manif 3 31 juillet

En 16 mois depuis le fatitique 17 mars 2020, nous avons tous parcouru du chemin. Certains dans l'acceptation, d'autres dans la résistance. Depuis 3 semaines les gens se mobilisent, on compte des centaines de milliers de personnes dans les rues contre le pass social, appelé par certains pass "sanitaire". Que faire maintenant?

 

Je ne vais pas revenir sur les innombrables mensonges répandus par les autorités et les médias depuis 18 mois au sujet du covid, des traitements, des décès, des vaccins, des effets secondaires. Tout cela, nous sommes nombreux à le savoir déjà. 

Aujourd'hui nous nous trouvons dans la même situation que les Gilets Jaunes : une vraie énergie, une dynamique énorme au niveau de la population, mais en face une obligation de ne pas céder et d'écraser le mouvement. 

Nous avons désormais des politiques qui s'insèrent, des critiques entre militants (celui-là est une opposition contrôlée, celui-ci exagère pour décrédibiliser le mouvement...), et nous avons un pouvoir qui fera tout pour pourrir ce mouvement comme il a toujours pourri les autres. Les armes sont toujours les mêmes:

  • Minimisation voire négation du mouvement
  • Décrédibilisation ("fachos", "antivax"...)
  • Puis l'infiltration
  • La division
  • Le pourrissement de l'intérieur quand les mouvements ont été assez infiltrés.

Je milite depuis bientôt 25 ans, ce qui certes ne me rajeunit pas même si j'ai commencé tôt, mais me permet d'avoir une vision de long terme de la vie des mouvements d'opposition au système qui m'intéressent toujours beaucoup.

Nous avons eu officiellement 161.000 personnes dans les rues le 24 juillet, et 11.000 à Paris. Sauf que moi qui ai passé la journée à monter des vidéos de ces manifs j'en avais déjà compté, en étant vraiment raisonnable, plus d'un million dans toute la France. Et il semble que selon des sources des renseignements, on était plus proches de 2,3 millions, voire 2,5 millions selon certains.

Cela ne m'étonne pas car des villes qui connaissent peu de manifestations (que je ne citerai pas pour ne vexer personnes) ont connu une mobilisation sans précédent le 24 juillet.

 

 

Cela a recommencé ce 31 juillet, autant de monde, dans des rassemblements sans précédent sous la Ve République en été. Nous n'étions que 204.090 selon les chiffres diffusés par le ministère de l'Intérieur aux médias, et rediffusés sans aucun recul. Vous verrez ici que c'est faux, et encore il n'y a pas les images des manifestations parisiennes en entier !

Dans quelques mois il y a des élections qui seront autant bidonnées que les précédentes, cf. article sur la dictature "sanitaire" de novembre 2020:

Dictature sanitaire : comment agir quand tous les moyens de mobilisation deviennent illégaux ? - donde vamos

Aujourd'hui, un message un peu particulier pour tenter une sorte d'état des lieux des moyens qu'il reste aux citoyens pour revendiquer ou ne serait-ce que se faire entendre. L'Histoire montre qu'à partir du moment où les moyens pacifiques de revendication deviennent illégaux, comme c'est le cas aujourd'hui, d'autres modes d'action sont utilisés par les populations ou les groupes de populations.

http://dondevamos.canalblog.com

 

Quels sont les enjeux ?

  • manif 2 31 juillet

    Réussir à construire rapidement l'ébauche d'une alternative sociale, politique, sanitaire, économique, démocratique
  • Réussir à créer les statuts d'un tribunal, peut-être avec d'autres pays, pour juger à tous les niveaux et dans tous les domaines les responsables du désastre actuel
  • Construire un espace public, une agora, au niveau national et local pour: échanger sur différents problèmes (alimentation, santé, éducation, monnaie, démocratie, médias...) et construire des solutions, au niveau local et national. 
  • Veiller à rester en cohérence, à s'écouter pour éviter les dérives de l'infiltration et de la récupération. Mettre en place des collectifs locaux anti pass "sanitaire" rapidement.
  • Désigner très vite des "équipes com" pour contacter les médias et leur répondre. Equipes qui doivent changer régulièrement et n'être que des porte parole mais ca permet de cadrer les médias un minimum.

On ne peut pas savoir aujourd'hui exactement vers quoi ensemble nous voudrons et pourrons aller. Je sais une chose: nous voulons tous un avenir pour les jeunes générations, si possible meilleur. Nous voulons tous la paix. 

Je sais qu'il est possible de construire les bases de la société que nous voulons, même a minima, même en ignorant toutes les réponses qui n'ont pas 80% d'adhésion. Et je sais que cette plateforme commune sera déjà porteuse et nous permettra de reprendre en main l'agenda. Jupicrétin a dit qu'il était le "maître des horloges", nous devons lui reprendre ce pouvoir illégitime par ailleurs.

 

Comment éviter les pièges?

2021-07-31 20_55_45-(18) Alex Jones impression - A short talk about Klaus Schwab

Nous savons que parmi les gens qui se lèvent aujourd'hui pour dire stop à ce délire, il y a tous les horizons, toutes les valeurs, toutes les catégories sociales. Toute la France...

C'est d'abord un atout, c'est d'abord la richesse qui va nous permettre d'avoir du poids et de construire une alternative cohérente. Ne l'oublions surtout pas.

Les pièges seront ceux que nous tendent les médias et le pouvoir: la violence, le mépris, diriger eux-mêmes l'agenda et nous diviser.

Réfléchissons dès aujourd'hui à la manière de rester connectés les uns aux autres à travers ce projet d'une société améliorée, voire d'une société différente. Il faut capter les aspirations, et partir de ce qui nous rassemble.

Gardons en tête que nous ne sommes qu'au début du processus. 

En deux mots: le covid n'est qu'un prétexte pour faire perdurer un système économique déjà mort, le capitalisme. Tout le monde le sait même les 0,01%. Vous avez entendu parler du Grand Reset? Ce n'est pas une théorie du complot: c'est le programme du Forum mondial de Davos, dirigé par l'inventeur du Grand Reset le Suisse fils de nazi Klaus Schwab

2021-07-31 20_51_33-Le meilleur des mondes - Livre ancien _ Rakuten - Opera

Ils ont tout écrit: pourquoi et comment réduire la population, et à défaut comment la contrôler? Vous avez lu 1984? Le Meilleur des Mondes? Orwell et Huxley appartenaient à la Fabian Society ou gravitaient autour, comme HG Wells.

C'était un groupe d'eugénistes anglais qui trouvaient que la plupart des habitants de la planète leur étaient inutiles et devaient disparaître. Leurs livres n'étaient pas de la science fiction mais un programme.

Nous devons affronter des super capitalistes aux abois, qui ont toujours eu peur du peuple mais aujourd'hui ils commencent à sentir le vent du canon dans de très nombreux pays. Ces gens jouent leur va-tout, ils vont mettre le paquet pour conserver leur position et continuer à exploiter les citoyens de la planète.

Ils vont utiliser les médias qui leur appartiennent, les dirigeants politiques qu'ils financent et qui leur permettent de vivre de plus en plus grassement sur le dos des populations, et ne reculeront pas devant la violence comme le montre, par exemple, la répression hallucinante des manifestations citoyennes en Colombie (dont on va reparler très vite).

Nous le savons puisque c'est le schéma habituel. Et la casse sociale va continuer, jusqu'à la réélection de macron ou un de ses clones, pour repartir de plus belle. Que nous restera-t-il après cela? 

Commençons à réfléchir dès aujourd'hui à ces espaces pour échanger et très rapidement écrire les premières ligne d'une proposition de système politique, peut-être même économique.