Entrée du bunker souterrain

Un groupe de vétérans US déclare avoir trouvé en Arizona un "camp de trafic sexuel d'enfants". Des films circulent sur le web, montrant ce qui est décrit comme le camp où des enfants seraient en transit et même abusés. En effet ledit "campement" semble très étrange, et on se demande vraiment si cette affaire "est du lard ou du cochon".

 

Une première vidéo a été mise en ligne il y a une semaine par le groupe "Veterans on Patrol" (vétérans en patrouille, qui viennent en aide aux sans-abri), dans laquelle on voit l'équipe de vétérans, de nuit, dans ce qui ressemble à un tunnel, puis montrer une sorte de cabane avec des jouets d'enfants à l'intérieur, et des objets appartenant à des enfants, trainant à terre au milieu des bois.

 

Du sceptiscisme à l'interrogation

Ils situent le lieu près d'une ancienne usine de ciment à Tucson, en Arizona. Une autre vidéo, prise de jour, montre ce camp qui à première vue ressemble à un camp de migrants qui ont pu rester là quelques jours et seraient partis précipitemment, laissant les jouets des enfants derrière eux. 

Il y a aussi un campement de personnes sans abri pas très loin, donc a priori on se dit qu'il est possible qu'une famille ait pu rester là quelque temps. Mais on voit dans les reportages sur le site qu'il y a bien des sortes de caches, un peu comme celle de dutroux mais pas en béton ou en pierre, de toute petite dimension, avec dedeans des objets qui ont forcément appartenu à des enfants. 

Plus loin, il y a une zone plus sordide avec des arbes qui, à la première impression, ont du servir à attacher des gens. Bref, si l'on est forcément sceptique en voyant cela, on est obligé de constater que l'endroit est des plus étranges. 

Depuis une semaine, plusieurs chaines de télé locales se sont rendues sur les lieux, et ont pu montrer le caractère particulièrement glauque de l'endroit. Les vétérans ont lancé leur page facebook le 29 mai pour dénoncer l'affaire. On y trouve quelques photos du site.

 

Child Trafficking Camp Found in Arizona by Veterans on Patrol

Des flics de Tucson se sont rendus sur place et ont conclu qu'il n'y a pas de preuve que le "bunker" souterrain ait, comme l'affirment les vétérans, été un lieu où on retenait des enfants ni qu'il y ait eu un quelconque trafic dans ce camp. Pourtant, selon les vétérans il y avait des vêtements et des jouets d'enfants dedans, et il est clair que l'entrée ne laisse passer que des enfants ou des adultes assez fins. Selon les forces de l'ordre, ce campement est juste un campement de SDF. 

Des revues pornos et du lubrifiant, ainsi que quelques douilles, ont été retrouvés sur place également par les vétérans. Il y a aussi un poteau servant à la toiture d'une cabane, sur lequel le prénom "Maddie" est gravé en gros.

Les types des Veterans on Patrol disent qu'ils ont l'habitude des campements de gens sans-abris, mais que celui-là n'a rien à voir et que des enfants y sont bien restés : "Il y avait une prison improvisée et, à cause des objets qui s'y trouvaient, cela ressemblait à une prison improvisée pour les enfants. De tout ce que j'ai vu, je ne pouvais pas imaginer que ce site soit autre chose que ce que nous pensons être - c'est un camp de trafic sexuel d'enfants."

D'après le Daily Mail, l'équipe des vétérans a demande à un documentariste de venir sur place, et il a dit en être revenu choqué, qualifiant ce qu'il a vu d' "inhumain".

 

De la mesure dans l'appréciation des faits

4CF089E700000578-5808359-image-a-29_1528210952559

Ce qui est encore plus inquiétant, ce sont ces arbres sur lesquels sont installés des liens, des objets métalliques dont je ne vois pas bien l'utilité mais qui ne sont pas rassurants, bref, des "arbres de la torture", comme disent ceux qui ont filmé ce camp.

Bon, là on commence à s'éloigner du camp de transit de migrants mexicains, ou même du simple campement d'une famille à la rue. 

Là, on nous explique que les flics "ont collecté des preuves", donc on se dit qu'on finira par trouver de l'ADN, restera à savoir à qui il appartient. Mais les autorités pourront aussi nous dire qu'il n'y avait aucune trace de rien (les paris sont ouverts, je penche pour la 2e).

En tout cas on ne peut que l'espérer, parce que le camp a été démantelé le 2 juin, apparemment. Donc il ne reste quasiment plus de preuve. Alors qu'en fait, le temps de vérifier les choses, il aurait été plus logique d'installer un périmètre de sécurité sur la zone le temps de mener toutes les analyses. 

Déjà, un porte parole des flics explique aux médias que "Sur la base de l'enquête du département à ce stade, il n'y a aucune indication que ce camp est utilisé pour tout type d'activité criminelle, y compris la traite des êtres humains".

Les vétérans disent qu'ils ont retrouvé des brosses à cheveux avec des cheveux blonds dessus.

Le jeudi 7 juin, un travailleur de ranch a appelé la police après avoir retrouvé un crâne et un corps d'enfants dans la zone. Toutefois, beaucoup de migrants décèdent de la chaleur et de la soif dans ce désert, surtout en été, et les enfants n'y échappent pas. Ce crâne n'est donc pas forcément lié à un trafic sexuel d'enfants.

Le site en question se trouve à moins de 3 km de l'aéroport international de Tucson, à 500 mètres d'un cimetière et 1 km d'une église catholique. Il semble que le coin serait assez chaud, avec pas mal de trafic de drogue notamment. 

 

2018-06-06 22_38_44-Google Maps - Copie

 

Selon eux, la zone précise du campement est là:

4CF0714500000578-5808333-The_camp_is_located_near_an_abandoned_cement_factory_around_seve-a-3_1528214230870

Je prends beaucoup de pincettes avec cette affaire, parce que venant des US, on a une quantité impressionnante d'infos complètement bidons, dont des sites comme New youswire ou quelque chose comme ça sont devenus des spécialistes, en premier lieu sur les questions de réseaux pédophiles. 

Donc, je me méfie a priori. En l'occurrence, le site semble bien réel, les éléments retrouvés sur place auraient pu être déposés par les vétérans, mais cela m'étonnerait. Il y en a trop, le truc est trop bizarre, une mise en scène pareillle est possible et il faut l'envisager, mais cela serait assez énorme.

En tout cas, la fille Clinton et un certain nombre de médias crient déjà au "Pizzagate", ce qui signifie pour eux que c'est déjà une affaire bidon, et qu'on ne devrait pas en parler. La chasse aux pseudo "fake news" est donc réouverte accompagnée de ses traditionnels recadrages "pédagogiques" des masses, mais c'est à mon avis bien trop tôt pour être honnête.

Selon moi, il faudrait quand-même attendre au minimum deux ou trois semaines, histoire de faire mine qu'il y a eu une forme d'enquête, qu'on a fait deux ou trois relevés sur les lieux et interrogé quelques riverains, au cas où...

Mais de tout cela, il n'est apparemment pas question.

 

 -----------------------------

 

Encore une fois l'affaire est  à suivre. Vu la position a priori des autorités, il y a peu de chances qu'une enquête sérieuse sera menée, et je ne pense pas à des suites judiciaires non plus.

Certains relient cette histoire à d'autres, cela reste à voir. On entend du "pizzagate" à toutes les sauces et pour moi il est clair qu'on cherche à nous envoyer sur de mauvaises pistes, en réalité pas de pistes du tout.

 

D'autres vidéos du site:

AGAIN !!!!KOLD 13 News Report U S VETERANS ON PATROL NEWS FIND TUNNELS CH-LD TR-FF-CK-NG