20 février 2012

BREVE : Les sommets européens infiltrés par les banques

Lors des sommets européens comme ceux de juillet et octobre 2011, où il s’agit ni plus ni moins depuis trois ans de « sauver l’euro » ou de « sauver la Grèce », les débats essentiels ne sont pas publics mais informels. On peut même parler de tractations de couloir entre banquiers et élus nationaux, pour le plus grand bonheur des banques, évidemment.   Ces deux derniers sommets de juillet et octobre 2011 ont porté sur la restructuration de la dette grecque : on a demandé aux banques de réduire les... [Lire la suite]
Posté par Ceri à 14:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 janvier 2012

Europe: on voit le mur et on accélère

Bon, faisons le point rapidement sur la situation financière de l’Europe. Depuis des années maintenant, on sait que c’est « la crise ». Financière ou économique, finalement on s‘en fiche, le résultat est le même : les pauvres tombent dans une misère digne de l’époque napoléonienne,  tandis que les plus favorisés sont toujours soignés aux petits oignons. Normal : les réunions et autres lobbies type Bilderberg ou FMI décident de tout, entre initiés et dévots aux théories ultra libérales. Le chèque en blanc qu’on... [Lire la suite]
31 octobre 2011

Nouvelle création de l’Europe : le « semestre européen »

L’Europe et la doxa ultra libérale ne font qu’un, sauf quand il s’agit de sauver les banques, ça tout le monde le sait. Du coup, on a eu droit à l’aune de la crise, à moult mesures destinées à cadrer, voire à contrôler de manière bureaucratique les finances des Etats, car ils se gèrent mal tout seuls. Bref, on a donc vu le Pacte de Compétitivité qui permet à l’Europe de prendre en main l’économie d’un pays. Et son corollaire, c’est ce machin, appelé « semestre européen », qui est en fait un système de suivi et de contrôle. ... [Lire la suite]
16 septembre 2011

BREVE: 757 groupes internationaux contrôlent 80% des multinationales

  Une étude publiée en Suisse récemment montre que l’ensemble des multinationales de la planète est contrôlé par seulement 737 multinationales et groupes financiers, et donc par leurs actionnaires qui sont eux aussi souvent les mêmes. Avec la crise économique, cette info est complètement passée à la trappe. Cette étude est inédite car elle croise plusieurs domaines : économie, statistiques, finances, mathématiques, et passe au crible l’ensemble des multinationales pour comprendre qui contrôle qui. Réalisée par trois... [Lire la suite]
10 septembre 2011

Quand la BCE rachète les titres grecs aux spéculateurs

Ce n’est pas qu’on manque de sujets à traiter, mais il est temps de faire le point sur les derniers délires de nos amis les spéculateurs. Depuis le mois de juillet, on a assisté à une nouvelle panique à propos de dette grecque, à de nouveaux renflouements des banques, et au final on arrive à la rentrée avec un plan de rigueur pour conserver la note AAA que nous allons de toute manière finir par perdre, comme d’autres avant nous. Mais l’arnaque suprême, c’est que l’argent des européens n’est pas donné à la Grèce, mais à ceux qui... [Lire la suite]
Posté par Ceri à 19:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
31 juillet 2011

Vers un marché mondial de la guerre pour les compagnies militaires privées

  Après la banque mondiale, la monnaie mondiale et le gouvernement mondial, la dernière lubie des Etats-Unis et du Royaume Uni est de mettre en place un marché mondial pour les compagnies militaires privées, ces mercenaires du XXI e siècle. Autrement dit, une sorte d’armée mondiale à la solde de personne et tout le monde à la fois, pourvu qu’on en ait les moyens.   Les médias ne s’étalent pas sur le sujet, mais il s’agit d’une régression assez dramatique : l’ordre au niveau mondial est sur le point de devenir un... [Lire la suite]
15 juillet 2011

Grèce: l'orgie est finie pour les spéculateurs, à qui le tour?

  Le cirque continue : malgré tout l’argent qui a été injecté dans la « dette » grecque, les probabilités de cessation de paiement n’ont pas bougé d’un pouce. On pourrait dire que c’était prévisible, puisque la dette en elle-même n’a rien à voir avec la situation actuelle du pays. Revenons deux minutes, ou un peu plus, sur le processus en cours.   Dans cette affaire, il faut tenir compte de plusieurs facteurs : 1.             1. L’endettement... [Lire la suite]
11 juin 2011

Où l'on reparle du Bilderberg

Ce week-end, le club Bilderberg tiendra son meeting annuel. Désormais, le Bilderberg n'est plus un délire de complotistes paranoïaques: depuis un peu plus d'un an, il y a même une -laconique- page sur Wikipedia sans intérêt et un site internet officiel. Sans intérêt lui non plus puisque toutes les infos qui s'y trouvent sont complètement éventées. La dernière réunion, en 2010, avait des effectifs limités et peu de grandes figures, notamment en France. Comme si, une fois que leurs petits meetings étaient connus de tous, ils perdaient... [Lire la suite]
03 mai 2011

USA, expulsions sur fond de marasme économique

  On n’en parle plus beaucoup, mais aux Etats Unis les expulsions continuent malgré les malversations révélées par le Foreclosure Gate. C’est un système informatisé qui a permis de signer des contrats d’hypothèques en quantité industrielle, sans bien sûr vérifier aucun dossier puisqu’on partait du principe que le prix des logements allait toujours augmenter et qu’en expulsant les gens on rentrerait largement dans ses frais. La crise subprime est passée par là, et l’endettement du pays commence à se faire un peu trop sentir. Mi... [Lire la suite]
24 avril 2011

Pacte de compétitivité: l'Europe prend les commandes de l'économie

  Ca faisait un moment qu’on ne parlait plus de l’Europe, voilà que la dernière « évolution » européenne nous oblige à regarder de plus près cette trouvaille que sont le pacte de compétitivité (appelé « Pacte pour l’euro plus ») et ses corollaires. Comme souvent avec les termes européens, il faut traduire à l’inverse : pacte de récession garantie. Petit commentaire de texte.   Sus à la dette Idée géniale de Sarko et Merkel destinée à garantir la solvabilité des Etats quoi qu’il arrive, parce ben... [Lire la suite]