La "conférence de paix" entre Bush et Olmert prévue en novembre, suite logique du plan US pour le contrôle du Grand  Moyen Orient tant rêvé par les US.  Les Etats Unis distribuent des armes à leurs copains sunnites, étrange choix si l'on considère que la menace c'est Al Quaida, et que ce sont des sunnites...

La « Conférence internationale pour relancer le processus de paix israélo-arabe », avec Blair comme émissaire duberger_AbouDis_431x309 quartette (US, ONU, Russie, Europe) risque de déboucher non pas sur la paix, mais sur une situation encore plus tendue.
Au lieu de discuter, comme on aurait pu s'y attendre, de la destruction du mur Israélien, illégal (selon l'ONU et le droit inetrnational) et empiétant largement sur le territoire palestinien soi-disant pour englober les dernières colonies israéliennes construites en Cisjordanie sur les nappes phréatiques, on va discuter de la sphère d'influence US dans le secteur.
Selon Condi Rice, cette "conférence" (mais c'est un bien grand mot puisque l'ONU n'a pas son mot à dire) révèle les efforts soutenus des Etats Unis et d'Israël pour arriver à un accord de paix avec les palestiniens. Elle a même déclaré qu'il est temps de créer un Etat palestinien. On ne lui fait pas dire.
D'après les tractations de préparation de ladite conférence, les israéliens ne veulent absolument pas d'un calendrier tandis que les Palestiniens réclament des échéances précises pour cet Etat palestinien.

En dehors de cela, les Lieux Saints de Jérusalem, qui sont au même endroit pour les palestiniens et pour les israéliens, sont un enjeu de taille, certains parlent d'un accord Israélo Jordanien pour qu'ils passent sous l'autorité de la Jordanie.

Les sénateurs US veulent que les pays arabes aident la Palestine politiquement et financièrement, et surtout que leurs relations avec Israël s'améliorent. Les pays arabes doivent donc collaborer avec le "processus de paix" US et Israélien, et cesser le boycott économique d'Israël, bien qu'Israël maintienne celui sur la Palestine. Les pays arabes doivent aussi cesser de financer ce que les US considèrent comme des groupes terroristes (et ils savent de quoi ils parlent eux qui ont financé la création du Hamas pour mettre du plomb dans l'aile du processus de paix); et faire pression sur le Hamas pour qu'il reconnaisse Israël (sachant que le droit international n'oblige personne à reconnaître Israël, Etat illégal par excellence puisque auto proclamé et avec des frontières illégales).  Et on ne discutera pas du droit de retour des réfugiés palestiniens ni des frontières illégales depuis la guerre illégale de 1967, ni du sort des 11 000 prisonniers palestiniens (dont des hommes politiques), bien sûr.
De plus, quelques tirs de roquette à Gaza sur les Israéliens vont valoir aux palestiniens de Gaza une suspension de la fourniture de carburant et des coupures d'éléctricité, histoire de bien faire pression sur cette région déclarée "entité ennemie" par Israël en septembre .
Pendant qu'Israël multiplie et renforce les colonies situées en Cisjordanie, les Arabes sont priés d'être conciliants. La feuille decisjordanie route a été arrêtée le 26 octobre, et son application sera suivie par les Etats Unis.

De leur côté, les Etats Unis, très attachés à la "paix" dans la région, continuent à militariser les Etats arabes jugés amicaux, comme la très démocratique Arabie Saoudite et ses voisins sunnites (Quatar, Koweit, Emirats Arabes Unis...), pour la rondelette somme de 20 Md $. L'Egypte aura droit à 13 Md $ dans les dix années à venir, et Israël 30 Md $ d'armement, rien que ça.
L'Autorité palestinienne, elle, aura droit à 86 Md $, mais pas pour relancer son 'économie moribonde, juste pour sécuriser les frontières avec Israël.
Ce processus de paix va donc rapporter aux industries d'armement US en 1er lieu. Ensuite, Israël sera davantage sécurisée, et ses frontières ne seront même pas remises en cause.  Pour les populations palestiniennes, le bénéfice reste à voir, puisqu'Israël ne veut pas entendre parler d'un Etat palestinien, ce qui serait la moindre des choses si le Hamas est censé reconnaître Israël.

Et si Etat palestinien il y a, ce sera sur une partie de la Cisjordanie, et certainement pas sur les frontières de 1967 qui sont déjà illégales pusiqu'Israël a fait cette guerre de manière illégale. Le mur qui est encore en construction englobera environ 10% de la Cisjordanie, puisqu'il mettra des colonies israéliennes situées autour de Jérusalem en territoire Israélien.
Israël veut en outre garder le contrôle sur la vallée du Jourdain histoire de bien pomper l'eau dès la source, et sur Jérusalem, si possible la totalité de la ville alors que les palestiniens aimeraient faire de Jérusalem Est la capitale de l'hypothétique Etat palestinien.