92623474_oLe 9 janvier, Sophie Guili, la maman de ces trois enfants embarqués par leur père dans un réseau pédophile particulièrement sadique, a du tenir des heures à écouter les conneries d'un tribunal fantoche. On n'épilogue pas sur cette audience ubuesque, pour ne pas mettre de l'huile sur le feu. Mais on attend de pied ferme le jugement, le 20 février.

 

Un jugement qui met énormement de temps à tomber, comme s'il fallait laisser le temps d'oublier les débilités racontées par le procureur et les juges durant ces six heures d'audience. Normalement, la procédure est nulle et non avenue, et on aurait du avoir un non lieu.

Mais, vous le savez, on est en france, un pays où le code de procédure pénale sert visiblement davantage pour nos magistrats à se torcher le c.. qu'à faire appliquer les lois. On peut donc craindre une condamnation, même du sursis. Ce qui serait inacceptable.

C'est pour cela, et parce qu'on ose encore rendre la justice "au nom du peuple français" que la famille lance un appel pour venir la soutenir, et montrer que les citoyens ne sont pas dupes de cette justice qui n'en a que le nom.

 

Rendez-vous, donc, le 20 février à midi pile, devant le TGI de Draguignan.

 

 

Toute l'affaire est détaillée depuis le début sur ce site: http://reseaupedophileduvar.over-blog.com/