2017-08-21 21_52_31-(7) Documentaire sur l'injustice Partie 2 2Aujourd'hui, je diffuse les témoignages de deux mamans, dont les enfants seraient violés et embrigadés par leurs pères dans des sortes de réseaux du genre satanique, avec d'autres victimes mineures. Des affaires qui ressemblent notamment à celle du réseau pédophile du Var, et à d'autres qui n'ont jamais été dévoilées publiquement. Deux vidéos à écouter, pour comprendre que nous ne vivons pas au pays des bisounours, et que les réseaux pédophiles sont une réalité.

 

J'utilise le conditionnel car je n'ai pas vu les dossiers, mais ces  récits me semblent crédibles, même si certains passages du premier posent question.

Les deux femmes qui s'expriment dans ces vidéos ont également lancé une association et un site web: www.auxenfantsdelaterre.fr (qui reste en partie à construire). Leur but est de se regrouper avec d'autres familles dans le même cas, afin de se battre ensemble et d'alerter sur ce qu'il se passe. Car en effet, on n'ose imaginer le nombre d'enfants qui ont subi et subissent aujourd'hui ce genre de traumatisme, avec les conséquences qu'on connait.

L'association cherche également à collecter de l'argent, pour les frais de justice actuels et à venir qui, on le sait, ont de quoi ruiner n'importe qui (en moyenne on peut estimer que cela tourne autour de 15.000 € par année de procédure, ce qui oblige les familles à abandonner le combat judiciaire au bout d'un moment).

 

Audrey: on lui prend ses enfants dès qu'elle dénonce les abus

Je résume ici le témoignage d'Audrey, qui s'exprime sur la première vidéo, au cas où celle-ci disparaît:

> Cette femme, fille d'un lieutenant colonel de l'armée de l'air et mariée à un militaire, explique qu'elle s'est séparée du père en raison de multiples maltraitances il y a 3 ans. Très vite, ses deux fils lui parlent de violences commises par leur père, puis d'abus sexuels.

> La réponse de la "justice" est la même que d'habitude: au début la justice réagit de façon normale et confie les enfants à la mère ==> puis les enfants parlent des abus ==> la justice reste sur le terrain du conflit familial ==> la mère fait du SAP et manipule ses enfants, elle se fait détruire par un "expert" ==> on ne tient compte d'aucun certificat médical ni de la parole des enfants, d'aucune pièce à charge en fait ==> toutes les plaintes de la mère sont classées sans suite ==> le pédophile obtient la garde.

2017-08-21 19_43_43-(7) Documentaire sur l'injustice Partie 1> Le père se met à avoir des pratiques de sorcellerie avec des africains. Audrey se rappelle que quand elle était avec lui, elle s'endormait souvent à n'importe quelle heure de la journée, sans avoir jamais compris pourquoi. Cela a cessé dès la séparation.

> Les services sociaux et la justice font pression sur la mère pour qu'elle cesse de dénoncer les abus sexuels. Ils disent aux enfants que leur père est gentil et que leur mère dit n'importe quoi (un père qui déclare au psy avoir eu son premier rapport sexuel à 8 ans, ce qui n'a pas du tout choqué l' "expert").

> Au fil du temps, les enfants lui ont raconté des faits de plus en plus horribles. Ils ont commencé par parler de violences, puis d'attouchements, puis ils ont dit que leur père faisait des cérémonies avec eux dans des cimetières, les hypnotisait, que leur grand-père paternel aussi les a violés, qu'ils ont été emmenés sur un ou des sites militaires par leur père, que le plus jeune était souvent drogué et ont participé à des viols collectifs et des tortures sur des enfants, en présence d'autres adultes.

> L'aîné, à 9 ans, est très perturbé. Il ne veut plus voir sa mère, il est devenu sociopathe, sadique (selon des médecins), à vouloir la mort de sa mère et tenter de tuer son frère de 5 ans à plusieurs reprises.

> Un des symboles dessinés par les enfants, qu'ils avaient vu à plusieurs reprises, était un oeil sur une pyramide.

> Son premier avocat lui avait conseillé de ne pas parler des abus, et encore moins en réunion. Il avait hélas raison: c'est à partir du moment où ces faits sont mis sur la table que la broyeuse judiciaire se met en marche contre le parent protecteur. C'est hélas systématique.

 

Plus étonnant:

> Cette femme, Audrey, explique qu'elle a fait des "rêves lucides" qu'elle considère être des souvenirs, à propos d'expériences qui auraient été menées sur elle dans une base militaire au mont Verdun [1] : implants, injections, viols, dans des salles d'un complexe militaire proche de Lyon. Elle s'est rappelée ainsi que son père l'aurait violée quand elle était petite. Ses parents ont d'ailleurs témoigné contre elle durant la procédure.

> Là où j'ai plus de mal à suivre, c'est quand elle raconte des "rêves lucides" où elle s'est vue autoir d'une table avec des gens puissants autour, dont des politiciens, pour faire un test de résistance à divers abus. Une femme devait subir diverses tortures au cours de ce qui ressemble à un jeu de rôles pervers encadré de manière "scientifique". Cela peut être vrai, j'ai déjà entendu ce genre de chose par des gens qui l'ont vécu, en france.

 

Documentaire sur l'injustice Partie 1 - Témoignage d'Audrey !!

 

Séverine et son fils A.

Ici aussi, je vais résumer l'affaire, au cas où la vidéo disparaît.

2017-08-21 20_36_00-(7) Documentaire sur l'injustice Partie 2 -> A. a entre 8 et 10 ans et a parlé à sa mère de faits de viols, à commencer par des fellations, puis avec des viols collectifs dans le cadre de rituels. Il a dit qu'il a été obligé de regarder des sévices commis sur sa mère alors qu'elle était droguée. Elle ne s'en souvient pas.

> Séverine parle du Mont Verdun où son fils aurait subi diverses expériences (dont une qu'il raconte au début de la vidéo, avec des "vrais" extra terrestres), qui auraient entrainé son handicap sévère.

> Elle parle d'expériences de controle mental, qui existent depuis des années.

> A. a dit avoir été forcé à participer à des films pédopornographiques. Il dit que d'autres enfants étaient parfois là aussi, et subissaient les mêmes abus.

 > Séverine explique que derrière ces "expériences" et les abus, il y a du trafic de drogue et une sorte d'organisation qui donne dans de multiples tafics.

> Elle a subi la répression de la justice, qui l'a attaquée et désignée comme étant "la problématique de fond" et l'a fait expertiser par un "expert" pour conclure qu'elle était dangereuse pour son fils et suicidaire. Finalement il fallait qu'elle cesse de dénoncer les faits. Le schéma classique, donc.

> En septembre, elle a un procès devant le juge des enfants, qui a menacé de placer son fils si elle ne faisait pas ce qu'on lui demandait, c'est-à-dire se taire. On lui reproche uniquement d'être "trop fusionnelle" avec son fils, explique-t-elle.

> Séverine sent bien que "l'étau se resserre": elle constate que "tout est tellement abusif, tout est tellement orienté, qu'il suffit d'un peu de clairvoyance pour comprendre ce qu'il est en train de se passer. Et comprendre que notre seule défense, c'est nous tous".

 

Documentaire sur l'injustice Partie 2 - Témoignage d'A. et Séverine !!

 

Ma réflexion

En écoutant ces deux témoignages, on ne peut faire autrement que de penser à MK Ultra, ce programme que la CIA a développé dès les années 50, dans le but de maîtriser le contrôle mental.

Des victimes de ce programme ont témoigné -y compris devant une commission du congrès US dans les années 90- d'électrochocs, de prises massives de drogues et médicaments, d'abus parfois commis en présence d'extra terrestres, de viols répétés, de tortures psychiques et physiques durant toute leur enfance, et cela dans un cadre militaire et/ ou universitaire.

Pendant longtemps la CIA a dit que MK ultra n'était qu'une "théorie du complot" (un terme qu'elle a d'ailleurs inventé pour décrédibiliser ceux qui l'attaquaient), mais toutes les archives n'ont pas été détruites, et un certain nombre de victimes ont survécu. Donc aujourd'hui il s'agit de faits, d'une réalité dont rien ne permet d'espérer qu'elle n'a plus cours.

Au sujet de ce programme, deux documentaires sérieux à regarder:

▶ Les cobayes de la CIA - Projet MK-Ultra.

 

▶ Projet Artichoke: Les experimentations secretes de la CIA (MK-Ultra)

 

Il est clairement temps de se réveiller. La léthargie dans laquelle nous sommes plongés, en partie à cause du "totalitarisme bright" qu'un certain micron nous impose petit à petit  (n'oublions pas son show d'intronisation devant une pyramide du Louvre rougeoyante) devrait nous faire sur réagir. Le doute n'est plus permis aujourd'hui: nous sommes sous la coupe d'un système qui va contre notre intérêt et qui ne profite qu'à une élite, qui ne recule devant rien pour avoir toujours plus. Plus de fric, plus de biens, mais surtout plus de puissance, toujours plus de pouvoir.

Cela ne nous sert à rien, bien au contraire. Reste à s'organiser. Et cela, d'autant plus vite que ce système broie la chair fraiche que sont les enfants, se gave de viols, de tortures et de meurtres. Peut-être faut-il nourrir la "bête"... Je n'en sais rien et je m'en fiche, mais le fait est que j'entends depuis trop longtemps ces gamins, ces témoins qui parlent de rituels sataniques, de meurtres, de tortures sur des enfants, par des adultes parfois en costume, parfois pas. Qui parlent parfois une langue bizarre, mais pas toujours. Qui opèrent des initiations, souvent. A quoi? Mystère.

Mais ces tarés bénéficient d'une impunité certaine. On le constate au fil des dossiers, et cela depuis le début des années 90. Au fil des classements sans suite et des procès iniques. Des expertises bidons, de la collusion, des mensonges racontés dans ce qui fait office de cours de "justice".

 

Ajout du 24/08/2017:

Hier, le mercredi 23 août vers 15 h, 5 agents de l'ASE et une quinzaine de gendarmes sont venus là où vit Séverine, la maman d'Amoris, afin de placer l'enfant et d'envoyer Séverine en Hôpital Pyschiatrique. Ce jeudi devait avoir lieu une marche, afin de lancer l'action pour dénoncer les réseaux pédophiles, et tenter de sauver Amoris et les autres enfants.

La marche est évidemment annulée. Je pense que le fait d'avoir abordé les "expériences" menées dans un cadre militaire a du beaucoup énerver les autorités, en premier lieu l'armée.

Il faut aujourd'hui que les victimes et les proches de victimes se regroupent, s'organisent et agissent, avec l'aide des militants de cette cause. Il faut faire exploser le couvercle, libérer la parole et tenter d'aider au mieux cette mère et les autres qui sont confrontées à la broyeuse.

 


 

[1] Il y a effectivement une installation militaire de l'armée de l'air à cet endroit: article sur une "base secrète" au mont Verdun, où une partie des effectifs travaille aussi pour l'OTAN.