1354380531249On a déjà parlé de Loriane et Mathieu, deux enfants de Lyon qui, comme beaucoup d'autres, sont envoyés vivre chez les abuseurs par la justice, avec l'aide des sévices sociaux. Audrey et Loïc, les parents protecteurs de ces deux enfants, ont été envoyés en garde à vue en octobre, et les flics cherchaient manifestement à les accuser des maltraitances qu'ils cherchent à dénoncer depuis des années. Depuis, rien n'a bougé. Loriane est toujours dans sa cave, au Luc (Var), et Mathieu est toujours piqués par des aiguilles alors qu'il est placé dans un foyer.

Je reprends le dernier article du blog consacré à cette affaire: http://secte-vaudou-satanique-lyon.overblog.com/

 

Comment vont Loriane et Mathieu, depuis que leurs parents protecteurs ont été envoyés en garde à vue? Eh bien ils vont mal. Rien ne bouge, ils sont toujours les souffre douleur de pervers aidés par nos institutions.

 

LORIANE

La petite Loriane ne dit plus rien, mais elle porte des traces de piqures à chaque fois que son père la voit.

Elle pleure tout au long du trajet quand il faut la ramener chez sa mère et son compagnon « Johnny », un pervers de la pire espèce dont l’identité ne va pas tarder à faire le tour du web si Loriane revient dans le même état, ou si son père ne la voit plus.

Cela fait quatre ans que les sévices durent, et que la justice s’obstine à confier la petite fille de 9 ans aujourd’hui à ses bourreaux.

Loriane lance un appel à l’aide silencieux, elle n’en peut plus. Elle vit dans une cave, sans fenêtre, sans chauffage, et dort sur un matelas à même le sol. Vu la situation de la maison en question, des inondations en cas de fortes pluies, ce qui arrive régulièrement dans cette région, sont à craindre.

Les services sociaux, qui devaient faire un rapport en « urgence » il y a trois mois, n’y trouvent manifestement rien à redire. Tout le monde le sait, tout le monde le voit, mais on laisse l’autre dingue et sa copine, la mère de Loriane, continuer leurs saletés, continuer la maltraitance. On laisse vivre 5 personnes dont 3 enfants dans une baraque avec une seule chambre. Le surpeuplement ? Les SS ne connaissent pas quand il s’agit de pédophiles !

Le père de Loriane doit comparaître le 8 janvier pour savoir dans quelle mesure il reste son père, du moins du point de vue de la Justice, puisqu’il est question de limiter les droits de Loïc à une visite mensuelle en présence d’éducateurs, et probablement à terme, s’il persiste, de lui retirer l’autorité parentale. La mère de Loriane, qui est passée d’un pédophile à l’autre pour échouer dans le QG pédophile du Var, réclame la garde exclusive de sa fille.

Pour mieux la maltraiter et la livrer à ce taré de « Johnny » et à ses copains ?

voodooLoïc, lui, entend sa fille pleurer durant les centaines de kilomètres à parcourir pour la ramener chez sa mère, après les week-ends passés avec lui. Il la voit toujours plus triste, toujours plus mutique. Comment cela peut-il se passer au nez et à la barde des services sociaux ? Faut-il d’autres enfants comme la petite Marina, à tomber sous les coups de pauvres tarés, pédophiles en l’occurrence ? Rappelez-vous qu’interrogée par les flics, Marina avait nié être battue, et avait dit que ses parents étaient « gentils ». Il en faut encore combien, des enfants comme la petite Marina ?

Que reproche-t-elle à Loïc, le papa de Loriane ? Tout simplement de l’emmener chez le médecin pour faire constater les violences et autres abus, ce à quoi il est obligé parce que la « Justice » refuse d’admettre la réalité.

Car oui en France, on défend l’intérêt supérieur des pédophiles avant tout.

 

MATHIEU

Le demi frère de Loriane, Mathieu, est quant à lui placé au foyer Notre Dame à Lyon. Car Audrey, sa mère qui cherche à la protéger de son père Damien et du clan B. (dont est membre l’ancien compagnon pédophile de la mère de Loriane), risque elle aussi de perdre l’autorité parentale sur son fils. Et elle constate elle aussi, à chaque fois qu’elle revoit son fils, qu’il a de nouveau été piqué avec des aiguilles. Dans le foyer. Et cela depuis des mois.

Quid ?

Le personnel est-il lui aussi adepte du vaudou, ou bien laisse-t-il sciemment le père de Mathieu le maltraiter quand il vient le voir ? On ne peut parler que de complicité, car les SS (services sociaux) protègent le père avec des rapports favorables pour lui, que la « Justice » s’empressera de prendre pour argent comptant, sans bien sûr écouter Mathieu, et encore moins une enquête sérieuses sur les faits dont l’enfant est victime depuis trois ans. Il a été drogué, et les preuves existent, mais on dirait que la « Justice » veut coller ça et les maltraitances sur le dos de sa mère, qui est obligée de refuser de le voir seule au risque de se retrouver en taule.

Pour Noël, c’est bien sur chez son père que la justice a envoyé Mathieu, de 24 décembre 10h au 25 décembre 20h, et cela bien qu’Audrey s’y soit ferment opposée via courrier recommandé, en expliquant bien sûr quelles étaient ses craintes. Il n’a jamais été question qu’il passe noël avec sa mère.

En outre, à chaque fois qu’Audrey constate de nouvelles piqûres sur son fils et qu’elle le signale aux éducateurs du foyer Notre Dame à Saint Foys les Lyons, ceux-ci estiment qu’il s’agit de piqûres de moustiques, même en plein hiver, et même si Mathieu est le seul enfant du foyer à être visé par ces « moustiques ». Par contre, les éducateurs du lieu où Audrey voit Mathieu en visite médiatisée ont bien admis qu’il s’agit de piqûres d’aiguilles, mais ils ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire.

Mathieu risque donc de retourner vivre chez son père, qui le maltraite notamment avec Steve, l’ex compagnon de la mère de Loriane, celui qui a commencé à abuser de Loriane et de lui, ainsi que d’autres enfants. Avec que la mère de Loriane n’aille vivre chez « Johnny », qui a héberge ses deux fils durant les week-ends, alors qu’ils sont également maltraités par leur père. Et « Johnny » demande aussi à obtenir une garde alternée, probablement parce que son palace lui semble trop grand…

secte-sataniste-lyonPour Mathieu aussi, la « Justice » de ce pays en ruine a choisi de protéger les tarés, les pervers, les pourris. Le personnel du foyer a même été dire a Audrey que Mathieu allait bientôt retourner vivre chez son père, ou du moins que c’était la demande qu’ils feraient avec l’appui des SS. Si cela traîne, c’est uniquement parce que l’instruction pénale est en cours, certainement parce qu’il faut protéger l’enfant.

On notera qu’encore une fois, c’est l’association qui se fait de l’argent en hébergeant les enfants placés qui conseille au tribunal de placer les enfants…

Parallèle avec l’affaire des 16 meurtres d’enfants dans le Var

Nous avons pris contact avec des gens qui connaissent bien l’affaire du réseau pédophile qui a tué 16 enfants dans le Var, et dans lequel trois enfants séparés de leur mère par la Justice sont violés en groupe.

En effet, quelques points communs fort inquiétants se révèlent, comme par exemple la présence de la même assistante sociale, qu'on appellera "Farine" et qui se reconnaîtra.

Elle se montre aussi partiale et manipulatrice dans les deux affaires, prenant totalement la défense des abuseurs afin qu'ils obtiennent la garde des enfants, quitte à transformer la réalité pour les aider. On aura l'occasion d'y revenir.

Au point où en sont les choses, on peut se demander si le réseau pếdophile qui est derrière tout cela n'envoie pas Farine dans les affaires délicates, afin de s'assurer que les enfants ne verront plus le parent qui tente de les protéger. Avec Farine, on dirait bien que les pédos ne risquent rien.