2018-05-11 15_47_34-On entend dans les médias US qu'une actrice américaine, Allison Mack, a admis publiquement avoir été membre d'une secte, bien implantée à Hollywood. Cela fait déjà un moment que le gourou de cette secte fait parler de lui, et certains témoignages d'anciens "adeptes" laissent penser que des mineurs sont aussi des cibles. Si les médias ne parlent pas encore d'enfants, il est bien question de trafic sexuel et de trafic d'êtres humains dans cette sexte à l'influence clairement luciférienne.


Allison Mack, fille d'un chanteur d'opéra, est une enfant de la balle qui a commencé à tourner dans des pubs dès l'âge de 4 ans. Elle passée dans sa jeunesse par l'incontournable Disney et est surtout connue pour avoir joué dans la série Smallville. 

Il y a quelques jours, on a appris qu'elle était un ponte de la secte NXIVM (prononcer "nexioume"), voir même la numéro 2, après le gourou, un dénommé Keith Ranière.

Celui-ci a été arrêté en mars 2018, au Mexique où il s'était enfui, accusé d'avoir organisé un réseau d'esclaves sexuelles sous influence. Depuis une dizaine d'années, les attaques fusent contre ce groupe et surtout contre les pratiques du gourou, et les procédures vont dans tous les sens.

 

Une secte pyramidale

forbes

La vitrine de cette secte, un peu comme la scientologie et d'autres, c'est le bien-être, l'épanouissement personnel, avoir une vie saine, mais surtout avoir du succès sur le plan financier. La secte organise des formations qui coûtent un bras un peu partout dans le monde, et le QG de NXIVM se trouve à Albany, juste à côte de l'aéroport international.

Selon France Info, "Keith Raniere, 57 ans, a fondé en 1998 une organisation baptisée Executive Success Program (ESP), qui tenait des séries d'ateliers dont le but officiel était de "réaliser le potentiel humain" des participants. En 2003, il a créé une deuxième entité, baptisée NXIVM, qui chapeautait ESP. Basée à Albany, capitale de l'Etat de New York, l'organisation a ouvert des centres dans plusieurs villes des Etats-Unis, du Canada, du Mexique et d'autres pays d'Amérique centrale".

En 2015, Ranière a créé une sorte de succursale, DOS, avec un fonctionnement pyramidal, et composée de "maîtresses" et d' "esclaves", dont tous les membres sauf Ranière, tout en haut de la pyramide, étaient des femmes, chargées d'en ramener d'autres pour "le plaisir sexuel" de Ranière.

On retrouve dans les pratiques de sa secte des sortes de rituels intiatiques comme le marquage au crayon cautériseur - par une femme médecin - avec les initiales du gourou ou bien d'Allison Mack, le tout filmé systématiquement. Selon une des anciennes "adeptes", une femme qui était "master", nommée Lauren Salzman, dirigeait cette pseudo cérémonie. Un ancien communicant de la secte, Frank Parlato qui a recueilli une dizaine de témoignages, confirme ce genre de cérémonie.

Par ailleurs, "Avant d'être acceptées comme esclaves, les femmes devaient fournir de la "garantie", c'est-à-dire divers éléments compromettants pour elles-mêmes, photos, lettres, ou documents, que l'organisation se réservait le droit de rendre publics si elles quittaient l'organisation", lit-on encore.

2018-05-09 21_50_59-Inside a Secretive Group Where Women Are Branded - The New York Times

En mars de cette année encore, plusieurs femmes ont dénoncé les pratiques de la secteSarah Edmondson s'est exprimée dans le New York Times, suite à des plaintes déposées contre plusieurs personnes, dont la femme médecin, Danielle Roberts.

Mais en face Raniere et la secte multiplient aussi les poursuites contre les "opposants", c'est-à-dire ceux qui ont quitté la secte ou qui la dénoncent. Une ancienne membre, Barbara Bouchey, explique avoir perdu des millions de dollars dans les nombreuses procédures intentées contre elle par Ranière et ses fans. Ce serait aussi elle qui a vraimentmis le grappin sur Mack, pour qu'elle reste et s'implique dans la secte.

Plusieurs plaintes ont été déposées par plusieurs anciennes adeptes, mais les forces de l'ordre ont dit qu'elles n'enquêteront pas parce que tout cela était normal, et les autorités médicales de l'Etat ont dit dans un premier temps qu'elles n'investigeront pas sur les expériences menées par un autre membre de la secte, un médecin appelé Brandon Porter, et qui consistaient à faire regarder des films ultra violents à des femmes alors que des appareils enregistraient et analysaient leurs réactions [1]. Toutefois, depuis l'emprisonnement de Raniere, Porter a été accusé d'avoir mené des expériences illégales. Comme quoi, le droit n'est qu'une question de point de vue...

Et puis il y a aussi un ou deux suicides d'adeptes, ou de personnes mises sous emprise par la secte, qui posent question, comme celui de Kristine Snyder [2].

Les choses ont commencé à remuer en 2018, avec l'arrestation de Raniere fin mars, puis de Mack fin avril. Les poursuites, pour "child sex trafficking", c'est-à-dire trafic sexuel d'enfants, évoquent les mauvais traitement contre les femmes embrigadées dans le harem, les privations de sommeil ou de nourriture, décrivent le système de la secte, avec son "maître" et ses "esclaves"...

 

Relations publiques

Les "esclaves", comme Allison Mack qui serait entrée dans la secte en 2010 à Vancouver (ou en 2006 selon les sources), étaient poussées à recruter d'autres esclaves et à récolter leurs confessions, déposées chaque semaine sur Dropbox. Mack est ainsi accusée d'avoir jeté des recrues dans les bras de Raniere, et a été arrêtée par le FBI pour cette raison fin avril. Idem pour Kristin Kreuk, autre actrice de la série Smallville tombée dans la secte juste avant Allison Mack, et qui l'y aurait entraînée. Les deux auraient d'abord assisté à une réunion du mouvement de femmes lancé par la secte, Jness, à la suite de laquelle Mack a été invitée à rencontrer Raniere.

Mack, qui a vite été placée en haut de la hiérarchie, était aussi chargée d'attirer des milliardaires, comme Richard Branson, le tycoon jet setteur et partouzeur anglais sur l'île privée duquel elle aurait participé à des soirées de débauche. Sara Bronfman ou Nancy Salzman aussi ont été présentes à ces "soirées". Des sessions de "formation" de la secte étaient organisées par la même occasion sur l'île de Bronson.

nintchdbpict000396226038

Mack recrutait aussi via le mouvement de femmes, Jness, créé pour servir de vivier à la secte: la crème des membres de Jness pouvait entrer dans DOS, son harem de premier choix.

Mack a également recuté des proches dans la secte, notamment ses parents. Elle aurait aussi tenté de ramener une actrice de la série "7 à la maison", la chanteuse Kelly Clarkson, l'actrice Emma Watson ou la réalisatrice Rachel Goldberg.

Au chapitre du réseau existant autour de la secte, on doit aussi mentionner les liens étroits entre les familles Bronfman et Rothschild, dont des membres ont créé et dirigent par exemple "Bronfman & Rothschild", une boite de placements financiers.

Sara Bronfmann est arrivée dans la secte dès 2002, d'abord en assistant aux sessions de "formation" à 5 ou 8.000 $ sur le développement personnel. C'est un ami de la famille qui l'a mise en lien avec ce groupuscule. Sa soeur l'aurait vite rejointe, et elles seraient ainsi passées de la coupe de leur père, décrit comme assez despotique, à celle de Raniere.

Elle a eu parmi ses petits amis, le n°1 du Dalï Lama aux Etats-Unis, et un autre avec qui elle s'est mariée, un émigré libyien qui s'est présenté, poussé par Raniere, au poste de Premier Ministre de la Libye en 2014, avant de mener une campagne sur les réseaux sociaux pour renverser le gouvernement. Celui-ci, un dénommé Basit Igtet domicilié en Suisse, bénéficie du soutien de certains islamistes locaux, notamment l'imam Sadek Al-Ghariani qui avait soutenu les jihadistes lors de la guerre en Libye [3], ou encore des Frères musulmans de Libye et de Tunisie. 

Selon certains observateurs, en 2014 Igtet était le futur président libyen, et en tout cas il tentait -et tentait toujours en 2015- de se positionner comme tel. Le couple, qui a eu une fille, est notamment propriétaire d'une chaîne d'hôtels de luxe Athal Hospitality (créé en décembre 2016), qui a racheté en mai 2017 le domaine des Andéols dans le Lubéron comme tout premier établissement. Un second devrait suivre près de Megève à Saint-Gervais.

2018-05-12 02_59_41-Le Suisso-libyen qui veut conquérir Tripoli et rapatrier 70 milliards - Économie

Et cette chaîne d'hôtels, c'est tout un programme, qui ressemble pas mal à celui de Raniere : "Vegan à ses heures, celui qui a fait une partie de ses études à Saint-Gall cherche à bâtir une communauté mondiale autour du lifestyle, de la responsabilité et de la bienveillance. «Nous souhaitons créer des lieux uniques axés sur l’expérience client, le bien-être, l’art et la beauté de l’environnement», explique cet ancien pilote d’avion qui dégage à la fois une certaine sérénité et une force tranquille", nous apprend un canard économique suisse.

Bref, il sera intéressant de voir si ce genre de lieu devait aussi accueillir les session de formation de la secte de Raniere, ce qui est assez probable. Mais avec la pub liée à l'arrestation du gourou et d'Allison Mack, ce ne sera jamais le cas, ou pas avant un moment.

Continuons avec ce chapitre sur les relations publiques connues de NXIVM.

Un ancien conseiller et proche de Trump, Roger Stone, a confirmé au journal US Newsweek avoir travaillé comme lobbyiste pour la secte, durant deux mois en 2007. C'est le sénateur newyorkais Joe Bruno qui lui a présenté la secte. 

Par ailleurs, NXIVM a filé 30.000 $ à Hillary pour sa campagne ratée aux présidentielles de 2008, alors que la somme maximale que peut donner une personne est 2.300$. L'info vient des documents tombés entre les mains de la justice à la suite de l'arrestation de Norman Hsu, qui avait levé 1,5 millions de dollars lors de cette campagne et a pris 24 ans de prison pour avoir créé une pyramide de Ponzi afin de financer la campagne électorale démocrate.

Si Sara Bronfman s'est plus ou moins écartée de la secte suite à son mariage, on peut se demander pourquoi l'autre soeur n'a pas été arrêtée elle aussi, puisqu'elle et sa soeur sont les premières contributrices financières de la secte, au coeur des décisions depuis des années.

 

Un programe international pour former les bambins

2018-05-10 14_36_08-Rainbow Cultural Garden UK _ Growing a Joyful World One Child at a Time

Ranière a aussi lancé un programme destiné à éduquer la jeunesse, "un programme de développement des enfants révolutionnaire, prouvant le potentiel culturel, linguistique, émotionnel, physique, et la capacité à résoudre des problèmes des enfants", explique le gourou.

Ce programme s'appelle le Rainbow Cultural Garden, et est financé par Sara Bronfman mais les parents payent tout de même 120.000$ par an et par enfant. Il y a des implantations un peu partout dans le monde, notamment en Angleterre où l'entreprise revendique le satut d'école.

Le gamin est pris en charge quasiment toute la semaine, à partir de l'âge de la crèche, et des nounous lui enseignent à tour de rôle diverses choses comme les langues et quelques autres matières qui sont dans la "philosophie" officielle de la secte.

Il est même demandé aux parents de ne pas trop parler à leurs enfants pour ne pas trop "intefrérer" avec les enseignements du "Rainbow Cultural Garden". Toutefois, des parents se sont plaints que leur progéniture, après quelques années de ce régime, avait même du mal à parler sa propre langue. Le fils de Raniere, quant à lui, aurait subi cette éducation depuis son enfance et ne serait pas des plus brillants.

Plusieurs des nounous de ces jardins d'enfants seraient aussi impliquées dans les délires sexuels de Rainiere, qui était très impliqué dans chaque ouverture d'antenne et dans le suivi des "crèches" et "écoles" de l'association. Apparemment, presque toutes les personnes impliquées dans la Rainbow Cultural Foundation sont aussi des membres de NXIUM.

On notera aussi que l'église de satan elle aussi a lancé il y a 2 ou 3 ans son propre programme à destination des bambins, un machin appelé "After School Satan Clubs", destiné aux enfants à partir de 5 ans. C'est le catéchisme version sataniste afin "de contrer l'évangélisme à l'école", comme quoi les enfants sont des cibles jamais négligées par les illuminés de tous poils.

Raniere a aussi sélectionné un gamin, qui est encore à l'âge du primaire, pour créer une nouvelle génération.

 

Magouilles financières à répétition

Avant de créer sa secte, Raniere a créé une boite, Consumers’ Buyline Inc., soupçonnée d'être une pyramide de Ponzi, c'est-à-dire une escroquerie du genre de Madoff qui consiste à promettre un super rendement pour des placements, les derniers pigeons servant à rémunérer les premiers, boîte qui a été fermée soudainement par le futur gourou et son associé. En 1996, il a signé un accord pour mettre fin à des poursuites pour escroquerie, et a eu plusieurs fois les autorités aux fesses pour cette raison. Depuis 1996, il n'a plus de problèmes, du moins officiellement, avec ses entreprises.

2018-05-10 21_14_40-NXIVM_ What We Know About Alleged Sex Trafficking, Forced Labor - Rolling StoneEn 1998, Raniere créé une boite au Delaware, Executive Success Programs, pour dispenser ses formations. C'est Nancy Salzman qui dirige officiellement l'entreprise.

En 2014, le journal Times Union, après un an d'enquête, l'accuse d'avoir manipulé à des fins sexuelles des femmes et des mineures, et menacé ceux qui cherchaient à le calmer.

La secte est devenue très riche, notamment grâce à l'héritage complet des soeurs Clare et Sara Bronfman, des adeptes qui sont elles-mêmes les héritières d'une riche famille.

A Mexico, l'antenne de la secte est cofondée par le fils de l'ancien président Carlos Salinas, qui vient juste de démissionner suite au scandale, dès le lendemain de l'arrestation de Raniere. Au Mexique, la secte avait la forme d'une filiale, Executive Success Programs (ESP), qui visait spécifiquement le gratin de Mexico.

Allison Marck faisait donc partie du harem de Raniere, tout comme les actrices Kristen Kreuk et Nicky Clyne. Nancy Salzman, une infirmière hypnotiseuse, serait le bras droit de Raniere, qui choisissait spécifiquement des femmes ayant de bons jobs, très bien payés (femme d'affaire, psychiatre, analyste financière, actrice, écrivain...) ou des héritières. La fille de Salzman et une certaine Pam Cafritz, étaient aussi dans le cercle le plus proche. Apparemment, Cafriz, fille de VIP locaux, était très introduite dans la bonne société et servait elle aussi de recruteuse.

Les soeurs Bronfman [4], ont mené divers business avec Ranière, ont aussi entamé des poursuites contre lui pour récupérer plusieurs dizaines de millions d'euros. Apparemment, une centaine de millions de dollars ont été engloutis dans les placements confiés à Raniere. Mais, l'équipe s'adonnait à l'évasion et à la fraude fiscales, à la corruption de juges mexicains, et à divers délits financiers, selon certains. 

2018-05-09 22_10_17-NXIVMLe père des soeurs Bronfman, un ami d'Hillary Clinton, voyant défiler les millions, a pris position pour dire que ses filles étaient inaptes à gérer leur argent et qu'elles étaient influencées.

NXIVM fonctionnait comme une nébuleuse de sociétés qui ressemblent à des coquilles vides, qui ne paient pas ou peu d'impôts, et dont le seul objectif semble être de faire sortir quelques millions du pays à la barbe des services fiscaux Une partie de ces sociétés sont même hébergées dans des paradis fiscaux comme le Delaware. Et le nom de Ranière, évidemment, n'apparait jamais dans ces montages financiers.

Il y a aussi un certain nombre de fondations, comme la Ethical Humanitarian Foundation, créée en 2007 avec les soeurs Bronfman. En 2009, le Dalaï Lama en personne est venu faire un speech à l'inauguration d'une autre invention Raniere, le World Ethical Foundations Consortium, créé en 2008 [5].  Pour ce déplacement, et l'attribution d'une écharpe blanche à Raniere et aux soeurs Bronfman, le Dalaï Lama aurait reçu la modique somme de 1 million de dollars, ce qui avait quand-même fait jaser à l'époque.

Le ministère de la justice, le "Department of Justice", a listé environ 90 entreprises liées à NXIVM, à Raniere ou à Mack, dont certaines appartiennent en tout ou en partie aux soeurs Bronfman, d'autres sont des entreprises créées par d'autres illuminés, des cabinets d'avocats, des agences immobilières de luxe... Certaines sont carrément des filiales, comme la Ethical Humanitarian Foundation, The Raniere Initiative ou Rainbow Cultural Garden LLC., qui est certainement hébergée au Delaware, et une bonne partie semblent être des coquilles vides.

 

Viols d'adultes et de mineures

Et puis, il y a plusieurs femmes qui disent que Ranière leur a pris leur virginité quand elles avaient 15 ans, et même 12 ans pour au moins une d'entre elle, 13 ans pour une autre. Le gourou s'était arrangé avec sa mère pour avoir accès à la gamine, qu'il aurait ainsi pu violer une soixantaine de fois avant qu'elle ne fugue.

Un blogueur US qui a enquêté sur cette secte a recueilli le témoignage d'une femme qui faisait partie du harem de Raniere, et qui était encore dedans, mais se sentait lésée.

Adepte du viol, Raniere considère qu'il s'agit d'enseignements, et ritualise les déflorations des ados ou préaodos qui tombent dans ses filets. Les victimes ne se doutent pas du tout de ce qui les attend. Certaines adeptes lui ont ainsi offert leur propre fille, d'après certains témoignages.

Dans la liste des traitements étranges, il y a aussi des emprisonnements de migrantes mineures en situation illégale, comme une certaine Daniella Fernandez qui aurait passé deux ans enfermée dans une propriété de la secte proche de chez Rainiere, jusqu'à ce qu'elle s'évade. Mariana, la soeur de cette femme, serait une des plus proches de Raniere, intégrée à son harem particulier.

Mack child abuseAllison Mack n'est pas seulement accusée de "trafic sexuel" et de "travail forcé" dans le cadre de la secte, apparemment elle est aussi poursuivie pour "trafic sexuel d'enfants". Tout comme Ranière, d'ailleurs (dont deux des avocats sont issus de la firme Brafman & Associates).

Bizarrement, les médias ne parlent que de "culte sexuel", mais on se demande en quoi ce serait répréhensible entre adultes "consentants".

D'après Frank Parlato, l'ancien communicant de la secte aujourd'hui repenti, NXIVM ramène illégalement aux Etats-Unis des mineures mexicaines, notamment de l'état de Chihuahua, âgées de 11 à 17 ans.

L'objectif était de les ramener pour être "formées" par Raniere, et elles étaient hébergées par des membres de la secte, à savoir une certaine Rosa Laura Junco (fille d'un magnat des médias mexicain), et le fameux Dr. Porter. Parlato mentionne un voyage de 11 adolescentes en 2017.

Parlato pense que, si on ne parle pas encore publiquement de trafic d'enfants dans cette affaire, cela ne devrait pas tarder.

Selon le document du procureur réclamant l'emprisonnement de Raniere sans caution -où cette fois on parle de trafic sexuel sans préciser qu'il s'agit d'enfants, il est connu pour avoir depuis plusieurs dizaines d'années abusé de femmes et de filles (woman and girls). Il est précisé que "selon des sources confidentielles, l'accusé a eu des relations sexuelles répétées avec de nombreuses adolescentes ("teenage girls"), entre le milieu à la fin des années 80 et le début des années 90".

On peut s'interroger sur le fait que les mineurs sont systématiquement "oubliés" dans de nombreux documents et donc dans les médias, alors qu'ils figurents bien dans l'acte d'accusation du 19 avril 2018 mentionnant les charges contre Raniere et Mack. 

Pour l'instant, le seul agresseur en termes de rapports sexuels semble être Raniere, mais il n'est pas exclu qu'il en ait utilisé pour attirer de gros poissons, par exemple.

 

Influences satanistes

Raniere, apparemment, prônait que les enfants et les adultes doivent avoir des "relations sexuelles" entre eux, ce qui n'est pas franchement quand on connait son attrait pour les théories d'Ayn Rand, une "théoricienne" "objectiviste" qui a insipiré nombre de satanistes depuis plus d'un demi siècle. Elle prone des théories reprises par exemple par Anton La Vey le fondateur de l'église de satan, et inspirée du satanisme de Crowley, c'est-à-dire la bonne vieille théorie ultra libérale "fais ce que voudras", l'individualisme crasse et sans morale porté en revendication [6].

leadnximRaniere s'est inspiré d'une organisation créée par Ayn Rand pour sa secte. Elle avait fondé "The Collective", un groupuscule "objectiviste" New Age, on pourrait aussi dire dans la veine sataniste, même si elle restait en arrière et qu'officiellement il s'agissait d'un groupe de fans créé et dirigé par Nathaniel Branden, un de ses fans/disciples. NXIVM ressemblerait en de nombreux points au "Collective", depuis la structure pyramidale jusqu'au merchandising.

Les "thérapies" de Ranière, selon Frank Parlato, sont également calquées sur le modèle des "enseignements" donnés par Rand à ses fans/ disciples. Rand, par exemple, a développé avec son fan n°1 la "psychothérapie objectiviste", qui cherche à mettre de côté les émotions. Il a développé un programme qui s'appelle "l'enquête rationnelle", qui veut valoriser des personnalités sociopathes. 

Selon les documents judiciaires, "Il décrit ces sociopathes comme des ‘Lucifériens’, écrivant qu’’un Luciférien satisfait ses désirs par tous les moyens, sans considération pour les autres et sans remords. [...] Un Luciférien ressent du plaisir ou de la gratification dans des situations que les gens ‘normaux’ trouveraient répugnantes ou dérangeantes".

Autre élément qui ressemble beaucoup à des délires satanistes, comme le "sex magik" de Crowley, ou les rituels sexuels de La Vey, vient de la manière qu'a Raniere de ritualiser les relations sexuelles qu'il impose plus ou moins à ses victimes. En gros chaque acte trouve une explication ésotérique qui n'a évidemment rien à voir avec le plaisir personnel du gourou. 

Dans son délire sataniste ou plutôt luciférien, Raniere intègre la symbolique du 666: les femmes de DOS doivent être six au centre du groupe, qui recrutent 6 autres femmes, celles-ci recrutant à leur tour six femmes.

 

 

Notons aussi que depuis quelques semaines, les médias anglo saxons sont de nouveau focalisés sur leur délire de "satanic panic", la "panique satanique", probablement histoire de détourner l'attention. La "satanic panic" est une invention des années 80, du même style que la "théorie du complot", qui a servi à décrédibiliser les centaines d'accusations d'abus sexuels de type rituels qui ont été faites par des enfants de 2 à 7 ou 8 ans à travers tout le pays, le Canada et aussi, dans une moindre mesure, en Angleterre. 

Le procès de Mack et Raniere commencera le 1er octobre, mais il serait étonnant que l'ensemble des volets de l'affaire soit abordé puisque les sours Bronfman, par exemple, ne sont pas inculpées.

 


[1] Selon la plainte d'une ancienne adepte qui a subi ces "expériences", une certaine Jennifer Kobelt, ces films de démembrements et de viols ont été diffusés à une centaine de personnes par Porter.

[2] Elle se serait suicidée en février 2003, après des sessions de formation intensives avec la secte, et après avoir déclaré à des proches que Ranière l'avait mise enceinte (alors qu'elle vivait avec une femme). Elle aurait pris un vieux kayak (incapable de flotter selon certains) et se serait noyée mais on n'a retrouvé ni le kayak ni son corps, et l'enquête a été très parcellaire puisque la secte n'a pas été interrogée et ordre avait été donné de ne pas répondre à la police. Ranière et les autres de la secte disent qu'elle ne s'est pas suicidée et qu'elle a juste quitté la région.

[3] Sadek Al-Ghariani serait lié, selon plusieurs pays arabes, au financement du terrorisme par le Qatar où il a un permis de résidence. Il serait aussi occupé depuis des années à lancer des fatwas incitant à la violence

[4] Leur père, le milliardaire Edgar Bronfman, a dirigé Seagram et a aussi dirigé le Congrès Juif Mondial. 

[5] Selon Frank Parlato, Sara Bronfman a eu une relation avec le représentant du Dalaï Lama aux Etats-Unis, un certain Tenzin Dhonden, lama de son état.

[6] Raniere considère aussi qu'il y a des "parasites" qui selon lui sont ceux qui "prennent plus qu'ils ne donnent" et sont "dependants des autres pour leur survie". Trump, lui aussi, est un fan des théories d'Ayn Rand.