donde vamos

24 mai 2015

Outreau: du mensonge et de la manipulation des masses

CapturedlenvsVoilà, le procès de Rennes a démarré. J'avais dénoncé la propagande qui se mettait déjà en place avant l'ouverture des débats. Après une semaine, le constat est triste: la plupart des médias ne font que reproduire fidèlement l'argumentaire fallacieux des avocats de la défense. Pire: ils passent sous silence des éléments essentiels à la compréhension de ce procès et de ce qui s'y déroule. Le parti pris est criant et la déontologie largement piétinée.

 

Pour mieux faire le tour de la question de cette manipulation des masses, tout comme lors des premiers procès d'Outreau, on va examiner quelques éléments clés de cette stratégie. Le but est de pousser les français à s'identifier à Daniel legrand et pas aux victimes, et d'éviter au maximum de parler du fond du dossier.

 

1. Daniel Legrand, LA victime

CaptureprocesJusqu'à ce que Jonthan et Chérif Delay témoignent de ce qu'ils ont vécu, et rappellent que selon eux, "Daniel Legrand était là" lors de scènes de viols collectifs, Chérif ayant même précisé quedans ses souvenirs, Daniel Legrand a été victime deux fois et agreseur une fois, les médias unanimes nous présentaient Daniel Legrand comme la seule et unique victime de cette affaire.

On a eu droit à moult reportages sur le terrain de foot de Wimereux, à sa complainte sur sa "carrière" brisée (ce qui ne laisse pas d'étonner quand on connait sa consommation de stupéfiants à l'époque où il dit avoir été un espoir du foot français), à des tirades larmoyantes sur son lourd traitement contre ses "hallucinations", mais aussi contre sa dépendance à l'héroïne, au détail de sa vie misérable, entre son écran d'ordinateur et sa télé. Avant que les enfants Delay ne livrent des témoignages bouversants et d'une sincérité absolue, tout l'espace médiatique était réservé à Daniel Legrand et à sa terrible histoire d'acquitté.

C'est seulement le vendredi 15 mai sur France Inter que Dupond Moretti, l'un des six avocats de Daniel Legrand, a pour la première fois évoqué les 12 enfants reconnus comme victimes. Car en effet, pendant 10 ans et jusqu'à ce vendredi, de victimes il n'a jamais été question.

Capturejd1Et puis, on a eu droit à une nouveauté: depuis jeudi, quand Chérif a témoigné, les avocats de la défense et un certain nombre de médias ont commencé à placer sur le même plan les souffrances de Daniel Legrand et des enfants Delay, ce qui est une véritable insulte aux victimes. Parce que Daniel Legrand n'a, selon ses avocats qui refusent d'envisager qu'il puisse être victime, le seul problème qu'a connu leur client dans sa vie est d'avoir été condamné en première instance au procès de Saint-Omer. Il n'a jamais été reconnu victime de proxénétisme, de viols collectifs, n'a pas été maltraité par les services sociaux durant toute son adoolescence avant d'être jeté à la rue le jour de ses 18 ans. 

On peut même dire que, comparé à Chérif Delay qui a aussi eu quelques ennuis judiciaires, Daniel Legrand a plutôt bénéficié d'un traitement de faveur: il n'a pas fait de prison quand il a été pris au retour des Pays-Bas avec 130 grammes d'héroïne, alors qu'il en était déjà à son quatrième voyage. Je suis curieuse de savoir quelle peine aurait reçue Chérif pour le même délit.

 

2. De la victime menteuse à la victime manipulée

CapturerenensComme il devenit impossible de continuer à traiter els enfants Delay et les autres victimes de menteurs, la défense et certains médias (Le Figaro, le Monde, France Inter et la Voix du Nord essentiellement) se sont mis à dire que ces victimes étaient "manipulées" et "instrumentalisées" par une "petite bande de révisionnistes", de "complotistes", de "conspirationnistes" qu'on assimile allègrement à Alain Soral. Il y a là de quoi anihiler tout esprit critique chez le lecteur/spectateur. Autant nous traiter nazis, comme cela a été fait pour le juge Burgaud.

Alors d'une part, à ma connaissance, les personnes qui sont venues en aide aux frères Delay, et qui sont nombreuses car l'administrations les a réellement laissés tomber, ont toutes évité au maximum de parler de l'affaire avec eux tellement cela était perturbant pour eux.

Personne ne les poussés à aller à ce procès, ce sont eux qui ont muri leur décision. Il n'était de toue manière pas question de les pousser dans ce sens, au vu des ennuis que cela allait entraîner, et dont le moindre n'était pas de se faire à nouveau traiter de menteurs. Car il était prévisible que la défense n'allait encore une fois reculer devant rien pour décrédibiliser les parties civiles, les victimes.

Capturedl5Quant à cette accusation d'être des "complotistes", je ne peux que m'esclaffer de rire: qui voit des complots partout, dans cette affaire? Il me semble que ce sont bien les avocats de la défense et les acquittés qui disent qu'au final, toute l'affaire tient à "un enfant fou" et à "une mythomane", qui auraient réussi à faire croire à la justice, à la police et aux services sociaux que 19 innocents devaient être traînés aux assises. Ce sont eux qui insinuent que des dizaines d'enfants et leurs assistantes maternelles auraient monté une cabale pour nuire à des gens qu'ils ne connaissaient pas, selon leur version des choses.

Et ce sont encore les mêmes qui voient aujourd'hui un complot des gens qui soutiennent ces victimes, pour faire accuser Daniel Legrand et dire que "les acquittés sont coupables".

C'est comme quand Me Delarue nous explique doctement que l'on veut "refaire le match". C'est faux et il le sait: nous, nous sommes bien au procès de Daneil Legrand. Et ce ne sont pas les avocats des victimes qui ont rappelé les acquittés à la barre, histoire de bien "refaire le match". Ce n'est pas nous qui parlons sans cesse des acquittés, histoire de faire oublier les charges qui pèsent contre Daniel Legrand.

Enfin, il faut souligner qu'aucun de ces "complotistes" n'a été invité à donner son point de vue sur les plateaux de ces émissions.

 

3. Répéter des mensonges même quand on sait qu'il s'agit de mensonges

urlqeaDepuis 10 ans maintenant,on nous répète qu'Outreau est "une histoire d'incese". On a même Aubenas qui nous invente le concept d' "inceste dans le huis clos d'une cage d'escalier". Sauf qu'on n'y est toujours pas: dans l'affaire d'Outreau, on a 12 victimes, de cinq fratries différentes. Ca fait déjà un sacré inceste. On a aussi quatre coupables, dont deux condamnés aussi pour proxénétisme. On n'ira pas plus loin, mais il est évident qu'on n'est pas juste dans "une histoire d'inceste". Cela, c'est du "révisionnisme judiciaire".

Lors des audiences, il a une fois de plus fallu revenir sur l'histoire du "Dany legrand". En effet, la défense dit que ce nom donné par Dimitri Delay à son assistante maternelle n'avait rien à voir avec Daniel Legrand, qui se serait donc retrouvé tout à fait par hasard dans le dossier. Sauf qu'on a encore dit cete fois-ci que ce "Dany Legrand" correspondait bien à Daniel Legrand, car il n'y avait pas que cet élément contre lui.

Il a aussi été dit et redit, comme c'est le cas depuis 10 ans, que le juge Burgaud a "soufflé" des noms à Myriam Badaoui, qu'il a "mis le doigt" sur les photos des accusés, qu'il n'a pas tout retranscrit dans les PV d'auditions. Sauf qu'une fois de plus, le greffier de Burgaud, qui avait quelques inimitiés envers lui, a encore confirmé qu'il n'a aucun souvenir de manipulations de ce type. Et il a même précisé que les avocats des accusés étant présents lors de ces auditions, ils avaient tout loisir de souligner des dysfonctionnements aussi graves. Ce qui n'a pas été fait, évidemment.

Captureart1Eh bien figurez-vous que dans les médias qui nous ont parlé de ces audiences, c'était comme si la question n'avait jamais été abordée. On a par exemple Karine Duchochois, une des acquittés, qui nous explique sur BFM que le juge Burgaud "soufflait" des noms à Myriam Badaoui.  C'est je crois Montesquieu qui disait "calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose".

Mais BFM n'est pas le seul média qui a repris encore une fois de plus la plaidoirie de la défense, telle quelle. Mais on nous répète beaucoup de stupidités, comme le fait que Daniel Legrand sera "rejugé encore une fois pour les mêmes faits", ce qui est faux: il n'a jamais été jugé pour les faits qui lui sont reprochés cette fois, puisqu'il n'a été jugé que pour des faits qu'il aurait commis une fois majeur. On nous dit que ce sont un syndicat de magistrats et une association "jusqu'auboutistes" (sic.) qui ont fait en sorte que ce procès ait lieu. C'est faux évidemment: ce procès a lieu aujourd'hui parce qu'il n'a pas eu lieu il y a 10 ans, et cela en raison d'un "accord" passé entre le parquet et les avocats des acquittés, et cela dans le dos des parties civiles qui n'étaient même pas au courant de ces tractations de couloir.

Il serait laborieux de lister ici tous les mensonges véhiculés par les six avocats de Legrand et par les acquittés. Pour cela, je vous renvoie vers un site dédié à décrypter lesdits mensonges: "Outreau, une mise au point".

 

4. Oublier d'évoquer des faits essentiels

Capturedlenvs2Afin de bien manipuler l'opinion, il faut aussi taire les faits qui sont gênants pour les avocats de la défense et pour les acquittés. Ainsi, un certain nombre de journalistes ont conclu de l'audition du juge Burgaud que son instruction avait été "mise en pièce" ou même "saccagée", ce qui n'a pas du tout été l'impression des témoins qui se trouvaient sur place.

Certes, le juge Burgaud a reconnu quelques erreurs, mais on doit rappeler que ni la commission d'enquête parlementaire ni l'Inspection générale des Services Judiciaires n'ont trouvé de faute à lui imputer. Ni à lui, ni à ses collègues.

On a aussi oublié de rappeler tous les éléments à charge contre Daniel Legrand, rappelés par Patrice Burgaud au début de son audition. Pourtant, ces éléments sont bien réels et n'ont jamais pu être démontés par la défense. 

Un bel exemple de partialité flagrante est l'article rédigé dans Le Figaro, au soir de la journée où on a vu le témoignage de Chérif Delay, mais aussi d'un policier et de deux "experts" qui avaient des témoignages contradictoires. Le témoignage de Chérif a été très lourd, très fort, à tel point que beaucoup ont du sortir de la salle. C'était un témoignage bouleversant parce qu'on a compris toute sa souffrance, pendant les faits mais aussi après. A la fin de cette journée, que choisit de mettre en avant l' "envoyé spécial" du Figaro? "L'émouvant témoignage du policier qui conforte la défense". Oui, vous avez bien lu: ce qui était "émouvant" pour Stéphane Durant Souffland, grand ami de Dupont Moretti, c'était le témoignage de ce policier, le seul à avoir une parfaite mémoire des faits bien qu'il n'ait travaillé que 48 h sur cette affaire, quand les Legrand ont été placés en garde-à-vue. Que disait ce policier? Que selon lui le dossier concernant les Legrand, qui était alors très parcellaire, était vide.

Capturelm1Pourtant, Chérif a dit que Legrand était là pendant des scènes de viols, en tant que victime et en tant que coupable, au soir de la coupe du monde de 1998. Il a aussi réitéré ses accusations contre plusieurs acquittés. Mais cela, c'est accessoire pour le journaliste du Figaro, qui préfère insister sur une phrase pourtant anodine de l'assistante maternelle de Jonathan, qui a dit qu'un jour, entendant parler d'un "Legrand", a demandé s'il s'appelait comme cela parce qu'il était grand ou parce que c'était son nom.

Tollé du côté de la défense et de ses groupies comme Aubenas ou Durand Soufflant, alors que la dame était bien incapable de remettre cette phrase en contexte. Mais pour le chroniqueur du Figaro, "si Jonathan pose la question, c'est qu'il est au courant de son apparition". C'est pathétique, car à l'époque Jonathan n'avait que 5 ou 6 ans à l'époque.

Durant Souffland revient ensuite sur la grande théorie du complot de la défense: la "tata connexion". Car selon Dupond Moretti et ses copains, ce sont les tatas (les assistantes maternelles qui ont accueilli les enfants) qui ont monté toute l'histoire en poussant les enfants à raconter n'importe quoi. Un délire qui n'a évidemment jamais été confirmé par aucun élément, mais qu'on nous répète à l'envi.

------------------------

Je suis journaliste moi-même, et je dois dire que cette manière de "travailler" (si on peut qualifier de travail ces copiés-collés de la plaidoirie de la défense) fait honte à toute la profession. Parce que beaucoup de gens son lucides sur cette affaire, et qu'ils se rendent bien compte qu'on cherche à instrumentaliser l'opinion publique. D'après moi, ces articles totalement subjectifs et même souvent mensongers devraient être étudiés de près en cours de déontologie dans les écoles de journalisme. Les lecteurs et spectateurs de ces médias devraient s'indigner d'être traités comme du bétail ignare par des journalistes acquis à la cause de la défense.

 

14 mai 2015

Revue de presse du mois d'avril 2015

 1428766382-protesters-angry-at-mps-paedophile-cover-up--london-uk_7321206En ce mois d'avril 2015, on a parlé de la petite Chloé, enlevée, violée et tuée à Calais par un pervers, et aussi des pédophiles dans l'Education nationale. En effet, presque chaque jour on apprenait qu'un nouveau prof/ éducateur/ surveillant ou autre venait d'être suspendu ou même condamné pour des faits de pédophilie. On a aussi commencé à parler de ces enfants Centrafricains violés par nos soldats, de Jimmy Savile et de ses amis pédophiles, d'impunité (beaucoup), de majorité sexuelle au rabais, de "morale" et des pédophiles, de parents proxénètes et producteurs de pédopornographie...  Et puis, l'affaire dite d'Outreau est revenue dans l'actualité, suite au démarrage d'une campagne de propagande. Bref, c'était un mois comme les autres.

 

> 1er avril

  • USA : Totale dépravation pour cette "mère de famille". "La caution d’April Corcoran (30 ans) a été fixée à 5 millions de dollars. Elle est notamment poursuivie pour trafic d’être humain, maltraitance d’enfant et complicité de viols. Cette mère de famille de Pleasant Plain (Ohio) affirme qu’elle n’est pas coupable. Le dossier d’accusation retenu contre elle est pourtant très lourd. Les faits se seraient produits entre le 15 février et le 6 juin de l’année dernière. En échange d’héroïne, April Corcoran a déposé sa fille (11 ans) chez son dealer, Shandell Willingham (41 ans) pour qu’elle le paie en relations sexuelles. Les viols ont été filmés."
  • Sociétal : Abus sexuels, violences conjugales et expertises. Sur le pouvoir démesuré des experts psys. Faire des expertises psychologiques ou psychiatriques du couple pour les cas de signalement d’abus sexuels paternels ou violence conjugale est tout à fait anormal. Prétendre qu’il s’agirait d’un simple problème de couple est également tout à fait anormal, voire scandaleux. Comment ose-t-on demander aux mères de faire des médiations avec des pères violents qui agressent femmes et enfants ? Et comment ose-t-on dire qu’il s’agit d’un simple conflit de couple qui demanderait une ...expertise familiale ? Enfin, comment ose-t-on mettre en doute la santé mentale des mères qui signalent de la pédocriminalité et de la criminalité ? Ces affaires devraient faire l’objet d’enquêtes (avec faits, preuves et témoignages) et seul l’agresseur devrait être soumis à une expertise psychiatrique ou psychologique.Une personne qui signale un hold-up n’est pas expertisée psychiatriquement ou psychologiquement.Alors pourquoi les signalements d’abus sexuels paternels et de violence conjugale sont-ils systématiquement expertisés psychiatriquement ou psychologiquement ?

 

> 3 avril

  • Screenshot_8France : 18 mois de sursis pour le prof qui a téléchargé des milliers d'images de viols de fillettes. "Ce professeur de collège, âgé de 46 ans, croyait être tranquille en utilisant un proxy anonyme pour surfer sur internet et échanger des images à caractère pédopornographique. Mais les policiers ont quand même réussi à traquer son adresse IP et à l'identifier. Son domicile d’Hardelot, dans le Pas-de-Calais, a été perquisitionné et des milliers de photos pédophiles ont été trouvés dans son ordinateur.Ces clichés mettent en scène des fillettes, âgées entre 8 et 12 ans, qui se font violer. Ce père d'un enfant a été condamné mercredi à 18 mois de prison avec sursis. "

  •  Suisse : Il y a visiblement un grave problème en ce qui concerne la pédocriminalité, il est interdit de prévenir les enfants contre les agressions sexuelles sous prétexte que la prévention serait traumatisante pour eux (sic). C'est encore plus pervers, puisque des cours de prévention des abus sexuels ont été créés dans les écoles pour donner l'illusion qu'il y a une prévention. En réalité, ce qui est enseigné c'est: surtout ne pas prévenir les enfants contre les abus sexuels, et intervenir uniquement quand l'enfant a déjà été agressé sexuellement pour "prévenir" les conséquences de l'agression. Donc la "prévention" suisse des abus sexuels, c'est uniquement "prévenir" les conséquences des abus sexuels.
  •  Belgique : Protection d'Etat : interdit de manifester devant le domicile du juge qui va héberger Michèle Martin. "Mardi, Christian Panier, ancien président du tribunal de première instance de Namur, a indiqué qu'il accueillerait d'ici peu Michelle Martin dans sa propriété. Jusqu'ici, l'ex-femme et complice de Marc Dutroux séjournait au couvent des sœurs Clarisses à Malonne, à quelques kilomètres de Floriffoux. Depuis mercredi, un appel à manifester le dimanche 5 avril devant le domicile de Christian Panier circule sur les réseaux sociaux."
  • France : Encore un masculiniste enflammé. Mais celui là est psychiatre et député du parti de sarkoleon. N'hésitez pas a lui écrire. "Souvent le terroriste a un défaut: il n'a jamais rencontré l'autorité paternelle le plus souvent, il n'a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental, il n'a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal", lance-t-il, suscitant des cris de protestation." C'est ce genre de propos qui permet au SAP d'exister et de nier les enfants victimes d'un père pédophile.

 

> 6 avril

  • France: Témoignage et chantage affectif d'un prof pédophile qui téléchargerait de la pédopornographie mais qui dit avoir arrêté: "ce professeur angoisse aujourd’hui à l’idée d’être victime d’une chasse aux sorcières. «Si je me fais virer, il est certain que je me suiciderai." Condamné à une "obligation de soins" après s'être fait pincer, il estime avoir le droit de continuer à travailler auprès d'enfants. Il est présenté par Benari de l'Ange Bleu, une asso qui minimise la pédocriminalité et fait du lobying contre ladite "chasse aux sorcières" qui n'existe pas.
  • Angleterre : Pédocriminalité, Jimmy Savile...ça continue. Un groupe de rock, les Swinging Sixties, aurait fréquenté un des bordels à mineurs fréquentés par Jimmy Savile, selon un rapport de police. C'était dans les années 60, dans un appartement privé. Les adolescentes victimes venaient d'un foyer pour filles. L'enquête a été étouffée.

 

> 7 avril

  • 27551A9F00000578-3028128-image-a-27_1428362088720Angleterre : Elm Guest House, témoignage d'une victime : Un homme de 53 ans explique qu'il a été victime du réseau pédophile VIP de Westminster, qu'on l'a violé dans un orphelinat, dans des villas de luxe, dans un bordel gay... Il venait du Kincora Boys home à Belfast et a été trafiqué jusqu'à Londres avec deux autres gamins dans les années 70. Là, des politiciens les violaient, notamment à Elm Guest House ou Dolphin Square, un ensemble de 1.200 appartements de luxe. Ce témoin fait le lien entre trois gros réseaux pédophiles VIP qui opéraient à Londres. Le Kincora avait été transformé en bordel avec la complicité du MI5 et de nombreuses personnalités venaient y violer des garçons.

  • France : Les "Sévices Sociaux" : leur priorité n'est pas la sécurité des enfants.  On prend des enfants à leur famille pour les "protéger", disent les SS, mais au final on se fiche complètement de ces ados quand ils fuguent. Et de ce qu'il peut leur arriver alors... "C'est une mère désemparée, effrayée par la trajectoire mortifère de sa fille que nous prénommerons Joséphine. L'adolescente, en fugue en octobre dernier de son foyer niçois où elle était censée vivre, s'est retrouvée à Marseille dans un squat. Elle y aurait été violée. Et aujourd'hui, cette ado...lescente en perdition est de nouveau dans la nature (...) Me Bothy et sa cliente mettent en cause le foyer de la Protection Judiciaire de la Jeunesse qui avait en charge Joséphine, placée par un juge après un incendie volontaire : "A aucun moment, ils n'ont signalé l'absence de Joséphine." L'avocate entend mettre en cause la responsabilité de l'Etat "qui semble se désintéresser complètement de cette enfant mineure". "Elle a été contrôlée la veille de son agression gare Saint-Charles par une patrouille, mais elle n'était pas signalée en fugue", s'insurge sa mère."
  • Angleterre: Retour sur la Savile connexion. Un groupe de rock, les Swinging Sixties, aurait fréquenté un des bordels à mineurs fréquentés par Jimmy Savile, selon un rapport de police. C'était dans les années 60, dans un appartement privé. Les adolescentes victimes venaient d'un foyer pour filles. L'enquête a été étouffée.
  • Captureprof1France : Les profs pédophiles, une liste non exhaustive de quelques affaires récentes:

- AMIENS (Somme) instituteur de CE1 a été suspendu pour prédation sur internet "détention et diffusion de l’image d’un mineur représentant un caractère pornographique"  

- ARDENNES instituteur et ex directeur condamné pour huit agressions sexuelles sur d'anciens élèves: 36 mois de prison. 

- BELFORT Professeur de musique arrêté pour des viols présumés sur une mineure, durant un an environ.  

- CORMEILLES (Eure) instituteur (CP) trois viols et de trente-six agressions sexuelles http://www.paris-normandie.fr/…/linstituteur-pedophile-de-c…

- COSNE-sur-LOIRE (Nièvre) instituteur Viols (soixante-douze victimes) http://www.humanite.fr/node/247635

- CRETEIL (Val-de-Marne) instituteur (maternelle) agressions sexuelles sur mineurs Mis en examen et relâché sous contrôle judiciaire. Cela, alors qu'il  "a reconnu face aux enquêteurs avoir abusé de trois fillettes de sa classe au sein même de l'établissement, et ce à sept ou huit reprises il y a une dizaine de jours". C'était en 2012.

- DEUX-SEVRES Professeur (lycée) "viol sur mineur par personne ayant autorité" http://www.lanouvellerepublique.fr/…/Les-invitations-sexuel… 

- ESCAUTPONT (Nord) instituteur condamné pour agressions sexuelles sur mineures. 

- HARFLEUR (Haute-Normandie) instituteur (CE1) "détention et diffusion de l’image d’un mineur représentant un caractère pornographique"

- LONGUE-JUMELLES (Maine-et-Loire) Professeur (collège) Prédation sur internet "viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans" http://www.courrierdelouest.fr/…/longue-jumelles-un-prof-ar…

- MARLY (Moselle) Professeur (collège) corruption de mineure http://www.bfmtv.com/societe/moselle-un-professeur-en-garde-a-vue-pour-corruption-de-mineur-873323.html

- NANCY (Meurthe-et-Moselle) ancien instituteur "viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans" http://www.estrepublicain.fr/…/je-suis-honteux-d-etre-pedop…

Capture- PARIS Professeur de technologie (lycée) "viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans" http://www.fdesouche.com/562211-plusieurs-cas-de-pedophilie

- PERPIGNAN (Pyrénées-Orientales) instituteur attouchements sur trois élèves 

- PLANAISE (Savoie) instituteur de CP: "viol sur mineur par personne ayant autorité". On parle de 43 victimes entre 2010 et 2013. "Le procureur affirme que la parquet "a informé depuis longtemps" L'Education nationale. L'instituteur "a été suspendu sans traitement, indique le directeur académique, Frédéric Gilardot. Il n’a pas été révoqué car il n’a pas déjà été condamné, contrairement à l’enseignant de Villefontaine""

- RENNES (Ille-et-Vilaine ) Professeur d'EPS (Collège) "détention d’images pédopornographiques". Il vient d'être suspendu mais avait déjà été dénoncé par son ex il y a bien longtemps. " La jeune femme évoque également les faits d'attouchements sur mineurs qui ont valu à son ex-mari d'être récemment mis en examen. Leur fils s'en était plaint. "C'est suite à l'émission de Groland où il y a des sextoys imagés qui passent. Quand il a vu ces images-là, il a tout de suite dit il y en a plein chez mon papa, je les sens quand je vais lui faire un câlin dans son lit", raconte l'enseignante"

- SAINT-PATHUS (Seine-et-Marne) instituteur "détention et diffusion de l’image d’un mineur représentant un caractère pornographique"

- VILLEFONTAINE (Isère) Directeur (primaire) Viols présumés On compte plusieurs dizaines de victimes présumées à l'heure actuelle: 55 se sont fait connaître.

- YVELINES instituteur "viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans" et "détention d'images pédopornographiques" 

 

> 8 avril

  • CapturezezeUSA : Et hop! Le prince Andrew, ami du proxénète de mineures Jeffrey Epstein, n'est plus un pédophile.  Miracle de la justice: "Deux femmes, identifiées dans ces documents sous les pseudonymes Jane Doe 3 et Jane Doe 4, tentaient en effet de se joindre à des poursuites civiles engagées en 2008 contre les procureurs qui avaient, selon les plaignants, passé un accord avec Epstein sans consulter au préalable ses victimes, comme la loi l'impose pourtant". Et Jane Doe 3 affirmait que, sous les ordres d'Epstein, elle avait été "forcée à avoir des relations sexuelles" avec le prince Andrew, l'un des trois fils de la reine Elizabeth II d'Angleterre, à Londres, New York et dans les Caraïbes. " Finalement un juge a décidé que les 2 autres témoins, dont une accusait Andrew d'avoir eu avec elle des relations sexuelles quand elle était mineure, ne pouvaient pas rejoindre la procédure. 

  • Belgique : Quelle indécence envers les victimes !!! Dixit un abruti de prof (et même doyen) de "psychologie" belge, au sujet d'un politicien qui s'est suicidé alors qu'il était sous le coup d'une plainte pour viol de mineure : "Tu vas nous manquer, Steve. Tu étais un homme bon et particulièrement intelligent. Les femmes… une faiblesse que nous comprenons. A la dame qui a cette décision sur la conscience, j’aimerais dire ceci : en cas de viol, on se rend directement à la police, ou, si nécessaire le jour suivant. Pas trois ans après. " On ne s'étonnera pas que la plupart de ces types défendent les pédophiles et pas leurs victimes.
  • France : Grave: 5 ans de prison pour avoir tenté de vendre leur fille de 14 ans à des fins d'exploitation sexuelle. "Parce qu’ils auraient voulu vendre leur fille de 14 ans à un habitant de Torcy-le-Grand, près de Dieppe (Seine-Maritime), des Roumains ont été condamnés à cinq ans de prison et dix ans d’interdiction du territoire français par le tribunal correctionnel de Dieppe, vendredi 3 avril 2015. "
  • CaptureseazeBelgique : Incroyable! Le paradis des pédophiles met en place un plan pour qu'il y ait davantage de victimes de viols à porter plainte! "Un nouveau projet de plan pour lutter contre la violence sexuelle est prêt au cabinet d'Elke Sleurs (NVA), secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances. Le but est d'augmenter le nombre de déclarations. Selon des études, 90% des victimes de viol ne se signalent pas. Pour encourager les victimes à déposer plainte, Elke Sleurs (gynécologue de form...ation) propose une batterie de mesures, dont la mise en place d'une équipe adaptée pour le soutien psychologique" Je crois qu'ils ne se rendent pas compte à quel point cela va boucher les tribunaux... Ou alors on fait de la médiation? Un truc devenu à la mode car cela permet de ne pas dépenser trop d'argent dans des procès.

  • France : Perpétuité pour avoir tué sa femme et son bébé, et violé sa fille de 6 ans, cela au nom de "Belzébuth"... "L'ancien agent de sécurité de 41 ans, sans emploi, alcoolique et ayant des antécédents dépressifs, avait expliqué aux enquêteurs avoir obéi à une "voix intérieure" venant de "celui d'en bas, Belzébuth, le veneur, le malin, le cornu". Le 5 juin 2011, les gendarmes découvraient au domicile familial à Tucquegnieux (Meurthe-et-Moselle) le cadavre dévêtu de son épouse, gis...ant dans le salon, avec des blessures au visage et au crâne, le corps lardé de coups de couteau. A l'étage, le bébé du couple, âgé de 15 mois, était mort dans son lit, également poignardé. Durant les heures d'agonie de sa femme comme après son décès, l'accusé l'avait également violée et sodomisée. Il avait photographié son corps dans des positions érotiques, puis uriné sur son cadavre." Bon, le type n'est pas dingue, fait-il partie d'un groupe satanique? Apparemment on 'na pas cherché à le savoir.

 

> 9 avril

  • France : Un pédophile sado maso a mis sous sa coupe une gamine vulnérable de 17 ans. Il passe en CORRECTIONNELLE pour "agression sexuelle, corruption de mineurs et détention et recel d'images pédopornographiques". Il lui faisait signer des "contrats de soumission". C'est un certain Patrice Resseguier, un quinquagénaire du Val de Marne condamné en 2013 à douze ans de réclusion criminelle pour détention et recel d'images pédopornographiques et surtout le viol d'une fillette de 4 ans, qui a poussé la gamine à suivre le sado maso via internet. Pas grave, on vous dit...
  • France : L'amateur de pédopornographie, déjà condamné, se refait pincer alors qu'il entre en contact avec des filles de 11 ou 12 ans sur Internet : En septembre 2011, à l'occasion du contrôle routier d'un automobiliste qui conduisait en état d'ivresse, la policie se rend compte que l'homme détenait sur ses deux téléphones portables des images à caractère pédopornographique. "Interrogé sur ces clichés, Cédric, 42 ans, prétendait qu'il s'agissait d'images qui n'avaient pas été détruites dans le cadre d'un autre dossier : il se trouvait en effet sous le coup d'un placement sous contrôle judiciaire pour détention d'images pédopornographiques, corruption de mineurs, atteinte et agression sexuelle sur mineur. Des faits commis entre 2006 et 2009, pour lesquels il sera condamné en décembre 2011 à 2 ans de prison, avec un suivi socio-judiciaire de 5 ans". Une nouvelle enquête était ouverte pour établir la provenance des clichés. Sur des clés USB, son ordinateur et deux disques durs, des milliers de photos d'enfants nus étaient retrouvées. En outre Cédric, sous couvert du pseudonyme "Mwaaa", se présentait sur internet comme une adolescente de 12 ans. "Sur des "chats", il discutait avec des jeunes filles âgées de 11 et 12 ans et obtenait d'elles des photos de nu, dans des postures suggestives. Il leur demandait aussi de s'exhiber et de se masturber devant l'écran. La justice lui reproche également de s'être fait masturber par l'une des victimes ou encore d'avoir demandé à une adolescente de 11 ans d'avoir une relation avec sa soeur de 9 ans..."Le "suivi socio judiciaire" a encore été un échec.
  • Belgique : paradis des pédos. Le PS, parti d'Elio di Rupette, futur 1er ministre qui s'est fait coincer avec deux mineurs à poil dans sa voiture, veut abaisser la majorité sexuelle à 14 ans!  Ca fera encore moins de procès pour viol sur mineur puisqu'on présumera que le mineur était consentant dès 14 ans, même s'il se fait harponner par un vieux dégueu de 50 piges. "Le PS vient de déposer un projet de loi visant à ramener la majorité sexuelle de 16 à 14 ans. Les partis de la m...ajorité avaient dit vouloir harmoniser la législation relative à l’âge de la majorité sexuelle. Le PS veut aller plus loin. "Et pourquoi pas la mettre à 4 ans, comme le demandaient des politiciens anglais?

 

> 10 avril

  • CaptureBelgique : Un belge prostituait son fils de 11 ans via le dark web, auprès d'autres pédophiles, et y compris à pleusieurs en même temps. C'est la police australienne qui est remontée jusqu'à lui. "La police australienne a été la première à démasquer le père belge après que celui-ci a d'une part publié sur internet des extraits vidéos de ses propres abus sur son fils et d'autre part proposé de prêter l'enfant de 11 ans à d'autres pédophiles. Les enquêteurs ont découvert que les images provenaient d'une adresse belge et ont averti nos autorités. Mais l'homme a été arrêté trop tard: un viol collectif avait eu lieu deux jours plus tôt."

  •  Sociétal : Il est temps de réagir contre le SAP et son utilisation frauduleuse pour défendre les pédophiles. "Le SAP a été depuis toujours rejetée par la communauté scientifique. Malgré les tentatives de ses adeptes, le SAP a toujours été refusé par le DSM (répertoire des pathologies psychiques).Pourtant le SAP est utilisé de façon massive dans toutes les affaires de dénonciation d'abus sexuel intra-familiaux. De plus, le SAP est utilisé de façon très perverse, puisqu'il n'est jamais nommé et utilisé comme grille de lecture pour juger toutes les affaires d'abus sexuel intra-familial".


> 11 avril

  • chine-fillettes-en-bikini-2Chine : Luxe, commerce d'enfants et hypersexualisation. Indignation après qu'une agence ait fait poser des gamines de 5 ans en bikini à devant des bagnoles. Selon la directrice de l'agence cela a aidé les petites a "prendre confiance en elles".
  • Angleterre : Un gang de pédophiles qui violaient des enfants et des bébés en direct sur internet est envoyé au tribunal. Ils se rapprochaient des familles des enfants qu'ils ciblaient et pouvaient voyager loin pour commettre les viols.Ils recrutaient aussi d'autres pédos pour regarder les vidéos, contre rémunération évidemment.Le tout en passant par le dark web, bien-sûr.
  • France : Lenteur des autorités face à la pédocriminalité = impunité et poursuite des crimes. Cinq mois pour fouiller l'ordinateur d'un instituteur qui a téléchargé de la pédopornographie, après sa mise en examen pour des viols des mineurs "hors cadre scolaire", nous dit-on... Rien ne presse après tout, c'est pas grave... "Cet instituteur de CM2 est soupçonné de viols et d'agressions sexuelles sur un mineur de 14 ans: des faits anciens "qui auraient été commis avant 2000 et sans rapport avec son activité professionnelle", selon un communiqué conjoint du parquet de Nanterre et de la direction des services départementaux de l'Education nationale. La justice avait été saisie à la suite d'une plainte de la victime déposée tardivement, en 2014."
  • France : Témoignage comme on en voit trop aujourd'hui. Le récit assez hallucinant mais devenu hélas trop banal d'une mère à qui les services sociaux, bras armé d'un homme vraisemblablement pervers, ont enlevé son fils.Une histoire qui sent la magouille à plein nez.

 

> 14 avril

  • CaptureFrance : Grave: Slate, un vrai torchon mascu et désormais pro pédos, fait mine de s'interroger: "Pédophilie: la morale doit-elle vraiment passer au-dessus de l'efficacité pénale?" EST-CE CONTRADICTOIRE? Non, sauf pour les pédos qui ne cessent de se victimiser. On est dans une opération de banalisation des crimes sexuels contre les enfants. Un "sociologue" dénommé Guillaume Brie a décrété que les juges manquaient d'objectivité et de sérénité quand ils jugent des pédophiles. On croit rêver: c'est pour ce crime que les condamnations sont les plus rares! Et même pas un crime sur 10 est dénoncé! Pour ce "sociologue", le député à la con qui a dit "Un oncle qui à la fin d'un repas de famille un peu alcoolisé, a un geste déplacé envers sa nièce", celui-là n’est pas "ancré dans une délinquance particulière" avait raison. Et on nous ressort le mythe du "faible taux de récidive" qui ne veut absolument rien dire en l'occurrence puisque même pas un pédophile sur 100 est condamné!

  • France : C'est une émission que j'apprécie peu, mais dans "Toute Une Histoire"de jeudi 9 avril, le thème est les parents d'enfants tués par un tueur en série. Il y a Jean-Denis Lejeune, le père de Julie, tuée par Dutroux et Michèle Martin (entre autres) qui tape bien sur les policiers, les juges d'instruction et autres magistrats, et qui dénonce quand-même leurs mensonges, l'enquête bâclée, la procédure qui a mis volontairement de côté énormément d'éléments. Pour lui, le meurtre de sa fille n'est toujours pas résolu.
  • Angleterre/Irlande du Nord : La police enquête sur le réseau pédophile du Kincora Boys home à Belfast, tenu par des paramilitaires pro anglais avec l'aval du MI5 et du MI6, qui surveillaient l'endroit de près et savaient tout ce qu'il s'y passait, sans jamais rien faire pour que cela s'arrête. Des espions comme Anthony blunt, mais aussi des politiciens comme Lord Mountbatten venaient y violer des gamins. On apprend aussi que des enfants étaient amenés un peu partout, notamment à Londres, Vienne ou Amsterdam, pour y être exploités sexuellement. Les gamins étaient aussi envoyés dans des hôtels partout en Irlande, ou dans des villas.
  • CapturezzFrance : Tiens donc: un prof sous le coup d'une procédure pour viol d'un élève exerce toujours. D'ailleurs, la "justice" fait tout pour que le dossier n'avance pas. La victime a fini par appeler le prof qui a confirmé les viols et d'autres victimes. "Ce Parisien de 34 ans a livré un témoignage bouleversant, ce lundi, en direct sur RMC. Lorsqu’il était enfant, Sébastien a été abusé par son prof de maths. Mais c’est une fois adulte qu’il a pris conscience de la gravité de ce qu’il avait subi, et s’est enfin décidé à porter plainte. Mais depuis, la justice n’avance pas. Et son bourreau, lui, continue à exercer."

  • France : Encore un winner... En 3 semaines il commet (au moins) 8 viols et "agressions sexuelles" à Paris en menaçant les victimes âgées de 12 et 13 ans pour la plupart, avec un couteau. On parie que c'est un récidiviste? "L'homme de 37 ans arrêté vendredi soir à Paris, et soupçonné d'être un violeur en série ayant sévi dans la capitale ces dernières semaines a été mis en examen ce lundi soir. Il a été mis en examen pour les viols sous la menace d'une arme de deux collégiennes, une a...gression sexuelle et plusieurs tentatives d'agressions sexuelles sur des mineures de moins de 15 ans, ainsi que sur une femme majeure, a-t-on appris de source judiciaire. Il a été placé en détention provisoire." Puis son avocat nous tire presque la larme à l'oeil sur la vie si difficile de ce prédateur: ""Il a conscience de la gravité des faits qu'il a commis et il essaie de comprendre", a déclaré son avocat sur BFMTV. "On commence à avoir certaines pistes qui relèvent de son passé mais c'est très difficile parce qu'il a un passé très douloureux où lui même a fait l'objet de viols de la part de touristes sexuels", a-t-il ajouté. D'après son avocat, "ce n'est pas un prédateur sexuel"."
  • France : Aux assises, une mère qui "par amour" pour un pedo qui l'a draguée sur le net, lui a livré sa fille de 5 ans toute une journée. Suite a cela la petite a du être hospitalisée. Ce sont les médecins qui ont signalé les faits.

 

> 15 avril

  • CaptureFrance : Daniel Legrand ne "comprend pas" pourquoi il doit à nouveau passer au tribunal. Dans le Figaro: "L'association Innocence en danger et le syndicat FO-Magistrats, jusquauboutistes d'Outreau, ont insisté pour que ce procès se tienne, malgré le fiasco judiciaire des deux précédents, insistant sur l'imminence de la fin du délai de prescription. Aujourd'hui, c'est un homme dévasté qui ira comparaitre devant les juges. Retourné vivre chez sa mère après une séparation avec une compagne qui lui a donné un fils âgé de quatre ans, il se sent bien seul."Et les victimes, elles se sentent comment ?

  • France : De mieux en mieux : l'ex d'un prof pédophile qui regardait des vidéos pédopornos et agressait son fils dit qu'elle a prévenu l'Education nationale, mais le type a pu continuer à enseigner... "Aujourd'hui, elle témoigne pour dénoncer le temps perdu et le manque d'écoute de l'Education nationale. Gwen a un temps partagé sa vie avec l'enseignant d'EPS de Rennes suspendu le 31 mars dernier. En 2006, l'homme a été condamné pour détention d'images pédopornographiques, mais le rectorat de Rennes affirmait alors n'avoir été mis au courant de ces faits que récemment.Pourtant cette enseignante assure avoir tenté à maintes reprises de prévenir les autorités pour le faire suspendre." L'Education Nationale, deuxième plus gros réseau pédophile après l'Eglise?En plus, ce pédophile a manifestement agressé son propre enfant: "Tout commence en 2005, quand Gwen et ce professeur d'EPS se séparent. Ensemble, ils ont eu un petit garçon. Alors âgé de six ans, l'enfant raconte à sa mère être victime des abus sexuels de son père. "C'est suite à l'émission Groland où il y avait des sextoys imagés qui passent... quand il a vu ses images là, il a tout de suite dit 'il y en a plein chez mon papa, je les sens quand je vais lui faire un câlin'", raconte cette mère de famille." Suite à cela elle prévient le ministère mais comme la """justice""" n'a pas jugé utile de lui interdire de travailler avec des mineurs, rien 'na bougé.

 

> 16 avril

  • CaptureFrance : Encore un pédophile dans l'éducation nationale, qui vient d'être arrêté... Il était en fait employé par la mairie de Paris pour s'occuper des enfants en dehors des heures de cours. Une plainte contre lui avait été classée sans suite. "L’homme de 37 ans, qui vient d’être écroué pour une série d’agressions sexuelles, travaillait pour la direction des affaires scolaires de la Ville de Paris. Selon nos informations, le jour de son interpellation, il avait effectué un remplacement de deux heures en tant que surveillant dans une école. Le suspect changeait régulièrement de quartier. Des faits auraient ainsi été commis dans les IXe, Xe, XIXe et XXe arrondissements. " Il appelait très régulièrement nos services pour demander si une vacation était disponible ", rapporte-t-on à l’Hôtel de Ville."

  • France : Mayotte : un violeur en série court dans la nature, et s'attaque à des enfants de 5 ans... " Suite à ces deux agressions, "chacun dans la petite localité se pose la question de savoir s’il y a un ou plusieurs prédateurs", relate France Mayotte Matin. Car l’affaire ne s’arrête pas là : selon d’autres témoignages, un enfant de 5 ans aurait également été victime d’un viol ces derniers jours. "Sans que cela n’ait pu être vérifié, il y aurait eu 5 victimes en à peine deux semaines et ce, dans un secteur très limité aux alentours du plateau sportif de Hajangua", indique même le journal, rapportant que des enfants ont également affirmé avoir été poursuivis par une voiture, "toujours la même"."
  • uchloerlFrance : Affaire de la petite Chloé: Le récidiviste au casier impressionnant va encore un peu plus loin: il tue la fillette qu'il a enlevée sur un terrain de jeux puis violée. " Ayant eu un parcours chaotique marqué par l'errance et des vols et violences volontaires, Zbigniew H. a notamment été condamné en France une première fois en 2004 pour vols avec armes et violation de domicile. Il repart en Pologne, où il est de nouveau entendu pour des faits de séquestration, écrit le quotidien. En 2009, il revient en F...rance avec pour objectif de rejoindre un de ses proches en Angleterre. Mais sans ressources, il reste à Calais. Après une série d'agressions, il est de nouveau condamné en 2010 à six ans de prison avec interdiction définitive du territoire, selon des enquêteurs. À la barre du tribunal correctionnel, un expert psychiatre l'avait décrit comme un individu "intolérant à la frustration, immature et en manque d'estime de lui-même". Il était sorti de prison il y a quelques mois mais n'a pas quitté le territoire comme prévu. " Bref, encore un pervers narcissique à qui on arrive à trouver des circonstances atténuantes.

  • Angleterre : Zoom sur un réseau pédophile dans les orphelinats. Des élections importantes auront lieu en mai. Les affaires de réseaux pédophiles impliquant des politiciens font donc vraiment tâche, et personne n’a envie que le scandale n’éclate. Il ne se passe donc rien depuis des mois au sujet de la grande enquête sur l’étouffement des affaires de réseaux VIP. Pendant ce temps, la police continue, elle, d’enquêter sur plusieurs de ces dossiers, qui n’arriveront probablement jamais sur le bureau d’un juge.

 

> 18 avril

  • CaptureUSA : 120 millions de dollars dépensés en un an par l'église US pour dédommager ses victimes. Et ce n'est qu'un début. "Pendant cette période 2013-2014, 657 allégations d'abus pédophile par des prêtres sont remontées jusqu'à la hiérarchie, dont 130 ont été reconnus en tant que tels, 243 font l'objet d'une enquête, les autres n'étant pas prouvées. 37 cas, tous rapportés aux autorités séculières, viennent de personnes actuellement mineures, dont six sont reconnus, le reste étant soumis à enquête ou sans preuves, ajoute l'USCCB"

  • France : Mobilisation collective autour de la supercherie du SAP L'association SOS Les Mamans vient de déposer deux plaintes auprès de l'ordre des médecins contre le fan du SAP Paul Bensussan, qui donne son avis sur des enfants qu'il ne voit jamais et les fait passer pour des menteurs, comme à outreau où il a défendu les agresseurs présumés. Là, ces deux plaintes concernent des affaires de pédocriminalité, dans lesquelles cet expert militant favorable aux pédophiles a envoyé les enfants chez l'agresseur (présumé) en utilisant l'arme fatale du SAP qui n'existe pas. ceci, alors qu'il est question de viols sur des enfants de moins de 4 ans. 
  • Belgique : Laxisme extrême avec un instit de maternelle pédophile. C'est parce qu'il a aussi "abusé" de ses nièces qu'il a finalement été envoyé en taule.  "Tim C. a commencé à enseigner en septembre 2010 dans une école maternelle de Watermael-Boisfort, où il a rapidement commencé a abuser de différents élèves. Son comportement n'a pas été décelé pendant longtemps, mais au début de l'année scolaire suivante 2011-2012, des parents d'autres victimes ont introduit une plainte aup...rès de la justice bruxelloise. La direction de l'école a été mise au courant, et a immédiatement remplacé le professeur. Tim C. est cependant resté en liberté et il a fallu des mois avant que l'homme ne soit entendu. Bien que d'autres victimes se soient fait connaître entre-temps et qu'un rapport psychiatrique ait décelé des tendances pédophiles chez le suspect, le juge d'instruction n'a pas jugé utile de placer l'homme sous mandat d'arrêt. Ce n'est que durant l'été 2014 qu'un autre magistrat a décidé de délivrer ce mandat, quand il a été avéré que Tim C. avait aussi abusé de deux de ses nièces. "
  • CaptureFrance : Jean-Luc Lahaye, le pédophile récidiviste de 60 piges, est passé au tribunal pour avoir fait des propositions à une mineure de moins de 15 ans. Mais il est quand-même bien aidé par le parquet censé assurer les poursuites."Si dans son réquisitoire le procureur a demandé la relaxe concernant les propositions sexuelles sur mineure, il a en revanche requis deux ans de prison avec sursis pour "détention d’images pédopornographiques et corruption de mineur". Apparemment, pour ce vieux pervers, il n'y a rien là que de très normal. En revanche, c’est bien "lui qui les sollicite, c’est lui qui demande qu’elles se dévêtissent, c’est lui qui demande qu’elles utilisent des instruments pour des jeux sexuels indignes d’enfants de quatorze ans". Mais ce qui a surtout déplu à l’avocat des parties civiles, c’est l’attitude du chanteur star des années 80. Il a ainsi révélé que son ton était "arrogant et déplaisant" et qu’il n’avait à aucun moment éprouvé le moindre "remord" ou le moindre "regret" tout en ne fournissant "aucune explication". Le jugement doit être rendu le 18 mai.

  • France : Et au passage on correctionnalise un viol (pénétration digitale) "Un juge d’instruction a conclu la semaine dernière à son renvoi devant le tribunal pour agression sexuelle sur mineurs, après les plaintes et dénonciations de quatorze femmes que le Dr âgé de 83 ans a eu comme patientes lorsqu’elles étaient enfants. Elles se plaignent d’attouchements, de "massages" sur le sexe commis lors des consultations à son cabinet."
  • France : Outreau, sur la manipulation de l'opinion : un excellent article qui montre bien comment on bourre le crâne du public avec les acquittés innocents, le "troisième procès" de Daniel Legrand pour "les mêmes faits", les enfants menteurs...

 

> 19 avril

  • panzi-hospital-reutersCongo : La pédocriminalité serait-elle un réflexe basique plus commun qu'on ne le pense? Au Congo, des fillettes se font enlever, violer par des tarés (soldats), et quand elles survivent elles sont laissées à moitié agonisantes devant chez elles. "Les hommes viennent en pleine nuit. Ils jettent leur dévolu sur une maison, en défoncent un mur et enlèvent une petite fille pour lui faire des choses atroces. Puis, au matin, ils la ramènent dans son lit ou la laissent gisante devant la porte ou dans le jardin. Si l’enfant a survécu, il faut la conduire en urgence chez un médecin parce qu’un pénis ou un objet quelconque aura écrasé ses organes tout au fond de son corps. Depuis l’an dernier, au moins 35 petites filles de Kavumu ont eu besoin d’une "chirurgie lourde" à leur entrée à l’hôpital, a précisé Mukvege lors de sa visite au Parlement européen en mars. Certaines de ces enfants, âgées de 6 mois à 11 ans, ont dû passer des mois à Panzi à cause de très graves traumatismes. Sur le terrain, une source m’a parlé d’une petite fille obligée de rester allongée sur le ventre, et incapable de refermer les jambes à cause de la douleur. "Evidemment, la justice s'en tape. Et à cause du tabou tout le monde se la ferme.

  • France : "Hier après-midi, un homme de 48 ans a été mis en examen et écroué pour "viols et agressions sexuelles par ascendant". Il est soupçonné d’avoir abusé de ses trois filles âgées aujourd’hui de 19, 18 et 15 ans. Les faits, à répétition, auraient été commis entre 2010 et 2013. " Et bien que ses trois filles disent la même chose, le type continue à nier les faits. Je sens qu'il va bientot crier au complot.
  • France : Une affaire de placement abusif assez hallucinante. "J'arrive devant la préfecture de Nanterre, et je m'arrêtes devant une tante et des pancartes... Une femme, une mère, a installé ses affaires après que le tribunal lui ait confirmé qu'on lui retirait ses deux enfants qu'elle n'a pas vu depuis 2 ans. Et ce sans raison juridique valable". LE FACEBOOK DE CETTE MAMAN EST ICI

 

> 20 avril

  • Screenshot_188Angleterre : Comme c'est pas étonnant: pouvoir, pédocriminalité et indulgence. Lord Janner, un représentant du Congrès juif mondial très engagé pour la cause d'Israël et politicien du Labour, va échapper aux poursuites pour les viols répétés d'une enfant placé dans un orphelinat, et cela parce qu'il est vieux et (soi-disant) sénile, selon une décision de "justice" qui vient de tomber. Pourtant on a appris en mai que depuis qu'il a été déclaré sénile, il a voté 203 fois à la chambre des Lords. Accessoirement, Janner a été impliqué dans une enquête concernant le réseau pédophile des politiciens à Westminster.

  • France : Paradis pour pédophiles? Le type de 20 ans prostituait sa "compagne " de ... 14 ans dans des chambres d'hôtel un peu partout et jusqu'à Marseille où il a été arrêté, et cela DEPUIS 3 ANS. Et devinez quoi ? Aucun client de ce proxénète n'est inquiété. "L'adolescente - qui a fugué de son domicile familial dans le département du Nord - aurait assuré avoir agi de son plein gré. Et même accepté de vendre ses faveurs sexuelles depuis l'âge de 11 ans." Le pire c'est que la gamine a expliqué qu'elle faisait ça de son plein gré. Mais c'est justement pour ça qu'on a encore un ersatz de loi qui protège les MINEURS...

 

> 21 avril

  • France : L'ami de la famille violait la fille de 12 ans. Il dit que c'était consenti alors que cela ne devrait même pas entrer en considération puisque la petite a 12 ans.  "En janvier 2012, le père a porté plainte pour des textos à connotation sexuelle et amoureuse interceptés sur le téléphone portable de sa fille. Les policiers vont alors découvrir que l’ami, âgé de 32 ans à l’époque, dormait régulièrement dans le lit de la fillette, qu’il lui offrait de la lingerie fine, et qu'il a eu des relations sexuelles complètes. Consenties pour l’un, non consenties pour l’autre." Et les parents laissaient faire.
  • France : Encore un prof pédophile. "L'affaire a éclaté la semaine dernière quand un accompagnateur a surpris une discussion pour le moins équivoque entre deux jeunes élèves au cours d'un transport scolaire. Il a ensuite signalé les faits, provoquant l'interpellation du sexagénaire."

 

> 22 avril

  • jo6France : Bonne idée que de commencer à faire entendre les victimes d'Outreau. Interview de Jonathan. "Je n'ai plus 10 ans, j'ai l'âge pour pouvoir parler. J'ai été reconnu comme victime, maintenant je veux être entendu", dit Jonathan. Il y aurait aujourd'hui deux parties civiles: Jonathan et Chérif. "Sa mère, Myriam Badaoui, lui a beaucoup écrit quand elle était en prison. « Des classeurs entiers... Je lui ai rendu visite en 2007. Elle n'a pas voulu répondre à mes questions". Jonathan voulait savoir pourquoi sa mère avait changé sa version des faits. Le rendez-vous a tourné court. Il l'a revue il y a deux ans, après sa sortie de prison, en septembre 2011. Une Myriam Badaoui métamorphosée. "Elle avait perdu 70 kg et s'était fait refaire le nez, les pommettes, les dents. J'étais à côté de cette femme depuis vingt minutes sans l'avoir reconnue ! J'ai été honnête avec elle. Ça n'a pas été bisous-bisous, tu m'as manqué. Mais elle n'a toujours pas répondu à mes questions. Ça a duré quinze minutes maximum". Depuis, plus de nouvelles. "

  • Belgique : Le pédophile qui a porté plainte contre les parents d'une de ses victimes qui l'avaient traité de pédophile a finalement perdu. OUF. Car oui, il avait porté plainte pour diffamation! "On peut parfaitement traiter un pédophile… de pédophile. C’est ce qu’il ressort d’un jugement du tribunal correctionnel de Verviers rendu ce mardi matin. En effet, un Verviétois de 47 ans, Jean-François Counasse, avait été condamné en novembre dernier à 5 ans de prison (avec sursis pour la moitié) pour viols et attouchements sur une dizaine de fillettes âgées de 6 à 12 ans ! Mais avec un culot incroyable, il avait porté plainte pour calomnie et diffamation à l’encontre d’un parent d’une des victimes qui avait diffusé une mise en garde sur Facebook à l’encontre de "J.F.C., un sale pédophile verviétois qui se cache sous des faux profils parmi mes amis""
  • Screenshot_15Angleterre : Orphelinat et pédocriminalité, deux mots indissociables. Un DJ, un ancien lutteur et le propriétaire d'un orphelinat au Pays de Galles faisaient partie d'un réseau pédophile en exploitant les garçons de l'orphelinat, dans les années 80. Certaines des victimes n'avaient que 10 ans. Ils les droguaient notamment avec du poppers, et ils étaient violés tour à tour par plusieurs pédophiles. Sept types sont envoyés au tribunal et nient les faits. D'autres types identifiés sont déjà morts....Le proprio de l'orphelinat, Gary Cooke, était au centre du réseau d'après le tribunal.

  • Colombie : Un vrai coup de filet comme on n'est pas près d'en avoir en france. "Plus de 1180 mandats d'arrêt avaient été émis dans le cadre d'une vaste opération nationale menée les 20 et 21 avril et qui a débouché sur l'arrestation de 298 personnes suspectées d'abus sexuels sur mineur. Cette année, les autorités ont reçu 11'729 rapports alertant d'agressions de ce type et concernant 12'921 victimes mineures, ont-ils ajouté. La plupart de ces rapports faisaient état d'agressions commises contre des mineurs de moins de 14 ans". La différence avec la France, c'est que la Colombie a fait une priorité de la lutte contre les crimes qui touchent les mineurs.
  • urlBrésil : Dans un pays qui se veut développé et moderne, on laisse des gens vivre tellement dans la misère que la prostitution de mineurs est endémique. Un évêque qui dénonce cela reçoit des menaces de mort, tout va bien. "L'une des villes de l'île, Melgaço, accuse l'indice de développement humain le plus bas du Brésil. La moitié des habitants y est analphabète (IBGE, 2012). Seules 900 personnes sur les 24 000 habitants de la ville disposent d'un contrat de travail et 50% des fe...mmes enceintes sont des adolescentes. Certaines familles vivent avec seulement les 35 réals (un peu moins de 11 euros) par mois que le programme Bourse Famille verse par enfant. Dans un tel contexte, il est devenu « courant » que les parents envoient leurs enfants vendre un produit quelconque aux bateaux qui naviguent entre l'île et les villes voisines de Belém, Macapá, Santarém ou Manaus. Et "vendre quelque chose" inclut son propre corps. Oui, c'est bien cela : les parents eux-mêmes envoient leurs propres enfants de 10, 11 ou 12 ans se prostituer sur les embarcations qui font la traversée du Rio Tajapuru et passent par la ville. Le Brésil souffre d'une véritable carence dans la transmission des valeurs humaines aux jeunes. Face au silence assourdissant de l'État, l'Église catholique est la seule entité qui lutte ouvertement contre cette situation criminelle"

 

> 23 avril

  • 27D4598800000578-3051258-Since_the_age_of_13_when_a_man_called_Mohammed_Karrar_had_stoppe-a-31_1429741890256Angleterre : Sur le réseau pédophile d'Oxford. Une jeune femme explique comment, à 13 ans, elle est tombée dans les griffes d'un gang de pédophiles pakistanais. Elle a été droguée, menacée, et vendue à des types à travers le pays, notamment à Londres. Pendant des années les servies sociaux et la police n'ont jamais entendu les appels a l'aide de sa mère qui a du déménager. Cela a duré 3 ans.

  • Belgique : Un instituteur pédophile tripotait ses élèves et envoyait les vidéos sur le net. Et devinez qui l'a démasqué? "Une association américaine de protection contre la pédophilie". "Un professeur apprécié et jugé de confiance dans l'établissement où il exerçait depuis 30 ans a été arrêté au mois de mars pour des faits de pédopornographie et pédophilie. La police est remontée jusqu'à l'enseignant via un autre pédophile belge qui s'était fait prendre en diffusant des images... à caractère pédophile sur Facebook. Celui-ci a divulgué le pseudonyme de celui qui lui fournissait bon nombre d'images: "Vincent.Simonsex". Il s'est avéré que ce dernier était Jean-Marie Godart, instituteur de primaires à Trazegnies. Il avait filmé ses élèves à leur insu alors quand ils se changeaient au cours de gym.

 

> 24 avril

  • khjlmkjUSA : Un bel exemple du tout-pouvoir de la "justice". Le vieux juge Baugh, qui avait déclaré qu'une gamine de 14 ans violée par un prof l'avait bien cherché (elle s'est suicidée avant le procès grâce à ce connard), vient d'être récompensé pour sa carrière par le barreau local. Il avait rejeté la faute sur la gamine, car en plus elle semblait plus âgée.

  • USA : Un pédophile a carrément enlevé tout un bus scolaire afin de se faire passer pour le chauffeur. Quand il a vu le bus vide avec les clés sur le tableau de bord, ça lui a donné une super idée: il fera lui-même la tournée de ramassage (la liste des adresses était aussi dans le bus). "Alors que Patrick tente de convaincre un premier enfant d’embarquer dans son piège roulant, l'instinct d'un père va sauver le petit. Sentant le traquenard, il empêche son enfant de monter à bord. Mais c'est une mère qui va mettre fin à cette tournée de l'horreur. Quand Patrick lui demande son chemin vers sa prochaine cible, elle sent aussi que quelque chose ne tourne pas rond chez ce prétendu chauffeur de bus scolaire. Elle appelle donc la police."
  • France : Une femme de 31 ans "initie à la sexualité" des enfants âgés de 3 à 12 ans dont les siens "son avocate n’a pas trouvé d’excuses aux actes de sa cliente, mais des explications. Marie P. était encore une petite fille quand elle a découvert l’alcool, le sexe et la violence. (...) Quand leurs pères s’absentent, elle leur fait boire de la bière, les allonge sur son lit, les caresse, suce et introduit leur sexe en elle. Idem avec son fils de neuf ans, et son petit frère de trois ans. Sa fille, âgée d’une dizaine d’années, ne l’intéresse pas sexuellement.". Elle leur faisait aussi regarder des films pornos. Tout cela a été dénoncé par des voisins dès 2005 mais il a fallu attendre 2014 pour que les enfants soient placés. Ceci, alors que nombre de parents protecteurs voient, eux, leurs enfants placés abusivement. Allez comprendre...
  • Screenshot_16Belgique : Nouvel exemple de correctionnalisation de viol. Un infirmier poursuivi pour le viol de son neveu de 6 ans passe en CORRECTIONNELLE et le parquet n'a demandé que 7 ans de prison. L'infirmier en question (on aimerait bien avoir son nom puisqu'il sera libre dans deux ans maximum), en causant avec des pédophiles et des zoophiles sur Internet, a expliqué qu'il avait eu des "relations" sexuelles avec un labrador et qu'il allait pervertir son petit neveu". Quelques mois après, il diffusait des images et des films démontrant qu'il avait commis un viol sur ce garçon." 

  • Belgique : Encore des viols de mineurs correctionnalisés. "Les faits qui sont reprochés aux deux prévenus qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau donnent la nausée. Étienne (prénom d’emprunt) doit répondre de viols avec violence sur des enfants de moins de 14 ans, ainsi que d’attentats à la pudeur avec menaces. Les victimes sont ses deux belles-filles, aujourd’hui âgées de 13 et 11 ans. Quant à sa compagne, on lui reproche de n’avoir rien fait pour aider ses propres filles. Une histoire sordide qui a eu lieu dans un milieu socio-économique très défavorisé, où l’alcool coule à flots et où la violence n’est pas rare."

 

> 28 avril

  • Screenshot_7Belgique : on a un winner. Le beau-père pédophile, qui a mis une de ses victimes, âgée de 15 ans, enceinte, explique sans rire : "les petites abusaient de moi quand j'étais somnolent". De fait, le type a un sacré culot, mais après tout pourquoi pas? Les chiffres montrent qu'il a peu de risques d'être condamné, et surtout pas à une peine importante: "C’est parce qu’elle n’était plus réglée depuis un certain temps que la jeune Océane, âgée de 14 ans, s’est confiée à sa psychologue. Le bébé qu’elle portait en elle ne pouvait être que le fruit de son beau-père, Patrice, qui la violait plusieurs fois par semaine depuis au moins quatre ans." Puis la demi-soeur a commencé à parler à son tour: "les enquêteurs ont poussé plus loin leurs investigations, interrogeant Céline, la propre fille du pédophile. Âgée de 5 ans, l’enfant a confirmé que son papa aimait lui faire des chatouilles sur tout le corps. Pour ces faits, Patrice a été acquitté au bénéfice du doute, tout comme il l’a été pour les viols sur sa nièce dont la première fois s’est jouée sur des sacs de vêtements, dans un box de garage. "Il a instauré un climat de menace tel que ses deux belles-filles n’en parlaient même pas entre elles. Il leur disait qu’il tuerait leur mère. Il a d’ailleurs frappé et violé cette dernière lorsqu’elle était enceinte", a clamé la substitute Lebacq, lors de la dernière audience à laquelle le prévenu n’a pas daigné se présenter." Il a pris 15 ans fermes.

  • JS62178690Angleterre : En 1939, une fillette de 5 ans, Joyce Cox, est enlevée au retour de l'école, violée et tuée par étranglement. Bien que deux suspects aient été identifiés, aucune arrestation n'a eu lieu, l'enquête n'a rien donné. Jusqu'à ce qu'un cousin de Joyce Cox demande via le Freedom of Information Act qu'on lui transmette le dossier. Mais celui-ci a été mis au secret jusqu'en 2040, car une personne citée dans le dossier (un des suspects) ne doit pas être citée. 100 ans de secret, c'est forcément parce qu'on utilise le motif de la sécurité nationale, et donc que le type cité avait un niveau de pouvoir national.

  • France : Affaire Bérényss: Le type arrêté a déjà été condamné pour des violences et avait depuis peu trois plaintes pour des "agressions sexuelles" de fillettes de son entourage sur le dos. "Une plainte a été déposée par trois de ses proches pour agression sexuelle. Deux de ses nièces et une autre proche, toutes de sexe féminin, affirment que cet agriculteur les a agressés sexuellement. Toutes les victimes présumées sont mineures et ont un âge semblable à Berenyss, c’est-à-dire moins d’une dizaine d’années." On constate qu'il a été laissé en liberté tellement c'est pas grave, d'avoir agressé sexuellement trois gamines.

 

> 29 avril

  • Screenshot_8France : La justice déteste qu'on se fasse justice soi-même, tout en continuant à classer sans suite 80% des plaintes... "Pour avoir "puni" un homme soupçonné de viol sur sa belle-fille, un trentenaire a été condamné à trois ans de prison, hier, par le tribunal correctionnel.". Il a cassé la figure d'un pédophile de 70 ans "mis en examen depuis 2012 pour le viol présumé de sa belle-fille, aujourd’hui âgée de 14 ans". Oui : depuis 2012, et le type est toujours... en liberté! TROIS ANS APRES le père pète un plomb, mais comment ne pas le comprendre? "La "punition" se poursuit alors que la victime est au sol. Bilan : nez et pouce fracturés, dents cassées, œdèmes, hématomes, plaies, etc. Et trente jours d’ITT. "J’ai eu une pulsion, comme lui en a eu. Je l’ai quand même pas tué, hein ?", précise le Combrondais, qui ravage dans la foulée l’intérieur du logement. Meubles, vitres, téléphone, lampe, tout y passe. "

  • France : Affaire d'Outreau: le plaidoyer de l'avocat d'une partie civile au procès Legrand, Patrice Reviron, avocat de Jonathan. "Pourquoi Daniel Legrand fils, s’il est innocent, a t-il eu besoin de mentir pour construire sa vérité ? Avant une audience d’assises, il faut un dossier écrit. Dans cette affaire, comme dans tous les dossiers criminels, il existe des éléments incontournables et incontestables sur lesquels il sera bientôt demandé à Daniel Legrand fils de s’expliquer.... Je pensais, en professionnel du droit, en avocat habitué à défendre des hommes et des femmes accusés des pires crimes, rompu à la défense de victimes de ces mêmes faits criminels commis par des accusés dont, presque tous, avaient nié leur responsabilité, tout savoir et avoir tout compris sur l’innocence de Daniel Legrand. J’avais confiance dans tous ceux qui m’avaient appris ce que je savais sur cette affaire. La phase de préparation de ce dossier m’a démontré que je me trompais. Maintenant je le sais, le futur procès de Daniel Legrand fils ne sera pas une monstruosité judiciaire, ce ne sera pas non plus un procès porté par des révisionnistes aveugles assoiffés d’une quelconque revanche."
  • Screenshot_9France/ Centrafrique : L'année dernière, des militaires français ont violé des enfants dont certains étaient âgés de 7 ou 9 ans, surtout des garçons d'ailleurs (étonnant pour des militaires, généralement souvent anti homos), qui cherchaient de quoi manger dans un camp de réfugiés gardé par ces pédophiles. L'ONU a fait un rapport là-dessus, resté lettre morte. Un cadre suédois de l'ONU a alors décidé de le diffuser à la presse anglaise, qui a révélé le scandale. Le cadre a été viré par l'ONU. La Suède le soutient et menace de sortir le rapport publiquement. Le cadre suédois a aussi donné le dossier à la france, qui n'a manifestement rien fait. La réaction face à cela est habituellement de nier, d'assurer l'impunité aux violeurs et à l'armée. Les victimes des pays où se trouvent ces troupes ne peuvent pas porter plainte contre ces types, on a eu la ,même chose en Ex Yougoslavie et les victimes attendent encore d'obtenir justice.

  • Autriche : Lutte contre la pédocriminalité : quand on veut, on peut. Pas comme chez nous avec les fichiers Zandvoort, sur lesquels une soixantaine de familles françaises avaient pourtant reconnu leurs enfants, dont une famille d'une disparue de l'Yonne, notamment. "Des policiers autrichiens spécialisés dans le programme de cryptage internet Tor ont permis l'arrestation en Equateur d'un pédophile présumé qui avait posté depuis ce pays des photos d'une de ses victimes. Les limiers autrichiens, qui avaient intercepté fortuitement cette photo, sont parvenus à identifier le pays et même l'école où était scolarisée la victime, âgée de 12 ans, a précisé un porte-parole de la police, Mario Hejl."
  • France : Tiens, la presse officielle commence à s'inquiéter de l'absence de réaction de la justice face à la pédocriminalité... "De l’enlèvement de Berenyss aux scandales pédophiles au sein de l’Education nationale, de nombreux prédateurs sexuels avaient déjà été identifiés comme tels par la police, laissant entrevoir de graves insuffisances dans leur suivi judiciaire et psychiatrique" Si ce n'était que ça!!! En plus l'interviewé croit encore que les viols d'enfants sont jugés aux assises!
  • Angleterre : Jimmy Savile aurait violé et agressé au moins 22 jeunes filles perturbées à la Duncroft school pour les filles perturbées. Les premiers rapports de police à ce sujet remontent à 1974, mais il a pu continuer à venir dans cette école quand il le voulait.

09 mai 2015

Affaire Outreau: le rouleau compresseur de la propagande entre en action

Screenshot_122Dans trois semaines, le procès de Daniel Legrand à Rennes va démarrer. On remarque, depuis environ deux semaines, que des émissions de radio, des articles commencent à sortir. La grosse charge a commencé avec une interview de Daniel Legrand qui disait "ne pas comprendre" pourquoi ce procès devait se tenir, et la pression va s'intensifier jusqu'à ce qu'on subisse plusieurs articles par jour durant le procès.

 

Avant de revenir sur quelques uns de ces articles, émissions et reportages la plupart du temps à charge contre les victimes, parlons un peu de stratégie.

Lors de deux autres procès sur l'affaire d'Outreau, les avocats de la défense ont mené une stratégie commune, comme l'ont expliqué plusieurs intervenants de l'affaire devant la commission parlementaire sur Outreau. Ils étaient nombreux, et ont pu phagocyter 90% du temps de parole durant les audiences. or il faut savoir que les jurés n'ont pas le dossier. Ils n'ont pas lu les auditions des enfants, des accusés, les rapports d'enquête, les certificats médicaux, n'ont vu aucun des dessins des enfants. Pour juger, ils ne peuvent se baser que sur ce qui est dit à l'audience.

Les deux avocats représentant les enfants ne se sont pas exprimés dans les médias, ni le parquet qui est là pour assurer les poursuites. Les enfants, eux, étaient mineurs, et les experts étaient tenus au secret professionnel. Si bien que l'ensemble de l'espace médiatique a été occupé par le clan de la défense.

Il semble qu'on va nous resservir la même stratégie, d'autant que certains des avocats de Daniel Legrand ont appelé l'ensemble des adultes entendus dans le dossier à venir s'exprimer à la barre (on a hâte d'écouter les Lavier, d'ailleurs), et ils en sont capables puisqu'au procès en première instance, pas moins de 150 témoins ont été appelés à la barre, deux jours avant le début du procès, par les avocats de la défense.


Screenshot_153> 15 avril: Acquitté d'Outreau, il sera jugé une troisième fois : "Je ne comprends pas"

Cet article anonyme du Figaro, que Stéphane Durand Soufflant dit ne pas avoir écrit, est très révélateur du discours habituel sur Outreau, celui qui ne relate que le point de vue des acquittés et oublie systématiquement celui des 12 enfants finalement reconnus victimes dans cette affaire.

Mais il est vrai que parler de ces enfants est aujourd'hui considéré comme un outrage fait aux acquittés. La blague.

L'auteur anonyme nous dit dès l'introduction que Legrand sera "le seul" des acquittés "à être jugé une troisième fois", sous-entendant qu'il s'agirait "des mêmes faits".

Or Legrand sera jugé pour des faits qu'on le soupçonne d'avoir commis entre ses 15 et ses 18 ans, quand il était mineur. Tous les autres acquittés étaient majeurs, et n'ont donc pas à être jugés pour faits qu'il auraient commis quand ils étaient mineurs.

L'article commence comme ça: "Outreau, saison trois." Genre on est blasé. Genre "on connaît déjà le scénario". Genre, tout ça n'est vraiment pas bien grave, pas de quoi fouetter un chat ni un Legrand. Ensuite, ils 'agit encore une fois de pluerer avec Legrand et de décrédibiliser le dossier à charge.

Côté pathos, on est servi: on nous parle du "désarroi" de Legrand, du "cauchemar [qui] continue", on évoque "un homme dévasté", qui "n‘a jamais réussi à se reconstruire", qui est "retourné vivre chez sa mère après une séparation" et qui aujourd'hui "se sent bien seul", d'ailleurs ses journées semblent bien monotones, un peu à la Cosette: "il ne travaille pas et reste toute la journée chez sa mère, entre télévision et internet", nous dit l'article.

L'auteur anonyme rappelle que l'affaire "avait jeté l'opprobe sur la justice française", oubliant de rappeler qu'aucune faute n'a pu être reprochée au juge Burgaud ni aux autres magistrats dans cette affaire, que ce soit par la commission d'enquête parlementaire ou par l'Inspection Générale des Services Judiciaires.

Daniel Legrand répète le même discours que les autres, à savoir qu'il a "été innocenté", et déclare qu''on le "rejuge sur les mêmes faits". Comme on vient de le voir, c'est faux.

L'association Innocence en Danger et un syndicat de magistrats sont qualifiés de "jusquauboutistes d'Outreau", une expression chère à l'ami de Moretti, parce qu'ils "ont insisté" pour que ce procès ait finalement lieu. En effet, comme l'avait expliqué Dupont Moretti à l'époque, un procureur lui avait "assuré" que ce procès ne serait jamais audiencé, au plus grand mépris des victimes. 

 

Screenshot_185> 30 avril: France Inter, "Outreau, la fabrique d'un mensonge".

On était déjà mal partis car le seul invité de cette émission était Dominique Wiel, un acquitté qui est quand-même le seul à écrire que les quatre coupables d'Outreau (qui ont par ailleurs avoué les faits) sont en réalité des innocents, et que les enfants Delay n'ont jamais été violés. Les preuves médicales, les aveux des accusés n'y font rien: pour Dominique Wiel, qui s'est occupé de former les journalistes de France 3, les enfants reconnus victimes ne sont pas victimes et la justice s'est trompée. On peut lui demander alors pourquoi la justice ne serait pas trompée dans l'autre sens, après tout?

Le reportage d'introduction nous parle de ces "treize innocents qui ont vécu un calvaire", de "détention provisoire pour rien", et puis il est vite question de "comprendre avec du recul la fabrication du mensonge des adultes et des enfants". Il est clair que pour démontrer que les acquittés sont innocents, il est nécessaire de faire croire que les enfants ont menti. Pas de bol: douze d'entre eux ont été reconnus comme victimes.

On interviewe même Florence Aubenas, qui nous raconte l'histoire de l'amalgame entre un "Dany le grand" et Daniel Legrand, une histoire qui ne tient pas debout mais qui constitue l'argument pivot de la défense de Legrand. Or, l'enfant qui a désigné ce Dany legrand le cite bien dans le dossier. En tout cas, c'est avec cet argument (dont Roselyne Godars, autre acquittée, s'est soudain rappelée juste avant le procès en appel) que la défense a fait repousser le procès en appel, afin de mener des investigations au sujet d'un éventuel autre "Dany" qui serait passé par Outreau à l'époque.

Cela les arrangerait bien s'il n'y avait que cet élément à charge contre un Daniel Legrand qui a tout de même avoué à plusieurs reprises avoir assisté au meurtre d'une petite fille. Mais, ce n'est pas le cas.

Screenshot_2L'invité Wiel, premier révisionniste d'Outreau, pour reprendre l'expression chère à Me Dupond-Moretti, reprend le discours habituel. Mais il dit aussi que "On n'a jamais su ce qu'il s'était passé, on ne le saura peut-être jamais. L'essentiel, c'était pas de connaître la vérité, l'essentiel c'était de faire croire à une justice. La vérité sur l'affaire Outreau, on ne la saura peut-être jamais.". On 'n'aurait pas dit mieux...

Pour Dominique Wiel, "C'est une série d'émotions qui va conduire à cette affaire, cette catastrophe".  Là aussi, c'est faux, et le dossier est là pour le prouver. Si un jury populaire l'a condamné en première instance, ce n'est quand-même pas uniquement à cause de "l'émotion". Ce n'est pas non plus "l'émotion" qui a fait que plus de cinquante enfants ont été entendus dans cette histoire, sinon on serait dans un pays de dingues. 

Il nous ressort aussi l'histoire du complot des enfants et des assistantes maternelles, qui auraient monté toute l'affaire rien que pour faire les intéressants, et aussi à cause de ces "émotions", donc. Pourtant, des expertises médicales et psychologiques ont largement confirmé les dires des enfants. 

 

Screenshot_177> 7 mai: Envoyé Spécial sur "Daniel Legrand, prisonnier d'Outreau".

Avec cette émission, on a eu droit à la grosse cavalerie pour faire pleurer dans les chaumières sur le sort de Daniel Legrand. Il faut dire qu'il apparaît dans un très sale état, avec "des piqûres dans les fesses" et moult comprimés à prendre, afin de ne plus avoir ses "hallucinations". Car oui, en ce moment Daniel Legrand dit voir "le mal partout".

Cette émission, d'une complaisance rare avec l'accusé, nous le présente comme la grande victime du procès de Rennes. Pas un mot pour les vraies victimes, les enfants, 12 au total, qui eux ont vraiment souffert et ont été reconnus en tant que victimes au procès en appel. On n'a même pas pensé à les évoquer. Les victimes sont totalement absentes de ce reportage dont le parti pris est une insulte aux victimes, justement.

Ce reportage, qui mise uniquement sur le côté émotionnel, annihilie d'avance tout esprit critique chez les non avertis, ceux qui n'ont pour comprendre l'affaire d'Outreau que les vociférations et sous-entendus grotesques d'un certain 'clan des acquittés', comme on pourrait les appeler.

Par contre, on a droit encore une fois au couplet de Me Delarue, l'un des six avocats (oui, six!) qui défendront "le petit" Legrand à Rennes. Me Julien Delarue répète en effet les mêmes mots-clés depuis le début, mais depuis l'émission de RTL le 5 mai, l'équipe des avocats de Legrand a ajouté une nouvelle notion: "le petit" Legrand, qui dit lui même "je suis un bon gamin" (de 34 ans quand-même). Eric Dupond Moretti a évoqué "ce gosse", Delarue "le petit legrand", bref on l'aura compris: on veut nous faire passer Legrand pour l'adolescent qu'il était il y a 15 ans, au moment des faits qui lui sont reprochés.

C'est très intéressant, car c'est justement de cette période dont vont aussi parler les victimes, et il serait bon que Legrand replonge dans sa mémoire (il peut s'aider de ses aveux), pour raconter sa version des choses. Et en tant que mineur, il faut d'abord estimer que s'il est reconnu coupable, il serait d'abord une victime. Que Daniel Legrand aille en prison ou pas, ce n'est pas important. Ce qui compte c'est de pouvoir s'approcher de la vérité, celle des victimes.

Screenshot_181Il se trouve que dans ce reportage d'Envoyé Spécial, on nous répète exactement le même discours que les avocats de Legrand, à savoir que tout le "fiasco" (qui n'en a été un que pour les vraies victimes) d'Outreau est du "Myriam Badaoui [qui] joue avec le destin des accusés" et "au juge [qui] fait fausse route". Mais si ce nouveau survient, c'est de la faute à une association, et à un syndicat de magistrats. Pas du tout la faute du procureur qui avait "assuré" à Dupont Mortti que ce procès n'aurait jamais lieu alors qu'il aurait pu, et du l'inscrire à l'agenda dans la foulée des autres procès.

On se souvient aussi de l'ami de Me Dupont-Moretti, Stéphane Durand Souffland le chroniqueur judiciaire du Figaro, qui dénonçait des "militants jusqu'auboutistes de la cause des enfants", mais aussi "une association, "Innocence en danger", coproductrice d'un documentaire intitulé de manière sibylline "Outreau, l'autre vérité" et relayée par un syndicat ultra minoritaire, FO-Magistrats", comme étant les responsables du procès de Rennes.

Cela, ça s'appelle de la théorie du complot. Ce sont d'ailleurs les mêmes qui tentent de faire croire qu'un tas d'enfants (Plus de 50 ont été entendus durant la procédure, dont une partie ne se connaissait pas) ont monté une cabale avec leurs assistantes maternelles, le tout repris par Badaoui qui était incarcérée, et repris tel quel par un juge paranoïaque et incompétent, à savoir le juge d'instruction (qui a été l'un des nombreux magistrats à intervenir sur ce dossier et a été nommé juge anti terroriste juste après cette affaire, ce qui n'est pas vraiment une sanction).

Aujourd'hui, les coupables seraient donc des "jusqu'auboutistes de la cause des enfants". On voit d'ailleurs à quel point on écoute trop les enfants, comme le montre le scandale actuel dans l'Education nationale, soit dit en passant. Ces "jusqu'auboutistes" (expression qu'on doit à Durand Soufflant, reprise par un auteur anonyme du Figaro puis par le journaliste belge Emmanuel Huet dans un article particulièrement consternant sorti le 8 mai, seraient donc des "militants", Innocence en Danger et le syndicat FO Magistrature.

Screenshot_164Sauf qu'il faudrait que ces gens soient particulièrement puissants pour faire ouvrir tout seuls un procès qui n'aurait pas passé le filtre de l'instruction. En gros: si ce procès a lieu, c'est d'une part parce que le dossier contient assez d'éléments pour que l'affaire soit renvoyée au tribunal, et ensuite parce qu'il traine dans les placards depuis 10 ans.

Ce serait quand-même inquiétant, dans un "Etat de droit" comme certains le revendiquent, de ne pas respecter le droit des victimes à obtenir justice, surtout quand on a reconnu que le dossier était suffisant pour renvoyer l'accusé devant un tribunal.

Mais, c'est tellement plus simple de trouver des responsables, de viser quelques organismes ou citoyens. Ca évite de répondre sur le fond du dossier. Quoi qu'en général ce n'est pas cela qui les dérange: il suffit de mentir. Ce qui est devenu une habitude dans le fan club des acquittés (ici un très bon exemple, avec les mensonges de Florence Aubenas dans son livre à charge contre les victimes, la Méprise).

Quand on a entendu Me Dupond-Moretti dire sur RTL que Legrand "n'a été mis en cause par personne, je dis bien par personne", nombreux ont été ceux qui ont failli s'étouffer. J'ai moi-même repris le dossier et j'ai compté six personnes qui l'identifient et l'accusent clairement d'avoir participé aux faits, dont trois adultes. Pas mal, pour un type qui a dit n'avoir jamais mis les pieds à Outreau. Enfin, bref. Soit Me Dupont-Moretti n'a pas lu le dossier, ce qui serait inquiétant, soit il ment volontairement. Ce qui est possible, puisqu'il revendique dans sa bio le droit de mentir pour ses clients [1].

Pour ceux qui n'ont pas peur du pathos lourdingue, voici le portrait de Legrand par France 2:

 

 

Interrogations

Screenshot_186A voir autant d'énergie déployée pour défendre Daniel Legrand, que tous disent "innocent", on se doute que l'enjeu est important pour le fan club des acquittés. Pourquoi six avocats (bien que Dupont-Moretti en avait annoncé dix il ya un an)? Et qui va payer leurs frais, pour ces trois semaines passées à Rennes? Dupond-Moretti nous dit sur RTL que ces avocats "ne font pas ça pour l'argent", mais alors c'est vraiment un beau geste, car le dossier est énorme et trois semaines de bloquées en mai, ça compte pour un avocat.

On nous annonce aussi que 50 personnes, qu'ils appellent les "accusés chanceux", ceux qui ont été entendus durant la procédure mais n'ont pas été renvoyés au tribunal, ainsi que les acquittés, sont citées à la barre par  la défense de Legrand. Le coût de défilé est impressionnant, puisqu'il faut autour de 1.000 euros pour faire venir un seul témoin, aux frais de la partie qui les sollicite. Chacun doit être convoqué par huissier et recevoir une indemnité pour ses frais de déplacement, en l'occurrence depuis Outreau pour la plupart.

Pourquoi autant d'énergie, pourquoi ces mensonges pour défendre Daniel Legrand puisque, selon eux, il est innocent aussi pour les faits qu'on lui reproche d'avoir commis alors qu'il était mineur. 

La stratégie de la défense est très claire: il ne s'est rien passé, et on se demande pourquoi Legrand se retrouve à ce procès. C'est la même depuis toujours, mais peut-être qu'aujourd'hui, Daniel Legrand a besoin d'autre chose. On peut en tout cas se le demander en voyant dans quel gouffre psychologique il se trouve aujourd'hui.

 

--------------------------

Contrairement à ce que disent les avocats de Daniel Legrand, il ne s'agit pas de "refaire" les procès d'Outreau. Cela, ce sont les avocats de Legrand qui s'en chargent, en rappelant leurs 50 témoins, en reparlant sans cesse du mythique "fiasco d'Outreau", en nous parlant des "mêmes faits" pour lesquels ils erait "à nouveau" jugé... Non, ce que veulent les parties civiles à ce procès, c'est de pouvoir parler et être entendues. Pas comme ce fut le cas lors des deux procès précédents, qui ont davantage relevé du cirque que d'une audience dans un Etat de droit. Mais il seble que même cela, ce soit déjà un outrage, une "monstruosité", pour certains.

 

Et voici un vrai documentaire sur cette histoire, bien que plusieurs défenseurs des acquittés aient refusé de répondre aux questions du réalisateur:

 


 

[1]  "Je revendique le droit des accusés au mensonge" p. 71 du livre d' Eric Dupond-Moretti "Bête noire". Puis, p. 88: "Le ministère public a une obligation de vérité absolue, tandis que l'avocat de la défense doit faire triompher une vérité relative -celle de son client" lequel a donc le droit de mentir!

Posté par Ceri à 13:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 mai 2015

BREVE: Flous et contradictions dans l'affaire des viols en Centrafrique

Screenshot_145Après l'affaire des pédophiles dans nos écoles, qui n'a pas fini de secouer l'opinion publique, voilà que la presse anglaise nous apprend qu'on a aussi des pédophiles dans l'armée, qui en plus s'attaquent à des enfants qu'ils sont censés protéger dans le cadre d'opérations de l'ONU. Mais ce qui est le plus inquiétant, c'est la manière dont l'ONU s'apprêtait à étouffer toute l'histoire, ce qui n'aurait pas du tout dérangé la france.

 

Le premier article qui parle de cette affaire a été publié le 29 avril par le Guardian, un quotidien anglais très proche des Etats-Unis.

On y apprend qu'un certain Anders Kompass, cadre suédois de l'ONU directeur des opérations locales, a été suspendu de ses fonctions pour avoir balancé le dossier à la justice française. Comme quoi, même en 2015, il n'est toujours pas bon d'être un lanceur d'alerte dans nos instances supranationales qui sont si promptes à faire la morale aux peuples qu'elles viennent agresseur. Enfin, bref.

L'ONU a rédigé un rapport confidentiel sur ces quelques militaires français qui ont violé des enfants dans un camp de réfugiés qu'ils étaient censés garder, en Centrafrique.

Ledit Kompass s'est donc retrouvé suspendu, avec une enquête disciplinaire pour avoir outrepassé sa hiérarchie et diffusé ce rapport secret. S'il l'a fait, c'est parce qu'il a du comprendre qu'il ne se passerait rien, comme d'habitude.

Lors de la guerre de l'ONU en Ex Yougoslavie, le nombre de viols commis par des membres de l'ONU et des casques bleus a été impressionnant et aucun n'a été poursuivi. On avait même créé un énorme marché aux esclaves, en zone franche et protégée par l'ONU.

car-children-un-missionEn ce qui concerne la Centrafrique, on nous dit que ces viols auraient eu lieu entre décembre 2013 et juin 2014 durant les opérations de la Minusca, les forces de l'ONU [1].

Le rapport de l'ONU s'est aussi retrouvé à la rédaction du Guardian, qui a publié l'affaire mercredi dernier. Celui-ci, intitulé "Sexual Abuse on Children by International Armed Forces", a été transmis par Paula Donovan, qui dirige une association, Aids Free World, et réclame une commission d'enquête indépendante sur cette histoire.

Donovan explique que ce type d'abus est bien plus courant qu'on le pense, et que l'ONU étouffe systématiquement ces affaires gênantes. Par ailleurs, l'ambassadeur suédois à l'ONU a menacé de "révéler toute l'affaire" si Kompass n'est pas réintégré.

C'est intéressant: on ne saurait donc pas tout.

 

Inaction et étouffement

D'ailleurs, je constate que les médias français ont commencé par parler de fellations seulement, alors qu'en réalité il est bien question de sodomies également. On a aussi minimisé le nombre de victimes et de coupables. On a insisté pour dire que la justice française était en pleine action, alors qu'en réalité par un des suspects ni même une seule victime n'ont été entendues, malgré qu'on nous explique qu'une équipe de gendarmes s'est rendue sur place dès le 1er août 2014. Trois jours après que la justice ait reçu le rapport, le lendemain du jour où le parquet de Paris a été saisi. Quelle célérité.

Toutes les victimes mentionnées dans le rapport sont des garçons, ce qui ne laisse pas d'étonner pour des militaires, souvent homophobes. Certains étaient des orphelins et tous étaient protégés dans un camp de Bangui, la capitale. Certains ont été abusés alors qu'ils cherchaient juste de quoi manger, mais ces militaires leur ont imposé divers actes sexuels "en échange".

Screenshot_146Dans le rapport, on parle d'une douzaine de soldats français différents (14 d'après d'autres sources), d'après les témoignages de quelques enfants interrogés, qui ne représentent certainement qu'une petite partie des victimes. On évoque 10 à 12 victimes âgées de 8 à 15 ans. D'autres abuseurs à peu près identifiés viendraient du Tchad et de Guinée Equatoriale.

Les enfants ont été interrogés en mai et juin 2014 par une équipe de l'ONU, mais depuis il ne s'est rien passé, aucune mesure de protection n'a été prise et la justice centrafricaine n'a même pas été avertie des faits.

Puis, Kompass a transmis le dossier à sa hiérarchie, qui n'a pas bougé, et finalement il a tout envoyé à la justice française à la fin juillet 2014. D'après Paula Donovan, les autorités ont tous les moyens pour identifier les pédophiles.

Elle précise qu'on a déjà eu des précédents: l'ONU n'a rien fait pour empêcher des réseaux pédophiles d'agir lors d'opérations au Congo, au Kosovo, en Bosnie, ou de cas d'agressions sexuelles au Burundi, au Libéria ou à Haïti. Mais cette fois, l'organisation promet qu'elle n'a pas du tout cherché à étouffer l'affaire, et qu'elle est même en contact à ce sujet avec les autorités françaises. En 2014, on nous explique que 79 cas de viols ou autres types d'agressions sexuelles ont été reprochés à des soldats, policiers et personnels civils de l'ONU. Mais rassurez-vous: on précise aussi que "60% de ces accusations depuis 2010 étaient infondées". Ouf.

Et que penser quand notre ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui en est rendu à "exhorter" les militaires pédophiles impliqués dans cette histoire à se dénoncer? Et "l'enquête", elle en est où? Et cela, alors que "Quatorze militaires, dont certains identifiés, seraient concernés par ces accusations, dit-on de source judiciaire", nous dit-on. Voilà qui ne manque pas de piquant.

 

Campagne de contre propagande

Screenshot_147Evidemment, il est question, en france aussi où on n'aime pas du tout regarder en face la question de la pédophilie, de nier les faits au maximum.

Les médias nous sortent donc des articles comme celui de Slate, "Qui est vraiment Anders Kompass?", où on tape sur ce lanceur d'alerte. A qui, d'ailleurs, l'ONU refuse le statut de lançeur d'alerte, comme c'est étonnant.

On a aussi Le Monde, qui ne parle que "fellations" et de "six victimes", nous explique que c'est le ministère de la défense qui a reçu le rapport. Mais Slate nous affirme que ce n'est pas Kompass qui l'a envoyé.

Pourquoi alors a-t-il été suspendu pour avoir diffusé le rapport auprès des autorités françaises?

Slate explique: "Une source à l'Onu, citée par l'AFP, explique aussi sous couvert de l'anonymat que le responsable sanctionné avait fait fuiter le rapport une semaine seulement après qu'il avait été fourni par les enquêteurs et que son action ne pouvait donc pas s'expliquer par une frustration devant un manque de réactivité de l'Onu".

Et surtout, on nous dit que "c'est déjà la deuxième fois" que Kompass subit une enquête de l'ONU. Et attention: quelle enquête. Car au final, on n'a rien trouvé contre Kompass. mais il était probablement important de titrer là-dessus.

"Des câbles WikiLeaks avaient révélé un conflit d'intérêt sur la question du Sahara occidental –territoire situé au sud du Maroc et qui revendique son indépendance. Anders Kompass était soupçonné d'avoir fait fuiter des informations confidentielles au Maroc et d'avoir empêché des enquêtes sur la question des droits de l'homme sur place. Convoqué, Kompass avait nié. Son ordinateur de travail avait été saisi mais n'avait rien révélé", précise le journal. On notera aussi que Kompass a cette fois le mauvais rôle, étant accusé d'avoir "empêché des enquêtes sur la question des droits de l'homme".

Screenshot_148Pluieurs médias reprennent aussi les parole d'une "source anonyme" de l'ONU, qui déclare que Kompass avait "fait fuiter le rapport une semaine seulement après qu'il ait été fourni par les enquêteurs et que son action ne pouvait donc pas s'expliquer par une frustration devant un manque de réactivité de l'ONU".

France TV se pose "trois questions sur le lançeur d'alerte Anders Kompass". Bref, la contre offensive s'est vite mise en place (le lendemain en fait) pour tirer sur Kompass et attirer l'attention sur lui au lieu de chercher ce qu'il s'est vraiment passé en Centrafrique et éventuellement ailleurs.

Alors que là-bas, dans ce camp de M Poko qui a abrité jusqu'à 100.000 personnes durant le conflit, tout le monde sait ce qu'il se passait dans ce camp: "Evidemment qu’on était au courant, on a été témoins de ces scènes" a confié une habitante, qui dit avoir essayé d’alerté les autorités militaires locales sans succès", disait un reportage tourné sur place.

 

---------------------------

C'est un dossier à suivre, surtout du côté de la Suède. On ne peut pas exclure que, même si cette affaire est vraie, la fuite soit aussi un coup de pression diplomatique envers la france [2]. Car il ne faut pas croire que les troupes US ou anglaises se comportent mieux. Enfin, on attend de savoir ce dont parlait l'ambassadeur suédois.


Ajout du 4/5/2015:

Screenshot_158Ce lundi, les médias continuent avec le même refrain: L'Express titre: "Viols en Centrafrique, l'enquête impossible". Ce média qui a touché 6 millions d'euros de subventions en 2013 nous explique que ce sera difficile d'enquêter dans le camp (alors que beaucoup de gens encore aujourd'hui racontent ce qu'il s'y est passé) à cause car "les va-et-vient de la population dans le camp sont incessants, tandis que les soldats en mission à l'époque ne sont pour la plupart plus sur les lieux". De fait, il est rare qu'un coupable reste sur les lieux de son crime en attendant la police. C'est un fait.

Mais ce jour-là on apprend aussi que "Les descriptions faites par les six enfants sont particulièrement précises. L'un des agresseurs présumés est un skinhead au crâne rasé, un autre est d'origine créole. Donnant parfois leur surnom, les victimes ont également témoigné de signes particuliers : un tatouage de serpent sur le haut de la main ou un tatouage de fleur sur la nuque". Bref, on se demande pourquoi au bout de huit mois d'enquête, ces types n'ont toujours pas été identifiés, et encore moins interrogés".  En effet, le Journal du Dimanche s'est procuré le rapport avec les témoignages détaillés des enfants.

 

Quelques précédents:

Et le cas Didier Bourguet:


Militaires français violeurs en Afrique, rien... par Nzwamba

 


 

[1] Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine, "chargée de protéger les civils et appuyer à la mise en oeuvre de la transition en République centrafricaine". Toutefois, la france n'était pas directement placée sous le commandement de l'ONU.

[2] Par exemple, dans L'Express on pouvait lire : "Cet observateur de la crise centrafricaine s'étonne de la coïncidence de cette exposition médiatique avec l'ouverture du Forum de Bangui", la semaine qui vient". Un sommet censé régler la crise en Centrafrique.

 

 

 

26 avril 2015

BREVE: La justice anglaise refuse de poursuivre un député pédophile encore vivant

Screenshot_76Revenons en Angleterre. Même si on n'entend plus parler de la grande enquête sur les affaires de réseaux VIP étouffées, la police continue à travailler. Ces derniers temps, la presse a évoqué le cas Greville Janner, un politicien du Labour fortement soupçonné d'avoir fait partie du réseau de Dolphin square, mais qui va échapper à la justice parce qu'il serait devenu sénile. 

 

Cela fait plusieurs fois que Lord Janner échappe à la justice. Il faut dire que le personnage a des relations. Il fait partie du petit groupe des conseillers de la reine depuis 1971, et est impliqué dans divers groupes et lobbys juifs, comme le Board of Deputies of British Jews ou le Holocaust Educational Trust qu'il a présidés, ou encore le congrès juif mondial dont il a été vice-président jusqu'en 2009 [1]. Il a aussi été membre du Magic Circle [2], une association pour développer la magie, paraît-il, et a dirigé une association de boy scouts.

 

Le passif du baron Janner

On a commencé à parler de lui publiquement dès 1991, quand le directeur de trois foyers pour garçons a dit à la police que Janner avait mis la main sur un de ses pensionnaires, avec lequel il avait des relations sexuelles. Le directeur, Frank Beck, s'est retrouvé accusé lui-même de pédophilie, mais lui a été condamné, et même lourdement: cinq peines de prison à vie (il est mort en prison en 1994, d'une attaque cardiaque, en jouant au badminton).

Il faut dire que ce sont pas moins de 200 victimes qui ont déclaré avoir été violées par Beck.

Quant à Janner, l'enquête à son sujet a vite été close. Il y a quelques mois, on a appris par la presse qu'un ancien enquêteur a expliqué avoir été forcé de stopper une enquête sur des accusations de pédophilie impliquant Janner, et cela dès 1989, quand l'enquête sur Beck a commencé. Là non plus, le dossier n'a même pas été transmis à la justice.

Janner avait même été entendu par la police durant l'instruction du dossier Beck, il n'a répondu à aucune question et il n'a pas été poursuivi faute de preuves. Et en fait, ce serait après avoir dénoncé Janner que Beck a été poursuivi pour les viols de mineurs.

PAY-Greville-JannerLors du procès de Beck, un jeune homme est venu dire qu'il a été l'une des victimes de Janner, qui, manifestement, venait se fournir dans ce foyer. Le jeune a pu décrire la maison de Janner et a montré une lettre qu'il lui aurait écrite, Beck confirmait son témoignage, mais on n'a rien fait.Janner n'a pas été appelé à la barre pour expliquer ce qu'il pouvait savoir à propos des foyers de Beck.

Au Parlement, Janner a dit que tout cela n'était que des mensonges, qu'en fait il avait seulement cherché à aider,en vain, ce gamin perdu, la presse a suivi et tout le monde a oublié l'affaire. A tel point que Janner a même été anobli par Tony Blair en 1997. Janner avait été bien défendu par ses amis dont le député Keith Vaz, qui a fait passer une loi interdisant à la presse de donner les noms des témoins ou personnes citées dans des procès.

En 1995, des parents du secteur de Jenner et Beck ont dénoncé l'existence d'un réseau de pédophiles, mentionnant Janner, qui bénéficiait de protections.

La justice auait ensuite classé deux dossiers à son sujet, en 2002 et en 2007. Une enquête de police sur lui aurait aussi été menée de 2002 à 2006, mais elle n'aurait jamais été transmise à la justice.

En 2013 et 2014, la police a mené des perquisitions au bureau et au domicile de Janner, à Hampstead, la ville où deux enfants dénoncent des abus sexuels commis par une sorte de réseau satanique. Apparemment, l'enquête sur les abus des années 80 avait été plus ou moins rouverte par la police. Mais le 16 avril, on apprend que la justice ne le poursuivra pas car il est devenu sénile [3]. Il n'y aura donc même pas de procès, rien.

Des associations de victimes et des victimes se sont alors fait entendre, et finalement, on va faire une enquête pour étudier la situation. Si on est mauvaise langue, on va dire que cette enquête va encore être une usine à gaz qui ne débouchera sur rien et permettra de mettre de côté cette question pendant quelques mois voir quelques années.

Janner a aussi été suspendu du Labour. Rappelons que l'Angleterre est en ce moment en pleine campagne électorale, avec un changement de gouvernement à la clé. Les élections sont prévues en mai.

 

Screenshot_12Protections

Pour une fois qu'on en avait un encore vivant. Mais l'affaire risquait d'être problématique, car en effet une vingtaine d'hommes sont venus expliquer à la police que Janner les avait violés quand ils étaient mineurs. La justice n'en a retenu que 9, pour des faits allant de 1969 à 1988, avant de renoncer aux poursuites.

On a aussi appris que le dossier concernant Janner fait partie des 114 dossiers de réseaux pédophiles VIP qui ont mystérieusement disparu du bureau du ministre de l'Intérieur Leon Brittan [4], lui-même cité comme un des visiteurs du bordel pédophile Elm Guest House ou du Dolphin Square, où il aurait été présent lors du meurtre d'un adolescent au cours d'une partouze. Le dossier concernant Brittan était épais, mais hélas il est mort en janvier.

Récemment, le témoignage de 10 pages fait par une victime devant la police a été diffusé. Il y évoque les abus subis quand il était dans un homes de Leicester Cette victime explique que Janner l'a amené dans des soirées au siège du parti, dans ses bureaux et même au Parlement, et que Janner l'a violé quand il avait 14 ans, en 1974, à Hampstead. La "relation" aurait ensuite duré deux ans et les viols ont eu lieu notamment chez Janner (qui était marié et père de famille) et dans des hôtels.

Mais on a encore étouffé cette histoire, et toutes les mentions de Janner ont même été effacées du dossier de cette victime chez les services sociaux. Apparemment, la justice n'a pas été informée de toute cette enquête.

A l'époque, cette victime était dans un foyer de Leceister, et Mrs Fitt qui le dirigeait était parfaitement au courant de cette "relation" car ,il le lui avait dit. Même la directrice des services sociaux du secteur a reçu un dossier sur cette histoire, mais rien n'a bougé.

On notera aussi que selon cette victime qui le connaissait bien, Beck était innocent. Et les enquêteurs ont tenté de lui faire dire le contraire pendant plus de deux heures. Pour une autre victime de Janner, Beck avait servi de rabatteur.

1412365436850_wps_5_P12_13_Janner_Ragout_jpgIl y a quelques jours, Exaro a révélé que quatre des médecins qui ont expertisé Janner ne reconnaissaient pas leurs propos dans l'avis publié par la justice au sujet de l'absence de poursuites contre Janner. En effet, on n'a demandé qu'à un d'entre eux si Janner pouvait faire face à un tribunal, et tous ne sont pas d'accord sur le diagnostic.

On a encore appris, le 18 avril par Exaro et le Mirror, que la police a enquêté durant six mois sur l'appartenance de Janner au réseau pédophile de Westminster, celui des politiciens de Dolphin Square, dans lequel on retrouvait notamment Leon Brittan et Peter Hayman, l'ex patron du MI6.

C'est un témoin appelé "Nick", qui a parlé de meurtres commis dans le cadre de ce réseau, au Dolphin Square, qui a aussi décrit des viols commis par Janner à Londres.

 

Ajout du 28/04/2015:

On apprend par le Daily Mail que Janner a été jusqu'à écrire un mot de remerciement au policier qui menait une enquête à son sujet, après qu'il ait été forcé de stopper ses recherches par un ordre de ses supérieurs. Janner l'a même invité à dîner au parlement ainsi que sa femme.

On a aussi appris qu'une trentaine de personnes se sont fait connaître de la police comme étant des victimes de Janner.

 

--------------------

Si Janner fait partie de réseau de Westminster, il serait intéressant de l'interroger même sans le condamner au vu de son Alzheimer. Mais il est l'un des seuls à pouvopir encore éclaircir notre lanterne sur l'organisation de ce groupe, dans lequel on retrouvait aussi bien des politiciens du labour que des conservateurs. Les victimes, elles, attendent en tout cas des explications qu'à mon avis elles ne sont pas près d'avoir. On peut aussi se demander pourquoi il a fallu attendre les perquisitons chez Janner et un an d'enquête qui finit par déboucher sur l'affaire du réseau de Dolphin Square, pour se dire que Janner est trop sénile pour subir une procédure.

 


 

[1] Janner est aussi le fils de Barnett Janner, émigré lithuanien, lui-même député du Labour (Greville lui a succédé dans son fief), président de la Fédération Sioniste de Grande-Bretagne et du Board of Deputies of British Jews. La British Zionist Federation, fondée en 1899, avait pour but de créer un Etat Juif en Palestine, sur une idée de la clique Rothschild. On sait aussi que Janner est un grand ami de Uri Geller, un animateur télé israélien un peu magicien et très porté sur le paranomral, qui été ami de pas mal de stars.. Il a notamment fait rencontre Mickael Jacjkson et Greville Janner. Le trio s'est ensuite rendu à une soirée de Paul Botaeng, politicien du Labour cité comme étant un membre d'un groupe satanique, et dont la femme dirigeait les services sociaux de Lambeth, où un réseau pédophile fournissait, lui aussi, les partouzes de Dolphin Square (et d'autres).

[2] Il s'agit d'un groupe plus ou moins secret dans lequel on retrouvait aussi des magistrats, comme Nicolas Fairbairn, accusé d'être un pédophile par sa fille. Un scandale pédophile au sein de ce groupe a éclaté en Ecosse dans les années 80 - 90. Un groupe officiel du même nom cherche à promouvoir la magie.

[3] On lui aurait diagnostiqué un Alzheimer en 2009. Pourtant, il a organisé au moins quatre banquets privés au parlement depuis 2009, et il a mené des actions de lobbing pour la communauté juive jusqu'en avril 2012. Depuis 2009, il a aussi participé à plus de 200 votes à la chambre des Lords.

[4] La "grande enquête" sur la disparition de ces dossiers devrait en principe enfin démarrer, après un an d'attermoiements.

19 avril 2015

Outreau: pourquoi le nouveau procès Legrand n'est pas sans intérêt

Screenshot_6Nous sommes à peine un mois avant la tenue du procès de Daniel Legrand pour des faits qu'il aurait commis alors qu'il était encore mineur. Dans divers médias, on voit les avocats des acquittés répéter leur laïus, qu'on commence à connaître par coeur: les enfants sont des menteurs, Outreau était un "fiasco" et les acquittés ont été innocentés. Aujourd'hui, on va voir pourquoi ce procès doit avoir lieu.

 

Daniel Legrand est l'un des acquittés d'Outreau. Vous vous rappelez, ces gens qui pleuraient devant les caméras, comme l'huissier Alain Marécaux, qui a même fait un livre et un film de con calvaire. La loi nous interdit de revenir sur ces acquittements, même si elle autorise les acquittés à critiquer les victimes et à les traiter de menteurs.

Passons donc dans le vif du sujet: le cas Daniel Legrand. Le "story telling" (quand la com' prend le dessus sur la réalité, un classique) nous explique que Legrand n'est qu'une pauvre victime, l'un de ces martyrs de la justice envoyé injustement en prison. Pas de bol pour lui, une partie des faits qui lui sont reprochés auraient eu lieu alors qu'il était encore mineur. Et cela oblige la justice à séparer ces faits-là du procès général où seuls des majeurs ont défilé à la barre.

Mais, d'après Eric Dupond-Moretti, qui fut l'avocat de celle qu'on a appelée "la boulangère", ce procès n'aurait jamais du se tenir. Pourquoi? Mais tout simplement parce qu'un magistrat du parquet lui avait "assuré" qu'on allait l'enterrer et que Legrand pouvait dormir sur ses deux oreilles. Vous ne rêvez, cela se passe bien en france-le-pays-des-droits-de-l'homme. Mais pas des victimes, même quand ce sont des enfants, on dirait.

Cela, ledit Moretti l'a rappelé à moult reprises dans la presse, toujours prompte à l'écouter et à lui laisser une tribune, surtout quand il s'agit de Stéphane Durand-Soufflant, à l'époque leader des chroniqueurs judiciaires qui officie toujours au Figaro, et a co-écrit la biographie de Moretti [1].  

Pour l'avocat Lillois Moretti, ce procès de Legrand est un "scandale", une "monstruosité", ouh la la quelle horreur. On reconnait bien là son sens de la mesure.

Bref, pourquoi ce procès n'est-il pas aussi incongru que certains défenseurs d'une demi vérité judiciaire voudraient nous le faire croire?

On est obligé de reconnaitre que 10 ans après le procès en appel, il y a un certain décalage entre le moment où le scandale a éclaté et le moment où va se tenir ce procès. Mais cela, ce n'est pas la faute des victimes. C'est la faute d'un système, d'une histoire qu'on nous a racontée, bien ficelée, et qui a fait que ce procès est tombé dans les oubliettes de la justice.

Screenshot_29Si Daniel Legrand s'est retrouvé à Saint-Omer puis à Paris, ce n'est pas parce qu'un juge s'est fait des films à partir de mensonges d'une bande d'enfants dérangés et mythomanes.

 

Un dossier pas si vide que ça

Legrand a été cité par plusieurs enfants et par plusieurs adultes comme étant l'un des abuseurs.

Il a dit lui-même à un expert psychologue, au juge Burgaud, ainsi que dans une lettre écrite à France 3, qu'il a "violé des enfants et été témoin du meurtre d'une fillette", écrit cet expert.

Il a précisé avoir participé aux faits "de 15 à 19 ans", et avoir arrêté "vers l’an 2000". Puis dans une autre audition en janvier 2002, il ajoute: "j’y allais jusqu’en 2001, jusqu’en janvier 2001. J’étais trop dedans". Daniel Legrand a également bien expliqué au juge qu'il agissait de sa propre intiative et sans contrainte en dévoilant ce meurtre, dont il a été le premier à parler.

On peut aussi s'interroger sur quelques-uns de ses mensonges, par exemple:

> Pourquoi dit-il qu'il n'est jamais allé à Outreau, alors que même un autre acquitté dit l'y avoir pris en taxi à la tour du Renard, le quartier où la plupart des abus se sont déroulés (côte D815)? Ce témoin est même plus précis: il explique l'avoir pris "deux ou trois fois", et même en compagnie de F. (également entendue dans le dossier) ou Badaoui, et peut-être avec des enfants.

> Pourquoi, en décembre 2001, dit-il au juge qu'il veut "parler pour ne pas prendre pour les autres"? Il ajoute même: "je voudrais m’excuser envers les victimes et envers la justice parce que je les ai niés au début et je veux reconnaitre qu’est-ce que j’ai fait". Quelques semaines plus tard, il dira qu'il avait tout inventé, bien que trois autres témoins de la scène aient raconté exactement le même scénario.

dessin m - Copie> Pourquoi a-t-il reconnu plus de 10 enfants victimes et certains adultes sur les photos présentées par les enquêteurs? Alors qu'il est censé n'avoir jamais mis les pieds à Outreau.

> Pourquoi trois adultes le reconnaissent-ils formellement comme l'un des abuseurs?

> Pourquoi a -t-il répété qu'il avait reçu des menaces, avant son incarcération et après, de la part des Delay, alors qu'il dit ensuite le contraire? Quand est-ce qu'il ment? Quand il dit en février 2002 que "Ce n’est pas vrai Myriam et Thierry ne m’ont pas dit de dénoncer des gens. Au contraire ils m’ont dit qu’il ne fallait rien dire", ou quand il dit qu'on l'a poussé à mentir?

> Pourquoi, lors de son audition du 19 février 2002 chez le juge, Daniel Legrand a-t-il plusieurs fois changé de version sur différents points, comme le fait qu'il connaisait ou non deux autres acquittés ?

> Pourquoi a-t-il arrêté d'utiliser son portable un mois avant son arrestation?

>Pourquoi balance-t-il d'autres protagonistes, qui sont également accusés par des enfants?

> Pourquoi est-il le premier à avouer qu'il y a eu le meurtre d'une petite fille, auquel il a dit avoir assisté? Ils 'est rétracté mais bizarrement, Myriam badaoui (la "mythomane") et deux enfants confirment et décrivent la même scène, sans compter la fille d'un autre accusé qui a explique que son père lui avait parlé du meurtre d'une "gamine" alors qu'il descendait de l'immeuble des Delay. Soit ces gens sont télépathes, soit il y a au moins un fond de vérité dans cette histoire. On n'a toutefois jamais retrouvé le corps de cette enfant, ni le type qui l'a amanée chez les Delay selon les divers témoignages qui en donnent la même description, et finalement l'affaire a été classée sans suite. En outre, ces faits auraient eu lieu quand Legrand était majeur, on n'en reparlera donc probablement pas. En tout cas, legrand s'est rétracté à ce sujet. Il a dit avoir tout inventé pour démontrer que Badaoui était une menteuse. 

 

Propagande

103605776_oSi jamais Daniel legrand était reconnu coupable, il était mineur au moment où ces faits sont survenus. Et il avait dit aussi qu'on le payait entre 300 et 600 F. Ce qui ferait de lui un mineur prostitué.

Ce n'est là qu'une petite partie des éléments qui ont amené la justice à le faire comparaitre devant un tribunal. On aimerait, quelque part, que Daniel Legrand soit innocent. Parce que toute cette affaire est sordide et que les accusations sont très graves. Qu'il n'ait pas touché 250.000 euros (avec certitude) et probablement 500.000 pour rien [2].

Il est dommage de devoir poser de telles questions, mais la propagande de certains avocats, journalistes et politiques est tellement assourdissante qu'il faut aujourd'hui dire pourquoi ce procès est loin d'être une ineptie. Nous aurions préféré pouvoir nous taire et laisser ce procès se dérouler sereinement, mais il semble que le camp des acquittés en ait décidé autrement.

En effet, depuis quelques semaines, le fan club des acquittés se remet en selle et recommence à nous chanter sa berceuse habituelle sur l'affaire d'Outreau. On a ainsi eu Me Hubert Delarue, l'avocat de l'huissier Marécaux, qui le 28 décembre sur France Info, nous a reparlé du "fiasco" d'Outreau et nous a doctemment expliqué que " tout un tas de gens, d'associations, de justiciers entre guillemets et qui n'ont assisté jusqu'à présent à rien, qui n'étaient ni au procès de St Omer, ni au procès de Paris, qui n'ont donc qu'une version papier, aurait dit l'avocat général du procès de St Omer, qui n'ont pas vécu ces 2 procédures. Je rappelle quand même que la première a duré près d'un mois 1/2, la deuxième a duré presque un mois, et évidemment lors de ces 2 audiences, il s'est dit énormément de choses, il s'est passé énormément d'évenements qui n'existaient pas dans ce qu'on a appelé vulgairement, le dossier papier. Et ces gens sont dans une reconstruction de l'affaire d'Outreau, considèrent qu'en réalité les 13 acquittés étaient sans doute, même s'ils n'osent pas le dire parce qu'il craignent d'être judiciairement poursuivis, étaient en réalité tous coupables, que le fiasco d'Outreau est le fait d'avoir innocenté tous les coupables". Alors là: c'est lui qui le dit, pas nous!

CaptureDonc pour Me Delarue, ce qui fait foi dans ce dossier, ce sont les attaques lourdingues des avocats de la défense contre les enfants, le "haka" des 17 ou 19 avocats de la défense contre les 2 avocats des 17 enfants, les attaques médiatiques, mais surtout pas les auditions des protagonistes. Est-ce ce que les avocats de la défense veulent nous refaire au procès de Rennes? Noyer les faits dans un flot de paroles et d'attaques de la part de la défense?

L'avocat continue: "La vérité judiciaire, on l'a, on l'a obtenu d'abord à St Omer et pour le reste à Paris et nous sommes nous convaincus qu'au-delà de la vértité judiciaire". Mais tout à fait! Et la vérité judiciaire, que dit-elle à Saint Omer? Que Daniel Legrand était coupable ansi que 9 autres adultes, et que 16 enfants ont été reconnus victimes. Et en appel à paris que dit la "vérité judiciaire"? Que quatre adultes ont été reconnus coupables et que 12 enfants ont été reconnus victimes et indemnisés à ce titre?

Quant à l'ami de Moretti, le chroniqueur judiciaire du Figaro Durand-Soufflant, il nous gratifie dans le quotidien de Marcel Dassault d'un titre "Acquitté d'Outreau, il sera jugé une troisième fois". Mais quelle blague! Ce journaliste ne sait-il pas qu'en France, on ne peut pas être jugé deux fois pour les mêmes faits? Il y a eu la première instance, l'appel, pour les faits qu'on lui reproche d'avoir commis une fois majeur, et maintenent il s'agit d'un tout premier procès pour les faits qu'il aurait commis lorsqu'il était mineur. On ne parle donc pas des "mêmes faits".

Pour vous informer correctement, voici un vrai documentaire, pas une fiction comme le roman de Marécaux, sur l'affaire d'Outreau. je tiens aussi à préciser que, contrairement à la fiction de Maércaux qui a été diffusée sans aucun contradictoire sur France 2, ce documentaire n'est toujours pas près de passer dans votre télé.

Et pour tester vos connaissances (ou voir quel impact a eu la propagande sur votre vision de l'affaire), voici un petit quizz qui en étonnera plus d'un, c'est ici.

L'ambiance a un peu changé aujourd'hui, et un important travail de réinformation a été réalisé par certaines personnes attachées à ce que le public connaîsse enfin l'autre partie de la vérité judiciaire de cette affaire d'Outreau: le fait que 12 enfants ont été reconnus en tant que victimes à l'issue du procès en appel de 2005.

7279233-11188999Il n'est donc pas impossible que le jugement soit cette fois différent. On a tellement traité les enfants d'Outreau de menteurs, et depuis eux des centaines d'autres à travers la france, on a tellement attaqué ceux qui cherchent à ce que ces enfanrs soient enfin entendus, les traitant de "jusqu'auboutistes" (dixit Durand-Soufflant), on a tellement qu'une partie de la vérité judiciaire, que le travail à mener est énorme.

On doit à des gens comme Marie-Christine Gryson, cette psychologue qui a vu les enfants, et qui a voulu qu'ils soient entendus, comme Jacques Thomet, ce journaliste qui a publié malgré les restrictions importantes à la liberté d'expression son livre que je vous recommande "Retour à Outreau. Contre enquête sur une manipulation criminelle", à des associations comme Innocence en Danger qui a permis au documentaire "Outreau L'autre vérité" d'exister, à des journalistes un peu soucieux de la vérité, de pouvoir aujourd'hui critiquer ce conte pour enfants larmoyant qui nous est raconté à l'envi par une bande de révisionnistes du dossier Outreau.

Lesdits révisionnistes font d'ailleurs bloc puisque la plupart des ténors du barreau qui ont défendu les acquittés d'Outreau se sont portés candidats pour défendre Daniel Legrand à ce procès de Rennes, d'après ce qu'en disait Dupont-Moretti il y a quelques mois, et qui a été confirmé par Hubert Delarue. Moretti avait annoncé à un moment une dizaine d'avocats pour défendre Legrand au procès de Rennes.

 

---------------------------

Le problème, c'est que les jurés qui devront rendre un verdict n'auront pas le dossier. Ils n'y ont même pas accès. Ils n'auront que ce qu'ils ont vu et entendu durant l'audience pour se faire une conviction. Si on a encore 10 avocats pour défendre Legrand et un ou deux avocats pour défendre les victimes, voir seulement la parquet, les jurés vont se retrouver avec 90% du temps de parole occupé par la défense, comme ce fut le cas lors des autres procès.

 

 


[1] L'insipide bouqin intitulé "Bête Noire" a été publié en 2012. On y apprend quand-même que Moretti revendique le droit à mentir pour défendre ses clients. Révisez l'affaire Outreau avec ce prisme, vous comprendrez d'autant mieux à quel point le public a été manipulé.

[2] Les 250.000 euros qu'il avait touchés après le procès en appel avaient été dilapidés en février 2007 puisqu'à cette date il s'est fait coincer au retour de Hollande avec 130 grammes d'héroïne, et qu'il en était à son quatrième voyage. "La drogue était placée, selon le parquet, "in corpore", dans des sachets que le jeune homme aurait ingéré. Ce dernier aurait admis être toxicomane depuis plusieurs mois et consommerait environ un gramme d’héroïne chaque jour", nous disait alors l'Express. Il avait commencé ces voyages en octobre 2006, un an à peine après son acquittement. Ses avocats lui auraient-il coûté aussi cher que cela? A l'époque dans le Nord, un gramme se revendait en moyenne à 40 euros, et au maximum à 80. Evidemment, on nous a dit que c'est à cause de l'horrible procès outreau que legrand a été traumatisé et qu'il s'est réfugié dans le drogue, sauf qu'il dit lui-même qu'il a commencé à fumer du shit à 15 ans. En tout cas, alors qu'il risquait 10 ans de prison il n'a eu que 3 mois fermes.

15 avril 2015

Angleterre: zoom sur un réseau pédophile niché dans des orphelinats

Screenshot_23En Angleterre, des élections importantes auront lieu en mai. Les affaires de réseaux pédophiles impliquant des politiciens font donc vraiment tâche, et personne n’a envie que le scandale n’éclate. Il ne se passe donc rien depuis des mois au sujet de la grande enquête sur l’étouffement des affaires de réseaux VIP. Pendant ce temps, la police continue, elle, d’enquêter sur plusieurs de ces dossiers, qui n’arriveront probablement jamais sur le bureau d’un juge.

 

La grande enquête a sérieusement pris l’eau depuis que la ministre de l’Intérieur Theresa May en a ait éjecté les victimes et les citoyens. Mais de toute manière, elle n’a jamais tenu compte de leurs remarques.

Quant à la nouvelle juge nommée pour s’occuper de ça, elle vient de Nouvelle Zélande et strictement personne ne pense qu’elle mènera le dossier à son terme. Tout le monde a bien compris que là n’est pas le but de la première femme conseillère de la Reine en Nouvelle Zélande…

Par contre, les choses remuent encore du côté de la police.

Six semaines après sa mort, deux des résidences de l’ex ministre de l’Intérieur Leon Brittan ont été perquisitionnées, en même temps que les demeures de trois autres types cités dans de vieux dossiers de réseaux VIP.

Leon Brittan est grandement soupçonné d’avoir fait disparaître des dizaines de dossiers de réseaux VIP pendant qu’il était au Home Office.

Il est aussi cité comme l’un des visiteurs d’Elm Guest House, ce bordel fréquenté par des pédophiles conservateurs, par des stars du show biz et des agents des renseignements, notamment.

Brittan est également cité par une victime comme étant l’un des témoins du meurtre d’un mineur lors d’une partouze. Il avait deux appartements à Pimlico, un complexe de 1.215 appartements de standing où un tas de pédophiles vivaient et où des partouzes avaient lieu régulièrement, selon plusieurs anciennes victimes. Ces domiciles ont été perquisitionnés récemment ainsi que d’autres. Juste après la police a parlé d’une espèce de donjon retrouvé à Pimlico. Ils se demandent si une des cellules de l’appartement en question ne servait pas à enfermer les enfants avant les partouzes.

Les domiciles de lord Bramall, un vétéran du débarquement en 1945 et ancien plus haut officier de l’armée anglaise, et de Harvey Proctor, un autre client d'Elm Guest House ont aussi été perquisitionnés en même temps.

 

Le réseau de Lambeth

977f2567bd46bfb6971158508ca089cfEn 1997, la presse de ce grand arrondissement du sud de Londres, situé pas très loin de Pimlico, a relaté la découverte d’un donjon de tortures au sein même du commissariat. Ledit donjon était tout équipé, avec menottes, chaînes, lumière rouge et instruments divers. Ce sont des employés civils de la police qui avaient raconté l’histoire avant de tous se faire virer.

Scotland Yard est quand-même passée voir de quoi il retournait. On a donc regardé les nombreux contenus pédopornographiques qui étaient conservés dans le commissariat, ce qui a permis de voir que des enfants des orphelinats des alentours étaient amenés dans ce commissariat pour y subir diverses agressions. Apparemment, plusieurs officiers prostituaient carrément ces enfants dans le commissariat1.

Le policier Clive Driscoll a alors été nommé sur cette affaire, mais quand son enquête l’a mené sur la piste de politiciens, il a été muté hors de Lambeth.

Mais, il avait eu le temps de comprendre que les 25 orphelinats de Lambeth étaient tenus depuis une vingtaine d’années par un gros réseau pédophile2. Quand il a cité certains politiciens au cours d’une réunion confidentielle, Driscoll a reçu une sanction disciplinaire.

Screenshot_24Au moins 50 enfants ont disparu de ces orphelinats et leur famille n’en a plus jamais entendu parler. On sait aussi que 124 enfants de Lambeth ont été envoyés dans les tristement célèbres orphelinats du Pays de Galles, où des viols ont eu lieu à une échelle industrielle.

Sporadiquement, quelques éducateurs des foyers de Lambeth ont été condamnés pour pédophilie, toujours comme des cas isolés, et des contenus pédopornos ont été saisis en quantité. Dans les années 80, un groupe d'anciens pensionnaires du home de Lambeth a expliqué à la police qu'ils y étaient violés, dans un appartement, par un groupe de pédophiles. Mais là aussi, l'enquête a vite été close.

En 1993, un certain Bulic Forsythe, un responsable des services sociaux de Lambeth, a été assassiné. Un meurtre qui reste irrésolu mais sur lequel la police a décidé d’enquêter à nouveau, soupçonnant qu’il soit lié au réseau pédophile local et à Carroll. En effet, juste avant d’être assassiné, Forsythe a dit à des proches qu’il voulait faire éclater le scandale du réseau pédophile en question.

Une enquête menée à ce sujet par des journalistes a permis d’apprendre que quelques heures avant la mort de Forsyth, battu à mort dans son appartement ensuite incendié, des types ont été vus par un voisin alors qu’ils emmenaient des dossiers depuis l’appartement du travailleur social. Deux autres types ont été vus dans une voiture en bas de l’immeuble.

Une autre enquête, menée durant cinq ans à partir de 1998 par la Metropolitan Police à ce sujet, a mené à l’identification de 200 victimes des années 60 aux années 803, mais étrangement aucun des 19 suspects n‘a été identifié. Les enquêteurs, en tout cas, avaient compris que plusieurs travailleurs sociaux et responsables des services sociaux pédophiles étaient en lien entre 1974 et 1994.

Screenshot_25En 1999, c’est un certain Michael John Carroll, ex employé des services sociaux de Lambeth qui dirigeait des orphelinats (malgré une condamnation antérieure pour des faits de pédophilie4), qui a enfin été inquiété pour quelques agressions sexuelles5 pour lesquelles il a pris 10 ans de prison – et il est sorti en 2004. Mais quand il a été arrêté, un député travailliste a tenté de faire pression sur la police pour que l’enquête soit abandonnée.

Le Angel Roads Children Home est l’un des orphelinats qui étaient sous la responsabilité de Carroll. Plusieurs personnes ont témoigné que des visiteurs du soir, parmi lesquels des politiciens, s’y rendaient régulièrement. Une partie des viols avaient lieu dans un appartement privé situé dans l’orphelinat.

 

Des protections évidentes

Des travailleurs sociaux qui ont tenté de dénoncer Carroll aux flics ont été royalement ignorés. Leurs témoignages sont restés lettre morte et aucune enquête n’a été ordonnée.

Carroll était aussi ami avec John Allen, qui dirigeait plusieurs orphelinats au Pays de Galles6, dans lesquels de nombreux abus ont eu lieu, et qui eux aussi étaient visités par divers VIP dont très certainement un des bras droits de Thatcher, Peter Morrison qui est aussi l’un des amis du pédophile US Jeffrey Epstein7.

John Allen aussi a manifestement été protégé pendant de longues années, avant d’être condamné en 2014 seulement pour quelques uns de ses actes, et en tant que prédateur isolé. Ces liens, les flics qui ont enquêté sur Carroll les connaissaient dès 19988. Mais on a soigneusement évité de parler de cette amitié, qui remontait au moins jusqu’aux années 80, lors du procès de Carroll.

sunday-people-headlineA l’époque, certains travailleurs sociaux qui avaient enquêté sur Carroll savaient bien que l’affaire des orphelinats de Lambeth ne se limitait pas à Lambeth, et avait des ramifications au Pays de Galles et d’autres orphelinats du pays. Les enfants étaient envoyés d’une région à l’autre, entre des orphelinats aujourd’hui connus pour avoir été des lieux d’abus à grande échelle. Mais, pour protéger les politiciens impliqués, toute l'affaire a été étouffée.

En janvier 2011, un flic de Lambeth a été condamné pour production et diffusion de pédopornographie. On ignore combien de films ont été tournés à Lambeth ou même dans le commissariat, et le type, Jordan Janssen, a refusé de donner les noms des autres flics impliqués.

A Lambeth, une femme a expliqué récemment avoir été victime d’abus sexuels très violents dans les sous-sols du conseil local. Elle a dit que des enfants étaient présents et violés aussi, ainsi que des animaux.

La responsable des services sociaux de Lambeth dans les années 80 était Janet Boateng, la femme d’un député travailliste qui est cité comme membre d’un réseau pédophile et satanique par plusieurs témoins. Paul Boateng est entré au ministère de la santé, où il avait en charge les services sociaux et la santé mentale, puis il a été chargé des "questions de l’enfance" au ministère de l’Economie. Il dirige aujourd’hui une compagnie militaire privée, Aegis Defense Services.

Boateng a été anobli et manifestement lui et sa famille sont bien protégés : son fils, accusé d’avoir violé une femme de 23 ans, n’a été condamné qu’à une faible peine. En 2006, il avait déjà échappé une condamnation pour le viol d’une adolescente en Afrique du sud.

Plusieurs politiciens de Lambeth ont quand-même été condamnés pour des faits de pédophilie, comme Susan Smith, qui a pris 18 mois pour avoir agressé une mineure, en 1992. Smith, politicienne du labour, avait été chargée du comité des services sociaux. Mais elle n’hésitait pas à rater des séances pour ses "parties de sexe" avec la mineure. En 2010, c'est un autre conseiller du Labour, Toren Smith, qui a été arrêté pour production et détention de pédopornographie mais a échappé à une peine de prison ferme.

Et on a aussi vu Cyril Smith, le député aux 144 plaintes pour viols et abus sexuels restées lettre morte, ami de Savile et client d'Elm Guest House, trainer du côté de Lambeth, pas loin du Parlement. Un appartement de ce secteur a fait partie des cibles d'une enquête menée sur un réseau pédophile VIP auquel appartenait Smith, dont les victimes étaient des gamins des orpheliants ou de jeunes prostitués, ce qui n'était pas si rare à Londres à l'époque, notamment du côté de Picadilly circus.

--------------------------

Il est clair qu’on n’a levé qu’un coin du voile sur le réseau de Lambeth et ses connexions avec d’autres réseaux, dont celui des VIP. Aujourd’hui, on peut réellement douter, malgré le travail de la police, que les coupables toujours en vie et toujours en activité seront punis.

 

 


 

[1] Mais finalement les autorités ont conclu qu’il n’y avait aucune preuve que des flics étaient impliqués, ni que des abus ont pu être commis dans ce donjon.

[2] Ne pas confondre Lambeth et Islington, un autre arrondissement, au nord de Londres, où tous les orphelinats publics abritaient des réseaux pédophiles pendant que Margaret Hodge dirigeait le conseil local et a couvert les agissements des pédophiles. Apparemment, des enfants circulaient entre Lambeth et Islington. D’ailleurs, un certain Abraham Jacobs, condamné en 1986 pour kidnapper et exploiter de jeunes fugueurs, avait travaillé dans les orphelinats des deux arrondissements. Il envoyait ensuite les gamins chez des pédophiles VIP.

[3] Sur à peu près 7.000 enfants passés par les orphelinats de Lambeth à cette période.

[4] En 1966, à 18 ans, il a été condamné pour l’agression d’un gamin de 12 ans. Carroll a quand même été viré en 1991 pour sa mauvaise gestion des orphelinats. Mais il a pu s’acheter deux demeures à plus de 500.000£ chacune.

[5] Il était poursuivi pour 76 agressions sexuelles qu’il a niées, commises entre 1966 et 1986.

[6] On ne l’a appris que très récemment : quand Allen a été arrêté et condamné à 11 ans de prison.

[7] Peter Morrison, grand ami du clan Rothschild et de Tony Blair, est cité, comme Paul Boateng dont on va parler plus bas, dans une liste de membres d’une sorte de culte satanique, et pédophile. Il y a une dizaine de mentions de Mandelson dans le carnet d’adresses d’Epstein, qui fréquentait aussi Bill Clinton, le prince Andrew et un tas de gens du gotha, et prostituait des mineures dans ses partouzes.

[8] Par exemple, Carroll, lui-même passé par les orphelinats dans son enfance, emmenait des garçons de l’orphelinat en camping au Pays de Galles. Carroll tenait un bar à Wrexham au nord du Pays de Galles, où des enfants ont été violés. Il y avait aussi une résidence, et avait acheté un hôtel dans une ville proche.