire deux députés conservateurs qui fêtaient leur première année de mandat. Parmi les politiciens pédophiles à qui il a eu à faire, il y a les mêmes que ceux cités par le jeune militant Tory qui devait recruter des mineurs pour les pédophiles du parti conservateur, qui affichaient pourtant des valeurs "familiales": Sir Keith Joseph, Sir Rhodes Boyson et Sir Michael Havers (frère de la juge chargée d'enquêter sur les affaires de réseaux pédos étouffées, et qui a finalement jeté l'éponge tant elle manquait de crédibilité).

 

> 21 juillet :

  • dando murderAngleterre : Une autre affaire louche au pays des affaires louches. Il est confirmé que la présentatrice de la BBC, Jille Dando, tuée de deux balles en pleine tête sur le pas de sa porte en 1999, avait commencé à travailler sur le réseau pédophile de la BBC. Elle en avait parlé à des collègues et avait remis un projet d'émission à ses chefs qui n'ont jamais donné suite. Son ami Cliff Richards, chanteur et born again christian, a été interrogé plusieurs fois au sujet de ce meurtre car il était l'un des seuls à connaitre son emploi du temps. Le fiancé de Dando, lui, est devenu le médecin de la princesse Kate et la suivie durant sa grossesse (très énigmatique).
  • France : Censure de Médiapart quand on touche à Dupont Moretti. Par Caprouille: "C'est avec consternation que j'ai vu 2 billets publiés ici, censurés par la rédaction Médiapart, sans aucune explication. Les billets évoquaient la défaite de l'avocat Dupond-Moretti lors d'un procès aux assises de Rennes dont le délibéré a été rendu il y a peu de jours. Aucune injure, aucune diffamation, seulement une envie, un besoin de dire ce qui mérite d'être dit pour rendre son humanité à cet homme." Ce message a lui aussi été censuré par la suite, décidément !
  • France : Une autre censure sur Facebook cette fois. Un juge cité comme étant impliqué dans divers réseaux pédocriminels dont celui du Coral, est manifestement protégé sur Facebook: les comptes sautent quand on tente de publier une photo où c'est très probablement lui qu'on voit en train de tripoter un gamin qu'il a sur les genoux. Je ne vais pas tenter de la publier ici: des gens ont fait le test et au total, une vingtaine de comptes Fb ont déjà sauté dans la seconde. Si certains avaient encore des doutes sur sa culpabilité, ils peuvent être levés. La réponse de Fb à ceci est la suivante: "Nous avons conclu que vous ne pouvez pas utiliser Facebook. Malheureusement, pour des raisons de sécurité, nous ne pouvons pas vous fournir d’informations supplémentaires sur les raisons qui ont conduit à la désactivation de votre compte. Nous vous remercions pour votre compréhension, car cette décision est définitive. ". Bon, si mon compte saute, vous saurez pourquoi.

 

> 22 Juillet

  • £££-MAIN-Peter-Ball-and-Prince-CharlesAngleterre : C’est dingue comme les connexions d’hier sont toujours d’actualité. L'ex évêque Peter BALL, qui avait été couvert à l'époque par Butler Sloss, la juge chargée des enquêtes sur l'étouffement des affaires de réseaux pédophiles qui vient de démissionner par manque total de crédibilité, vient d'être accusé d'abus sexuels sur mineurs par la justice. Les faits remontent à loin: 1978 sur un enfant de 12-13 ans, et les années 80 sur des jeunes d'une vingtaine d'années. Un flic explique qu'il y a des accusations comme quoi il aurait violé de nombreux enfants jusqu'en 1992. Il a démissionné en 1993. En 2012 il est arrêté dans la foulée du scandale Savile, pour avoir agressé 19 garçons. Le prince Charles serait un "ami loyal" selon Ball.
  • Angleterre : Encore un qu’on aurait pu arrêter avant. Ken Brown, un éducateur, a pu travailler avec des enfants vulnérables sans aucun problème malgré de nombreuses allégations d'abus sexuels. A force, sa hiérarchie lui a seulement dit de prendre "conseil" auprès de quelqu'un. Il est aujourd'hui derrière les barreaux pour des abus commis entre les années 70 et 1996. La police avait commencé à enquêter sur lui en 1987 mais a conclu qu'il n'y avait rien de grave sans avoir interrogé un seul enfant. Des collègues l'avaient dénoncé à de nombreuses reprises, et ont fourni des preuves.Capture-decran-2014-07-22-a-12
  • USA : Le paroxysme de la connerie anti homos: "Magdo Haro était tombée sur des messages de la petite amie de sa fille en fouillant dans son téléphone portable. Comprenant alors qu'elle était homosexuelle, elle s'était mise à frapper son enfant avec une chaussure, ont raconté les policiers de Dona Ana (Etat du Nouveau Mexique) à la chaine de télévision KFOX-14. Puis elle avait exigé qu'elle ne porte plus "de vêtements de garçon mais seulement de fille", avant de la forcer à se déshabiller "pour lui prouver qu'elle est bien une fille", selon le rapport des officiers."
  • Suisse : La pédophilie autorisée en Suisse: "Le peu de collaboration de la victime et les menteurs pathologiques que sont les accusés n'ont pas permis d'établir une version des faits qui soit claire. La forme juridique du viol sera abandonnée car on ne sait pas si la pénétration était anale ou vaginale." Le pire: "Trois jeunes, alors âgés entre 18 ans et 19 ans et tous originaires du Cap-Vert, ont eu des actes d'ordre sexuel avec une fille de 13 ans. Il n'a pas été possible de savoir à partir de quel moment la victime n'était plus consentante." A 13 ANS ON EST MINEUR ET DONC PAS CONSENTANT PUISQU'ON NE VOTE PAS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • France : Un juge est nommé dans l'affaire Verdun : Jean Louis Jouve. Rappelon que l'instruction au sujet de la plainte contre Jack Lang pour viols en réunion sur la petite Laureen va seulement démarrer, suite à la constitution de partie civile du père de la petite.

 

> 23 juillet:

Screenshot_1

  • Pays-Bas : L'association pédophile Martijn, qui demande par exemple la légalisation de la pédopornographie, a finalement été interdite (il s'en est fallu de peu qu'elle soit autorisée, cela dit, car il a fallu que la cour suprême fasse une "exception" pour l'interdire). Eh bien ces pédophiles vont aller jusqu'à la cour européenne des droits de l'homme pour faire annuler le verdict. Un bon paquet de membres de cette "association" ont été condamnés pour pédophilie, dont le fondateur.
  • Maroc : Exemple à prendre… Un pédophile espagnol pris en flagrant délit a fini par se faire lapider par la foule. On devrait peut-être faire ca chez nous aussi, au moins la justice passerait... Comme chez nous, c'est la police qui a sauvé le pédophile, qui est désormais en prison.

 

> 24 juillet :

  • France : Violeur débile: il met la vidéo du viol d'une mineure sur Fesse bouc (tiens ca n'a pas été censuré, ça....), et ses copains le grillent. "Il y a quelques semaines, deux Paloises ont découvert sur les réseaux sociaux qu'une de leur connaissance - un jeune homme - avait déposé sur son "mur" Facebook une vidéo dans laquelle il commettait, avec la complicité d'un copain, une agression sexuelle sur une jeune femme non identifiée. La victime, mineure, a depuis déposé plainte à Biarritz. Et deux étudiants de dix-huit ans - dont un était cependant mineur au moment des faits - ont été placés ce mardi en garde à vue au commissariat de Pau. Un de leurs amis a été entendu, mais laissé libre." Mais comme en France, le viol de mineur c'est pas grave, les deux pervers sont en liberté actuellement.article-2703493-1FEB02E300000578-495_634x473
  • USA : Bill Clinton a subi dans son enfance des "abus" commis par sa mère " dans des comportements "que vous ne pouvez même pas imaginer", selon Hillary Clinton. Cette confession faite en 1999 à une journaliste américaine n'avait pas été publiée. Or la journaliste, Lucinda Franks, qui fait cette révélation dans un livre à paraître aux USA, avait parlé dans l'interview de 1999 des mauvais traitements subis par Bill Clinton enfant. On peut donc imaginer le pire sur la gravité des "abus", dont le détail n'est pas fourni.
  • France : Un pédophile, prof d'anglais et qui s'occupait d'un choeur d'enfants, ne paiera pas pour tous ses crimes. "Christian Vasseur ne pourra pas aller davantage en prison pour les agressions sexuelles qu’il a commises sur les mineurs. Le quinquagénaire a déjà atteint le seuil maximal auquel on peut être condamné pour ces faits. Mardi, il était jugé pour avoir agressé sexuellement deux enfants de la chorale de l’institution Saint-Jean entre 1986 et 1988. Faits qu’il reconnaît. Le tribunal correctionnel rendra sa décision dans cinq jours." Le pédophile a probablement été protégé, ou alors il a beaucoup de chance: "La victime n’en parle pas à ses parents, garde tout pour lui, et implose en 1993. Il a 20 ans. Il finit enfin par le dire à son père, chez qui il est parti vivre, à Valenciennes. Ils vont tous les deux porter plainte. Celle-ci est envoyée à Douai et là... disparaît. Purement et simplement. Et en 2007, il apprend que son ancien professeur est condamné à 17ans de prison pour viols sur mineur dans une autre affaire. Il décide d’écrire au procureur de la république de Saint-Omer pour raconter ce qui lui est arrivé. Il se suicide peu après". " Quant aux faits des années 80: il y a prescription. La morale? il n'y en a pas: on est en France, paradis à pédophiles.
  • Australie : L'arrestation d'un pédophile a permis de découvrir un réseau d'échange de pédopornographie présent dans 15 pays, dont la France. 167 arrestations ont déjà eu lieu dans plusieurs pays. Plusieurs enfants de moins de 10 ans ont été secourus, dans plusieurs pays également.

 

> 25 juillet :

  • matthew-durham-276x135USA-Kenya: Un tout jeune pédophile avait déjà commencé sa carrière dans l'humanitaire, à 19 ans. Il est accusé d'avoir violé des orphelins âgés de 4 à 10 ans. "Matthew Lane Durham d’Oklahoma est accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec plus de 10 enfants âgés de 4 à 10 ans alors qu’il était coopérant à l’Upendo Children’s Home en Nairobi d’avril à Juin 2014".
  • Angleterre: Lobby Pédo, couverture des réseaux, désinformation…quand on tire un bout de la ficelle, c’est la pelote entière qui se dévoile. Incroyable. L'affaire Cleveland, c'est plusieurs dizaines d'enfants placés car violés dans leurs familles. Mais pour étouffer l'affaire, on a dit que les experts avaient fait de mauvaises expertises, même s'ils avaient bien travaillé. C'étaient les conclusions de l'enquête de la juge Butler Sloss suite à de nombreux acquittements qu'il a bien fallu expliquer. Devinez qui elle a appelé pour témoigner et dire que les enfants fabulaient et que les experts étaient nuls? Un certain Ralph Underwager, pédophile et créateur du "syndrome des faux souvenirs" (comme quoi les psys implanteraient des faux souvenirs d'abus sexuels dans la tête d'enfants qui n'ont rien subi du tout). Ce type a témoigné à des centaines de procès, toujours pour prendre la défense des pédophiles, y compris quand il s'agissait d'abus rituels à grande échelle. Pour faire du lobbying sur ce syndrome bidon, il a créé en 1992 la False Memory Syndrome Foundation. Undewager maintient que les pédophiles n'ont qu'1 ou 2% de récidive. Il dit que peut être 5% des allégations d'abus sexuels sur mineur sont vraies. Il dit que les enfants ne vont pas mieux en parlant des abus, et qu'un parent qui les fait parler de ça est un mauvais parent. Il trouve aussi que c'est dire qui veut de la pédophilie.francoise-dolto-366x237
  • France : Désinformation, un bout de la pelote de laine made in France ?  - La psychanalyse a longtemps privilégié la théorie du fantasme, tournant le dos à la réalité traumatique. Le complexe d'Oedipe a parfois nui aux enfants victimes de l'inceste inversant les responsabilités. S'il serait normal qu'un jeune enfant éprouve des sentiments de tendresse non sexualisé pour un parent, que penser si on attribuait un viol à un fantasme œdipien ?... Cette interview de Françoise Dolto à la revue Choisir, bien que datée, en est une illustration : - Revue Choisir - Mais enfin, il y a bien des cas de viol ? - Dolto - Il n'y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes. - Revue Choisir - Quand une fille vient vous voir et qu'elle vous raconte que, dans son enfance, son père a coïté avec elle et qu'elle a ressenti cela comme un viol, que lui répondez-vous ? - Dolto - Elle ne l'a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l'aimait et qu'il se consolait avec elle, parce que sa femme ne voulait pas faire l'amour avec lui. - [...] - Revue Choisir - D'après vous, il n'y a pas de père vicieux et pervers ? - Dolto - Il suffit que la fille refuse de coucher avec lui, en disant que cela ne se fait pas, pour qu'il la laisse tranquille. - Revue Choisir - Il peut insister ? - Dolto - Pas du tout, parce qu'il sait que l'enfant sait que c'est défendu. Et puis le père incestueux a tout de même peur que sa fille en parle. En général la fille ne dit rien, enfin pas tout de suite.

 

> 28 juillet :

  • Allemagne-un-homme-soupconne-de-175-agressions-sexuelles-sur-des-enfants_article_popinAllemagne : Après plus de 20 ans d’agressions sexuelles en toute tranquillité, un homme de 52 ans a été arrêté vendredi en Allemagne. Il est soupçonné de 175 agressions sexuelles sur mineurs. Le pédophile présumé aurait agi sans crainte depuis plus de 20 ans. Depuis 1994, il aurait abusé d’environ 175 mineurs et enlevé plusieurs enfants. Pour mener à bien leur enquête, les autorités ont interrogé de nombreux témoins et mis en place des recherches avec des chiens pisteurs. L’aide de la population avait également été demandée.
  • Maroc : Il se marie avec sa victime, sa peine est réduite! Le pédophile allemand arrêté à Tétouan, dans le nord du Maroc, en mai dernier, alors qu’il tentait d’embarquer dans sa voiture deux filles mineures, vient de voir sa peine réduite par la cour d’appel. Le journaliste allemand, qui était poursuivi pour avoir été pris en flagrant délit entrain de "séduire deux jeunes filles mineures", a vu sa peine réduite de 6 mois après un accord avec l’une des familles des victimes, au terme duquel il va se marier avec l’une des filles mineures. D’après Mohamed Benaissa, directeur de l’Observatoire des droits de l’Homme du nord du Maroc, le journaliste allemand a toujours nié l’intention pédophile et son but était de se marier avec l’une des deux filles.
  • France : Un groupe qui fait son lobbying pédophile "Ipce est un forum de personnes qui s'engagent dans la discussion académique concernant la compréhension et l'émancipation de relations mutuelles entre enfants/adolescents et adultes. Dans ce contexte, l'on doit regarder les relations entre enfants/adolescents et adultes d'un point de vue non prévenu, neutre et sans préjugés, en tenant compte des Droits de l'homme des deux partenaires, du jeune et de l'adulte. Ipce organise une réunion une fois tous les ans ou tous les deux ans dans des pays différents, publie une lettre circulaire et un site Internet, s'occupe de coordinence les échanges (électroniques) de textes et tient à jour des archives de publications spécifiques écrites." Comme tous les défenseurs des pédos, ils précisent bien qu'ils n'utilisent pas la violence, car c'est mal. Ils oublient juste qu'un mineur est très facile à conditionner, et qu'un adulte pervers parviendra toujours à ses fins avec un enfant vulnérable.

 

> 29 juillet :

  • imag7859esAngleterre : Un rapport de 13 pages de la police, sur les accusations de pédophilie contre le député Cyril Smith, grand ami de Savile, et adepte des bordels d’Elm Guest House et des orphelinats du Pays de Galles. En 1970, pas moins de 8 plaintes le concernant étaient connues de la police. Beaucoup de gens se posaient déjà des questions sur son engagement auprès des jeunes de la ville. 6 des 8 jeunes garçons ayant porté plainte contre lui venaient du foyer pour jeunes qu’il avait mis en place. Pas de bol, Exaro a censuré les détails des agressions dont il aurait (et a surement) été coupable. Mais, le mode opératoire décrit est toujours le même. Entendu, Smith se paie même le luxe de menacer les flics au cas où ces plaintes iraient jusqu’au tribunal. Le rapport conclut que Smith s’est rendu coupable de nombreuses agressions de mineurs dont il avait la responsabilité. Il recommande de lancer une procédure, en prenant un avocat hors de la ville.
  • France : Outreau 3, c'est dans un an. Pour avoir une chance de faire sortir -un peu- la vérité de cette sombre affaire, il faut se réinformer. Un blog récapitulatif vient d'être lancé: http://affaireoutreau.canalblog.com/

 

09 août 2014

Les anonymous ont hacké Morpheus

morpheusLe site Morpheus, que j'apprécie beaucoup, vient d'être gratifié d'un hacking en règle juste après avoir diffusé le brevet d'un générateur électrique inventé par Nicola Tesla. Le site a été inaccessible un peu plus de 24h, avec en prime un joli bandeau traitant le site de sioniste! Je publie tel quel le communiqué de Frédéric Morin, le créateur de Morpheus.

 

Ajout du 10/08: Le site était toujours attaqué ce dimanche, par des types installés à l'étranger.

Parallèllement à cela, des membres d'Anonymous m'assurent que Morpheus ne fait pas partie des cibles. L'attaque serait donc le fait d'électrons libres qui suivent leur propre démarche. A suivre...

 

Les anonymous ont détruit Morpheus


Nous avons eu la surprise début août de voir notre site internet Morphéus détruit par les Anonymous. Le message bloquant l’entrée du site Morphéus affirmait que le journal est prosioniste (sic) et en substance il était écrit :  Palestine vaincra, Israël perdra.

Il est étonnant de voir ce mouvement s’en prendre à Morphéus en semant la plus extrême confusion au moment précis où nous mettons en première page du site, un brevet Tesla de 1894 et le début d’un cahier des charges pour fabriquer une unité en France. Nous savons donc d’où vient le vent ! Qui finance les hackers chargés de détruire des sites qui proposent des plans de générateurs Tesla, qui proposent des solutions alternatives aux monopoles actuels, qui luttent pour la souveraineté monétaire…

Messieurs de la Rothschild la ficelle est grosse. Nous pouvions avant avoir quelques doutes quant à l’origine du financement des hackers d’Anonymous, à présent le doute n’est plus permis. Vous les payez combien par mois sur les cartes bancaires laissées par vos soins à ces armées de hackers? Il est normal que dans un soucis de contrôle total vous cherchiez à financer de vraies fausses oppositions, contrôlant ainsi les deux côtés. Plus perfide encore, concernant les fausses listes de pédocriminels détenus soi-disant par les Anonymous, vous chercherez un jour à détruire vos véritables opposants, laissant les grands réseaux criminels dans la plus grande quiétude.

Qui parmi vos sbires a en charge le financement des Anonymous? Serait-ce Soros qui a déjà en charge le paiement des Femen, sans doute Avaaz et encore bien d’autres vraies fausses associations, groupes semant la confusion à votre service?

Des équipes citoyennes partout dans le monde devance votre agenda quant à la mise en œuvre de générateurs surnuméraires, vous ne pourrez arrêter toutes ces initiatives. C’est fâcheux pour vous car vous visiez le monopole absolu concernant ces technologies dont vous disposez depuis au moins un siècle. Vous détenez déjà la souveraineté monétaire de notre pays depuis 1973, n’est ce pas assez? Vous voulez tout ! Posez-vous la question, est-ce seulement possible? Qui trop embrasse mal étreint, n’est-il pas?

anonymous-504145-jpg_344771

En conclusion :

Il n’était vraiment pas judicieux d’envoyer un hacker Anonymous d’Espagne se charger de détruire notre site internet. Nous ne vous en voulons pas c’est de bonne guerre. Nous sommes seulement surpris d’une telle initiative, signée, qui discréditera le mouvement Anonymous à jamais. Nul doute que vous fabriquerez un autre groupe faussement sauveur des peuples face au mondialisme et à la pédocriminalité. Laissez-nous vous suggérer quelques noms. Pour remplacer les Anonymous démasqués vous pourriez initier le Cyber Club Anti-illuminati (succès garanti auprès des populations) ou encore le Bankster Hacker Group (succès également garanti). Enfin, vous disposez de suffisamment de ressources humaines et d’argent (le nôtre) pour  concocter un groupe sous votre contrôle qui aura grand succès auprès des populations.

Etant bon joueur, je vous salue.

Frédéric Morin
Fondateur de Morphéus

Post Scriptum : Je vous envoie la facture pour la reconstruction du site Morphéus? Pardonnez-moi cette question est un peu déplacée ; pas d’histoire d’argent entre nous!

 

PS 2 de Ceri: c'est étrange comme les causes défendues par anonymous semblent opaques et contradictoires. Car il se trouve que le regretté site Pedopolis, qui recensait nombre d'articles concernant la pédopcriminalité, avait reçu un message de "anonymous" juste avant de sauter. Ledit message traitait les auteurs du site de propédophiles et exigeait que les vidéos des témoignages des enfants victimes de l'affaire Amidlisa soient retirées! Voyez-vous cela, anonymous joue les censeurs, après avoir déclaré qu'en matière de pédocriminalité, il fallait laisser la police et la justice travailler -avec les résultats qu'on connaît? En tout cas, les gars de Pedopolis ont refusé, et le site a sauté.

 

PS3: au sujet d'Anonymous, je mets ici 'larticle écrit il y a déjà un moment par une amie à moi.

Les Anonymous & leur association occulte avec les Rosthchild ou comment nous prendre pour des buses en trois mouvements

 

Les réseaux militants, que ce soit anti-pédo, écolo, anti-chemtrails ou tout autre sujet "sensible" sont littéralement caviardés par des agents appelés en anglais Cointelpro (espionnage & infiltration des réseaux alternatifs).

sorosParmi tous ces agents, nous avons à faire avec des FM, des trolls payés par le gouvernement (voir l'article: http://lafilleducapitaine.revolublog.com/confession-d-un-troll-remunere-a49933194) & parmi eux, les Anons (Les "admins des A.), qui ont toujours été rémunérés par des associations (comme Moveon.org) en rapport direct avec George Soros, lui-même un pion des Rothschild (http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_rothschild06.htm, désolée seulement en anglais).

Un lien entre autre pour prouver que George Soros a bien fait une donation d'un million de dollars à Moveon : http://kleinonline.wnd.com/2011/10/24/ soros-army-launches-wall-street-assault-of-its-own-moveon-org-action-campaign-aims-to-rebuilt-u-s-financia l-system-2/ & ici même le site de Moveon qui avoue avoir été "aidé" par George Soros: http://www.moveon.org/event/faq/index.html?faq_id=131&show_topic=1035&q_expand=3609.

Les Anons, qui font le lien entre le printemps arabe, Occupy Wall st., les Indignés & bien sûr les Anonymous, sont en réalité des agents de la CIA, FBI, RSA & du FMI & j'en passe.

(-Regardez leur logo c'est écrit dessus comme le port salut, vous y retrouverez le logo de l'ONU & de la FMI combinée avec un point d'interrogation sur la tête des anons... Besoin de plus d'indices, vraiment ?-) http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7297-anonymous-est-une-emanation-de-la-cia

... & en gros de plusieurs instances qu'on peut réduire à l'intitulé Illuminati (car les Illuminati se sont pas seulement un groupuscule obscur du 18ème siècle qui n'existe plus les amis, ce sont les dirigeants de ce monde qui s'appellent eux-mêmes comme ça).

acorn-270x157Les liens entre Acorn, Occupy Wall Street, le printemps arabe, les indignés & donc les A. & le milliardaire G.Soros sont prouvés: http://www.ronpaulforums.com/showthread.php?319991-George-Soros-ACORN-SEIU-Are-Behind-Occupy-Wall-Street,

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2053967/Is-ACORN-secretly-running-Occupy-Wall-Street.html (pour ces liens utilisez Google traduction, désolée pas le temps pour une traduction de chaque article)

Pour remettre les choses dans leur contexte, sachez qu'Acorn a été utilisé (de même que la CIA bien sûr) afin de déstabiliser les gouvernements musulmans du pourtour méditerranéen (& autour d'Israël bien sûr) & y instaurer une "démocratie" qui laisse en réalité la place belle pour les extrémistes musulmans (eux-mêmes formés & utilisés par la CIA): http://www.fhimt.com/2011/05/23/les-anonymous-et-le-printemps-arabe/, http://landdestroyer.blogspot.fr/2011/04/official-arab-spring-subversion-us.html), ceci afin de mieux les détruire le moment venu...

Il est aussi intéressant de constater que la plupart des attaques d'Anonymous sur ces pays correspondaient parfaitement avec l'agenda de la CIA....

 

foxnation-soros-owsSachez aussi que ces mêmes Acorn ont été conseillers auprès des indignés & d'Occupy Wall St pour créer ce qu'on appelle une révolution molle (à savoir sans violence), car c'est le seul moyen pour rassembler le peuple autour d'une cause, qu'elle soit juste ou non... Pour ensuite créer un chaos dans les rues (car toutes ces manifs non violentes sont bien sûr être infiltrées par des casseurs payés par l’État) & que le bon peuple qui en aura marre de la casse finira par demander à l'Etat qu'il "prenne des mesures sécuritaires"...

A ce moment-là, tout le monde ou presque sera prêt pour accueillir le Nouvel Ordre Mondial à bras ouverts & en disant merci... (http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-les-black-program-le-projet-chaos-74108774.html Posez-vous la question: Ce(s) projet(s) est-il vraiment clos?)

 

Qu'ensuite, les méthodes utilisées par les Anons sont dignes d'un troll moyen (dénigrement ou ridiculisation des personnes qui posent trop de question, censure pure & simple quand plus d'arguments valables...) J'en ai fait les frais sur leur site à leur début car je posais des questions qui ne trouvaient pas de réponses valables (quand ils y répondaient càd jamais en fait)

http://www.voxpopulivoxdei.fr/ article-ceux-qui-se-cachent-derriere-les-indignes-voxnews-edition-speciale-93358625.html

 

Alors maintenant vous pourriez vous demander pourquoi cette infiltration :

anonymous_nsaLes Anons (ou les ânes si on préfère lol !) investissent tous les blogs alternatifs & militants pour y "taguer" les militants les plus efficaces, les pousser à des manifs ou actions d'Indignés (ou ils seront "pris en charge" & dirigés vers des actions "efficaces" & une fois encore pour les taguer & leur faire prendre des risques qu'eux mêmes ne prennent pas), demandent aux personnes présentes de les rejoindre sur leur site (& y faire de jolis dessins pour leur manifs & actions "citoyennes", j'y étais...SUPER efficace!), leur faire confiance pour divulguer ce que l'on sait sur la question & utiliser leurs logiciels "anonymes" pour surfer (une autre manière de vérifier Qui utilisent ces moteurs de recherches ainsi que les sites qu'ils vont visiter?) & "attaquer" des sites pro-pédo par exemple... Qui Ô surprise ne disparaissent que quelques heures pour y revenir en force plus tard, comme si rien ne s'était passé...

http://www.dailymotion.com/video/xo07uv_anonymous-le-grand-show-mediatique_news

 

En bref, non seulement ces Anonymous n'ont rien de spontané ni d'efficace en quoi que ce soit malgré leur couverture médiatique & pour cause: Ils sont là pour faire en sorte que non seulement le travail de nombreux vrais militants soit télescopé, coopté & repris sous l'intitulé Anonymous, y jetant un discrédit aux yeux des masses qui ne tarderont pas à les assimiler à des terroristes -ainsi que TOUS les militants (http://www.tdg.ch/monde/Linsaisissable-menace-Anonymous-setend/story/27680311) ... Regardez l'exemple actuel des médias vis à vis de l'affaire Stan Maillaud & Sandrine Gachadoat)- mais aussi pour tous nous taguer & nous poursuivre si justement notre action devenait encore trop efficace (re-Stan Maillaud & la réunion d'Amancey).

http://www.mondialisation.ca/ occupy-wall-street-et-l-automne-tasunien-s-agit-il-d-une-r-volution-de-couleur/27266...

 

r-OBEY-large570Je rappelle aussi qu'ils ont largement contribué au fait que les masses assimilent la pédocriminalité SEULEMENT aux usagers du net, permettant ainsi aux bourreaux & consommateurs d'enfants de continuer leur petit bizness tranquilles, pendant que le peuple est rassuré par les "coups d'éclat" des rafles sur des petits consommateurs d'images pédomanes, en bout de chaîne.

Je rappelle aussi que menaces, mises au pilori, insultes & dénigrement ont régulièrement fait partie de leurs méthodes dès lors qu'on mettait en cause leurs actions, leurs intentions ou d'où ils venaient par exemple, bon nombres en ont fait les frais, dont moi-même & je vous laisse le soin de trouver leurs témoignages qui ne manquent pas sur le net.

Ces tactiques de dissuasion étaient les mêmes employés à leur manière par les SA au début de l’ascension des nazis dans l'Allemagne des années trente....

& pour terminer & pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus, un petit échantillonnage de la symbolique satanique derrière le masque (très utilisé dans les rituels sataniques) ainsi que le V pour Vendetta (qui est en fait une apologie du contrôle de l'esprit & du fascisme) qui sert de logo au groupe & autres petits plaisirs: http://www.dailymotion.com/video/xl48tk_la-verite-sur-anonymous-et-alex-jones-v-sign_news

PS: "Nous sommes Légion", leur célèbre slogan est pris dans la Bible où l'on ne parle de légions que lorsqu'ils s'agit des légions de Satan... A méditer...

PPS: Voilà maintenant qu'on ne vienne surtout pas me titiller avec le sujet des Anonymous en me traitant de parano car j'ai de quoi dégainer les preuves de leurs actions de sape dans Tous les forums & mouvements militants... C'est un sujet que je connais bien & que je trouve extrêmement dangereux pour le devenir de TOUT militantisme. Un(e) homme(femme) averti(e) en vaut deux. ;)

 

Posté par Ceri à 17:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 août 2014

Outreau: quel désastre ? Le rôle de la propagande

proces-outreauS’il y a bien eu un désastre à Outreau, c’est dans la prise en compte de la parole  des enfants. Et si on en est arrivé là, c’est parce qu’un lobbying acharné est mené depuis les années 80 afin d’étouffer la parole des enfants. Des experts toujours prompts à défendre les pédophiles ont diffusé des théories comme les faux souvenirs ou le syndrome d’aliénation parentale aux USA. Et chez nous, d’autres reprennent ces mêmes théories, toujours pour décrédibiliser les enfants qui dénoncent des abus sexuels.

 

Qui pourrait croire qu’un expert appelé à la barre par l’un des accusés, et qui donne son avis sur les enfants victimes sans jamais en avoir rencontré un seul, est un expert formé "à l’expertise psycho judicaire", inscrit à la cour de cassation depuis 2007 et à la cour pénale internationale depuis 2011 (après les procès d’Outreau, donc), décoré de la légion d’honneur en 2010, et qui forme les  magistrats ?

Il est vrai que bien avant Outreau déjà, cet expert qui travaillait auprès des agresseurs sexuels surfait sur la vague des fausses accusations d’abus sexuels. Il parait que c’était important, car à l’époque, on nous explique qu’on "sacralisait la parole des enfants".

D’après ce que je constate, cela n’a jamais été le cas en France. En tout cas aujourd’hui, depuis le "fiasco" d’Outreau, comme diraient certains mais pas pour les bonnes raisons, les pédophiles peuvent être tranquilles : les enfants sont d’abord pris pour des menteurs et les enquêtes se font très souvent à charge contre les victimes. Une infime partie des plaintes pour viol sur mineur sont jugées en France, voilà la réalité. Mais depuis Outreau, c’est encore pire [1], voyons pourquoi.

junkscience-300x274L’expression "fausses allégations d’abus sexuels" a été inventée dans les années 80 aux USA [2], en plein dans la période des abus rituels qui secouaient le pays d’ouest en est. Dans des dizaines de crèches et d’écoles maternelles, des enfants ont raconté les mêmes histoires sordides de viols, de souterrains, de costumes, de rituels.

Plusieurs affaires ont fini au tribunal, mais des "experts" venus défendre les pédophiles présumés ont avancé des théories comme le "syndrome des faux souvenirs" pour déclarer que tout cela n’était que de "fausses allégations" implantées par des psychologues incompétents dans la tête des enfants.

Cette propagande est toujours véhiculée par la "false memory syndrome foundation", créée et financée par l’expert Ralph Underwager et par un couple de pédophiles, et pilotée par la CIA justement pour étouffer les affaires d’abus sexuels en général et d’abus rituels en particulier.

Puis, un autre "expert"  a inventé le "syndrome d’aliénation parentale" : l’enfant serait manipulé par sa mère pour accuser son père de viols lors d’une séparation. Les chiffres de prévalence de ce syndrome (toujours pas reconnu dans le DSM IV ni dans le V[3] qui liste pourtant tout et n’importe quoi) qu’on nous a donnés vont de 90 à 70%. Evidemment, aucune étude clinique ne corrobore ce délire, mais on va en reparler (en note de bas de page).

Aujourd’hui, il suffit qu’un expert parle de "syndrome d’aliénation parentale" dans un tribunal pour qu’on confie l’enfant à celui qu’il accuse, car "le droit d’un enfant à avoir ses deux parents", et le "droit du père" priment sur l’intérêt de l’enfant et le principe de précaution.

 

10percentFAlogopersons11D’où viennent les théories du Dr Bensussan ?

L’une des références de Paul Bensussan est Hubert Van Gijseghem.

Qui est Hubert Van Gijseghem ? Prof à Montréal et expert judiciaire, il aime bien faire de la formation auprès des magistrats, psychologues, policiers et autres experts, histoire de diffuser ses théories. Gijseghem a même formé nos futurs magistrats à l’Ecole Nationale de la Magistrature. Il a aussi contribué à la formalisation des auditons d’enfants victimes : que des questions ouvertes, une seule audition filmée et courte.  Alors qu’on sait qu’un enfant parle rarement la première fois, et qu’il faut le mettre en confiance avant qu’il ne parle de ce qui lui fait le plus peur.

Résultat, de l’aveu d’une policière spécialisée que j’ai interrogée : "on passe à côté de la pluparts des faits" [4]. Gijseghem a aussi formé des flics belges pendant l’affaire Dutroux, qu’on a étouffée dans les règles de l’art en traitant les témoins gênants de dingues, notamment… Ce type d’audition est devenu la référence aujourd’hui, hélas.

Pour lui, la pédophilie est une "orientation sexuelle" comme une autre et on ne peut pas en changer. Selon Gijseghem, "Le pédophile est l’un de ces agresseurs sexuels qui ne fait pas mal physiquement à l’enfant", les pédos idéalisent une relation d’amour avec des enfants et sont loin de l’agressivité[5].  Même si comme tous les pro pédos, Gijsghem joue sur les mots, sont discours relève clairement de la banalisation de la pédophilie.

Bref, selon Gijseghem, la parole d’un enfant est à évaluer en fonction du contexte (jusque-là, ça va). Il précise que si les révélations se produisent dans le cadre d’une séparation conflictuelle, eh bien c’est très simple : l’enfant ment très probablement. Lui aussi reprend souvent la thèse des faux souvenirs implantés aux enfants et/ou fantasmés par eux.

Il déclare aussi que le fait pour un enfant de dévoiler les abus sexuels (il appelle cela "avouer", encore un glissement de langage) est encore plus traumatisant que les abus eux-mêmes, et que finalement, il n’y a vraiment pas besoin de mêler la justice à tout cela. D’ailleurs, même la prévention est néfaste. Ses "analyses" étaient réalisées à partir des cas qu’il a connus dans les tribunaux. Il relativise la pédopornographie[6], la pédophilie, l’impact des abus sur les victimes… Pour lui, les pédophiles ne violent que des gamins non pubères. Donc une fillette pubère à 11 ans est bonne pour les rapports sexuels.

Van Gijseghem a aussi un problème avec "les femmes", auxquelles il ne cesse de faire des procès d’intention. C’est probablement parce que les mères ont une furieuse tendance à s’interposer entre les pédophiles et leurs enfants, et même à porter plainte… Pour Gijseghem, de toute manière, "on est arrivé au constat que le père est le meilleur gardien" pour un enfant. Qui est "on", et selon quels critères a-t-il travaillé ?

giseqhemLors d’un procès au cours duquel il a défendu un père accusé d’avoir sodomisé son fils à plusieurs reprises, le jugement a extensivement repris les élucubrations de Van Gijseghem.

On y lit : "Le docteur [Van Gijseghem] soutient qu’il n’est pas approprié de croire les propos rapportés par l’enfant car celui-ci est incapable de décrire en détail ce qui s’est réellement passé [sic !], soit les faits survenus lors de la commission de l’acte reproché. De toute façon, ajoute-t-il, il est généralement impossible d’infirmer ou confirmer des allégations d’abus sexuel. [Sic !] Il suggère à Madame [la médecin] de consulter un psychologue car il est à craindre que sa conviction que l’enfant est abusé ne l’amène à porter d’autres accusations. [...] Il maintient que Madame [la médecin] a tout inventé. Rappelons que le garçon a été sodomisé à plusieurs reprises par son père et que le médecin qui l’a examiné a constaté deux fissures à l’anus [...], l’ouverture anormale de l’anus [...], l’enfant a perdu le réflexe de constriction [...], la muqueuse de l’anus est aplatie. Van Gijseghem  oppose au rapport de cet examen physique qu’il ne faut pas accorder beaucoup de poids à celui-ci car, dit-il, elle [la médecin] voit des cas d’abus dans la majorité de ces dossiers et il affirme que l’enfant a pu s’auto-stimuler ou s’auto-mutiler" [7].

Un autre cas est rapporté par Dominique Farvan : "Dans un procès de 1993, un homme accusé d’avoir sexuellement agressé une fille de 10 ans (attouchements et tentative de viol) avait été expertisé par Van GIJSEGHEM : celui-ci lui avait donné quatre tests évidemment scientifiques et objectifs, donc non projectifs pour que celui-ci les remplisse… tranquillement chez lui. Lors du procès, Van GIJSEGHEM avait déclaré :" Il n’est pas très probable que M. S. ait posé les gestes qui lui sont imputés. [...] Mon flair clinique ne m’a pas fait voir de danger".  Ni son flair clinique, ni ses tests objectifs semblent très opérationnels, puisque l’homme accusé se révélera plus tard être récidiviste (en 1979, il avait été condamné à 6 mois de prison pour le viol dune fille de 15 ans et il avait reconnu un autre viol aux Pays-Bas). Cet homme, M. S., reconnaîtra plus tard non seulement l’agression sexuelle contre cette fille de 10 ans, mais également deux autres viols. Il sera condamné à 1 an de prison ferme".

93c8f6d9aa56c7a063ebff56954cfb82Son manque total de rigueur scientifique, ses approximations, l’écho inconsidéré qui lui a été fait notamment dans Le Journal du Droit des Jeunes, ont été dénoncés par nombre de professionnels depuis des années. Pourtant, force est de constater que ses théories se sont propagées et que ces professionnels n’ont pas été entendus. Par exemple, le Dr Pierre Sabourin l’a qualifié de "Faurisson de la maltraitance".

 

Il y a aussi Richard Gardner, qui a véhiculé la théorie du "syndrome d’aliénation parentale" dès 1985. Richard Gardner a émergé lors de ce que les médias US ont appelé " la panique des abus rituels", dans les années 80. Il a témoigné lors de 400 procès pour défendre des pédophiles et se disait prof à l’université de Columbia, ce qui s’avère faux (il n’y a jamais été salarié). La quasi-totalité de ses œuvres a été publiée par sa propre maison d’éditions ou par des revues de droit, et pas par des revues avec comité de lecture censées vérifier la pertinence de ce qui est publié. Mais, il a ainsi obtenu un écho auprès des juristes. Il n’est cependant jamais parvenu à faire reconnaitre le SAP, qui ne repose sur rien de concret.

 Parmi les élucubrations de Gardner, bon nombre visaient à faire accepter la pédophilie. "La pédophilie sert des buts procréateurs. Évidemment, la pédophilie ne sert pas ce but de façon immédiate puisque les enfants ne peuvent tomber enceinte ni rendre d’autres enceintes. L’enfant attiré dans des interactions sexuelles dès l’enfance est susceptible de devenir hautement sexualisé et de rechercher activement des expériences sexuelles durant les années précédant la puberté. Un tel enfant “ chargé à bloc ” est susceptible de devenir plus actif au plan sexuel après la puberté et donc susceptible de transmettre rapidement ses gènes à sa progéniture. [...] L’idéal est donc, du point de vue de l’ADN, que l’enfant soit sexuellement actif très tôt, qu’il ait une enfance hautement sexualisée avant d’entamer sa puberté", a-t-il écrit. Il estime, en effet, que certaines pratiques comme la zoophilie, la coprophilie et d’autres peuvent être utiles à la survie de l’espèce.

im45agesQuant à sa définition du viol d’enfant, elle semble des plus floues : "Il existe tout un continuum qui doit être considéré ici, allant de ces enfants qui ont été forcés et qui n’ont pas pris de plaisir (et qui peuvent même être considérés comme ayant été violés) jusqu’à ceux qui ont retiré énormément de plaisir (avec des réponses orgasmiques) de ces activités sexuelles", a-t-il écrit.

Lui aussi estime que les procédures pour abus sexuels sur les mineurs sont pires que les abus eux-mêmes : "Ce qui détermine le caractère traumatique ou non de l’expérience, c’est l’attitude sociale à l’égard de ces rencontres", écrivait l’ami des pédophiles [8]. Ce sont exactement les mêmes théories que reprenait Cohn Bendit dans l’émission où il défendait la pédophilie. Gardner a d’ailleurs milité pour abolir l’obligation de signaler les abus sur les mineurs, et pour que les professionnels qui font des signalements ne soient plus systématiquement protégés.

nambla-lemonOn constate que Gardner rejoint parfaitement les théories fumeuses de la NAMBLA (north american man boy love association), le lobby pédophile US. Quand il dit que "si la mère réagit de manière hystérique aux abus, et qu’elle s’en sert d’excuse pour mener une campagne de dénigrement du père, le thérapeute doit essayer de la calmer", car selon lui c’est cette "hystérie" qui donne un mal être à l’enfant. A regarder certains dossiers en France, on peut se demander si cette théorie n’est pas plus répandue qu’on ne croit dans le monde des professionnels de l’enfance. On pourrait énumérer pendant longtemps les sophismes pédophiles de Richard Gardner, mais d’autres l’ont déjà fait. 

Gardner est allé assez loin dans ses propos pour défendre les pédophiles, comme quand il déclare que "On doit l’aider [l'enfant] à reconnaître que, même aujourd’hui, [la pédophilie] est une pratique largement répandue et acceptée, littéralement, par des milliards de gens. Il doit considérer que, dans notre société occidentale en particulier, nous avons une attitude très punitive et moralisante envers de telles tendances ". 

Mais ce SAP est toujours très critiqué, pas encore recensé comme une pathologie. Le SAP est tellement sulfureux et critiqué que Bensussan lui-même explique qu’il biaise dans ses expertises, et ne cite pas le SAP (c’est en effet proscrit) tout en décrivant des manipulations de l’enfant au cours d’un "conflit familial", l’arme fatale des tribunaux français pour nier les cas de pédophilie incestueuse. Voici ce que nous dit l’expert : "La façon de dépassionner le débat, notamment lorsque je rédige un rapport d'expertise, c'est de ne pas nommer la chose. Il suffit de décrire la situation dans l'expertise : on peut toujours prétendre que l'aliénation parentale n'existe pas ; mais qui réussira à convaincre un juge aux affaires familiales que, dans le cas de séparations parentales très conflictuelles, les enfants ne sont jamais contaminés par la guerre que se livrent leurs parents?"

9780312084554Ralph Underwager, inventeur de la théorie des faux souvenirs -autre théorie appréciée de Paul Bensussan- affirme quant à lui au sujet de la pédophilie : "Les pédophiles dépensent beaucoup de temps et d’énergie à défendre leur choix. Je ne pense pas qu’un pédophile ait à faire cela. Les pédophiles peuvent affirmer fièrement et courageusement leur choix. Ils peuvent dire que leur volonté est de trouver la meilleure façon d’aimer. Je suis également théologien, et en tant que théologien, je crois que c’est la volonté de Dieu qu’il existe de la proximité et de l’intimité, de l’unité de la chair entre les gens. Un pédophile peut dire: ’Cette proximité est une possibilité pour moi parmi les choix que j’ai faits.’ Les pédophiles sont trop sur la défensive"

Ralph Underwager, dont j’ai déjà beaucoup parlé, accusé lui aussi d’abus sexuels [9], est le fondateur officiel de la False Memory Syndrome Foundation. Il a été rapidement poussé à la démission après avoir carrément prôné les bienfaits de la pédophilie dans un journal pédophile hollandais (Paidika). D’après Alex Constantine, Underwager a été l’un des officiels de la NAMBLA, l’organisation pédophile US.

Selon lui, dieu voulait que les enfants soient violés par des adultes car cela favorisait la reproduction… Exactement le même délire que la secte des Childrens of God [10]. En 1993, un procès de ces tarés a eu lieu en France à Aix-en-Provence, et bien sûr Underwager s’en est mêlé pour dire que les accusés (d’abus sexuels sur mineurs) étaient tous innocents, et qu’on les stigmatisait parce qu’ils sont pédophiles[11]. Finalement, tout le monde a été acquitté et on a dit en France que la lutte contre les sectes était devenue une chasse aux sorcières. 22 membres de cette secte avaient été mis en examen en 1993 pour "proxénétisme aggravé, violence volontaire sur mineur, séquestration et corruption de mineurs" mais ils ont bénéficié d'un non-lieu en janvier 1999 faute de preuve.

Enfin, un des prévenus a quand-même fini par être jugé coupable de pédophilie… en 2001. Et si peu : 18 mois de sursis, comme requis par le procureur, censé être à charge. L’individu s’est fait coincer pour incitation à la débauche son fils de 8 ans en lui demandant de regarder les ébats des enfants d’un couple d’amis adeptes de cette secte, le tout étant filmé. Et encore, si la mère de l’enfant ne s’était pas constituée partie civile, il n’y aurait probablement jamais eu de procès.

it25696Underwager, ancien pasteur luthérien qui serait aussi passé par le club des pédophiles, la NAMBLA[12], était directeur de l’Institute  of Psychological Therapies dans le Minnesota. Il a participé comme "expert" rémunéré à des centaines de procès, toujours du côté des pédophiles, comme ce fut le cas pour Woody Allen, un pédophile notoire qui a quand-même épousé sa fille adoptive[13].

En 1984, Underwager créé VOCAL, une association de défense des personnes accusées d’abus sexuels, avec des parents qu’il a contribué à faire acquitter. Les militants n’hésitaient pas à manifester avec leurs pancartes devant les hôpitaux ou les tribunaux pour se faire entendre et réduire les peines ainsi que la prévention en la matière. Cela  a permis à Underwager de témoigner dans plus de 200 procès avant les années 90.

Au cours de ses sorties, il a par exemple expliqué que 60 % des femmes sexuellement maltraitées dans l'enfance disaient  que l'expérience a été bonne pour elles. Pour lui, les enquêtes liées à la protection de l’enfance sont une "attaque contre la famille en tant qu'institution" (comprendre: contre le patriarcat, qui nuit aussi bien aux hommes qu'aux femmes), et il a aussi affirmé que 75% des mères alléguant des abus sexuels dans les procédures de garde liées aux divorces ont souffert d'un «trouble grave de la personnalité» qui les a incitées à fabriquer des fausses allégations. En gros, on retrouve ces mêmes arguments dans quasiment tous les procès d’abus sur les mineurs.

Le lobby pédo/catholique irlandais a aussi fait appel aux services d’Underwager, pour qu’aujourd’hui les décennies de viols impunis leur claquent à la figure. A l’époque, il s’agissait de lutter contre un programme de prévention des abus sexuels à destination des enfants[14].  

-75009Il existe même une affaire des plus suspectes, en Suisse, pour laquelle un juge a rameuté trois grands lobbyistes du SAP dont Bensussan et Van Gijseghem. Ils devaient analyser un dessin fait par un enfant et racontant une scène d'agression, mais deux des experts, dont Bensussan, ont été écartés par la famille qui se demandait pourquoi des exerts défenseurs de théories aussi anti victimaires étaient appelés dans leur affaire. [15].

 

Outreau, la théorie officielle

Paul Bensussan, grand défenseur de la théorie du "syndrome d’aliénation parentale" (SAP), a toujours pris le parti de minimiser la parole des enfants. Ce n’est pas pour rien qu’il a qualifié de "polémique pathétique" le débat autour des propos pédophiles de Cohn Bendit, dans un article intitulé "Du tous pourris au tous pédophiles". Mais, nous ne sommes plus dans les années 80.  Une Dolto qui dit que le viol n’existe pas, que toutes les petites filles violées par leur père sont consentantes, c’est fini et heureusement.

Dès 1999, il écrivait "Inceste, le piège du soupçon", livre préfacé par la présidente du Bureau International des Droits de l’enfant, fondé au Québec par le juge Jean-Pierre Rosencszweg et par Kouchner. Depuis ce livre, Bensussan est en contact avec des magistrats et mène sa propagande. Il a expliqué en 2001 lors d’un colloque : "Quelles que soient la consistance du dossier et la crédibilité [oui il a bien parlé de "crédibilité"] des allégations, les décisions étaient dans le passé univoques : on suspendait le droit de visite du père jusqu’à la conclusion de l’enquête. Je constate maintenant que certains juges prennent des décisions courageuses qui évitent al suspension des rencontres pères-enfants".

Là, Bensussan fait clairement passer l’intérêt du père avant la protection de l’enfant, mais cela ne dérangeait apparemment personne. D’ailleurs aujourd’hui, même pendant les enquêtes à leur encontre, les droits des pères sont souvent maintenus. Dans ces cas, on est rapidement face à des rétractations de l’enfant.

bensussan livresEn 2002, alors que l’affaire Outreau commence à remuer dans la presse nationale, Bensussan co écrit "La dictature de l’émotion".

A lire le résumé du bouquin, on croit voir le film des procès d’Outreau : "La répression des abus sexuels exige un haut niveau de vigilance. On ne peut traiter avec négligence les situations dont sont victimes encore trop d’enfants. Mais un processus judiciaire enclenché sans discernement ni circonspection peut tout autant laisser des cicatrices psychologiques indélébiles qui n’épargnent personne, quand des adultes sont accusés à tort et sont broyés par la vindicte haineuse ou la suspicion hallucinée". C’est un livre qui, comme l’ont fait Gardner ou Underwager aux USA, tape sur les "défenseurs de l’enfance maltraitée" dans un double discours qui dit qu’il ne faut pas trop écouter les enfants, tout en disant que c’est pour leur bien.

"Depuis lors, le docteur Bensussan a contribué à la manifestation de la vérité dans des procès sensibles, au premier rang desquels l’affaire d’Outreau", nous dit sa page Wikipedia. Ceux qui ont lu le dossier avec les auditions des adultes et des enfants, et qui ont pu croiser des victimes d’Outreau, savent que la vérité est loin d’avoir éclaté au grand jour. Déjà, parce que le jugement en appel a donné deux vérités judiciaires contradictoires. Ensuite, parce que la justice n’a pas eu les moyens de travailler convenablement sur toutes les pistes de cette affaire.

A Outreau, Paul Bensussan n’était pas parmi les deux collèges d'experts désignés pour examiner les enfants, qui ont eu les mêmes conclusions. Non, s’il est intervenu dans ce procès, c’est à la demande les avocats de la défense, dont celui d’Alain Marecaux, l’accusé acquitté qui a quand-même dit à son fils en plein tribunal : "je suis coupable, mais à cette époque je ne savais plus où j’en étais" [16].

S’il dit qu’il n’a pas parlé des enfants de l’affaire, Paul Bensussan a critiqué à moult reprises les expertises réalisées par les premiers experts [17], confirmées ensuite par de nouveaux experts, cela alors qu’il n’est pas pédopsychiatre, et il a fait au passage un exposé sur les enfants carencés qui mentent. A ce sujet, Marie-Christine Gryson rappelle que "ces expertises ont été qualifiées de "particulièrement fouillées et individualisées et ne laissant aucun doute sur les recherches approfondies des deux experts" (JL Viaux et MC Gryson) par les magistrats de la Cour d'Appel de Rouen en formation disciplinaire en date du 22 Mai 2006 ".

Outreau articleLe 17 mai 2004 (la veille des ultimes rétractations de Badaoui qui a innocenté tous les futurs acquittés), dans une interview par Florence Aubenas[18] dans Libération, sous le titre "Un expert analyse le témoignage des enfants", Paul Bensussan disait que les enfants déliraient, alors qu’il ne connaissait pas tout le dossier : "Il ne s'agit dès lors pas de savoir si "la" vérité sort de leur bouche mais "quelle" vérité en sort. Prendre la parole d'un enfant au sérieux ne veut pas dire la prendre à la lettre". En réalité, si la justice avait pris "à la lettre" les paroles des enfants, ce ne sont pas 17 accusés qui se seraient retrouvé sur le banc des accusés mais une bonne quarantaine au moins. Et ce ne sont pas 16 enfants qui auraient été sur le banc des parties civiles en première instance mais une bonne quarantaine là aussi (56 selon Jacques Thomet) [19]. Cet argument est d’une pure mauvaise foi.

M. Bensussan joue sur les mots, redéfinit le concept de vérité pour dire que les enfants ont "leur" vérité qui n’est pas forcément « la vérité ». Quelle découverte, n’est-ce-pas ? Cela, tous les psys le savent déjà, et les expertises en tiennent bien évidemment compte. Bensussan sous-entend qu’il faut relativiser encore plus qu’aujourd’hui la parole des enfants. Pourtant, des études existent, montrant que les enfants mentent dans 2 à 8% des cas suivant leur âge[20]. Pourquoi alors faire une telle propagande contre tous les enfants victimes ? Dans l’intérêt de qui est mené un tel lobbying, à l’heure où les plaintes pour viols sur mineurs n’ont jamais été aussi nombreuses ?

outreau docEn avril 2006, il est même entendu par la commission d’enquête parlementaire sur Outreau. Là, "Paul Bensussan souligne notamment le poids excessif de l'expert psychiatre dans le procès pénal et le rôle joué par les associations et l’idéologie dans la sacralisation de la parole des enfants, dérives dramatiquement illustrées par l'affaire d'Outreau", nous dit Wikipedia. No comment.

Paul Bensussan a ensuite été entendu par le groupe de travail chargé de voir ce qui avait foiré dans l’affaire Outreau. Il a alors plaidé, comme il le faisait depuis 1999, pour qu’on cesse de parler de la "crédibilité" des enfants victimes, et a obtenu gain de cause. Ce groupe de travail, réuni autour du magistrat Jean-Olivier Viout, nous expliquait que "la parole de l’enfant n’a pas pour autant vocation à une systématique et inconditionnelle sacralisation. Elle se doit d’être recueillie puis expertisée avec les précautions et le professionnalisme  qu’exige sa spécificité". Il s’agit d’une simple caricature de la position de ceux qui dénoncent le SAP. Personne n’a revendiqué une telle "sacralisation".

En 2009, Bensussan rejoint un groupe de travail international sur le SAP, dirigé par William Bernet, un grand fan du SAP lui aussi[21], qui cherche par tous les moyens à minimiser l’ampleur des abus sexuels. Il fait aussi du lobbying pour le SAP auprès des associations de psychiatres US, par exemple au meeting annuel de l’American Academy of Child & Adolescent Psychiatry (AACAP), et est repris par moult groupuscules masculinistes et pro pères.

Mais attention, pour Bensussan c’est un SAP relooké, pas tout à fait celui de Gardner le pédophile : "La nouvelle définition: "La condition psychologique particulière d'un enfant (habituellement dont les parents sont engagés dans une séparation très conflictuelle) qui s'allie fortement à l'un de ses parents (le parent préféré) et rejette la relation avec l'autre parent (le parent aliéné) sans raison légitime", explique Bensussan. 

35426227Alors là on rigole : est-ce qu’un viol c’est légitime ? Et comment le prouver si l’enfant est considéré comme un menteur, et que le pédophile est un grand manipulateur et accuse la mère de SAP grâce à des experts tout acquis à la cause du SAP ? En tout cas, avec cette définition "light" et extensive du SAP, les groupies de ce syndrome espèrent qu’il passera dans le DSM VI.

Et si cela ne passe pas, Bensussan accuse déjà les féministes d’être la cause du blocage. Le lobbying pro SAP, infondé et irrationnel, a été dénoncé par l’American Psychiatric Association, qui intègre pourtant plein de syndromes bidons dans son DSM. Mais, les psys US semblent quand-même avoir quelques limites.

A ce moment, les masculinistes ont déjà compris que les théories de Paul Bensussan allaient bien les aider. Et on a déjà vu à quel point les masculinistes sont un danger pour les droits des enfants.

Il a encore récidivé en mai 2011, dans le Nouvel Obs cette fois, suite à la parution du livre de Chérif Delay "Je suis debout". Dans un article sobrement intitulé "il ne faut pas sacraliser le témoignage de Chérif Delay", Bensussan nous explique que les enfants Delay ont inventé des histoires. Il reprend mot pour mot les arguments des avocats de la défense : les fouilles pour trouver des corps introuvables et tout le monde sait que pas de corps= pas de crime. Bref, rien de neuf dans le livre selon Bensussan, et là il a raison : Chérif n’a fait que répéter ce qu’il avait déjà dit lors des procès. Quant à la fameuse « sacralisation » de la parole des enfants, avec moins de 10% des plaintes qui débouchent sur un procès, on constate qu’on est loin de prendre en comte la parole des enfants.

L’année suivante, il publie en anglais un texte appelé " The Outreau Case and False Allegations of Child Sexual Abuse" ("L’affaire Outreau et les fausses allégations d’abus sexuels") qui est, si je puis dire, le pompon.  Là, il associe déjà dans le titre les mensonges des enfants l’affaire Outreau. Et en 2012, il n’avait toujours pas vu une seule seconde un seul des enfants d’Outreau.

Dessin J DANGER 3Le Dr Philippe Iacono démonte très bien le parti pris et même le militantisme de Bensussan quand il s’agit de décrédibiliser les enfants. "A l'en croire, donc, le juge (ou même un collège de juges puisque c'est aussi l'idée en vogue) se retrouverait tout seul à tenter de situer la vérité judiciaire. Avec finalement des experts et des expertises qui ne servent à rien puisque ne cernant qu'une vérité psychologique qui n'a aucune valeur pour condamner un accusé selon lui. Pourquoi donc en demander dans ce cas, des expertises ? Pour se donner bonne conscience ? Ou bien pour avoir une chance de décrédibiliser l'allégation ?", écrit-il, "La logique est implacable puisqu'en l'absence de vérité judiciaire absolue, en l'absence de preuves matérielles ou d'aveux - ce qui est le cas dans la très vaste majorité des abus sexuels intrafamiliaux - et bien, le doute bénéficiant à l'accusé, on n'a plus qu'à classer sans suite toutes les affaires où c'est la parole d'un enfant contre le déni d'un adulte. CQFD. Et puis, ça fera des économies budgétaires".

La réponse de l’une des expertes d’Outreau qui avait estimé que les enfants étaient crédibles (parce que le juge lui avait demandé d’évaluer leur crédibilité), est claire : "On peut s'interroger sur les raisons qui poussent le Docteur Bensussan à tenter de verrouiller les positions qu'il avait prises alors qu'appelé à la rescousse par les avocats de la défense lors des procès il était intervenu à la demande des avocats de la défense, sans être pédopsychiatre, sans même avoir examiné les enfants, pour insuffler cette théorie selon laquelle les enfants carencés peuvent inventer des agressions sexuelles. Les vrais spécialistes savent que des enfants ne peuvent inventer ce qui sort complètement de leur champ de compréhension (…) Les jurés heureusement ont entendu les 7 experts qui avaient eux, examiné les enfants et 12 d'entre eux ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme"

outreau quartierBensussan a recommencé l’an passé dans un article de L’Express de février 2013, intitulé d’une question biaisée qui montre bien la manière insidieuse par laquelle fonctionne cette propagande, "Faut-il prendre systématiquement à la lettre la parole de l’enfant ?".

Mais qui a dit qu’il fallait "prendre systématiquement à la lettre" les accusations des enfants? On sait bien qu’ils ne comprennent rien à ce qu’il leur arrive, que les souvenirs sont parcellaires, que parfois les choses se mélangent. Bensussan dit beaucoup de bêtises dans cet article, et elles sont exposées dans un article du collectif Guillaume Leroy.

Il est aussi membre du Réseau Européen d’Experts sur les interventions judiciaires, sociales et thérapeutiques auprès des enfants victimes d’agressions sexuelles, a été membre de la Commission "Allégations d’abus sexuels dans le contexte de séparations parentales" de novembre 2000 à novembre 2002, a fait diverses formations à l’Ecole nationale de magistrature, a travaillé avec l’association Anthea du Var (qui forme les professionnels de l’enfance[22]) sur un film intitulé "Fausses allégations d’abus sexuels : une autre forme de maltraitance", sans compter les procès dans lesquels il est intervenu.

Bref, on comprend pourquoi les associations de pères, regroupant de très nombreux pères accusés d’abus sexuels sur leurs enfants, et parfois condamnés, sont de véritables groupies de Bensussan. Idem avec les groupuscules masculinistes, comme les suisses du "mouvement de la condition paternelle", qui se réjouissent des propos de Bensussan  tenus lors d’un colloque de SOS Papas en 1999, selon lesquels nous sommes face à "la multiplication des fausses allégations et les accusations mensongères", ce que rien, mais absolument rien ne prouve, ou les propos selon lesquels, les mères seraient à l’origine de ces fausses accusations. Quand Paul Bensussan dit que l’un des critères pour repérer le SAP est quand "Le rejet s’étend à toute la branche paternelle : grands-parents, oncles, neveux et nièces autrefois adulés … Il y a amputation de la moitié d’un arbre généalogique", il pense bien aux pères en tant que victimes, et aux femmes comme manipulatrices/destructrices, tout comme l’ont fait Gardner ou Gijseghem.

----------------------------

Personne ne nie que des parents coupent leurs enfants de l’autre parent, les instrumentalisent, les poussent à ignorer ou à mépriser leur autre parent. Mais ce n’est pas un "syndrome d’aliénation parentale", qui n’existe pas. Et non seulement ce truc n’existe pas, mais en plus il est utilisé à des fins de négation de la parole de l’enfant, spécifiquement dans des cas d’abus sexuels. Il est clair que, malgré ce qui nous est raconté, ces théories ne sont pas véhiculées dans l’intérêt des enfants victimes [23]. Et ceci est très inquiétant quand on sait à quel point les victimes ont du mal à parler, et à quel point il est rare que les abuseurs soient condamnés.

 

BONUS : conférence de réinformation sur Outreau

 

 

 



[1] En 2012, 6.000 plaintes pour viols sur mineurs ont été déposées, et seulement 383 condamnations en justice pour viol sur mineur ont été décidées la même année, soit une plainte sur 15 environ. Où est la "sacralisation" ?

[2] Un certain Arthur Green a véhiculé cette théorie en 1986, et disait qu’il fallait se méfier des accusations d’abus sexuels, surtout quand elles surviennent dans le cadre d’une séparation, et surtout si l’enfant les fait en rentrant d’une visite chez son père. Dans l’année qui a suivi, des psys du pays se sont mobilisés contre cette théorie qu’ils qualifiaient d’ "opinion".

[3] Le SAP a été refusé car les psy du comité du DSM ont estimé qu’il y avait pas de validation scientifique à ce délire. Rappelons toutefois que si des parents manipulent leurs enfants en cas de divorce, ce n’est pas un syndrome, et cela ne doit surtout pas occulter la rareté de ces cas qui a été prouvée par diverses études, scientifiques celles-là.

[4] L’idée de l’audition filmée est bien en soi, mais cela ne change rien : en l’absence de preuves matérielles, une fois au tribunal on reste avec la parole d’un enfant contre la parole d’un adulte.

[5] Il fait la différence entre les pédophiles et les agresseurs d’enfants, et selon lui seulement 20% des agresseurs sexuels d’enfants sont des pédophiles.

[6] Selon Van gijseghem, les détenteurs de pédopornographie ne font pas partie des exploiteurs d’enfants et ne devraient pas être poursuivis. Pourquoi ? "Parce que c’est tellement courant que cela entraînerait des problèmes dans l’administration de la justice"… ( You can imagine all kinds of unhappy scenarios where someone is coerced or tricked into doing stuff that's filmed. Certainly I think those offences should be penalized quite heavily. At the level of possession, I'm not so sure. I fear that it's so common that it will lead to problems in administering justice).

[7] Heureusement, le tribunal a suivi les constatations médico légales et a déchu le pédophile de son autorité parentale et sa victime a pu changer de nom.

[8] "Gardner considère le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) comme « la forme naturelle à la Nature de désensibilisation systémique". Il recommande que l'on dissuade la mère de s'associer à un recours en justice  parce que "ceci gênera le processus naturel de désensibilisation et fera subir à l’enfant toute une série d'interrogatoires qui lui causeront inévitablement préjudice. De plus, les enquêtes judiciaires et psychiatrique relatives à l'agression peuvent causer plus de tort psychologique à l’enfant que l'agression elle-même", expliquait Stephanie J. Dallam, qui avait analysé les préconisations de Gardner en matière de prévention et d’aide aux vicimes Quant à la mère d’une victime, voici sa recommandation : "Peut-être peut-on l’aider à devenir consciente que, dans l’histoire du monde, le comportement de son conjoint a probablement été plus répandu que la retenue dont font preuve ceux qui n’agressent pas sexuellement leurs enfants".

[9] Sa fille avait engagé une procédure contre lui.

[10] En 1993, un raid des flics dans un site des Childrens of God en Argentine a permis de mettre la main sur des vidéos d’abus rituels et de pédopornographie. La même année, un raid a eu lieu en France, où la plupart des adeptes n’étaient pas de nationalité française. En juillet 1990, c’est en Espagne qu’une descente de police a eu lieu, avec les mêmes accusations d’abus sexuels sur mineurs à la clé. Des cassettes vidéos avec des enfants faisant des streap tease ont été saisies et ont établi que l’enseignement des pratiques sexuelles était prôné auprès des enfants. "ils disaient toujours mais pourquoi tu ne veux pas le faire ? Tu dois nous apprendre l’amour de Dieu. Et le pire c’est qu’il se servait de Dieu, du Christ pour nous obliger à faire tout ça. Ils disaient si tu refuse, Dieu sera en colère. Alors qu’est ce qu’on pouvait faire ?", a ainsi déclaré une victime. Mais lors du procès, tous les enfants ont dit à huis clos qu’ils n’avaient rien subi .La secte les Enfants de Dieu a changé de nom en 1978 pour devenir « La Famille », du même nom que The Family, le groupe de Charles Manson. Un autre procès a eu lieu en Angleterre, au cours duquel on a appris que  David Berg, le fondateur alcoolique, avait des pratiques pédophiles avec ses petites filles. Berg prônait le sexe partout et tout le temps pour propager la parole de Dieu, y compris avec transmission de maladies vénériennes. C’est suite à cela que le groupe a changé de nom pour devenir la Family, et à partir de ce moment il est devenu un véritable réseau de prostitution.

[11] En 1996, un rapport parlementaire français affirmait que les enfants de cette secte, rebaptisée « La Famille », étaient régulièrement prostitués et victimes de divers abus sexuels par les membres de la secte.

[12] Underwager aurait été l’un des portes paroles de la NAMBLA.

[13] A l’époque, le procès avait eu lieu suite aux accusations de sa compagne, Mia Farrow, selon lesquelles il violait la fille adoptive de Mia Farrow, encore mineure à l’époque. Avec laquelle il s’est ensuite marié en 1997.

[14] A cette époque différents groupes se sont créés en Irlande pour tenter de tuer dans l’œuf les accusations d’abus rituels. VOCAL y a créé une succursale, par exemple, à partir d’une autre association, Accused Parent’s Aid Group, lui-même affilié à VOCAL aux USA.

[15] En février 2002, un enfant de 7 ans, Luca Mongelli, est retrouvé inanimé dans la neige, avec de nombreuses blessures, à moitié nu, en hypothermie, pas loin de la maison familiale. Il était sorti avec son chien et son frère de 4 ans. Après plusieurs mois de coma, il est resté aveugle et tétraplégique. L’enfant a parlé d’un monsieur qui l’a mis dans la neige et de quatre agresseurs, mais la justice reste fixée sur la théorie d’un chien qui aurait attaqué et déshabillé l’enfant. Les psys appelés pour expertiser Luca ont dit que son environnement avait influencé ses déclarations et qu’aucun monsieur ne l’avait mis dans la neige. On n’a retrouvé aucun ADN de chien sur les vêtements de Luca, et l’affaire est classée en 2004. EN 2010 l’affaire est relancée suite à un dessin fait par le petit frère en 2005 représentant son frère attaqué par trois personnes et lui caché derrière un arbre, et Van Gijseghem et bensussan sont appelés pour expertiser le dessin.

[16] Bizarrement, le président du tribunal a demandé à ce qu’on enlève cette phrase des minutes du procès, car selon lui ce n’était pas des aveux.

[17] Et cela, en se basant sur les mensonges des avocats de la défense, véhiculés par la presse.

[18] Rappelons que Florence Aubenas a écrit un livre à charge contre les enfants victimes d’Outreau, cela à base de pièces du dossier fournies par les avocats de la défense, et le livre a été publié en octobre 2005, soit plus de deux mois avant la fin du procès en appel. En outre, elle a totalement ignoré l’obligation déontologique de demander le point de vue des deux parties.

[19] Et la justice est tellement faite à minima qu’une bonne partie de ces enfants n’ont jamais eu droit à un procès malgré des faits graves rapportés. En outre, monsieur Bensussan sait-il que deux autres procès parallèles à cette affaire ont eu lieu, impliquant des protagonistes cités dans l’affaire Outreau ?

[20]  Judith Herman, a constaté que les mensonges des enfants dans les cas d’abus sexuels se situent entre 2 et 8% suivant les tranches d’âge (les plus petits étant ceux qui mentent le moins).  Elle ajoutait, par contre, que les fausses rétractations et les dénis sont bien plus courants, surtout quand la victime n’est pas protégée (les victimes d’Outreau en savent quelque chose). En 1987 une autre étude menée par David Jones et J. Melbourne McGraw a analysé 576 cas de signalements d’abus sexuels adressés aux services sociaux de Denver. 70% ont été jugés fiables, 22% insuffisamment documentés, et 8% ont été considérés comme fictifs, rappelle la pédopsychiatre Catherine Bonnet dans son livre "L’Enfance muselée : un médecin témoigne". En 2000, 551 cas similaires des mêmes services sociaux de Denver reçus en un an ont été étudiés, et 14 enfants, soit 2,5%, étaient susceptibles d’avoir menti. Dans trois de ces 14 cas, un parent avait manipulé l’enfant, trois autres fois, un geste banal a été mal interprété par l’enfant, et les huit derniers cas étaient réellement de fausses allégations émanant de l’enfant. Catherine Bonnet cite aussi l’étude de Mark D Everson et Barbara W Boat en 1987, qui ont travaillé sur 1.249 signalements aux services sociaux, et ont repéré 69 cas comme étant faux, soit 5,5%.  Quant à Paul Bensussan, il a évoqué cela en 2001 dans une conférence sur "le poids de la parole de l’enfant" : "On me demande souvent la fréquence des accusations infondées d'abus sexuels. Les chiffres sont tellement disparates que vous allez tout de suite comprendre à quel point ils sont vides de sens. Un de mes éminents confrères chef de service de pédopsychiatrie disait récemment lors d’une émission que selon lui les allégations infondées s’étendaient de 3 à 6%, pour certains auteurs au contraire comme Hubert Van Gijseghem on estime ce chiffre allant jusqu’à 50 à 75%, l’American Psychological Association qui n’a pas l’habitude d’avancer des chiffres au hasard parle de 50% ".

[21] Il travaille pour une université dont les experts sont souvent appelés par des pédophiles présumés pour dire si leur victime a le droit de parler ou pas lors de la procédure. Ainsi, Bernet est intervenu dans un dossier concernant les viols d’un enfant de 8 ans par son père vétérinaire. Depuis des années, la mère dénonçait les agressions du père sur son fils, mais l’affaire a été classée et elle a perdu la garde de son fils, confié au pédophile, grâce à Bernet. On a évidemment accusé la mère d’être "aliénante" et qu’elle voulait "détruire" le père. Ceci, alors qu’un pédiatre, un pédopsy et un travailleur social avaient confirmé les abus. En outre, le père avait déjà été violé par son propre père. Mais il avait suffi que Bernet dise que l’enfant n’avait jamais subi d’agression sexuelle pour sceller le sort du petit et le renvoyer chez l’abuseur. Bernet avait omis de mentionner qu’il avait repéré deux facteurs de risques que le père soit un abuseur, et qu’il avait échoué au test pour repérer les psychopathes déviants. Il savait aussi que la mère avait retrouvé des poils pubiens dans le rectum de son fils. Puis en 2011, on a trouvé de la pédopornographie dans l’ordi du père, l’enquête été rouverte, et le père a cette fois appelé un collègue de Bernet, du même cabinet, pour dire que son fils n’était pas apte à parler au tribunal.

[22] On retrouve dans cette association plusieurs protagonistes de l’affaire Amidlisa.

[23] D’ailleurs, Paul Bensussan considère que l’augmentation des plaintes pour abus sexuels sur mineurs est probablement due à l’augmentation des cas de SAP.

26 juillet 2014

Sur la réalité des abus sexuels rituels, en Angleterre (et en France)

RIMG0021Si la France sous-estime dramatiquement l’ampleur des abus sexuels sur les mineurs, c’est encore pire quand il s’agit de réseaux pédophiles. En France, c’est comme le nuage de Tchernobyl : les réseaux pédophiles se sont arrêtés à la frontière. Mais alors, qu’en est-il des réseaux pédophiles et sataniques ? Eh bien officiellement, cela n’existe pas en France. Les satanistes ne violent pas d’enfants, ils n’en tuent pas non plus, d’ailleurs ils ne sont même pas dangereux. Regardons au-delà de la fable que nous servent la justice et les autorités, on est alors forcé de constater que là aussi, c’est l’omerta qui règne.

 

On va surtout aborder le cas de l’Angleterre, où on n’en finit plus de découvrir des réseaux pédophiles d’élite, tous protégés jusqu’à présent car impliquant le gratin. En Angleterre, plusieurs affaires d’abus sexuels rituels ont été mises à jour et systématiquement étouffées. Mais des thérapeutes qui travaillent avec les victimes de ces abus-rituels-qui-n’existent-pas se mobilisent, et ont bien analysé ce phénomène qui prend de l’ampleur.

Le Dr. Joan Coleman est psychiatre et a traité des dizaines de victimes d'abus sexuels rituels en Angleterre. Avant 1980, elle ne pensait pas que des satanistes s'en prenaient vraiment aux enfants.

Dans les années 80, les Etats-Unis ont connu ce que les médias ont appelé "la panique des abus rituels": des dizaines d'écoles et de crèches ont été accusées d'abriter des réseaux pédophiles et sataniques, de la Californie jusqu'à New York. Dans le cas de la maternelle McMartin, près de 400 enfants ont décrit le même type d'abus commis sous l'école ou à l'extérieur, des meurtres d'animaux, des photos qui étaient prises, des viols répétés, de la torture psychologique. Mais quelques experts pédophiles comme Ralph Underwager qui a inventé le "syndrome des faux souvenirs" ont permis d'étouffer toutes ces affaires en disant que les psys avaient induit de faux souvenirs à des enfants qui n'avaient jamais rien subi. Depuis, on ne parle plus d'abus rituels aux USA[1]. Aujourd’hui, dès qu’on parle de satanisme, des biens-pensants qui n’y connaissent rien ou sont de parti pris nous traitent de dingues.

Pourtant, on continue à formater les futurs terroristes à Abu Ghraib (qu'Obama n'a pas fermé contrairement à ses promesses, pourquoi?), on développe les messages subliminaux à destination des enfants, on nous envoie des ondes électromagnétiques de partout… Bref, on est dans du contrôle mental à grande échelle, et bien plus précis qu’il y a 50 ans.

A la fin des années 80, plusieurs affaires d'abus rituels ont fait scandale en Angleterre avant d'être dégonflées.

Abu_Ghraib_39Mais petit à petit, les thérapeutes confrontés à ces patients étranges se sont organisés. Dès le début des années 90, des conférences, des études ont commencé à apparaître. Et aux USA comme en Angleterre, le lien a rapidement été fait avec diverses expériences militaires.

En 1989, avec d'autres psychiatres, Joan Coleman fonde l'association RAINS (Ritual Abuse Information Network & Support[2]). On a déjà parlé de cette association, car c'est elle qui a établi une liste de satanistes à partir de témoignages de victimes et de membres repentis. Une liste dans laquelle on retrouve pas mal de politiciens notoirement pédophiles, comme l'ex premier ministre Ted Heath, mais aussi quelques professionnels de la protection de l'enfance qui ont pignon sur rue et n'ont de cesse de nier l'existence des abus rituels, ces abus qu'ils commettent eux-mêmes.

Pendant ce temps là, pour étouffer définitivement toutes les affaires d'abus rituels qui pourraient remonter à la surface, Virginia Bottomley[3] alors ministre de la santé a demandé un rapport à une anthropologue, Jean la Fontaine, qui a dit que les abus rituels sont un vieux fantasme complètement bidon. Faut-il préciser que ce rapport (basé sur zéro témoignage direct) fait encore référence aujourd'hui?

Mais, les victimes affluaient chez RAINS. Elles arrivaient avec des bribes de souvenirs de tortures diverses et variées.
La plupart recevaient des antipsychotiques de leurs "médecins" qui ne les croyaient pas, alors que c'est inadapté. Un comportement des psys (et des médias) renforcé par la création de la False Memory Syndrome Foundation aux USA en 1992[4] et de la British False Memory Society en 1993. Ce travail de sape a tellement bien fonctionné que très peu de thérapeutes sont formés à traiter les victimes d’abus rituels, censés être un mythe créé de toutes pièces pour faire peur au bon peuple. Enfin, bref, il est absolument certain que la théorie des faux souvenirs a été diffusée par la CIA pour briser le mouvement des victimes vers la vérité.

En France, on préfère utiliser un machin bidon appelé "syndrome d’aliénation parentale" (qui, lui, n’existe vraiment pas), pour décrédibiliser la parole des enfants. Des psys comme Paul Bensussan reprennent allègrement cette théorie pour dire que les enfants mentent, et ils viennent souvent témoigner aux procès de pédophiles, véhiculant leurs théories ineptes. Le procès Outreau marche aussi très bien comme bouclier à pédophiles[5] : regardez, à Outreau, les enfants ont menti, alors les enfants mentent tous.  Sauf qu’il y a un hic : à Outreau, 12 enfants ont été reconnus victimes, notamment de proxénétisme. L’équation ne tient pas, mais c’est le niveau de la « justice » française. Au ras des pâquerettes, et rendue au nom du peuple français, qui plus est !

 

judy tears str tuned shrunkUn premier cas perturbant

En 1986, Coleman tombe sur une patiente, après 17 ans de métier, qui l'amène à revoir ses certitudes. Cette patiente, "Margaret", avait des migraines, de l'asthme, des troubles mentaux, mais disait n'avoir aucun problème dans sa famille. Beaucoup de gens venaient la voir.
Mais dès que les soignants avaient le dos tourné elle avalait des médicaments. C'est quand elle allait très mal qu'elle a commencé à parler d'un gros réseau pédophile et donne des noms.

Quand elle a commencé à parler, elle est allée mieux. Coleman prévient les flics mais ils n'enquêtent pas car il n'y a pas de preuve. Coleman cherche donc à en collecter.

Puis, Margaret a déclaré une maladie en phase terminale. Elle voulait rentrer chez elle a dit qu'elle avait menti.

Quelques semaines plus tard elle est revenue, encore une fois après avoir pris plein de médicaments. Elle a alors parlé de jeunes (surtout des garçons) qui étaient récupérés à Londres, abrités dans des hotels, drogués, rendus accros, prostitués. Margaret avait été forcée de participer et avait été prise en photo.
Elle a dit qu'après les partouzes, certains enfants étaient ramenés à l'hôtel, d'autres étaient tués avec un couteau et que c'était filmé, les films étant ensuite revendus. Il y avait aussi des meurtres rituels, sur un autel, notamment de petits Vietnamiens. Les corps étaient démembrés et mis dans des sacs plastique. Il s'agissait de cérémonies, dirigées par un "Grand Prêtre"

C'était toujours le même scénario, et les adultes portaient des robes et des masques.
Margaret a fini par avouer que sa famille était sataniste depuis des générations, ce qui est un cas  très courant.

Après bavoir dit tout cela, Margaret n'avait plus de problème mental.
Coleman est retournée voir les flics avec de nouveaux noms, de lieux, des dates.
L'enquête s'est résumée à envoyer un psy à Margaret, qui a dit qu'elle délirait.

Margaret a aussi parlé de contrôle mental, des enfants drogués et hypnotisés pour croire au pouvoir de Satan. D'ailleurs, elle y croyait encore au moment où elle parlait de cela. Petit à petit, Coleman a réussi à la faire douter et avoir moins peur. Le groupe commençait à la regarder de travers, mais le fait que la police ait été mise au courant assurait un peu la survie de Margaret. Finalement, ils l'ont laissée tranquille.

 

D’autres affaires troublantes

NowheretorunAu fil du temps, plusieurs patients avec des histoires assez similaires sont arrivés dans l’association. En 1989, Coleman tombe sur une adolescente de 15 ans envoyée par un confrère. Theresa évoquait des abus sataniques de manière assez directe de la part de sa famille, de laquelle elle s’était échappée 18 mois auparavant.

Elle a parlé de rituels, a décrit minutieusement les lieux, comment les enfants étaient drogués avant le trajet jusqu’au lieu du rituel, des enfants retenus dans des cages, qu’on sortait juste pour les violer, des opérations, des expériences médicales, et des sacrifices. Apparemment, les corps étaient dissous dans de l’acide.

La police était déjà sur cette affaire et avait poursuivi cinq hommes pour des viols sur mineurs et une femme pour les avoir aidés ainsi que pour avoir procédé à un avortement. Mais, il n’y avait aucune preuve pour les rituels alors on a laissé tomber tout cet aspect-là de l’affaire pour le procès.

Mais, pour les audiences, les flics sont allés chercher des documents concernant Theresa à l’école, et on leur a remis des dessins qu’elle avait faits quand les souvenirs lui remontaient en tête. Ces dessins montraient les rituels, et les juges les ont vus. L’affaire a été ajournée, les avocats ont dit qu’aucun juré n’y croirait, et les accusés sont repartis libres.

"Cette affaire illustre bien la difficulté avec la crédibilité", écrit Joan Coleman, "Même aujourd’hui, 17 ans plus tard, les avocats des parties civiles sont réticents à inclure des détails concernant les aspects rituels dans les affaires d’abus sexuels sur les enfants. C’est parce qu’en Angleterre, il n’est pas illégal de pratiquer le satanisme, ni de porter des capes et des masques". De fait, ces éléments décrédibilisent totalement les victimes, comme on a pu le voir dans l’affaire du Var, dans celle de Lyon ou dans d’autres dossiers.

La troisième de ses patients qui est venu lui parler d’abus rituels avait en plus un problème de personnalités multiples.

Alors que Theresa et Margaret n’avaient probablement jamais oublié les abus qu’elles avaient subis, cette troisième patiente, Monica, a du retrouver la mémoire. En 1990, Coleman est appelée par une infirmière pour rencontrer Monica, 37 ans, qui faisait des crises de boulimie. Au bout de plusieurs semaines, elle a commencé à parler d’abus rituels, et à donner des détails.

MPD06-DCLa plupart de ses souvenirs remontaient à l’enfance, et elle en parlait avec une petite voix, et avec des mimiques enfantines. Ces parties d’elles disaient qu’elle avait un autre nom et un autre âge que les siens. Parfois, quand elle écrivait, c’était l’écriture d’un enfant de 5 ans. Elle pouvait aussi se montrer agressive. "Il est apparu progressivement que certaines de ses personnalités étaient toujours fidèles au culte », explique Coleman, « Alors que Monica elle-même pensait qu’elle n’avait plus été impliquée dans des activités rituelles depuis ses 15 ans, certaines de ses personnalités n’ont jamais cessé d’y être reliées et n’avaient pas l’intention de le quitter. Ces personnalités étaient toujours régulièrement présentes aux réunions du culte, sans qu’elle n’en ait connaissance".

C’est Monica qui a appris à Coleman comment s’organisaient les personnalités multiples, et comment travailler là-dessus.

Les trois patientes avaient parlé de "mariages avec Satan" ou Lucifer, au cours desquels elles prêtaient serment de loyauté, et on leur faisait aussi croire que les membres du culte sauraient grâce à la magie si elles parlaient. Et bien-sûr, elles étaient menacées. Beaucoup des alter, les personnalités de Monica, croyaient encore à cette magie.

Les trois avaient expliqué comment les enfants étaient forcés à devenir des abuseurs, parfois dès l’âge de 4 ans. Cela instille la culpabilité, et cela assure un contrôle par le culte. Monica a expliqué comment les enfants étaient torturés, de manière à introduire de nouvelles personnalités en eux. Au moment où les tortures sont les plus insupportables, on leur attribuait un nouveau nom et on leur disait que quand on les appellerait comme cela, ils devraient obéir aux ordres.

Coleman souligne que ce type de programmation ressemble beaucoup à ce qui se faisait durant la seconde guerre mondiale. La déprogrammation de ces personnalités prend énormément de temps et implique pour les victimes de revivre les moments traumatiques auxquels on leur a implanté ces personnalités.

P1030155 tunedAu fur et à mesure que Monica se séparait de ces alters, elle a pris conscience de son propre degré d’implication dans le culte. Elle a alors commencé à donner des noms, des lieux de rituels, et Coleman a même reconnu d’autres de ses patients parmi les membres que Monica a pu lui décrire.

"Elle a parlé du Grand Prêtre par son nom de culte, mais nous a aussi donné son vrai nom. Je n’avais jamais entendu parler de lui ou vu de photo, je savais seulement qu’il avait une fonction nationale importante", écrit Coleman, "Un jour il y a eu un article dans un journal, dans lequel cet homme était nommé et son métier indiqué. Le texte était accompagné d’une photo avec de vieux messieurs à un arrêt de bus". Elle a pris la photo du type en enlevant tout le texte et l’a montrée à Monica en lui demandant si elle reconnaissait quelqu’un. Elle a tout de suite reconnu le "Grand Prêtre".

Une des personnalités de Monica était une fillette de 10 ans qui avait pour nom "sac à merde". Elle est apparue quand Monica avait 10 ans et qu’elle était forcée par sa mère à « servir » des hommes dans les backrooms d’un pub. L’argent qu’elle gagnait était collecté par sa mère et donné au culte. Cette personnalité était apparue naturellement, comme une protection qui permettait à Monica de se dissocier. Alors que Monica ne buvait pas, "Sac à Merde" adorait la bière.

"Monica était une femme courageuse. Elle a parlé lors d’une émission de radio en 1996, et pour cela elle a été punie. C’est très presque certainement cela qui l’a menée à sa mort peu de temps après", écrit  Coleman.

La plupart des victimes de satanisme générationnel ont dit que ce n’est pas juste une histoire de rituels. Les pratiques sataniques sont quotidiennes, et se font aussi à la maison, en famille.

Coleman parle d’une autre patiente, Elaine, âgée d’une cinquantaine d’années, dont une des personnalités était très indépendante. Agée de 16 ans, elle a été implantée sous la torture à Elaine quand elle avait 12 ans, et on l’avait appelée Miranda, mais elle a choisi de s’émanciper de s’appeler Mooch. Cependant, on avait inculqué à Miranda qu’elle était amoureuse de son "gardien" et que c’était réciproque bien qu’il la maltraitait. Elle avait aussi une personnalité protectrice, Reggie, qui cachait les secrets, et qui était indispensable aux autres. Quand une personnalité est en action, les autres ne se rappellent pas de ce qu’il s’est passé. Toute la vie de ces victimes est cloisonnée.

Voilà le genre de situations auxquelles sont confrontés les psys qui tentent d’aider ces victimes. 

"Tous les crimes dont parlaient mes patients précédents et mes contacts téléphoniques ont aussi été décrits par Mooch, Reggie et les autres alters. Cela inclut des abus sexuels sévères et sadiques, les viols d’enfants et d’adultes, les tortures physiques, la mise enceinte et l’avortement d’adolescentes, les enlèvements et la séquestration d’enfants et d’adultes, la tromperie, le lavage de cerveau et le contrôle mental, la cruauté envers les animaux, la zoophilie, le meurtre de bébés, d’enfants et d’adultes-pour ces derniers il ne s’agit pas toujours de « sacrifices à Satan », mais plutôt de punitions, et dans ces cas-là c’est précédé de tortures extrêmes", détaille Joan Coleman.

 

pratt 4 max c darkerLe système

Les membres des cultes donnent de l’argent au groupe, mais il faut beaucoup d’argent, et celui-ci vient donc aussi de divers trafics. Coleman cite du trafic de drogue à grande échelle, mais aussi la prostitution d’adultes et d’enfants ou encore la vente de pornographie et de pédopornographie, ou carrément de snuffs movies. Décidément, cela semble un classique, et pas une seule fois les autorités anglaises (ni françaises d’ailleurs) n’auraient mis la main sur un seul snuff movie. Monica et Elaine ont toutes les deux dit avoir assisté à des snuffs, mais pas forcément dans le contexte direct du culte. Tout comme Regina Louf en Belgique ou les trois petits du Var, ou d’autres dont on ne peut pas évoquer les affaires à l’heure actuelle.

Les satanistes font aussi dans l’extorsion. Il est en effet facile de faire chanter ceux qui se tapent les gamins envoyés par le culte, surtout si on possède la vidéo de sa mise à mort.

Quand une victime se met à parler à son psy, elle est agressée par les membres du culte, et Coleman en a constaté les stigmates plusieurs fois. Elle a pris des photos des scarifications avec des symboles sataniques, et les a données aux flics. Mais il suffit d’un expert pour jeter toute l’affaire à la poubelle.

Les membres du culte viennent persécuter les victimes chez elles et les maltraitent.

Il ne faut pas croire que les satanistes sont des marginaux un peu débiles, illuminés et pas dangereux. D’après l’expérience de Coleman, beaucoup de satanistes sont haut placés dans la société et ils sont d’autant plus dangereux qu’ils ont un certain pouvoir et que, comme les francs maçons, ils dissimulent leur appartenance à ces groupes de dingues (autrement ils finiraient sûrement en hôpital psychiatrique).

Coleman a interrogé un policier qui a travaillé sur un meurtre non élucidé, et a rencontré une jeune femme de 24 ans qui s’était retrouvée dans un culte à l’âge de 16 ans, elle alors qu’elle avait fugué. Elle avait nommé plusieurs des protagonistes, t les noms correspondaient bien à des personnes existantes : un médecin, un haut flic… Coleman avait sincèrement des doutes que le flic soit impliqué dans un truc sataniste.

La jeune fille avait déjà parlé d’abus sexuels à la police locale, qui avait procédé à deux arrestations. Mais, le parquet a décidé de ne pas poursuivre faute de preuves. A l’époque, elle n’avait pas parlé de l’aspect rituel des viols.

1ritabu copyLa deuxième enquête n’a pas été plus loin pour les mêmes raisons. Puis un type s’est accusé d’avoir commis un meurtre, et justement ce type avait été cité par la jeune fille comme étant impliqué dans les rituels. Il a été en taule mais on n’a pas fait d’autres recherches. Ce flic explique qu’il a croisé cinq personnes avec des troubles de la personnalité dans sa carrière, toutes en lien avec des abus rituels.

Dans la quasi-totalité des cas d’abus rituels qui sont amenés à la "justice", les flics ne trouvent pas assez de preuves pour poursuivre quelqu’un. Ce flic n’a jamais pu amener un dossier d’abus rituels jusqu’ au tribunal, c qui donne une idée de l’impunité de ces dingues.

En tout cas, le policier a lui aussi été interpellé par les points communs entre toutes les affaires d’abus rituels, alors que les victimes vient éloignées et ne se connaissent pas :

  • La personne qui témoigne est rappelée pour être abusée par les coupables, même si elle déménage.
  • Il y a des éléments rituels dans les histoires, comme des abus organisés à une certaine date de l’année
  • La plupart ont parlé de meurtre d’enfants et de bébés
  • Des naissances non enregistrées sont évoquées, et ces bébés sont massacrés ensuite
  • On boit du sang
  • Un "livre des ombres"est mentionné
  • La personne qui témoigne a des phobies, souvent celle des araignées (car on leur fait croire que les araignées sont Satan et qu’elles peuvent rentrer en eux et tout savoir)
  • Des médecins et des flics sont souvent cités parmi les coupables
  • Le calendrier est souvent le même

 

Eléments de compréhension

Coleman explique que plusieurs études sur le sujet des troubles dissociatifs de la personnalité ont été réalisées. Je ne vais pas en faire le tour ici, d'autant qu'elles disent toutes la même chose.

L’une d’elles a été menée par Coleman et un collègue allemand à partir de questionnaires envoyés à des victimes en Allemagne et en Angleterre. En Allemagne, ces questionnaires évoquaient 354 cas de personnes traitées pour des troubles de la personnalité liés à des abus rituels. Là aussi, les cultes sataniques se mélangeaient à la pédopornographie, et dans 13% des cas il s’agissait aussi de groupes fascistes.Il est assez intéressant de noter qu’un bon tiers des cas reportés ont eu lieu en Rhénanie Palatinat, la région frontalière avec la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, mais d’autres régions frontalières sont beaucoup citées aussi, et qu’il y en a en revanche très peu en ex Allemagne de l’Est.


"Vivre l'enfer" - Abus rituels en Allemagne par JaneBurgermeister

D’autres études ont été menées aux USA, au Canada, en Australie.  A chaque fois, le processus d’endoctrinement décrit par les victimes est le même, et les séquelles sont les mêmes. Ces cultes inversent toutes les valeurs, jouent en permanence sur la tromperie, le mensonge, les faux-semblants.

Il semble que les cérémonies ont pour but à la fois d’endoctriner les novices, et de programmer les victimes.

En 1999, une psychiatre, Carol Rutz, est parvenue à obtenir des documents déclassifiés de la part de la CIA, au sujet de deux vieux projets appelés MK Ultra, Blue Bird et Artichoke, qui avaient pour but de modeler un soldat parfait, capable d’oublier les missions qu’on lui demande d’accomplir et n’ayant aucun état d’âme. Pour cela, de nombreuses expérimentations ont été menées sur des cobayes qui ignoraient tout de ces expériences. Rutz explique que dans ces documents, elle a vu que ces expériences étaient réalisées grâce à de l’hypnose et à des drogues, mais aussi des électrochocs.

c4deaaaaCes études avaient particulièrement abordé la question des états dissociatifs et les types de tortures subies par les témoins.

En 2007, Rutz a mené une étude appelée Extreme Abuse survey for adult Survivors.

Près de 2000 personnes ont participé à ce questionnaire, dont 81% de femmes. 31 pays ont été cités par les victimes, en premier lieu les Etats-Unis (774 citations), l’Allemagne (273), l’Angleterre (92), le Canada (75)… La France n’a été citée que deux fois, comme la Belgique.

Les résultats montrent que des techniques de torture mentale et physiques se retrouvent un peu partout, du cannibalisme au "mariage à Satan", en passant par les avortements forcés, les électrochocs, la prostitution de mineurs, les rituels…

La même étude a été menée auprès des thérapeutes de ces victimes, qui ont aussi reçu un questionnaire. Une troisième a été orientée sur les mineurs.

Près de 400 thérapeutes ont répondu, qui avaient généralement eu à soigner moins de 10 patients atteints de troubles dissociatifs, qui parlaient d’abus rituels et/ou de contrôle mental. Leurs constats rejoignent les réponses des victimes.

En fait, les études de cas d’abus rituels et de troubles dissociatifs ne manquent pas. Elles sont même très nombreuses, depuis les années 80, pour un phénomène censé ne pas exister.  Les groupes d’aide aux survivants se multiplient aussi sur le web, de même que les blogs de survivants, presque uniquement dans les pays anglo saxons.

On s’aperçoit aussi d’une chose qui n’est pas étonnante finalement : une partie des abus de type rituel sont le fait de groupuscules nazis ou fascistes. On sait qu’entre ces milieux et les milieux occultistes à tendances sataniques, le lien est parfois ténu, comme l’a montré en France l’affaire du Temple Solaire.

Si les autorités parviennent encore à nier l’existence des abus rituels, c’est notamment parce que les victimes mineures ne parlent que si elles sont retirées à leur milieu. Il faut donc que les abus aient été prouvés, ce qui n’arrive pour ainsi dire jamais[6]. Par exemple dans l’affaire du Var, la """ justice """ a tout fait pour ne pas examiner l’affaire des viols en réunions au tribunal : les plaintes ont toutes été classées sans suite, sans bien-sûr faire d’enquête digne de ce nom. Quant aux meurtres de 16 enfants, ce n’est pas demain la veille qu’on mettra des moyens pour vérifier la réalité de ces faits[7].

mehPourtant, le problème est connu : en 1999, l’Australie a accepté un réfugié politique allemand, victime d’abus rituels., car l’Allemagne n’a rien fait pour que justice soit rendue. Aux USA, c’est Karim Kamal, le père d’une enfant violée par un réseau pédophile et satanique dans le Var, qui a obtenu le statut de réfugié politique en 2001 suite aux persécutions d’une justice française vérolée jusqu’à la moëlle.

Joan Coleman a été violemment attaquée par moult experts qui on tout fait pour décrédibiliser les victimes et leurs thérapeutes.  Nombre de "spécialistes" reviennent avec leur fantasme de "chasse aux sorcières", mais cet argumentaire des plus pauvres ne suffit plus. On a parlé de Jimmy Savile, pédophile impuni, grand ami de Thatcher et du prince Charles, qui a violé des centaines de mineurs. Mais on a soigneusement évité d’approfondir la question des rituels sataniques auxquels il s’adonnait dans les sous-sols des hôpitaux où il se baladait comme il voulait. Pourquoi ? Trop sulfureux ? Des rituels au cours desquels il hurlait "Heil Satan", par exemple, avant de mettre à mort de petits animaux[8].

On constate donc une inertie complète des justices nationales face à ce problème[9], ce qui s’explique par le fait que beaucoup de ces tarés occupent des postes clés dans la société. On commence à avoir assez d’éléments sur le sujet pour affirmer cela, en France comme en Belgique, en Angleterre, aux Pays-Bas, aux USA.

 

Bilan

Aujourd’hui, en France, le bon peuple pense que des tels abus ne peuvent pas exister, et surtout pas du fait de gens bien sous tous rapports. L’omerta judiciaire, et par conséquent médiatique, est telle que le citoyen peut n’avoir jamais entendu parler d’abus rituels, de type satanique, avec viols et meurtres d’enfants.

Pourtant s’il cherchait un tout petit peu, le citoyen tomberait sur de nombreux témoignages, dont en voici quelques-uns dans cet article. Même France 3 a diffusé un reportage sur le sujet il y a des années de cela.

Certaines victimes françaises ont parlé, dont une a osé le faire sous son vrai nom, Fabienne Amyot, qui parle carrément de « terrorisme satanique ». D’autres ont aussi écrit, pour raconter leur histoire, mais il est impossible de diffuser leurs témoignages sans les mettre en danger.

Personnellement, j’ai pu parler à des gens qui ont pu infiltrer ce genre de groupes, et qui ont confirmé pour les rituels à la con, les meurtres d’enfants, la pornographie.

Véronique Liaigre, une victime d’un réseau pédophile et satanique, a parlé des martinistes, d’autres ont évoqué d’autres cultes, mais la finalité est toujours la même : terroriser des victimes et les tenir ensuite par la compromission et la peur. Imaginez les nébuleuses occultes auxquelles on a à faire, et§ leur pouvoir car elles recrutent évidemment des gens qui peuvent leur être utiles.

347bd017d211041208587Il s’agit de mafias qui utilisent le satanisme pour agir tranquillement et pour corrompre. Au début, la cible peut être charmée par les breloques, les costumes, les machins ésotériques, un obscur "savoir" qu’on lui donne, et même par les partouzes qui suivent, avec la coke à foison. Sauf que très vite la fête va prendre une autre tournure, plus sadique, perverse. Là, la cible est coincée. 

A côté de cela, j’observe la banalisation du  satanisme, qui semble séduire pas mal de jeunes, peut-être à cause des clips de chanteurs à la mode comme lady gaga, bourrés de symboliques satanistes. Ils se revendiquent une religion comme les autres, et crient à la discrimination quand on les embête. Ils fricotent avec les nazis, les fascistes, ne respectent rien ni personne, et ils sont de plus en plus nombreux.

Toutefois, il est encore difficile de définir à quel point le contrôle mental est développé en France par la biais des abus rituels. Mais, il y a bien des personnes victimes de ces abus qui subissent plusieurs personnalités, toutes cloisonnées, qui n’ont aucun souvenir ou presque de leur enfance. Des gens qui peuvent être manipulés comme des marionnettes par ceux qui les traumatisent, généralement des proches[10]. Cela existe, mais je serais incapable de dire dans quelles proportions. On m’a seulement dit que si je me rendais compte du nombre de personnes qui subissent cela ou y sont impliquées, je n’en reviendrais pas. En tout cas, le satanisme semble bien pratique pour dissimuler d’autres activités peu avouables, ça fait écran de fumée et on ne va pas chercher plus loin.

Muriel Salmona, qui travaille auprès des victimes d’abus sexuels, a évoqué plusieurs cas de dissociation de la personnalité suite à ces abus. Elle a compris que le viol d’un enfant est le moyen le plus efficace d’obtenir une dissociation. "Ces troubles psychotraumatiques sont méconnus, presque jamais identifiés ni diagnostiqués (les médecins, les psychiatres ne sont pas formés), les victimes sont abandonnées sans traitement spécialisé", précise Muriel Salmona. De fait : pas d’étude du problème = pas de problème. C’est très pratique.

Et les victimes elles-mêmes sont amnésiques de la plupart de leurs traumatismes. J’ai croisé des gens qui ont commencé à se rappeler des traumatismes subis dans l’enfance passé 40 ans.

K I'm Just another personality sml"Ces troubles psychotraumatiques sont générés par des situations de peur et de stress extrêmes provoquées par les violences. Ces violences sexuelles sont tellement terrorisantes, sidérantes, incompréhensibles, incohérentes et impensables qu'elles vont pétrifier le psychisme –le mettre en panne – de telle sorte qu'il ne pourra plus jouer son rôle de modérateur de la réponse émotionnelle déclenchée par l'amygdale cérébrale qui joue un rôle d'alarme en commandant la sécrétion d'adrénaline et de cortisol (hormones de stress).

La réponse émotionnelle monte alors en puissance sans rien pour l'arrêter et atteint un stade de stress dépassé qui représente un risque vital cardio-vasculaire (adrénaline) et neurologique (cortisol) par "survoltage" et impose la mise en place par le cerveau de mécanismes de sauvegarde neurobiologiques exceptionnels sous la forme d'une disjonction. C'est un court circuit qui isole l'amygdale cérébrale et qui permet d'éteindre la réponse émotionnelle. Cette disjonction se fait à l'aide de la libération par le  cerveau de neuromédiateurs qui sont des drogues dures endogènes morphine-like et kétamine-like. La disjonction entraîne une anesthésie émotionnelle et physique alors que les violences continuent et elle donne une sensation d'irréalité, de déconnexion", ajoute Muriel Salmona. Mais pour aider ces victimes, il faut pouvoir les mettre à l’abri, ce qui est quasiment impossible sans les moyens de la justice.

Je ne voudrais pas faire peur, mais je pense qu’il est temps de regarder les choses en face et de comprendre quelle gangrène est en train de ruiner notre avenir, parce qu’elle vise nos enfants.

 

Je sais qu’il est très difficile pour les victimes de parler, surtout si elles sont encore en contact avec le milieu qui les a traumatisées. Mais chaque témoignage, même anonyme, permettra de lever un peu plus le voile sur l’horreur qui se déroule en coulisses. En tout cas, j’espère que toutes les victimes de ces barbares trouveront la force de se libérer de tout cela, et peut-être, un jour, de dénoncer ce système. En tout cas, il faut qu'ils sachent que des gens vont les croire.

 

 



[1] On notera d’ailleurs les moyens financiers et de propagande impressionnants dont ont disposé les partisans de l’inexistence des réseaux pédo sataniques. Ils ont eu de larges tribunes dans l’ensemble des médias, de l’argent pour financer leurs associations, des invitations pour témoigner dans tous les procès d’abus rituels et accuser les enfants d’être tous des menteurs…  En face, force est de constater l’absence totale de soutien de nos autorités aux groupes et associations qui tentent de venir en aide aux innombrables victimes de ces réseaux-qui-n’existent-pas.

[2] A l’origine, il s’agissait surtout de former et de donner des outils aux professionnels confrontés à des survivants d’abus rituels. Mais finalement, les victimes elles-mêmes sont arrivées aussi.

[3] Elle figure aussi dans la liste de satanistes établie par RAINS.

[4] Elle a été créée par un couple accusé d’abus sexuels par leur fille, qu’ils ont tout fait pour décrédibiliser mais qui est devenue elle-même thérapeute. Evidemment, Ralph Underwager a rejoint le conseil d’administration. Cette fondation nie la réalité des abus sexuels, surtout s’ils sont organisés par des réseaux, et était capable de dire en 1992, par exemple, que « 65% des accusations d’abus sexuels sont sans fondement, une augmentation de 35% depuis 1976 » (mais le lien vers la newsletter de la FMSF où on pouvait lire une telle connerie a disparu très récemment, il est même introuvable en cache ou via web archive. Il faut dire que c’était vraiment gros.

[5] Combien de fois les victimes ne se sont-elles pas entendu dire par un juge « ah oui mais vous avez bien vu à Outreau : les enfants ont menti ». Des psys comme Bensussan apprennent bien cela aux futurs juges en école de magistrature ! Outreau est bien un désastre judiciaire, mais pas pour les raisons que croit le public.

[7] Au contraire, on est occupé à faire taire la maman qui dénonce les viols et le reste, et on a confié les enfants à leur père, qu’ils accusent de les avoir fait entrer dans un réseau pédophile ultra violent. Mais, des affaires comme celle-là sont légion en France, et plus les faits décrits par les enfants sont atroces, moins ils ont de chance d’être protégés.

[8] Valerie Sinason, une psychothérapeute habituée à travailler avec les victimes d’abus rituels, avait tenté d’alerter depuis des années sur les dérives sataniques de Savile. Elle a eu à traiter deux de ses victimes, qui ont décrit des rituels et des viols répétés à l’hôpital de Stoke Mandeville (l’un des nombreux hôpitaux, y compris psychiatriques, dans lesquels Savile avait ses entrées).

[9] La France a eu droit à un rapport accablant de l’ONU sur la manière dont la « justice » traite les affaires de réseaux pédophiles. Depuis, rien n’a bougé et même pire : depuis Outreau, plus personne ne parle de réseaux pédophiles en France. On peut notamment lire dans ce rapport que « Dans plusieurs cas qui ont été communiqués au Rapporteur spécial, il a été signalé que les individus accusés de commettre des abus étaient étroitement liés à des membres de l’appareil judiciaire ou à des individus occupant de hautes fonctions dans l’administration publique, qui étaient en mesure d’influencer l’issue des procédures à leur détriment, argument qui avait été également formulé par la Division nationale pour la répression des atteintes aux personnes et aux biens », et que « des progrès sensibles ne sont guère envisageables, à moins qu’une collaboration ne puisse s’instaurer entre le Gouvernement, l’appareil judiciaire, les ONG et les victimes ». je vous recommande de le lire entier, ainsi que le rapport du CIDE sur le même sujet.

[10] Car en France aussi, on dirait bien que le satanisme est une pratique générationnelle.  Les enfants sont abusés par leurs parents, leur famille, des amis de leurs parents. Il peut être difficile d’imaginer des parents amener leurs enfants à des partouzes où ils subissent les pires abus, mais c’est bien ce qu’il se passe chez nous, en France, comme ailleurs.

In France too, Satanists slaughter children...

86467247_oLet's talk about rituals sexuals abuses, commited against childrens, specialy young woman aren't spared. This type of violence is inscribed in rituals "magik" or "religious", derivated of satanism. But the satanism is himself instrumentalized by some category of powerfull people. The project?  they're many, like to improve the "mind control" to the population, create a clmate of therror with the people who are already under mind control, or simply jeopardize powerful people.

Little complilation on the existance of such sexual rituals abuse in French and Belguim..

For David Shurter, victim of US pedophilia network, linked to the "Franklin's case", which one has already spoken, the connexion between satanism and CIA name : "MK Ultra" from name of military project who search to control mentally the population (1), for this, illegals experiences have been protracted during many years, officialy until the 70's years, during which some drugs have been given to the test subject, put on them elecrto-chock, whilst they're been traumatized of all the way as possible, to make them malleable.


He's joined by Ted Gunderson, ex agent of FBI who has studied the question.



This rituals sexuals abuses exist in French too, in diferents type.

  • For exemple, we have some collective rape of children ranging until murder of children and cannibalism, are commited by a group without  any "folklore" - this means no prayers,  costusms, and specific rituals. But for the children it's the same; he's conditioned for participed of this horror, and for don't say anything, we make him complice to the crime, we oblige him to look murder of children, and sometimes we oblige him to make this murder.

In a certain extent, it's exactly the same for the Var's case and probably on the Belguim's story to the Outreau's case.

  • It exist some groups more elitist in which we can have simple orgy with underage and drugs, but also some ceremony with "folklore": specific costums, like a big red toga, with a big cross on it, some masks, candles, altar (communion table) some type of choregraphy and a strange language for say strange prayers.


It's probably what's happened to Perpignan's victims or to the children who are missing in French whose we don't have no news since they're vanishing.

86467278_oThis type of network has been exposed in Netherland as we can see than diferents murders not clarified (or bad clarified) have been commited by a kind of crazy sect, satanist and pedophile - whose memebers are on the ministry, on buisness and even on the royal family..

An interesting conversation between ex high-ranking official (even end 2012) Joris Demmink, a pedophile embroiled on the murder of Marianne Vaatstra (16y), and a memeber of minitry of justice demonstrate this people are totally able to produce a fake guilty for cover up the reals murderers, reals murderers are protected by the same minitry, and organize in same time a DNA fishing.

In most of the cases, rapes and murders are filmed.

We can wonder where come from this eight skull of children found in 2005 in Perpignan's garden?
And what about these tormentors of children discoverd in Paris? Whose sopken the judge Martine Baillon?
It's, as a whole, a "rumor" for the autority and for commercials medias.

What about these childrens, who have described the murders of other children, in which we forced these chlidren to participed more and more..

This case, who has been difused by France3, doesn't exist? (2)

 
FR3: Sacrifices D'Enfants *France* par Vannso

And this one "Annemasse"?


Messes noires et Snuff movies en FRANCE ! par confiteor-II

A victim during her chilhood of pedophile network explain : "If i speak today, it's because people should hear about these things. They should know these things are reals, childrens are raped and murdrered every day. It's a reality, I've lived this. I've seen it to my own eyes. People need to wake-up, need to realize what's happen for stopp to say childrens are liar or romancer". Indeed, ignored this reality it's like giving "carte blanche" (all power) to executioner. It's like allow this horror continue with impunity. Childrens who dare to denounce this frightfulness, and it's uncommon because usually, childrens stay with their headsman, chldren aren't belived.

For many reasons, first, by disbelief practiced by judge, in extrem case but far from being banal.

And this network, in var, with 16 child killings to his credit.





And what about to this satanist pedophilia network partially described by Véronique Liaigre, 12years ago?


Véronique Liaigre témoigne: Abus rituels... par JaneBurgermeister

Véronique and her two sisters has been raped during all their childhood by their parents, they've been prostitutes through the French, and in many more cournty. Parents were memebers of a very powerfull network, and childrens were sent hidden in trucks in diferents cities. The children were drugged, and some of them have assisted to killings of children. Obliviously, only the Liaigre parents were tried in the Court. Nobody spoke about the "Angers pedophilia network" while it's the same nebula. (3)

Like to Outreau, the rare guilty judged have been very strongly suspected to proxenetism. (4) But who paid? Who had money? Who had these big cars and who organized the "sex-group"? And why does everyone continue to shut up in the Liaigre's village to Jallais? If all the guilty have been convicted, if there is nothing to be afraid...

86467418_oVéronique Liaigre have also spoken about ceremony, with people who they claim to be Martisim, a dark satanisc current, create by Grand Master Freemason "Papus", who claims to be from Catholicism. She talked about Marin Wagon, missing in 1996, Véronique thinks Marin would have been retained for few time, in the Argenais district where Marion have been removed.(5) Strangely, we won't know any more. At which satanist orgy was intended for Marion Wagon? Did she has been massacred? Mystery...

And we shouldn't believe the Cholet's region to Angers has been cleaned to this crazy people. The network is still here. None of the murderers has been solved, it seem that, not even identified. At last, we must say this notable pedophilia network denounced by Véronique Liaigre, makes "sexual -makik" too, whorthy to Alistair Crowley and of Golden Dawn. However, tortures and how to destroy the children come from, for certain of them, from witchcraft. Whatever, in real, it's the same.

All this is happening in French, each time, they forced children to watch the rape and the killing of other children. They threathened the childrens to make the same thing if they speak. These tortures scenes are filmed, this is called a "snuff movies" and it's very expensive-Depending on horror, can reach 50 000 euros, even more for a specific orders.


And the childrens of Roche judge, killed by his sex-group's friends?

They still describe these same evenings, describe even humans sacrifices.
They describe how to the Alegre's case has been stifled for protect a few politicians, judges and buisnessman as shady as pervers. Unfortunatly, before to suicided himself, the father Roche have burned all his compromising documents and videos that he has accumulated against his buddies during his debauchery.

The childrens Roche, who received the testimony of their father shortly before his dead, have also talked about kinds of ceremonies, "during which are practiced kinds of rituals ranging  from the sacrifices of animals up to homicide". They add "which brings us to the darkest  evenings, sex group between bourgeois, become at the end, terribly more serious, more extrem, some things who all around the theme of mortification of flesh." The victims of these insane were people whose disappearance wouldn't result in any investigation ; homeless people, prostitutes (including minors), people without papers, (including children)(6). And all of this, according to the father Roche, justified by strange théories related by Nietzsche, as the relase of the individual by the transgression a delirium of the level of school. What célébrations, insn't it? And it are theses barbarians, who judge us, who rule the French and who make their buisness favor to the cooruption, bribery on the back of French people.

All their affair was detailed in their web site "www.affaireroche.com", but now, we can only see their web site by the web Archive.

86467430_oRegarding Belguim

Here it's the X1 witness, Regina Louf, who have testify for Dutroux's case. She have explain during all her childhood, she has been prostitute by her parents, fistly, on her grand mother's house, and on evenings where she saw several murders of children. It seem these murders were commited by only sadism, by crazy people, some which of them were high-ranking.

They was totally, about ten witness to evoked this sex-group in various villas, golfs ans castles through the Belgium.

Some of this witnesses have mentioned the same evenings in the same way, but with more ritual aspect.

However, even without this "folklore" rituals, the way which sevices are inflicted on children is worthy of the worst conditions and the result in the same for the victims. And we always have murders, gang rape, massive consumption of hard drugs  and alcohol. There is also, always, this system of blackmail, which allows everyone to stand by.


Regina Louf sur les réseaux pédophiles-Partie 1/4 par Tonino17-


Regina Louf sur les réseaux pédophiles-Partie 2/4 par Tonino17-

During the Dutroux affair and investigations on the pedophilia network-who-dosn't-exist, a witness spoke of satanists masses in Ghant, in high society, with rapes and sacrifices of woman (and animals), followed by orgy. And everyone drinks the blood of the victim, which is part of the few things common to all these crazy ceremony.

The track of the satanic cult WICCA  was also explored serioulsy, although it officialy gave nothing. However, WICCA is known to practice this kind of ceremony, in French as in the United States.

86467470_oAn other witness spoke of the murder of a young girl of 12y near Charlerois, in the 1980's, until the participants drink her blood.

X1, she also describes the killings of animals, such as "initiation" if you don't do what we say to you, we kills the cat, rabbit or other. then it's another child that it's about to kill, or yourself. And they joined the action to the speech. This often created a sort of amnesia among victims of this kind of shock. These moments are stored in a corner of the memory, and recur only piecemeal, years later.

Some childrens of the high society, or from families of hereditary unemployed, are initiated during they're young child to pornogaphy, and to make what they saw on the tapes.

An elderly woman of sixty years old in 1996, during her testimony in the Dutroux's case, said that : all her life, she was abused by her father and knowledge during satanic partys.

This witness speaks about notaries who are memebers of the sect, the headquarters of this group is the Hotel du Lac in Zurich, victims comes from the counrties of the east, this witness knows
accurate paces.
 

Regarding Belgium and Netherlands..

          



 
The story is also repeating in USA, England, Spain, Netherlands, today In a very clearly way, to who wants to see. In USA, we've seen rituals abuses inside military bases, by the too famous Michael Aquino. Others were attributed to Jeffrey R MacDonald in Fort Bragg. I've already talked about USA (Franklin's case, "the Finder's" network, rituals and sexuals abuses in the MacMartin's nursery school, some sexual abuses cases or rituals murders identified...),  we won't dwell on it...

One spoke also much about the Netherlands and this satanic network pédo high officials, magistrates, politicians and even of family members royal. Unpunished network until now, but testimonies start to arrive, like that of Toos Nijenhuis, who indicates even a place of sacrifices of children still used at the end of 2010. Among the assassins, one finds as by chance prince Bernhardt of the Netherlands, the father of the queen Beatrix, former Nazi and founder of Bilderberg. But, one will have the opportunity of reconsidering this business.


The questions come from themselves:

> Why such a silence on the worst crime, committed daily in France and elsewhere?
> Why the media speak about it don't, them which are so fond of delicacies gravelly scoops? -
>  Why does no investigation concerning these networks never succeed? -
> Where are the videos of these crimes, since thousands of films of this kind circulate, including via the Web?
> And where is the money? To ask these questions, it is to answer it.


Obviously let us imagine a completely impossible thing in France: a politician is compromised this manner since years, and it reaches the highest post offices of the Republic. Not very advisable people hold it by the coke and also by the videos of these orgies and other ceremonies to which it was present. Does it have interest so that the investigation concerning one of the victims of this network comes to a end? Does it have interest so that the general public knows which it is and which are his/her friends?

So magistrates were present also at the time of the “evenings”, the cops, of the journalists, then soup is perfect, the conspiracy of silence is assured.

As this kind of violence which one calls “ritual sexual abuses” is supposed not to exist on our premises, there is no study on the subject.

86467491_oIn the USA, a Bottoms, Shaver and Goodman's study, published in 1993 raised 2,292 cases of allegations of sexual abuses made within a ritual framework. In this business, 15% of the authors acknowledged when they were adult victims, and 30% in the business concerning of the children.

The common point with all these ritual abuses is the destruction of the victim's personality. Often, this destruction starts at the age where the children learn how to walk, and evolves gradually. These practices have course since centuries in certain elitist mediums.


  -------------------------


To conclude, I leave the word to a victim of these networks pédocriminels and satanic which make the law in French, and absorb the children in the worst sufferings. I removed only some passages for his anonymity:

I was tortured, molested, raped, beaten, humiliated, prostitute by my adoptive parents, members of this family, and by many other people…

Today, I know that I was victim of a network pédocriminel satanic It is my history, it is my past, it is my present, it is my future…

But I know that nothing any more will be as before… To manage to write these some lines, it was necessary much time for me… (...)

During all these years, obsessed night and day by horrible images which do not require the permission to emerge, I do not have of another solution to relieve itself of this “harassing”, unless dissolving in hatred to try to understand.

In order to face and to tame my old demons, I finally dare to penetrate my past with sometimes impotent and fragile words to express the unimaginable one and the appalling one. In my black days, I flee not to fall into hatred.

In the wake of my torturers in costumes ties, often, I see these tortured little angels, humiliated, sacrificed…

In the middle of this pain, nobody can reach me and join me. The consequences of the undergone ill-treatments reduced to me to be only one open wound and my body kept irreversible physical after-effects of them. Per hour, where I should have dreamed to become principal dancer or clown, I already carried in me this stain. Throughout my childhood, I dreamed of another life, but the life broke my dreamed…

I dreamed of a heart so large that mine can find place there, but my first “prince charming” was the assassin of my childhood…

I spoke, but the truth remains hidden. The way of the truth is long when justice is not free!

I wandered in the life like a vagrant, only. The horror exceeds me and their cries tear my life. The day rises, the night fall and in my heart nothing changes.

In my hidden doubts and my disarmed moments, the skinned child that I am, seek to take refuge.

Through the evils, I let myself die and yet, I have to say so much. Tied fear to live, my words are burned, my evils are dissimulated in the bite of the memories.

I consulted therapeutists, many those which required of me not to speak about my hell.

Can be because this reality is intolerable, frightened and appears unreal ?

I can affirm that there exists a global area network pédocriminel with an operation and a strongly structured hierarchy.

However, the insupportable does have to make us close the eyes ?

NOT, do not do it, I beg you, because when you close the eyes, a child dies or disappears… And this child can be or become your daughter, your boy, your little girl or your small son, your niece, your neighbor, a friend…

In front of the impotence of the medical community, and the refusal of certain people to believe me, I left little by little my darkness in order to beat me to make burst the truth.

Many will say that this account even concerns science fiction of mythomania or worse still, but I am from now on ready to take the chance of it. I know what I lived and it will be necessary that the company accepts this reality.

 

With the wire of the months, I learn how to live…

For now three years, a therapeutic, psychological and psychiatric assumption of responsibility have been installation so that I can exteriorize all the horrors of which I was victim and pilot.

However some questions obsess me:

Who will be ready to hear the voices of all the victims ?

Which judge, which prosecutor, which lawyer, which policy, which citizen will agree to hear what we have to say and help us so that ceases these massacres?

Do you know what become the hundreds of children qu disappear in France*, in Portugal, in Belgium, in Europe, in Italy ?

Me I know it, because I saw of them tens, hundreds of all ages, violated, tortured, massacred, assassinated by enlightened that the social statuses save of all suspicions. *

In 2000, the figure of the Ministry for Justice Française was of more than 800 which never returned to the house.

In 2004, there was more than 600.

Today, the paedophilia became a social cancer because beyond individual perversion, it is a question of fighting the people and sometimes even whole institutions which, behind their legitimated and respected social function, protect and thus guarantee the pedocriminality in all its forms.

 Do not close the eyes on all these babies, children, young people who died and who continue to die because of the cruelty of men and women. Let us give them the right to have a burial and give me the right to find my dignity of child, teenager and young woman…

Despite everything, I try to continue to believe in the man and the Life.

I know that tomorrow the sun will be shining, and that in my body the life will flower again…

However, my life is only survival but I am changing. The melancholy and the unhappiness take the step on my revolt.

I want any with nobody, but I remain deeply marked by the contempt, spite, the attitude of some. As a prisoner who D tames freedom, me, I had to relearn to live thanks to the words…

The words are windows which enable me to survive. My combat exhausts me, I fight for all these small victims, these massacred little angels, tortured, sacrificed against considerable money sums and all that in “the ignorance” of our company and the indifference of justice.

Do not forget us

Do not wall us in our silence

Do not bury us in our hell

Don't be afraid of us

Listen to my pain in the name of their memory.

Listen to squeak their tears.

There is travel from where one does not return…

The life wanted to destroy me, but I understood

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1) It should be noted that Dr. Ewen Cameron, who has tested drugs, electroconvulsive therapy, sensory deprivation, and so forth, on Guinea pigs (cobayes) that were not voluntary under this program MK Ultra, has been one of the presidents of the American Psychiatric Association, who writes every four years the DSM, which lists mental diseases official and authoritative in psychiatric matters.

2) Moreover, today France 3 made as if this story had never existed: If you request a copy or reference, told you that there is not, never existed!

3) However, in the case of the network of Angers as in Outreau, those who pulled the strings of the network were even not worried. We still read in Paris newspaper, in 2005, "a statement is still underway in Angers for recognize unidentified individuals hidden under hoods for raped the children". This is a classic case of manipulation sabotage of an investigation, as in Outreau: separates files in order to obtain a maximum of acquittals, non-places, see we bury downright annoying Affairs without even do mine to organize a trial. Moreover, it may be noted the similarity with the network of Outreau: unemployed who live allowances praise their children to more or less identified persons but who manage to pull themselves from the clutches of justice, and for the highest of them, to not even being molested.

4) The Mother Liaigre, Marie pierre Collasseau took 16 years in prison in 2001, her husband Georges Liaigre took only 12 years old but pimping charges were left aside in their cases, unlike Outreau. They appealed.

5) What is probably an incomplete track, because the place designated by Véronique in Granges-sur-Lot as being the one where the little Marion would be buried was raided without anything give it seems.

6) - It should be noted that on the big time Alegre, nearly 200 dead were  "mysterious", in addition to the many murders classified as suicides.

13 juillet 2014

Angleterre: les pédophiles VIP étaient pistés par le MI5 et connus de Thatcher

Nigel-Nelson-CartoonOn dirait bien qu’il sera difficile d’étouffer tranquillement l’affaire du réseau pédophile au Parlement anglais. Ces derniers jours, pas mal de gens se sont mis à parler dans les médias, et on en apprend de belles. Par exemple, un ancien militant du parti conservateur a avoué qu'il fournissait des mineurs pour les partouzes de ces messieurs les amis de Thatcher, un  autre, ancien du MI5, nous apprend qu'il a retrouvé plusieurs victimes de politiciens, et qu'il avait tout dit à ses chefs... Pendant ce temps-là, Cameron a lancé deux enquêtes dont on sait déjà qu’elles n’aboutiront à rien.

 

L’affaire, c’est donc que des dossiers concernant des pédophiles du parlement anglais ont disparu mystérieusement des placards du Home Office, le ministère de l’Intérieur.

On a aussi appris que vers la fin des années 70, début 80, le même Home Office a financé un groupuscule de pédophiles, le Paedophile Information Exchange (PIE), qui réclamait l’abaissement de la majorité sexuelle à 4 ans et s’infiltrait parmi les mouvements LGBT.

Un ancien du Home Office a expliqué que ce financement était destiné à faire chanter les politiciens pédophiles.

On a aussi appris que le président du PIE utilisait son bureau au Home Office comme quartier général du PIE, et que tout le monde le savait.

Environ 140 députés demandent donc une investigation indépendante sur ces pédophiles politiques, sur le chantage du MI5 et sur tout le reste.

SAVILE-5Du coup, Cameron a lancé deux enquêtes, dont l’une a été confiée à la juge Butler-Sloss, très critiquée. Son frère, juge lui aussi, a couvert des pédophiles du PIE, et elle-même a couvert un cardinal pédophile, Peter Ball[1] quand elle était chargée de l’enquête sur l'étouffement des affaires de pédophilie dans l'Eglise. Et de toute manière, ces enquêtes sont cadrées pour ne pas aller chercher bien loin, ne serait-ce, déjà, que parce qu'elles s'arrêtent au début des années 90.

Ajout du 15/07/2014: Butler-Sloss a démissionné le 14 juillet de son poste à la tête de l'enquête demandée par Cameron, et cela suite à des soupçons sur ses liens avec l'establishment. Il faut dire que c'était un peu gros. Elle a avité été nommée par Theresa May, la ministre de l'Intérieur qui trouve que les pédophiles doivent pouvoir adopter des enfants.

Voilà en gros ce qu’il s’est passé cette semaine.

Mais, la saga est partie pour durer tout l'été, car beaucoup de gens ont l'air de se mettre à parler, et pas seulement aux flics et à la justice, qui s'avèrent d'une redoutable inefficacité.

En effet, ce samedi, on a appris qu’une ancienne recrue du MI5, un certain Barrie Trower, a dit qu’il avait été impliqué dans l’affaire des dossiers pédophiles disparus du Home Office. Plus récemment, cet homme s'est mis à dénoncer l'utilisation des micro-ondes, mais c'est un autre débat. En tout cas, il n' manifestement pas froid aux yeux.

De 1967 à 1978, il a donné des cours dans une prison de Londres, car il avait été recruté par le MI5 afin d’obtenir des informations sur des pédophiles politiciens, hauts fonctionnaires, flics gradés etc., qui avaient des liens avec les détenus[2].

C’est là qu’il a remarqué que nombre de jeunes détenus s’étaient prostitués quand ils avaient entre 11 et 15 ans, et que parmi leurs clients il y avait des députés notamment, prêts à les emmener dans des virées en week-end, parfois en yacht[3].

Trower a entendu les appels téléphoniques entre ces pédos VIP et les détenus, il était même présent : les politiciens leur promettaient la liberté contre leur silence. Apparemment, ils les menaçaient, aussi. Au total, Trower a grillé 16 députés, et toutes les informations ont été communiquées à ses supérieurs du MI5. Les révélations ont été dispatchées dans 114 dossiers, qui ont tous disparu des bureaux du ministère de l'Intérieur. 

 

trower"J’ai amené des enfants à des politiciens conservateurs"

Les révélations se succèdent très rapidement ces derniers jours, comme ce fut le cas au début de l’affaire Savile, avant que la stratégie d’étouffement ne fonctionne.

Dimanche, un autre whistleblower, un tireur d’alerte ancien militant du parti conservateur, a lâché une autre bombe. Il a expliqué qu’il était chargé de ramener des mineurs pour des partouzes organisées par des politiciens conservateurs.

Anthony Gilberthorpe explique qu’il l’a dit à Margaret Thatcher, il y a 25 ans, et qu’elle était parfaitement au courant de l’existence d’un réseau pédophile dans le parti conservateur.

Rappelons ici que Thatcher était une fidèle amie de Jimmy Savile, avec qui elle a passé pas moins de 11 réveillons du premier de l’an consécutifs, et qu’elle a fait Lord. Prime à la casserole ? Sûrement.

Toutefois, une star montante du parti conservateur a quand-même entendu Thatcher lui dire de calmer ses comportement sexuels s’il voulait grimper plus haut. En effet, il se disait un peu partout que ce politicien présent dans un ministère se tapait des mineurs. Quatre ans plus tard, en 1986, ce même politique était coincé par la police alors qu’il cherchait des gamins pour des rapports sexuels à la station de métro Victoria à Londres. Mais, bizarrement, il n’a pas été inquiété.

Selon Gilberthorpe, les partouzes avaient lieu dans un grand hôtel, et il fournissait les enfants à la demande d’un membre éminent du gouvernement de Thatcher.  Les gamins, dont certains avaient une quinzaine d’années, étaient alcoolisés et drogués avant les partouzes. A l’époque, le sexe homosexuel avec des jeunes de moins de 21 ans était prohibé.

Gilberthorpe ajoute que l’un des politiciens conservateurs présent à ces partouzes est actuellement en exercice. Parmi les autres politiques présents, il y avait Keith Joseph, ex ministre de l’éducation et créateur d’un groupuscule ultralibéral appelé le Center for Policy Studies, à la botte des USA, qui a défendu la casse sociale totale de Thatcher (peut-être parce qu’ainsi, il aurait eu davantage de jeunes désœuvrés à mettre dans son lit ?), Rhodes Boyson, prêtre méthodiste lui aussi anobli et qui a toujours pris publiquement des positions fermement anti homosexuels.

Sunday-People-20-04-2014Il faut dire que c’est une tradition chez les conservateurs arriérés que de se taper de jeunes éphèbes tout en prônant l’inverse pour le populo. Boyson était aussi un membre du Monday Club, un groupe très à droite du parti conservateur, dont plusieurs membres étaient des adeptes des partouzes à Elm Guest House (bordel pour pédo à Londres actif de 1978 à 1982, et dans lequel on prostituait des enfants venus des orphelinats du coin). On peut le citer : il est mort il y a 2 ans.

Il y avait eu des accusations selon lesquelles il battait des enfants, il y a bien longtemps. On disait qu’il était attiré par les enfants vulnérables.

Parmi les pédophiles cités par Gilberthorpe, on a aussi… le frère de la juge chargée d’investiguer sur les dossiers de réseaux pédophiles VIP étouffés, à savoir Michael Havers, qui, en tant que juge, a couvert ses amis pédophiles, comme Peter Hayman ou Geoffrey Prime. Havers a aussi étouffé l’enquête sur Elm Guest House, on comprend aujourd’hui pour quelle raison. C’est Thatacher qui l’avait nommé au poste d’Avocat général. Prime à la casserole ? Sûrement.

Un quatrième larron cité par Gilberthorpe est le Dr Alistair Smith, chef du parti conservateur en Ecosse lui aussi mort il y a deux ans. Il a fait partie de ceux qui ont mis Thatcher sur les rails. C’est aussi lui qui a demandé au jeune militant Gilberthorpe de ramener des ados pour les partouzes de ces messieurs les moralisateurs, qui disaient au peuple de toujours plus se serre la ceinture alors qu’eux avaient le pantalon sur les chevilles lors de leurs soirées à vomir.

Ces messieurs les politiciens conservateurs ne rechignaient pas non plus à se faire quelques lignes de coke.

Bien-sûr, tout cela se passait dans les années 70 et 80, ce serait impossible aujourd’hui, surtout que rien n’a été fait pour punir les pervers.

 

article-2136997-004CB14C00000258-146_306x423Des meurtres pour étouffer le scandale ?

L’étouffement de ces affaires est, en effet, le sport favori des autorités british. L’excellent blog Aangirfan pose ainsi la question des assassinats politiques destinés à protéger le réseau pédophile VIP et ses membres, afin qu’ils puissent continuer leurs compromissions.

Ainsi, en serait-il pour un certain Airey Neave, politicien proche de Thatcher qui avait demandé que les éléments corrompus du MI5 et du MI6 dégagent. Mais le 30 mars 1979, on a fait sauter sa voiture, et il semble que les coupables sont à chercher du côté de la CIA et des services anglais même si, comme toujours, on a accusé l’IRA. Un récent documentaire montre un Neave manipulateur et comploteur, mais en réalité c’est probablemen,t parce qu’il voulait faire sauter le système de chantage du MI5 et du MI6 sur des politiciens pédophiles qu’on l’a liquidé.

L’ambassadeur anglais aux Pays-Bas, Richard Sykes, a été tué à LA Haye huit jours plus tôt, le 22 mars 1979. Là aussi, on a accusé l’IRA. Comme en France, en Italie ou en Belgique, quand on accusait l’extrême gauche d’avoir commis des attentats réalisés par l’extrême droite. Or, on sait que nombre de pédophiles anglais avaient déjà fait des ponts à l’époque avec les réseaux pédophiles des Pays-Bas. On sait que des politiciens conservateurs anglais allaient se taper des gosses aux Pays-bas, et même qu’ils ramenaient de jeunes anglais avec eux dans leurs valises. ²

La même année, Lord Mountbatten , l’oncle du mari de la reine, pédophile et ancien nazi, meurt dans l’explosion de son bateau, alors qu’il s’y trouvait avec deux ou trois adolescentes. Devinez qui on a accusé de ces meurtres ? L’IRA bien-sûr[4]. Tellement pratique…

Or, on sait que Mountbatten se rendait au Kincora Boys Home, à Belfast. Il s’agit d’une foyer pour jeunes qui a été transformé en bordel pédophile par le MI5, qui y avait installé des caméras. Parmi les visiteurs, il y avait des loyalistes, des politiciens anglais, des espions comme Anthony Blunt. Le scandale du Kincora Boys Home (étouffé) a éclaté en 1980.

De fait, en 1973, l’operation Clockwork Orange a été mise sur pied par le MI5 pour contrôler divers politiciens, comme Ted Heath, premier ministre pédophile adepte des orphelinats du pays de galles et grand ami de Jimmy Savile.

Mountbatten est aussi celui qui a introduit Jimmy Savile auprès de la famille royale, si bien que Savile est devenu un conseiller du prince Charles.

 

Méfiance des victimes

beechwood-community-house-mapperley copieCes derniers jours, les activistes qui veulent faire exploser le scandale ont aussi perdu la trace d’un témoin, qui était une victime d’un réseau pédophile puissant à l’orphelinat Beechwood à Nottingham[5]. Le 9 juillet vers 21h30 il envoyait un message disant que quelque chose s’était passé et qu’il en faisait pas confiance à la police. Les militants qui ont reçu le message l’ont tout de suite rappelé mais il n’a pas répondu et depuis personne n’a de nouvelles.

Ce témoin avait rapporté des abus sexuels et physiques graves dans un orphelinat. D’autres témoins ont parlé de corps d’enfants enterrés autour de l’orphelinat.

Manifestement, cette victime a été arrêtée par les flics et les militants craignent qu’on ne l’ait envoyé en asile psychiatrique. En outre, certaines victimes de cette affaire ont dit que la police les avait menacées et/ou harcelées.

Plusieurs dossiers (si pas tous) concernant les abus commis à Beechwood ont disparu, et le tribunal a refusé d’engager des poursuites bien qu’il ait offert 9.000£ aux victimes.

Autre élément que nous avons appris ce week-end : des députés étaient amateurs de partouzes au Dolphin Square, un gros bloc de luxueux appartements à Londres, dans lequel vivaient nombre d’agents des services secrets, de politiciens, de mafieux, et qui se trouve à deux pas de Westminster, le Parlement britannique. D’ailleurs, pas moins de 59 députés vivaient là à l’époque. L’endroit est des plus sulfureux, et on va y revenir assez vite.

Dolphin-Square-in-London--001 copieDeux témoins sont venus voir le journal Exaro séparément, pour expliquer que quand ils étaient mineurs, ils ont été embarqués dans une série de partouzes au Dolphin Square, où on les a violés. Ces témoins ont pu identifier plusieurs VIP parmi leurs abuseurs.

L’une des victimes, "Nick", dit qu’il a commencé à aller au Dolphin Square quand il n’avait que 11 ans, et il y serait allé une dizaine de fois en trois ans, vers 1980. A chaque fois, on le faisait boire, puis on le battait et on le violait. Il explique qu’on l’a violé alors qu’il avait la tete sous l’eau (ce qui rappelle cet enfant violé au Coral avec la tête dans un seau de merde, il en est mort, ou le jeune Jason Swift, étranglé pendant qu’on le sodomisait).

L’autre victime avait 13 ans quand il est allé au Dolphin Square. Un député l’a emmené à une "soirée de dîner" avec une douzaine de personnes au début des années 80.  Après le dîner plusieurs personnes sont parties, mais un petit groupe d’hommes est resté et l’ont violé. Il a été à d’autres partouzes ailleurs qu’au Dolphin Square.

Ces deux témoins ont parlé aux pliciers qui travaillent sur l’operation Fernbridge, lancée en 2013 pour travailler sur les pédophiles de l’establishment, à partir de l’affaire Elm Guest House. Mais, ils ne font aucune confiance à la police, si bien qu’ils ne sont pas rentrés dans les détails.

 

-----------------------------

On dirait bien que la parole est en train de se libérer de l'autre côté de la Manche. A force de coups de butoir, les victimes et quelques citoyens révoltés pourraient bien faire vaciller tout le système. L'été risque d'être chaud pour le pouvoir politique, mais aussi pour les victimes et ceux qui parlent, à qui on risque de mettre un maximum de bâtons dans les roues.

Peut-être qu'un jour, on en sera aussi en France, au point où les gens pourront prendre le risque de parler, car ils seront assez nombreux. Car en France aussi, beaucoup de victimes toujours pas reconnues sont forcées de se taire pour leur survie et celle de leurs proches.



[1] Finalement il a quand-même droit à une enquête lancée en mars 2014, suite à des accusations portées par 19 de ses victimes.

[2] Il explique avoir été recruté alors qu’il était enseignant, afin de donner des cours dans les prisons et d’obtenir des informations sur des personnalités. Il a suivi 14 mois d’entraînement afin de savoir recueillir ces infos pour le MI5 et le MI6, et surtout celles sur les comportements sexuels.

[3] Ce qui n’est pas sans rappeler la bande de la "yachting fraternity", ces pédophiles VIP qui partaient en goguette jusqu’à Jersey, où Savile leur fournissait des enfants des orphelinats pour des balades/partouzes en mer. 

[4] Toutefois, on sait aujourd’hui qu’une bonne partie des leaders de ‘lIRA étaient des agents travaillant à la solde de l’Angleterre. Il n’était donc pas difficile de manipuler des militants pour mener tel ou tel attentat.

[5] Il y a un an, une première victime a commencé à parler de ses six années de calvaire dans cet orphelinat, qui n’a fermé qu’en 2006.

Fin »